Partagez | .
 

 mary-jane (+) you don't know me and you don't wear my chains.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 429
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur

Mary-Jane Watson
don't judge a book by its cover


Identité
Nom et Prénom : Mary-Jane Watson. Elle a hérité du prénom de son arrière-grand-mère. Alias : On l'appelle juste MJ, en général. Il est d'ailleurs très rare qu'on l'appelle vraiment Mary-Jane. Âge : Elle vient de souffler ses 21 bougies. Lieu de naissance & nationalité : MJ est née à New-York, et y a toujours vécu. Métier : Plus jeune, elle voulait être actrice, mais aujourd'hui, elle travaille dans la communication. Officiellement, elle est community manager chez Stark Industries, et officieusement, elle s'occupe de la communication des Avengers. C'est son meilleur ami Peter qui l'a largement aidée à avoir ce poste, et un peu de talent et de culot, aussi. Statut civil : Célibataire. Elle a été longtemps en couple avec Harry Osborn, mais elle l'a quitté il y a quelques mois. Orientation sexuelle : Hétérosexuelle. Particularités : Aucune en particulier, si ce n'est d'être rousse aux yeux bleus, une combinaison qui va disparaître dans le prochain siècle, si on en croit les scientifiques. Affiliation : Elle est une femme normale qui travaille pour les Avengers. Alors on peut dire que c'est à eux qu'elle est affiliée. Elle a confiance en eux, quand bien même leurs personnalités sont différentes et spéciales.

Interview

Avez-vous peur des Mutants ? Je n'ai pas peur des mutants, enfin... Pas de tous. La plupart de ceux que j'ai pu croiser sont des personnes vraiment bien, qui utilisent leur don pour faire le bien, ou qui ne cherchent pas à en faire un business. C'est les autres mutants qui me font peur. Les gens bêtes qui se retrouvent avec des pouvoirs. Ceux qui utiliseraient leurs pouvoirs pour mettre d'autres personnes dans des positions difficiles, ou pour poursuivre des vengeances personnelles... ça, ça me fait peur. Certaines personnes normales n'ont aucun scrupules, alors si elles sont mutantes en plus de ça... Il serait dommage que ces personnes-là prennent le contrôle. Enfin, pas seulement dommage. Catastrophique.


Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Oui, ils sont une bonne chose. Très franchement, au début j'étais sceptique, même si impressionnée par certaines choses que j'avais pu voir. Je me suis dit que ça allait créer des conflits, qu'une bande s'érige comme meilleur défense que la police ou le gouvernement. Quand ils ont commencé à se multiplier, je suis devenue encore plus sceptique. J'avais peur que tout le monde se prenne pour un super-héros et que ça devienne n'importe quoi, que ce soit presque une mode. Aujourd'hui tout est tellement consommé rapidement dans notre société... Seulement, ceux qui se prennent pour des super-héros mais qui n'en ont pas les talents finissent vite oubliés. En tous cas, depuis qu'ils sont arrivés personnellement dans ma vie, mon avis est plus positif. Je comprends mieux ce qu'ils cherchent à faire, pourquoi ils le font. En fait, je suis presque plus inquiète pour les super-héros que pour la population. J'ai peur que les gens essaient de les blesser, de les copier et de faire des choses sous leur noms pour détruire leur réputation... Ils ont beaucoup de courage, parce qu'en se révélant au monde, même sous des aliases, ils se mettent en danger à plein de niveaux différents.


Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime ? Techniquement, je ne combats le crime qu'à petite échelle. Disons que je participe de loin au combat des Avengers. Au début, ce n'était pas dans mes plans, mais Peter m'a fait confiance, et j'ai commencé à travailler pour le groupe de super-héros pour lui, au début. Puis, peu à peu, j'ai commencé à connaître et à apprécier les autres membres de cette équipe si spéciale. Désormais, je n'aide plus seulement pour Peter, mais pour toutes ces personnes qui ont décidé de mettre leurs talents en commun pour faire le bien. Je mets mes qualifications à leur service parce que je crois en eux et surtout, parce que je crois qu'ils sont peut-être la solution à terme pour aider le monde à aller mieux.


Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Il serait difficile de rêver meilleure profession. J'ai 21 ans, et j'ai déjà un poste à responsabilité. Officiellement, je suis community manager chez Stark industries, et ça, déjà, c'est la classe. Officieusement, je m'occupe de la communication des Avengers, et ça, c'est encore mieux. Il existe peu de gens sur terre qui ont la chance de trouver un travail aussi génial aussi rapidement en sortant de la fac. J'ai été largement aidée par Peter, mais je sais qu'ils ne m'auraient pas prise si je n'avais pas eu les capacités pour le métier. C'est un travail de tous les jours, parfois même de nuit.. Mais je suis passionnée. Parce que c'est un travail humain. En étant responsable de leur communication, je suis aussi responsable de leur réputation, et de la façon dont le monde les voit, et c'est une des choses les plus importantes pour les super-héros. Vraiment, je suis heureuse, et réalise vraiment ma chance.


IRL

Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; MARGOT. (oy fivedaysofjuly), GURL, 21 ANS. Fréquence de connexion ; TOUT LE TEMPS.  :pregnant:   Que pensez-vous du forum? ; Cette question ne s'applique pas, je risquerais de ne pas être objective.  :pink: . Comment l'avez-vous découvert ? là encore... je pense que je peux sauter cette question parce que bon, c'est mon bébé  :grozyeu:    Célébrité choisie ; sophie turneeeer  :cute:   Credits (avatar, icon etc.) ; tumblr



Dernière édition par Mary-Jane Watson le Ven 14 Aoû - 15:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 429
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur



chapitre I

JUST A CITY GIRL
Doucement, je frappe à la porte du bureau de mon père. Il ne répond pas. Quand j'entrouvre la porte, je le trouve comme d'habitude, les yeux rivés sur son ordinateur, et les doigts pianotant à une vitesse presque inhumaine sur le clavier. « Papa ? » Je fais d'une voix douce et, même si j'essaie de le cacher, un poil craintive. Je sais que papa ne va pas aimer que je le dérange, il n'aime jamais. Il ne me répond pas, trop concentré dans l'écriture. Je croise les bras sur ma poitrine, fais une moue agacée, en me demandant si cela vaut le coup que j'essaie une nouvelle fois d'attirer son attention. Mon premier réflexe est de partir et de le laisser dans ses affaires. Mais je sais que si je pars sans le prévenir, il se mettra en colère et ce sera encore pire ce soir. Alors entre me faire disputer maintenant ou tout à l'heure, je choisis maintenant. J'avance donc vers mon père et me poste à sa droite. « Papa- » Je vois tout de suite son air énervé. Il soupire avec agacement. « Mary-Jane, qu'est-ce que je t'ai dit ? » Il ferme les yeux, comme s'il essayait de calmer un accès de colère. « Je ne voulais pas te déranger papa, mais- » Il tourne vers moi un regard furieux. « Tu l'as quand même fait. À cause de toi, j'ai encore perdue une merveilleuse idée. » Je pince les lèvres. « Mais- » Papa se retourne vers son ordinateur et tape sur les touches brusquement, pour me témoigner un peu plus de son énervement. « MJ, tu n'as vraiment pas envie que je te blâme pour l'échec de mon manuscrit. Alors file et laisse-moi travailler, merde. » Je ferme les yeux, et prends sur moi. Parfois, il me donne envie de pleurer, parfois, j'ai envie de lui balancer des saloperies au visage. Mais ce serait la pire réaction. Maman me dit toujours de ne pas m'emporter. Alors je serre les dents et je sors de son bureau, en me retenant de claquer la porte. Je passe par ma chambre et prends mon sac à dos, toujours en train de ruminer. En quelques minutes, j'ai dévalé les escaliers, laissé un post-it déclarant : Je vais passer l'après-midi chez Peter, et ait fermé la porte d'entrée derrière moi. Au moins, maman ne s’inquiétera pas en ne me voyant pas à la maison en rentrant des courses. Je balance mon sac à dos de l'autre côté de la barrière, puis passe par-dessus à mon tour. « Mary-Jane, tu vas finir par te faire mal un de ces jours ! » fait la voix de May. Elle me regarde de la fenêtre de l'étage. Je lâche un petit rire. « Passe par la porte de derrière, Peter est dans le salon, je vous ai mis des cookies sur la table basse. » Parfois, je rêve d'être la fille de May et Ben, vraiment.

