Partagez | .
 

 Vito |◄ Throw down your guns in the name of love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Vito Ibn-La'Ahad
Caught in the middle


Identité
Nom et Prénom : Vito Ibn-La'Ahad. Alias : Shabh, ombre en arabe. Signature qu'il utilise lors de la parution de ses articles pour éviter les retombées personnelles. Âge : Trente ans, un cap aux yeux de certains mais pas aux siens. Lieu de naissance & nationalité : Difficiel à dire précisément, dans un village du nord de la Syrie. De nationalité américaine. Métier : Journaliste bras-droit du rédacteur en chef. Statut civil : Célibataire, sortant récemment d'une relation houleuse et douloureuse. Orientation sexuelle : Hétérosexuel. Particularités : Aucune, ce n'est qu'un simple humain doué pour l'écriture et doté d'un sens de l'observation pas si mauvais. Il écrit des articles cinglants et bourrés d'idéaux. Affiliation : Aucune, il juge plutôt qu'adhère à une cause ou à une autre.

Interview
Êtes-vous pour ou contre la Loi de Recensement des Mutants ? Pourquoi ? Si vous êtes un Mutant, avez-vous décidé de vous recenser ?  En règle générale, pour. Vito comprend pourquoi certains mutants sont réticents à l’idée de se recenser, il faut bien avouer que ça a des allures de listes d’animaux de foire. Mais en tant qu’humain, il serait faux et hypocrite de prétendre ne pas se poser des questions. Combien y en a-t-il environ ? Quel genre de pouvoirs ont-ils ? Les quels seront consentant à l’idée de se recenser et donc d’exposer leur identité ? Pour l’humanité, cette liste est comme un pouvoir puisqu’ils savent où regarder si les choses dérapent. Bien sûr, il faudrait être idiot pour croire que tous les mutants vont se recenser ! Certains ne le feront que s’ils sont au pied du mur. Mais aux yeux de Vito, les recenser est une assurance sécurité pour l’humanité.
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Jusqu’à février dernier, Vito aurait répondu oui sans l’ombre d’une hésitation. Combien de fois ont-ils prouvé qu’ils étaient là pour aider l’humanité ? Sans eux, New-York n’aurait clairement plus la même tête aujourd’hui. Cependant, suite aux derniers évènements, Vito reste sceptique. Une bonne chose, oui, mais à quel prix ? Ce n’est pas aussi simple de juger du bien ou du mal mais le journaliste pense tout de même qu’ils sont majoritairement bénéfiques à l’humanité. Désormais,  c’est à eux de le prouver et de le démontrer.
 
Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? (si votre personnage a une identité secrète)Ce n’est pas réellement une identité secrète comme les super-héros peuvent en utiliser ! Il s’agit simplement d’un pseudo qu’il utilise pour signer ses articles. C’est une façon de se protéger des lecteurs un peu trop acharnés ou pas très nets dans leur tête, qui auraient subitement envie de venir lui casser les dents. Évidemment, tout le monde au journal connait son pseudo et sait que c’est lui qui se cache derrière. Par solidarité, les journalistes ne dévoilent pas l’identité de leurs amis car ils savent les répercutions que cela peut avoir. Cependant, sous la menace, il serait très simple de découvrir qui est Shabh.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ?Extrêmement. Vito vit pour son boulot, il adore le journalisme et aime par-dessus tout être sur le terrain. C’est en affrontant la réalité qu’il ressent le plus de sensations et il est un peu un bourreau de travail, à vrai dire. Cependant, être aussi impliqué dans son boulot a un prix. Sa dernière relation sentimentale a complètement pris l’eau à cause de son investissement démesuré dans le journalisme. Vito est acharné, têtu et aussi coriace qu’un bouledogue. Il ne lâche rien et cela peut lui valoir de sérieux problèmes. En tous les cas, il a trouvé sa vocation.


IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; C&/21/M. Fréquence de connexion ; autant que possible, je dirais 5/7. Que pensez-vous du forum? ; Très cool ! Le design est sympa et puis il donne envie donc ... Here I am Comment l'avez-vous découvert ? PRD.   Célébrité choisie ; Xavier Smamuel. Credits (avatar, icon etc.) ; XavierSamuelfyeahtumber.

