Partagez | .
 

 REYHAN → fucktards.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2251-steve-ava-lewis-harry-
MessageSujet: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 20:26

reyhan stone
the good, the bad and the dirty


Identité
Nom et Prénom : Ils l'appellent Reyhan. Elle aime bien, ça a de la gueule. Stone, c'était le nom du projet dont elle faisait partie. Un nom de code comme un autre. C'est resté. Comment elle s'appelait avant tout ça ? Elle n'en sait fichtre rien. Comment elle s'appellera demain ? Tout dépendra de la mission. Alias : Oh, elle en a eu des alias. Elle change de nom tous les jours ou presque. Parfois même plusieurs fois par jour. Son nom de code au sein d'HYDRA, c'est PHANTOM. Âge : Son dossier indique 23 ans. Pas grand-chose à dire de plus. Lieu de naissance & nationalité : Dans une base d'HYDRA, quelque part en Israël. Elle a un peu toute les nationalités du monde, après tout, il suffit d'un bout de papier. Métier : Agent de terrain de l'HYDRA, assassin, espion, la totale quoi. Elle est sous les ordres de la Deuxième Tête de l'organisation, soit Theodor Leonhard, et ne prend ses ordres que de lui. Statut civil : Célibataire, vraiment, la question ne se pose pas. Orientation sexuelle : Elle peut être ce que vous voulez, en fonction de la mission. Si on lui demande ? Elle ne sait pas. Elle ne sait plus. Les deux ? Rien du tout ? Who cares ? Particularités : Les expérimentations des scientifiques de l'HYDRA l'ont dotée du pouvoir de mimétisme. Autant dire qu'elle s'en sert pour apprendre tout ce qui peut être utile à la cause. Des techniques de combat avant tout, mais surtout, pratiquées par les meilleurs. Tout ce qu'elle sait aujourd'hui, c'est parce qu'elle l'a copié à un autre. Ainsi, elle a acquis toutes les techniques de ses précédents instructeurs, des différents ennemis qu'elle a rencontrés, mais aussi et surtout, du Winter Soldier. Elle est capable de copier sa façon de combattre à la perfection.
De plus, elle sait parler plusieurs langues, notamment l'anglais, l'espagnol, le russe, le français, le chinois, le japonais et l'arabe, tout ça grâce à son don. Elle a également appris à hacker communications et systèmes informatiques, à imiter n'importe qui à la perfection, afin d'être le parfait espion.Affiliation : Heil HYDRA.

Interview
Avez-vous peur des Mutants ? On l'a entraînée à n'avoir peur de rien. Elle n'est pas assez stupide pour se lancer aveuglément dans un combat contre un pyrokinésiste par exemple, mais elle ne risque pas rester paralysée par la peur si elle doit se retrouver face à un Mutant plus fort qu'elle. Elle respecte ceux qui sont assez forts pour lui donner du fil à retordre. Mais elle n'en a pas peur, non.
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Probablement. Ils lui donnent du travail, après tout. Reyhan est une arme et elle sait très bien ce qui arrive aux armes, une fois la guerre terminée : on s'en débarrasse. Tant que les Superhéros mettent des bâtons dans les roues de ses maîtres, elle est utile. Alors yay, vive Captain America.
Qu'est-ce qui vous a poussé à faire le mal ? Disons qu'on ne lui a pas tellement laissé le choix. Elle a été conditionnée pour servir HYDRA. Elle ne connaît rien d'autre que ça et à vrai dire, elle ne saurait même pas dire ce qui est bien ou mal. Il n'y a que les ordres et elle qui est punie si elle échoue, ou récompensée quand elle réussit. Si elle doit tuer une famille entière pour éviter de se prendre une raclée, elle le fait, ça s'arrête là. Le bien et le mal, c'est une affaire de gens libres.
Dans quelles circonstances avez-vous obtenu vos pouvoirs ? Les scientifiques d'HYDRA faisaient des tests sur le cerveau humain et plus particulièrement, la mémoire. Ils voulaient voir à quel point on pouvait l'améliorer, s'il était possible d'accélérer le processus d'apprentissage, pour permettre aux agents d'être plus efficaces plus rapidement. Reyhan faisait partie des cobayes. Puisqu'elle est la seule à avoir survécu et à avoir gagné un don de mimétisme parfait et qu'ils n'ont toujours pas compris pourquoi, le projet a été abandonné, mais elle leur est toujours bien utile, alors ils l'ont gardée en vie, plutôt que de la disséquer.
Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? Reyhan n'existe pas. Elle n'a jamais existé. Si elle a eu une identité un jour, HYDRA s'est assuré de tout faire disparaître. Comme bien des agents, elle n'est qu'un fantôme. Par conséquent, elle n'est personne, tout comme elle est tout le monde. Elle ne cesse d'endosser de nouvelles identités, dès qu'HYDRA a besoin d'elle sur le terrain. En dehors de ces missions, elle n'existe tout simplement pas.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Il y a pire que de travailler sous les ordres de Leonhard. Ses précédents maîtres n'étaient pas aussi cléments, celui-ci a l'avantage d'être d'une compagnie bien plus agréable que les autres. Reyhan pourrait presque l'apprécier. Etant donné qu'elle respire toujours, qu'elle mange à sa faim chaque jour et qu'elle peut même porter les vêtements qu'elle veut, oui, Reyhan est très satisfaite de sa profession.


IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ;     Fréquence de connexion ;     Que pensez-vous du forum? ;     Comment l'avez-vous découvert ?      Célébrité choisie ; Emily Browning. Credits (avatar, icon etc.) ;    



Dernière édition par Reyhan Stone le Dim 1 Mai - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2251-steve-ava-lewis-harry-
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 20:27



history of violence

the stone project
13 YEARS OLD.
« Again, » claque l’ordre à ses oreilles. Reyhan crache le sang qui obstrue ses voies respiratoire et se relève péniblement sur ses jambes tremblantes. Elle lève ses maigres poings devant son visage ensanglanté et fixe son adversaire. L’instructeur la toise d’un air mauvais et en un éclair, la frappe à l’estomac. L’air est chassé de ses poumons et la gosse s’écroule sur ses genoux, la respiration sifflante. « Too slow. Again. » Elle plaque ses deux mains au sol et pousse pour se relever. Aussitôt, un nouveau coup l’atteint en pleine mâchoire et elle se mord la langue si fort que les larmes lui montent aux yeux. Le goût cuivré du sang envahit de nouveau la bouche et elle le recrache au sol. « You’re weak, » crache l’instructeur et la gamine lui lance un regard noir qui lui arrache un éclat de rire. « Ha ! You plan on hurting me with that look, child ? » Il la frappe à nouveau. « You’re weak, » répète-t-il. L’instructeur assène un autre coup. « Pathetic. » Encore. « You should have died. » Ce coup-ci, il l’atteint dans la tempe et elle chancèle, le souffle rauque. « Just like the others. » Elle s’écroule à plat ventre dans un couinement de douleur et il s’approche d’elle. « HYDRA doesn’t tolerate weakness, » assène-t-il en ponctuant ses propos d’un coup de pied dans les côtes qui l’envoie rouler plus loin. Elle se recroqueville sur elle-même, les larmes aux yeux.
« You’re useless. » Reyhan écarquille les yeux et dans un réflexe désespéré, attrape le pied qui file droit vers son visage. L’instructeur se fige, surpris, alors elle agrippe la cheville et la tourne brusquement. Il grogne et s’écroule, la gosse en profite pour se relever. Il fait de même, mais elle n’a plus peur. Elle sait exactement quoi faire. Il s’approche pour la frapper, mais elle esquive, saisit son avant-bras et se glisse dans son dos, rapide, efficace. Les mouvements ne semblent même pas venir d’elle.

