Partagez | .
 

 LYDIA SILVERBURGH - Welcome in my tiny and hateful life ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur

Lydia Silverburgh
The deads are among us


Identité
Nom et Prénom : Lydia Silverburgh Alias : Reaper Âge : 34 ans Lieu de naissance & nationalité : Seattle Métier : Agent de terrain de l’HYDRA Statut civil : Célibataire Orientation sexuelle : Hétérosexuelle Particularités : Lydia a deux particularités : un « pouvoir » et un « trouble. Le pouvoir peut être surnommé « The Walking Dead » soit une capacité à transformer les défunts en marionnettes macabres, ce qui est d’une grande aide sur le terrain, lorsque les ennemis sont nombreux. Là où Braiden maîtrise le vivant, elle se charge du défunt : autant dire un duo de choc, imbattable, « trouvant » ressource à tout moment. Elle n’a guère besoin d’être « proche » ou de « toucher » le corps pourri, son talent a tendance à s’étendre sur une certaine « zone », invisible à l’œil nu, ressentie par la blonde. En dehors de cette zone, elle n’a plus aucune influence … ce qui peut être agaçant si l’ennemi joue à très, très, très grande distance. La seconde particularité est donc son « trouble » : atteinte d’un bipolarisme « extrême », la demoiselle change d’humeur comme de chemise. Il n’y a aucun signe avant-coureur indiquant qu’elle va passer de blanc à noir et encore moins un quelconque « guide de survie à Lydia » avec les mots à ne pas prononcer, ou gestes à ne pas faire. Prenez bien garde car ce n’est pas « seulement » une affaire d’humeur : si elle est très, très mal lunée soudainement, préparez-vous à rejoindre le monde des cadavres qu’elle manipule avec art et amour. Définitivement, ce n’est que mort qu’elle aime les humains – excepté Braiden – car au moins, ils font comme « elle veut ». Et ils ne se plaignent pas si elle les étripe. Ou les câline.  Affiliation : HYDRA

