Partagez | .
 

 WANDISION // the waves have come

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the waves have come


Depuis qu'elle a refait usage de ses pouvoirs lors des attentats, quelques semaines plus tôt, Wanda a décidé qu'il fallait qu'elle arrête de se mettre la pression. Avant, tout était prétexte à ne pas agir avec sa magie. Elle réalisait le moindre geste de manière complètement normale, presque en niant l'existence de ses capacités spéciale, déterminée à mettre cette partie d'elle derrière elle, de tourner la page, de commencer une vie normale, d'étudiante normale. Mais la réalité l'a rattrapée, très vite, trop vite. Elle avait promis de ne plus agir, mais elle n'a pas eu le choix. Devant le fait accompli, avec des vies en jeu, elle n'avait pas le choix, et elle n'a pas hésité. Ses retrouvailles avec Kayden ont fini de détruire ses résolutions, et quand elle est rentrée chez elle après cette journée épuisante, elle a commencé à réfléchir, et à se dire qu'elle avait été bien idiote de croire qu'elle pourrait vivre normalement. Depuis, elle passe beaucoup de temps à réfléchir à la suite. Elle a toujours cette envie de calme et de normalité. Mais elle a commencé à réutiliser ses pouvoirs. Doucement mais sûrement. Pour des choses simples, comme cuisiner ou accrocher des cadres dans sa chambre. Pour faire venir le gel douche à elle quand elle l'avait oublié pendant son bain. Elle aurait aimé faire le constat qu'elle se sentait mal de retrouver ses pouvoirs. Mais non. Au contraire. Elle se sent elle-même de nouveau, et a même l'impression d'être de meilleure humeur depuis qu'elle s'octroie le droit de laisser libre cours à sa magie au quotidien, chez elle, ou quand on ne la regarde pas. Elle se sent mieux, de toute manière, en général. Tout se passe bien à l'université, Pietro semble toujours aussi heureux avec Amadeus, et Wanda a l'impression que les choses ne font que s'améliorer, quand bien même le monde autour d'eux semblent tomber en ruines, parfois. Toutes ces histoires de lois et de groupes anti-mutants lui font un peu peur, bien entendu. Hydra, aussi. Mais bon, en ce moment, elle a l'impression qu'elle est loin de tout ça, et c'est peut-être mieux. Bref, Wanda va bien. Du moins pour l'instant.

Il est presque vingt-heures trente quand elle entend du bruit dans la cuisine. Elle fronce les sourcils, et laisse retomber la balle de tennis qu'elle envoyait d'un bout à l'autre de sa chambre à l'aide de sa magie. Elle comprend bien vite qu'il s'agit sûrement de Vision, puisque Pietro passe la soirée et la nuit chez Amadeus, aujourd'hui. Elle décide donc de ne pas bouger de son lit, et recommence à jouer avec la balle de tennis, fascinée par les étincelles rouges qui dansent autour d'elle. Elle a mis un peu de musique en fond, quelque chose de doux et d'agréable, qui se joint agréablement au chant de la pluie qui s'éclate contre ses fenêtres. Il y a quelque chose de très agréable dans le fait d'être chez soi au chaud alors que la tempête gronde dehors. Wanda adore ça, c'est sûrement son temps préféré, aussi fou que cela puisse paraître. Elle aime cette drôle de rencontre entre le confort et le chaos. Elle a toujours aimé ça. Petite déjà, elle aimait courir sous la pluie, jusqu'à être trempée, et venir ensuite se réfugier dans la chaleur de sa chambre, dans des vêtements secs, bien au chaud dans une couverture.

Elle a le sourire aux lèvres, Wanda. Mais elle ne sait pas encore ce qui l'attend ce soir. Elle s'assoit au bord de son lit, faisant jongler la balle dans ses mains, cette fois, et finit par se lever quand elle voit que Vision ne se dirige pas vers sa chambre comme à son habitude. Pourtant, elle a laissé sa porte ouverte, signe qu'il pouvait venir discuter avec elle. Elle avance, curieuse, dans sa robe noire, et trouve la silhouette familière de l'androïde près d'une des grandes fenêtres, dans la cuisine. Elle comprend immédiatement que quelque chose cloche en le voyant là, les mains jointes dans son dos, à fixer la ville sous la pluie, un air vide sur le visage. Elle ne devrait pas s'en formaliser. Il s'agit de Vision. Mais Wanda le connaît, et commence même à décoder son visage, parfois, aussi fou que cela puisse paraître. Elle se poste à côté de lui, et lui envoie un sourire, le visage tout de même un peu soucieux. « Qu'est-ce que tu fais? » demande-t-elle simplement, observant son visage de ses yeux verts.  « Tu n'es même pas venu me dire bonjour. » fait-elle, moitié taquine, moitié inquiète.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 197
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur

the waves have comePerhaps at this point we should consider P vs. NP. It’s a math problem. Or maybe a computer science problem. Or perhaps a reality problem. But, then again, aren’t they all? Regardless, as our story progresses, it is important for you to understand what we are facing, to see the world as he does.

