Partagez | .
 

 now that all has been said... ✧ PHIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

    La mère de son amie était impressionnante. C’était les autres qui lui avaient appris qui était sa mère et il avait écouté les théories de chacun sur la venue de Melinda au S.H.I.E.L.D. et pas à la CIA ou pourquoi elle voulait sans doute être un agent comme sa mère. Bref, il avait entendu beaucoup de choses, mais il s’était fait sa propre opinion en apprenant à la connaître. Alors forcément, en la côtoyant tous les jours et en découvrant la vraie Melinda May, il était tombé sous le charme. Cependant, il ne voulait pas mettre leur amitié en péril et il avait gardé ses sentiments pour lui. Mais aujourd’hui tout était différent. Malgré tout ce qu’ils avaient surmonté depuis qu’ils faisaient à nouveau équipe, Coulson ne s’était clairement pas attendu à entendre son amie lui dire qu’elle ressentait ce genre de choses pour lui. C’était réciproque et il vint le lui avouer, heureux de voir qu’il avait une chance. Ca faisait tellement longtemps qu’il attendait ça, qu’il comprenait le fait que May ne sache pas vraiment quoi faire pour la suite. Proposant quelque chose de simple, il pensait qu’un dîner serait un bon début. Un dîner entre eux, sans pression. Juste pouvoir profiter d’être en présence de l’autre. Un peu comme quand ils en avaient eu la possibilité à l’académie. Bon, leurs amis avaient décidés de les faire manger ensemble, en ne venant pas avec eux. Mais, ils s’étaient en effet bien amusés en commandant tout ce qu’ils voulaient, vus que ça n’étaient pas eux qui allaient payer l’addition. Elle avait raison, leurs amis n’avaient pas retentés de faire ce genre de choses-là par la suite. Melinda parla de la tête de Felix et Coulson ne pu s’empêcher de rire à son tour.

    Il l’a amèrement regretté et j’en ai entendu parler pendant très longtemps, mais ça valait le coup.

    Il en avait reparlé avec le principal concerné quelques années plus tard et il voyait bien que c’était quelque chose qui ne passait toujours pas. Mais ça amusait toujours autant Phil. Cependant, il reprit son sérieux face à ce qu’ajouta la jeune femme.

    Oui, une date.

    Souriant, il savait qu’il devait plutôt y réfléchir, au lieu de sourire de la sorte, alors il se racla la gorge pour reprendre contenance.

    Tout dépend si on commande à manger ou si je cuisine. Parce que j’ai bien remarqué que tu n’es pas contre le fait d’avoir des dîners maison.

    Haussant un sourcil et esquissant un sourire en coin, il se souvenait des repas qu’il avait déjà organisés par le passé. Il avait commencé avec celui qui partageait sa chambre à l’académie, avant de l’étendre à leur groupe d’amis, puis parfois juste à Melinda. C’était même quelque chose qu’il aimait beaucoup, il fallait bien l’avouer.

    En même temps, tu as toujours été douée en critique gastronomique avec moi.

    C’était totalement vrai et il savait qu’elle pouvait lui faire une remarque là-dessus, mais ça l’amusait de pouvoir discuter de la sorte avec elle. Retrouver un peu d’humour entre eux, en espérant qu’elle verrait qu’il disait en partie la vérité. Oui, sa mère lui avait appris à cuisiner et il aimait s’améliorer, alors avoir les critiques d’une gourmande aidait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
now that all has been said...
Phil & Melinda


