Partagez | .
 

 Il faut reprendre contact d’une façon ou d’une autre. | Melinda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Les attentats avaient touchés tout le monde. Lui s’était retrouvé au Queens Hospital pour aller voir l’état de santé d’un agent du S.H.I.E.L.D., mais il avait fini par être blessé après la première explosion et il avait dû courir dans les couloirs pour ne pas finir happé par le sol qui s’effondrait sous ses pieds, avant de sauter par une fenêtre et être récupéré par Stark. Ca avait été compliqué, mais avec tout ça, il ne s’en était pas trop mal sortit. Seulement, il était têtu et il n’avait pas voulu se faire soigner. Seule Maria était parvenue à le faire rester à l’hôpital le temps de vérifier qu’il n’allait pas trop mal. Après tout, son crâne avait vraiment heurté le sol avec force, donc il valait mieux vérifier. Il s’en était donc sortit avec une plaie au front, un grand pansement à l’arrière du crâne et son bras gauche en écharpe. Oui, sa prothèse était fichue et il attendait que les scientifiques du S.H.I.E.L.D. lui en fabrique une autre. Il espérait que celle-ci serait plus agréable que les autres, même s’il doutait franchement. Mais pour le moment, il avait une priorité en tête : nettoyer les dégâts et faire en sorte que l’agence en soit en charge. Suivant les ordres de Hill, il donna des instructions aux différentes équipes et il pu continuer son propre travail. Les attentats avaient eu lieu uniquement la veille, mais il n’avait pas envie d’en parler. Il ne pouvait pas le faire pour le moment. Le pire étant que Ava avait subi une lourde opération et il espérait qu’elle s’en sortirait. La dernière fois qu’il avait du la voir à l’hôpital, elle avait disparue depuis plusieurs jours et il avait appris qu’elle avait été retenue en otage par Bucky Barnes. Ca ne lui avait clairement pas plu, mais il n’avait pas laissé le choix à la blonde de lui présenter le soldat le plus tôt possible. Il avait promis de ne pas l’inscrire dans les dossiers de l’agence. Non, pour le moment, il voulait juste analyser l’homme par lui-même.

    Mais pour le moment, il ne pouvait faire qu’attendre pour Ava, donc il devait se concentrer sur son travail. Le début de journée avait été dur, surtout au niveau de son corps. Même s’il avait repris les entraînements et qu’il était entraîné, il avait toujours mal. Evidemment, ça ne faisait qu’un jour que tout cela c’était produit, mais d’habitude, il n’aurait pas eu autant de mal à s’en remettre. Seulement, il était assis à son bureau à remplir des dossiers. Sa secrétaire, lui faisait passer des dossiers à signer au plus vite et il en vint à devoir préparer une nouvelle mission. Cette dernière nécessiterait de la rapidité, de la discrétion et ne laisser aucune trace derrière soi. Alors, il ne pouvait penser qu’à une seule personne pour ça. En temps normal, il envoyait quelqu’un pour en parler avec elle, mais pas cette fois-ci. Aujourd’hui, il devrait passer au-dessus de ses problèmes avec Melinda. Elle était la meilleure pour cette mission et après avoir pris quelques minutes pour réfléchir, il sortit de son bureau, expliquant qu’il allait briffer l’agent May. A cette heure de la journée, elle pouvait être n’importe où, mais il la connaissait assez pour savoir qu’elle serait près des Quinjets. S’y rendant, il finit par la voir et il s’approcha.

    Agent May.

    Il n’aimait pas être si formel avec elle, mais depuis que l’équipe avait été dissoute et qu’elle était revenue, ils n’avaient pas pu se parler. Pas aussi ouvertement que par le passé en tout cas. Il espérait que ça pourrait être le cas un jour, mais il se doutait aussi que si elle n’était pas venue vers lui, c’était que quelque chose n’allait pas. Arrivant à son niveau, il lui tendit le dossier qu’il avait en main.

    J’ai une mission pour vous. Après ce qui s’est passé hier, il nous faut des informations sur les mutants qui ont amenés la ville dans le chaos. Il y a plusieurs lieux à voir, mais une seule personne peut s’y rendre, pour que cela soit moins suspect.

    Evidemment, il lui laisserait le dossier, mais il voulait être certain qu’elle acceptait la mission. Mais, il devait bien avouer que de la revoir faisait du bien même si c’était dans ces circonstances.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il faut reprendre contactd'une façon ou d'une autre.
Can't escape for ever what's been bothering you for so long
Phillip ✧ Melinda
Depuis son retour elle n'avait pas chaumé. Il fallait se mettre à jour sur certaines choses, sur les infos courantes ainsi que sur les nouveaux protocoles instaurés par la nouvelle direction. Elle reconnaissait d'ailleurs là la patte de Maria -largement influencée par ses années au côté de Fury- et elle devrait sûrement aller la remercier pour son retour mais elle se doutait qu'avec ce qui couvait dehors pour le moment, elle avait d'autres priorités. Melinda avait aussi réglé quelques détails plus personnels dont personne n'avait besoin de savoir, comme de changer certains papiers où le nom d'Andrew figurait encore. Une façon comme une autre aussi de définitivement tourner la page sur cette partie là de sa vie. Ce qui n'était pas forcément évident car malgré ce qui c'était passé, il avait été là pour elle et c'était elle qui l'avait repoussé mais s’appesantir sur quelque chose qui n'existait plus n'apporterait rien et elle le savait. Voilà pourquoi elle concentrait son énergie sur son boulot, ça évitait de laisser le reste prendre le dessus. Dans cette même optique, elle avait consciencieusement évité de devoir croiser Coulson outre nécessité absolue. Ça n'était pas une façon véritablement mature de gérer la situation, surtout pour elle mais encore une fois, depuis son départ, ils n'avaient pas eu le temps de parler et avec tout ce qui c'était passé, et ce même si chacun avait fait et dit des choses qu'il regrettait, il n'en restait pas moins qu'elle se sentait trahie qu'il ne lui ai pas fait part de ce qu'il préparait avec Fury. Surtout après ce qu'elle lui avait fait comprendre après qu'il ai découvert la vérité sur sa ligne privée avec ce dernier et le pourquoi de son retour en service. Et même si elle avait appris au détour de certains bruits de couloir qu'il n'était pas franchement au mieux de sa forme, elle ne pouvait se résoudre à lui parler pour le moment, elle avait encore besoin de temps pour se faire à ce qu'elle avait mis tant de temps à s'avouer elle-même.

