Partagez | .
 

 The Dead, the Witch and the Mall. || Feat. Wanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff
« Previously... »


Combien de temps? Une heure? Deux heures? Vingt minutes? Quelle avait été la durée de notre enfermement? La durée de mon séjour dans le monde de l'inconscience? La longueur de notre marche, de notre fuite? De notre survie? J'en fais trop? Je ne pense pas. Coincé dans un centre commercial fraîchement sujet à un attentat au mutant, non, j'en fais pas trop. J'avais aidé comme j'avais pu. Quitte à être l'un des quelques à ne pas être blessé ou si peu, je ne pouvais pas juste faire comme si j'étais seul. L'un des notre avaient agit comme ça, je n'aurais pas vraiment pleuré s'il était tombé de l'escaliers de glace qu'Iceberg nous avait construit. C'est par une simple faille qu'on était sortit, transporté par une passe-muraille, en passant un moment pour le moins désagréable. Quand on a pas l'habitude, traverser la matière c'est pas génial faut dire. Aussitôt dehors je m'étais éloigné pour apprécier l'air dans mes poumons et la lumière du soleil même diminuée par la poussière ambiante.

L'adrénaline retombait, j'étais sortis, c'était fini. Enfin je l'espérais. Tout autour de nombreuses personnes s'activaient pour aider. Certains déblayaient, d'autres accueillaient les survivants. Aucuns secours officiels n'avaient encore rejoint cet endroit et je ne pouvais observer que des gens, beaucoup avec des pouvoirs, participant à tout ça comme si c'était naturel. Ça devrait l'être. Avec la peur de la mort en moins, je reprenais mes esprits, reprenais conscience de ce qui m'était arrivé car enfin je pouvais arrêter de me soucier des autres et penser à moi. Et là tout de suite, penser à moi ça voulait dire avoir mal. Outre mes poumons poussiéreux je sentais enfin les nombreuses plaies superficielles et petites brûlures mais surtout l'impact sur mon crâne, à gauche de mon front, qui avait coagulé depuis un moment mais qui me lançait toujours autant. Je tapais mes mains entre elle pour faire voler la poussière épaisse et blanchâtre qui s'y trouvait tout en continuant de tourner en rond. J'étais libre, dehors, hors de danger, tourner en rond voulait rien dire mais je le faisais quand même. Ça devait me calmer je suppose.

Observant la masse aidante je passais une main dans mes cheveux, soulevant encore plus de poussière, et décidait de participer aussi. Quoi faire à part partir sinon. Frottant mes mains j'approchais d'une paire de débris gênant et focalisais mon attention dessus, les libérant de leur pesanteur. Ils se mettaient à flotter gentiment et je poussais le premier hors du passage sans le moindre effort. Je revenais au second, un peu plus gros, et lui donnais une impulsion dans la bonne direction avant que mon dos ne se raidisse. - « Kay… Kayden ? »

Un violent frisson parcourait mon échine alors que je me redressais pour voir jusqu'à des kilomètres. Je n'osais pas tourner la tête, chercher d'où ça venait de peur de confirmer quoi que ce soit et pourtant mon raidissement suffisait à confirmer tout ce qu'on pouvait imaginer. Le bloc de ciment continuait son chemin tranquillement mais j'étais moins calme. Quiconque connaissait mon nom était un danger, une menace. Hydra m'avait retrouvé? Me cherchaient-ils encore? Personne ne connaissait mon nom. Les agents d'Hydra avaient dû être éliminé sur le moment ou plus tard avec l'intervention des Avengers. J'avais été effacé, qui pouvait savoir. Je tournais la tête, cherchant du regard dans plusieurs direction. Et puis cette voix, cette voix qui tintait à mes oreilles comme le son d'un passé oublié. Que j'avais voulu oublier. Que je souffrais d'oublier autant que de m'en rappeler. Le bloc de ciment percutait l'autre débris sans dégât et je le laissais retomber tout en me tournant d'un quart, sentant un regard. Ce regard. Je l'avais trouvé.

Le rouge dominant, les yeux presque écarquillés, elle me fixait sans ciller. Je posais mon regard sur elle et mes épaules s'affaissaient. J'avais souffert de ce rêve de réalité lorsque je l'avais reconnu mais pas elle, lorsque je l'avais vu, mais pas elle. Je m'étais réveillé en me disant qu'effectivement ce n'était qu'un rêve mais j'étais aussi conscient que ça n'en avait jamais été un. J'avais voulu la retrouver mais comment aurais-je bien pu m'y prendre? C'était comme le destin, le destin avec un grand I comme ironie qui nous observait là et nous mettait face à face. Ma bouche était entrouverte alors que je la fixais comme si je voyais un fantôme. J'allais lui demander si elle était bien là, si elle n'était pas une hallucination dû à mon coup sur la tête mais tout ce que je parvenais à faire c'était plaquer ma main devant ma bouche et la faire glisser à m'en arracher la peau. J'avais cru avoir été retrouvé par HYDRA. Je n'avais pas pu me planter aussi puissamment. Elle pouvait bien être encore affilié à eux que je ne la considérerais pas comme une menace pour ma vie. Oh elle en était capable, elle en avait les moyens, mais je l'avais connu, je savais, et pourtant je n'arrivais toujours pas à prononcer le moindre mot. - Wanda. - Ah si, quand même.

Ne pas pleurer, ne pas crier, ne pas sauter. Ne pas succomber à la joie et le tristesse et la peur et la surprise. Je mordillais ma lèvre dans une impasse verbale impossible avant de faire quelques pas en avant pour me rapprocher d'elle, traverser la distance pour réduire l'espace demeuré si longtemps trop important. Était-ce acceptable de la prendre dans mes bras? En était-on encore à ce stade là? Était-ce acceptable de le vouloir? De vouloir la serrer si fort jusqu'à fusionner? Je ne sais pas ce que je ferais si je tombais sur Pietro, mais ce qui était sûr c'est que je me sentais démuni face à Wanda. Je me souvenais de son pouvoir et j'avais presque honte qu'elle puisse lire ça en moi. Cette hésitation, cette impuissance. - Je... Je sais pas quoi dire... - Au moins c'était clair. - Tu m'as tellement... - Manqué. Non, comblons le vide avec la pratique. Je regardais rapidement autour de moi, avisant inconsciemment les ruines. - Est-ce que ça va? Tu n'es pas blessée? - Toujours à m'en soucier. A croire que les vieilles habitudes ne changent jamais.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the dead, the witch and the mall


Ma voix est partie un peu trop dans les aigus, se brisant dans ma gorge lorsque le prénom est sorti. Je vois son dos qui se raidit. Il m'a entendue. Je ne bouge pas, et mon coeur résonne si fort que j'ai l'impression que tout le monde peut l'entendre. C'est un véritable choc, et je cherche encore une théorie plausible pour expliquer sa présence ici. Est-ce vraiment lui ? Mon esprit invente tout et n'importe quoi. Et si Kayden était bien mort, mais qu'HYDRA avait réutilisé son corps pour une expérience ? Ce ne serait pas la première fois que l'organisation dépasse les limites de l'éthique et de la morale. Et si c'était juste une hallucination suite à l'utilisation trop soudaine de mes capacités après les avoir laissées en sommeil pendant de longues semaines ? Suis-je désormais capable de voir des fantômes ? Je ne connais pas encore les limites de mes pouvoirs, bien sûr, mais je doute qu'ils aillent jusque-là. J'ai beau chercher, tout se mélange, rien ne semble avoir une cohérence assez intéressante pour se rapprocher de la vérité. Une partie de moi regrette que Pietro ne soit pas là, juste à côté de moi. J'ai besoin de me raccrocher à quelque chose, mais pour l'instant, il n'y a que cette silhouette qui me tourne le dos, mais qui a bel et bien entendu mon appel. Doucement, il se tourne un peu, et j'aperçois les contours de son visage. Il n'y a pas de doute possible, c'est bel et bien le visage de Kayden. Je le reconnaitrais entre mille. Je connais déjà sa silhouette par coeur, mais jusqu'à maintenant, je pouvais me tromper. Maintenant, chaque parcelle de doute est effacée. Je ne cligne pas des yeux, paralysée par la surprise, le choc, et tout un pannel d'émotions que j'ai du mal à définir. Cette fois, ses yeux rencontrent les miens, et sa bouche s'entrouvre. Mes sourcils se froncent. Il me reconnaît. Cela veut dire que quoi qu'il arrive, il reste une partie du Kayden que j'ai connu dans cette enveloppe corporelle. Et plus le regard traîne, plus ses prunelles me sont familières, et j'ai l'impression qu'il n'y a rien qui ne soit pas Kayden chez cette personne en face de moi. Il pose une main sur sa bouche, et au bout de longues secondes, sa voix brise le silence tendu qui s'est étiré entre nous. « Wanda. » Cette voix aussi, je la reconnaîtrais entre mille. Je reste immobile, toujours. Une boule dans ma gorge m'empêche de respirer correctement, et mes yeux commencent à piquer.