 
On avait parlé à son sujet, à plus d'une reprise depuis qu'elle était arrivée à l'Académie et elle avait vite appris à ne plus écouter les rumeurs et autres théories qu'on avait pu avoir à son encontre. Chacun penserait de toute façon ce qu'il voudrait, pas la peine donc de s'évertuer à discuter des heures pour expliquer son choix. C'était le sien, point barre. Et même si c'était peut-être un peu inconsciemment pour énerver sa mère, elle croyait dans la ligne de conduite du S.H.I.E.L.D., celle de protéger les êtres humains et non seulement d'eux-mêmes mais de tout ce qui pourrait les mettre en danger. Quelque chose que lui avait dit Peggy un jour. Les mots de la directrice avaient su la convaincre et le reste s'était écrit tout seul par la suite. Concernant Coulson, il avait été l'un des rares à la comprendre et à gagner sa confiance, ce qui évidemment avait fait naître chez elle des sentiments plus fort à son égard mais le timing à l'époque n'avait pas jouer en leur faveur. Parce que le règlement interdisait la fraternisation entre cadets, parce qu'elle non plus ne voulait pas prendre le risque de gâcher leur amitié et bien sûr par la suite, il y avait eu Andrew. Mais comme elle le lui avait confié l'autre jour dans son bureau, malgré tout ça, ses sentiments pour lui étaient restés les même au fil des années. Ça n'était pas vraiment ainsi qu'elle avait voulu lui en parler mais surtout, elle ne s'était certainement pas attendue à ce qu'il lui avoue la même chose et de ce que cela voulait, non, pouvait dire pour eux à présent.

Simplement, ayant refoulé tout ça durant si longtemps, il fallait bien admettre qu'elle ne savait pas comment procéder même si elle était certaine de vouloir tenter sa chance. Après tout, l'un comme l'autre méritait à présent d'avoir leur part de bonheur. Bien sûr, vu les circonstances actuelles, ce dernier pourrait être court et elle en était consciente mais ça en vaudrait la peine malgré tout. Alors oui, lorsqu'il proposa un dîner, simple et sans prétention, elle devait admettre que c'était là une bonne option puisqu'ils n'auraient pas de pression ainsi, ce qui permettrait de démêler ce qui devait l'être entre eux si réellement, ils avançaient à présent dans cette direction. L'évocation d'un souvenir commun datant de leurs années la fit sourire. Oui, ils avaient été attirés dans un piège tous les deux mais au final, ils avaient fait regretté à leurs amis d'avoir monter un tel plan, vu l'addition mirobolante qu'ils avaient laissés derrière eux au restaurant pour le coup. Il n'en restait pas moins qu'il fallait définir une date pour ce dîner, ce qu'elle lui fit remarquer d'ailleurs et elle constata qu'il revint à lui sans savoir vraiment à quoi était du ce sourire qu'il avait sur le visage après qu'elle ai dit cela. Penchant à peine la tête sur le côté dans une légère moue qui se voulait évasive, elle n'allait pas dire qu'elle n'appréciait pas d'avoir un repas fraichement cuisiné plutôt que les rations de la base ou des plats surgelés. « Je sais que je ne sais pas cuisiner mais ça ne veut pas pour autant dire que je n'apprécie pas la bonne cuisine. » commenta-t-elle en haussant les sourcils tout en croisant les bras.

Non, elle n'était pas fâchée mais devant un tel sourire, il fallait bien qu'elle donne le change. Oui, elle avait à plus d'une reprise pu profiter des talents culinaires de Coulson, que cela remonte à l'Académie ou pour la suite et elle devait bien admettre que cela aussi faisait partie de son charme. Si l'on pouvait gagner le coeur d'un homme par les bons petits plats, on pouvait le faire aussi avec une femme et elle en était la preuve, surtout que c'était établi qu'elle était une catastrophe derrière un fourneau ou dès qu'il s'agissait de faire quelque chose de plus compliqué que des pâtes. Et oui, un des rares domaines où Melinda May n'excellait pas... « On peut toujours s'améliorer grâce aux critiques constructives. » répondit-elle, toujours cet air détaché sur le visage. Une façon très personnelle à elle de lui faire un compliment détourné. Mais c'était en effet agréable de retrouver enfin un ton plus détendu entre eux, ça laissait présager que tout n'était pas en si mauvais chemin. « Tu marqueras sûrement des points si tu décidais de refaire cette délicieuse recette de tarte à la noix de pécan. » ajouta-t-elle, esquissant un sourire. Une des meilleures tartes qu'elle ait pu manger, il lui en avait confectionner une pour son anniversaire, qui tombait cette fois-là en pleine milieu d'une de leurs premières missions ensemble sur le terrain. Il avait planté deux petites bougies, n'ayant pu mettre la main sur plus dans leur planque à ce moment là. Elle devait encore en garder une dans une boite quelque part chez elle d'ailleurs, en souvenir...
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