En arrivant ce matin, bien sûr elle avait en tête ce qui venait de se passer la veille. Comme n'importe quel agent, elle se tenait au courant de l'actualité, le plus possible en tout cas et les attentats faisaient d'ores et déjà la une partout même seulement quelques heures après leur déroulement. Difficile donc d'y échapper mais c'était peut-être un peu rude de dire ça mais...elle n'était pas surprise. Non, vu le contexte actuel et les tensions toujours grandissantes régnant entre pro et anti-mutants ou même superhéros, ce genre de choses étaient inévitables. Ne voulant pas rester les mains croisées à ne rien faire, elle était donc allée dans la baie abritant les appareils. Nostalgie d'une certaine époque pas si éloignée que ça ? Peut-être bien oui, le Bus lui manquait toujours un peu. D'une part parce qu'il était une merveille à piloter mais aussi parce que les autres lui manquaient. Elle n'avait pas encore pris de nouvelles mais elle espérait que tout le monde allait bien, enfin, autant sue faire se peut en tout cas. Elle contemplait donc les techniciens charger l'un des Quinjets, bras croisés, le regard quasi absent quand elle entendit une voix bien trop familière derrière elle. Bien sûr qu'il n'allait pas l'appeler par son prénom, pas après ce qui était arrivé mais malgré tout, la distance se fit sentir et ça faisait mal. Fermant les yeux l'espace d'une seconde pour se forger un visage de circonstance pour cacher tout ça de son mieux, elle se tournait donc vers lui et n'entendit pas un mot de ce qu'il ajouta ensuite, s'arrêtant plutôt sur la plaie sur son front, son bras en écharpe et la mine fatiguée qu'il avait. Oui, elle avait prévu d'adopter elle aussi la formalité mais vu son état, impossible pour elle de feindre ne pas s'en faire pour lui. « Qu'est-ce qui c'est passé ? » lui demanda-t-elle sans plus de cérémonie. Inutile d'en dire plus, il saurait très bien de quoi elle voulait parler en disant ça, surtout vu la lueur d'inquiétude présente dans son regard à ce moment là et qu'elle avait été incapable de dissimuler.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Le départ en vacances de May l’avait vraiment surpris. Mais, il avait mieux compris quand il avait su qu’elle voulait donner une chance à Andrew. Les choses entre eux avaient été compliquées et il pouvait comprendre qu’ils veuillent retenter l’expérience. Seulement, il n’avait pas voulu montrer que c’était quelque chose qui lui faisait mal. A la place, il accepta qu’elle s’en aille, avec difficulté, mais il le fit. Puis, les jours et les semaines avaient passés. Il n’avait pas osé la déranger en prenant des nouvelles. Maria lui avait souvent glissé quelques mots, mais il avait toujours fait celui qui n’écoutait que d’une oreille. Alors, quand il avait appris qu’elle était revenue, il avait pensé qu’elle passerait le voir ou qu’ils pourraient discuter, mais rien ne s’était passé. Il avait aussi laissé le temps passé, mais aujourd’hui, il avait besoin de son aide. Après tout ce qui s’était passé avec les mutants, il fallait que le S.H.I.E.L.D. enquête. Il aurait pu y aller lui-même et visiter les lieux indiqués dans le dossier, mais avec ses blessures, il aurait été moins performant qu’en temps normal.

    De plus, il fallait avouer qu’il n’avait pas de chance. La première fois qu’il était sorti de son bureau pour une mission, le transfert des mutants avaient été une catastrophe et la seconde fois était avec les attentats. Donc, autant qu’il reste au bureau et ce fut pour cela qu’il alla chercher la jeune femme. La retrouvant devant les appareils, il prit quelques secondes avant de prendre la parole. L’appeler de la sorte était toujours étrange. Mais au vu de leur situation actuel, il pensait qu’elle ne voudrait pas qu’il l’appelle par son prénom. Secouant la tête pour ne pas y songer plus, il avança vers elle, lui tendant le dossier dont elle aurait besoin et expliquant la situation. Phil s’attendait à ce qu’elle prenne le dossier pour au moins y jeter un œil, mais à la place, il n’entendit qu’une question. Cette dernière n’avait aucun rapport avec ce qu’il venait de lui demander, il le savait. Comment ? A la façon dont elle le regardait et il resta la fixer quelques secondes avant de répondre.

    Rien de bien grave. Une étagère m’est tombée dessus, mon crâne a frappé le sol et ma prothèse est fichue.

    A chaque indication, il montra son front, l’arrière de sa tête et son bras. Il avait connu pire.

    Maria a voulu que j’aille me faire soigner avant de reprendre le travail. Tu sais comment elle est.

    Esquissant un léger sourire, le tutoiement était venu de lui-même et il s’en rendit compte trop tard. Alors au lieu d’en faire tout un plat, il reprit la parole.

    Pour la mission, il faudrait le faire au plus vite. Il s’agit des localisations où les mutants auraient été vus pour la dernière fois avant les attentats. Donc, avant que des preuves puissent disparaître, il faudrait y faire un tour.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il faut reprendre contactd'une façon ou d'une autre.
Can't escape for ever what's been bothering you for so long
Phillip ✧ Melinda
Ce qui c'était passé après Bahraïn était sûrement une erreur à l'époque. Peut-être avait-elle repoussé Andrew un peu trop vite mais à l'époque, c'était la seule façon qu'elle avait trouvé de se préserver après ce qui c'était passé. Elle ne supportait plus son regard, pas quand quelques temps avant ils essayaient encore de fonder une famille et qu'elle voyait toujours cette lueur d'espoir dans son regard à ce sujet. Mais elle n'avait jamais pu oublier et avec ça elle avait à jamais renoncé à avoir des enfants. Et sachant que lui en voulait, elle l'avait laissé partir même si visiblement il n'avait pas réellement tourné la page lui non plus comme elle l'avait découvert en reprenant contact avec lui lorsqu'il avait fallu trouver quelqu'un pour évaluer Skye, Daisy pardon pour son entrée dans l'Index. Alors après tout ce qui s'était passé et ce qu'elle avait appris par la suite, oui, le besoin de voir si les choses pouvaient encore s'arranger c'était fait sentir pour elle, ce qui expliquait son départ. Mais il n'avait pas fallu bien longtemps pour qu'ils réalisent l'un comme l'autre que cette histoire était bel et bien terminée à présent et ce même s'ils auraient toujours une affection toute particulière pour l'autre. Ce qui expliquait qu'ils ne s'étaient pas quittés en mauvais termes. Ils avaient longuement discutés de tout ça, Melinda lui a enfin expliqué ce qui c'était passé là-bas et cette page là pouvait donc être définitivement tournée. Mais de là à ce qu'une autre ne s'écrive même avec des années de retard, il y avait encore un grand pas, pour ne pas dire un gouffre vu les circonstances présentes.