Interview
Êtes-vous pour ou contre la Loi de Recensement des Mutants ? Pourquoi ? Si vous êtes un Mutant, avez-vous décidé de vous recenser ?  Il y a « peut-être » deux ou trois sujets à ne pas aborder ave Lydia. Tout d’abord, Lydia est un esprit « libre », « rebelle » et surtout « dérangé ». Elle ne se plie que très rarement aux lois humaines et si elle le fait, soit elle est de très bonne humeur – le genre à vouloir être la parfaite jolie blondinette trentenaire impeccable jusque sous les ongles -, soit c’est parce que Braiden lui a dit de le faire. Ce dernier pourrait « presque » lui faire avaler aveuglément du cyanure, pour vous dire son dévouement à ce dernier. Pour résumer, cette histoire de loi l’ennuie et est inutile à ses yeux. De plus, Braiden n’a rien dit à ce sujet. Et bim !
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Donnez-lui aussitôt un sac en plastique pour vomir de tout son soul. Les superhéros sont justes des types en collants, ou avec des armures qui se veulent « dark » et « indestructibles » qui défendent, en fait, une terre merdique rongée par la vermine. Non, il ne sont pas « super héros », ils sont « super vermines » ! Plus sérieusement, elle déteste les héros en tout genre – même les flics. Où étaient-ils quand elle était réduite à faire les plus basses besognes dans les ruelles pour de la drogue ? Où étaient-ils quand elle a succombé à son premier joint ? Que faisaient-ils quand elle chialait et hurlait comme une misérable dans les laboratoires de l’HYDRA ? Ils se pavanaient, ils continuaient à maintenir cette « enfer » debout et ils devaient surement rire de leur belle vie … Sorry Heroes, but you are not so great.
Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime/faire le mal ? Elle n’a pas choisi. On lui a imposé. Elle était peut-être junkie à l’époque mais elle n’était pas une tueuse née, et encore moins une malade mentale bipolaire. On pourrait prétendre que ces nombreuses années de torture ont forgé un mental fort et dur, voire idéaliste, qui va rejoindre S.C.H.I.E.L.D ou Avengers ou Pr. Xavier comme une petite orpheline déchue et perdue … Mais non. Connaissez-vous le syndrome de Stockholm ? Cette dépendance que l’on développe vis-à-vis de ses bourreaux après un long isolement ? Bah oui, elle l’a développé … Mais pas pour l’HYDRA. Elle a développé ce syndrome malsain et dérangeant vis-à-vis de Braiden. Il a toujours été présent quand on lui injectait ces trucs bizarres, ou pour la réconforter et l’écouter… Il était le seul à ne pas fuir à sa vue. Du coup, elle reste à l’HYDRA Pour lui. On pourrait imaginer à nouveau qu’elle prend plaisir à être chez les « gentils » bonhommes du S.H.I.E.L.D. et qu’elle se liera d’amitié avec d’autre, comme Braiden. Grossière erreur. Quand ce dernier développa un autre attachement avec d’autre, c'était comme un signal « d’alarme » dans son esprit, et elle en vint à une conclusion étrange et étriquée : s’ils s’éloignaient de l’HYDRA, elle et lui, c’était fini. Elle ne pouvait pas le concevoir. Il fallait donc qu’ils retournent à l’HYDRA. Et vite ! Donc, vous comprendrez, pourquoi elle a grillé sa couverture, pour quoi elle est toujours affiliée à l'HYDRA, pourquoi elle tente d'être "obéissante" dans la mesure du possible.  Tout cela revenait à un seul et unique point : Braiden.  
Quand vous avez découvert que vous étiez un mutant, comment avez-vous réagi ? Et vos proches, sont-ils au courant ? Est-ce l’HYDRA qui a révélé le pouvoir en elle, ou l’a-t-il implanté, excellente question. Si on traitait ainsi cette question, la réponse serait la suivante : l'indifférence. Son environnement familial n’était pas vraiment sain et stable, et peu se préoccupait de la petite Lydia. Quant à elle, très sincèrement, elle était peut-être Junkie mais pas une fanatique des cimetières, à passer sa vie à déterrer des cadavres … Du coup, non, rien n’a pu être découvert, s’il y avait eu quelque chose à découvrir.  
Dans quelles circonstances avez-vous obtenu vos pouvoirs ? Dès lors cette question est plutôt pertinente. Est-ce une obtention, ou une révélation, cela importe peu tant que la finalité est là. Elle s’est très vite révélée être douée à manipuler le corps des morts. Si au départ ce talent morbide laissait perplexe les scientifiques – à quoi bon ? – l’utilité fut vite démontrée lors de simulation de désastre massif où le champ de bataille n’était qu’un trésor pour Lydia pour obtenir la victoire, ou encore lorsqu’elle fut mise en duo avec Braiden, manipulateur des vivants. Ajoutons à cela que l’entente entre les deux agents ne faisait que renforcer leur efficacité durant les entraînements. En effet, il suffisait d’un simple mort pour Lydia pour que la situation tourne soudainement à son avantage : peu de personne s’attende à voir un mort se relever. Entre la surprise, et la peur que cela crée, elle a le temps de dégainer de lourds glocks et de fusiller le vivant. Et un de plus à sa collection ! Dans le cas inverse, il suffisait que Braiden prenne contrôle du vivant pour qu'elle plante une balle entre les deux yeux de la marionnette vivante. Ah, vous voulez les circonstances de la « découverte » ? Nous pouvons parler des stimulants toxiques et extrêmement douloureux de l’HYDRA qui ont poussé la demoiselle – au bord du gouffre – à tuer un gardien … pour aussitôt le relever – sous l’effet de l’adrénaline – afin qu’il morde brutalement et passionnément la jugulaire du second gardien qui l’accompagnait à sa cellule. L’approcher fut dès lors complexe : elle se barricadait derrière les corps de défunts, utilisant les armes de ces derniers pour attaquer encore et encore … et utiliser toujours plus de cadavres à son avantage. Oh oui, la révélation de son talent fut dans un bain de sang mémorable. Mais on lui pardonna « cet écart » au vu des capacités démontrées … Cependant, elle fut très vite mise à l’écart lorsque les incidents du type se multiplièrent en raison de ses troubles, et elle fut "confiée" à l'unique personne apte à lui faire entendre raison, soit Braiden. . Ainsi, ses entraînements et quotidien comme missions furent imaginés et disposés en parallèle de cet homme.
Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? Elle ne le cache pas réellement. Avant que sa couverture ne grille au sein du S.H.I.E.L.D., elle n’était que Lydia Silverburgh, petite droguée qui voulait une rédemption chez ces guignols de la justice. Cependant, depuis son massacre suite à une petite crise de jalousie, elle n’est plus vraiment « secrète ». Elle est même plutôt reconnue ! Dès lors, elle ne se cache pas : à moins de changer de visage, il était difficile – selon elle – de "disparaître". Et plus important, il ne fallait pas se cacher : comment Braiden pourrait avoir vent qu’elle était là, à sa recherche, prête à le pardonner ? Une pensée qui muta bien vite au fil des jours en tant que simple vagabonde : elle se disait qu’il fallait remplir ce ventre, qu’il fallait « faire » quelque chose … Elle « pense » presque sérieusement à prendre un petit emploi temporaire, s’établir dans une planque, et continuer ainsi ses fouilles tranquillement. Elle se leurre mais le destin ne peut être leurré. Elle ne tiendra pas une telle chose pour plusieurs raisons : Trop de questions durant les entretiens ou le travail, trop d’ordres donnés par une personne qui n'était pas Braiden, trop de tensions à supporter… « trop » de « trop ».  
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Agent de terrain de l’HYDRA lui convient … presque. Elle ne s'en plaint nullement quand elle est aux côtés de Braiden. En dehors de ça, elle se sent plus comme un petit chiot ballotté par des vents fort agaçants qui ont plus le don de lui faire sortir les crocs que les grognements de plaisir. De plus, à l’heure actuelle, elle est un tantinet en « chômage technique ». Concrètement, c’est par sa faute que la mission d’infiltration du S.H.I.E.L.D. a été un véritable échec. En théorie, cet échec allié au fait qu'elle peut être désigné comme "élément incontrôlable et perturbateur" étaient davantage une promesse d'ne mise à mort prochaine probable mais, sincèrement, elle s’en fiche. Qu’on essaye seulement de l’approcher. Parce que messieurs et mesdames, elle n’est pas constamment « folle » et « en crise » : elle garde la plupart du temps la tête froide, et sait se battre mieux que quiconque. Et elle sait encore suffisamment raisonner pour argumenter, ou défendre certains de ses actes, même les plus irrationnels.


