Partagez | .
 

 Léna ♦ Awake my soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 293
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2463-lena-i-am-hell-bound
MessageSujet: Léna ♦ Awake my soul   Sam 8 Aoû - 19:02

Léna Delacroix
"You won't hurt me. You're a policeman. There are rules for policemen.”
“Yeah. That's what my captain keeps telling me.”


Identité
Nom et Prénom : Léna Delacroix Alias : Venom. Âge : 29 ans Lieu de naissance & nationalité : Paris (France) elle est franco-américaine Métier : Flic à Franklin Station, commissariat du Bronx. Statut civil : Célibataire. Orientation sexuelle : Hétérosexuelle Particularités : Hôte du symbiote Venom, Léna possède des capacités physiques proches d'un super-humain (force, endurance, vitesse, régénération accrues). Elle est capable de tisser des toiles, un peu à la manière de Spiderman mais sans avoir besoin d'appareil et possède aussi un don de précognition. Affiliation : Neutre

Interview

Avez-vous peur des Mutants ?  Comment peut-on ne pas avoir peur d’eux ? Ils ont des pouvoirs inimaginables et nous n’avons actuellement, en tant qu’humains, aucun moyen de les arrêter. Nous ne savons absolument pas de quoi ils sont capables et certains d’entre eux pourraient raser des villes entières sans le moindre effort.
Mais d’un autre côté je dois bien avouer qu’ils me fascinent aussi. Il y a tellement de choses que nous ignorons sur eux. Et peut être que si nous faisions l’effort d’essayer de les comprendre, de les accepter beaucoup d’entre eux ne seraient pas aussi violent ?
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Je suis flic vous savez. Alors bien évidemment que je pense qu’ils sont une bonne chose.
J’étais à New York au moment de la bataille d’il y a trois ans. J’ai vu ce dont sont capables les créatures qui nous menacent et je remercie le ciel que les Avengers aient été là pour nous sauver. Parce que sans eux, je ne serai plus là pour en parler.
Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime ? Mon père était militaire, membre du corps des Marines et même si nous ne nous sommes pas beaucoup vus ou parlés, il a réussi à m’inculquer ses valeurs, les choses en quoi il croyait. J’ai aussi été élevée dans une famille saine, sans accrocs. Donc je dirais que si je suis devenue flic et que je combats le crime, c’est tout simplement que j’ai été élevée de cette manière.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Entièrement. Je pense que c’est un privilège de pouvoir protéger les populations, de pouvoir aider son prochain. J’ai toujours voulu faire un métier de ce genre là. Sans doute grâce à mon père, étant donné qu’il était lui-même militaire.
Le seul point négatif que je pourrais trouver dans ce métier, c’est que nous ne sommes pas toujours aptes à pouvoir aider les gens face aux mutants et autres monstres que nous sommes amenés à affronter.


IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Captain Indécis/24/m Fréquence de connexion ; 7/7 Que pensez-vous du forum? ; Je suis son papa ! Comment l'avez-vous découvert ? Je suis son papa !   Célébrité choisie ; Lauren Cohan Credits (avatar, icon etc.) ; Avatar/Shiya - Signature/Anaëlle



Dernière édition par Léna Delacroix le Mer 12 Aoû - 2:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 293
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2463-lena-i-am-hell-bound
MessageSujet: Re: Léna ♦ Awake my soul   Dim 9 Aoû - 23:32



Chapitre 1

"Old man take a look at my life, I'm a lot like you, I need someone to love me, the whole day through, Ah, one look in my eyes
and you can tell that's true."
Départ du père
Allongée sur mon lit, la tête enfoncée dans l’oreiller, j’essaie de calmer mes sanglots et d’arrêter de pleurer.
Pourquoi est ce qu’il faut qu’il parte, qu’il nous laisse seules maman et moi ? Je ne veux pas qu’il parte, pas encore.

J’entends la porte de ma chambre s’ouvrir mais reste parfaitement immobile, sanglotante. Mon lit s’affaisse légèrement quand mon père vient s’asseoir à côté de moi et vient poser sa main sur ma tête pour me caresser doucement les cheveux.
« Léna… Regarde moi s’il te plait. » Je garde la tête enfoncée dans l'oreiller et maugréée un « Laisse moi tranquille. »
Il pousse un soupire mais reste parfaitement calme et reprend d’une voix douce. « Tu veux me dire au revoir comme ça ? La tête dans l’oreiller, sans même me regarder ? »

Je pousse un sanglot et me redresse immédiatement, m’asseyant à ses côtés avant de passer mes bras autour de son torse pour pleurer contre lui. « Je veux pas que tu partes ! » Il referme ses bras autour de moi et dépose un baiser sur mon front. « C’est mon travail Léna, il faut que j’y aille. Je n’ai pas le choix, tu le sais non ? » Je hoche la tête en sanglotant de plus belle.