Elle remonte son bras dans son dos, jusqu’à entendre l’épaule se démettre et l’instructeur pousser un grognement de douleur. Alors elle en profite pour se remettre devant lui, le toucher une fois dans le creux de l’estomac, puis lui donner un violent coup de pied sur la rotule. Cette fois-ci, c’est un cri de douleur qu’il pousse et il s’effondre au sol, alors elle n’attend pas plus longtemps pour se jeter sur lui, à califourchon. Là, elle lui met un coup en pleine mâchoire. Puis deux, trois, elle enchaîne, ne s’arrête plus, jusqu’à ce qu’il crache du sang, quelques dents, jusqu’à ce qu’il soit méconnaissable.
Mais elle continue encore. Elle attrape son visage à deux mains et lui éclate le crâne contre le sol glacé, jusqu’à ce qu’il cesse d’émettre ces borborygmes insupportables, jusqu’à ce que ses jambes cessent de remuer. Finalement, il ne reste plus qu’une masse de sang, de chair et de cervelle informe et les portes de la salle d’entraînement s’ouvrent. Alors elle s’arrête et lève les yeux vers les hommes qui pénètrent dans la pièce, un sourire aux lèvres.

« Congratulations, Reyhan. » Elle se redresse, les mains le long du corps et baisse humblement la tête. « You did good. Now, follow us. » Ils se retournent et elle les suit sans mot dire. Quand elle arrive dans le couloir, elle voit que la porte en face de sa salle d’entraînement est ouverte également. D’autres hommes en sortent, suivis de près par Sevastian qui est autant couvert de sang qu’elle. « You’re the last ones, » annonce un homme avec un soupir. « Let’s move to stage 3, » répond un autre. Ils leur font signe de les suivre et Reyhan se glisse à côté de l’adolescent. Ses doigts couverts de sang frôlent les siens et ils échangent un regard. Ils sont vivants.

15 YEARS OLD.
« I’m quite pleased to finally meet you, sir, » fait un des types et le Winter Soldier – renommé Anton pour la mission – esquisse un petit sourire faussement modeste. « And this is ? » demande-t-il en regardant Sevastian et Reyhan, un sourcil arqué. « My little brother and sister, Sergueï and Roksanna, » répond Anton. « And you’ve been taking care of them and the business since your parents passed away ? Well, I must say I’m quite impressed, » continue l’homme d’affaire. Le Winter Soldier esquisse un autre sourire – c’est si étrange, ça semble si naturel alors qu’il ne sourit jamais, Reyhan est bien placée pour le savoir – et passe un bras autour de leurs épaules pour les serrer contre lui. « They’re family, » dit-il tout simplement et l’autre homme a l’air charmé. Elle se laisse aller dans l’étreinte et elle sourit également. La jeune fille n’a pas besoin de regarder Sevastian pour savoir qu’il fait pareil. « Well, duty calls, lady and gentlemen. Have a lovely evening, I’m sure we’ll get to talk again, » annonce l’hôte de la soirée avec un hochement de tête, avant de disparaître dans la foule.
Quand il les relâche et se tourne vers eux, le regard d’Anton est froid, implacable. Il cloue Reyhan sur place. « I’ll find it, just play your part, » fait-il entre ses dents serrées, en russe. La jeune fille se retient de lui dire que ce n’est pas le plan. Quelque chose la pousse terriblement à le faire, la part d’elle qui applique les ordres de ses supérieurs à la lettre. Mais ce qui la retient est différent, plus fort. L’instinct. On ne contredit pas le Winter Soldier. Du coin de l’œil, elle voit Sevastian ouvrir la bouche, probablement prêt à l’observer, alors elle hoche vivement la tête et l’attrape par la main, avant de l’entraîner plus loin.

Le jeune homme se tourne vers elle, les sourcils froncés, il a l’air furieux. « That’s not the plan, » siffle-t-il entre ses dents. Reyhan sourit, place sa main sur sa taille et lève l’autre en lui faisant signe de la prendre. « The plan is to stay alive. Remember ? » murmure-t-elle d’une voix douce. Il serre les dents, puis soupire. Enfin, il attrape sa main et ils se mettent à danser, au rythme de la musique. « He’s going to screw this up, » marmonne-t-il et la jeune fille fronce les sourcils. « He’s the Winter Soldier, » réplique-t-elle et il se tait, une moue boudeuse aux lèvres. « If it fails, they’ll make us pay, » poursuit-il et la jeune fille comprend ce qui le dérange réellement. La musique change, pour quelque chose de plus lent, plus doux. Alors elle se rapproche de lui et colle sa joue contre la sienne, avant de murmurer au creux de son oreille : « If he fails, I’ll tell them he didn’t stick to the plan and they’ll put him back in his ice box, » d’une voix ferme.
____________________