Ma chambre dans l'appartement que je partage avec Wanda et Pietro Maximoff est étrange. Même quand je leur avais dit que j'en avais aucunement besoin, n'ayant pas besoin de me reposer et encore moins de dormir, ils avaient insisté pour me donner la spare room de l'endroit, une petite pièce carrée étroite, avec un lit et un peu de mobilier: armoire, table de nuit, bureau, chaise, fenêtre. Les murs étaient blancs, le sol noir.
La chambre de Pietro était toujours en bordel. Quand Wanda s'énervait et lui demandait de ranger et de nettoyer, il le faisait en moins de dix secondes bien évidemment. Mais il y avait toujours des sous-vêtements parterre, des objets abandonnés brusquement, du papier froissé. Les murs étaient recouverts d'affiches, il y avait même un fanion de soccer. Pietro avait plein de vêtements en vrac dans ses tiroirs, beaucoup de t-shirts à la signification obscure, beaucoup de couleurs.
La chambre de Wanda était bien ordonnée. Il y avait une guirlande au-dessus de l'imposant lit, et beaucoup de lampes qu'elle avait gardé même quand je lui avais dit que la luminosité donnée par la fenêtre était amplement suffisante pour se déplacer en plein jour. On avait monté ensemble quelques meubles achetés dans un magasin scandinave. On avait fait la course avec Pietro et pour une fois, on avait gagné: sa table de chevet s'était plus vite effondrée que notre bureau.
Ma chambre n'avait pas de décoration. Et bizarrement, je n'aimais pas cette chambre. Elle aurait dû me laisser... indifférent. Le soir, je m'enfermais dans cette pièce, enlevait ma chemise, mon pantalon, mes chaussures et mes chaussettes, j'enfilais un sous-vêtement, et je me glissais sous les draps. Je regardais le plafond pendant des heures, faisant s'abaisser et se soulever mon torse comme si je respirais profondément dans mon semi-sommeil. Je détestais cette pièce. Ce manque de vie, ce manque d'humanité, ce manque de guirlandes et de posters. Je détestais cette pièce et surtout, je détestais mon manque d'indifférence. J'aurais mieux aimé être indifférent.

J'aurais être indifférent à toute chose.
J'étais un bien piètre robot. Ou alors j'étais simplement cassé. Tony m'avait pourtant dit que ce n'était pas le cas, mais qu'il ne pouvait pas l'expliquer non plus.
Moi non plus je ne pouvais pas l'expliquer.

›› S'ÉCARTER DE WANDA.
Mais certaines choses se passaient d'explication. La commande était claire. J'avais rencontré William Kaplan quand il était venu me voir à l'appartement alors que je m'y trouvais, seul. Il m'avait montré certaines choses, parlé d'autres et m'avait effacé une grande partie des connaissances qu'il m'avait donné. Je savais que c'était par précaution. Il venait d'une dimension parallèle où la temporalité n'était pas la même: des évènements majeurs s'étaient produits et peut-être... peut-être par ma faute et celle de Wanda. La logique disait que je lui avais demandé de me retirer ces souvenirs (ses souvenirs) pour ne pas souffrir d'une prophétie oedipienne, une prophétie dont on pense comprendre les tenants et aboutissants et en cherchant à l'esquiver, on ne fait que la précipiter...
Alors la commande ›› S'ÉCARTER DE WANDA. était restée.
Imprimée. Répétée. Partout.
Et il était grand temps de la mettre à l'oeuvre.

