Partagez | .
 

 Victor Creed ° I'm an animal who dreamed he was a man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Victor Logan Creed
Who's the hunter and who's the prey ?


Identité
Nom et Prénom : Creed Victor Alias : Dents-de-Sabre Âge : J'ai arrêté de compter. A vrai dire, le temps pour moi n'a aucune importance, car je suis immortel. Mais je dois avoir un bon siècle derrière moi déjà.Lieu de naissance & nationalité : Je suis né au Canada près de la maison de Howlett Métier : Mercenaire Statut civil : J'ai clairement pas la gueule du type à se mettre en couple Orientation sexuelle : Hétéro.Particularités : Mes incisives sont plus longues que la normale. Ce qui me donne un sourire carnassier et animal. A mes mains et mes pieds, et à la place d'ongles, se trouvent des griffes tranchantes que je fais pousser et rétracte à sa guise. Affiliation : La Confrérie.

Interview
Êtes-vous pour ou contre la Loi de Recensement des Mutants ? Pourquoi ? Si vous êtes un Mutant, avez-vous décidé de vous recenser ?
 Pour qui se prennent les Homo Sapiens ? Si ils pensent me faire rentrer dans leurs petites cases bien nettes, ils se gourent totalement. Qu'ils essayent avec moi tiens...
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ?
On parle bien des mecs avec des accoutrements ridicules ? Le temps m'a appris à ne compter que sur moi-même. Qu'ils aillent se faire foutre.
Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime/faire le mal ?
Si je dois donner un exemple précis, je pense que mon père y est pour beaucoup. Ce n'était pas un homme convenable. Déjà il était un pauvre alcoolique qui passait son temps à me tabasser lorsqu'il était en colère ou alors qu'il avait trop bu. Puis il y a eu plusieurs incidents durant ce siècle d'existence où j'ai vu des mutants se faire tuer, pourchasser pour ce qu'ils étaient. Sorcières... Démons... Monstres... Autant de qualificatifs qui rendent affreux à leurs yeux. Alors autant le devenir réellement. Ils se pensent supérieurs, mais bientôt ils vont comprendre qui nous sommes. Dans la chaîne alimentaire je suis le prédateur et eux, de pauvres proies.
Quand vous avez découvert que vous étiez un mutant, comment avez-vous réagi ? Et vos proches, sont-ils au courant ? (si votre personnage est un mutant)
Ma mutation s'est déclenchée sous les coups inlassable de mon père qui me battait ou encore à la résistance au froid quand il m'obligeait à dormir dehors. Si je n'avais pas été mutant, je serais mort depuis longtemps... Puis les blessures se refermèrent de plus en plus vite, et je devins de plus en plus résistant. Quand je compris que j'étais réellement différent, je sût que je n'étais pas humain. J'ai utilisé ma supériorité depuis lors face aux humains. 
Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? Si on parle de mon entourage... Je n'ai jamais été entouré que de mutants le plus souvent.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? J'ai une soif de sang inlassable donc si je peux l'assouvir ca me va. Surtout étant auprès de Magneto.


Biographie
citation citation citation
  Foutu bar morbide… Bon pas si morbide que ca, vu qu’il y avait de la musique à m’en crever les tympans, et ces imbéciles qui ne peuvent s’empêcher de picoler pour leur propre plaisir. J’en venais à cracher sur l’existence misérable de ses pauvres diables d’humains. Quoi qu’aillant l’ouïe plus fine que la majorité d’entre eux, le moindre son violent pouvait devenir une vague qui aurait pu me donner une migraine atroce… Enfin… Si j’étais capable de ressentir un quelconque mal de crâne. Je fis tourner doucement mon verre entre mes griffes, l’homme du bar fixant mes mains d’un air à la fois dubitatif et effrayé. J’aurai pu répondre un truc cinglant, mais à la place, je ne lui adressai qu’un sourire carnassier. A quoi ca servait de toute manière… Il allait finir par hausser les épaules et aller se réfugier de l’autre côté du bar, quoi que je fasse… Et cela ne tarda pas d’ailleurs. Je baisse les yeux sur mon verre, j’eus un rictus… Foutu solitude… Et dans ces moments-là, je ne pouvais m’empêcher d’avoir un élan de nostalgie, tout comme quand je tente de me rappeler si un jour je me suis déjà pris une cuite. Mon foie se régénérant, il était tout bonnement impossible que l’alcool finisse par me terrasser.