Un moment ils dansent, la seconde d’après, une alarme retentit, suivie de près par des cris et tout le monde se met à courir dans l’immense salle de réception. Seuls Sevastian et Reyhan restent immobiles, les sourcils froncés. Qu’a-t-il fait ? Ils n’ont pas le temps de comprendre ce qui a mal tourné qu’ils entendent un homme crier : « Arrest them ! » en les pointant du doigt. Ils échangent un regard et s’écartent pour se défendre des agents de sécurité qui se jettent sur eux. Dans la mêlée, ils se retrouvent séparés et Reyhan aperçoit le Winter Soldier, aux prises avec trois hommes qu’il met au tapis en deux temps trois mouvements. Elle secoue la tête, elle n’a pas le temps d’admirer les performances de l’assassin, elle a une mission à mener à bien, maintenant qu’il s’est assuré de tout faire foirer. Avec un soupir, elle fait volte-face et aperçoit leur hôte en train d’aboyer des ordres, entouré de plusieurs gardes du corps. Alors elle inspire profondément et attrape le bas de sa robe pour la déchirer jusqu’à mi-cuisses, afin qu’elle ne la gêne pas dans ses mouvements. Alors elle fonce vers sa cible, se glisse derrière un premier garde du corps, lui brise la nuque d’un mouvement sec, rapide. Ils n’ont pas le temps de réagir, déjà, elle a attrapé son arme et s’en sert pour les descendre. Alors elle attrape sa cible et l’assomme d’un coup de crosse sur la tempe avant de fouiller dans ses poches pour récupérer la clé magnétique.
Avec un petit sourire en coin, elle quitte la pièce pour s’avancer dans les différents couloirs, jusqu’à arriver devant une porte hautement gardée. Elle va réussir cette mission. Elle leur prouvera qu’elle est un atout, qu’ils ne peuvent pas se débarrasser d’elle. Avec un peu de chance, le Winter Soldier se fera même tuer. Sevastian et elle deviendront des héros et ils ne pourront plus jamais leur faire de mal. Un sourire carnassier se dessine sur ses lèvres à cette pensée et elle abat les quatre gardes qui se tiennent devant la porte avec une facilité qui la fait rire.
Elle glisse le passe magnétique dans la fente prévue à cet effet et la porte s’ouvre avec un cliquetis sonore. Reyhan inspire profondément et descend les escaliers qui la mènent au sous-sol de l’immense résidence. L’endroit est sombre, à peine éclairé par quelques lampes qui diffusent une lumière verdâtre sur les murs blancs. Finalement, elle traverse un couloir et arrive dans un immense laboratoire où des scientifiques en blouse blanche qui se figèrent en la voyant entrer. « You can’t be here, » fait l’un d’eux. Plus que les agents, ses supérieurs, les instructeurs, c’est eux qu’elle déteste. Les scientifiques.
Ceux qui n’ont cessé de planter des aiguilles dans son corps, pour prélever son sang et lui injecter des produits qui piquaient, brulaient, lui donnaient la nausée, de la fièvre. Ceux qui la regardaient comme si elle n’était rien de plus qu’un animal. Une souris. Elle penche la tête sur le côté, les observe. Ils sont cinq, elle n’en fera qu’une bouchée. L’un d’eux approche la main de sous son bureau, probablement pour activer une alarme, alors elle tend son arme et lui colle une balle en pleine tête. Les autres poussent des cris effrayés et elle leur offre le même sort. Il n’en reste plus qu’un, mais quand elle tire sur lui, rien ne se produit.