Ce serait ce soir ou jamais.
« Qu'est-ce que tu fais? » Elle est inquiète. Je dois me dénuer d'émotions. Me réduire à ma condition d'androïde. Un androïde me pleurer? avoir mal? désirer? Je le réfute. Une intelligence artificielle n'est que cela: artificielle et rien ne saura jamais créer les sentiments. Je n'ai pas d'âme je n'ai pas de coeur je n'ai pas de sang je n'ai pas de cerveau je n'ai rien rien rien à offrir à Wanda Maximoff. « Tu n'es même pas venu me dire bonjour. » Elle est taquine mais soucieuse. Il va falloir que je sois précautionneux et précis. Je ne doute pas que Wanda m'apprécie. Qu'elle m'apprécie d'une manière différente qu'elle apprécie Clinton Barton ou Pietro ou quiconque. Un... lien nous unit depuis la première fois que nos regards se sont croisés. Elle a été la première à croire que j'étais plus qu'un androïde.
Mais elle avait tort. Je ne suis qu'un androïde soumis à des lignes de codes et des commandes. ›› S'ÉCARTER DE WANDA.Je devais me résoudre à te dire au revoir, ” je dis simplement avant de me tourner vers elle. Lentement, l'apparence de Victor Shade se dissout et disparaît. Je ne peux pas la faire apparaître sans elle mais je peux l'enlever à loisir. Je ne le fais jamais — parfois, sous le coup d'émotions de moments perturbants, je l'enlève parce que mes capacités sont plus simples à utiliser avec ma véritable apparence, sans vraiment le contrôler. Mais là, ça l'est parfaitement. Les yeux bleus se ternissent et deviennent opaques, les pupilles se mettant à bouger en faisant le point sur le visage de Wanda; les cheveux blonds se résorbent; les traits se figent et la peau se lissent, ses pores disparaissant pour laisser placer à une apparence rouge et métallique. La pierre de l'Infini brille jaune le temps que tout disparaisse et finalement, je ne suis plus qu'en chemise, cravate et pantalon devant elle. Victor Shade sans véritablement être Victor Shade; Vision sans parfaitement être Vision.
Je crains qu'il faille que je parte, Wanda. Cette mascarade a assez duré. ” Je me détourne pur regarder à nouveau la ville, la pluie, la vie. “ Je suis reconnaissant pour ce que tu as fait pour moi, pour l'aide que tu m'as apporté ces derniers mois. Mais je ne peux pas prétendre être ce que je ne suis pas un jour de plus. Je n'ai pas besoin de dormir, de travailler, de gagner de l'argent, de manger. Je n'ai pas besoin d'une chambre, ni d'appartement, ni d'amis, ni de toi, ni de rien. ” Les gouttes continuent de tomber. Je ne peux pas les compter, elles sont trop nombreuses. Des dizaines de milliers de gouttes. “ Cela va sans doute te sembler injuste et sorti de nulle part, Wanda. Mais tu comprends, n'est-ce pas? ” Je tourne mes yeux vers elle, absorbe cette vision d'elle, cette ode à la jeunesse et l'humanité et la beauté. J'observe ses yeux. “ Tu es triste, ” j'indique factuellement. “ Et en colère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the waves have come


Le visage de Victor Shade ne laisse rien passer. Il reste là, immobile, les yeux rivés sur la pluie qui s'éclate contre les carreaux des grandes baies vitrées de notre appartement. « Je devais me résoudre à te dire au revoir, » fait-il finalement. Wanda ne comprend pas tout de suite, sûrement parce que ça lui paraît trop absurde. Mais quand les mots font leur chemin jusqu'à son cerveau, elle fronce les sourcils. Victor tourne les yeux vers elle, et laisse doucement place à Vision, les caractéristiques physiques de la carapace faisant place à celles de l'androïde. La jeune femme a comme un mouvement de recul. Pas devant cette apparence, qu'elle préfère – aussi fou que cela puisse paraître aux yeux des autres – à celle de Victor, mais plutôt parce qu'elle comprend immédiatement que quelque chose ne va pas du tout. Oh, tout n'est pas facile depuis qu'ils vivent tous les trois, avec Pietro, et il se passe parfois des choses qui rendent la cohabitation compliquée, mais... Wanda sent que là, quelque chose de grave vient de se produire, ou va se produire. Elle ne sait pas trop. Mais l'immobilité du visage de Vision, et cette phrase balancée sans détour, alors qu'elle lui a maintes fois expliqué le concept du tact et de la diplomatie... Elle sait que c'est mauvais, très mauvais. Se résoudre à lui dire au revoir. Elle ne comprend pas très bien le sens de tout ça, et ses yeux restent froncés. « Je crains qu'il faille que je parte, Wanda. Cette mascarade a assez duré. » Les lèvres de la sorcière rouge forment le début d'un what-, mais déjà, Vision s'est de nouveau tourné vers l'extérieur, et recommence à parler, ne lui laissant même pas le temps de poser des questions. « Je suis reconnaissant pour ce que tu as fait pour moi, pour l'aide que tu m'as apporté ces derniers mois. Mais je ne peux pas prétendre être ce que je ne suis pas un jour de plus. Je n'ai pas besoin de dormir, de travailler, de gagner de l'argent, de manger. Je n'ai pas besoin d'une chambre, ni d'appartement, ni d'amis, ni de toi, ni de rien. » La sentence est lourde, et Wanda a comme un bruit sourd dans les oreilles. Peut-être que c'est son cœur qui s'est mis à battre fort contre ses tempes, et qui éclipse tout les bruits normaux de l'appartement. On dirait qu'on vient de l'entourer dans du papier bulle et qu'elle n'entend ce qui se passe que de loin.