Biographie
Mad Hatter

“Another hero, another mindless crime, behind to the curtain, in the pantomime, on and on, does anybody know what we are looking for …” Queen “The Show Must Go On”.

On pourrait parler d’une terrible histoire avec un meurtrier qui tue sauvagement ses parents, et qu’elle assiste à la scène, impuissante. Nous pourrions aussi prétendre à une secte fanatique aux mœurs troubles et perverses. Rien de tout cela, que nenni ! Elle perd ses parents dans un tragique accident de voiture – un classique dirait, certains ! mais n’est-ce pas un grand malheur de perdre si jeune vos guides de la vie ?. Dès lors, elle fut ballottée d’une maison à une autre, d’une famille à une autre. Ici, nous pourrions sortir les classiques : une famille dont l’enfant disparu revenait et trouvait Lydia trop encombrante, une maison qui se révélait être le taudis de quelques dealers et pour finir la tutelle d’une dernière famille dont l’homme dépassa purement les bornes en tentant de forcer la fillette à abandonner son enfance pour la maturité dans la violence et le sang. Ce dernier n’obtint nulle faveur car la fillette disparue dans la nature, tout bonnement.

Malheureusement, la suite de l’aventure n’était guère plus reluisante. La question suivante pouvait même être posée : aurait-il été plus souhaitable de subir quelques abus plutôt que d’avoir à se soumettre à bien des bassesses pour obtenir sa dose de drogue quotidienne ? En effet, adolescente de quinze ans dans les ruelles, elle rejoignit bon gré, mal gré, un autre groupe de jeunes vagabonds qui « teasaient », comme ils le disaient. Malgré qu’elle ait côtoyé une famille de dealer, elle n’avait jamais réellement touché à la drogue et en avait vaguement entendu parler. En effet, nulle mère n’avait été réellement là pour lui dire « fais attention », et nul père pour lui expliquer scientifiquement les méfaits de la drogue et la télé n’a jamais été son passe-temps favori. Naïve, insouciante, croyant stupidement que cette poudre blanche apportait vraiment la joie dans ce quotidien de misère – l’interprétation minable qu’elle se faisait du regard absent et rêveur de ses « amis » - ,  elle tomba bien vite dans ce cycle infernal et vicieux où même la mère d’un nourrisson mettait cette pâte blanche sur les gencives nues de ce dernier pour le « calmer ».  Cette vision extraordinaire était pourtant son quotidien. Et ce n’était que le début d’une longue, très longue descente aux enfers.