Avec un claquement de langue agacé, elle jette son arme au sol et il en profite pour activer l’alarme. Reyhan lève les yeux au ciel, traverse la pièce et l’attrape avant de lui briser le bras, dans son dos. Il hurle de douleur et elle fait de même avec son genou, avant de lui attraper la tête, pour l’éclater contre le coin de la table. Il s’effondre, secoué de soubresauts, au moment où cinq gardes débarquent dans la pièce. La jeune femme se jette sous le plan de travail pour éviter leurs balles et en profite pour analyser la situation. Des bruits de pas se font entendre, ils sont en train de contourner l’obstacle pour la prendre à revers.
Reyhan ferme les yeux et inspire profondément. Quand elle les rouvre, elle n’est plus vraiment là. Son regard a changé, froid, implacable, le même que le Winter Soldier a jeté sur eux, un peu plus tôt. Elle ouvre un tiroir, plonge la main dedans et en sort un scalpel. Lorsque le premier garde s’avance, elle se faufile entre ses jambes et plante la lame dans sa cuisse. L’homme pousse un grondement sourd et tombe à genoux, alors elle en profite pour lui subtiliser le couteau de combat militaire qu’il porte et lui trancher la gorge avec. Il s’effondre dans un gargouillis et ne fait plus aucun bruit.

Un garde aboie des ordres, elle n’a pas le temps d’esquiver la balle qui se plante dans son bras, alors elle fait sauter le couteau dans son autre main et fonce vers un autre garde pour lui planter la lame dans le plexus solaire et le repousser vers un autre qui lui tire dessus sans relâche. Elle utilise le corps de l’autre comme bouclier et les plaque tous deux contre le mur. Alors elle retire la lame, puis la plante dans l’œil du garde qui pousse un hurlement. Elle l’enfonce, jusqu’à traverser son cerveau. Cette fois-ci, elle a le temps d’esquiver le tir du quatrième garde. Elle se jette au sol juste à temps et reprend son souffle, ignorant la douleur dans son bras droit. Le cinquième homme tire sur les néons au-dessus d’eux et elle esquive les débris de verre tandis qu’il les plonge petit à petit dans l’obscurité.
Un sourire se dessine sur les lèvres de Reyhan. Ils s’imaginent l’handicaper ainsi ? Idiots. Elle reste ramassée sur elle-même, accroupie au sol derrière un plan de travail. Furtivement, elle glisse jusqu’à un chariot de matériel et aperçoit un homme passer près d’elle, malgré l’obscurité. Alors elle s’approche et lui sectionne le tendon d’Achille du pied droit, la lame du couteau faisant complètement fi du cuir des rangers. Le garde pousse un hurlement de douleur, tombe à genoux et elle en profite pour enfoncer la lame dans son dos et tourner d’un coup sec.

Une balle siffle, la touche à l’épaule et elle en lâche son arme avec un grognement rauque. Plus qu’un. Il n’en reste plus qu’un et elle saigne, mais ce n’est rien. Rien du tout. Elle va pour récupérer une arme à feu et vite se débarrasser de ce gêneur, mais il tire à nouveau et elle est forcée de rouler plus loin, pour l’éviter. Tant pis pour l’arme, elle n’en a pas besoin pour le tuer. Reyhan se relève et se met à courir, le forçant à vider son chargeur en esquivant toutes les balles, jusqu’à ce qu’un clic sonore retentisse.
Il est obligé de recharger. L’homme pousse un juron, jette son arme et va pour attraper le pistolet à sa ceinture, mais c’est trop tard, elle est déjà sur lui. Le premier coup l’atteint au bras, l’empêche d’attraper son arme et il glapit de douleur. Alors les coups s’enchaînent. Il riposte plutôt bien et elle est blessée, mais il ne peut pas gagner. Finalement, elle arrive à le mettre à terre et chacun de ses coups l’atteint désormais au visage.

Même lorsqu’il cesse de bouger, elle le frappe encore. « Rey ? » fait alors une voix qu’elle connaît par cœur et elle lève les yeux vers Sevastian. « It's over. Let's just... Let's just go okay ? » Elle baisse les yeux vers l’homme qui ne bouge plus, sous elle. « They're all dead Reyhan. » Un sourire se dessine sur ses lèvres et elle s’empêche de rire. Elle le sait très bien, ça. « Yep. I know, I did it, » annonce-t-elle avec un haussement d’épaules. Elle frotte ses poings couverts de sang sur les vêtements du mort pour les nettoyer un peu et se relève enfin avec une petite grimace, son bras et son épaule sont douloureux. « He shot me, » fait-elle avec une moue, comme si ça expliquait le carnage. Pour elle, ça l’explique parfaitement. Elle s’approche de Sevastian, pose une main sur sa joue et penche la tête sur le côté. Il a une coupure sur la pommette et elle saigne un peu, alors elle l’essuie de son pouce. « I’m glad you’re okay, » murmure-t-elle doucement. Puis elle s’écarte et lance : « Let’s get the formula and get the hell out of here ! » avant de lui tourner le dos sans attendre. Elle sait qu’il viendra.

