Partagez | .
 

 Anya ♦ Freaky Girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t159-anya-freaky-girl
MessageSujet: Anya ♦ Freaky Girl   Mer 5 Aoû - 20:46

Anya Voltchkov
Identité
Nom et Prénom : Anya Voltchkov Alias : Freaky. Tout le monde l'appelait "Freak" quand elle était plus jeune et cela l'a beaucoup marqué mais elle a fini par relever la tête grâce à Ava qui lui a donné confiance en elle et en son pouvoir. Alors quand il a été temps de se trouver un pseudonyme, elle n'a pas hésité et a choisi "Freaky" comme une espèce de pied de nez à tout ceux qui l'avaient martyrisée plus jeune.  Âge : 27 ans Lieu de naissance & nationalité : Elle est née en Russie et y a vécu jusqu'à ses 22 ans avant d'être muté aux Etats-Unis. Elle est donc de nationalité Russe. Métier : Agent du SHIELD Statut civil : Plus ou moins en couple avec Hannibal/Winter. C'est compliqué, on va dire...  Orientation sexuelle : Bisexuelle Particularités : Technopathe, elle peut parler et contrôler les machines quand celles-ci sont coopératives Affiliation : SHIELD


Interview
Avez-vous peur des Mutants ? Ce serait assez ironique d’avoir peur de ses propres congénères, non ? Anya n’a pas peur des mutants. Elle avait peur de ses pouvoirs avant, peur du jugement des autres face à sa nature et de ce qu’ils pouvaient lui faire à cause de cela mais elle n’a jamais eu peur d’eux. A vrai dire, avant d’entrer au SHIELD, elle n’en avait jamais rencontré. Elle pensait, à tort, être seule et commençait à croire les personnes qui la traitaient de « monstres ». Mais finalement, elle remercie tous les jours d’avoir ses pouvoirs et d’être une mutante. Sans eux, jamais le SHIELD ne l’aurait sortie de la prostitution dans laquelle ses parents l’avaient plongée. Depuis, malgré quelques accros avec des machines récalcitrantes, elle profite de son don et de ce qu’il lui apporte : une vie, une vraie, loin de la peur de son pays et de sa famille.  Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Oui. Sincèrement. Ils sont là pour protéger l’humanité et la Terre de toutes les catastrophes qui les touchent dernièrement et heureusement pour eux. Ils ne s’en seraient surement pas sortis sans eux. Elle trouve parfois les humains trop faibles pour face à tout ce qui leur arrive et elle se demande comment ils feraient face à ces menaces sans eux… (pour les Mutants) Quand vous avez découvert que vous étiez un Mutant, comment avez-vous réagi ? Et vos proches, sont-ils au courant ?  Anya a découvert ses pouvoirs quand elle avait à peine neuf ans. Elle cherchait à changer de chaînes sur la télévision familiale mais celle-ci n’était pas vraiment d’accord. Ses parents l’ont découvert, entrain de hurler sur la machine sans comprendre pourquoi. Quand la petit fille s’est expliqué de sa voix boudeuse en disant que la télé ne voulait pas changer de programme car elle en avait marre des dessins animés qu’Anya mettait, ses parents ont mis cette histoire sur le compte d’une imagination trop débordante. Mais au fur et à mesure des années, ils ont vite compris ce qu’il lui arrivait. Ils ont été effrayés et même plus. Comment, eux, des gens biens et normaux avaient-ils pu engendrer une telle… chose ? Alors quand la jeune fille eut ses treize ans et qu’un homme proposa d’acheter leur fille, ils n’hésitèrent pas un seul instant et acceptèrent. Alors dire que les parents d’Anya avaient sauté de joie face à ses pouvoirs aurait plus qu’un mensonge. (pour les agents du SHIELD) Qu'est-ce qui vous a poussé à travailler pour le SHIELD ?  A la base, on pourrait plutôt que c’est le SHIELD qui lui ait tombé dessus. Elle était alors prostituée depuis quatre ans quand un agent du SHIELD l’a aidé à s’en sortir face à un client un peu trop « brutal », dirons-nous. Il lui fit une proposition : la sortir de cet enfer si elle acceptait de travailler pour eux. Elle n’a pas hésité une seconde. Elle s’est dit que ça ne pourrait jamais être pire que ce qu’elle avait vécu jusque là…  



IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Eyzekielle (chaton pour les intimes :hé: )/24/F, il paraît Arrow Fréquence de connexion ; Quand je peux ! Que pensez-vous du forum? ; OUR BABY PLEASE Comment l'avez-vous découvert ? Une nuit de pleine lune, j'ai prié la déesse des forums et BIM j'suis tombée enceinte de ce truc-là  Célébrité choisie ; Ksenia (fucking sexy) Solo Credits (avatar, icon etc.) ; Tumblr, Bazzart... etc.