____________________

Maman nous a demandé de nous asseoir. Gayle, ma grande sœur de cinq ans mon aînée, me lance des regards un peu inquiets. On n'a pas vraiment l'habitude de ce genre de choses. Ni elle ni moi ne sommes abonnées aux bêtises, ou ce genre de choses. Je ne vois qu'une chose qui justifierait une telle réunion : mes parents divorcent, j'en suis certaine. C'est sûrement pour ça que je n'ai aucune appréhension quant à la conversation que nous allons avoir. J'attends ça depuis longtemps. Mes parents ne font que se disputer depuis quelques années, et ça devient insupportable de jour en jour à la maison. Maman arrive, et nous dépose des assiettes avec des parts de gâteau devant les yeux. Je fronce les sourcils. « Les filles, ce que j'ai à vous dire n'est pas facile. » Gayle se rue sur la part de gâteau, parce que c'est comme ça qu'elle comble ses doutes, ses appréhensions. « Votre père et moi, nous avons pris une décision difficile, mais qui sera bénéfique pour toute la famille, je vous l'assure. » Je joins mes mains sur mes genoux. Pas besoin d'essayer de nous préserver, j'ai juste envie qu'elle nous le dise clairement, que ce soit officiel. « Dans deux mois, une fois que vous aurez terminé les cours, nous allons déménager à Los Angeles. » Ma mâchoire se décroche. Tout de suite, je réagis, malgré le choc : « Quoi, c'est une blague ? » Maman me regarde en pinçant les lèvres. Gayle reste silencieuse, mais elle a compris elle aussi que c'était sérieux. Je le sais en voyant les larmes perler au coin de ses yeux. Elle ne va pas vouloir quitter son copain. « Les filles, ça fait des années que votre père cherche l'inspiration, et à se faire éditer. Il est persuadé que tout ça peut enfin marcher si nous allons à Los Angeles. Après tout... C'est la ville de tous les arts. » Je la regarde avec dégoût. « Tu parles, il n'a pas réussi à se faire éditer ici, il se fera éditer nulle part ! » Je balance avec colère. « Mary-Jane ! » fait maman en me regardant avec de grands yeux surpris. Elle se reprend ensuite et ajoute, plus ferme : « De toute façon, nous allons déménager. Que vous le vouliez ou non. » Je sais qu'elle n'aime pas faire ça. Peut-être n'a-t-elle même pas envie de déménager même. Elle fait comme si elle était déterminée, mais elle pense exactement la même chose que moi, j'en suis certaine. Je secoue la tête. « J'y crois pas. » Je me lève du canapé et monte les escaliers quatre à quatre. « C'est pas juste, j'en ai ras-le-bol de faire ce que Papa veut tout le temps. » J'ajoute en criant avant de fermer ma porte en la faisant claquer.

____________________

Quand je rentre du collège, je comprends tout de suite que quelque chose ne va pas. Je me stoppe net, mon sac à dos toujours sur mon dos, ma casquette toujours vissée sur mes cheveux roux. Il y a des valises dans l'entrée. Cela fait deux ans que nous vivons à Los Angeles, tous les quatre. J'ai eu beaucoup de mal à me faire à cette ville, mais depuis le temps, je me suis fait des amis qui m'ont permis d'accepter ce changement non voulu. Et voilà qu'il y a encore des valises dans l'entrée ? La colère monte immédiatement. J'ai quinze ans maintenant, et je commence seulement à me faire une vie ici. Ils comptent encore m'enlever ça ? Je monte les escaliers quatre à quatre et m'apprête à une confrontation avec ma mère quand je vois son visage. Elle est là, à mettre mes chaussures dans un sac, et ses yeux sont si bouffis qu'on dirait que ça fait une semaine qu'elle pleure. Ses yeux sont encore humides, et ma colère disparaît immédiatement. « Maman, qu'est-ce qui se passe ? » Elle lève le regard vers moi et abandonne son ouvrage pour me prendre dans ses bras. « Mary-Jane. » Elle prend mon visage dans ses mains et plante un regard déterminé, bien que triste dans mes yeux. « Nous allons rester chez mon amie Caroline pendant quelque jours. » Je fronce les sourcils. « Nous ? » Elle acquiesce. « Toi, moi, et Gayle. » Elle me prend par la main et m'entraîne dans ma chambre. « Je t'expliquerai. Pour l'instant, tu dois me faire confiance. Je veux que tu prennes toutes tes affaires, et que tu m'aides à les mettre dans la voiture de Caroline dans dix minutes quand elle arrivera. » Je vois du coin de l'oeil Gayle en train de pleurer, qui fait sa valise, avec la porte de sa chambre ouverte. Maman doit lui avoir dit ce qui se passe. Elles sont très proches toutes les deux, et ma sœur a vingt ans. On la considère peut-être plus en âge de comprendre. Devant l'air de maman, je me contente d'acquiescer et d'entrer dans ma chambre pour m'exécuter. Je n'ai pas vraiment besoin qu'elle me dise ce qui s'est passé pour comprendre. Papa a dépassé les bornes, j'en suis certaine. Cela fait déjà un moment qu'il a un comportement étrange, et que je surprends ma mère à pleurer. Je n'apprendrai que plus tard que, bouffé par la frustration de ne pas trouver le succès, mon père a osé lever la main sur ma mère, ce jour-là, et qu'elle a immédiatement décidé de nous sauver de l'enfer que ça aurait pu être devenir.
[/color]