Il s’écarte et me force doucement à relever la tête vers lui. « Eh. Ça va aller ok ? Il ne pourra rien m’arriver tant que toi et maman pensez à moi. Je ne pars pas longtemps en plus, je serai de retour dans trois mois. Juste pour le début des vacances scolaires, comme je pourrai les passer avec toi d’accord ? » Je lâche un faible « Oui. » Et il me fait un sourire avant de m’embrasser à nouveau sur le front.

« Ça va aller ma grande. » Il finit par se libérer de mon étreinte et se relève doucement du lit alors que j’essuie mes larmes d’un revers de ma main. « Tu verras, je serai très vite de retour. »


____________________


J’ouvre la porte de la maison et m’immobilise en voyant ma mère assise sur le canapé, un officier à côté d’elle. Elle me lance un faible sourire, qui se veut sans doute réconfortant et se lève pour me prendre dans ses bras.
Je secoue vigoureusement la tête en murmurant un « Non. » Elle se rapproche un peu plus alors que je fais un mouvement de recul « Non. C’est pas vrai. » Elle referme ses bras autour de moi, les yeux embués par les larmes et je reste immobile, apathique en me répétant des « Non, c’est pas vrai. Non. »

Des larmes coulent le long de mes joues tandis que ma mère sanglote contre mon épaule et que l’officier reste assit sur le canapé, silencieux, un regard désolé braqué sur nous.

Ma mère finit par me libérer et m’invite à la suivre sur le canapé, ce que je fais sans réagir, me déplaçant comme un zombie, les bras ballants.

L’officier reprend la parole d’une voix douce alors que je garde les yeux braqués sur le drapeau qu’il a, posé sur ses genoux. « Je suis profondément désolé. J’aimerais pouvoir vous dire que ça va s’arranger, mais je sais que ce n’est pas ce que vous voulez entendre. Pas maintenant. » Je relève mes yeux sur lui. « Qu’est ce qu’il s’est passé ? Comment est ce qu’il est… » Il se racle la gorge, apparemment ému. « Je… Hum… Son unité est tombée dans une embuscade. » Je retient un hoquet alors qu’il reprend.« Il n’y a pas eu de survivants. »
Je porte ma main à ma bouche, essayant de contrôler mes sanglots mais rien n’y fait.

« Je… Je tiens à vous dire que… Je l’ai très bien connu et... » Je le coupe dans sa  phrase en me levant d’un bond et me dirige rapidement vers ma chambre pour m’y enfermer, avant de me laisser tomber sur mon lit, face contre le matelas, laissant les larmes prendre le dessus pour de bon.

Pourquoi tu m’as menti ? Tu m’avais promis que tu reviendrais.


Intervention, rencontre son copain
Je sors en transe de l’immeuble et vais m’asseoir sur le trottoir pour retirer mon casque et ma cagoule. Le vent frais contre ma peau transpirante me fait un bien fou et je pousse un soupire de contentement en laissant ma tête penchée en arrière.
Après de longues secondes, je finis par me relever et me redirige vers le fourgon mais me fais arrêter par un attroupement de journaliste qui m’interpellent.

Je m’arrête à leur hauteur et les regarde à tour de rôle avant de lever les mains pour les inciter au silence. « S’il vous plait ! » Voyant qu’ils se sont calmés, je reprends, plus calmement. « Nous ne répondrons à aucune question dans l’immédiat. Nous allons laisser la police scientifique faire son travail et ensuite, soyez assurés que vous serez prévenus dès que la conférence de presse sera prévue. » Ils reprennent tous en même temps et je lève les yeux au ciel tout en m’éloignant de cette bande de rapaces pour aller m’asseoir sur un rebord du fourgon pour commencer à enlever ma tenue.