Au départ, ce n’était que quelques doses. Puis, ces dernières augmentaient encore et encore, au point où ses maigres revenus de quelques emplois temporaires étaient insuffisants. Elle se mit à un tout autre emploi, non référencé : le vol. Elle débuta par un vol des caisses des magasins qui l’employaient. Lorsque le pot-aux-roses fut découvert, elle fut bien vite licenciée et les commerçants se passèrent le mot pour ne « jamais » embaucher Lydia. Dès lors, elle s’orienta vers le métier de pickpocket. Un nouvel échec cuisant lorsqu’elle mit les mains dans les poches de ce qui s’avérait être un policier, habillé en civil. Ce dernier ne la lâcha pas et la mit sous verrou. On fit suffisamment de recherche sur elle pour dénicher la dernière famille à l'avoir recueilli dont le paternel était un pervers non reconnu, et on les appela. C’est cet homme qui vint la chercher et, il fallait admettre, il fut bien choqué de découvrir « Lydia ». Amincie,  d’une pâleur fantomatique, les yeux cernés … on aurait dit une zombie. Il en eut peur. Durant tout le trajet de retour, et les jours suivants, il ne fit rien, il ne dit rien. Cependant, elle ne resta pas longtemps dans cette maisonnée hypocrite et fugua, encore. Cette fois-ci, elle fit de l’auto-stop pour quitter Seattle, et tous les moyens étaient bons.

Pour quitter Seattle, il lui fallait deux choses : sa drogue en quantité suffisante, et de l’argent pour ne pas mourir de faim trop vite. Et tout revenait à un point : l’argent. A contre cœur, elle consentit à la prostitution – nous vous passerons l’âge, elle n’en a nul souvenir -, à fréquenter quelques clubs de strip-tease … et un nouvel engrenage s’enclencha. Pour « travailler » sur certaines rues, il fallait payer une « taxe » à un gars qui correspondait souvent à la moitié de ses « revenus ». L’autre moitié était pour la drogue, et encore cela ne suffisait presque pas et elle avait encore à offrir ce corps au dealer. Cette période est floue, vous dira-t-elle car si elle offrait ce corps de rêve à plus d’un rat d’égoût, ou rat de ville, elle avait clos son esprit à tout cela, s’enfermant à l’époque bénie où elle était la princesse de deux êtres formidables. Et puis, un jour, elle craqua devant un client. Elle pleura à très chaude larme et prit le flingue de ce dernier pour se tirer une simple balle dans la tête.

- Hey, Hey , tout doux … tu as besoin de “ça” ? demanda-t-il, en sortant un petit paquet de drogue de sa poche.

La blondinette « voulait » appuyer sur cette gâchette à la vue de ce blanc, fatiguée et honteuse de cette dépendance qui l’avait trainée très, très bas dans l’échelle de l’humanité, mais elle ne « pouvait » pas car ce corps exigeait inexorablement « sa dose ». Ainsi donc, larmoyante, dépitée, elle jeta le flingue et récupéra le sachet pour « sniffer » profondément.

- Je peux t’en offrir plus. Ou t’en débarrasser. Que souhaites-tu ?
- M’en débarrasser. Mais j’ai pas un rond pour une cure de désintoxe.
- Il suffit de m’écouter. Pourras-tu faire cela, jeune fille ?


Elle acquiesça. Et elle le suivit. Plus d’une « putain » lui avait dit qu’un type « chelou » pourrait l’attirer dans des lieux sombres pour l’étriper. A cet instant-là, elle s’en fichait. Si c’était la « fin » de toutes ses « emmerdes », elle était preneuse. Regrette-t-elle aujourd’hui ? Absolument pas. L’HYDRA a été la meilleure décision qu’elle ait prise de toute sa misérable et caricaturale et pittoresque existence.