    Des sentiments forts comme ceux-là étaient durs à cacher. Mais ils étaient des agents entraînés. D’accord, Coulson parlait plus facilement, mais l’un comme l’autre avaient gardés ça pour eux. C’était le plus simple à l’époque, c’était la seule chose à faire. Puis, ils avaient pu travailler ensemble sur le terrain et il n’aurait pas voulu faire équipe avec qui que ce soit d’autre. Il avait toujours eu confiance en elle. Même quand il avait découvert qu’elle était en contact avec Fury et qu’elle était là pour garder un œil sur lui, oui même là il avait eu confiance en elle. Il lui avait tiré dessus avec un ICER parce qu’il avait été blessé, mais pas parce qu’il n’avait pas confiance en elle. La colère avait pris le dessus et il savait qu’il n’aurait pas du faire une telle chose. Mais avec le temps, il avait été content de voir qu’elle lui avait pardonné et aujourd’hui, leur duo allait vers un terrain plus glissant. Un terrain qu’aucun des deux ne pensaient pouvoir aborder avec l’autre. Les sentiments avaient été traduits en paroles et les voilà à devoir faire face à la suite. Mais vers quoi allaient-ils ? L’un comme l’autre ne semblaient pas savoir quoi faire et finalement Phil eu une idée. Organiser un dîner. Quelque chose de simple, quelque chose entre eux. Comme au temps de l’académie, comme quand ils avaient pu profiter d’être simplement entre amis. Maintenant, comme elle venait de le dire, il fallait trouver une date. Mais selon lui, ça dépendrait de deux choses. Savoir s’ils devaient commander leur repas ou s’il passait derrière les fourneaux. Il ne pu également s’empêcher de lâcher une petite pique juste pour l’embêter et il sourit de plus belle à sa réponse.

    Oh j’ai remarqué que tu aimes la bonne cuisine ou devrais-je dire la cuisine en général, voire même juste la nourriture en général.

    Jouer les imbéciles comme ça était une mauvaise chose. Elle pouvait lui botter les fesses en quelques secondes, mais ça l’amusait. Pouvoir retrouver un peu de calme entre eux et jouer sur l’humour était quelque chose qu’il était content d’avoir.

    Merci pour le compliment.

    Oui, elle venait d’en faire un, même si pour les autres ça n’était pas clair, ça l’était pour lui. Il la connaissait assez pour repérer ce genre de choses. Cependant, il haussa les sourcils à ce que la jeune femme venait de dire. Voilà une information qu’il garderait dans un coin de son esprit et il en fut particulièrement touché.

    J’en prend note, mais qu’entends-tu par marquer des points ? Quel genre de point marquerais-je ?

    C’était un terrain glissant, il pouvait le sentir, mais sa curiosité l’avait toujours amené à poser les questions avant de réfléchir quand il s’agissait de Melinda. Il aurait mieux fait de se taire, mais c’était trop tard, la question avait déjà été posée. Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle ne le ferait pas marcher. Ca, il pouvait aussi le voir venir. Si elle ne voulait pas répondre sérieusement, elle pouvait se moquer de lui et il était fort probable qu’il ne voit pas le piège se refermer autour de lui, mais c’était un risque à prendre.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
now that all has been said...
Phil & Melinda