Il fait quelques pas vers moi, et je ne sais vraiment pas ce que je dois faire. Courir vers lui, ou m'enfuir pour mettre le plus de distance possible entre nos deux corps ? Je me ferme à toutes les sensations et pensées qui pourraient lui passer par la tête. Je n'ai pas la force, pas le courage. « Je... Je sais pas quoi dire... » fait-il, visiblement tout de même plus capable que moi de sortir des mots cohérents. J'observe son visage, les détails que j'avais appris à mémoriser quand nous passions notre temps ensemble. Tout me revient en pleine face. « Tu m'as tellement... » commence-t-il à dire, et c'est le moment où je craque. Je cesse de le regarder et mes yeux viennent trouver le sol, comme si je cherchais une ancre. Je ferme les yeux une demi-seconde, le temps d'essayer de ravaler les larmes qui se battent pour sortir. « Est-ce que ça va? Tu n'es pas blessée? » Mes yeux clairs reviennent rencontrer les siens, toujours aussi bruns. La question entre par une oreille et sort immédiatement par l'autre. Elle n'a pas grandement d'importance pour moi étant donné les circonstances. Je secoue la tête de gauche à droite, toujours aussi incrédule de le voir devant moi. « Je... » Je suis toujours méfiante, même si une brêche évidente s'est créée dans ma carapace habituelle. « Ça ne peut pas être toi. » Je fais, autant pour lui que pour moi. « Tu.. Tu es mort. » Ma tête se secoue toujours, comme si j'essayais de retrouvé de la santé d'esprit. Timidement, mon bras se tend vers lui, et ma main effleure son épaule. Il est bien réel. Puis je fronce les sourcils. C'est impossible. Mes yeux fouillent autour de moi, sur les buildings adjacents, dans la foule qui se presse près du centre commercial pour aider ou regarder. « Où ils sont, hein ? » Je fais, un peu froide. Ça ne peut être que ça. HYDRA essaie de me piéger, comme ils l'ont fait l'autre fois en plongeant une partie de la ville dans une illusion grandeur nature. « Dis à tes supérieurs, qui que tu sois, que la petite blague est terminée. » Je suis amère, rongée par le chagrin et la colère. « T'es quoi, métamorphe ? C'est ça ? Qu'ils viennent me chercher eux-même. Je vais leur faire payer pour avoir usé de cette carte-là. » HYDRA n'a pas le droit d'essayer d'utiliser le visage de Kayden pour me faire flancher. Ils n'ont pas le droit. Ils ont réveillé la partie Sorcière Rouge de moi, et elle n'est pas vraiment tendre, quand elle le veut.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff


C'était impensable. C'était improbable. Enfin pas si improbable en soit. Pour moi elle n'était qu’inaccessible jusque là, vivante et entière, mais j'avais été bien incapable de la retrouver. Pour elle j'étais mort et malgré sa toute puissance elle ne pouvait rien à ça. D'ailleurs ses premiers mots après les miens étaient sans équivoques: j'étais mort. Au rythme de mes paroles elle rivait son regard vers le sol et je tentais de le capter à nouveau, avisant la rougeur de ses yeux et les larmes qui s'y profilaient. Je ne voulais pas la couper, je ne voulais pas l'interrompre, en fait j'aurais apprécié qu'elle ne s'arrête jamais de parler pour ne jamais avoir encore une fois à entendre le silence de sa voix. Elle tendait son bras doucement vers moi et posait sa main sur mon épaule et la sensation de ce contact générait un nouveau frisson qui traversait mon corps endoloris. Si j'avais pu penser jusque là que j'hallucinais à cause d'une commotion quelconque, désormais c'était réel, je ne pouvais le nier. Je posais ma main sur la sienne, ne pouvant réprimer ce léger sourire qui étirait désormais mes lèvres. J'avais l'air con comme ça, qui s'en souciait. Pas moi en tout cas.

« Où ils sont, hein ? » - Mon sourire se faisait plus fade et je l'observais tourner son regard vers ailleurs. J'étais pas sûr de savoir ce qu'elle cherchait à voir mais j'avais pu lire sur son visage que quelque chose avait changé. La dynamique changeait, je la perdais dans la méfiance et la suspicion. Mes supérieurs? Me pensait-elle toujours avec HYDRA? Alors elle n'avait pas jeté un œil dans ma tête, elle n'avait jamais appris la vérité. Je pouvais pas en être surpris. - Non, Wanda, c'est moi. - Je saisissais doucement sa main et tentait de capter son regard à nouveau. - C'est vraiment moi. Il n'y a pas de supérieurs, pas d'observateurs. - Contre toute attente, j'avais fait mon chemin jusqu'ici. - J'étais à l'intérieur du centre quand ça a sauté, je viens d'en sortir. - Pourquoi je m'égarais? J'attirais sa main jusqu'à ma tête et posais ses doigts contre ma tempe. - Vois en moi. Tu l'as déjà fait. Je t'avais demandé de ne plus jamais recommencer mais cette fois je te le demande. Lit en moi. Comme si tu avais jamais eu besoin de ton pouvoir pour ça de toute façon... - Je rivais mon regard dans le sien, comme si les débris et les victimes autour de nous n'existaient plus. Ma main entière tenais la sienne contre mon visage et c'est tout bas que j'avais ajouté... - Je suis là.

Dans l'optique qu'elle pénétrerait mon esprit je ramenais au devant de mes pensées quelques souvenir de la Sokovie, les meilleurs d'entre eux. Je lui offrais notre rencontre, je lui montrais nos rires et nos doutes, je lui montrais la nuit de mon exécution... Cette nuit où j'étais mort aux yeux du monde.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the dead, the witch and the mall