THE NEW AGE


Dernière édition par Vito Ibn-La'Ahad le Dim 15 Mai - 15:13, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Biographie
citation citation citation
L’arbre étincelait de mille feux, s’étirant jusqu’au plafond en une longue tige verdâtre. Vito sentit une main passer dans ses cheveux blonds, il tourna la tête et croisa le visage souriant de sa mère. Drapée dans sa magnifique robe verte, ses cheveux roux et ses lèvres d’un rouge intense ressortaient comme jamais. L’enfant la fixait avec le regard brillant d’étoiles et d’admiration. Il lui pressa la main avec tendresse et lui murmura de sa voix attendrie :

- T’es belle maman !

Elle esquissa un sourire et se pencha pour s’abaisser à sa hauteur, ses longs bras maigrelets l’entourèrent et elle l’enlaça avec tendresse. Quelques exclamations attendries s’élevèrent parmi les invités. Cette soirée mondaine organisée par les Newport avait attiré tout le gratin New-Yorkais. Tout le monde se pressait pour apercevoir ce que cette famille richissime avait préparé cette année. La plus grande surprise, ce que tous ces yeux avides désiraient voir, c’était le nouvel arrivant. Les mauvaises langues persifflaient que le couple Newport se sentait des élans de Brad et Angelina, adoptant aux quatre coins du monde. Ces curieux venaient donc apercevoir la tête de cet adorable bambin aux joues rouges et aux yeux clairs qui intégraient la fratrie.

Engoncé dans un petit costume élégant, Vito ne réalisait même pas que la plupart de ces gens autour de lui étaient occupés à le juger et à juger ses parents. Il restait debout, le regard sur le sapin, les lumières clignotantes le rendant rêveur. C’était la première fois qu’il avait un sapin pour Noël. Et quel sapin ! Un monstre tout d’épines et d’écorce fait. Un golem de bois, un titan du vingt-cinq décembre. Vito se souvenait mal du Noël de l’année précédente, quelque part en Syrie, entre une étable à moitié détruite et une maison bancale, tombant en ruines.

Soudain, des mains l’attrapèrent et il s’envola littéralement pour atterrir dans les bras de son papa. Vito se mit à rire aux éclats quand son père le fit voltiger dans les airs, véritable attraction à soupirs énamourés et attendrissements pour l’audience. Enfin, Vito fut reposé à terre et son père s’accroupit, genou à terre, pour lui caresser les cheveux et lui demander si tout allait bien. Et tout allait vraiment bien. Pour la première fois depuis toujours, Vito ne craignait rien, se sentait aimé et protégé. Ses souvenirs de Syrie s’effaceraient dans les années à venir car la mémoire, débordante de clémence, supprime naturellement les premiers instants de l’enfance. Vito ne se souviendrait donc pas de cette toute jeune fermière dont un soldat étranger avait abusé derrière l’étable, la laissant seule et enceinte de Vito. Il ne se souviendrait pas non plus de ces deux premières années de véritable galère, pure et dure. Et surtout, il oublierait cet instant où sa pauvre mère avait dû l’abandonner aux mains d’autorités compétentes, au bout du rouleau, épuisée et sans le sou.

Son premier véritable souvenir, serait à jamais cet arbre de Noël gigantesque, le sourire éclatant de sa mère et les éclats de rire joyeux de son père.


Le silence régnait dans l’appartement de cet immeuble caressant les nuages. Tout le monde semblait être sorti. Son père était en voyage d’affaire, tout comme sa mère. Sa grande-sœur Tamarah était à une soirée pyjama chez des amies, son grand-frère Thibalt, quelque part errant en ville à une heure tardive. Restait encore les jumeaux, qui avaient été invités à un anniversaire. Vito se retrouvait seul, censé être surveillé par une baby-sitter qui avait reçu un appel de son petit-ami et qui s’était ensuite enfermée dans la salle de bain pour pleurer à chaudes larmes. Le garçonnet avait alors pu s’emparer de la télécommande et choisir lui-même le film qu’il désirait regarder. Contrairement à d’habitude, son choix ne s’arrêta pas sur un cartoon où le coyote pourchasserait indéfiniment Bip Bip.

Cette fois, Vito tomba sur un documentaire. Un reportage de son pays natal, cet endroit dont ses parents lui avaient parlé mais dont il ne gardait aucun souvenir. Le petit garçon entendit beaucoup de choses ce soir-là, de vrais arguments ainsi que des informations véridiques mais aussi des réalités modifiées, des témoignages sortis de leur contexte. En tous les cas, Vito suivit le reportage, déstabilisa à l’idée de ne rien connaître du tout de ses racines. Pour la première fois depuis son adoption, le gamin ne se sentit plus à sa place à cet endroit.