THE NEW AGE


Dernière édition par Mary-Jane Watson le Ven 14 Aoû - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 429
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur



chapitre II

LIVING IN THE STRANGEST WORLD
J'ai l'impression que ma vie se résume à des valises. Mais ce qui change, cette fois, c'est que je suis heureuse de les faire, ces valises. C'est en chantonnant que je range mes affaires, que j'enroule mes livres préférés et objets précieux dans du papier bulle. Nous avons passé trois ans dans cette petite maison de Los Angeles, et j'aimais cet endroit, vraiment. Mais j'ai l'impression depuis que nous avons déménagé à Los Angeles qu'une partie de moi est restée à New-York. J'avais depuis le début prévu de rentrer dans la ville qui m'a vue grandir pour faire mes études supérieures, alors je suis encore plus ravie de voir que ma mère et ma sœur sont prêtes à me suivre. À l'époque, nous sommes restées en Californie parce que c'était trop compliqué de nous changer d'école une nouvelle fois, de tout déménager et de tout reprendre à zéro. Mais maintenant, nous sommes toutes les trois dans un moment où notre vie change. Gayle vient de finir ses études et cherche un travail dans le droit. Maman vient de commencer sa retraite, et a donc envie de retrouver ses amis et sa famille, qu'elle a laissés à NYC. Los Angeles, c'était le choix de papa, pas le nôtre. Alors aujourd'hui, j'ai comme le sentiment que nous reprenons pour de bon un droit sur notre vie. Je me sens revigorée d'une nouvelle énergie, positive et vraiment motivante. Nous avons trouvé un petit appartement, pas très loin de l'université. J'ai décidé d'habiter avec elles encore un ou deux ans, le temps qu'on reprenne nos marques. « Tu es prête ma chérie ? » me demande maman, en passant la tête dans l'encadrement de la porte. « Plus que prête. » dis-je en posant parmi les cartons qui habillent ma chambre. Ce n'est pas une chose facile, de déménager à l'autre bout du pays, mais on s'en est donné les moyens, parce que ça vaut le coup. J'ai hâte d'y retourner, pour de bon, et de commencer mes études à l'université. Peut-être est-ce un trop plein d'espoir, ou simplement mon instinct féminin mais... J'ai l'impression que quelque chose de bien m'attend à NYC. Je ne sais pas encore quoi, mais je le sais, et ça me met de bonne humeur.

____________________

Je suis une vraie pile électrique. Je vérifie une dernière fois ma coiffure et mon maquillage dans la glace, et respire un bon coup. Je retourne dans mon salon/cuisine, transformé pour l'occasion. J'ai poussé le canapé contre un mur, et ai installé ma table de cuisine en plein milieu de la pièce, avec deux chaises. Le couvert est mis, et de toutes petites bougies sont disséminées ici et là, sur les meubles, sur la table. Je n'aime pas vraiment les niaiseries, normalement, mais je suis comme toute les filles : ça ne me fait pas de mal, une fois de temps en temps. J'en ai peut-être fait trop. Je ne fais que douter depuis tout à l'heure. Pendant une minute, je suis très fière de ce que j'ai fait, et la minute qui suit, je me dis que c'est beaucoup trop pathétique, et qu'Harry va vraiment détester. Mais de toute manière, je n'ai plus vraiment le temps de réfléchir. Il va arriver d'une minute à l'autre. Je lisse ma robe contre moi, et souris comme une idiote. Je me tourne vers la table, et finit par enlever la rose et son vase de la table. C'était définitivement trop, ça. Je les mets sur ma table de nuit, dans la chambre. Avec un peu de chance il ne la remarquera pas. Quand la sonnerie de ma porte retentit, mon cœur s'emballe. Je cours presque à la porte et ouvre. Il est là, avec un sourire, et ouvre ses bras. Lui aussi a fait un effort vestimentaire. Je souris, et viens me coller à lui, mes bras autour de sa taille. « Salut. » je fais, en faisant de mon mieux pour retenir ma joie. « Salut. » répond-t-il sur le même ton. Il m'embrasse, et je lui rends son baiser. Quand nos lèvres se séparent, je le prends par la main et l'entraîne jusqu'au salon. « Bon. Je sais. C'est cheesy. Mais je m'en fous. » Je fais avec un petit rire. « Je me suis dit qu'on pouvait se permettre d'être un peu cheesy. » Je me tourne vers lui, puis me blottis une nouvelle fois dans ses bras. Un an. Dire que cela fait un an que nous sommes ensemble. Une belle année, c'est clair. Pleine de petits bonheurs, de belles journées, de moments inoubliables.

