Partagez | .
 

 EUGENE → there's only emptiness inside.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 170
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur

eugene holmes
there's only emptiness inside


Identité
Nom et Prénom : Eugene, un prénom français à l'origine, comme sa mère. Son nom de famille est Holmes, plutôt connu dans le milieu scientifique et le monde du show-business. Alias : Ses proches ont tendance à le surnommer Gene plus qu'à l'appeler par son véritable prénom. Depuis qu'ils sont gamins, son frère et lui sont surnommés Black Holes par les membres de leur famille, à cause de leur appétit effrayant. Ils ne risquaient pas de se douter que cette plaisanterie allait devenir plus réelle que prévu. Âge : 18 ans, depuis le mois de janvier. Lieu de naissance & nationalité : Il a vu le jour à New-York et est donc américain. Métier : Il n'est encore qu'un lycéen et autant dire qu'il n'a aucune idée de ce qu'il compte faire après ça. Statut civil : Célibataire. Orientation sexuelle : Eugene est encore dans une phase où il se cherche. Son expérience avec les filles se résume à un baiser et des doigts entrelacés, rien de bien folichon. Si son jumeau est parfaitement à l'aise en toutes circonstances, lui est loin d'en être au même stade. Il a l'impression que les garçons l'attirent plus que les filles, mais il n'a pas vraiment agi sur ça pour le moment. Particularités : C'est assez compliqué. Seul, Eugene n'est qu'un être humain normal. Mais depuis deux ans, il est capable de fusionner avec son frère jumeau. Ensemble, ils deviennent une entité semblable à un véritable trou noir. Autant dire que c'est terriblement dévastateur et que malheureusement, ils ne maîtrisent rien du tout.
Depuis qu'ils ont acquis ce pouvoir, les jumeaux Holmes sont plus inséparables que jamais. A vrai dire, c'est une question de vie ou de mort. S'ils restent éloignés trop longtemps, ils mettent leur vie en péril. De plus, si l'un est blessé, l'autre le ressent immédiatement. Ils n'ont pas vraiment envie de tester cette théorie, mais il est fort probable que la mort d'un entraîne celle de l'autre.
Sur une note plus normale mais pas moins gênante, Eugene est atteint de dyslexie, une chose qui l'a énormément handicapé quand il était plus jeune et qui continue de lui pourrir la vie. En effet, son aversion pour l'école vient de ce trouble à cause duquel il a subi bien des moqueries. Aujourd'hui encore, il refuse de lire à voix haute de peur de se ridiculiser.

Interview
Êtes-vous pour ou contre la Loi de Recensement des Mutants ? Pourquoi ? Si vous êtes un Mutant, avez-vous décidé de vous recenser ? Joker ? Ces histoires d'attentat, c'est bien flippant, c'est sûr. Mais franchement, les types qui ont fait ça ne sont pas assez cons pour se recenser. Y a que les gens sympas pour remplir autant de paperasse. Alors à quoi bon ? Eugene pense que c'est ridicule, mais aussi que ça cache quelque chose de louche. Autant dire qu'il est bien content de ne pas être un mutant. En tout cas, à leur place, il n'irait pas se recenser.
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Probablement. Stark a la classe. Susan Storm est plutôt bonnasse. Ils aident les gens et ils empêchent que la terre se fasse envahir par des extraterrestres ou des nazis, ou encore des extraterrestres nazis... Il ne va pas cracher sur un peu de sécurité.
Dans quelles circonstances avez-vous obtenu vos pouvoirs ? Un accident de voiture. Son frère jumeau, son meilleur ami et lui sont entrés en collision avec un camion de l'HYDRA qui transportait une étrange matière extraterrestre. Ça, ils l'ignorent, ils savent juste que ça a un rapport avec ce liquide noir. Ils ne savent pas de quoi il s'agit, ni ce qu'ils peuvent véritablement faire, avec ce pouvoir. Autant dire qu'Eugene flippe un peu quand il y pense de trop. Alors il évite d'y penser.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Il n'est encore que lycéen et autant dire qu'il est loin d'en être satisfait. S'il n'avait pas retapé une classe plus jeune, il ne serait déjà plus là. Enfin, qu'importe. C'est pas comme si il avait mieux à faire, après tout, il ne sait toujours pas quelles études il fera une fois son diplôme en poche.  


IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; ♠ MOONY | 23 YO | F. Fréquence de connexion ; tout l'temps. Que pensez-vous du forum? ;  :caca:  :caca:   Comment l'avez-vous découvert ?  :caca:  :caca:    Célébrité choisie ; Richard BB Harmon Credits (avatar, icon etc.) ; tumblr & les créas de bazz'



Dernière édition par Eugene Holmes le Mer 13 Avr - 19:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 170
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur



story
on the other side
MOM & DAD.
« Nice face, » lance Griffin en le détaillant d’un regard critique. Elle s’écarte de la porte pour le laisser entrer et Eugene s’exécute en trainant les pieds. « You should see the other guy. » Elle émet un rire nasal, clairement moqueur, tandis qu’il s’affale sur le canapé, non sans grimacer parce que merde, ses côtes lui font un mal de chien. La psy soupire et se dirige vers son fauteuil, bloc note et stylo en main. C’est leur quatrième rendez-vous, ils en ont un chaque semaine. Et chaque semaine, Eugene s’est pointé avec de nouveaux hématomes. Il a des points de suture à l’arcade sourcilière et la moitié de sa mâchoire est presque noire. Elle l’a observé se déplacer et il s’appuie peu sur sa jambe droite, se tient les côtés. Le môme a douze ans et a l’air de sortir de Fight Club. Elle a rapidement compris qu’elle aurait beaucoup de boulot, avec le jeune Holmes. Il n’a pas décroché un mot lors des trois premières séances, mais elle est bien décidée à le faire parler, cette fois-ci. Elle commence à comprendre comment il fonctionne et elle compte bien profiter du fait qu’il ne s’en est pas encore rendu compte. Emilia s’installe sur son fauteuil et croise ses jambes.
Quand elle lève les yeux vers lui, elle constate qu’il est étendu sur le canapé, les yeux rivés au plafond. Sous les coupures et les bleus, il a l’air épuisé. De toute évidence, il ne dort pas suffisamment. Avant de s’occuper du cas d’Eugene, elle a parlé avec ses parents. Ils semblaient profondément inquiets pour leur fils et surtout, elle a vu qu’ils se sentaient coupables de ne pas être suffisamment présents pour lui. Emilia n’a pas le cœur à les blâmer, parce que ce n’est pas son rôle, mais aussi parce qu’elle sait qu’ils font tout ce qu’ils peuvent. Une chose que la jeunesse d’Eugene l’empêche de comprendre.

« I saw your brother yesterday. We talked a bit. » Eugene ricane et ne daigne même pas tourner la tête vers elle. « Yeah, right. » Comme si Aedan risquait de dire quoi que ce soit à une psy. Il est encore plus têtu que lui et encore moins enchanté par l’idée brillante de leurs parents. « You’d be surprised, » fait-elle avec un petit sourire. L’adolescent la regarde enfin, d’un air sombre, les lèvres pincées. « You’re not supposed to tell me anything. There are rules for this shit you’re doing, » qu’il répond sèchement avec un geste vague de la main. « Plus, there’s nothing you could tell that I don’t know already. » Il affiche un air sûr de lui, hautain. Après tout, Aedan et lui se disent tout. Absolument tout. Ils sont toujours ensemble, ils n’ont pas de secrets l’un pour l’autre. « You’re sure about that ? » demande-t-elle en arquant un sourcil.
Eugene fronce les sourcils, il n’y croit pas. « He told me you’ve been fighting, recently. » Le garçon ouvre la bouche, la referme. Il a refusé de lui dire comment il avait obtenu ses hématomes, lors de leur première séance. Et Aedan l’aurait fait ? Non, ce n’est pas son genre. « I think he was hurt, » dit-elle doucement. Elle ne lui dit pas qu’il l’a dit, qu’il lui a expliqué très clairement qu’il ne comprend pas pourquoi Eugene lui en veut à ce point. Pourquoi il ne veut plus qu’il l’aide contre ceux qui l’emmerdent à l’école. Emilia est plus maligne que ça. Elle voit le doute, sur le visage de l’adolescent, mais ça s’efface tout aussi vite que c’est apparu.