Il profita de l’absence de la baby-sitter pour quitter l’appartement. Descendant les étages par l’ascenseur, Vito remarqua bien les regards obliques des passants sur cette petite tête blonde qui se baladait seul, au beau milieu du hall, à minuit passé. Personne ne l’arrêta cependant et Vito put sortir, respirer l’air nocturne. Ses petits pas le firent avancer dans les rues New-Yorkaise qui sentaient l’essence, les hot-dogs trop grillés et les centaines de parfums de marque ou bon marché, se mélangeant à chaque passage d’un badaud. Vito observa ces gens qui sortaient des bars en riant, d’autres en pleurant et les derniers en vomissant. Ce qui lui valut de faire la grimace, écœuré.

À mesure qu’il avançait, les passants se faisaient plus rares. Les maisons changeaient, laissant place à des bâtiments moins luxueux précédés de vieux grillages mal refermés. Plusieurs fois, il fut apeuré par les hurlements de chiens hargneux montant la garde devant le domicile de leur maître. Vito ne réalisa qu’il s’était perdu que lorsqu’il arriva au beau milieu d’une ruelle sombre, étroite, où les gens le dévisagèrent. Les dames étaient très peu vêtues, certaines laissaient même volontairement apparaître leurs sous-vêtements. Vito n’avait jamais vu des gens s’habiller ou agir de cette façon. Tout le monde fumait, créant un nuage opaque autour de leur tête comme dans les dessins animés. L’odeur de hot-dogs avait laissé place à celle de la transpiration et des ébats dans les petites ruelles malfamées.

- T’es perdu gamin ?
- Tu veux que je te ramène chez toi ?
- Tu veux un câlin petit gars ?

Tous des inconnus qui s’avançaient vers lui, lui tendaient la main en souriant de leur visage marqué par les stigmates d’une vie de débauche. Vito continua à avancer, la tête basse et le regard fuyant. Enfin, des sirènes de police firent fuir tout le monde. Vito resta seul au milieu de la ruelle, deux agents sortirent de la voiture et coururent vers lui, le reconnaissant grâce aux photos de lui dans la presse. Ce soir-là, Vito apprit que le monde ne s’arrêtait pas aux vitres brillantes de son appartement et que plus tard, il sortirait de cet univers bling-bling pour aller rencontrer le vrai monde du dehors.



Avant de finir ses études journalisme, Vito avait été en stage reporter de guerre sur le terrain. Il s’était donc retrouvé avec son binôme caméraman, au cœur même de l’action. Et pourtant, cela n’avait rien à avoir avec ce qu’il voyait là, sous ses petits yeux d’humains qui ne comprenaient même pas tout ce qu’il se passait en cet instant. Un trou béant s’était formé dans le ciel, de drôles de choses en sortaient telles des machines. New-York pleurait, New-York hurlait, New-York saignait. Vito n’avait pas suivi les habitants lambda qui couraient le plus loin possible de ce cauchemar car son métier exigeait de lui qu’il transgresse les lois du bon sens.

Vito s’était terré dans un coin, en compagnie de son meilleur ami caméraman et ils avaient filmé, pris des notes et des photos. Des véhicules avaient volés au-dessus de leur tête, des parties entières de bâtiments était tombée en lambeaux sur le sol tels une vulgaire sculpture dont on couperait un bout. Et puis au milieu de ces bestioles extraterrestres, ces super-héros. Ces Avengers. Ces gens qui, depuis quelques années, étaient sortis de l’anonymat. Enfin, pas tous. Mais qui ne connaissait pas Tony Stark et sa précieuse armure ?

Si la révélation de leur existence avait secoué le globe tout entier, New-York était aujourd’hui pendue à leurs lèvres. C’était une question de vie ou de mort. Vito fut témoin de drôles de choses ce jour-là, il prit en photo quelques-uns de ces étranges spécimens qui attaquaient à vue. Une sorte de ver volant géant passa à un moment bien au-dessus de sa tête. Vito croyait à une créature vivante mais son caméraman lui soumis l’idée qu’il puisse s’agir d’un vaisseau. Pas idiot du tout. Et pour contrecarrer cette invasion, une poignée de gars solides comme des rocks, invincibles aux yeux des humains fragiles qu’ils étaient.

Et pourtant, malgré leur victoire, cet évènement fut le début de leur déclin dans le cœur des New-Yorkais.