Elle ne comprend pas ce qui est en train de se passer. Ça ne ressemble pas à Vision, tout ça. Il y a quelques jours encore ils étaient tous les deux assis par terre, elle à dessiner une grande fresque à l'aide de crayons pastel, lui à lui énoncer les meilleures combinaisons de couleurs selon les études artistiques et scientifiques du monde entier. Il y a quelques jours encore, elle était rentrée de sa journée shopping avec de nouvelles cravates à ajouter à sa garde-robe, et il les avait accueillies avec des remerciements sincères. Il y a quelques jours encore, ils étaient tous deux allongés sur son lit à regarder le plafond et à parler de tout et de rien en attendant que Pietro rentre du boulot. Pourquoi ça, maintenant ?  « Cela va sans doute te sembler injuste et sorti de nulle part, Wanda. Mais tu comprends, n'est-ce pas? » Il y a une telle incompréhension sur le visage de la jeune femme qu'elle se demande comment il peut dire ça. Il est devenu assez doué pour interpréter ses émotions selon ses mimiques, et elle n'arrive pas à croire qu'il puisse lui demander de comprendre. « Tu es triste, et en colère. » fait Vision en se tournant vers elle. « Bien sûr que je suis en colère ! » fait-elle, d'une voix plus forte que ce qu'elle aurait voulu. « Tu te rends compte de ce que tu es en train de me dire ? » Elle secoue la tête, toujours incrédule. « Ça n'a absolument aucun sens ! » Elle plisse les yeux, puis une idée lui vient en tête. C'est ça. C'est forcément ça. « C'est Stark, n'est-ce pas ? » Elle croise les bras devant la poitrine. Elle savait bien que ça arriverait un jour. Que Stark essaierait de remettre la main sur Vision, et que Vision ne saurait lui dire non. Que le scientifique allait finir par mettre des choses dans la tête de l'androïde qu'il a créé. « Qu'est-ce qu'il t'a raconté ? Qu'est-ce qu'il essaie de te faire croire ? » Il y a de la résolution dans les yeux de Wanda. Elle est déjà prête à attraper son sac et à se rendre à la tour Avengers en l'espace de quelques secondes, même si ça veut dire qu'elle doit braver la pluie, si Stark a encore essayé de mettre Vision de son côté pour quelque chose de purement égoïste. Elle ne voit pas d'autre explication au comportement de l'androïde.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 197
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur

the waves have comePerhaps at this point we should consider P vs. NP. It’s a math problem. Or maybe a computer science problem. Or perhaps a reality problem. But, then again, aren’t they all? Regardless, as our story progresses, it is important for you to understand what we are facing, to see the world as he does.

« Bien sûr que je suis en colère ! » Je me rappelle de quelque chose, que j'ai demandé à William d'effacer. Je me souviens de son visage déformé par le chagrin, la tristesse, le deuil, la douleur et... la colère. Je me souviens de ses colères vindicatives, à mon monstre de femme, ses sortilèges, ses destructions, la dernière image que j'ai emporté d'elle... Je me souviens de sa colère mais ce n'est pas la même que je vois sur le visage de Wanda, en cet instant précis. Elle me semble si jeune et fragile, par rapport à la femme des autres mondes. Et tellement plus... humaine. Appréciable. « Tu te rends compte de ce que tu es en train de me dire ? » Oui. Parfaitement. J'ai pris ma décision. Ne rêvait-elle pas d'héros quand elle était petite? Ne rêvent-ils pas tous de héros? J'ai décidé de me séparer de la seule chose qui m'importe dans ce monde, pour le sauver. Pourquoi doit-elle réagir ainsi?
Non. J'exagère. Je sais pourquoi elle doit réagir ainsi. Wanda m'apprécie, Wanda est mon amie, ma colocataire, la première personne qui m'a regardé comme... Vision, et non comme Victor, ou un allié, ou un frère, ou un possible JARVIS. C'est la première personne qui m'a regardée. « Ça n'a absolument aucun sens ! » Je ne réponds pas, je l'observe. Je connais son visage par coeur, je pourrais le coder, le dessiner, le théoriser les yeux fermés. Je la vois chercher des idées, s'agripper aux branches, foncer droit vers la dernière menace possible: « C'est Stark, n'est-ce pas ? »

Tony. Je sais bien évidemment que Wanda et Pietro ne l'apprécient pas. Je devrais essayer d'arranger les choses mais je m'en sais incapable. C'est une affaire qu'ils doivent régler ensemble, et non avec moi.
Alors j'observe Wanda avec une indifférence froide et distante, attendant la fin. « Qu'est-ce qu'il t'a raconté ? Qu'est-ce qu'il essaie de te faire croire ? » J'essaie d'imaginer ce à quoi elle pense. Oui. Peut-être que Tony aurait voulu m'utiliser, me transformer en arme, me récupérer et me changer. Après tout, nous sommes les deux seuls capables de me créer un processeur capable de fonctionner et de m'aider, Wanda ne l'ignore pas, et il n'aurait aucun mal à me reprogrammer. Et je me laisserais faire.
Mais ce n'est pas ça. “ À vrai dire, Tony, j'insiste sur le prénom, ne partage pas mon opinion. Mais je n'en dirai pas plus sur le sujet. ” Je détourne le regard. L'observer me rend... non pas nauséeux. Mais ça me fait quelque chose d'étrange. J'adore la regarder mais je ne supporte pas ce regard qu'elle jette sur moi.
La commande dit que je dois m'éloigner d'elle physiquement. Mais je sais aussi une chose: Wanda viendra me chercher, et Pietro. Ils viendront, parce qu'ils sont ainsi. Ils essayeront de comprendre. Ils m'arracheront la vérité. Ils viendront.
Alors ce n'est pas qu'un éloignement physique que je dois lui offrir. “ Rêves-tu, Wanda? ” je demande subitement, pris d'une idée, contemplant toujours mon reflet dans la vitre. “ La nuit, quand tu dors, est-ce que tu rêves?