_________________
BLOUBLOUBLOUUUU
BLAHBLAHBLAAAAAH (⚡️) CA.


Dernière édition par Anya Voltchkov le Mer 12 Aoû - 2:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t159-anya-freaky-girl
MessageSujet: Re: Anya ♦ Freaky Girl   Mer 5 Aoû - 20:47



Biographie

If I told you what I was, would you turn your back on me?

« Non ! Je veux les dessins animés ! » Dans une petite ville de Russie, une jeune fille de neuf ans s’égosillait devant la télévision. Elle appuyait sur la chaîne qu’elle souhaitait en boucle mais l’appareil ne semblait pas de cet avis et revenait tout le temps à la chaîne des informations. « J’en ai marre des dessins animés, instruis toi un peu ! », la voix mécanique sortait de la machine mais seule la petite fille pouvait l’entendre. Sa mère qui était dans la petite cuisine attenante, préparant le dîner dans l’attente de son mari qui devait rentrer d’une longue journée de travail à l’usine, ne faisait pas attention aux exclamations de son enfant : elle avait depuis longtemps l’habitude de tout ce cirque. Anya, son seul et unique enfant, avait toujours eu beaucoup d’imagination et on pouvait parfois l’entendre s’exclamer dans toute la maison contre des appareils électroniques en tout genre. Rien d’anormal selon ses parents. Bizarre selon les gens qui la rencontraient pour la première fois. Mais Anya n’avait jamais fait attention à tous les racontars que chuchotaient les parents des autres enfants dans son dos. L’innocence et la naïveté des enfants peuvent leur empêcher de sombrer dans la tristesse. Ils empêchent la réalité de les frapper trop tôt. Heureusement pour la jeune fille…

La contrariété fit tordre la bouche de la jeune fille dans une grimace. La télé ne voulait définitivement pas lui laisser la chaîne qu’elle voulait. De ses petits doigts, elle rappuya avec force sur le bouton, espérant que sa détermination allait convaincre la télévision. Mais, celle-ci ne l’écouta pas et changea encore. Avec colère, Anya envoya valser la télécommande contre le mur. Elle commença un débat avec l’appareil sur l’émission alors que son père entrait dans la maison. Il observa sa fille, énervée, qui avait une longue discussion avec l’engin. Il resta bloqué quelques instants devant ce spectacle avant de se diriger vers sa femme qui finissait le repas du soir. «  Ça fait longtemps qu’la p’tite est comme ça ? », murmura-t-il. . Irina fronça les sourcils avant de se pencher vers le salon pour voir Anya s’énerver contre le téléviseur. « Je… », Elle s’arrêta réfléchissant, « je ne sais pas. Mais… C’est normal. Non ? » Son regard se tourna vers son mari, la peur dansant dans ses yeux. Sa fille était normale. Elle avait juste trop d’imagination, n’est-ce pas ? Le père d’Anya approuva d’un signe de tête avant que sa mère n’appelle la jeune fille pour manger. Elle avait trop d’imagination, cela lui passerait avec l’âge. Doucement, ses parents se répétèrent ça dans leur tête : la peur grouillant dans leur ventre.



———————— ϾҨϿ ————————



Un caillou atterrit sur sa tempe. Elle sentit le sang couler sur sa joue mais elle ne dit rien. Elle serra les dents. Elle ne devait pas réagir, elle le savait, cela ne ferait qu’empirer les choses. Elle entendait les adolescents lui hurler des insultes sur son passage, la traitant de freak, de sorcière et de monstre. Mais tout cela lui était égal car, quand elle rentrait dans sa maison, elle était tranquille. Elle pouvait être elle-même. Et, malgré les regards effrayés de ses parents, elle ne pouvait s’empêcher de parler à la télévision et autres appareils électroniques qui lui tombaient sous la main. Elle ne pouvait pas les ignorer. Les machines lui parlaient constamment, elle ne pouvait pas faire comme si de rien n’était. Ses voix, qu’elle était seule à entendre, lui vrillait le crâne si elle les ignorait. Son enfance lui manquait tellement… Tout était plus simple : on associait ses fantaisies à une imagination trop débordante et non pas à des pouvoirs « diaboliques ».

Prenant une grande respiration, elle accéléra le pas et arriva chez elle. Elle ouvrit la porte en grand avant de se diriger vers la fenêtre qui donnait accès à la rue. Elle attendit, longtemps, que les jeunes se lassent, qu’ils partent voyant qu’elle ne ressortirait pas de chez elle. Elle lâcha le souffle qu’elle n’avait pas eu conscience de retenir avant de se retourner vers le salon, voyant ses parents qui l’attendaient sur le canapé. Avec un autre homme. Il avait un sourire doux sur le visage, essayant de la rassurer. Sa mère se leva, lui intimant d’un geste de s’asseoir sur le siège à côté de l’inconnu. Anya sentit la peur l’envahir. Que se passait-il ? Qu’est-ce que cet homme faisait dans son salon ?