 
Agents entraînés ou non, ils n'en restaient pas moins humains pour autant et la maîtrise de soi ne voulait pas pour autant dire qu'on pouvait avoir le contrôle sur ses sentiments. Quelque chose qu'elle avait bien vite compris à l'époque mais en effet, c'était la seule chose à faire. Tout refouler et continuer d'avancer malgré tout. Au moins, ils avaient pu travailler ensemble un bout de temps et c'était mieux que rien, au moins ainsi elle pouvait assurer ses arrières. Jusqu'au jour où ça n'avait pu été le cas. Un regret amer pour elle vu ce qui c'était produit durant son absence mais elle avait alors espérer pouvoir faire amende honorable en acceptant la mission que Fury lui avait confié alors, même si cela revenait à mentir à la personne en qui elle avait le plus confiance. C'était une seconde chance presque, une occasion de pouvoir le revoir et être à nouveau à ses côtés même si encore une fois, cette seconde chance ne changerait rien à leur relation. Après tout, elle ne pouvait pas parler de ça, surtout après qu'il ait appris ce qui lui était arrivé suite à sa mort. Alors bien sûr qu'elle avait fini par lui pardonner de lui avoir tiré dessus avec un ICER, car en un sens, elle l'avait mérité. Mais non, à aucun moment depuis son retour elle n'avait ne serait-ce qu'imaginé qu'ils auraient un jour cette conversation là. Comme quoi elle avait beau avoir vu tout un tas de choses inimaginables au cours de sa carrière en tant qu'agent et toujours avoir la possibilité d'être surprise.

Il est vrai qu'à présent qu'ils s'étaient livrés sur ce qu'ils avaient pu ressentir et ressentaient encore, il fallait bien que quelque chose en découle mais pour le coup, la Spécialiste ne savait pas véritablement vers quelle option se tourner et pour une fois, la solution vint de Coulson. L'idée était certes simple mais elle avait le mérite de lui convenir. Pas de pression comme aurait pu l'amener un dîner romantique aux chandelles dans un restaurant chic. Non, un simple dîner entre eux, comme dans le temps serait une bien meilleure solution pour installer de nouvelles bases afin de voir si oui ou non, ils pourraient amener leur relation à un nouveau stade. Ce qui ne l'empêcha pourtant pas de recevoir une petite pique de la part de Coulson. Évidemment elle n'allait pas se laisser faire et elle haussa simplement les épaules. « En tant qu'agent on apprend aussi à se satisfaire des petits plaisirs qu'on peut avoir dans la vie qui donne un sens de normalité et la nourriture en fait partie. A défaut d'autres choses. » rétorqua-t-elle de façon un brin équivoque mais elle n'allait pas le laisser l'emporter comme ça. Il fallait cependant admettre qu'il avait bien plus de talent qu'elle au niveau culinaire et elle se contenta d'esquisser le fantôme d'un sourire lorsqu'il la remercia pour le compliment caché qu'elle venait de lui faire.

Évoquant à son tour un autre souvenir de leur passé commun, cette fameuse tarte qu'il avait confectionné alors qu'ils étaient en mission, elle n'avait pas en tête autre chose que l'idée de lui suggérer -plus ou moins subtilement- qu'elle apprécierait de pouvoir y goûter à nouveau mais visiblement, sa phrase semblait le faire tiquer et pas qu'un peu en plus. Dissimulant l'amusement que cela fit naître en elle de le voir soudainement si curieux à propos de ce qu'elle venait de dire, elle décida de la jouer détachée, précisément parce qu'il avait montré qu'il était intrigué. « Ça n'est pas ce qu'un homme essaye de faire lorsqu'il invite une femme à diner ? » dit-elle en haussant un sourcil. « Ah mais j'oubliais, tu n'es pas ce genre d'homme, tu as des manières. Ça se perd de nos jours et c'est bien dommage. » ajouta-t-elle, faisant ainsi mine de prendre la chose complétement à la légère alors qu'il n'en était rien en vérité. « Ou alors j'ai simplement dit ça parce que j'avais vraiment aimé cette tarte. Va savoir. » Son visage avait retrouvé cette expression neutre qu'elle conservait en temps normal même si intérieurement, elle jubilait. Il n'était pas le seul à pouvoir jouer au plus malin et elle allait lui montrer par A+B.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