La nuit, je réfléchis à ce qui s'est passé durant la journée. Les éclats mordorés dans le regard de Wanda, sa présence magnétique, le travail fait à Oscorp, les mails que j'ai intercepté, les choses que j'ai apprises. “ Moi je ne rêve pas. Mais j'espère. ” J'ai la foi. C'est tout ce que j'ai — peut-être que c'est ça qui me rend humain aux yeux de Tony, Wanda, Pietro, ces gens qui pensent que je suis plus qu'une carcasse robotique de forme humanoïde. “ J'espère, je répète. Je ne sais pas ce que j'ai espéré. Peut-être une vie normale, humaine. Mais à quoi bon prétendre une seconde de plus, Wanda? Je ne suis pas humain. Je ne ressens rien. Je ne mange pas, je ne danse pas, je ne respire pas, je ne dors pas, je ne rêve pas. Alors quel intérêt ai-je à prétendre que c'est le cas? ” Je me tourne à nouveau vers elle, tout en fer et en acier mentalement. “ Il n'y a rien pour toi ici, je lui dis en désignant mon propre corps. Alors quel intérêt a-t-on à prétendre que c'est le cas?

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the waves have come


Stark a beaucoup d'influence sur Vision, il en a toujours eu. Difficile pour elle d'imaginer autre scénario possible qu'une nouvelle idiotie de l'ingénieur. « À vrai dire, Tony, j'insiste sur le prénom, ne partage pas mon opinion. Mais je n'en dirai pas plus sur le sujet. » Elle a un mouvement de recul et ses sourcils se froncent. Stark n'aurait rien à voir avec tout ça? Elle ne le croit pas une seconde. Elle connaît assez bien Vision pour savoir qu'il est doué de plus de sentiments que ce qu'il veut bien l'admettre, et elle l'imagine parfaitement vouloir protéger celui qui a participé à sa création. Elle reste impassible, et attend plus d'explications, les bras croisés devant sa poitrine. De longues secondes s'étirent avant qu'il ouvre la bouche de nouveau, de longues secondes pendant lesquelles le visage de Wanda s'est un peu plus crispé. « Rêves-tu, Wanda? » La question la prend de court, mais lui ressemble tellement, à Vision, qu'elle ne se trouve pas tellement surprise, au fond. « La nuit, quand tu dors, est-ce que tu rêves? » Elle ne répond pas, mais fronce un peu plus les sourcils. Elle ne sait pas trop où il veut en venir, mais il connaît déjà la réponse à cette question qu'il pose. Elle est trop en colère pour lui donner la satisfaction de lui répondre et d'enter dans son jeu. Elle n'en est plus au début de leur relation, à ne pas trop savoir comment lui parler. Elle sait exactement comment il réagit, comment il pense. Ils ont eu le temps de s'apprivoiser assez pour qu'elle sache ces choses-là. « Moi je ne rêve pas. Mais j'espère. » Voilà où il voulait en venir, elle comprend mieux maintenant. Mais elle n'est pas sûre de suivre complètement son raisonnement. L'espoir? Mais qu'est-ce qu'il essaie de lui dire, nom de dieu?

« J'espère, je ne sais pas ce que j'ai espéré. Peut-être une vie normale, humaine. Mais à quoi bon prétendre une seconde de plus, Wanda? Je ne suis pas humain. Je ne ressens rien. Je ne mange pas, je ne danse pas, je ne respire pas, je ne dors pas, je ne rêve pas. Alors quel intérêt ai-je à prétendre que c'est le cas? Elle relâche ses bras, excédée, et secoue la tête de droite à gauche, incrédule. « Il n'y a rien pour toi ici, lui lance Vision, et ça la stoppe net. Alors quel intérêt a-t-on à prétendre que c'est le cas? » Elle reste figée, interdite devant ces mots qui prennent beaucoup de sens. Il lui faut un moment avant de reprendre la parole, tant elle est choquée par ce qu'il vient de dire. « Je – » Elle se frotte le front. « Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. » dit-elle, avec une grimace. Elle s'avance vers lui, et poste une de ses mains entre eux, comme si parler avec les mains allait donner plus de poids à ce qu'elle s'apprêtait à dire. « Je croyais que tu appréciais, au moins un peu, cette vie. » Elle est blessée. « Tu n'es pas le seul à prétendre, Vision. Tu crois que c'est facile de laisser notre passé derrière nous, Pietro et moi? Ce n'est pas facile, parfois on a envie d'abandonner, mais... » De nouveau, elle secoue la tête. « Je ne veux pas prétendre non plus. Mais c'est bien comme ça que ça commence. Ce n'est pas facile, au début, et puis les habitudes se créent, et.. » Elle s'interrompt. « Ce que je te dis ne sert à rien, je crois bien. Je peux le voir dans tes yeux. » dit-elle en capitulant.

