Partagez | .
 

 Naerendil || Quand les temples s'effondrent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 141
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1732-naerendil-quand-les-te
NAERENDIL
FOLLOWERS
Nom et Prénom : Naerendil, c'est le nom qu'on m'a donné. C'est comme ça que l'on m’appelait avant même que j'apparaisse. Alias : Jedediah Alexander Mayers. J'ai vite constaté que beaucoup des humains possédaient plusieurs noms, alors j'ai voulu faire pareil. Pourquoi ces noms là? Je ne sais pas vraiment, ils m'ont simplement plu. Âge : Je ne sais pas, je ne sais plus. Je ne me suis jamais vraiment posé la question mais des millénaires ont passés. Lieu de naissance & nationalité : Je suis né sur la planète B'allmaar, du système stellaire d'Ivaldien/. Enfin en réalité je suis né par delà ce monde mais peu importe. Sur Terre, mon alter ego est né à New York, c'est plus simple ainsi. Métier : Autant utiliser mes attributs divins. J'ai deux occupations: modèles dans les classes d'art de l'université et mannequin pour plusieurs agences. Statut civil : Célibataire, est-ce le mot qu'on emploi ici?  Orientation sexuelle : Pourquoi se brider quand tout est possible?  Particularités : Dans mon apparence humaine, mes bras et une grand partie de mon torse, sont recouverts de tatouages. Si jamais je montrais mon apparence naturelle, ce serait... bien différent. Affiliation : Aucune, je n'appartiens pas à ce monde.

Dieu de la magie conceptuelle | Classe 6
On m'a fait, on m'a imaginé, on m'a prié, on m'a conçu. On m'a offert mes pouvoirs. Je manipule la magie conceptuelle. Tout ce qui découle d'une idée, de l'abstrait, c'est mon domaine. Je tire mon pouvoir de ces comparaisons et de ces métaphores. Je peux rendre réel l'irréel d'un claquement de doigt. Les images, les ombres, les portes, même les mots, chaque chose a un sens caché, second, que je peux exploiter. Petit détail, tout ce qui utilise les mots doit venir des autres, je ne peux pas exploiter le pouvoir de mes propres mots. Et du moment que je l'ai fais une fois, je peux le refaire à l'infini.

Parmi ces choses, il y a les miroirs, le reflet. On pense souvent que dans notre reflet un autre monde s'étend: il s'agit du monde à l'envers, et c'est mon pouvoir qui l'a créé lorsque je suis né. Un monde parallèle, existant via mon existence, fondamentalement opposé à celui-ci. Un homme bon serait mauvais, la droite devient la gauche, le haut devient le bas. Une particularité pourtant: je suis unique, les deux univers confondus.

Mais l'essence de mes pouvoirs n'est pas le concept, ce n'est pas le monde à l'envers, mais bien la raison de mon existence: la prière. Je suis un Dieu, une véritable entité divine au sens strict du terme. J'ai été créé par la prière et me nourris de sa force. Chaque prière me donne plus de puissance, plus d'importance, et je dépend d'elles pour exister. Sans elles, je ne serais plus rien d'autre qu'un fantôme, une idée invisible. Elles m'offrent ces dons, cette longévité, ces petites choses qui font de moi qui je suis et ce que je suis: Naerendil, le dieu farceur, maître de l'irréel.


INTERVIEW
QUE PENSEZ-VOUS DE LA SITUATION ACTUELLE ET DES DERNIÈRES DÉCISIONS DU GOUVERNEMENT ?  Personnellement je ne suis pas partisan, mais ça n'est pas à moi de dire, je ne suis qu'un visiteur.

QUELLES SONT VOS MOTIVATIONS ? Ma seule motivation et d'observer ce monde et ses habitants. Pas de prendre parti.

Dans quelles circonstances avez-vous obtenu vos pouvoirs ? Comment avez-vous réagi ? Je suis "né" avec, je les ai toujours connu. Ils sont ce que je suis.