Eugene se mord la lèvre inférieure et se retient de lui répliquer que c’est le but, quand on colle son poing dans le nez de quelqu’un. Parce qu’il a compris qu’elle ne parlait pas de son état physique. Il sait qu’Aedan veut seulement bien faire, okay ? Il le sait. Son jumeau a toujours été là pour lui, il a toujours couvert ses arrières. C’est juste que… Eugene peut se défendre tout seul, d’accord ? Il n’est plus un bébé, il a arrêté d’aller pleurer dans un coin à chaque fois qu’on lui fait une remarque - il pleure toujours, il le cache mieux, mais ça ne regarde personne, ça – il se défend, maintenant. Et quand Aedan le fait pour lui, ça le fait juste passer pour une victime. Il a l’air faible, quand son frère est obligé de voler à son secours. Pourquoi est-ce qu’il ne comprend pas ça ? ‘Dan comprend toujours tout, d’habitude. « He told me he was worried about you, too. » Eugene se redresse brusquement pour s’asseoir sur le canapé plutôt que de s’étaler dessus. « That !— » Il tend l’index dans sa direction. « That’s exactly what he doesn’t understand, I— » Il se tait, pousse un grondement rageur. « He doesn’t have to worry about me. I don’t need him to. I can take care of myself, I’m not eight anymore ! » Elle esquisse un mince sourire et bordel, ça l’énerve encore plus.
« You know, he’s not doing this to make you feel bad about yourself. That’s just who he is. » -- « Okay, I’m done, » fait-il en se levant pour de bon, cette fois-ci. « Eugene… » -- « Shut up ! I’m not here to listen to you lecturing me about my brother ! He’s my brother, mine, you don’t know shit about him, you don’t get to tell anything about him ! I don’t need this shit, I don’t need you, I don’t fucking need anyone ! Just because they think I need a shrink, I—raaaaaah, I can’t believe them ! » s’exclame-t-il en faisant de grands gestes avec ses bras. « They’re stupid, brothers fight, kids fight, they’re not even here in the first place, so why can’t they just leave us alone ? »
« ‘They’ meaning your parents, I guess ? » demande Emilia. Elle se retient de sourire, ce serait mal venu. Mais elle a réussi. « YES ! Yes my parents ! My fucking parents who can’t even be there when we need them and who think sending us here will make everything better ! He played, last week – guitar – he had this thing, at school, he told you that ? He’s good, he’s fucking good at it, at so much things and they— we were here. Scar, Maggie, Keegan, Lea, me. Even uncle Nate ! We were here, but they weren’t. He kept smiling, he kept pretending everything was okay but it fucking wasn’t ! I know it ! I know everything about him, he was so, so sad, because he wanted to show them and THEY COULDN’T MAKE IT ! Again ! So YES, my parents, my never-gonna-make-it-in-time parents ! I’m angry, I’m fucking angry at them and-- » Il se tait brusquement, affiche un air mortifié. « You did it. That’s what you wanted me to tell. Oh my god. Oh Jesus, you’re evil. » Il tend un doigt accusateur vers le Dr Griffin. « Oh fuck, you made me say it ! I can’t believe it, you-- » Elle sourit. Elle a ce putain de sourire maléfique. « I’m out. Never coming back. » Il se dirige vivement vers la porte, l’ouvre en grand et l’entend dire « See you next week ! » avant de la claquer de toutes ses forces.

____________________

SCAR, MAGGIE, LEA & KEEGAN.
« You’ve been crying, » lâche Eugene avec une moue sceptique, les sourcils froncés. Emilia lève un regard surpris vers lui. « I’m sorry ? » L’adolescent soupire et fait un geste de la main dans sa direction. « Your eyes are all puffy and red. Not your best look, by the way, you should buy waterproof make-up. You obviously tried to hide it but eh, I’m the Master of Tears, Doc. » La jeune femme esquisse un mince sourire et ouvre la bouche afin de recentrer la discussion, mais il se montre plus rapide qu’elle. « So, what’s wrong, Doc ? » Elle arque un sourcil, l’air amusé. « Are you trying to take my job, Mr Holmes ? » Il hausse les épaules d’un air désintéressé. « We always talk about me. It’s boring. And you’re obviously not fine. » Emilia ignore la boule qui se forme dans sa gorge. « Well, you’re right, I’m not. Thank you for your concern. Now, what about you ? » Eugene grimace et balaye immédiatement sa question d’un geste de la main. « Naaaah, come on, Doc, I’m worried here. Plus, you can’t do your job in your state, you’ll just fuck me up more. So, did someone die ? » Un rire rauque échappe à Emilia et elle passe une main dans ses cheveux, hésitante. « No, Eugene. Nobody died. Now— » « Doc ! Come on, give me more, I can’t help you if you don’t. It’s not healthy to bottle up your feelings. » Il retourne ses arguments contre elle. Il est vraiment en train de retourner ses arguments contre elle. Étrangement, le Dr Griffin n’est même pas surprise. Elle hésite même à jouer le jeu, après tout, elle sait désormais que c’est le meilleur moyen de l’amadouer et de le pousser à parler. D’habitude, elle n’a pas à confier des choses aussi personnelles – et douloureuses - pourtant.
« Alright, it seems fair, » dit-elle finalement, avec un soupir. Elle prend un air assuré, du moins autant que possible. « My husband cheated on me, » décide-t-elle d’avouer. Sa voix tremble à peine et elle est fière d’elle, pour ça. Eugene écarquille les yeux et ouvre la bouche, l’air clairement choqué. Qu’elle lui dise vraiment ce qui ne va pas, ou par la nature de la révélation, elle n’en est pas certaine. « That son of a bitch ! » s’exclame-t-il brusquement. « I can’t believe this ! How… I mean, you’re a manipulative and evil witch, but I’m sure you’re nice, deep inside. And— Is he blind ? » Si son exclamation lui a tiré un petit rire, la jeune femme fronce à présent les sourcils, l’air de ne pas comprendre. « Come on, Doc, you’re like— gorgeous ! Definitely a keeper. What’s she like ? What does she have that you don’t ? » fait-il, les sourcils froncés, comme si toute cette situation l’énervait réellement.