J’enlève à peine mon gilet par balles qu’un journaliste s’avance jusque devant moi, un sourire au visage. Je ferme les yeux en soupirant et relève la tête pour planter mon regard dans le sien. Sérieusement ? Qu’est ce qu’il n’a pas compris dans pas de questions ce soir ? « Vous n’avez pas entendu ce que j’ai dit juste avant ? Pas de questions avant qu’on vous le dise ! » Il reste un instant immobile, sûrement surpris par le ton que je viens d’employer mais reprend rapidement son sourire et me demande, d’une voix amusée. « J’ai parfaitement entendu votre commentaire... capitaine ? » Je lève les yeux au ciel. « Delacroix. » « Delacroix, merci. Non en fait, j’ai bien compris que vous ne répondriez à aucune question ce soir. Mais je voulais vous demander si vous accepteriez une interview, disons… Demain soir ? Vers 19 heures autour d’un verre ? » Je le regarde avec de grands yeux, restant un long moment perdue, mais finis par lâcher un bref éclat de rire.
« Un point pour l’originalité monsieur ? » Il prend un air plus sérieux et s’incline légèrement. « Damien Fournier. » « Et bien monsieur Fournier, j’accepte votre proposition d’interview avec joie. »


____________________


Je rouvre les yeux et pousse un grognement alors qu’une douleur atroce émane de mon bas ventre.
Je mets quelques secondes à réaliser où je suis et reste immobile en réalisant que je suis dans une chambre d'hôpital.
Un mouvement sur ma droite me fait sursauter, mais un sourire apparaît rapidement sur mon visage quand je reconnais Damien, endormi sur une chaise, ma main dans l’une des siennes. Je viens poser ma main libre sur sa joue et il ouvre faiblement les yeux alors que je murmure un « Bonjour. » Un sourire aux lèvres. Il attrape ma main et réponds lui aussi d’une voix faible « Hey. Ça va ? » Je hoche la tête mais grimace légèrement en sentant un nouveau pique de douleur émaner de mon ventre.

« Qu’est ce qu’il s’est passé ? » Le sourire de Damien s’efface et il déglutit avec difficulté avant de me répondre, un air désolé sur le visage. « Tu ne te souviens pas ? Tu… On t’as tirée dessus pendant ta dernière intervention. Tu as pris trois balles mais tu n’as rien de grave. Tu devrais être sortie dans quelques jours. »

J’écarquille les yeux et lève la couverture qui me recouvre pour observer l’étendue des dégâts. Tout mon ventre est recouvert de bandages mais je peux très clairement voir les trois impacts de balles.
Je ne me souviens vraiment de rien concernant ça. Je me rappelle très clairement le début de l’intervention, la mise en place avant que nous intervenions, mais tout s’arrête au moment où nous enfonçons la porte pour pénétrer dans l’appartement.
Alors j’ai été blessée ? Mais les autres ? Mon équipe ?

Je reporte mon attention sur mon petit ami, l’air paniquée. « Et le reste de mon équipe ? Ils vont bien ? Personne d’autre n’a été... » Il me coupe d’un geste de la main. « Non, personne n’a été blessé. Ils vont tous très bien. Ils sont passés te voir ce matin d’ailleurs, mais tu dormais. » Je pousse un soupire de soulagement et laisse ma tête retomber sur l’oreiller. Dieu merci.

Je sens un changement d’attitude chez Damien, qui serre un peu plus ma main dans la sienne et tourne mon regard vers lui. « Ça va ? » Il me lance un regard désolé et me réponds d’une voix faible. « Je suis désolé Léna mais… Tes blessures n’ont beau pas être graves, les médecins ont dit à tes supérieurs que tu devrais quitter le Raid. » Je me prends l’effet d’une gifle et reste immobile, complètement abasourdie. « Tu comprends, tu as été blessée et… Ce ne serait pas rais… » Je le coupe en libérant ma main de la sienne et prends la parole d'une voix forte, les larmes aux yeux. « Quoi ?! Je risque d’être un boulet pour l’équipe c’est ça ?! Je ne serai plus capable de tenir une arme correctement ou de donner des ordres ?! » Damien ouvre la bouche pour répondre mais je lui tourne le dos, m’allongeant sur le côté, ignorant la douleur de mes blessures.
« Tu devrais partir. » Je le sens hésiter mais rétorque d’une voix forte. « Va t’en s’il te plait ! »


Rejoint la police de NewYork
Je fais un sourire gêné au commissaire qui relit une nouvelle fois mon dossier et le repose sur le bureau avant de m’observer longuement. Je soutiens son regard sans ciller et reste silencieuse. Ce n’est pas le moment de tout faire foirer Léna, alors ferme la et laisse le parler et te poser les questions.