Mes premières pensées se tournèrent vers Jimmy. Quoi de plus naturel au fond que de penser à son frère dans un moment de solitude. Le seul qui ait été vraiment proche de moi et pourtant… j’avais découvert que même un frère pouvait trahir son semblable. Mais entre lui et moi cela avait toujours été comme cela : La Compétition. Avec un grand C. Thomas Logan, mon père, était un alcoolique qui avait toujours eut cette fâcheuse tendance à en vouloir à la terre entière. Comme moi aujourd’hui ? C’était exactement cela… J’étais devenu l’homme que je haïssais le plus au monde, mais avec une différence : Je ne suis pas un lâche comme lui.

Il ne supportait pas de me voir trainer avec James, et pourtant, nous étions comme cul et chemise. Des amis très proches, quelque chose nous reliait, quelque chose de très fort. Et puis, j’étais un gosse, et j’aimais aller me réfugier dans la chambre de James. Car pendant ce temps, je ne me prenais pas les coups que mon père m’infligeait. Et à cette époque, ma régénération n’était pas encore totalement active. J’étais robuste, mais pas aussi invulnérable qu’aujourd’hui. Il abattait toujours sa haine, sa jalousie, sa rancœur sur moi, n’oubliant pas de cracher sur le dos des Howlett. J’ai tenté une fois de prendre la défense de John et de James, et en retour, j’avais passé la nuit accroché dehors dans le froid, en pleine tempête de neige, et ce, toute une nuit. J’aurai dû mourir ce soir-là, comme n’importe quel jour où il abattait sa rage sur moi de toute manière.

Je ne comprenais pas bien à cette époque, mais sa rage n’est jamais réellement morte. Il me l’a légué. John m’avait aidé à une époque et me cachait de temps à autre. Jusqu’au jour où John Howlett vint à ne plus m’aider dans ces situations de crise. Surtout le soir où mon père en est venu à vandaliser le château pour me retrouver, alors que James m’avait caché sous son lit. John avait fait en sorte d’utiliser la confiance que j’avais en lui pour me faire sortir de ma cachette et me donner en pâture à Thomas. James aillant été retiré de l’altercation par ruse de son père, qui ne voulait pas qu’il voit la vérité du monde. James, le fi-fils à papa… Trop fragile pour affronter le monde, mais qu’est ce que j’en ai bavé de ce discours niaiseux…

Quoi qu’il en soit, ma seconde pensée vint pour Rose. Fille qui avait débarqué et qui devait s’occuper de James. Elle avait mon âge. Très belle jeune fille… J’eus un sourire amusé alors que je me rappelais notre première altercation. Dans sa belle robe à froufrous et ses airs de fille des villes. J’étais à la fois en admiration devant sa beauté, mais aussi moqueur face à ses manières. En guise de bienvenue, je lui avais envoyé de la terre en pleine figure. Geste qui l’a rendu folle furieuse à mon égard. C’était stupide de faire ca, mais je me suis rapidement rendu compte qu’en fait, j’étais amoureux. Oui… A cette époque je pouvais encore aimer… Un sentiment que je ne connaissais plus aujourd’hui. Mon cœur devenu de pierre et aussi froid que les cadavres qui me précèdent.

Rose ? Malgré le temps, je n’ai jamais oublié son visage angélique, ses longs cheveux roux volant dans le vent, alors qu’assise près d’un grand arbre, elle lisait des histoires à James. J’en étais arrivé à venir les espionner. Oubliant mes corvées de la journée. Et puis au final, Rose me démasqua lors de ces lectures et elle m’invita à y participer. Je ne comprenais pas… Pourquoi elle était si gentille alors que j’avais été si méchant avec elle… Je compris plus tard que James avait plaidé en ma faveur quant au comportement que j’ai eu avec elle.