Emilia fait de son mieux pour ne pas se remettre à pleurer, ce serait terriblement gênant, devant son patient. Elle esquisse un sourire triste, sans réaliser qu’elle se laisse plus prendre par la discussion que prévu. « I don’t know. She’s younger ? Less busy ? » Eugene lève les yeux au ciel. « That’s so cliché. Less busy ? You spend your time helping assholes like me and he’s not happy with it ? You know what, Doc ? You deserve better. Seriously, you’re smart and cool, I still hate you, but even I can notice that. If he doesn’t ? Ugh. I’ll kick his ass. You want me to kick his ass ? Come on, I’ll call the whole squad ! Scar will destroy his car, Maggie can take care of his balls, I’m sure Azalea can give him food poisoning and an awful diarrhea – she’s the best cook, but it means she knows how to make it bad, right ? – and Keegan… I don’t know, he’ll lecture him about his lack of honor and masculinity. Aedan will probably piss on his stuff. It’ll be good. It’ll be perfect. Come on, let me do this ! » Emilia rit tellement qu’elle en a les larmes aux yeux, à présent. Content de lui, Eugene affiche un large sourire et lui laisse le temps de reprendre ses esprits.
« That’s what they’d do for you ? » demande-t-elle une fois qu’elle a repris son souffle et essuyé ses joues humides. Elle est suffisamment professionnelle pour savoir quand saisir une parfaite occasion. « Naaah, that’s the thing we do for family friends. They’d do more for me, obviously, » annonce-t-il avec un sourire en coin. « They care a lot about you. Aedan told me quite the same thing. » L’adolescent hausse les épaules. « We’re family. Mom and dad are busy, so we stick together. » Emilia lui sourit doucement. « They love you and you love them. You can say it, you know ? » fait-elle et Eugene lève les yeux au ciel. Mais quand il parle, il y a cette lueur tendre, dans son regard. « Yeah, they love me and I love them. » Le Dr Griffin affiche un air satisfait, mais il enchaîne déjà : « Now, you’ve got to get back on the market. How are your flirting skills, Doc ? Rusty, I guess. » Elle lui jette son stylo au visage, mais elle ne peut pas s’empêcher de rire.

____________________

AEDAN.
« Eugene ? Eugene ! »

Ils sont en train de se disputer. Ça n’arrive pas souvent, ils se chamaillent plus qu’autre chose d’habitude. Mais là, ils se disputent réellement. Ethan est derrière et il regarde par la fenêtre, il fait mine de ne pas les entendre et surtout, il ne s’en mêle pas. Il a vite appris que ça ne servait à rien d’essayer de séparer les jumeaux Holmes. Alors ils se disputent, s’hurlent des insultes au visage. C’est Ethan qui le voit en premier. Il crie quelque chose qui ressemble à WATCH OUT ! et Aedan pile, il écrase la pédale de frein de toutes ses forces, mais ce n’est pas suffisant. Le camion fonce droit sur eux, il n’y a rien à faire. C’est étrange, Eugene n’a même pas le réflexe de se protéger le visage, rien. Il regarde avec horreur le camion qui se rapproche, puis tout n’est plus que douleur.

Quand il se réveille, la première chose qu’il constate c’est qu’il a du mal de respirer. Parce que chaque inspiration, chaque souffle qu’il prend est une véritable torture. Il ouvre les yeux et chaque parcelle de son corps est douloureuse. A part ses jambes. Il ne les sent plus et il sait que ce n’est pas bon signe. Pas bon signe du tout. La voiture est complètement à l’envers et il a la tête dans le vide, une sensation qui ne fait qu’empirer son envie de vomir. « Aedan ? Ethan ? » il appelle d’une voix rauque. Personne ne lui répond. Avec une grimace et un gémissement de douleur, il tourne la tête et trouve son jumeau là, inconscient. Il y a du sang. Beaucoup trop de sang.