Par contre, la formation a été longue, et très douloureuse. Nous ne pouvons passer à côté des installations sophistiquées qui faisaient souffrir comme si elles dataient d’un siècle passé, des produits aux couleurs tantôt fluo tantôt transparents qui faisaient gonfler bien des veines au point d’en exploser certaines ou encore  des nombreuses mises en scène et tortures qui avaient eu lieu pour que tout le monde, excepté l’HYDRA, soit le Démon de ce Monde et que l’HYDRA soit l’ange salvatrice de la déchéance humaine dans l'esprit de la blonde. Parlons des fausses missions sur terrain : capturée par des hommes qui se faisaient passer tantôt pour des « Avengers », tantôt pour des « humains », tantôt pour des agents S.H.I.E.L.D., elle était torturée des pires façons. De l’eau via entonnoir jusqu’à l’étouffement, les multiples sévices physiques au travers des poings ou des objets ou les brûlures infligées … Son corps n’était qu’un témoignage douloureux et épouvantable de cette existence passée. Plus d’un homme fuirait devant toutes ces cicatrices, et ce regard empreint d’une lueur étrange, mais pas Braiden. Il l’a toujours accepté tel qu’elle, toujours présent … toujours témoin de ce qu’elle a subi. Il connait presque mieux qu’elle la signification ou l’histoire de chaque marque sur son corps. Combien de fois a-t-il été l’épaule sur laquelle elle avait pleuré, ou tremblé de peur ou plainte suite à quelques « tortures » ou « endoctrinement » ? Beaucoup, au point où il pourrait également être celui qui vous décrirait avec exactitude les étapes de métamorphose de la demoiselle : d’une morveuse Junkie docile, la voilà devenue une combattante hors-pair « indépendante ».

Indépendante était le mot car nous ne pouvons pas la considérer comme totalement folle, ni totalement censée. Son monde était régi selon des lois qui lui étaient propres, dépassant la logique communément acceptée par l’HYDRA, ou le monde. Plus important, son monde était changeant au gré de ses humeurs. Amoureuse des séries à l’eau de rose, détestant les triangles ou carrés amoureux, elle pouvait exprimer son amour d’une façon attendrissante … et en exprimant son mécontentement d’une façon « violente » et « sanglante ». La demi-mesure était une notion « rare », et possible uniquement grâce à Braiden lui-même. Lorsqu’il était présent, elle était calme. Elle obéissait aux ordres et se montrait d’une efficacité épatante, voire extraordinaire. Cependant, il suffisait que Braiden s’éloigne d’elle trop longtemps pour qu’elle régresse à l’état d’un petit chiot sauvage perdu, griffant tout sur son passage pour retrouver son âme-sœur, sa moitié d’âme, et n’écoutant rien, allant jusqu’à saigner la dite personne si elle l’encombrait de bruit, l’empêchant de retrouver le seul homme qui l’importait dans sa vie. Dès lors, la seule solution pour que cet agent soit « viable » sur le terrain était de l’associer à Braiden. La mission d’infiltration a été par ailleurs un débat de taille pour les supérieurs : elle ne pourra nullement maintenir une couverture longtemps mais elle était une épave sans cet homme, disaient-ils. Les paris furent lancés, et on prit le risque de l’envoyer comme espion chez les S.H.I.E.L.D., confiant à Braiden - son coéquipier pour cette mission- la rude tâche de la maintenir au « calme ».

Elle maintint la couverture suffisamment et alla même apprécier la mission tant Braiden prenait soin d’elle. Malheureusement, ce dernier se lia d’amitié avec deux personnes et les rumeurs couraient qu’il serait même amoureux de l’un d’eux. Lorsqu’un type en parla devant elle, elle craqua d’abord son cou puis inspira longuement – disant que tout n’était qu’un sale et odieux mensonge. Malheureusement, l’idiot qui parlait encore et encore enchaînait sur des blagues très salaces incluant une affaire d’amourette entre Zachariah et Braiden, puis Ava et Braiden pour finir sur un "plan à trois", indiquant au passage avec très peu de subtilité qu’elle n’était qu’une « poufiasse » de Braiden parmi tant d’autre ou encore une nana chez qui il trempait le biscuit quand il était fatigué par les autres. Il poussa le vice jusqu'à demander quelle était la sensation de "passer après les autres", ou d'être "repassée après d'autre". Pourquoi tant de « haine » vis-à-vis de la blonde ? Parce qu’elle avait mis à bas plus d’un de ces gars, et avait ruiné toute leur fierté masculine dans divers entraînements. ET aujourd’hui, après de si lourdes paroles, elle brisa toute leur vie, en les tuant, et en les réanimant pour détruire le reste de l’unité environnante. Tout se passa « trop » rapidement, et la suite du massacre fut étrangement trop simple : qui se méfiera d’un cadavre tout frais, et tout chaud, dont la seule blessure était un peu de sang au niveau de l’abdomen ? Le temps de dire « t’es mort », voilà que le cadavre pointait le revolver vers vous pour vous exploser le crâne. Elle avait craqué, et elle avait grillé leur couverture. C’était une erreur commise par Lydia, qui en apporta bien d’autres …