Elle le toise, repense à ce qu'il lui a dit en dernier. « Il n'y a rien pour moi, hein? » Elle a une moue un peu énervée sur les lèvres. « Tu sais très bien que c'est faux. » Elle plante ses yeux clairs, comme des poignards, dans ses prunelles synthétiques, le confrontant à des choses dont ils n'ont pas parlées, juste ressenties. Parce qu'elle sait qu'il l'a aussi ressenti, tout ça. Elle est loin d'être idiote, Wanda. Elle a toujours eu un bon instinct, toujours, et son pouvoir lui a toujours permis de lire clairement en les gens, même si elle s'est interdit de le faire volontairement depuis plusieurs mois désormais. Elle ne trahira pas ça en s'infiltrant dans les pensées de Vision. Mais elle attend sa réaction, sans bouger, sans le lâcher du regard. Elle ne le laissera pas partir comme ça, certainement pas. Il faut ce qu'elle sache ce qui s'est passé, parce qu'elle sait que quelque chose est arrivé. Pour qu'il ait un tel revirement, il faut que quelque chose soit arrivé.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 197
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur

the waves have comePerhaps at this point we should consider P vs. NP. It’s a math problem. Or maybe a computer science problem. Or perhaps a reality problem. But, then again, aren’t they all? Regardless, as our story progresses, it is important for you to understand what we are facing, to see the world as he does.

« Je – Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. » J'en sourirai presque, parce que je comprends sa frustration: je serais moi-même énervé de ne pas comprendre, de ne pas pouvoir comprendre mais au vu des émotions de Wanda, je pense qu'un sourire serait déplacé sur mes lèvres. À la place je ne lui impose qu'une froide indifférence, l'observe s'énerver et s'agiter sans rien dire. Elle s'approche et je ne bouge pas, une force tranquille et inquisitrice, glaciale aussi. Je ne fais que la regarder avec hauteur, sans rien exprimer. « Je croyais que tu appréciais, au moins un peu, cette vie. » Je l'appréciais. Oui, beaucoup. Mais ce n'est pas tout ce qui existe, cette vie. Il y a tellement d'horreurs, tellement de douleur dans ce monde; et je ne resterai pas un jour de plus sans au moins travailler à réparer ce monde. Je repense au monde de William, de notre mon fils Billy, détruit et terrible, plein de douleurs et de larmes et je me dis que je ne peux pas, ne veux pas avoir ça ici. Et si même je dois être haï, craint et méprisé, je ne peux pas rester ici à ne rien faire, et je sais déjà que je ne trouverai pas de confort chez les Avengers. Ils n'aident le monde qu'en cas de danger; ne voient-ils pas que le danger est constant? Pour les mutants, les gens différents, ceux qui ne se conforment pas à la norme? Je ne cesserait pas d'être inconscient et ignorant. Je croyais que c'était ça, être humain. Peut-être que je le suis plus que je voulais bien le croire.
Et j'ai tellement, tellement de choses à voir et à prendre. « Tu n'es pas le seul à prétendre, Vision. Tu crois que c'est facile de laisser notre passé derrière nous, Pietro et moi? Ce n'est pas facile, parfois on a envie d'abandonner, mais... » Mais moi j'abandonne. J'abandonne. Désolé, Wanda. « Je ne veux pas prétendre non plus. Mais c'est bien comme ça que ça commence. Ce n'est pas facile, au début, et puis les habitudes se créent, et.. » Brusquement, elle s'interrompt. A-t-elle compris? « Ce que je te dis ne sert à rien, je crois bien. Je peux le voir dans tes yeux. » Non, elle abandonne juste.

Je lui suis reconnaissant parce que... je n'ai pas envie de la laisser ainsi. Mais je le dois. Je le dois. Je dodeline de la tête, pour lui donner raison, sincèrement désolé que ça se passe ainsi et pas autrement. Qu'elle soit énervée, triste, blessée. Je ne veux pas de ça pour Wanda... mais elle s'en remettra. Comme elle le dit si bien, des fois, c'est dur, ce n'est pas facile, on a envie d'abandonner... mais elle ne le fait pas, jamais, parce qu'elle est incroyablement forte, Wanda. Et moi j'ai tellement, tellement de choses à faire. « Il n'y a rien pour moi, hein? » Elle me prend complètement de court. Je deviens soudainement très, très immobile. « Tu sais très bien que c'est faux. Je crois que tu ignores de quoi tu parles, Wanda, ” je réponds simplement, très calme. “ Est-ce ce que tu veux? Si tu y as accès, je t'en prie, parcoures mes pensées. Je n'ai pas de sentiments pour toi, pour rien, pour personne. Que pensais-tu? Qu'espérais-tu? ” Je suis dur et je le sais. Je mens et je le sais. Je sais qu'elle ne le fera pas. La Pierre de l'Esprit brille sur mon front, malgré moi, peu désireuse de laisser à quelque sorcière l'accès à mes pensées. Je la contiens. “ Tu mérites quelque chose... quelqu'un de mieux, Wanda. Un homme, prêt à t'aimer, prêt à vivre et vieillir avec toi. Je ne peux pas t'offrir ça. Je ne pourrais jamais t'offrir ça. Tu mérites une famille, une vraie famille de chair et de sang. Je ne regretterai jamais le temps que j'ai passé avec toi. Et Pietro, je rajoute après une pause. Mais je ne peux pas t'en donner plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
the waves have come