Rose était bien la seule à s’inquiéter pour moi, alors que James ne comprenait rien du tout… John et sa manie de vouloir tout contrôler… Au final, James vivait sur son petit nuage, tout beau, tout rose… Elle me posait des questions sur moi, sur certains bleus et coups… Elle était bien la seule à le faire. Et moi ? Je me fermais… Je ne disais rien… Je l’envoyais se faire voir, comme le jour où je lui ai envoyé de la terre au visage. Je ne voulais pas qu’elle me voit comme ca. Bien qu’au fond de moi, j’étais gratifiant de l’attention dont elle me portait. J’ai toujours été maladroit de toute manière quand il s’agit de relation humaine.

Cette situation de statut quo ne dura pas. Et ce fut un soir de Noël que les choses s’envenimèrent. Je me rappelle bien d’avoir été en dessous de cette fenêtre, à espionner la famille Howlett s’échanger des cadeaux. Je savais, en regardant cette scène, que je ne connaitrais jamais ca. Et je ne l’ai jamais connu d’ailleurs… La gouvernante m’avait attrapé et m’avait ramené jusqu’aux pieds de John et du reste de la famille, me décrivant comme un fouineur. J’étais prêt à me recevoir une punition de la part de John, mais James l’en arrêta. Il me ramena alors dans mes mains le cadeau qu’il avait eu pour son Noël. « De toute manière, des trains, j’en ai de toutes sortes et de toutes tailles maintenant. Ca te fera bien plus plaisir à toi qu’à moi. » Dans cet élan de générosité, John ne put intervenir.

J’étais rentré. J’étais devenu le garçon le plus heureux de la terre, en l’espace de quelques minutes. Mais cela ne dura pas. Thomas était furieux quand il me vit arriver avec le train en bois dans les mains. Je n’eus pas le temps de dire grand-chose. Un jouet cassé, une nouvelle nuit de coups et de tortures. Même presque deux cents ans après, je pouvais encore m’en rappeler. Je pouvais encore sentir le métal dur et froid s’abattre sur mon dos. Je n’étais qu’un gosse.

J’étais devenu distant avec James alors. Les conseils de mon père aillant porté leur fruit. J’avais failli crever pour de bon cette fois-ci et c’était de sa faute… J’en étais persuadé. Me répétant sans cesse les mots que mon père m’avait répété toute la nuit : « Je ne suis pas comme eux… Je ne suis pas comme eux… ». Je n’osais même plus parler à Rose, préférant la violence aux paroles. Oui… Je me rappelle maintenant quand je pouvais encore ressentir les effets de l’alcool. Mon père m’incitait à boire… Ivre, je pouvais rapidement faire n’importe quoi. James avait lâché le fait que je puisse redevenir comme avant… Mais pas Rose….

Rose… Morte depuis plus d’un siècle, mais elle n’était jamais réellement partie. Rose… Elle tentait toujours d’entamer un dialogue avec moi… Elle savait ce qu’il se passait avec Thomas et était bien la seule à ne pas vouloir me voir plonger comme mon père. Puis un soir, je me décidais à tenter ma chance. Oubliant les calomnies de mon père… Alors qu’elle se baladait dans les jardins, je l’alpaguai et vins à lui avouer mes sentiments. Je tentai un baiser qu’elle refusa, mais je ne voulais pas lâcher prise, je m’étais fait plus insistant. Et c’est à ce moment que le niaiseux de James débarqua. Il se jeta littéralement sur moi, et une bagarre éclata entre nous deux. Je compris rapidement que je n’étais pas le seul à avoir jeté mon dévolu sur la belle Rose.

Bien entendu, John et Thomas apprirent la vérité. James sous entendant presque que j’étais sur le point de la violer. Il ne pesait pas ses mots, John ne lui avait jamais appris à le faire. J’eus une nouvelle punition, mais à cette punition, je découvris que j’arrivais de mieux en mieux à supporter les coups et bientôt, je pouvais voir de mes propres yeux les blessures infligés par Thomas Logan se refermer. Je ne disais rien. Je le laissais continuer pendant des heures. Je me demandais ce qu’il m’arrivait.