Aurait-elle du aller le voir pour lui dire ce qu'il en était avec Andrew ? Sûrement mais en un sens, ça ne le regardait pas. Que ferait-il d'une telle information de toute façon ? Non, elle préférait tout simplement éviter le contact tant que possible, tant qu'elle ne saurait pas quoi faire de ce qu'elle avait enfin admis avec près de trois décennies de retard. Et comme toujours, pour ne penser à rien, le meilleur moyen s'était de s'occuper l'esprit et voilà comment elle avait trouvé son chemin jusqu'aux jets, ne s'attendant vraiment pas à recevoir la visite de Phil dont elle n'eut aucun mal à reconnaître la voix. Adopter ce masque de froideur avec lequel on l'associait habituellement était ce qu'il convenait de faire. Elle se retournait donc pour voir ce qui l'amenait là mais en apercevant ses blessures, elle n'arriva pas à maintenir le masque en place bien longtemps. L'écoutant alors répondre après qu'elle lui ai demandé ce qui c'était passé, elle lui offrit un regard qui laissait entendre qu'elle ne croyait pas une seule seconde à l'explication qu'il venait de lui fournir. Une étagère, bien sûr... « Sacrée étagère. » commenta-t-elle pour enfoncer le clou. Encore des mensonges... Mais bon, s'il ne voulait pas lui dire la vérité, c'était son problème après tout. « Oui tout comme je peux en dire autant à ton sujet. » Elle se retint cependant de se corriger à ce sujet là puisqu'il semblait qu'en ce moment, cette affirmation n'était plus tout à fait correcte. Prenant le dossier qu'il lui tendait, elle jeta un rapide coup d'oeil avant de le refermer. Elle savait que s'il lui confiait ça c'était qu'il faudrait être rapide et efficace mais il ne s'en sortirait pas comme ça. « Je ferais de mon mieux. Mais pourquoi ne pas avoir envoyé ta secrétaire cette fois ? » demanda-t-elle en relevant le regard vers lui. C'était ce qu'il faisait depuis son retour alors pourquoi cette fois-ci avait-il décidé de venir en personne ? Une question à laquelle elle espérait bien obtenir une réponse même si elle doutait qu'il veuille la lui donner vu qu'il venait juste de lui mentir en étant face à face avec elle.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Pensant que le professionnalisme serait une bonne chose, Phillip se retrouva confronté à la froideur de la jeune femme. Il l’avait déjà vu ainsi et à chaque fois, il avait fait avec, mais là il était un peu perdu. Il fronça les sourcils pour essayer de comprendre ce qui n’allait pas, mais il devait avouer que plus il y songeait et moins il n’arrivait à trouver une réponse qui convenait à sa façon de parler de l’étagère qu’il s’était pris sur la tête. Restant la fixer un instant, il décida alors de savoir ce qui se passait.

    Oui, sacrée étagère … Tu es au courant pour les attentats ? J’étais à l’hôpital quand c’est arrivé pour connaître l’état de santé d’un agent, quand une explosion a eu lieu et que la sacrée étagère m’est tombé dessus. Tu … tu ne savais pas que j’y étais ?

    Il devait avouer qu’il n’était pas certain de tout comprendre, mais il avait pensé que Maria avait expliqué la situation à tout le monde. Seulement, il pensa alors au fait que May n’avait pas voulu savoir ce qui lui était arrivé à lui. Si c’était le cas, il devait avouer que ça ferait mal. Lui qui avait voulu faire un peu d’humour sur le fait que Hill lui avait forcé la main pour aller se faire soigner, il fronça à nouveau les sourcils à la remarque de la jeune femme.

    Ca veut dire quoi ça ?

    Se retrouvant sur la défensive, il voulait comprendre pourquoi elle semblait si renfermé avec lui. Oui, ils avaient des choses à se dire, mais il n’avait pas imaginé qu’elle lui en voulait autant. Est-ce que Andrew avait décidé de jouer les psys sur elle et qu’elle décide de lui en vouloir pour ce qui s’était passé ? Il savait que la réponse devait être non, parce que Melinda n’aurait pas laissé son ex-mari faire une telle chose sur elle. Seulement, il ne comprenait vraiment pas son comportement. La laissant prendre le dossier, il ramena son bras le long de son corps et la fixa. Le directeur adjoint était tout de même perplexe face à ce qui se passait et il n’avait pas vu venir la question qu’elle vint lui poser.

    Elle est occupée et je lui ai dit que je comptais aller faire les visites dans ces lieux, mais elle m’a fait comprendre que si c’était le cas, elle ne me laisserait pas une chance de sortir de mon bureau.

    La première fois qu’elle lui avait tenue tête, il en avait ri, avant de se retrouvé plaqué à la porte de son bureau et d’apprendre que sa secrétaire était une ancienne agent de terrain. Elle avait voulu un emploi plus calme et elle s’était retrouvé assigné comme sa secrétaire. Elle était douée dans ce qu’elle faisait, c’était certain et il savait aussi que si elle était là, c’était parce que Hill avait du lui demander de garder un œil sur lui. Mais là n’était pas la question face à Melinda.

    Je devais donc trouver quelqu’un qui pourrait être discret et rapide. J’ai pensé à toi, tu es la meilleure pour ce genre de mission.

    C’était la vérité et il espérait qu’elle le comprendrait. Il espérait qu’elle n’allait pas penser qu’il mente, vu que c’était ce qu’elle pensait jusqu’à présent à son sujet.

    Quand ma secrétaire n’est pas disponible, c’est à moi d’aller vers les gens, d’où ma présence ici. Ce qui semble grandement te déranger. Donc, je ne vais pas rester plus longtemps. J’attend des résultats au plus vite.

    Tournant les talons, il n’aimait pas employer ce ton là avec elle, mais cette façon qu’elle avait de lui parler ne passait pas non plus.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il faut reprendre contactd'une façon ou d'une autre.
Can't escape for ever what's been bothering you for so long
Phillip ✧ Melinda
Peut-être aurait-elle du être un peu moins froide, sûrement même mais pour elle, puisqu'il prenait l'angle du professionnalisme, elle en faisait tout autant et l'appeler par son prénom ne rentrait clairement pas dans ce critère là. Alors bien sûr qu'il était évident de voir que quelque chose la tracassait et lui mieux que n'importe qui pourrait le voir aisément, ce qui compliquait aussi la chose pour elle de ce point de vue là. Mais en le voyant dans cet état elle avait laissé tombé cette apparente distance même si ce qu'il lui dit lui fit penser qu'il ne lui disait clairement pas toute la vérité. Une étagère le mettre dans un tel état ? Lorsqu'il repris la parole pour lui expliquer plus en détail ce qui c'était passé, elle secoua la tête tout en prenant une inspiration, détournant le regard une seconde. « Je sais pour les attentats mais j'ignorais que tu étais impliqué. Je suis rentrée hier soir. » s'expliqua-t-elle à son tour. Pas surprenant que Maria ne lui ai rien dit pour le coup. Elle tenait sa parole et elle ne pouvait donc que s'en mordre les doigts pour la peine mais elle ne s'étonna en effet pas de l'entendre dire que la nouvelle directrice avait du jouer de son autorité pour le forcer à se faire soigner. « Ça veut dire qu'on sait très bien que tu n'es pas vraiment du genre collaboratif quand il s'agit de te faire soigner tout comme je peux l'être. Tu as tendance à toujours t'occuper des autres avant toi, ça je ne te l'apprendrais pas. » souligna-t-elle en le dévisageant, n'ayant pas manqué de dénoter son changement de comportement au passage. Difficile de ne pas le faire quand on connait aussi bien quelqu'un qui était et restait une partie intégrante de votre vie.