J'ai tout fait depuis quelques semaines pour rester dans l'ombre, ne pas me laisser emporter même quand d'évidentes contrariétés se présentaient à moi. J'ai gardé mon sang-froid dans des situations parfois frustrantes ou énervantes, mais il m'est impossible de ne pas réagir face à cette réapparition de Kayden. HYDRA a fait sauter le dernier boulon. J'imagine que c'est ce qu'ils voulaient, au fond. Me faire sortir de ma cachette, me faire sortir de mon hibernation, comme j'aime à l'appeler. Eh bien ils ont réussi. Je n'aime pas entrer dans leur jeu, mais quand ça touche au brun, difficile de ne pas avoir envie de riposter. « Non, Wanda, c'est moi. » fait l'homme devant moi. La voix est exactement la même. Les mêmes intonations, exactement les mêmes. C'est un prodige. Il saisit ma main et je fronce les sourcils, serre les dents. Je n'ai qu'une envie : la retirer immédiatement et ordonner avec brutalité à cette personne de ne pas me toucher. Mais je suis curieuse de voir où tout cela ira, et au moins, si je dois me défendre, ma main est déjà assez près du corps de l'usurpateur pour lui infliger de bons dégâts. « C'est vraiment moi. Il n'y a pas de supérieurs, pas d'observateurs. » Je ne le crois pas une seconde, malgré la douceur que je perçois dans son regard. Je ne peux pas le croire. Je ne peux pas me le permettre : un moment de faiblesse pourrait signer mon arrêt de mort. « J'étais à l'intérieur du centre quand ça a sauté, je viens d'en sortir. » déclare-t-il. Soudain, il rapproche ma main de son visage, et je me tends. Je suis prête à réagir au moindre signe de danger. Il vient poser mes doigts sur l'une de ses tempes et je fronce de nouveau les sourcils. « Vois en moi. Tu l'as déjà fait. Je t'avais demandé de ne plus jamais recommencer mais cette fois je te le demande. Lis en moi. Comme si tu avais jamais eu besoin de ton pouvoir pour ça de toute façon… » Je reste immobile le temps d'une seconde, tandis que ses mots montent jusqu'à mon cerveau. Ce ton est familier, il parle comme s'il me connaissait bien et je l'avoue, j'ai un moment de doute. Je me méfie toujours, quand même. Qui me dit que tenter de lire en lui ne va pas me griller le cerveau ? Qu'ils n'ont pas mis un poison sous je ne sais quelle forme pour m'affaiblir? Sa main retient toujours la mienne contre son visage, et je tergiverse, encore et encore. Il ne faut pas que je prenne la mauvaise décision. « Je suis là. » ajoute Kayden, ou la personne déguisée en Kayden. Étrangement, ça me fait penser à quelque chose que le véritable Kayden aurait pu dire.

Je sonde les yeux de mon interlocuteur, et les dents toujours serrées, lâche un soupir. Mes lèvres se pincent. J'aimerais que Pietro soit là pour me guider. Me dire ce qu'il ressent. Mais je suis seule, et je dois prendre mes propres décisions. Je me rassure en me disant qu'il y a du monde autour de nous. Clint n'est pas très loin. Si quelque chose m'arrive, il fera quelque chose. Je capitule donc et, au bout de mes doigts, des petits éclairs rouges apparaissent et se connectent aux souvenirs et à l'esprit du jeune homme. Je ferme les yeux, et derrières mes paupières se jouent des images familières. Il y a ces moments doux, agréables que nous avons passé tous ensemble. Ces jolies choses que nous avons vécues alors que nous étions pourtant en enfer. J'ai envie d'y croire, mais je me retiens toujours de penser que c'est réel, persuadée que si HYDRA le voulait, ils seraient totalement capables de voler des souvenirs pour les implanter ailleurs. Je ne veux pas m'autoriser l'espoir pour finalement être de nouveau poignardée par une déception. Je vois des images difficiles, ensuite. Les images d'une mort. Je ressens la douleur, et une grimace se peint sur mon visage. Puis d'autres images se succèdent, des choses qui n'ont pas beaucoup de sens, mais il y a ces souvenirs qui le mènent du moment de son exécution à aujourd'hui. C'est un sentiment qui me frappe : le véritable esprit de Kayden, comme une aura dont je ne sais expliquer la présence. Il est toujours vivant. Ces images de l'après-mort, elles ont été ressenties par le véritable Kayden, je le sens. Il y a des pensées pour moi, dans ce chaos étrange. Des choses qui me font commencer à baisser la garde. Je rouvre les yeux et retire ma main de son visage comme s'il était brûlant. Pendant de longues secondes, nous nous regardons, et je ne sais pas quoi dire. Tout cela est si absurde que même avec les preuves qu'il vient de me donner, j'ai du mal à faire un pas vers lui. « Comment as-tu pu survivre à tout ça ? » fait ma voix, encore un peu froide. Puis mes yeux piquent un peu. Mon visage reste fermé, soucieux, sceptique, mais aussi un peu triste. « Tu étais vivant, tout ce temps... » Je dis autant pour moi que pour lui. « Que faisais-tu ? » Ma voix se brise, mes yeux témoignent d'un certain chagrin. « Pourquoi n'as tu pas… Pourquoi n'as tu pas cherché à me retrouver? » Je secoue la tête. « Pourquoi m'as-tu laissé croire que tu étais mort? »

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff


Elle consentit à lire dans mon esprit et je fermais les yeux lorsque je sentais la chaleur de son pouvoir pénétrer ma peau et les barrières de ma psyché. A l'époque de la Sokovie elle était déjà entré, quelques fois, mais je lui avais demandé de ne plus recommencer. Je tenais à mon esprit, je tenais à cette parcelle d'intimité, à cet endroit qui n'appartenait qu'à moi. Elle avait le pouvoir de s'y balader, j'en avais appel à notre amitié et à tout ce qui nous liait pour lui demander de ne plus y revenir. Par respect pour moi, pour nous deux. J'avais fais ce choix et je n'avais pas eu à l'argumenter bien longtemps, elle avait compris, elle comprenait. A ce moment-là j'avais même songé à lui m’entraîner à fermer mon esprit pour limiter au maximum les intrusions télépathiques. Avec l'aide de Wanda j'aurais pu m'y entraîner, me protéger... L'agenda d'HYDRA en avait décidé autrement. Enfin, en l'état même si j'avais su comment fermer mon esprit, je l'aurais ouvert car elle était dedans et c'était là encore mon choix.

Je lui présentais certains souvenirs et même si la sentir dans ma tête n'était pas quelque chose de très agréable, je lui ouvrais toutes les portes, je lui laissais voir les souvenirs que je n'avais pas prévu pour elle, mon passé depuis HYDRA, et même si je tentais de camoufler certaines images dont j'avais honte, je ne savais pas si ça marchait vraiment. J'avais fais des choses pour la mafia dont je n'étais pas fier et même si j'avais réussi, un temps seulement, à m'en défaire, ces actes étaient gravés dans l'histoire du monde et la mienne. Elle remontait ma mémoire jusqu'au présent et je la remontais avec elle, revivant chaque souvenir alors que quelques secondes seulement se déroulaient dans le monde physique. Et puis lorsqu'elle retirait sa main, lorsque je sentais encore la brûlure de ses doigts sur ma peau, une larme salée glissait le long de ma joue. Trop de souvenirs, trop d'émotions ramenées à la surface en même temps. Je venais de voir défiler ma vie, en accéléré, et j'étais pas encore sûr de si j'allais mourir dans les secondes qui venaient ou non. J'ouvrais finalement les yeux alors qu'elle posait ses questions et attendait qu'elle ait terminé pour lui répondre.

Au départ tu étais avec HYDRA et après ma fuite je ne pouvais pas revenir. J'étais incapable de prendre le centre d'assaut à moi tout seul... Et j'étais seul, justement. On me cherchait, j'étais cerné et je ne voulais pas amener le danger jusqu'à vous deux alors j'ai disparu, j'ai fuis sans pouvoir savoir ensuite ou tu pouvais bien être. Et puis quand la Sokovie est tombée j'ai eu le sentiment que tu étais toujours là, toujours là-bas... - Devant ma télé à regarder les images d'un état entier tombant du ciel, entre frayeur et horreur, une lueur d'espoir au fond de mon cœur. - Lors de l'attaque du convois, lorsqu'on t'as attaqué, j'étais là. Enfin... Dans le rêve. Je ne sais pas si tu t'en souviens mais j'étais là, tu m'as détaché du lit. - Je passais mes mains dans mes cheveux. - Tu n'as pas idée à quel point j'ai été heureux de t'avoir enfin retrouvé... Avant de comprendre que nous n'étions pas physiquement ensemble. - Quand j'avais compris que le rêve n'était qu'un rêve, j'avais voulu m'y raccrocher sans y parvenir, et à mon réveil j'étais seul à nouveau, sans pouvoir la revoir encore une fois. - J'ai survécu de la mauvaise manière, en m'alliant avec certaines personnes et je ne voulais pas qu'ils sachent pour toi, je ne voulais pas t'exposer à ce danger.