Mais le lendemain, ce n’étais pas terminé. J’étais prêt à me venger de James. J’avais finis par attraper son stupide canidé et l’avait tué de sang-froid devant ses yeux larmoyants de gosse de riche. Nouvelle bagarre, nouvelle punition… Et là John vint à nous renvoyer, mon père et moi. Nous étions à la rue. Mon père ne me punit pas ce soir-là. Bien que j’aurai plutôt pensé le contraire… Il était en rage, mais il avait un but précis. Je ne savais pas encore lequel, mais je m’étais mis à penser comme lui… Les Howlett devaient payer.

Soir de carnage, soir où tout bascula... Je suivais Thomas comme son ombre. Il entra dans la demeure des Howlett, pilla, détruit, tua les domestiques sur son chemin… Il voulut emmener la mère de James. Je ne comprenais pas pourquoi sur le coup. Rose m’avait attrapé et empêché de partir et de continuer le carnage. Je commençais à l’écouter, alors que mon père débarqua. Il la braqua et avant que je ne puisse dire quelque chose, il lui tira tout bonnement une balle en pleine poitrine. J’aurai voulu m’interposer, mais l’action avait été si rapide que je n’avais pas pu faire grand-chose. C’est dans un hurlement de chagrin que je tombais près d’elle, en la prenant dans mes bras une dernière fois.

John avait débarqué dans la pièce. Fou de rage. Il vit Elizabeth prise aux griffes de Thomas. Et je le vis tuer le Maitre de maison. Sous mes yeux, alors que James débarquait au même moment. Dans une crise de rage, trois griffes commencèrent à pousser entre les phalanges de James. Des griffes en os. Et il tua Thomas, l’empalant. Je ne bougeais plus. J’étais à terre, le corps de Rose dans les bras, totalement tétanisé face au spectacle qui s’offrait à moi. Puis quand j’entendis Thomas dire à James qu’il était son fils, je ne pus m’empêcher de sentir une nouvelle lueur d’espoir en moi. Des questions longtemps restées sans réponses… Laissant Rose derrière moi, je m’étais avancé vers James et je lui proposais de fuir pour un avenir meilleur. Un avenir que nous deux pourrions choisir. On s’était découvert ce lien de parenté, en plus de nos pouvoirs, et c’est ce lien qui nous a rapproché comme jamais. Mêlant confrontation et fraternité… Nous étions devenus les fiers frères Cabots.

*****

Ce fut le début de la cavale. On nous rechercha pour le meurtre de John, Rose et Thomas. Si bien que l'on passa la frontière canadienne pour aller vers les USA. Nous allions de ville en ville, arnaquant les gens, volant, pillant pour survivre. Si bien que bientôt une mise à prix se fit sur nos têtes. Mais je ne me démontais pas et j'embarquais James dans ce nouveau "jeu", qui m'amusais bien plus que James. Un jour nous avons fini notre course dans un petit village retiré. Nous voulions faire une halte.

Je connus la troisième personne importante dans ma vie. Une enfant répondant au nom de Rebecca. Là, un sourire triste se dessina sur mes lèvres. Oui, celà peut encore m'arriver, mais Rebecca a marqué une nouvelle étape importante dans ma vie.

Je me rappelle encore comme si c'était hier... La petite nous suivait partout où nous allions. Si bien qu'à un moment, je fus pris d'un agacement et je l'interpellai. La demoiselle nous répondit simplement: Ils vous suivront où que vous irez ! Et quand j'avais demandé ce que ca voulait dire, elle m'avais chuchoté simplement: Vos fantômes du passé.

On se renseigna sur la petite fille. On nous indiqua qu'elle était la fille de la folle du village, et qu'elle n'était qu'une sorcière, suppôt de Satan, qu'elle racontait des choses louches aux gens... Qu'elle pouvait voir des gens morts, et qu'elle n'était que désespoir et mort. Ensemble, nous avions décidé de ne pas nous en occuper, qu'on avait assez de problèmes, mais le destin fut plus fort que ce que nous pensions...