Prenant donc le dossier qu'il lui avait amené pour lui confier une mission, elle parcouru rapidement ce dernier avant de le refermer, s'interrogeant sur la raison de sa présence ici puisque habituellement, c'était sa secrétaire qui s'en chargeait. Vu les circonstances oui, elle se demandait en effet pourquoi il avait fait le déplacement lui-même. Elle soupçonnait qu'elle avait déjà à faire mais elle en eu la confirmation par Coulson et elle imaginait bien en effet qu'elle aurait été parfaitement capable de lui dire ce genre de choses, connaissant cette dernière pour avoir à plusieurs reprises travailler avec elle des années plus tôt. Cependant, bien qu'appréciant le compliment qu'il venait de lui offrir, elle ne réagit pas, en tout cas pas plus que de détourner le regard un instant vers le dossier avant de relever la tête quand il commença à s'en aller après lui avoir dit qu'il avait senti qu'il n'était pas le bienvenu, ce qui n'était pas le cas. Pas véritablement en tout cas. « Tu ne me déranges pas. » laissa-t-elle échapper tout simplement, regrettant presque aussitôt de l'avoir fait puisqu'elle l'entendit stopper ses pas. Elle ferma les yeux un instant, tentant de garder une certaine contenance mais ça n'était pas si évident. Melinda n'avait jamais apprécié de le voir aussi furieux contre elle. « C'est terminé avec Andrew. » ajouta-t-elle en relevant son regard vers lui. « Je n'ai pas voulu reprendre contact parce que je me sentais ridicule d'être partie pour ça quand on voit le résultat. Je n'aurai pas du être si froide. Je t'enverrais les infos dès que j'en aurai. » conclu-t-elle alors, prête à aller attraper son matériel au vestiaire afin de s'y rendre au plus vite, le temps étant important dans ce genre de mission comme il l'avait souligné juste auparavant.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Il n’aurait jamais pensé qu’elle réagirait de la sorte après son explication sur l’étagère. Après tout, il disait la vérité, mais il reprit la parole et vint donc expliquer qu’il s’agissait du fait qu’il était dans un des bâtiments qui avaient sautés. Ce dernier avait été sauvé par les Avengers et même par Loki, mais il avait pensé que May avait été mise au courant. Surprit qu’elle n’en sache rien, il écouta sa réponse et hocha simplement la tête. Elle était donc déjà arrivée depuis plusieurs heures, mais elle ne lui avait pas parlé avant. Ca faisait mal, mais il fit en sorte de ne pas le montrer. A la place, il fut surprit par ce qu’elle venait d’ajouter et il se retrouva sur la défensive, pensant qu’elle lui faisait une remarque désagréable, mais ça n’était pas du tout le cas.

    Oui, c’est vrai.


    Que pouvait-il dire de plus ? Elle avait raison et il venait de s’énerver pour rien, donc autant qu’il n’en ajoute pas une couche. Seulement, avec l’attitude de Melinda, il avait vraiment l’impression de ne pas être le bienvenue. Elle ne semblait pas avoir envie de le voir et il regrettait cela. L’agent semblait vouloir savoir pourquoi c’était lui qui était venu parler de la mission. Oui, en temps normal il amenait sa secrétaire, mais pas cette fois. Non seulement parce qu’elle avait du travail et parce qu’il voulait en parler avec May lui-même. Mais avec le froid qui semblait régner entre eux, il valait mieux qu’il parte. Le faisant comprendre, il tourna les talons, serrant les dents, avant de faire quelques pas et d’entendre les paroles de la jeune femme. La façon dont elle venait de le dire le laissa perplexe. Son ton c’était adoucit, mais il ne se retourna pas pour autant. A la place, il attendit de savoir si elle allait ajouter autre chose et elle le fit à sa plus grande surprise. Oui, savoir qu’elle n’était pas avec Andrew le prit de court. La regardant, il la fixa un moment, écoutant ce qu’elle disait. Il était prêt à l’arrêter, mais il fronça les sourcils.

    Je peux faire quelque chose ?

    Il imaginait que non, mais s’il pouvait faire quoi que ce soit, il le ferait pour elle. Se rapprochant d’elle, il leva sa main libre, avant de la baisser le long de son corps. Au vu de la situation, la toucher n’était peut-être pas la meilleure idée.

    Tu n’as pas à te sentir ridicule. Vous vous êtes donné une chance et c’est aussi pour ça que j’ai accepté que tu partes avec lui.

    Aussi douloureux que cela ait été, il voulait qu’elle soit heureuse, même si ça n’était pas avec lui.

    Qu’est-ce qui se passe Melinda ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il faut reprendre contactd'une façon ou d'une autre.
Can't escape for ever what's been bothering you for so long
Phillip ✧ Melinda
Sans savoir qu'il s'était trouvé dans l'un des bâtiments touchés par les attentats, oui, l'histoire de l'étagère lui avait semblé être un peu grosse pour le coup mais lorsqu'il lui fit part de ce détail, elle compris ce qui avait pu se passer. Non sans se sentir soulagée de savoir du coup qu'il s'en était sorti. Elle n'aurait pas pu supporter de devoir revivre ce qu'elle avait vécu après sa mort sur l'héliporteur. C'était sans nul doute la chose la plus difficile qu'elle ait eu à gérer en comptant Bahraïn bien entendu. Mais comme elle le lui confirma, elle savait pour les attentats mais sans savoir qu'il s'y était trouvé, dévoilant en effet par la même occasion le fait qu'elle était rentrée sans avoir été venue le voir pour le lui annoncer. Pas besoin de réaction de sa part pour qu'elle sache que cela devait le blesser mais c'était plus simple comme ça, vu comment les choses étaient entre eux pour le moment. Toujours est-il qu'elle lui fit comprendre qu'elle comprenait l'entêtement de Maria face à lui, sachant en effet qu'il était le premier à ne pas vouloir être soigné même s'il en avait besoin en sachant que d'autres avaient besoin d'aide. Ce qu'il admis lui-même du coup. C'était une des choses qu'elle appréciait d'ailleurs le plus chez lui même si parfois elle pourrait lui en coller une d'être aussi borné mais bon... Voyant qu'il n'argumentait plus sur le sujet, elle s'enquit alors de savoir pourquoi cette fois-ci il jouait les messagers après avoir consulter le dossier qu'il venait de lui apporter.