Il hoche la tête et prend enfin la parole « Et bien, mademoiselle Delacroix, je dois bien avouer que votre dossier est impressionnant. » Je lui lance un grand sourire et acquiesce. « Merci monsieur. » Je suis bien tentée de continuer à le remercier, mais je ne pense pas que ça pourrait jouer en ma faveur. « Néanmoins. » Quoi ? Qu’est ce qu’il y a ? « J’ai vu que vous aviez du quitter le Raid à cause d’une blessure par balle ? » Je le coupe gentiment. « Je vous rassure tout de suite monsieur, le rapport médicale est bien plus alarmant que ce que j’ai réellement. Je n’ai aucune séquelle suite à cet... incident. J’ai quittée le Raid uniquement parce que j’ai été mise au repos pour plusieurs semaines. Je vous assure que vous n’avez aucune raison de vous inquiéter monsieur. Je suis parfaitement capable de faire mon devoir. » Je sais que mon dossier indique clairement que je ne devrais plus être envoyée sur le terrain et me contenter de rester enfermée dans un bureau, mais il faut que je tente ma chance. Je sais que je suis capable de faire mon travail sans problèmes.

Il semble hésitant pendant un moment mais me gratifie d’un sourire qui me fait pousser un soupire de soulagement à peine dissimulé. Il se relève et j’en fais de même avant qu’il ne ne me tende la main et que je la lui serre avec un grand sourire sur le visage.
« Je vous recontacterai mademoiselle Delacroix. »


____________________


Je croise mes bras contre mon torse et lance, un faible sourire sur le visage « Salut papa. » Mon regard se pose sur la pierre tombale et je reste de longues secondes silencieuse, comme si je m’attendais à ce qu’il me réponde.
Je sors mon insigne de ma poche et le montre rapidement « T’as vu, je suis prise dans la police de New York. J’ai bien tentée de rejoindre l’armée, mais vu ma blessure, ils n’ont pas accepté. C’est dommage, j’aurais bien aimé pouvoir faire ce que tu as fait, vivre ce que tu as vécu. » Je range l’insigne et un frisson me parcourt alors qu’une bourrasque se lève brusquement. « Ça faisait des années que je pensais à venir, que je me répétait ce que j’allais te dire. Mais maintenant que je suis là, je suis complètement paumée. » Je m’essuie mes yeux d’un revers de manche. « Maman va bien, je l’ai eu au téléphone hier. Elle pense venir te voir d’ici quelques mois. »
Un sourire se dessine sur mes lèvres alors que je pousse un sanglot. « Je suis toujours avec Damien, même si ça devient vraiment compliqué. Je ne suis pas sûr de vouloir continuer avec lui. Je veux dire, je l’aime, bien sûr, mais je suis coincée ici alors que lui est resté en France, avec un boulot tranquille. » Un nouveau sanglot me saisit. « Qu’est ce que je dois faire d’après toi ? » Je reste silencieuse quelques secondes puis maugréée un « Merci papa. »



Dernière édition par Léna Delacroix le Jeu 13 Aoû - 2:27, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 293
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2463-lena-i-am-hell-bound
MessageSujet: Re: Léna ♦ Awake my soul   Dim 9 Aoû - 23:35



Chapitre 2

"If I leave here tomorrow, Would you still remember me ? For I must be traveling on now, 'Cause there's too many places I've got to see."
attaque de New York
Un tir fait exploser une voiture à quelques mètres de moi et je me jette à couvert alors qu’un escadron de vaisseaux passe au dessus de moi.
Bordel mais qu’est ce qu’il se passe ? D’où est ce qu’ils sortent ces aliens ?
Je recharge mon arme et la pointe dans la direction des créatures qui viennent d'atterrir un peu plus loin sur la route avant de vider mon chargeur. L’une d’entre elles s’effondrent en hurlant et je me remets à couvert alors qu’elles ouvrent le feu dans ma direction.

Je me retourne vers Johnson et lui hurle dessus pour essayer de couvrir le bruit des détonations. « Putain mais ils foutent quoi l’armée ?! » Ils haussent les épaules et je pousse un juron en vidant une nouvelle fois mon chargeur vers les aliens qui se rapprochent de notre position.
Si l’armée ne vient pas très vite on va être submergés et des civils risquent d’être pris dans les combats.