Je regardais mes pieds maintenant. Je savais pourquoi j'avais choisi de ne pas la chercher plus activement, c'était pour la protéger autant elle que moi, mais ça ne m’empêchait pas de me sentir un peu mal. - HYDRA a bien fait son travail. Pour le monde, je suis bel et bien mort et je me suis dis que pour vous garder en sécurité, loin de mes démons, il valait peut être mieux utiliser ça à mon avantage. - Je croisais les bras contre mon torse. - Excuse moi...
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the dead, the witch and the mall


Il n'attend pas pour répondre à mes questions. Comme s'il avait envie que nous réglions la situation le plus vite possible. Comme s'il avait envie que les choses soient mises au clair, besoin de se justifier pour tout ce qui s'est passé. « Au départ tu étais avec HYDRA et après ma fuite je ne pouvais pas revenir. J'étais incapable de prendre le centre d'assaut à moi tout seul... Et j'étais seul, justement. » Je baisse les yeux. Tout ça fait sens, bien sûr. Pietro et moi sommes restés pendant quelques temps auprès de l'organisation après la mort de Kayden, bien que notre présence à leur côté à ce moment-là n'ait été motivé que par la poursuite de notre vengeance contre Stark et non pas pour une quelconque dévotion pour ce groupe détestable. « On me cherchait, j'étais cerné et je ne voulais pas amener le danger jusqu'à vous deux alors j'ai disparu, j'ai fui sans pouvoir savoir ensuite ou tu pouvais bien être. Et puis quand la Sokovie est tombée j'ai eu le sentiment que tu étais toujours là, toujours là-bas… »  Je pince les lèvres. Des images de la Sokovie passent devant mes yeux et je sens comme un petit coup au cœur. J'ai failli perdre mon frère, ce jour-là. Et même si nous sommes sains et sauf aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de toujours ressentir de la colère et beaucoup de chagrin en repensant aux événements qui ont eu lieu là-bas. Si j'avais vraiment perdu Pietro, je me serais retrouvée bien seule. Il y a peu de gens qui ont compté, dans ma vie. Nos parents sont morts quand nous étions encore des enfants, et ensuite, ça a été Pietro et moi contre le monde, pendant des années. Il n'y avait personne d'autre que lui. Jusqu'à ce que nous nous manifestions auprès d'Hydra et que nous rencontrions Kayden. Il est devenu la deuxième personne pour laquelle j'aurais été prête à me battre contre tout et n'importe quoi. Le perdre a été un déchirement. Et même si ma vie a bien changé aujourd'hui, même si d'autres personnes se sont mises à compter… Je ne peux oublier la place que Kayden a eu dans ma vie.

« Lors de l'attaque du convoi, lorsqu'on t'a attaquée, j'étais là. Enfin... Dans le rêve. Je ne sais pas si tu t'en souviens mais j'étais là, tu m'as détaché du lit. » Je relève les yeux vers lui et fronce les sourcils. J'essaie de me rappeler. Ce moment est resté flou dans mon esprit. J'étais tellement épuisée quand l'illusion s'est terminée et que j'ai dormi pendant de longues heures. Quand je me suis réveillée, je n'avais que des bribes de souvenirs. Je plisse les yeux et essaie de me rappeler la scène. Steve, je me souviens. Un autre homme, dans la pénombre. Était-ce vraiment Kayden ? Je n'avais distingué qu'une silhouette. « Tu n'as pas idée à quel point j'ai été heureux de t'avoir enfin retrouvé... Avant de comprendre que nous n'étions pas physiquement ensemble. » La dure loi des illusions. Cela m'était arrivé plus d'une fois. Alors comme ça, il pensait m'avoir retrouvée pour mieux me perdre ensuite ? Si tout ce qu'il disait été vrai, ça avait du être terriblement frustrant. « J'ai survécu de la mauvaise manière, en m'alliant avec certaines personnes et je ne voulais pas qu'ils sachent pour toi, je ne voulais pas t'exposer à ce danger. » Je me demande ce qu'il veut dire par là. S'allier avec certaines personnes, survivre de la mauvaise manière… Avait-il de nouveau passé des marchés avec des personnes de la trempe d'Hydra ? Je me promis de le faire parler sur ce sujet une fois le choc de nos retrouvailles passées. « HYDRA a bien fait son travail. Pour le monde, je suis bel et bien mort et je me suis dis que pour vous garder en sécurité, loin de mes démons, il valait peut être mieux utiliser ça à mon avantage. » Je penche la tête sur le côté. Alors c'est ça. Il a voulu nous protéger. Je me sens tout à coup terriblement mal de l'avoir accusé d'être un soldat d'Hydra au début. « Excuse moi… » Je secoue la tête et viens décroiser les bras qu'il a croisés devant sa poitrine. J'entoure ses poignets de mes mains et dit, immédiatement : « Ne t'excuse pas. C'est à moi de m'excuser, j'aurais du savoir que c'était toi. » Je le regarde alors de mes yeux clairs. « Je n'ai pas voulu croire à ta mort pendant si longtemps… Et maintenant tu es là. Je... » Je souris. « J'ai encore du mal à le croire mais… Je suis si heureuse que tu sois en vie. C'est… C'est irréel. » Je l'entraîne avec moi sur l'un des seuls bancs encore debout autour du centre commercial. « Est-ce qu'Hydra sait que tu es vivant ? Comment t'es tu échappé ? »

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff


Elle souriait. Bon dieu elle souriait. J'aurais tué pour revoir ce sourire un jour, ou peut être l'avais-je fait en réalité? Sans en avoir conscience? Peut être avais-je survécu non pas pour mon père ou ma vie mais pour la revoir, pour pouvoir contempler ses yeux clairs et ce sourire? Oh je dirais pas non au sourire de Pietro, il était mon frère aussi en fin de compte, mais Wanda et moi avions toujours eu ce petit truc en plus. Son sourire titillait quelque chose au fond de mon être et je ne pouvais réprimer un sourire en retour. Par soulagement, par joie, par mimétisme. Je vais pas vous expliquer ça, ce serait trop compliqué. - « C'est… C'est irréel. » - Crois moi, c'est bien mieux dans le réel. - Blague? Au sujet du rêve illusoire?  Avais-je dépassé le stade de la surprise et du choc? Peut être. Je tenais sa main, c'était une ancre, c'était bien.

Elle m’entraînait vers un banc miraculeux à deux pas de là et j'en profitais pour balayer la zone du regard. Le bâtiment semblait stabilisé, pour l'instant, et les secours commençaient à arriver et à se mettre au travail. Les victimes et sauveurs étaient toujours aux alentours et j'observais mes petits copains d'infortunes être pris en main. A ce moment-là je n'avais pas conscience que le centre commercial n'était qu'un attentat parmi de nombreux autres, je n'étais pas au courant. A ce moment-là... je m'en fichais. - « Est-ce qu'Hydra sait que tu es vivant ? Comment t'es tu échappé ? » - J'étouffais un rire. Je ne me moquais pas d'elle, ni de ses questions non. En fait j'appréciais le moment, la conversation, c'était tout. - Ils t'ont dit quoi exactement? - Avais-je demandé, la laissant répondre avant de poursuivre. - Cette nuit là ils sont venus me chercher dans ma cellule. Ils m'ont tasé et emmené en dehors du centre. Ils ont voulu m'assassiner. - J'esquissais un sourire. - Finalement tout ça s'est retourné contre eux parce que ce sont leurs expériences qui m'ont permis de filer. J'ai repris mes esprits plus tôt qu'ils l'avaient prévu et j'ai pu utiliser mes pouvoirs pour fuir. - Je fermais tournais mon regard vers les gens un peu plus loin avant de reprendre. - Je ne sais pas ce qu'ils savent. Je sais qu'ils ont officialisé ma mort, qu'ils m'ont traqué un temps. Jusqu'à preuve du contraire ils savent que je suis en vie mais je sais pas s'ils savent où je suis, ce que je fais... Je reste prudent mais je ne sais rien.