Entre temps, son amant de toujours disparu. On lui disait « mort », elle le savait « vivant ». Et elle se mettait déjà à sa recherche, en contactant les bons membres de l’HYDRA connus, ou en recherchant quelques membres du S.H.I.E.L.D. notamment deux membres qui étaient la cause de cette séparation aux yeux de la blondinette. A sa grande surprise, la cause de tous ses soucis était encore vivant. Pourquoi diable Braiden avait épargné Ava et Zach' ? Est-ce que ce que l'autre idiot était vrai ? Si oui, cela signifiait qu'il avait trahi l'HYDRA, non ? Craignait-il de revenir à la maison à cause de cela ? Et voilà sa nouvelle loi de son univers étroit et étriqué : si elle les tuait, Braiden apparaîtra à nouveau, prêt à emprunter la voie de la rédemption … et ils seront à nouveau réunis, jusqu’à ce que la mort les sépare. Il sentira tout l’amour qu’elle avait pour lui, il en aura vent quand ces deux membres ne seront plus que des corps froids … Il reviendra à elle. Elle en était certaine. Et trouver un S.H.I.E.L.D. était plus simple que de trouver Braiden.

Bonny  and Clyde, oui. Une chose pouvait au moins être immuable, malgré son bipolarisme : sa fidélité. Lorsqu’elle donnait sa parole – une chose rare – elle la tenait coûte que coûte, qu’elle soit heureuse, ou en colère. Par contre, la parole en question n’est pas donnée aisément, voire presque « jamais ». Pour qu’elle promette quelque chose, c’est qu’elle doit y voir un intérêt ou qu’elle vous doit une fière chandelle pour un service rendu. Pour cette dite parole, elle peut faire preuve d’une grande volonté et se contenir suffisamment.

A terme de cette description, vous vous dites « quelle horreur ». Détrompez-vous. En dehors de ce soldat endoctriné, ou de cette bipolaire incontrôlable, se cache avant tout un esprit sensible et brisée. L’HYDRA l’a brisé pour la reconstruire entièrement à son image mais l’HYDRA reste une institution froide et inhumaine, et elle n’en reste pas un humain avec un cœur. La première fois qu’elle avait ranimé des corps, elle en trembla de peur des semaines – et en fit même d’atroces cauchemars. C’est Braiden qui l’a aidé à surmonter la peur de ce qu’elle « était », et d’accepter ce « don » qui sonnait plus comme une « malédiction ». Mais comme il « disait » que c’était « bien », elle s’en persuada tant bien que mal. Encore aujourd’hui, elle n’est absolument pas fière de jouer avec le corps des défunts et elle tente de se limiter autant que possible à l’usage de ce « pouvoir », et s’appuyer sur des valeurs plus sûres et conventionnelles comme les armes à feu. Elle est à l’heure actuelle une excellente tireuse, devenant tour à tour sniper ou combattante à moyenne distance. Elle s’y connait un peu en C-a-C mais rien d’exceptionnel, mais il faut déjà réussir à l’approcher.

Massacrer des personnes sans se contrôler ne lui plait guère non plus comme hobby – elle regrette bien souvent d’avoir les mains couvertes de sang - … Mais la situation est ressemblante à lorsqu’elle était une Junkie. Elle ne « voulait » pas faire des choses, mais elle ne « pouvait » pas y résister quand l’ordre martelait sa tête. Braiden avait compris la nature torturée de Lydia et le montrait en l’assistant à chaque crise : il faisait taire ces monstrueuses voix en disant à Lydia qu’elle était « forte », qu’elle savait « résister », qu’elle devait le faire pour « eux », qu’il était « là », qu’elle n’était pas « seule ». Comme le membre de l’HYDRA qui l’a recruté en lui promettant de la libérer de son addiction, Braiden était celui qui lui promettait de « contrôler » son existence brisée.

Et vous, quel visage vous connaîtrez ? La douce torturée qui tente de reprendre sa vie en main en quête d’un amoureux traître, ou l’impitoyable agent de l’HYDRA ou encore la pauvre folle qui a perdu son Nord et son Sud ?  