Paniqué, il cherche alors Ethan et quand il le trouve, son sang se glace dans ses veines. Il a le crâne ouvert, si profondément qu’Eugene peut voir l’os de son crâne et… Un haut-le-cœur le secoue et il détourne rapidement le regard. Il est mort ? Il est mort. On ne survit pas à ça. Ethan est mort. Et Aedan, il…
Un hoquet retentit et l’adolescent tourne la tête ver son frère, qui vient visiblement de se réveiller. « Aedan ? Aedan, say something, » supplie-t-il d’une voix aigue. Son frère cligne plusieurs fois des yeux, l’air perdu, puis il ouvre la bouche mais aucun mot n’en sort. A la place, il crache du sang, encore et encore. Alors il baisse les yeux et amène des mains tremblantes vers son abdomen. C’est là qu’Eugene voit le gros morceau de pare-brise planté dans son ventre.

Des larmes lui brûlent les yeux et de ses doigts fébriles, il tire sur sa ceinture, se démène pour la détacher. Il finit par y arriver et s’écroule avec un grognement de douleur, sur le toit de la voiture renversée. Un liquide étrange le recouvre, mais l’adolescent n’y prête pas attention. Il ne voit pas qu’il est noir, visqueux. Ses jambes refusent toujours de lui répondre, alors Eugene rampe jusqu’à son jumeau qui tremble de froid, les yeux vitreux. « Aedan, Aedan, look at me, hey, look at me, » balbutie-t-il avant de lever une main vers son jumeau, pour la poser sur sa joue. Son frère lève les yeux vers lui, leur position est étrange, lui en bas, Aedan suspendu à son siège.
Il est plus pâle que jamais, ses lèvres couvertes de sang tremblent et il a des difficultés à respirer. Eugene se met à pleurer, incapable de contrôler quoi que ce soit, parce que la douleur d’Aedan est la sienne. « Y-you gonna be okay, you—Aedan, don’t ! » s’exclame-t-il en voyant son jumeau fermer les yeux. Il les rouvre brusquement, dans un sursaut, croise le regard d’Eugene et l’adolescent secoue la tête, parce qu’il n’aime pas, non, il déteste ce qu’il lit dans ces yeux-là. « No, you—Aedan ! AEDAN ! » Il a fermé les yeux et son souffle a balayé son visage une dernière fois.

Un hoquet de terreur échappe à Eugene. Il ne peut pas. Il est son frère, son jumeau. Ils ont toujours été ensemble, toujours, quoi qu’il arrive. Aedan ne peut pas… Il ne se rend même pas compte de ce qu’il fait. Ses mains retirent le morceau de pare-brise et il détache la ceinture d’Aedan qui retombe lourdement sur lui, lui extirpant l’air des poumons. Mais il s’en fiche. Ses bras se referment autour de son jumeau qui ne bouge plus et il hisse le dos de son frère contre son torse, avant de plaquer sa joue contre la sienne. Elle est froide. « Aedan, please, you can’t-- » Il hoquète, s’accroche à lui. « I can’t-- » Il sanglote pour de bons, cette fois. Son frère ne peut pas être mort. Il ne peut pas. Il refuse. Les yeux clos, il niche son visage dans le creux de l’épaule de son jumeau et le berce contre lui. Il ne peut pas le perdre. Aedan ne peut pas le quitter, il n’a pas le droit. Il ne réalise pas que l’étrange matière qu’il a sur les mains semble absorbée par sa peau. Il ne voit pas qu’elle coule étrangement, défiant les lois de la gravité, jusqu’à celles d’Aedan et que sa peau glacée l’absorbe également.

Il ne voit rien de tout cela et il pleure, il pleure comme jamais, parce qu’il a perdu Ethan, il a perdu Aedan, il a tout perdu.