Alors, que nous étions prêt à partir, nous assistâmes devant l'école, à une lapidation de Rebecca par ses camarades. Touchés par cette scène, nous avions décidé d'intervenir et nous avions ramené la jeune fille chez elle. Sur la route, je ne pouvais m'empêcher de poser des question à la petite Rebecca, qui répondait avec simplicité. " Je sais que je peux vous faire confiance parce que vous êtes comme moi. " Une Mutante ? Elle nous expliqua qu'elle pouvait voir des choses que les autres ne pouvaient pas voir. Des gens qu'elle a pus voir mourir quelques jours avant et qui reviennent la voir. Elle expliqua aussi que la nuit, elle faisait des rêves qui montraient l'avenir et qu'elle les avait vu. Elle connaissait même leur nom.

C'était la première personne que nous rencontrions et qui était comme nous.

Les jours passèrent, nous restâmes quelques jours de plus, et un soir, où nous étions parti pour tenter un casse avant de repartir dans un autre état... Nous découvrîmes une scène des plus horribles.

Nous nous approchions du centre ville et nous entendions les hurlements de la foule... Il y avait beaucoup de monde sur la place. Du monde, mais tous étaient étrangement silencieux. Je peux encore voir les flammes monter vers le ciel, les cris... dans le silence... Les cris d'une jeune femme et d'une enfant. Je me revois encore en train d'essayer de se frayer un chemin pour mieux voir ce qu'il se passait. L'horreur de la scène nous glaça le sang.

Ils l'avaient fait. Leur folie avait conduit une enfant innocente jusqu'à un bucher. La peur. La chasse aux sorcières n'étaient pas qu'un mythe à cet époque, mais une réalité. Il était trop tard. Ils le savaient.

Sous la force de ce souvenir, je ne pus m'empêcher de broyer mon verre entre mes doigts. Des regards se tournèrent vers moi. Je lançais un regard haineux vers le barman. Je lui demande de me resservir un verre rapidement. Il obtempéra, les mains tremblantes. Je voyais la peur dans son regard. Oui... Cette fameuse peur... Et ce soir là, j'ai fait mon premier réel carnage. J'ai tué par haine et rapidement, les victimes s'étaient enchainés. Mais ma rage n'était jamais passé. James réussit pourtant à me calmer...

Une haine dévorante contre les Homos Sapiens se répandit dans mon cœur. Je n'avais plus aucune pitié pour les humains qui passaient mon chemin.

Nous nous engageâmes dans l'armée et c'est là que nous nous découvrions de nouveaux pouvoirs et surtout toute la puissance de ceux ci. La guerre de Sécession... La première guerre mondiale, puis la seconde... La guerre du Viêtnam... Je m'amusais à faire "joujou" à la guerre, j'adorai ca... Tuer ou se faire tuer, et toute la violence longtemps retenu, je pouvais enfin l'utiliser. James, lui, n'était pas très motivé par ca. Je ne sais pas trop comment je devins rapidement avide de sang et de violence, c'est là que mon instinct se décupla pour devenir presque incontrôlable. Tuer les humains... Ces humains qui me détestaient... Qui nous haïssaient. Je voulais leur faire du mal, autant que j'ai pu souffrir dans mes débuts de vie.

Je fis une grosse erreur. Me laissant guider par mes instincts animaux, j'ai tué un sergent, ce qui le mit sur le peloton d'exécution et pas seul... Vu que Logan avait voulut s'interposer pour me protéger et avait été considéré comme allié. Comme si je pouvais en avoir à foutre de ca... Je jubilais à cette époque, comme à chaque fois que je voyais l'horreur d'un homme me tirant dessus, et remarquant que ses balles ne me faisaient strictement rien... J'avais enfin le contrôle.