Je posais mon regard sur elle. Avait-elle été mise au courant de ça? J'étais mort, c'était un détail. J'étendais ma perception et autour de nous, autour du banc, quelques débris et cailloux s'élevaient dans les airs, flottaient doucement, paisiblement. Rien de gros, rien qui pourrait nous mettre en danger, juste quelques éléments. - Ils m'ont mis en contact avec le sceptre moi aussi. - Avais je dis dans un sourire.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the dead, the witch and the mall


Kayden a un sourire sur les lèvres. Il laisse même un petit rire s'échapper après ma question. On dirait presque que la gravité de la situation n'est rien comparée à la joie de se retrouver, maintenant que le choc commence à se calmer. C'est vraiment bizarre, cet ascenseur émotionnel. Je sais que je ne devrais pas me sentir heureuse, après ce par quoi nous venons de passer. Mais je n'y peux rien, c'est comme ça. « Ils t'ont dit quoi exactement? » demande Kayden. Je baisse les yeux pour me souvenir de la version exacte. « Ils nous ont dit que tu n'avais pas survécu, tout simplement. Que tu n'étais pas assez fort et que ton corps avait lâché, quelque chose comme ça. C'était flou. D'où ma colère. » Ils nous avaient laissés, Pietro et moi, comme deux idiots, à assimiler cette nouvelle terrible, sans donner beaucoup plus de détails. Je me souviens encore avoir frappé contre les vitres de ma cellule, avoir demandé encore et encore des explications qui ne sont jamais venues. Tout ce qu'on m'a répété, c'est qu'il était mort, et qu'il était temps que je surmonte ça, parce qu'on ne pouvait pas faire marche arrière. Le jeune homme accepte l'explication sans surprise. Venant d'Hydra, ce n'est pas comme si c'était particulièrement surprenant. « Cette nuit là ils sont venus me chercher dans ma cellule. Ils m'ont tasé et emmené en dehors du centre. Ils ont voulu m'assassiner. » Je fronce les sourcils. Alors pendant qu'ils m'annonçaient sa mort, ils étaient justement en train d'essayer de l'assassiner ? Je serre les poings. « Finalement tout ça s'est retourné contre eux parce que ce sont leurs expériences qui m'ont permis de filer. J'ai repris mes esprits plus tôt qu'ils l'avaient prévu et j'ai pu utiliser mes pouvoirs pour fuir. » Ses pouvoirs. Je ne peux m'empêcher d'ouvrir un peu les yeux de surprise. Alors comme ça, il a obtenu des pouvoirs. Les expériences ont fonctionné. Je me sens presque soulagée que les choses se soient retournées contre ces connards. Ils l'ont bien mérité. « Je ne sais pas ce qu'ils savent. Je sais qu'ils ont officialisé ma mort, qu'ils m'ont traqué un temps. Jusqu'à preuve du contraire ils savent que je suis en vie mais je sais pas s'ils savent où je suis, ce que je fais... Je reste prudent mais je ne sais rien. » Je pince les lèvres. Hydra se fera un plaisir de le capturer s'ils le retrouvent. J'avoue que ça m'inquiète un peu.

Ils m'ont mis en contact avec le sceptre moi aussi. annonce-t-il ensuite, tandis que je suis en train d'assimiler le récit qu'il vient de me faire. J'avais plus ou moins compris de moi même quand il a parlé de pouvoirs. Je pince les lèvres avant d'esquisser un sourire. Avant tout, je dis : « Juste une petite chose... » Mon regard se fait presque amusé. « T'es au courant que pour pas trop se faire remarquer d'Hydra, New-York c'est pas la meilleure des villes ? » Je lâche un petit rire. Bon, certes, la foule fait qu'on peut se cacher au milieu des gens lambdas, mais il y a beaucoup de membres d'Hydra dans une ville aussi grande que celle-ci, c'est évident. Bref, ce n'est pas la meilleure ville quand on est plus ou moins en fuite. Mais je n'ai rien à dire. Techniquement, je dois me méfier autant que lui, j'ai appris à mes dépends que l'organisation aimerait également remettre la main sur moi s'ils le pouvaient. Soudain, autour de nous, l'atmosphère change. Je vois des pierres, à terre, s'élever un peu au dessus du sol. Je souris et tourne des yeux curieux et joyeux vers Kayden. « Tu as donc eu contact avec le sceptre. C'était douloureux ? » Je demande, me souvenant de la douleur que j'avais ressentie pendant quelques longs jours après ma propre expérience avec le sceptre. « En quoi ça consiste ? Montre-moi! » Je fais, curieuse. Puis je lève la main à mon tour, et avec un air de défi, fais danser mes doigts et toutes les pierres retombent à terre dans un petit éclair rouge. Je lui envoie un petit sourire satisfait.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff


J'étais mort, c'était suffisant pour rester hors des radars? Bon ok, HYDRA savait la vérité, mais bon, quand même. Ma petite démonstration avait intrigué Wanda qui... fit retomber les débris. D'un simple éclair rouge. Je connaissais ses capacités, probablement pas au point d'être conscient de tout ce dont elle était capable, elle non plus d'ailleurs, mais son sourire satisfait sonnait comme un défi pour moi. Je lui rendais son sourire, entre outré et amusé. - Douloureux oui, tu peux le dire. Trois semaines de pure folie. J'ai pas encore décidé si ça valait vraiment le coup, mais je peux marcher sur les murs, et ça c'est fun. - Avais-je dis dans un rire. On avait fait que m'exposer à l'énergie su sceptre, mon corps avait fait le reste. La douleur, la chaleur, comme si mon corps brûlait de l'intérieur en permanence. Les calmants étaient pour ainsi dire inutile et à moins de vraiment m'assommer, c'était peine perdue. Bien sur, jamais HYDRA ne m'aurait assommé: on ne fait aucune observation sur un sujet inconscient. La seule chose qui me calmait étaient ces bains glacés. Je produisais tellement de chaleur que la glace me faisait du bien, elle ne me brûlait même pas. Prend ça Captain America. - Tu pourras jamais apprécier un bain de glace comme moi je l'ai apprécié.