« Eugene ! » La gifle le ramène brutalement à la réalité. Il braque des yeux écarquillés sur le Dr Griffin qui le fixe d’un air effrayé. Alors dans un hoquet, il inspire bruyamment. Son cœur bat la chamade, ses poumons le brulent. Une crise d’angoisse ? « Eugene, are you alright ? » Il secoue la tête, négativement. Ses joues sont humides de larmes et il tremble comme jamais. Alors elle se redresse et s’assoit à côté de lui, avant de passer un bras autour de ses épaules. Il se crispe. « Shhh, just let go, » murmure-t-elle et l’adolescent serre les dents, mais il finit par craquer. Les sanglots le secouent et il se laisse glisser contre Emilia, qui referme ses bras autour de lui. « I--I thought—I thought I had lost him, I— » hoqueta-t-il misérablement. « I thought— he’s my brother, I—I can’t lose him, I could never—There was so, so much blood, his blood and—and Ethan. » Une main se glisse dans ses cheveux, les caresse tendrement. Il se laisse faire, parce qu’il n’est pas en état de protester. Il sent qu’Aedan s’inquiète, à travers leur lien. Ils ont toujours été en mesure de saisir les émotions de l’autre, mais depuis l’accident, c’est encore plus évident.

Eugene ouvre faiblement les yeux, accueilli par les bip bip réguliers des appareils qui l’entourent et par une douleur insoutenable. C’est là, dans ses entrailles. Comme si un crochet s’était planté là et essayait de lui arracher les tripes. Un hoquet de douleur lui échappe et il tente de se redresser, sans succès. Il sent ses jambes à nouveau, mais quelque chose ne va pas, quelque chose ne va vraiment pas. Aedan. Le prénom s’impose dans son esprit, il n’y a plus que ça. Il lui faut Aedan. Est-ce que c’est parce qu’il est… ? Les larmes, de douleur et de chagrin, perlent à ses yeux. Il tourne la tête, cherche de l’aide, quelque chose. Son visage s’arrête sur les traits familiers d’Azalea, qui relève les yeux de son téléphone portable lorsqu’elle l’entend remuer. « Eugene, oh my—how do you feel ? » s’exclame-t-elle en se levant d’un bond pour attraper sa main. « Where… » « I sent the others to the cafeteria, they needed to take a break, they’ll be back, okay ? Now, get some rest, you’re fine, I-- » « Aedan, » supplie-t-il d’une voix brisée et sa sœur semble comprendre. « Oh god, Eugene, he’s fine, okay ? He’s not dead, he is okay, just like you. » L’adolescent écarquille les yeux. Aedan est vivant ? Aedan va bien ?
Alors pourquoi il a mal, comme ça ? La jeune femme se lève et s’avance vers le rideau qui sépare la pièce en deux, pour lui montrer son frère. Il est là, étendu sur le lit, pâle, couvert de bandages, branché à tout un tas d’appareils, lui aussi. Sa poitrine se soulève à un rythme régulier. Il est vivant. « Bring me closer, » qu’il articule péniblement et Azalea se mord la lèvre inférieure. « Eugene, you can’t— » « Bring me closer ! » s’écrie-t-il au moment où la porte de la chambre s’ouvre sur Keegan, Scarlett et Maggie.
« I need him, » sanglote-t-il. « Please, I—just bring me closer, I need him, it—Lea, it hurts. » Keegan fronce les sourcils et lance un regard interrogateur à Azalea qui semble paniquée de le voir souffrir ainsi. « What’s going on ? » « I-I don’t know, he wants to be close to Aedan, but we can’t exactly-- » « The hell we can’t, » réplique l’aîné. Il s’approche d’Eugene et glisse une main dans ses cheveux. « Hey buddy, it’s okay, we gonna help, right ? » La fratrie échange un regard et ils lèvent les freins qui bloquent le lit d’hôpital, chacun se charge d’un appareil auquel l’adolescent est relié et ils le rapprochent enfin d’Aedan.

La douleur reflue, petit à petit. C’est ça. C’est ça qu’il lui faut. Ils collent son lit à celui de son frère jumeau et il a l’air si fragile, si petit, perdu au milieu de ces draps blancs. De ses mains tremblantes, il tente d’abaisser les barrières au bord de son lit et Maggie lui vient en aide. Alors enfin, il se redresse et rampe jusqu’à Aedan. Il se traîne, jusqu’à se pelotonner contre lui. Il niche son visage dans le creux de son cou, passe un bras autour de sa taille et ses sanglots se calment en même temps que la douleur. Elle disparaît complètement et il cesse de s’agiter. Keegan, Azalea, Maggie et Scar échangent des regards inquiets, intrigués. Mais Eugene ne les voit pas. Il n’y a plus qu’Aedan, Aedan qui est vivant, Aedan qui ne le quittera jamais. Jamais.