La question était après tout pertinente à ses yeux. Ou peut-être cherchait-elle tout simplement à savoir pourquoi il était venu la voir en personne. A sa réponse, elle su qu'elle l'avait froissé et ça n'était pas son attention, loin de là même. Ce qui explique sans doute pourquoi elle fini par lui annoncer que pour elle et Andrew, tout était terminé. C'était pour ça qu'elle était partie, pour ça qu'il régnait ce froid entre eux -enfin en partie- et pourquoi elle n'avait pas repris contact depuis son retour. Elle ne s'attendait pas à ce que cela change quoi que ce soit mais bon, il méritait de savoir. Prête à mettre les voiles pour de bon après tout ça, elle s'arrêta à son tour et esquissa un fin sourire qu'il ne pu voir puisqu'elle lui tournait le dos. Évidemment qu'il proposait de l'aider, c'était ce qu'il faisait toujours dans ces moments là. Pourquoi fallait-il toujours qu'il soit si prévenant avec elle ? L'entendant approcher, elle ne fit rien, le laissant parler un instant. Elle savait qu'il l'avait laissé partir parce qu'il se sentait coupable pour tout ce qui était arrivé et notamment parce qu'il était aller le voir dans son dos mais elle ne pensait pas que c'était aussi pour des raisons plus personnelles, dira-t-on. A sa dernière question, elle inspira doucement. Pouvait-elle vraiment lui dire ce qui se passait ? Sachant que si elle ouvrait cette porte là, plus rien de serait sous son contrôle et qu'elle pouvait tout perdre ? Quelque part pourtant, elle sentait qu'en gardant le silence, cela finirait bien par arriver aussi alors... « Il y a une raison pour laquelle ça n'a pas marché. Pourquoi ça n'a jamais réellement marcher entre nous. J'ai mis le temps avant de le comprendre mais c'était pourtant une évidence. » dit-elle alors, se retournant vers lui. May n'avait jamais aimé parlé de ce qu'elle ressentait, que ça soit avant Bahraïn et encore plus après. Ca n'était pas quelque chose de naturel pour elle et ça ne le serait sans doute jamais mais peut-être êtait-il enfin temps qu'elle finisse par se défaire de ce poids là avec le principal intéressé juste devant elle, même s'il ignorait encore de quoi tout ça s'agissait en vérité.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Il avait pensé qu’elle était au courant, qu’elle savait qu’il avait été pris dans les attentats, mais apparemment pas. Voilà donc pourquoi son ton avait été dur avec lui. Expliquant donc ce qui s’était déroulé ce jour-là, il fut content de voir qu’elle semblait moins sur la défensive, mais ce fut à son tour de l’être. Ayant pensé qu’elle venait de le critiquer, il fut surprit de sa réponse. Elle n’avait pas voulu dire quelque chose de mal, au contraire et il vint le confirmer. Les tensions baissaient, mais certaines choses restaient en place et il n’aimait pas cela, parce que ça voulait dire qu’il y aurait encore de la distance entre eux. Voilà bien une chose qu’il ne supportait pas. Depuis le temps qu’il connaissait May, il n’avait pas envie que leur relation soit si compliquée. Ils avaient eu des hauts et des bas, mais cette fois-ci, il avait peur de n’avoir plus que du négatif et ça n’était pas quelque chose qu’il voulait avoir sur du long terme. En l’écoutant alors demander pourquoi c’était lui qui était venue la voir pour lui parler de la mission, il expliqua que d’abord c’était parce que sa secrétaire était occupée, mais aussi parce qu’il savait qu’elle serait la meilleure pour le boulot. Seulement, à l’attitude de la jeune femme, il se montra froid et décida de partir.

    Mais, il fut surprit de l’entendre dire qu’il ne la dérangeait pas, mais encore plus qu’elle n’était plus avec Andrew. Se retournant vers elle, il resta bêtement sur place, avant de proposer son aide. Peut-être qu’il pouvait parler avec son ex-mari ou faire quelque chose qui leur permettrait de se donner une chance de vraiment pouvoir former un couple à nouveau. L’idée lui faisait mal, mais ça n’était pas le moment de le montrer. Allant vers la brune, il reprit ce qu’elle venait de dire, expliquant qu’elle était loin d’être ridicule. Ils s’étaient donné une chance, mais ça n’avait pas fonctionné. Il espérait juste qu’elle allait bien malgré tout. Mais, il voyait bien qu’il y avait autre chose. Elle ne lui avait pas tout dit, c’était évident à ses yeux. Peut-être qu’elle ne voudrait pas lui répondre, mais il attendit. Attentif, il fronça les sourcils, n’étant pas certain de comprendre. La voyant se retourner, il resta la fixer quelques instants.

    Si tu t’en es rendu compte aujourd’hui c’est une bonne chose alors.

    A vrai dire, il ne savait pas du tout de quoi elle parlait et donc il ne pouvait pas vraiment l’aider.

    Je ne sais pas de quoi il s’agit et tu n’es pas obligé de m’en parler, mais si je peux faire quelque chose, n’hésites pas à demander.

    Il était très loin d’imaginer qu’elle parlait de lui. D’ailleurs, même s’il l’avait su, il aurait été un peu perdu. Il ne pouvait pas imaginer ce qu’elle ressentait pour lui. Donc, il proposait son aide, juste pour qu’elle voit qu’il était prêt à renouer avec elle et qu’il restait son ami.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il faut reprendre contactd'une façon ou d'une autre.
Can't escape for ever what's been bothering you for so long
Phillip ✧ Melinda
Non, depuis son retour au sein de l'agence après son congé, Melinda n'avait pas reçu de messages concernant Coulson ou qui que ce soit d'autre à vrai dire. Mais cela n'expliquait pas totalement son ton froid mais ça lui ne pouvait pas le savoir. Évidemment qu'elle s'était tout de suite radoucie en entendant qu'il s'était trouvé dans l'un des bâtiments frappés par les attentats de la veille. Ce fut cependant au tour de l'autre agent de changer de ton lorsqu'elle lui fit remarquer que dans le genre buté, lui aussi se tenait là quand il s'agissait de se faire soigner. Phil lui-même du confirmer que c'était le cas et la tension baissa d'un cran entre eux même si cela n'était clairement rien de comparable à ce qu'ils avaient pu être fut un temps. Oui, pour n'importe qui les connaissant un tant soit peux, eux et leur passé commun aussi, clairement, il était aisé de constater que quelque chose se tramait entre les deux agents. Ce qui certes n'était pas une première pour eux depuis le temps mais qui ne présageait rien de bon non plus. Surtout qu'il y avait une questions sous-jacente à celle qu'elle venait de lui poser. En effet, elle s'interrogeait sur la raison pour laquelle cette fois-ci ça n'était pas sa secrétaire qui était venue délivrer la nouvelle. Le laissant donc lui apporter une réponse, cette dernière tenait bien sûr la route, elle n'en doutait pas, mais cela ne l'empêchait pas pour autant de conserver une certaine réserve dans son comportement. Ce que ne semblait pas apprécier Phil qui s'apprêtait pour la peine à partir, la laissant tranquille pour lire le dossier mais Melinda finit par abandonner cet air froid et elle lui fit comprendre qu'il ne la gênait pas, lui donnant même pour le coup la raison pour laquelle elle était si distante avec lui.