Tout le bureau était en pleine effervescence, on courait littéralement de droite à gauche, des ordres fusaient aux quatre coins des pièces. Ecris ça, relis ça, imprime ça, corrige ça. Tout le monde bataillait pour finir ses articles et imprimer le papier car aujourd’hui, 8 février 2016, l’humanité avait encore été frappée en plein cœur par les mutants. Vito avait foi en ces êtres dotés de pouvoirs depuis l’attaque de Chitauris. Les avoir vu lutter vaillamment, mettre très consciemment leur propre vie en jeu pour sauver celle des autres, ça lui avait laissé un goût de fierté en bouche.

Cependant, aujourd’hui, le bilan était grave. 5 384 blessés et 3 214 morts. Vito peinait à comprendre comment une telle chose avait pu se produire, c’était une histoire affreuse. Et si sa propre conviction en la capacité des super-héros s’en voyait amoindrie, que dire de celle de New-York ? La ville était en plein désespoir, endeuillée et à bout de souffle. Certains étaient las d’être pris au piège dans les rixes entre mutants, aliens et autres mutants néfastes. Tous, se sentaient impuissants et faibles comparés à ces entités parfois même divines, qui détenaient au creux de leur paume le destin de tant d’innocents ! Sans parler du fait que désormais, presque un habitants sur trois travaillant au cœur de New-York pouvait affirmer avoir perdu une connaissance de façon liée aux super-héros et à leurs ennemis.

Ce jour-là, Vito ne céda pas à la facilité d’adhérer au discourt des Watchers. Même dans les pires moments, le journaliste gardait à l’esprit qu’il y avait deux faces à chaque pièce. S’il prônait la non-violence auparavant, comment persister avec ce discourt lorsque les ennemis étaient armés de pouvoirs surhumains ? Toutes ses convictions étaient ébranlées et le jeune homme se retrouvait complètement paumé.

Ce soir-là, après sa journée de boulot où il avait passé des heures et des heures à reporter des témoignages ou à faire parler des proches des victimes, Vito décida qu’il devait en savoir plus. Il fallait qu’il trouve le moyen de se rassurer, de réaliser une bonne fois pour toute que les mutants n’étaient pas tous des aimants à emmerdes. Et pour ça, sa solution toute trouvée était de rencontrer une poignée de mutants, de les côtoyer et d’écrire à leur sujet en secret. De cette expérience journalistique ressortirait la vérité : si oui ou non, les mutants étaient un danger pour l’humanité.
 


Dernière édition par Vito Ibn-La'Ahad le Dim 15 Mai - 14:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Merci ! Ta liste de DC est impressionnante :hysteric:

Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 733
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Bienvenue toua
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 290
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2857-theodor-herrleonhard
Xavier Samueeeeeel :hysteric: il est chouqui tout plein celui-là :shon: bienvenuuuue sur tna, si tu as des questions n'hésite surtout pas à nous mp ou venir nous trouver dans cb :cute: bon courage pour ta fiche et j'espère que tu te plairas parmi nous :keur:

_________________


life in technicolor
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Sterling : Merci :hysteric: :hysteric:

Theodor : Ouuuh un méchant de l'HYDRA :faint:

Merci à toi ! Je n'hésiterai pas à venir vous embêter dans ce cas =D
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
BIENVENUUUUUE!
Amuses-toi bien parmi nous!

Bon courage pour ce qui reste à faire
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Il nous faudra un lien ! Je suis trop fan des super-héros, il se pourrait que je vienne t'embêter pour avoir des scoops

Dans tous les cas, bienvenue dans le coin, petit padawan ! Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 476
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
Bienvenue :hug:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Harper : Merci !! :hysteric:

Jared : Avec grand plaisir pour le lien ! Si tu veux des scoops, ça sera sans problèmes Dès que tu m'auras prouvé que t'es pas un méchant psychopathe qui veut tuer du super-héros dans leur sommeil

Merci =)

Evelyn : Thanks a lot
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 621
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Marhbabikoum Vito ! Hâte de voir ton perso en jeu !
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SAPIENS.

aww, petit vito. :keur: j'ai beaucoup aimé ta fiche et j'ai hâte de voir le p'tit gars évoluer en RP ! :cute: amuse-toi bien parmi nous.

time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Vito |◄ Throw down your guns in the name of love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mercedes VITO a vendre
» vito a vendre ........
» Young Guns
» to turn it all around or throw it all away → raven&milla
» mercedes vito/viano 111 cdi double cabine extra long

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: fiches de présentation-