____________________

ETHAN.
« How was your day, doc ? » fait Eugene avant de se laisser tomber lourdement sur le canapé de cuir. Le docteur Griffin esquisse un petit sourire, ignorant les Dr Martens noires de l’adolescent qui salissent l’accoudoir de son canapé avec plus d’efficacité que lors de leurs premiers rendez-vous. « Fine, thank you Eugene. And yours ? » Elle n’attend pas de réponse sincère. Comme prévu, il balaye sa question d’un geste de la main. « What about that date you had ? » demande-t-il avec un sourire en coin. Emilia sourit à son tour et décide de jouer le jeu. Elle joue toujours le jeu. « It was lovely. We went to Gino. » Eugene fait la grimace. « Italian ? Ugh, boring. Don’t tell me he bought you roses too ? » Le sourire de la jeune femme s’agrandit. « Ugh. Gross. Seriously. Doc, you deserve better than that, » affirme-t-il d’un air parfaitement sérieux. Il inverse les rôles, comme d’habitude. Elle le laisse faire, elle a compris que c’était le seul moyen de le mettre à l’aise, depuis le temps. « If he holds the door for you, run away. Please, just run. » Le rire du Dr Griffin résonne dans la pièce, mais elle reprend rapidement son sérieux et le garçon cherche quelque chose d’autre à dire pour la détourner du sujet principal : lui. Il ouvre la bouche, mais elle est plus rapide. « How’s Ethan ? » Eugene se fige, ses muscles se crispent. Elle est douée. Plutôt que de lui demander directement comme il va, elle s’inquiète de l’état de son meilleur ami dans le coma, pour le forcer à parler. Non, vraiment, elle est douée. Il se concentre sur Aedan, ça l’aide à rester calme. Son jumeau est dans la salle d’attente, juste à côté. C’est le plus loin qu’il puisse aller, pour le moment. Il s’ennuie déjà terriblement, il peut le sentir. Mais ça ne l’étonne pas, Aedan n’a jamais su s’occuper. « Nothing has changed, » il répond d’une voix rauque. Merde, il n’arrive pas à garder ce ton détaché, quand il s’agit d’Ethan.
Ça fait plus d’un an, maintenant. Un an qu’il rend visite à son meilleur ami chaque semaine en espérant à chaque fois qu’il aura enfin ouvert les yeux, pour le trouver étendu dans son lit, pâle, immobile. Trop maigre. Un an qu’il se sent coupable à chaque fois qu’il croise le regard de sa mère, qui se tue au travail pour payer les factures de l’hôpital. De son frère, qui continue de lui sourire et de lui assurer qu’il n’y est pour rien. Alors que tout est de sa faute. S’il n’avait pas commencé cette dispute avec Aedan, son jumeau aurait vu le camion. Il aurait freiné à temps. « Eugene ? » Il lève les yeux vers le Dr Griffin qui le regarde d’un air inquiet. L’adolescent réalise qu’il a les poings si serrés que ses phalanges ont blanchi et ses épaules tremblent. « I don’t want to talk about it, » il lance sèchement.

Il y pense suffisamment tout seul. A quel point Ethan lui manque. Il se plaignait toujours de son blabla incessant de geek, mais il ne s’imaginait pas une seule seconde que ça pourrait lui manquer à ce point. Il n’a plus personne vers qui se tourner pour faire une mauvaise référence en cours, parce qu’il n’y a qu’Ethan qui puisse les comprendre. Même Aedan ne connait pas toute l’étendue de leurs private jokes. Il essaye, pourtant. De rire et de prétendre qu’il comprend. Eugene est reconnaissant, mais ce n’est pas suffisant. A travers leur lien, il sent que son jumeau s’interroge sur la colère qu’il ressent tout à coup. Eugene chasse son inquiétude et ferme son côté du lien. Aedan déteste quand il fait ça, mais tant pis. « We should, though. » Le jeune homme serre les dents. « My best friend has been in a coma for a year, I’m angry and sad. There, done. Happy ? » Emilia soupire. Elle lui lance ce regard qu’il déteste, parce qu’il a le sentiment qu’elle sonde les tréfonds de son âme et peut voir tous ses petits secrets.
« You know I’m never happy when you hide the truth from me. » Le regard d’Eugene s’assombrit et il serre à nouveau les poings. « I’m not gonna cry to make you feel like you did your job. » Elle arque un sourcil. Non, c’est ça qu’il déteste vraiment. Ce petit mouvement qu’elle fait avec son sourcil, quand elle le juge, quand elle s’apprête à démonter tous ses arguments. « You think making my patients cry is my job ? » -- « You tell me, » fait-il brusquement. Elle soupire à nouveau, s’installe plus confortablement dans son fauteuil. « I think you cried plenty already. I think you cry alone, or maybe with Aedan, because you can’t hide anything from him. Crying is not what will make you feel better, because you don’t cry for the good reasons. I think you cry because you miss Ethan, but there’s more. I think, no, I know, you cry because you believe that what happened to him is your fault. » Eugene ne bouge plus. Il respire à peine. Ses poings sont serrés, si forts que ses ongles entament les paumes de ses mains. « I think you’re blaming yourself for Ethan and that’s why you’re so angry. That’s why you’re fighting again. You’ve been so good at controling your anger, but now you’re back on that couch, moping and trying to act like five years ago, back when you thought I didn’t know anything about you. But I do know you. I know guilt is eating you up. But I also know you’re not responsible for Ethan’s state. »