21 YEARS OLD.
Reyhan passe une main dans ses cheveux et étouffe un bâillement contre son poing. Elle passe à côté de Theodor, occupé à boire son café en lisant le journal à la table de la cuisine et lui adresse un petit sourire. Il la regarde à peine, hoche la tête pour la saluer, alors elle attrape une pomme dans la corbeille de fruits et se dirige vers le salon, où Sevastian est installé sur le canapé, pelotonné sous un gros plaid. Cette vue lui tire un petit rire et il se tourne vers elle, l’air encore endormi. Ça semble un peu le réveiller, puisqu’il la détaille du regard et fronce les sourcils. « Can’t you put some clothes on ? » marmonne-t-il en désignant sa tenue, puis leur supérieur, dans la cuisine. Elle baisse les yeux, regarde le tee-shirt trop long qu’elle porte – il est probablement à Sev, d’ailleurs – et qui cache tout juste la culotte qu’elle a en-dessous. Elle hausse les épaules, lève les yeux au ciel. « Please, like he cares, » murmure-t-elle avant de mordre dans sa pomme. Mais son partenaire ne se défait pas de sa mine agacée, alors elle se faufile à côté de lui, sous le plaid. Elle en profite pour coller ses pieds nus et gelés entre ses mollets chauds, lui tirant un sifflement surpris qui l’amuse. « There, happy ? » susurre-t-elle avec un sourire en coin.
Il grogne, mais il soulève un bras pour qu’elle se colle contre lui, plus confortablement, puis lui vole sa pomme avant de mordre dedans. « Remember when we stayed two days in that hotel for a mission ? » murmure-t-elle en récupérant sa pomme, pour en reprendre un bout. « Mmmh, » fait Sevastian et Reyhan lui tend le fruit. Il mord dedans sans s’en saisir. « We had food, good beds, hot water. I thought we would never have this again. » Il se tait, mais elle sait qu’il a pensé la même chose qu’elle, alors. Qu’ils en ont profité comme jamais, parce qu’ils n’avaient jamais eu la chance de mener une telle vie et étaient persuadés que ça ne se reproduirait probablement jamais. « But we did, » poursuit-elle en fermant les yeux. « This could be our life, forever. » Sevastian se tourne vers elle, l’air résigné. « Nothing lasts forever, Rey, » murmure-t-il et elle esquisse un doux sourire. « We will, » affirme-t-elle en appuyant son front contre le sien.
THE NEW AGE


Dernière édition par Reyhan Stone le Dim 1 Mai - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 20:34
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 475
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 20:51
Han Emily :keur: :keur: :keur: :keur:

Rebienvenue :hug:
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 194
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2470-sevastian-straight-to-
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 20:59
:leche::leche::leche::leche::leche::leche::leche::leche:

_________________

Breathe, keep breathing
I can't do this alone
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1297
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 21:23



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les DEUS EX MACHINA.

Reeeeeeeeeeeeey
Voilà c'est tout, faut pas s'attendre à plus quand on agresse les gens pour se faire valider !
Jtm quand même hein


time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 21:59
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 1202
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 22:21
Emily…et ce perso que je sentais venir étant donné l'histoire de Sev…

…encore du bon…
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2251-steve-ava-lewis-harry-
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Sam 23 Avr - 22:24
j'vois pas du tout de quoi tu parles victor.

mais merci en tout cas ! :cute:

_________________

we were forged by pain
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Dim 24 Avr - 14:55
La dernière...j'y crois pas trop moi Arrow

REBIENVENUUUUE! :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: REYHAN → fucktards.   Dim 24 Avr - 15:20
rey.... these are your first steps...........
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

REYHAN → fucktards.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-