Une nouvelle série d’explosions me force à changer de couvert et j’observe l’escadron qui se rapproche de nous, prête à ouvrir le feu mais ils se font détruire en intégralité avant qu’un type, en armure ne passe dans leur sillage avant de tourner à l’avenue suivante.
« C’était… » Non, je n’ai pas rêvée, c’était bien Iron Man que je vois de venir passer ? Je tourne un regard intrigué vers Johnson et il me sourit en retour tout en continuant d’ouvrir le feu vers les aliens.
Finalement on a peut être une chance...


____________________


En transe, couverte de poussière et de sang, je sors de derrière ma voiture au moment où une armée de journalistes se jette sur moi pour me harceler de questions.
Putain mais qu’est ce qu’il s’est passé ? Ça y est ? C’est terminé ?
J’observe pendant un moment le ciel, à la recherche du moindre vaisseau alien mais rien, absolument rien. Le ciel est complètement vide.

Je finis par me retourner vers les journalistes et leurs fais signe de se taire avant d’en désigner un parmi le groupe.
« S’il vous plait ! Qu’est ce que vous avez à dire sur l’intervention de ces personnes, de ces superhéros ? » Des superhéros ? Vraiment ? Je reste perdue un moment, cherchant mes mots, puis réponds, d’un ton assuré. « Je… Je ne sais pas qui sont ces personnes, mais je leur suis très reconnaissante d’être intervenus. Sans eux, nous n’aurions sûrement pas pu en finir aussi vite. » Je sens une main sur mon épaule qui me fait sursauter et reconnais mon supérieur qui me fait signe de rester en retrait. Je lui lance un regard perplexe et reste sur mes positions alors qu’il pousse un soupire. « Allez voir si vous pouvez vous rendre utile auprès des secours Delacroix. Je m’occupe du reste. » Je lâche un juron tout en me libérant de sa main et me dirige à grandes enjambées vers l’attroupement de véhicules de secours.
Non mais quel connard. Il est resté en retrait pendant toute l’attaque, trop occupé à réfléchir à quoi faire pendant qu’on était en première ligne et maintenant que c’est terminé il joue les héros et veut s'attribuer tout le mérite ? Connard...


Rencontre Eddie
Je franchis les portes de l’ascenseur et déambule lentement dans les couloirs, cherchant les bureaux que l’on m’a indiquée jusqu’à tomber sur la salle que je recherche.
Je traverse rapidement les allées de bureaux pour venir me planter devant un type, brun, l’air pas franchement amical, en train de boire un café.
Il ne fait pas attention à moi, trop occupé à lire quelque chose sur son ordinateur et je me racle la gorge, essayant d’attirer son attention.

Il se décide enfin à relever les yeux de son écran et me toise longuement, de haut en bas avant de pousser un soupire. « Euh… La répression du proxénétisme c’est l’étage du dessus. » J’écarquille les yeux, la bouche grande ouverte, prête à lui hurler dessus mais parviens à garder mon calme et prends une profonde inspiration.
Je lui lance un sourire et viens m’appuyer des deux poings sur son bureau. « Non. » Je sens qu’on va très bien s’entendre tous les deux… « Vous êtes bien Eddie Brock ? » Il acquiesce silencieusement. « Vos supérieurs ont du vous mettre au courant. Je suis Léna Delacroix, votre nouvelle coéquipière. »
Cette fois c’est à son tour d’écarquiller les yeux, mais je le coupe avant qu’il ne prononce le moindre mot. « Vous pourriez m’indiquer mon bureau ? » Il grommelle quelque chose d’incompréhensible et se relève puis m’invite à le suivre jusqu’à un bureau laissé libre à quelques allées du sien.
Je le remercie d’un signe de tête et m’installe rapidement alors qu’il s’éloigne.

Sérieusement ? C’est qui ce type ? C’est avec ÇA que je suis censée faire équipe ? Non mais je nage en plein délire là !
Je pousse un profond soupire et me prends on visage dans mes mains. Je commence à vraiment me dire que j’aurais dû rester au commissariat central. D’accord mon chef était un con mais au moins mes coéquipiers étaient plus... Intelligents ?

Trop occupée à réfléchir, je ne remarque pas Brock qui revient vers moi et ne relève les yeux vers lui que lorsqu’il se racle la gorge.« Je vais sortir en patrouille plus tard. Si ça vous dit de venir. » Je hoche la tête et réponds un bref « Ouais. » Bon, au moins il n’a pas l’air trop con. Du moins il a eu l’intelligence de revenir me parler...