    Etre ami avec quelqu’un ça n’est pas toujours facile. Certaines personnes n’aiment pas donner leur confiance, parce qu’elles peuvent être trahit. Phillip l’avait appris au fil des années, mais il avait été fier de pouvoir dire que Melinda May était une amie. Ca remontait à des années et parfois, certaines personnes n’avaient pas compris comment ces deux-là pouvaient être aussi proches. Pour lui, il avait su voir au-delà des apparences et au fil du temps, il était tombé sous le charme de la brune. Pour elle, elle semblait avoir apprécié sa franchise et qu’il ne la juge pas. Aujourd’hui, il découvrait qu’elle aussi avait le même genre de sentiments à son égard. Ils savaient désormais ce que l’autre ressentait, mais ça restait flou. Que devaient-ils faire à partir de maintenant ? C’était la grande question du jour et finalement Coulson proposa un dîner entre amis. Rien d’officiel, juste des retrouvailles comme au bon vieux temps. L’idée semblait plaire à la jeune femme et il en fut content. Mais évidemment, il ne pouvait s’empêcher de venir faire une petite remarque. A la réponse de la jeune femme, il hocha la tête avant de froncer les sourcils.

    A défaut d’autres choses ?

    Là il était intrigué. De quoi parlait-elle ? Mais avant cela, il accepta volontiers son compliment, avant qu’elle ne fasse référence à un souvenir du passé. Une tarte qu’elle semblait aimer et qu’elle aimerait bien goûter à nouveau. Seulement, elle avait ajouté une chose qui le fit réagir. Selon elle, ça lui ferait gagner des points, mais il voulait savoir de quels genres de points elle parlait. Oh, il en avait une petite idée, mais il voulait l’entendre le dire. Il ne fut d’ailleurs pas déçu et il se retrouva un peu mal à l’aise. Ce genre de compliments, il n’en avait pas l’habitude. Mais au vu de ce qu’ils s’étaient dit, ça prenait également une autre signification. En l’entendant finir de parler, il plissa les yeux. Il venait de se faire avoir en beauté, ça il devait l’admettre.

    Je sais que tu as aimé cette tarte. Les bruits que tu faisais en la mangeant le prouvaient et je peux même dire que tu allais plus vers des bruits érotiques que vers quelqu’un qui apprécie un simple gâteau.

    C’était risqué, mais il tentait sa chance. Après tout, il n’allait pas la laisser gagner aussi facilement. Se rapprochant d’elle à nouveau, il vint à quelques centimètres d’elle, pour la fixer dans les yeux. IL décida de parler doucement et de ne pas la lâcher du regard.

    J’ai des manières et tu le sais. Tu m’as souvent vu être un gentleman, comme dirait certain. Tu m’as vu agir avec les femmes qui me plaisent. Mais avec toi c’est différent, c’est plus qu’une simple attraction. Je veux marquer des points seulement si tu vois que je le fais parce que je suis sincère dans ma démarche avec toi.

    Oh oui, c’était très dangereux de rester aussi calme en lui énonçant une telle chose. Non seulement parce qu’elle en rire pour dédramatiser, ou elle pouvait clairement se moquer de lui. Il avait beaucoup à perdre, mais il espérait que ça ne serait pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
now that all has been said...
Phil & Melinda


 
La confiance était une monnaie précieuse dans un tel boulot. Bien sûr qu'il fallait avoir confiance dans ses collègues et elle l'avait fait, mais jamais au même degré qu'elle avait pu le faire avec Coulson. Leur lien était spécial à plus d'un niveau et mis à part peut-être Fury ou certaines connaissances dont je tairais le nom ici -mais cela incluait une certaine espionne russe et un archer, ainsi que d'autres personnes faisant partie de son cercle "intime"-, Melinda restait toujours sur ses gardes. Réflexe acquis ou simple conscience du fait que leur métier en lui-même engendrait forcément des doutes puisqu'ils étaient littéralement payés pour mentir, il n'y avait jamais eu qu'à lui qu'elle avait fait part de certaines choses. Ce qui prouvait bien que leur amitié signifiait énormément pour elle, suffisamment en tout cas pour ne pas avoir voulu la perdre à l'époque en prenant le risque de lui avouer ce qu'elle pouvait ressentir pour lui. Et bien entendu, par la suite, certaines choses et blessures les avaient encore rapprochés mais pas assez pour que l'un d'eux n'ose franchir la ligne. Pas jusqu'à récemment en tout cas. Mais restait la question de savoir quoi faire maintenant car après tout, rien n'était plus simple pour autant. La proposition que Phil fut néanmoins simple elle, un dîner, sans chichis, juste eux deux comme au bon vieux temps. L'idée lui plaisait beaucoup même et comme ça, ils s'ôtaient aussi le risque d'attirer trop l'attention sur une éventuelle sortie, connaissant les habitudes d'une certaine personne de leur entourage à mettre son nez dans les affaires des autres pour moins que ça. Oui, c'était la meilleure option. Pour le reste, ils verraient déjà en temps et en lieu, ça n'est pas comme s'ils étaient encore à quelques jours près à ce stade de toute manière.