IRL
Pseudo/âge/sexe ; Ectra, 25 ans, M Fréquence de connexion ; Quotidienne. Que pensez-vous du forum? ; Il est nul. Comment l'avez-vous découvert ? Demandez au juif qui brille. Célébrité choisie ; André Hamann Credits (avatar, icon etc.) ; Ectra


Dernière édition par Naerendil le Ven 10 Mar - 16:47, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 141
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1732-naerendil-quand-les-te
BIOGRAPHIE
B'almär Daende


Imaginez un monde aux teintes argentées et rouges, un monde vaste et magnifique. Imaginez un monde aux constructions de cristal, brillantes et scintillantes. C'est peut être pour ça que j'aime autant Manhattan, tout ces immeubles de verres me rappellent B'almaar.

Ma planète d'origine se nommait B'almaar, dans le système d'Ivaldien. C'était l'une des six planètes en rotation autour d'un jeune soleil, la plus importante de toutes. Il s'y était développée une race très particulière, les Balméens, dérivé du nom de la planète donné bien avant qu'on pense à nommer la race. Des humanoïdes sensiblement plus grands que la moyenne humaine, à la peau tachée de rouge. Dans leurs standards, plus une personne avait de tâches sur la peau, plus elle était importante dans la société et cet aspect aléatoire régissait l'ensemble des hiérarchies, peu importait la provenance ou la génétique. Ces gens étaient des gens simples pourtant et comme toute civilisation naissante, dans la crainte des puissances supérieures. Ils priaient les dieux pour avoir de l'aide, pour leur assistance et leur bonté, pour leur intervention miséricordieuse et leur protection. Ils priaient si fort qu'un jour, leurs vœux devinrent réalité. Les divins apparurent. D'abord un seul, puis d'autres suivirent, rejoignant le panthéon de B'almaar.

Je suis l'un des premiers dieux à avoir été créé. D'abord il y eut le tout puissant dieu des mondes, grand maître des terres et des cieux. Ensuite vinrent les sœurs déesses, maîtresses des vies et des morts. Et le quatrième, Naerendil, dieu de l'irréel. Ça c'est moi. Je suis l'incarnation de notre existence, la conversion des prières en énergie mise au jour dans une entité divine. Les Balméens n'en ont jamais eu conscience mais c'est le simple fait de prier au départ qui m'avait créé, une entité abstraite, simple conscience inconsciente, détaillée ensuite par une religion complexe et vaste, me donnant mon nom et mon apparence. Mon histoire et mes pouvoirs. Le monde à l'envers. Mon rôle. Pendant que les Balméens évoluaient, nous autres dieux vivions dans une dimension légèrement décalée, nous conférant la vision du monde qui nous avait créé sans pour autant vivre parmi les mortels. Nous n'étions pas de ces dieux qui se cachent ou disparaissent. Nous venions sur B'almaar, souvent, parfois pour simplement nous montrer, d'autres fois pour agir. Au fur et à mesure de l’agrandissement de la population, les prières se faisaient plus fortes et plus nombreuses et nos pouvoirs s'en trouvaient renforcé, accrus.

L'apogée de B'almaar avait été la notre, nous conférant des pouvoirs que même nous, dieux, n'avions pas imaginés. Nous aurions pu réécrire l'histoire, recréer ces mondes à notre guise, manipuler la réalité selon notre bon vouloir mais nous savions que le libre arbitre de nos fidèles était le plus important. C'était grâce à lui que nous existions et nous avions le plus grand des respects pour lui. Nous étions autant leurs servants que eux les nôtres. Si nous avions pour habitude de nous rendre sur B'almaar sous notre forme divine, grande et belle, lumineuse aussi, nous pouvions aussi fouler ces terres dans une apparence plus discrète, plus commune. Je m'y amusais souvent, rencontrant des gens, les piégeant d'une métaphore ou deux. Mais  les personnes que je piégeais ne s'en plaignaient jamais, non, ils se sentaient honorés.  Les Balméens étaient des gens très pieux, vouant leur amour à leurs dieux. Il n'y avait pas d'entité maléfique, pas de dieu mauvais et colérique. Nous étions autant adulé que crains pour notre puissance et nos caractères parfois flamboyants mais il n'y avait pas de croquemitaine, il n'y avait pas de Satan sur B'almaar. Le Mal était l'homme et ses côtés sombres et chaque Balmien en était conscient. Nous étions là pour les aider à traverser la vie, les tenir éloignés de leurs pulsions sombres. C'était notre mission.