Oui, c'était bel et bien terminé avec Andrew. Ils avaient tenté de recoller les morceaux en s'éloignant le plus possible de leur vie habituelle, histoire de voir s'ils pouvaient encore espérer se retrouver mais c'est une autre réponse que la jeune femme avait alors fini par trouver. Pas réellement celle à laquelle elle s'attendait mais en y repensant, cet éloignement lui avait ouvert les yeux sur quelque chose qu'elle avait toujours su mais réprimer dans un coin de son esprit depuis bien longtemps déjà. Elle lui confiait donc se sentir ridicule face à cet échec mais elle ne dit pas tout d'emblée. Comme elle s'y était attendue, il proposait son aide et c'était vraiment adorable de sa part mais ce qu'il ne pouvait pas savoir c'est ce que cela le concernait directement. Ainsi formula-t-elle le fond du problème de façon aussi vague, ne sachant vraiment pas s'il était véritablement le moment de parler de ça, surtout ici où on pourrait les entendre ou les interrompre à n'importe quel moment. Et vu le sujet, elle préférait autant éviter. Le dévisageant alors qu'il reprenait la parole, il tentait de la rassurer en prenant le côté positif de ce qu'elle venait de dire et elle esquissa un léger sourire, teinté d'un peu de nostalgie. Il faisait toujours ça: voir le positif dans chaque situation, une chose qu'elle appréciait grandement d'ailleurs. Son cerveau bataillait avec son coeur alors qu'il continuait. Devait-elle le lui dire ou garder le silence ? Après tout, rien ne lui disait qu'elle n'allait pas heurter un mur si jamais lui ne ressentait pas la même chose. « La raison pour laquelle ça ne pouvait pas fonctionner c'est parce que dans le fond, j'aimais quelqu'un d'autre. » finit-elle malgré tout par dire. Melinda était habituée à prendre des risques, à foncer tête baissée face au danger, sans peur et pourtant, elle avait l'impression à cet instant très précis d'avoir pris le plus gros pas en avant dans l'inconnu qu'il ne lui ai jamais été donné de prendre dans sa vie. Autant dire qu'elle ne se sentait pas vraiment très à l'aise et cela n'échapperait pas à Phil qui se tenait à quelque pas d'elle à peine. Si proche et pourtant si loin en un sens...
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Le comportement de la jeune femme l’avait perturbé. Elle semblait froide et distante. Il l’avait déjà vécu après Barhain, mais cette fois-ci, il savait que c’était différent, seulement il ne savait pas en quoi. A la place, il vint donc expliquer le pourquoi de son état et découvrir ainsi qu’elle était arrivée la veille. Elle ne lui en avait donc pas parlé et ça lui fit mal, mais il tenta de rester impassible, avant de l’écouter lui demander pourquoi il était là à la place de sa secrétaire. Même si dans un coin de son esprit il espérait que tout puisse revenir à la normale, il savait aussi que ça ne serait pas simple. A la place, il s’énerva quelque peu contre elle, avant qu’elle ne vienne lui dire qu’elle n’était plus avec son ex-mari. Ne s’étant pas du tout attendu à cela, il resta la fixer, avant de proposer son aide. Il ne pourrait sans doute rien faire, mais il ne voulait pas que son amie aille mal. En écoutant May parler, il fut content de savoir qu’elle avait mis le doigt sur le problème. Apparemment, elle avait compris quelque chose en étant avec Andrew et le directeur adjoint espérait que c’était une bonne chose. Comme il le disait, il ne savait pas de quoi elle parlait, mais il pensait que c’était bien si elle avait compris ce qui n’avait pas fonctionné avec le psychologue. A nouveau donc il proposa son aide, peut-être que d’une façon ou d’une autre, il pourrait être utile. Restant donc la fixer, il écouta ce qu’elle avait à en dire et il resta surprit pendant quelques minutes.

    Oh !

    Plus intelligent tu meurs. Se reprenant, Phillip se racla la gorge et reprit la parole.

    Mieux vaut tard que jamais après tout et peut-être que cette personne ressent la même chose pour toi.

    Esquissant un sourire, il espérait que c’était le cas. Elle méritait d’être enfin heureuse. Même si ça faisait mal à dire, il voulait vraiment qu’elle soit heureuse avec cette personne dont elle parlait.

    Je suis content pour toi. Tu mérites d’être heureuse Melinda.

    Hochant la tête pour appuyer ses propos, il voulait qu’elle soit bien avec la personne qui partagerait ses sentiments. Mais, il savait aussi qu’il garderait un œil sur cette personne, parce qu’il voulait que son amie ait une vie sentimentale plus posée que par le passé.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il faut reprendre contactd'une façon ou d'une autre.
Can't escape for ever what's been bothering you for so long
Phillip ✧ Melinda
Les choses n'étaient clairement pas au mieux entre eux depuis quelques temps et cela travaillait Melinda, bien plus qu'elle ne voulait l'admettre. Bien sûr ils avaient déjà traversés certaines épreuves ensemble et pas forcément les plus simples qui soient mais après toute cette histoire de "vrai" S.H.I.E.L.D. et toutes les manigances avec Fury, elle avait eut besoin de s'éloigner, précisément pour faire un tri dans son esprit et au final, c'est bien ce qu'elle parvint à faire mais d'une manière totalement différente à ce à quoi elle s'attendait. Ces vacances supposées lui permettre de recoller les morceaux avec son ex-mari avaient mis un terme à leur histoire et pour de bon cette fois. Ce qui avait résulté d'un constat personnel pour elle mais elle ne pouvait pas réellement en parler et certainement pas avec lui même s'il proposait son aide une fois qu'ils avaient pu détendre un peu l'atmosphère tendue qui régnait entre eux à ce moment là. Bien sûr qu'elle avait été surprise de le voir venir en personne pour lui confier cette mission puisqu'il avait sans doute mieux à faire mais c'était surtout le fait qui l'appelait par son grade qui avait mis en marche tout ça, ce qui témoignait bien que pour l'instant, ils étaient loin d'être aussi proches qu'ils avaient pu l'être fut un temps. Clairement quelque chose couvait entre les deux agents, un mélange de non-dits et d'égo blessé mais elle ne pouvait pas vraiment aller simplement le voir pour lui dire ce qu'elle avait finit par comprendre, pas vrai ?