En tous cas, c’est ce qu’elle a envie de croire, au plus profond de son cœur. Que quelque chose est intervenu et a changé complètement l’état d’esprit de Vision, que ce n’est pas lui, tout seul, qui a pris la décision d’avoir cette conversation insensée qu’ils sont en train d’avoir. Wanda ne veut pas penser une seule seconde qu’il fait ça parce que c’est ce dont il a vraiment envie. « Je crois que tu ignores de quoi tu parles, Wanda, » fait Vision de sa voix neutre, presque froide et en cet instant, parfaitement inhumaine. La sorcière se glace légèrement. « Est-ce ce que tu veux? Si tu y as accès, je t'en prie, parcoures mes pensées. Je n'ai pas de sentiments pour toi, pour rien, pour personne. Que pensais-tu? Qu'espérais-tu? » Wanda a une boule dans la gorge et elle serre légèrement les poings en sentant une vibration entre ses doigts. Son pouvoir a toujours été très dépendant de ses émotions. Il est hors de question qu’elle parcourt ses pensées. Elle veut croire que c’est par principe, que c’est une question de confiance. Mais au fond, c’est juste qu’elle n’a pas envie de lire dans l’esprit de l’androïde des choses qui lui feraient du mal. Elle le trouve si inhumain, et ça la frappe avec force. Elle est habituée à son manque de tact, à ses manières étranges, mais ça ? Ça Wanda ne l’aurait pas attendu, même de la part de Vision. Autant de froideur et d’indifférence…
« Tu mérites quelque chose... quelqu'un de mieux, Wanda. Un homme, prêt à t'aimer, prêt à vivre et vieillir avec toi. Je ne peux pas t'offrir ça. Je ne pourrais jamais t'offrir ça. Tu mérites une famille, une vraie famille de chair et de sang. Je ne regretterai jamais le temps que j'ai passé avec toi. Et Pietro, » Elle reste immobile, arbore elle aussi un visage indéchiffrable, maintenant. Mais sa mâchoire est serrée quand même, et creuse un peu ses traits. « Mais je ne peux pas t'en donner plus. » lâche-t-il solennel, déterminé.
La sorcière ne bouge toujours pas d’un poil, ses yeux s’habillent légèrement de petits éclairs rouges, ici et là, tandis qu’elle essaie de contenir la colère qui gronde dans sa poitrine.
Alors quoi, ils vont en rester là ? Elle va finir par céder, il va quitter l’appartement ? Wanda a du mal à croire que la situation ait pu basculer comme ça, aussi facilement, aussi rapidement. Quelques minutes plus tôt, elle était dans son lit, tranquille, et voilà que maintenant, Vision a décidé de partir ? Wanda ferme les yeux. Elle aimerait être en train de rêver, mais elle sait très bien qu’elle est bien éveillée. Elle finit par soupirer, sans pour autant prendre la parole. Elle ne sait pas très bien quoi dire, très franchement. Une part d’elle veut le retenir, mais à quoi bon, s’il dit la vérité ? S’il pense vraiment qu’elle a vu des choses là où il n’y avait rien, s’il n’est vraiment pas celui qu’elle imaginait alors… Cela ne sert à rien. Rien du tout. Wanda a trop couru après des choses qu’elle voulait, et elle sait comment ça s’est fini, à chaque fois. Hors de question qu’elle refasse les mêmes erreurs.
Peut-être qu’elle a juste été idiote. Peut-être qu’elle a juste été… humaine là où lui ne l’était pas. Elle jurerait, pourtant, avoir vu des choses en lui que les autres n’ont pas même imaginé. Est-ce qu’elle s’est trompée, tout ce temps ? Elle sait ce que dira Pietro… Que c’est triste, oui, mais qu’elle aurait dû s’y préparer. Que Vision n’est pas comme eux. Wanda n’a pas envie d’entendre tout ça, elle n’a pas envie que l’androïde lui prouve qu’il avait raison.
Le visage dur, la sorcière finit par demander, sa voix tranchante comme une lame : « C’est vraiment ce que tu veux ? » Elle feint l’indifférence, comme à chaque fois qu’elle est blessée. Pietro dit parfois qu’elle peut devenir une toute autre personne quand elle est en colère, quand elle n’arrive pas à contrôler le feu qui l’habite. Vision n’a pas du beaucoup voir cette Wanda-là. Il ne l’a même sûrement jamais vue. L’androïde ne dit rien. « Très bien. » Elle lève la main et en l’espace de quelques secondes, il y a un baluchon aux pieds de Vision, avec les quelques affaires qu’il avait ramené de chez Stark, principalement des gadgets auxquels la jeune femme n’a jamais compris grand-chose. « Si c’est vraiment ce que tu veux, prends tes affaires et va-t’en. » Elle plonge ses yeux aux éclairs écarlates dans ceux, inchangés, de Vision. « Sache juste que si tu t’en vas, tu ne pourras pas faire marche arrière. » Certains diraient sûrement qu’il faut qu’elle précise, qu’elle veut dire ça au sens figuré. Mais Wanda sait que Vision n’est pas idiot. Il comprendra ce que tout ça veut dire, rien qu’au ton qu’elle emploie et à la raideur de son corps.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 197
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur

the waves have comePerhaps at this point we should consider P vs. NP. It’s a math problem. Or maybe a computer science problem. Or perhaps a reality problem. But, then again, aren’t they all? Regardless, as our story progresses, it is important for you to understand what we are facing, to see the world as he does.

« C’est vraiment ce que tu veux ? » Non, ce n'est pas ce que je veux.
C'est ce qu'il fait. ›› S'ÉCARTER DE WANDA, c'est ce qu'il faut n'est-ce pas? Si le processeur le dit, alors le processeur a raison et je ne dois pas, je ne peux pas, aller contre cette commande claire et nette. Je regrette déjà mon geste, pourtant, et j'aimerais expliquer tout cela à Wanda; mais plus d'une fois, je me suis confronté au fait que mes pensées androïdes étaient très différentes des pensées humaines, dans leurs cheminements et dans leurs explications et dans leurs associations. Impossible d'expliquer ça à quelqu'un comme elle, aussi brillante soit-elle. Impossible d'expliquer que je regrette, que je veux rester, apprendre à la connaître mieux que personne, mieux que quiconque, mieux que Pietro.
Je n'ai pas le droit d'avoir ce genre de sentiments, pas pour elle, ni personne.
Il y a tellement de travail à faire.
« Très bien. » Elle a pris sa décision, je le vois dans son regard. Elle a pris sa décision et moi aussi... je ne peux plus revenir dessus. Je dois être fort. J'hausse lentement la tête, comme pour la remercier de me supporter, même si ce n'est pas vraiment le cas, dans ma démarche. Elle ne comprendra sans doute jamais pourquoi je fais ça, et je ne comprendrai sans doute jamais d'où vient la commande ›› S'ÉCARTER DE WANDA. Mais je sais, au fond de moi, que c'est pour le plus grand bien; et surtout pour le sien. Je fais ça pour toi, ai-je envie de lui dire. Je ne sais pas comment, ni pourquoi, mais je fais ça pour toi. Mais je reste silencieux, l'observant faire apparaître un sac, rester digne et impériale et princière même quand je sens que sa colère, et sa tristesse, à l'idée de me laisser partir la déchire.

Il y a trop de magie dans ses yeux, une magie rouge et passionnée et incandescente, qui pourrait me faire peur si je ressentais la peur, si je ressentais quoique ce soit. Je n'ai pas le droit de ressentir quoique ce soit. « Sache juste que si tu t’en vas, tu ne pourras pas faire marche arrière. » Je reste stoïque. Je comprends très bien ce qu'elle veut dire et ce qu'elle sous-entend, et ça ne me fait pas peur, ça ne me fait pas peur, ça ne me fait pas peur.
Il y a comme des adieux dans l'air, et il y a cette impression désagréable qui me prend, à l'idée que je ne la verrai sans doute plus jamais, par mon propre choix. C'est peut-être... extrême mais quelque chose me dit, dans mes tripes, que c'est pour le mieux, pour son bonheur et sa vie et pour son plus grand bien. « Si c’est vraiment ce que tu veux, prends tes affaires et va-t’en. »
Je la regarde longuement. Je n'ai pas besoin de la regarder pour graver son image sur ma pupille, mais j'aime la regarder elle, et non une image de mes souvenirs. Elle est vivante et belle et puissante.
Je n'ai pas besoin du sac, du baluchon, mais je le prends quand même. Je le fais tourner entre mes mains, en me demandant bien ce qui s'y trouve, ce qu'elle pense est indispensable à mes yeux. Finalement, mon regard remonte sur elle.

Je chérirai ton souvenir comme le plus précieux des joyaux, ” je dis simplement, avant de passer à travers la matière de la fenêtre et de partir, sans me retourner, pour d'autres aventures.
Je sens son regard vissé sur mon dos et ma nuque mais toujours, je ne me retourne pas. Peut-être ainsi, ne verra-t-elle pas l'expression peinée et souffrante de mon visage; peut-être ainsi, puis-je prétendre que c'est pour le plus grand bien, et le mien aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

WANDISION // the waves have come

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Waves of miami
» (university) Waves of Miami
» lisbeth › slow waves.
» It comes and goes in waves, I Am only led to wonder why - Hylan & Maxyne
» waves and energy, light shining from a dead star. (thealda#2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-