Des années passèrent. Des centaines puis des milliers. Un temps si court et si long à la fois durant lequel nous avions accompagnés cette population, nos créateurs. Nous les avions aidés à grandir, à s'améliorer. Lorsque B'almaar était devenue trop petite pour eux, nous les avions aidé à construire les machines pour coloniser les autres planètes du système et leur vie, notre culte, s'était alors étendu en masse sur chaque parcelle habitable du système stellaire. Nous étions si fier d'eux, nos enfants, nos créations. Si fier que nous n'avions pas vu ce qui se déroulait pourtant sous nos yeux. L'ombre de la conscience, l'envers du décors. Nous avions travaillé pendant tant de millénaires mais l'essence même du libre arbitre était toujours contre nous. L’ego, la fierté, la jalousie... Les planètes devinrent indépendantes les unes des autres, chaque colonie se coupant des autres. D'abord ce fut économique, puis politique, et lorsque les premiers vaisseaux de guerre s'élancèrent dans l'espace, il était déjà trop tard. Par orgueil, nous avions tenté de les arrêter, de les raisonner. Nous avions tenté d'être les médiateurs de ces querelles, mais finalement lorsque nous avions échoués, lorsque nous avions voulu mettre nous même un terme à tout ça, nous avions pris conscience d'une chose qui pourtant aurait dû nous apparaître bien plus tôt: leur libre arbitre nous était impossible à atteindre.


A partir de là, le système d'Ivaldien sombra. Les guerres s’enchaînèrent et notre passivité forcée brisa la foi de nos suivants. Nous ne pouvions rien faire et les Balméens nous en blâmaient. Nous avions toujours eu conscience de choses qu'eux, mortels éphémères, n'avaient jamais pu voir, c'était là notre fardeau de dieux, d'immortels, et au rythme des bâtiments qui s’effondraient et des vies qui s'élevaient, nous disparaissions à petit feu. Au fil du temps, de nombreux dieux s'effacèrent et d'une centaine, notre nombre se réduisait à une dizaine jusqu'à ce qu'à nouveau nous ne soyons plus que quatre. C'est lorsque la déesse de la vie disparu à son tour que je perdis foi en notre avenir. Décidant de me retirer, j'utilisais le miroir des âges, grand reflet sans surface que nous utilisions pour observer les mortels, et me rendais dans le monde à l'envers. J'abandonnais cet univers à son sort, dépité, trahis, fatigué.


J'avais déjà visité le monde à l'envers, de très nombreuses fois même, lui donnant autant d'attention qu'à l'autre. Je traversais le miroir des âges et pénétrais ce monde pour la première fois depuis la chute de B'almaar. Le monde à l'envers ne connaissait qu'un principe: l'opposition. Chaque chose ici était l'opposée de là-bas. Et si là-bas les guerres faisaient rages et les morts s'entassaient, ici c'était la perfection. Pourtant je n'étais pas d'humeur à goûter à nouveau à cette idylle. Ici j'étais tout puissant, cet univers était miens, généré par mon pouvoir. Même si ici les dieux existaient toujours, je n'étais pas encore prêt à les revoir alors que je venais tout juste de les perdre. C'était un échos de ma peine que je ne pouvais supporter. Pendant plusieurs années alors je choisissais de m'isoler, vivant parmi les mortels sous une forme discrète, laissant le monde à l'envers vivre sa vie en intervenant que rarement. Ici les Balméens portaient des tâches bleus sur leur peau, j'avais adopté cette couleur, vivant ma vie dans mon coin. Sauf que ça n'était pas ma vie, ça ne l'avait jamais été et on me le rappela. C'est un petit garçon qui joua ce rôle. Le fils d'une jeune et magnifique femme que je croisais tous les jours, une petite famille dans la difficulté mais qui vivait, comme elle le pouvait. Ce jeune garçon m'avait trouvé, maussade, et m'avait raconté l'histoire du dieu Naerendil, le dieu farceur. Tout le monde me connaissait ici, ce n'était pas étonnant qu'il connaisse mon histoire, mais son enthousiasme m'avait touché. Les choses étaient différentes ici. Les apogées étaient des gouffres, et le gouffre était déjà passé. Les sommets allaient venir.