IRL
Lydia directement, F.   ; répondre ici. Fréquence de connexion ; Tout dépend de mes rps, sincèrement.   Que pensez-vous du forum? ; Je connais peu les comics mais j'ai réussi à retrouver mes repères, du coup, bravo je dirais !  :keur:   Comment l'avez-vous découvert ? Partenariat. Je voulais explorer de nouveaux horizons et le côté mutant n'a jamais été testé à ce jour  :hysteric:   Célébrité choisie ; Katheryn Winnick Credits (avatar, icon etc.) ; KETTRICKEN (avatar)  

THE NEW AGE


Dernière édition par Lydia Silverburgh le Mer 22 Juin - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1636
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Bienvenuuuuuuuuuue :inlove:
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
HHGFDRTYIOLKGFRTYUH :whaaat: :hysteric: :hysteric: :pink: :whaaat:
(oui je vais mettre du temps à m'en remettre)

BIENVENUE OFFICIELLEMENT MI AMOOOOOOOR :keur:
J'adore ta fiche, je t'aime et allons faire des bébés !

_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
OH ! ELLE VA SE DETENDRE LA FOLLE HEIN ! ZACH, IL A RIEN DEMANDE LUI !          

*baillonne Zach*

Sinon, BIENVENUUUUUUUUUUE :hysteric: :hysteric: :hysteric:

TROP CONTENTE D'AVOIR UNE LYDIA :bave: Ta fiche est parfaite ! Trop hâte de lire tes rps :shon: En tout cas, n'hésite pas à nous envoyer des mps si besoin :cute:

Amuse-toi bien parmis nouuuuus ! :inlove:
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
oooooh ma meilleure koupiiiiiiiiiiiiiine. :cute:



ta fiche c'est de la bombe et j'ai trop hâte qu'on se croise en RP, ça va être génial.

tu touches à Zach j'te crame.

hum, pardon.

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE. :keur: j'espère que tu te plairas parmi nous.

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners • trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 846
it's a revolution, i suppose
Prisoners • trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
Ce choix de personnage tellement démentiel quoi. :keur:
Bienvenue à toi, ça fait trop plaisir de voir ce perso pris. :hug:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Je dénonce le choix de l'affiliation totalement pourri :onfire: :onfire:

Bienvenue quand même et à très bientôt en rp :hé:
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 1224
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Vous pouvez pas vous calmer un peu, sérieux ?

NON MAIS EN VRAI C'EST TROP COOL, ACHT !

…enfin…bienvenue, quoi :perv: dino rigolo
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
Warren - merci pour cet accueil ♥️

Braiden - Oui, allons faire plein de petits bébés HYDRA-Junior, Braiden-Junior et Lydia-Junior /soooort très loin ♪ Bravo pour avoir imaginé un joli scénario !

Zach & Ava - Fallait pas tourner autour de Braiden comme "amis" ! Restez ennemis, et nous nous entendrons ♥️ (Je vous adooore , sinon ♪).

Ellen - Thank you ♥️

Sharon - l'HYDRA, c'est les meilleurs tutututututuu !

Viktor - Ohhh futur collègue ♪ On s'entendra, ou pas ♥️ !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
SUPER CHOIX TROP COOL! J'adore ce perso et j'ai super hâte de la voir en jeu!
Amuse-toi bien avec Braiden :hysteric:
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les DEUS EX MACHINA.

Bon je l'ai déjà dit mais j'ai adoré ta fiche !  :keur:
T'as super bien cernée le personnage de Lydia et j'ai suuuuuuper hâte de pouvoir rp avec toi  :hysteric:
Encore bienvenuuuuuuuuue allons détruire le monde ensemble  :whaaat:


time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue miss :)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
C'ÉTAIT SI RAPIDE :hysteric: même pas eu le temps de te souhaiter la bienvenue, non mais :mdr: BIENVENUE PARMI NOUS I love you il faut vraiment que je lise ta fiche, on m'en a dit grave du bien :youknow: en tous cas, merci de faire le bonheur de mes co-admins qui attendent ce scénario depuis longtemps :excited: tu as vraiment fait leur bonheur, je peux te le dire, je l'ai vécu en direct sur Skype :mdr: longue vie à toi sur TNA :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

LYDIA SILVERBURGH - Welcome in my tiny and hateful life ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lydia ϟ Quand mille personnes prennent la route, il en faut une pour prendre la tête.
» bonjour je m'appelle lydia
» Un Mauvais Songe ft. Lydia Martin
» Shopping entre amie ! [PV Lydia]
» Lydia Martin [nouvelle fiche de présentation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-