Et puisque ça l'amusait de faire tomber mes jouets, j'allais lui donner quelque chose qu'elle ne ferait pas tomber. Je la fixais, capter son regard juste assez longtemps pour supprimer sa pesanteur, et la mienne par la même occasion, alors que nous nous mettions à flotter. L'expression "comme sur un petit nuage" n'avait jamais eu autant de sens, enfin sauf si quelqu'un ajoutait un nuage à la scène. - Manipulation de la gravité et de la pesanteur, ils ont pas trouvé mieux comme intitulé. On a jamais vraiment compris à quoi ça servait, ou du moins dans quelle proportion c'était juste "ça". Faut dire qu'ils ont voulu m'éliminer en cours de route donc bon... - S'ils avaient continué les recherches, peut être auraient-ils pu comprendre que plus que la gravité, je pouvais manipuler les forces fondamentales. Ni moi ni eux à ce stade ne le savaient, comment pourrait-on le déduire de toutes façons. - Et si tu veux tout savoir... - Je lui lançais un sourire entendu. - Parce que je sais que tu veux tout savoir, j'ai une nouvelle identité. New York offre une bonne couverture parce que c'est surpeuplé, mais en plus j'ai un faux nom. - Je redressais mon dos, prenant une attitude faussement fière. - Dayle Strickland, enchanté. - Je reprenais ma posture habituelle. - Au moins ça me tiens en dessous des radars pour le moment. Et toi? On peut pas dire que tu passes inaperçu désormais. - Et oui, on était toujours perché à cinquante centimètres au dessus du banc, et alors?
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the dead, the witch and the mall


« Douloureux oui, tu peux le dire. Trois semaines de pure folie. J'ai pas encore décidé si ça valait vraiment le coup, mais je peux marcher sur les murs, et ça c'est fun. » Marcher sur les murs. Les pierres qui se soulèvent comme si elles n'étaient plus sensibles à la gravité. Je lève les yeux vers lui, les pièces du puzzle commencent à s'imbriquer. Il doit avoir un contrôle sur la gravité des choses. Je ne sais pas à quel degré, mais il me paraît évident que c'est ça. Plutôt impressionnant. Cela veut-il dire qu'il peut faire voler des choses, des personnes ? Ma curiosité me chatouille, bien entendu. Mais je suppose qu'il me dira tout en temps et en heure. Pour l'instant, je me reconcentre sur ce qu'il a dit. Ma propre rencontre avec le sceptre a été des plus douloureuses aussi, alors je comprends tout à fait ce qu'il veut dire. Et encore, ce n'était rien comparé aux jours, aux semaines qui ont suivi. Je me souviens de l'énergie qui pulsait dans mes veines, dans mon corps, à tel point que j'avais l'impression qu'elle essayait de s'en échapper. Je me rappelle des jours entiers à pleurer, à avoir l'impression que mon corps allait exploser. À ces longues nuits, collée contre le mur froid qui me séparait de Pietro, à rêver de pouvoir le prendre dans mes bras. Au fond, l'une des choses les plus difficiles avait été être séparée de mon jumeau, pendant cette période difficile de transition. Hydra nous laissait la chance de nous voir de temps en temps, de nous parler, mais jamais assez pour nous. Je me rappelle de toutes ces fois où j'ai entendu mon frère se lancer de toute sa vitesse contre le mur qui nous séparait. J'ai l'impression que tout cela remonte à des années, et en même temps, que c'était hier. Mon corps se crispe presque au souvenir de toute cette douleur, de toute cette colère.

Quand je reprends mes esprits et me reconcentre sur le monde réel, Kayden me fixe. Et quand nos prunelles se rencontrent, je sens un nouveau changement. Presque imperceptible, et pourtant. Je vois le brun s'élever légèrement du banc sur lequel nous sommes assis, et quand je regarde mes jambes, je me rends compte que je suis moi aussi en apesanteur. J'ai plus d'une fois volé à l'aide de quelqu'un d'autre. Vision le premier. J'ai l'habitude des courses folles avec Pietro… Mais ça, c'est encore autre chose. Je bouge légèrement. C'est une drôle de sensation, loin d'être désagréable. Je regarde Kayden avec ravissement, et teste la pesanteur en bougeant mes mains et mes bras. Incroyable.  « Manipulation de la gravité et de la pesanteur, ils ont pas trouvé mieux comme intitulé. On a jamais vraiment compris à quoi ça servait, ou du moins dans quelle proportion c'était juste "ça". Faut dire qu'ils ont voulu m'éliminer en cours de route donc bon… » Oui, ça n'a pas laissé beaucoup de temps pour l'étude, sans aucun doute. « Et si tu veux tout savoir… Parce que je sais que tu veux tout savoir, j'ai une nouvelle identité. New York offre une bonne couverture parce que c'est surpeuplé, mais en plus j'ai un faux nom. » Bon, en effet, vu comme ça, il fallait avouer que vivre à New-York était une bonne idée. On pouvait toujours penser qu'il était quelqu'un qui ressemblait à Kayden, étant donné le monde qui vivait ici. Et s'il avait réussi à se créer une fausse identité… C'était encore plus intéressant. « Dayle Strickland, enchanté. » fait-il, prenant une posture presque prétentieuse. Je hausse les sourcils, amusée. Dayle. Il va peut-être falloir que je m'habitue à ce nouveau nom. « Au moins ça me tiens en dessous des radars pour le moment. Et toi? On peut pas dire que tu passes inaperçu désormais. »  Je soupire légèrement et jette un regard autour de nous. C'est le chaos. « C'est clair. Et pourtant ce n'est pas faute d'essayer. » Je réponds. « Tout est arrivé si vite, depuis la Sokovie… » Je secoue légèrement la tête. « J'ai failli perdre Pietro, et depuis, j'ai décidé qu'il fallait qu'on se tienne loin des conflits, des héros. Je me suis inscrite à l'université, j'ai un appartement… J'essaie d'avoir une vie normale. » Je montre mes cheveux. « J'ai même teint mes cheveux en blond pour que personne ne fasse de rapprochement entre la Scarlet Witch et la jeune étudiante Wanda Maximoff. Je récupère des masques, parfois, aussi mais... » Je hausse les épaules, un peu de peine dans la voix. Puis je fais un geste de la main vers la désolation qui nous entoure. « On dirait que quoi que je fasse, tout me rattrape toujours. » Il peut la voir, la Wanda fatiguée de tout ça. Celle qui a envie de calme, celle qui aimerait pouvoir reprendre une vie simple. Mais il sait sûrement tout aussi bien que moi qu'après ce que nous avons vécu, c'est impossible. Et c'est presque douloureux.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff


Je ne pouvais que comprendre sa position, que comprendre son besoin de normalité. Non je n'avais pas fais équipe avec des super-héros, non je n'étais pas au devant de la scène, non je n'étais pas célèbre, mais croyez bien que travailler pour la mafia ou vivre dans l'obscurité n'est pas toujours beaucoup mieux. J'aimerais qu'on m'oublie, qu'on me laisse tranquille. J'aurais aimé que mon père soit libre, que moi aussi je sois libre. Libre de toutes ces obligations, de toutes ces responsabilités... de tout ces ordres que je ne pouvais ignorer.

L'université, un appartement, une vie, elle le méritait. Elle l'avait gagné. Tout ce que je possédais venait de mes activités criminelles, des choses qui ne semblaient jamais vraiment miennes, des choses dont je ne voulais pas vraiment. La seule chose que j'appréciais était mon appartement, parce que je l'avais choisi moi-même. J'en avais fini avec l'université alors je suppose que si je réussissais à me sortir de tout ça... je pourrais profiter de tout mon temps libre pour partir en vacances? Peut être? J'avais encore du boulot. - T'as raison, l'université c'est fun, y'a pas plus normal que ça. - Ok, techniquement, j'y étais jamais allé. J'avais fais mes études supérieures dans un institut privé à Londres... Ça ne m'avait pas empêché de visiter les campus, le soir, pour des raisons plus ou moins alcoolisées.

Je levais mon regard sur ses cheveux. Oui, je l'avais remarqué, je ne l'avais juste pas relevé mais maintenant qu'elle en parlait... - Je dois dire que ça fait bizarre, mais c'est bien. J'aime bien. - Ça expliquait aussi pourquoi je ne l'avais pas reconnu de suite. J'aurais reconnu ses cheveux rouges entre mille. Mais son visage? Son visage ne saurait m'être dissimulé. J'allais lui demander ce qu'elle faisait à l'université, je voulais en savoir le plus possible, rattraper ce retard qui nous faisait défaut, mais elle me devançait. - « On dirait que quoi que je fasse, tout me rattrape toujours. » - Je portais alors ma main à son menton et relevais un peu sa tête pour plonger mon regard dans le sien. - Et tu n'es pas seule non plus, jamais. - Un nouveau sourire et je retirais ma main avant de nous faire redescendre sur terre, littéralement.

Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'il devient le grand garçon? - J'avais pas plus revu Pietro que Wanda ces dernières années et il me manquait tout autant. Apprendre qu'il avait failli y rester en Sokovie ne faisait qu’accroître mon envie de le retrouver, de les retrouver tous les deux. Vous savez, quand on vous dit qu'on comprend vraiment le besoin de quelque chose que lorsqu'on ne la plus? J'avais expérimenté ça depuis  trois ans. J'avais tout perdu à l'époque. J'avais regagné l'essentiel ensuite... Pour le perdre à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the dead, the witch and the mall


Peut-être que nous sommes de cette partie de la population qui n'aura jamais droit à une vie calme. Qui seront toujours rattrapés par leur passé. J'ai eu envie de croire pendant un long moment que je pouvais prétendre à la même vie que les humains lambda, que je pouvais construire quelque chose de stable, sans danger. Mais plus le temps passe, plus je me rends compte que j'ai été un peu trop rêveuse. « Je dois dire que ça fait bizarre, mais c'est bien. J'aime bien. » fait Kayden en regardant mes cheveux. J'aime bien aussi, ça change. C'était l'une de mes nombreuses tentatives pour me prouver que je pouvais commencer une nouvelle vie. Disons que c'est l'une des choses les plus réussies du lot. Le seul bémol est sûrement le fait que ça me fait moins ressembler à mon jumeau. Je sais, ce n'est pas grand-chose, c'est un sacrifice largement acceptable, mais c'est tout de même étrange. Nous avons normalement la même couleur de cheveux. Exactement la même couleur. En tous cas, Kayden n'a pas l'air choqué, et il n'a pas non plus l'air de détester, ce qui me soulage légèrement. Ce que nous avons partagé durant notre temps à Hydra rend son avis encore plus important pour moi. Il a toujours une place spéciale, même si je ne sais pas vraiment l'expliquer, que nous avons tous les deux évolué, aussi. Mais Kayden restera Kayden pour moi, et quoi qu'il arrive, je n'arriverai jamais à me détacher de cette drôle d'affection qui est née entre nous il y a quelques années maintenant. Sa main vient trouver mon menton, et il me fait relever la tête pour me regarder dans les yeux, de ses yeux verts. « Tu n'es pas la seule, crois moi... Moi j'étais dedans, alors imagine. » J'esquisse un sourire, même si tout ça est loin d'être drôle. Mais il sourit aussi, alors forcément, je ne peux pas réprimer un air presque joyeux. « Et tu n'es pas seule non plus, jamais. » Pendant quelques secondes, il y a le silence, mes yeux dans les siens. Je sens comme une boule qui me monte dans la gorge, de nouveau. Mais cette fois, ce n'est pas négatif, au contraire. Ce qu'il vient de me dire me touche, et je sens mes yeux qui piquent un peu. Je lui souris un peu plus, et il retire sa main et nous fait retrouver la terre ferme.

« Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'il devient le grand garçon? » fait alors Kayden. Je lève légèrement les yeux au ciel. « Oh, tu connais Pietro. » Je ris légèrement. « Il va très bien. Il a un job de coursier, mais avec sa rapidité extrême, il a tout fini en l'espace de deux heures... Il passe le reste de ses journées à se promener, à faire sa vie. » Je hausse les épaules. « Il a quelqu'un dans sa vie, aussi. Je suis contente pour lui, il le mérite, après tout ce par quoi on est passés. » Bien sûr, il y a cette culpabilité qui me tord le ventre. Le fait de l'avoir embarqué chez Hydra à l'époque, quand je pensais que c'était la solution à nos problèmes. Bien sûr, mon frère était d'accord avec moi mais... Il m'aurait suivie en enfer si je le lui avais demandé. Ultron, le fait qu'il soit passé si près de la mort... Je n'arrive pas vraiment à me le pardonner, au fond. Je n'en parle pas, mais ça me ronge. C'est pour ça que j'ai voulu de cette nouvelle vie, plus douce, plus tranquille. Pour me racheter auprès de lui, pour lui offrir ce que, d'une certaine manière, je l'ai empêché d'avoir jusqu'à maintenant. « Il a l'air heureux, c'est le plus important. » Je souris. « Mais tu pourras lui demander de vive voix, si tu as envie. Tu pourrais venir chez nous. » Je réfléchis, soudain. « Comment fais-tu? Tu as un appartement ici, où est-ce que tu te caches? Tu as besoin d'un endroit où rester? »

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff


Un job de coursier. Son patron n'aura probablement jamais eu d'employer aussi efficace. - Glandeur. - Et puis elle enchaînait sur cette petite révélation. Le grand garçon avait quelqu'un. A mon tour de sourire, franchement, entre amusé et fier. - Tiens donc, et qui est malheureuse? - Ironie, elle pouvait pas avoir mieux. Pietro était un ange. - Quoi que je la connaîtrais certainement pas. - Avais-je ajouté en regardant de côté, comme si je suivais ma réflexion du regard. Nous aviosn été séparé depuis des années, nos connaissances s'étaient très certainement étendues à plus que les scientifiques qui nous observaient et les hommes et femmes avec qui nous dormions, mangions et vivions dans le complexe d'Hydra. Mais peu importe, Pietro comme elle, ils méritaient toutes ces bonnes choses. Mon visage s'illuminait finalement lorsqu'elle me proposait de le voir, chez eux, un jour. - Oh oui, ce serait avec plaisir. - Réunir la bande, tu peux trembler New York. Ils me manquaient tous les deux et même si on pouvait pas vraiment recréer notre proximité ou même juste vivre ensemble comme à l'époque, parce que justement à l'époque la situation n'était pas vraiment idéale, je voulais pouvoir les prendre tous les deux dans mes bras, en même temps, comme ce jour en Sokovie où on nous avait annoncé que certains étaient morts, nombreux, des expériences que nous devrions un jour subir. Ce jour-là c'est moi qui avait dû rassurer la troupe, cette seule fois où j'avais été assez fort pour le faire. - « Comment fais-tu? Tu as un appartement ici, où est-ce que tu te caches? Tu as besoin d'un endroit où rester? »

Je lui souriais, touché par ses questions. C'est qu'elle s'inquiétait. - Rassure toi je suis pas à la rue, j'ai un appartement à Brooklyn. Des briques et du bois, tout ce que j'aime. - C'était vrai, j'adorais cet appartement. Je l'avais choisi moi-même en arrivant en ville et j'étais vraiment bien tombé. L'installation électrique était ancienne mais il était magnifique, enfin pour moi, et je m'y sentais super bien. - Mais tu vis avec Pietro alors? Vous êtes vraiment inséparables en fait vous deux. - Je marquais une pause. - Quoi que ça m'étonne pas vraiment mais bref, vous êtes où? - Si jusque là le temps semblait s'être arrêté, du mouvement attirait mon attention et je voyais plusieurs secouristes courir vers un même point, pas loin de nous. Ils sortaient un corps, immobile, des décombres. On faisait mieux comme théâtre de retrouvailles. Vu comment les secouristes avaient arrêtés de s'exciter, l'homme devait être mort avant même d'avoir été sorti de là. Je tournais la tête vers Wanda. - On devrait peut-être... - Je faisais signe du menton vers l'espace sécurisé au delà des blessés. - ... se sortir de là, non? - S'éloigner des décombres et de l'agitation, des corps. Laisser la place aux vrais héros. J'avais indiqué la seule issue à ce champs de bataille, celle sécurisée par les super-héros et les pompiers.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the dead, the witch and the mall