Ici les gens priaient toujours mon nom, ils croyaient toujours en moi et si j'avais toujours le pouvoir que j'avais perdu de l'autre côté du miroir, je l'avais éteins, enfoui au fond de moi sous des couches de déception et de peine. Ce jeune garçon, de ses quelques mots, m'avait redonné ce que j'avais perdu si longtemps auparavant: la foi. Je m'étais élevé, délaissant ma forme mortelle pour la lueur et la grandeur, baignant d'un sourire les gens qui m'entouraient. Ma renaissance. Je retournais auprès des miens mais n'oubliais pas ma gratitude et offrais à cet enfant mon premier miracle depuis des années: je faisais de lui mon favori, le dotant de mes faveurs, lui offrant la vie qu'il désirait, pour lui et pour sa mère. Il devenait mon prophète et sa mère ma servante la plus fervente. Je reprenais ma place au sein du panthéon, accueilli comme le sage qui connaissait la vérité de par mon expérience dans l'autre univers, et je me reconnectais avec mon rôle.

Mais revivre l'histoire... J'étais fatigué malgré tout. Si j'avais réussi à reprendre les rennes de mon existence et que pendant plusieurs décennies j'avais travaillé dur pour rendre la vie des mortels meilleures, je n'étais pas capable de recommencer à zéro. Pas encore. Je choisissais alors de repartir. D'emprunter à nouveau le miroir des âges mais cette fois par pour aller à B'almaar. Non, cette fois j'allais me rendre plus loin, ailleurs. Je suivais la magie, je suivais les concepts et les idéaux, je les ressentais et ils me guidaient jusqu'à ce que dans le reflet du miroir une planète bleu apparaisse. J'y voyais la vie, une vie intense et puissante. J'y sentais un potentiel mais une grande ombre aussi. Quelque chose d'important se jouerait sur cette planète, je le savais.

Je traversais le miroir, me rendant sur Terre, adoptant l'apparence humaine, essayant d'apprendre leurs coutumes. J'utilisais mes pouvoirs pour m'intégrer, me dotant d'un nom et d'une identité, d'un lieu où vivre, d'une vie à raconter si on venait à me poser des questions. L'argent était un concept qui ne m'avait jamais vraiment intéressé mais quand j'ai vu l'importance qu'il avait ici, j'ai vite compris que je devrais m'y atteler. Imaginez donc ma joie lorsque j'ai entendu ce pauvre homme allongé sur son carton, pester sur l'argent qui pousse dans les arbres... Quelque chose encore qui se fait obligatoirement ici mais qui ne m'a jamais posé de problème avant: les vêtements. En tant que dieu on m'avait toujours représenté nu ou presque, le concept même de nudité ou de pudeur m'était inconnu et porter tout ces tissus sur moi... est une nouveauté dont je me passerais  bien.

J'ai beaucoup à apprendre des humains, des choses nouvelles que je n'avais même jamais vu sur B'almaar. Je suis curieux par nature, curieux et intrigué. Cette race a une propension bien plus grande à la pénombre, bien plus que les Balméens, mais je reste. C'est une nouvelle aventure. Lorsqu'on est un dieu millénaire, croyez-moi, on a besoin de ce genre de renouvellement.