Sa mère prit la parole d’une voix douce, «  Anya… Nous allons te confier à cet homme. Il sera prendre soin de toi, prendre soin de tes… », La jeune fille la vit hésiter comme si elle n’osait pas continuer sa phrase. Irina jeta un jeta un regard à son mari qui prit le relais.  « Tes capacités. Nous ne sommes pas en mesure de prendre soin de toi dans la situation actuelle. » On sentait que le père d'Anya prenait des pincettes pour lui expliquer la situation, comme s’il avait peur de sa réaction, comme s’il avait peur de ce qu’elle pouvait faire avec son pouvoir.

La jeune fille les fixa dans l’incompréhension : quoi ? Cet homme allait s’occuper d’elle maintenant ? Sa mère fondit en larmes d’un coup, comme s’ils n’allaient plus la revoir, mais ils allaient se revoir… N’est-ce pas ? Un doute horrible la prit à la gorge. La jeune fille pouvait sentir ses cordes vocales se serrer sous la peur. L’homme était resté silencieux, l’observant fixement. Elle pouvait sentir son regard se promener partout sur son corps, comme s’il analysait chacun de ses faits et gestes. Elle se tortilla sur son siège, mal à l’aise, avant de se tourner vers ses parents pleine d’espoir et d’incompréhension. « Je ne comprends pas… Maman, papa, je n’ai besoin de rien. Je suis très bien ici et je… » Son père l’interrompit d’un geste. Il n’était pas un homme qui parlait souvent mais il savait se faire respecter et dès qu’il prenait la peine de vous parler, on l'écoutait dans un silence religieux.  « Anya, la décision est prise. Cet homme va maintenant prendre soin de toi. Tes affaires sont déjà prêtes, tu n’as plus qu’à le suivre, n’est-ce pas Mr Aksakov ? » Celui-ci n’avait toujours pas ouvert la bouche mais il opina de la tête.

Du haut de ses treize ans, Anya pouvait sentir son ventre se tordre. Tout ça n’était pas normal. Elle pouvait le jurer : il y avait quelque chose de louche derrière toute cette histoire. Elle regarda autour d’elle, pensant aux options qui lui restaient. Pouvait-elle s’enfuir ? Après tout, elle était proche de la porte d’entrée, elle n’aurait aucun mal à partir avant que quiconque n’ait réagi mais que ferait-elle dans ce cas ? Elle finirait à la rue à la merci de n’importe qui. Avoir un toit sur la tête pouvait déjà être bien même si elle n’était plus avec ses parents.

Abasourdie, elle se leva en même temps que les autres occupants de la pièce et attrapa le sac que lui tendait son père. Avait-elle un autre choix ?... Elle se dirigea vers la porte d’entrée ou Mr Aksakov l’attendait. Il lui sourit gentiment. Finalement, il n’était peut être pas si effrayant. Silencieux, discret, oui, mais il ne lui avait donné aucune raison de se méfier de lui jusque-là.. Elle jeta un dernier regard à ses parents. Son père avait entouré d’un bras les épaules de sa mère qui avait fini par sécher ses larmes. Anya se détourna d’eux et suivit la nouvelle personne qui allait s’occuper d’elle. Mais ce qu’elle ne vit pas c’est cet homme donner une enveloppe à ses parents, tout en leur offrant un sourire pervers. Oui, cette jeune fille avait du potentiel et il n’avait qu’une hâte : qu’elle grandisse afin d’en profiter au mieux…

Peut-être aurait-elle préféré la rue à cet homme si elle avait su ce qui attendait ?...