Pourtant c'était au final bel et bien ce qu'elle était en train de faire à présent, enfin plutôt en train d'essayer de faire. Mais à vouloir être un peu trop subtile, il semblait qu'elle venait de l'être un peu trop vu la réaction de l'autre agent. « Je ne sais pas si c'est le cas, visiblement il a un peu de mal à capter le message. » répondit-elle en haussant très légèrement les épaules tout en faisant un rictus blasé. Non, visiblement le message ne passait vraiment pas et pour le coup, elle commençait à se dire que c'était peut-être mieux ainsi. Après tout, vu la situation actuelle entre eux, peut-être valait-il mieux qu'ils essayent chacun de continuer d'avancer chacun de leur côté puisque c'était ce qu'il leur restait à faire, surtout maintenant que l'équipe était dissoute. Vivre avec des regrets elle savait de toute façon déjà faire, celui-ci ne viendrait que s'ajouter à la liste déjà existante. Relevant les yeux vers lui lorsqu'il repris la parole pour lui dire qu'il était heureux pour elle et qu'elle méritait d'être heureuse, elle ne fit pas de commentaire et se contenta d'afficher un léger sourire qui lui laissait comprendre qu'elle le remerciait de dire ça. Après tout, qu'est-ce qu'elle était censée répondre ? Le droit au bonheur, c'était quelque chose auquel elle avait renoncé il y a un moment déjà, les conséquences de ce qui c'était passé au Bahraïn l'avait amenée à cette conclusion là, voilà pourquoi elle avait repoussée Andrew et même Phil. Et il avait fallu toutes ces épreuves supplémentaires encore pour commencer à lui faire voir le contraire mais n'était-ce pas déjà trop tard maintenant ? « Je ferais bien d'y aller. » finit-elle par dire, se sentant incapable de soutenir son regard plus longtemps, pas quand il la regardait ainsi, c'était trop douloureux. S'excusant par un léger sourire, elle s'avançait donc vers la sortie, bien décidée à ne plus jamais évoquer tout ça avec lui.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Les non-dits ne sont jamais bons. Phillip l’avait bien vu au fil des années, mais avec son amie c’était encore plus compliqué. Avec ce qui s’était passé depuis qu’ils avaient refait équipe, il y avait eu des trahisons, des problèmes et encore d’autres trahisons. Beaucoup trop de négatifs et de secrets pour qu’ils puissent passer l’éponge. Donc, quand Melinda lui avait dit qu’elle prenait des congés, il avait été surprit. Cependant, il pouvait comprendre qu’elle veuille donner une chance à son ex-mari, mais aussi qu’elle ait besoin de faire le point et de s’éloigner de tout, y compris de lui. Aussi douloureux que cela pouvait être, il avait accepté, sans rien montrer. Désormais, il découvrait qu’elle n’était plus avec le psychologue et qu’elle était de retour. Quelque part, les deux informations lui plaisaient, mais il ne comptait pas le dire ainsi. Après tout, rien qu’en parlant avec elle en cet instant, il voyait bien que les tensions étaient encore bien présentes. Il faudrait sans doute qu’ils aient une discussion sérieuse pour tenter d’avancer et pouvoir retrouver cette complicité qu’ils avaient par le passé. Malgré tout, Phil essaya d’aider la jeune femme, mais cette dernière était certaine d’en avoir terminé avec l’histoire qu’elle avait eue avec Andrew. Il ne pouvait donc rien faire là-dessus, mais visiblement son amie était troublée par autre chose et il découvrit qu’elle était attirée par quelqu’un d’autre.

    Malheureusement, il n’avait pas compris qu’elle parlait de lui et à la remarque qu’elle fit par la suite, il fronça les sourcils. La personne qui lui plaisait ne comprenait pas que c’était le cas. C’était dommage, il devait l’avouer. Peut-être que là, il pourrait aider ? Non, ça n’était pas sa place et surtout, il ne se voyait pas faire une telle chose. Il était pour le bonheur de Melinda, mais pas delà à jouer les entremetteurs pour elle. Malgré tout, il était sincèrement heureux pour elle et il vit son sourire, avant qu’elle ne décide de partir. Hochant simplement la tête, il soupira quand elle marcha vers la sortie. Que pouvait-il faire de plus ? Que pouvait-il ajouter à tout ce qu’il avait dit ? Rien ne lui venait à l’esprit et il prit alors la direction de son bureau. Le reste de la journée passa doucement aux yeux du directeur adjoint. Il n’arrêtait pas de penser à tout ce que May lui avait dit. Elle aimait quelqu’un d’autre et il avait imaginé qu’elle parlait de quelqu’un qu’il connaissait, mais qu’elle n’avait pas voulu dire de qui il s’agissait. Il chercha dans son esprit qui cela pouvait être. Les membres de leur ancienne équipe étaient soient pris, soient trop jeunes. Il savait comment pensait Melinda, mais il loupait clairement le plus évident. En fin de journée, sa secrétaire lui amena sa nouvelle prothèse et il décida de l’essayer. Fixant sa nouvelle main, il hésita avant d’essayer de la mettre, mais il n’y parvenait pas. Son esprit était ailleurs et plus il songeait à son amie, moins il arrivait à enfiler sa nouvelle prothèse, ce qui le faisait pester encore plus que d’habitude.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il faut reprendre contactd'une façon ou d'une autre.
Can't escape for ever what's been bothering you for so long
Phillip ✧ Melinda
Ils avaient fait un bon bout de chemin ensemble jusqu'à présent c'est vrai et connus des hauts et des bas, comme dans toute relation qui dure aussi longtemps bien sûr. Les bons moments étaient là pour contrebalancer les mauvais mais avec tout ce qui c'était passé depuis qu'elle avait quitté l'Administration sur les ordres de Fury pour monter l'équipe, ces derniers s'étaient un peu empilés et il lui avait fallu prendre du recul pour tenter de mettre les choses à plat. Et cela devait se faire loin de son boulot et de Phil. C'est ainsi qu'elle réalisa l'évidence et cela signifiait aussi la fin de son histoire avec son ex. Andrew ne méritait pas de l'attendre indéfiniment et même s'ils ne continueraient pas leur chemin ensemble, l'un comme l'autre conserverait de bons souvenirs et ils garderaient sûrement contact mais chacun pourrait aller de l'avant dorénavant. Ce que tentait de faire Melinda en confiant au directeur adjoint cette information ainsi que d'évoquer le constat qu'elle avait pu faire mais peut-être aurait-elle du être plus directe pour qu'elle se fasse comprendre. En effet, malgré ce qu'elle venait de dire, l'autre agent restait perplexe et elle en conclu que peut-être cela était plus simple comme ça. Garder le status quo, laisser les choses en l'état et se faire une raison. Après tout ça ne serait pas la première fois qu'elle devrait taire de genre choses et prétendre que tout allait bien. C'était bien ce qu'elle avait fait des années en arrière lorsqu'ils n'étaient encore que des cadets et plus tard sur le terrain. Oui, c'était mieux ainsi, leur boulot était déjà bien assez compliqué comme ça en ce moment pour ne pas venir compliquer encore le tout avec ce genre de préoccupations triviales. Aussi prit-elle congé pour aller effectuer la mission qu'il était venu lui confier sans demander son reste, tout en sachant qu'un jour ou l'autre, il faudrait quand même qu'ils se parlent s'ils voulaient au moins tenter de remettre les choses un peu à niveau entre eux maintenant qu'elle était de retour.