Le jour de l'exécution arriva... et nous nous en sommes sortis indemnes. L'armée nous enferma, car elle nous considérait comme des bêtes dangereuses... Pour changer... La haine s'intensifiait alors.

Jusqu'au jour où un homme nommé William Stryker vint à notre rencontre et nous proposa un marché. Quatrième rencontre importante dans ma vie... On nous sortait de là, en échange d'un petit travail pour lui. J'acceptais sans condition, James me suivit. Et c'est là que l'on intégra la Team X, créée par cet homme et composée exclusivement de mutants.

On travailla alors pour Stryker. On ne savait pas pourquoi, mais on le faisait. Il fait l'avouer, j'étais enfin content d'avoir l'autorisation de tout massacrer sur son passage. James beaucoup moins... Stryker sembler chercher quelque chose... Une météorite. Enfin un truc sans importance pour moi, j'en avais strictement rien à foutre...

C'est au Nigeria que tout bascula. Quelque temps passa comme ca, jusqu'au jour, où dans un coup de ras le bol, James laissa tomber le groupe, et me laissa derrière lui. Je ne compris pas ce jour... Après tant d'années, tant d'épreuves... Nous étions pas seulement des frères mais aussi des amis... Je le pris pour une haute trahison de sa part. Il m'avait abandonné alors qu'on s'était fait une promesse lui et moi.

Fou de rage contre mon frère et me disant que je ne devais pas être à la hauteur... Je commençai à remettre en cause ma propre force. Je n'étais pas assez bien pour Logan peut être ? Je décidai d'en changer...

Alors que le groupe de Stryker se divisa, je restai... Je n'avais plus rien d'autre, et James laissai un grand vide. Je en devins son instrument de destruction et à cette époque j'étais trop obnubilé par la fait de vouloir surpasser mon frère et quitte à me venger de celui-ci. Je ne remarquais rien. Stryker me promettant monts et merveilles mais surtout un squelette et des griffes en Adamentium en échange de ses services. Quelque chose pouvant enfin montrer à James qu'il était le Maitre et le plus fort des deux.

Au fil du temps, Stryker envenima ma haine et il faut l'avouer, je devins de plus en plus fort et de plus en plus violent, jusqu'à ce que Stryker me mette sur la route de Logan... Avec une mission particulière : Ramener Kayla, sa bien aimée et faire croire à Logan que je l'avais tué.

Peu de temps après ce manège, Logan vint enfin à moi pour me tuer. Un affrontement eut lieu et je devins victorieux, et en le laissa derrière moi avant de rejoindre Stryker. Je n'attendais qu'une chose alors: Qu'il revienne à mes côtés. Comme au bon vieux temps. Stryker me l'avais promis... Et je savais qu'entre James et moi, celà avait toujours été comme ca. Je me rappelais les fois où on s'était bagarré... Pour Rose... Pour son stupide clébard... Il ne pouvait pas me faire ca...

Mais il y avait quelque chose de plus important à mes yeux. Stryker n'honora pas son contrat et ne me donna pas ce que je voulais. Il lança l'arme XI vers James et voyant que le scientifique s'était roulé de moi, je décidai d'aider mon frère. Au final, ce n'est pas lui qui m'a rejoins mais moi... A deux, nous réussîmes à détruire XI mais après ce combat, je compris que James et moi étions devenu trop différents... Je décidais de suivre ma route. Oubliant cette haine absurde, et me disant qu'en fin de compte entre nous ca avait toujours été comme celà... Comme entre chien et chat.

Je décidais alors de me lever de ce bar. J'en avais marre. Je laissai le brouhaha derrière moi alors que tout ceci réveilla la bête en moi... Je décidai de me mettre en chasse afin de contrôler mes pulsions... Il devait bien avoir un dealer peu recommandable à buter dans le coin. J'allais me diriger vers la sortie qu'une voix m'interpella:

" Je sais reconnaître un prédateur quand j'en vois un. "

Je me retourne et je fais face à un type d'une cinquantaine d'années. Il s'avance vers moi, fixe un instant mes mains avant de poser ses yeux sur mon visage. Je peux sentir la peur chez certaines personnes, mais lui, il dégageait de la confiance en lui et je pouvais sentir son aura de leader.