———————— ϾҨϿ ————————



Un autre coup partit l’atteignant à la tempe. Anya vit des étoiles défiler devant ses yeux. Il était loin le temps des petits coups et pierres lancés par les enfants car elle était différente. Elle regrettait presque cette douce époque. Celle où elle vivait chez ses parents. Ses chers parents… Ceux qui avaient finis par la vendre à un proxénète il y a quatre ans de cela par peur de son pouvoir. Des larmes commencèrent à perler aux coins de ses yeux. Elle n’avait pas compris : tu étais sensé aimer ton enfant, le protéger face aux dangers extérieurs et non pas le balancer dans la gueule du grand méchant loup. Un autre coup partit l’atteignant à l’arcade cette fois-ci, alors que l’homme, son client, la prenait violemment, enlevant un peu plus de l’innocence qu’elle avait perdu depuis longtemps. Elle avait déjà été battue par des clients mais c’est la première fois ou elle se dit qu’elle ne s’en sortirait pas, allait-il arrêter de la battre ? Les relations sexuelles, elle avait fini par s’y faire. C’était limite devenu une habitude dérangeante mais avec laquelle Anya s’en était accoutumée. Elle faisait dériver son esprit pendant que les hommes la violaient, la prenaient de force. Elle ne pensait pas à leurs sexes, ni à leurs souffles dans son cou, ni leurs odeurs de sueurs répugnantes qui, au début, lui donnaient envie de vomir. Après chaque journée de travail, elle ouvrait les fenêtres de son ersatz de chambre aérant le plus longtemps possible même si elle devait geler sous le coup du froid de sa mère patrie la Russie. Elle voulait enlever toute trace d’eux, de ces hommes dans son endroit à elle. Enlever leurs odeurs de sueur, mais surtout l’odeur de sexe qui avait fini par devenir presque omniprésente ne lui laissant aucun répit, afin d’oublier pendant un instant qu’elle n’était qu’une vulgaire prostituée abandonnée de tous et surtout de ceux qui auraient dû l’aimer inconditionnellement et la protéger.

L’homme se pencha sur elle, l’écrasant de tout son poids. Elle tourna la tête et ferma les yeux. Elle ne voulait pas le voir, ne voulait pas le sentir sur elle, sentir ses mains agripper ses seins, elle voulait juste oublier qu’elle était là. « Allez, dis moi que tu aimes ça. Je sais que tu aimes ! » Une autre gifle l’atteignit au visage alors qu'elle ne répondait pas ouvrant sa lèvre au passage et lui faisant tourner la tête. Putain… Il allait la tuer s’il continuait comme ça. Si elle ne finissait pas avec une commotion après tout ça, ce serait un miracle. Elle ne voulait pas lui dire qu’elle aimait ça. Stop, stop… STOP ! Elle posa ses mains sur ses épaules essayant de le repousser, en vain. Elle sentait sa respiration s’accélérer, une crise de panique commençant. La porte s’ouvrit d’un grand coup sur un homme en costume, attrapant le client par les épaules avant de l’envoyer valser contre le mur. « Putain ! Connard, tu peux pas attendre comme tout le monde ? J’l’ai payé cette pute ! », Hurla-t-il son visage déformé par la colère. L’homme en costume eut un sourire méprisant avant de fouiller à l’intérieur de sa veste. Il en sortit une arme qu’il pointa sur l’homme, « Dégage de là avant que je décide de refaire le papier peint avec des bouts de ta cervelle. » Il avait parlé d’une voix calme, assurée, avec un sourire en coin. Le client n’hésita pas un seul instant. Il prit ses affaires d’une main fébrile avant de partir en courant.

Anya resta figée face à ce spectacle. Son « sauveur » (?) se retourna vers elle avant de ramasser son haut par terre et de lui envoyer au visage « Habille-toi, je ne suis pas là pour profiter du paysage. J’ai une proposition à te faire alors tu vas m’écouter attentivement. » Elle n’hésita pas une seconde avant d’enfiler son t-shirt et fixa l’homme qui observait sa « maison ». La jeune femme remonta le drap sur elle, comme pour se protéger un peu plus. Elle ne pouvait pas croire que cet homme était bien attentionné. On ne sait jamais comment les personnes pouvaient réagir.

Il continua d’observer les murs sales et le peu d’affaire qu’elle possédait. Il voulut s’asseoir sur le lit avant de se raviser dans une moue dégoûtée. Il finit par poser ses yeux sur elle d’un air satisfait de la voir enfin habillée. Il lui expliqua tout, le SHIELD, l’intérêt pour son pouvoir et l’envie qu’ils avaient de la sortir de là afin de lui offrir une nouvelle vie. Il laissa le silence s’installer, la laissant assimiler ses révélations. Anya repensa à tout cela, repensa à tout ce qu’elle avait vécu ces dernières années. Tout ce qu’elle avait dû endurer et enfin une porte de sortie s’ouvrait devant elle. Sa vie ne pourrait pas être pire que celle de maintenant, que risquait-elle à tenter sa chance avec cette organisation ? Alors, avec détermination, elle releva les yeux vers son interlocuteur et dit d’une voix ferme et décidée « J’accepte. »



_________________
BLOUBLOUBLOUUUU
BLAHBLAHBLAAAAAH (⚡️) CA.
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com
MessageSujet: Re: Anya ♦ Freaky Girl   Jeu 20 Aoû - 2:02



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SUPERIOR.

ta petite Anya, elle est topissime :kiss: j'ai trop hâte de la voir en rp, et avec les Sekhmet ça va tout tuer, p'tite catin :haaaa:

time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Anya ♦ Freaky Girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» freaky girl ∞ attention vos yeux
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» Anya Mussel [Edit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-