Laissant tout ce qui venait de se passer de côté, elle alla se changer et enfiler une tenue plus appropriée pour aller remplir la mission qui l'attendait. Une fois la base quittée sur une bécane, elle se rendit rapidement à la première adresse indiquée dans le dossier. Équipée de tout ce dont elle aurait besoin pour se faire, elle pouvait s'infiltrer à l'intérieur du bâtiment sans trop de mal, contournant les gardes placés là sans trop de problème -elle préférait éviter d'avoir à les assommer, histoire de rester le plus discret possible-. Un examen des lieux lui appris quelques détails mais rien qu'ils ne savaient déjà malheureusement. La seconde adresse fourni les mêmes résultats mais elle eut déjà un peu plus de chance à la troisième où elle pu récupérer les restes d'un ordinateur qu'on avait voulu détruire mais qui n'avait pas pu l'être complétement et plusieurs indices qui peut-être pourrait donner des identités une fois les analyses terminées. Une fois de retour à la base, elle était donc aller déposer tout ça auprès des personnes qualifiées, elle fit un détour par les vestiaires pour prendre une rapide douche, les lieux où elle avait été envoyée n'étant pas vraiment très clean. Allant alors s'occuper de rédiger son rapport préliminaire dans ses quartiers, elle imprima le tout pour aller porter les informations trouvées à Coulson comme elle l'avait promis plus tôt dans la journée. En arrivant aux abords de son bureau, elle hésita une seconde. Mais secouant la tête légèrement, se reprenant tout en inspirant pour se détendre, elle s'avança vers la porte ouverte et s'apprêtait à prendre la parole lorsqu'elle le trouva, pestant lourdement contre sa prothèse, qu'il n'arrivait visiblement pas à mettre. « Besoin d'aide ? » dit-elle simplement, lui faisant ainsi réaliser sa présence alors qu'elle entrait dans le bureau, dossier en main. Elle n'insisterait pas s'il répondait vouloir le faire tout seul. Elle se doutait que le sujet était encore délicat pour lui et connaissant Phil, il pourrait s'entêter à vouloir faire ça seul pour une question de principe et peut-être un peu d'égo aussi.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Après tout ce qui s’était passé, la laisser avoir une chance avec Andrew semblait être la seule bonne décision. Aussi douloureux que cela ait pu être, Phillip n’avait pas le droit d’être égoïste. Il devait laisser sa meilleure amie faire sa vie comme elle le voulait. Elle avait essayé avec Andrew à l’époque, lui avec Audrey, mais ils n’étaient pas parvenus à aller plus loin. Melinda parce que Barhain avait amené un grand choc et Phil, parce qu’il avait été tué avant la bataille de New-York. Il semblerait donc qu’ils n’avaient pas eu une seule occasion de pouvoir être véritablement heureux avec les personnes qu’ils avaient choisies. Mais, le directeur adjoint, avait accepté de May soit heureuse et elle espérait que le psychologue ne perdrait pas son temps et qu’il ferait les choses bien. Seulement, il venait de découvrir que tout était finit entre eux, ce qui était surprenant, mais le pire arriva quand elle expliqua qu’elle n’était pas insensible à quelqu’un d’autre. Etant loin de s’imaginer qu’elle parlait de lui, il la laissa partir. Une autre erreur, il le sentait, mais que pouvait-il dire ? S’il connaissait cette personne, il ne voulait pas le savoir. Cette fois-ci, il était égoïste, parce qu’il ne voulait pas la voir avec quelqu’un d’autre. Alors, il se plongea dans son travail pendant le reste de la journée, faisant sorte de ne plus penser à tout cela, mais c’était bien plus difficile qu’il ne l’avait imaginé. Il tenait vainement de penser travail, réunions et plein d’autres choses. Mais, il en revenait toujours au même point. Il fut donc content de voir sa nouvelle prothèse. Cette dernière était bien plus jolie esthétiquement parlant, il ne restait plus qu’à l’essayer. Malheureusement, son esprit n’était pas de cet avis et il se mit à pester, sans réussir à l’installer convenablement. Il fut surprit par la voix de son amie et il se retourna pour la fixer. Il remarqua le dossier qu’elle avait en main et il regarda la sienne qui n’était plus là. Il allait dire non, qu’il pouvait le faire seul, comme il l’avait fait avec les autres, alors qu’elle était partie, mais il savait que s’en prendre à elle n’était pas la solution.

    Je crois.

    Levant les yeux vers elle, il soupira.

    Je ne sais pas pourquoi celle-ci résiste plus que les autres.

    Oh il le savait parfaitement, mais il n’allait pas le dire. Tendant la prothèse vers la jeune femme, il devait avouer qu’il n’avait jamais laissé personne faire ce genre de choses, mais il avait confiance en elle.

    Tu as trouvé quelque chose ?

    Il jeta un œil vers le dossier qu’elle avait en main, pour savoir si elle avait trouvé une piste, même aussi minime soit-elle. Ils avaient vraiment besoin de réponses à leurs questions et il avait besoin de ça en ce moment. Avec les problèmes qui semblaient pointer leurs nez avec les attentats et le fait que des mutants soient à nouveau concernés, ça ne sentait pas bon pour eux, ni pour la paix. Coulson sentait que ça allait mal tourné. Il ne savait pas à quel point, mais il allait falloir qu’il en parle avec Maria pour savoir ce qu’elle comptait faire et la position que l’agence aurait face à tout ce qui s’était passé.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut reprendre contact d’une façon ou d’une autre. | Melinda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-