" Je peux vous proposer un métier digne de vous. Vous n'aurez plus à servir les Homo Sapiens et vous serez considéré comme vous aurez dû l'être depuis toujours. Rejoignez la cause de mon groupe de mutants et vous ne le regretterez pas, Victor Creed... Ou préférez vous que je vous appelle Dents-de-Sabre ? "

Il avait piqué ma curiosité. Je ne pus m'empêcher de sourire. Peut être que ce n'était pas une si mauvaise soirée après tout.


IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; J'ai 28 ans, et je suis une fille. Haha ! Sinon on peut me connaitre sous plusieurs pseudo mais ca fait un moment que je n'ai pas RP. Fréquence de connexion ; 5/7 Que pensez-vous du forum? ; Il est beau, il est riche et il est très actif. <3 Comment l'avez-vous découvert ? Par PRD  Célébrité choisie ; Liev Schreiber Credits (avatar, icon etc.) ; Deamon et Tumblr

THE NEW AGE


Dernière édition par Victor Creed le Ven 20 Mai - 22:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2328
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
:pink: *prépare son lance-roquettes*

Et bienvenue sinon

Bon courage pour ta fiche :hero:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

J'adore ce personnage ! Bienvenue parmi nous :hysteric:
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 325
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2858-cassandra-stature
:pink: :pink: :pink: :pink: :pink: :pink:
La claaaaaaaaaaaaaaaaaasse ! Papy Magneto va être content :shon:
BIENVENUUUUUE sur tna, si tu as des questions, n'hésite surtout pas à nous mp :cute: bon courage pour ta fiche et j'espère que tu te plairas parmi nous I love you

_________________

Daddy's girl
cassie and her father ⊹ and if i die before i wake, i pray the lord my soul to take but please don't cry, just know that I have made these songs for you. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
AH TROP COOL SABERTOOTH :hysteric: BIENVENUE I love you
Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions, on est là pour ça :cute: j'ai hâte de lire ta fiche ! Bon courage pour l'écriture :cutie:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue sur le foruuuum et bon courage pour ta fiche :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners • trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 257
it's a revolution, i suppose
Prisoners • trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2894-finn-soon-i-ll-come-around
le gros poiluuuuuuuu

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Merciiii à tous *_*
Je vois que Victor va faire des heureux ! Je promets d'être très méchant. J'avoue que c'est un vieux perso que je jouais et que j'avais envie de ressortir de l'ombre. (car être méchant c'est coooooollll)

Victor avec Liev Schreiber roxe à fond et qu'il est la seule meilleure chose que X-Men Origins ait pu faire. =P Allez, je vais mieux m'y mettre demain. =D
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue avec ce super perso
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 1224
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Victor Creed a écrit:
Victor avec Liev Schreiber roxe à fond et qu'il est la seule meilleure chose que X-Men Origins ait pu faire. =P Allez, je vais mieux m'y mettre demain. =D


Et bienvenue bien sûr ! :hé:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Merci à vous deux <3
Normalement ma fiche est complète. =)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue à toi ♥
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 476
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
Bienvenue :hug:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
BIENVENUE DANS LE GAME
J'suis pas sûr d'être content que tu sois là, quand même
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 246
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
Victooooor !!! :hysteric: :hysteric: :hysteric: :hysteric: :hysteric: :hysteric:
Ca fait plaisir de voir que la Confrérie se remplit. Il faut plus de membres de la Confrérie sur ce forum
Bienvenue à toi sur le forum. J'ai hâte de lire tes rp et de pouvoir rp avec toi.

_________________

   - The time for subtlety is passing. Now is the time for change -
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Victor Creed ° I'm an animal who dreamed he was a man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Victor Creed ° I'm an animal who dreamed he was a man
» ” no one would ever change this animal i have become. “ × Victor Creed
» Constitution; La Fusion de Victor Benoit prend le devant.
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Quizz (mon animal preferer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: fiches de présentation-