Dernière édition par Naerendil le Ven 10 Mar - 16:49, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners • trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 846
it's a revolution, i suppose
Prisoners • trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
V'là le BG. :mdr:
Bon courage pour cette nouvelle fiche ♥️
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts • fry those bitches
avatar
MESSAGES : 1721
it's a revolution, i suppose
thunderbolts • fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis

Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 504
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2861-anthony-iron-man
REBIENVENUUUUE
Courage avec cette nouvelle fiche I love you

_________________


it started with two men...
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Citation :
Particularités : On m'a fait, on m'a imaginé, on m'a prié, on m'a conçu. On m'a offert mes pouvoirs. Je manipule la magie conceptuelle. Tout ce qui découle d'une idée, de l'abstrait, c'est mon domaine. Je tire mon pouvoir de ces comparaisons et de ces métaphores. Je peux rendre réel l'irréel d'un claquement de doigt. Les images, les ombres, les portes, même les mots, chaque chose a un sens caché, second, que je peux exploiter. Petit détail, tout ce qui utilise les mots doit venir des autres, je ne peux pas exploiter le pouvoir de mes propres mots.
Parmi ces choses, il y a les miroirs, le reflet. On pense souvent que dans notre reflet un autre monde s'étend: il s'agit du monde à l'envers, et c'est mon pouvoir qui l'a créé lorsque je suis né. Un monde parallèle, existant via mon existence, fondamentalement opposé à celui-ci. Un homme bon serait mauvais, la droite devient la gauche, le haut devient le bas. Une particularité pourtant: je suis unique, les deux univers confondus.
Mais l'essence de mes pouvoirs n'est pas le concept, ce n'est pas le monde à l'envers, mais bien la raison de mon existence: la prière. Je suis un Dieu, une véritable entité divine au sens strict du terme. J'ai été créé par la prière et me nourris de sa force. Chaque prière me donne plus de puissance, plus d'importance, et je dépend d'elles pour exister. Sans elles, je ne serais plus rien d'autre qu'un fantôme, une idée invisible. Elles m'offrent ces dons, cette longévité, ces petites choses qui font de moi qui je suis et ce que je suis: Naerendil, le dieu farceur, maître de l'irréel.

C'est vraiment très beau, je trouve ce pouvoir très poétique tant dans la réalisation concrète que dans la façon que tu l'as décrit :keur: J'aime j'aime j'aime :cute:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 141
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1732-naerendil-quand-les-te
Oh merci, c'est gentiiil! :pregnant:

Et merci tous! =D Je me met à jour avec Liam et je m'occupe de l'histoire today =D
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Rebienvenuuuue :keur:

Amuses-toi bien avec luiii! :hysteric:
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners • trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 257
it's a revolution, i suppose
Prisoners • trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2894-finn-soon-i-ll-come-around
J'le redis, tu pues t'es nul sale Shéogorath en carton
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 141
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1732-naerendil-quand-les-te
Je baise ton avatar, enfoiré! =)

Et merci Harper ^^
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
MON DIEU. TOI. AVEC UN TC. TU ES DÉFINITIVEMENT PERDU COMME NOUS JE TROUVE ÇA BEAU :shon: rebienvenue à la maison :cute: je suis trop contente que tu fasses un nouveau compte :run: ET IL EST BEAU EN PLUS :cute:

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 141
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1732-naerendil-quand-les-te
Il est chronophage ce forum. VOUS AUREZ MA PEAU!
Et bien sur qu'il est beau! TACRUKOI! J'ai des bons standards moi U_u (j'ai fini by the way, à être là, jle redis)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Re-bienvenue et je crois qu'on va devoir se trouver un lien, vu qu'on est vieux :mdr: :mdr:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 141
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1732-naerendil-quand-les-te
WOUA L'AUTRE HEY non mais il a cru qu... Bon ok :hysteric: :hysteric:
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SUPERIOR.

J'adore l'idée du perso et du pouvoir, ta fiche est top.
Amuse-toi bien avec ce nouveau perso. :keur:


time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Naerendil || Quand les temples s'effondrent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-