____________________


« Mais t’es vraiment qu’un con Eddie ! » Je tourne mon regard vers mon coéquipier en train de conduire et il grommèle quelques chose, sûrement une insulte, mais ne se tourne même pas vers moi, le regard braqué sur la route. « Tu me fais garder la bagnole ? Sérieusement ? Putain mais c’est quoi ton problème ? T’as peur de perdre la face contre une gonzesse ? C’est ça ? » Je secoue la tête tout en levant les yeux au ciel et tourne mon regard vers la vitre de mon côté.
Non mais quel crétin. on est coéquipiers, il l’a oublié ? Ça rime à quoi de me faire garder la voiture quand on a la possibilité d’interroger un suspect ?
Putain mais pourquoi je suis venue m’enfermer ici ? Au moins avec mon ancienne équipe, il n’y avait pas de chef ou de crétin qui se prenait pour un supérieur.
Alors qu’ici… Pourquoi est ce que c’est lui mon supérieur ? Ils ont vu mon dossier non ?
Ça n’a aucun sens…

Je me retourne vers Eddie qui n’a pas prononcé un mot depuis qu’il a reprit le volant. « Ecoute… Je sais que tu es mon supérieur et que je suis censée suivre tes ordres sans discuter, mais… Putain Eddie. On ne peut pas bosser d’égal à égal ? C’est si compliqué pour toi ? Donne moi ma chance et tu verras, tu ne le regretteras pas. »

Il pousse un soupire, que je prends pour une reddition, et prends enfin la parole. « Ok ! Ok. Je vais essayer de… De te laisser plus de liberté. Mais arrête de gueuler comme ça parce que ça a tendance à me gonfler. Et crois moi, tu n’as pas envie de me voir m’énerver ! »

Je reste un moment interdite, ne m’attendant pas à ce qu’il change d’avis aussi vite mais finis par lâcher un bref éclat de rire et lui pose une main sur l’épaule. « Tu vois que tu peux arrêter d’être un gros con quand tu veux ! »


Dispute
Je me masse les paupières, le téléphone toujours contre mon oreille et jette un regard à Eddie qui se tient à quelques mètres de moi, un grand sourire sur le visage. On dirait un vrai gamin… Mais quel connard, ça l’amuse de me voir m’énerver comme ça ?
La voix de Damien se refait entendre et je me concentre pour l’écouter.

« Ecoute Léna je… Je te l’ai dit, je suis désolé, mais je vais pas pouvoir venir. Je suis vraiment débordé en ce moment au boulot. » Je prends une grande inspiration et jette un bref regard à Eddie, toujours souriant. « Euh… Damien. Tu te rends compte que ça va faire trois fois que tu me fais le coup ? Trois fois putain ! Alors c’est quoi le projet ?! On ne va pouvoir se voir que quand je pourrai venir en France ?! Putain mais t’es au courant que j’ai aussi un boulot ?! »
Le rire d’Eddie me parvient et je lui fais signe de la fermer d’un geste de la main. Je suis persuadée qu’en plus il ne comprend rien à ce que je dis, vu que je parle en français, mais visiblement rien que me voir dans cet état lui suffit. Quel crétin…

« C’est pas ce que je voulais dire Léna mais… Essaies de me comprendre. Tu sais moi aussi j… » Je le coupe d’une voix forte. « Ouais, c’est ça, toi aussi tu. Va te faire foutre Damien ! » Je raccroche violemment le téléphone et jette mon portable à l’autre bout de mon bureau alors qu’Eddie se rapproche, un grand sourire sur le visage.

« Je n’ai absolument rien compris à ce que vous vous êtes dit, mais ça n’avait pas l’air super joyeux. » Je me masse une nouvelle fois les paupières tout en maugréant un « Ferme là Eddie, s’il te plait. »

Un silence gênant s’installe jusqu’à ce que je ne le brise en lâchant un « Quoi ?! » Sonore. « Je voulais juste te demander si tu voulais qu’on aille manger un morceau ensemble, vu qu’on doit sortir patrouiller après. » Je le fixe un long moment, un regard noir planté dans le sien avant de lâcher un petit rire et de lever les yeux au ciel. « Pourquoi pas. Ça me changera les idées. »

Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1297
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com
MessageSujet: Re: Léna ♦ Awake my soul   Jeu 20 Aoû - 1:22



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SAPIENS.

une fiche superbe, beaucoup de très bons éléments, une évolution intéressante, Léna a l'air vraiment agréable :geek: bonne continuation, bises.

time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Léna ♦ Awake my soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» awake my soul. (yvan - uc)
» Léna ♦ Awake my soul
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-