Évoquant des souvenirs communs suite à une remarque qu'il avait eut, elle en avait profité pour laisser s'échapper un petit sous-entendu que visiblement il n'avait pas identifié ce qui l'amusa même si elle n'en montra aucun signe apparent. « Chacun à sa propre définition je suppose alors je ne peux pas vraiment te répondre. » rétorqua-t-elle en esquissant un léger sourire puisqu'elle venait de détourner sa question en touche, sachant très bien qu'il allait le remarquer. Il la connaissait trop pour laisser passer une telle chose. Pour le coup, elle évoqua aussi cette fameuse tarte qu'elle avait pu déguster il y a de ça des années. Petit délice qui lui avait permis de supporter cette mission avec un peu plus de facilité, elle devait l'admettre, surtout vu les circonstances alors. Simplement monsieur le directeur adjoint semblait vouloir jouer à l'idiot, lui demandant de s'expliquer sur ce qu'elle avait voulu dire par marquer des points mais Melinda ne s'était pas fait avoir et il en eut pour la monnaie de sa pièce. Un rare aperçu de celle qu'elle avait pu être autrefois d'ailleurs. Une Melinda May plus souriante, taquine et ouverte. Évidemment, elle s'attendait à ce qu'il n'en reste pas là, question d'honneur mais elle ne s'était pas attendue à ce qu'il se montre aussi sûr de lui pour le coup avec une telle réplique. Haussant simplement les épaules, comme si cela ne l'atteignait pas, elle fit une moue dubitative. « A défaut de prendre mon pied au lit, fallait bien le prendre ailleurs. » lâcha-t-elle sur un ton détaché, prouvant une fois de plus qu'elle pouvait très bien maintenir l'illusion.

L'observant se rapprocher d'elle encore une fois, cette fois-ci à seulement quelques centimètres de distance, elle soutint son regard sans ciller. Ça n'était pas la première fois qu'elle le ferait et certainement pas la dernière, même si cette fois-ci, c'était bien la première fois qu'elle était tentée de regarder ailleurs face à cette lueur qu'elle détectait dans son regard. Une lueur qu'elle avait cru détecter parfois par le passé mais qui là était indéniable. L'écoutant faire son petit laïus, elle sentit sa mâchoire se contracter lorsqu'il évoqua certaines choses -jamais agréable d'entendre parler des ex de la personne qu'on aime- puis elle se détendit lorsqu'il en eut fini, penchant très légèrement la tête sur le côté non sans le lâcher du regard. « Alors tu ferais bien de t'assurer qu'on a des noix de pécan dans les parages. » déclara-t-elle simplement, sachant très bien qu'il comprendrait où elle voulait en venir en disant cela. C'était sa façon à elle de lui dire qu'elle savait qu'il était sincère dans sa démarche. Esquissant un bref sourire en coin, elle tourna les talons, commençant à s'éloigner de lui, avant de s'arrêter au seuil d'une des portes de la pièce où ils se trouvaient. « Et une bonne bouteille ne sera pas non plus un luxe. » ajouta-t-elle, souriant plus franchement cette fois-ci, se retournant brièvement vers lui avant de quitter l'endroit. Pas la peine de s'étendre plus longtemps sur le sujet, ils auraient tout le temps de le faire pendant ce diner après tout.

- FIN -
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

now that all has been said... ✧ PHIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Signature Phil Kessel (Saddy)
» Phil, césar du meilleur figurant de la saison
» Fiche de liens de Phil Coulson
» Fairyland ! (Metal).
» Carolina Hurricanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-