Eugene se lève d’un bond, les yeux brulants de larmes. « You don’t know shit ! You weren’t there ! Stop trying to make me feel better about what happened because it is my fault ! If we hadn’t been arguing, if we weren’t so fucking stubborn, we— » Sa voix se brise, il essuie rageusement ses joues humides d’un revers de manche. Emilia ne bouge pas, elle se contente de le regarder avec douceur. Tristesse, aussi. « Your argument with your brother is not responsible for that truck hitting you. You’re not responsible for that. » Incapable de rester en place, Eugene se met à faire les cents pas, enragé. « We should have seen it. If we weren’t fighting, we… » -- « That’s where you’re wrong, Eugene. Nothing could have prevented this. You would have seen the truck a few seconds earlier and then what ? » L’adolescent se mord la lèvre inférieure. « Maybe it wouldn’t have been so bad. » Le Dr Griffin secoue la tête, d’un air navré. « Maybe it would have been worse. Eugene, you can’t think like that. You want a culprit ? Blame Fate, God, whatever. But never blame yourself for what you didn’t no, nor can’t change. » Eugene arrête de s’agiter, tout d’un coup.
Il baisse la tête, les yeux rivés sur le sol. Ses épaules tremblent et il sanglote, à présent. « If—if I don’t blame myself-- » Il déglutit avec difficultés. « If I don’t blame myself, I’ll blame Aedan, » admet-il en relevant des yeux remplis de larmes vers elle. « I-I can’t blame him. He’s my brother, he… He’ll know, he’ll feel it. » Emilia lui adresse un sourire triste. « He already does, Eugene, » murmure-t-elle d’une voix douce.
THE NEW AGE

_________________
don't mess with the h squad


Dernière édition par Eugene Holmes le Mer 13 Avr - 18:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 475
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
Rebienvenue :hug:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 600
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Joli choix de trombine, re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Un autre :whaaat:

REBIENVENUE CHEZ TOIIII :cute:

Amuses-toi bien avec ce personnage!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
REBIENVENUE PARMI NOUS.

Je suis amoureuse du choix d'avatar, soit dit en passant. :hé:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Ah le choix d'avatar de malade !!
Re bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 281
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2857-theodor-herrleonhard
La faiblesse quoi.
Allez rebienvenuuuue :hé:

_________________


life in technicolor
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 170
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur
merci les p'tits chaaaats :keur:
et ouais, richard harmon est juste parfait, j'étais obligée.

et non, j'suis pas faible. c'est faux. tu mens.

_________________
don't mess with the h squad
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 230
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur
WOUUUUUHOUUUUH !!! P'TIT FRÈREEEEE !!!
Rebienvenue !!!
Vivement qu'on puisse rp avec Keegan :hysteric: :hysteric: (et vivement que j'ai Ethan qu'on puisse rp avec lui aussi)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MON PETIT BÉBÉ DE PETIT FRÈREEEEEE :hysteric:
enfin bébé, plus vraiment :faint: mais il sera toujours le petit frère pour lea quand même :faint: rebienvenue à la maison :keur: FINIS VITE, qu'on rp des festins en famille :mdr: :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners • trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 806
it's a revolution, i suppose
Prisoners • trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
Rebienvenue à toi.
Les Holmes envahissent la Terre, sauve qui peuuuuut.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Re-bienvenue et super choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Le personnage + l'avatar = :bave:

Hellcome back du coup :haaaa:
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 219
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2472-nathan-here-i-am-stuck
Pire que des lapins ces Holmes...

RERERE(...)REBIENVENUUUUUUUUUUUE :whaaat: :whaaat: :whaaat:
Je sais que ta fiche va être nulle (et qu'on sera obligé de te valider) mais bonne chance quand même !

_________________

  After All These Years
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

EUGENE → there's only emptiness inside.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» I saw the life inside your, eyes - Cassia
» UN GENERAL FADH DEMOBILISE REVOLTE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-