« Glandeur. » fait Kayden, quand j'évoque le nouveau quotidien de Pietro. Je souris, bien entendu. Mon frère a toujours été un glandeur, et ce n'est pas maintenant qu'il va changer, alors que son pouvoir lui permet de continuer à vivre ainsi. « Tiens donc, et qui est malheureuse? » demande Kayden, ce qui me fait légèrement sourire de nouveau. Pas parce qu'il a fait une petite blague, mais bel et bien parce qu'il va être surpris. « Quoi que je la connaîtrais certainement pas. » Je penche un peu la tête de côté. Oui, c'est vrai qu'il a peu de chances de connaître la personne qui est désormais dans la vie de Pietro. Je pince légèrement les lèvres, et avec un petit sourire malicieux, lance : « En fait... C'est le malheureux. » Je lâche un rire franc. « Eh oui, Pietro le briseur de cœurs féminins professionnel, s'est fait voler le sien par un homme. Je peux te dire qu'il en a été le premier surpris. » Et pourtant, peut-être que ça fait du sens. Peut-être que la raison pour laquelle il a eu du mal à se poser pendant tant de temps était qu'en fait, il cherchait au mauvais endroit, cherchant à assouvir ses désirs dans les lits des femmes alors qu'elles n'étaient pas en mesure de lui offrir ce qu'il voulait réellement. « Son copain est génial. Il s'appelle Amadeus, il est policier, et il vient de temps en temps à la maison. » Kayden n'aura pas de mal à lire la joie dans mes yeux. Le bonheur de mon jumeau a toujours été primordial pour moi, et comme il semble réellement heureux aujourd'hui... J'ai l'impression que je n'ai moi-même pas besoin de plus que ce que j'ai maintenant. Je crois que je pourrais passer ma vie entre notre appartement à faire la cuisine, l'université et mes quelques amis (certes rares, mais tout de même). « Vraiment, je l'adore. »

« Rassure toi je suis pas à la rue, j'ai un appartement à Brooklyn. Des briques et du bois, tout ce que j'aime. » Brooklyn. J'ai encore du mal à croire que tout ce temps, il ait été aussi près de chez moi sans que je le sache. C'est quand même dingue, tout ça. Alors bien sûr, je le croyais mort mais... Une part de moi culpabilise de ne pas avoir deviné tout ça. Nous aurions pu gagner tellement de temps... « Mais tu vis avec Pietro alors? Vous êtes vraiment inséparables en fait vous deux.» Je hausse les épaules avec un sourire. Et oui, inséparables, je pense que c'est le mot. Depuis que j'ai failli le perdre, c'est encore plus vrai. « Quoi que ça m'étonne pas vraiment mais bref, vous êtes où? » Je tourne la tête vers les immeubles qui se dressent un peu plus loin et tend le bras. « On habite ici, dans le Queens. On est dans un appartement à quelques minutes d'ici. » Nous tournons tous les deux la tête vers les décombres quand des secouristes se précipitent pour sortir quelqu'un des décombres. Au manque de mouvement du corps et à la mine fermée des secouristes, je comprends qu'il ne s'agit pas d'un sauvetage. Ma gorge se serre. « On devrait peut-être... se sortir de là, non? » Pas besoin de me faire prier, je me lève du banc. Je remarque que j'ai toujours la veste de Wolverine. Je cherche l'homme du regard, mais ne le trouve pas. Le petit groupe avec lequel il était semble avoir disparu, ainsi que le jeune homme aux étincelles bleues et au visage étrangement familier. « Qu'est-ce que tu dirais de venir dîner à la maison ce soir? » Je fais, tandis que nous nous éloignons du centre commercial. « Maintenant qu'on s'est retrouvés, il est hors de question qu'on se perde de vue de nouveau, je te préviens. » J'enroule mon bras autour du sien, comme illustration à mes propos. « Je n'aurais jamais imaginé pouvoir dire ça un jour... Mais on va enfin pouvoir se le faire, ce festin de rois. » Je fais, faisant référence à une discussion que nous avons eu, lui, Pietro et moi, quand nous étions dans nos cellules et rêvions d'un bon repas, dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
The Dead, the Witch and the Mall.
Feat. Wanda Maximoff


J'avais posé mon regard sur elle, quelque peu médusé, un poil largué aussi. Je visualisais Pietro, sa tronche, son comportement, puis j'imaginais Pietro avec une femme. Des femmes. Je me souvenais qu'avec son bagou naturel il pouvait les faire tomber à la pelle. Et puis je l'imaginais avec un homme et... C'était comme si mon cerveau ne savait pas emboîter deux legos ensemble. Bref, ça se lisait sur mon visage et je réagissais à retardement. - Mais genre... pour de vrai? - Je continuais de visualiser. - Mais ils font... - Et je mimais avec mais mains deux boites qui s’emboîtent, entrain de trop visualiser. - Bah merde alors. - Pour le coup, j'étais réellement surpris. Je ne m'y attendais pas du tout. D'un autre côté on avait tous vécu énormément de choses depuis Hydra, de quoi nous changer... ou nous dévoiler. J'avais pu voir la joie dans les yeux de Wanda, la joie et la malice. Je connaissais cet air, je savais très bien ce qu'il voulait dire et ça me faisait plaisir. Du coup ça me rendait curieux à tel point que je voulais en savoir plus. Elle m'en disait, mais clairement pas suffisamment. Je devais voir ça par moi-même. Pietro avec un mec. Damn.

Le Queens?! - Je râlais. - On aurait habité l'immeuble en face, c'était pareil. - C'était frustrant de se dire qu'on était si proche depuis tout ce temps. Je me levais juste après elle du banc après la sortie du cadavre des décombres. - « Qu'est-ce que tu dirais de venir dîner à la maison ce soir? » - Je posais mon regard sur elle, surpris. Pas de sa proposition, mais plutôt... C'était incroyable que ce soit possible en fait. Se retrouver, après tout ce temps et toutes ces épreuves, pouvoir partager un dîner aussi "normalement"? C'était réellement incroyable et mon sourire fendait mon visage. On s'éloignait et elle prenait mon bras: je serrais le sien contre moi. Ne plus la lâcher, elle était là la nouvelle règle. Ne plus m'en séparer. Jamais. J'avais perdu trop de temps. Nous. Trop de temps gaspillé à s'être perdu. Trop de temps à rattraper. Avec elle, avec Pietro, avec cette petite famille qu'ils formaient à l'époque. Cette petite famille qui n'était pas morte. Cette petite famille qui semblait pouvoir survivre à tout, même au temps. Même aux tortures, mêmes aux couleurs de cheveux et aux hommes qui vous change un autre homme. - « Je n'aurais jamais imaginé pouvoir dire ça un jour... Mais on va enfin pouvoir se le faire, ce festin de rois. » - Je lâchais un rire en me souvenant. Une autre promesse, ou un pari peut être, entre nous trois. - Mon dieu oui. Enfin!

Ce festin de rois. La légende de nos estomacs. Les tréfonds de la Sokovie face à nos rêves fous. Pas si fous à l'évidence. Je prenais le temps de m'arrêter à l'une des nombreuses ambulances pour qu'on vérifie ma blessure à la tête avant de suivre Wanda. Ce n'était rien, rien qu'un bandage ne pouvait protéger. Le gars avait voulu m'embarquer à l’hôpital pour d'autres examens mais ses premières constatations suffisaient. Ça allait, ça irait. Ça ne pouvait qu'aller de toute façon, j'avais Wanda à mon bras.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

The Dead, the Witch and the Mall. || Feat. Wanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Witch!
» Après le level 140 pour une witch
» Witch
» Version N°15 : Bang bang you're dead !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-