THE NEW AGE


Dernière édition par Mary-Jane Watson le Ven 14 Aoû - 17:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 429
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur



chapitre III

YEAH, JUST A CITY GIRL
Je fais signe à Peter quand il entre dans le café. Quand il se rapproche, je fronce les sourcils en voyant qu'il a un bandage à la main. Je ne peux m'empêcher de secouer la tête d'exaspération. Où est-ce qu'il est encore aller traîner ? Je fronce les sourcils quand il approche avec sa mine triste. Cela fait trois mois seulement qu'il a perdu Gwen, et j'ai l'impression que le temps ne fait rien pour lui. Ses yeux ont ce même éclair de tristesse que quelques jours après sa mort, même s'il me sourit et fait comme si de rien n'était. Je vois tout. « Salut, l'aventurier. » Je fais, en pointant son bandage du doigt. « Je t'ai pris un café, j'espère que ça t'ira. » Je lui offre une étreinte amicale et reprends place dans ma chaise. Il s'assoit avec sa dégaine d'éternel adolescent. Je ne lui demande pas s'il va bien, je suppose que ça ne sert à rien. « Tu t'en sors, à la fac ? » Je ne sais pas trop si ça aussi c'est une bonne question à poser. J'ai essayé de ne pas le fliquer, mais j'ai vite compris qu'il loupait des cours, par-ci, par-là. « ça va. » me dit-il, en prenant une gorgée de son café. Je comprends vite qu'il ne veut pas s'étaler. « T'as bien de la chance, moi c'est vraiment la merde. J'suis en binôme avec une fille pour un projet, elle me tape sur les nerfs. Elle s'est trouvé un boulot dans une super boîte avant même d'avoir fini ses études (merci papa), et elle se croit déjà plus douée que tout le monde. J'ai du mal à me retenir de la faire glisser sur des peaux de bananes. » Je lève les yeux au ciel. À défaut d'être intéressant, ça va peut-être le faire sourire. « Oh! Et je t'ai pas dit ? Ma sœur est enceinte ! Du coup ils organisent le mariage dans la foulée. Comment j'ai pu oublier de te dire ça ? » Je me frappe la tête de la main et ajoute : « Tu pourras m'accompagner, s'il te plaît ? J'ai aucune envie de me retrouver toute seule ce jour-là, J'aurai bien besoin de toi, pour qu'on se moque des tenues hideuses de mes grandes tantes. » Je vois dans son regard qu'il s'interroge, et je comprends tout de suite pourquoi. Il n'a pas besoin de formuler sa question. « Je... Je n'ai pas vu Harry depuis un bail. Et quand je le croise, il a toujours quelque chose à faire, il ne peut jamais rester. Il est... étrange, depuis quelques semaines. Je ne sais pas ce qui tourne pas rond chez lui mais... Je ne le sens pas. Tu l'as croisé, récemment ? » Peter secoue la tête. « Pas vraiment, non. » répond-t-il les yeux baissés sur son café. Il a un air étrange. Je hausse les épaules. « Je suppose que tu ne vas pas pouvoir m'aider à résoudre ce mystère, alors. C'est comme s'il essayait de se cacher. » Mon ton est à la fois inquiet et piqué d'une pointe de colère. Je commence à en avoir marre, de ses absences. « Bon, allez, dis-moi oui, j'veux pas y aller toute seule. » Il fait la moue. « Je te ferais des cookies. Je t'offrirai une figurine pop. Tout ce que tu veux. » Il va céder, je le sais. Et heureusement, j'ai bien besoin de mon meilleur ami. Mais lui a surtout besoin de moi. Il faut que je l'aide à reprendre goût à la vie.
[/color]

____________________

Je me brosse les cheveux de manière machinale devant le miroir. J'aurais du arrêter il y a quelques minutes déjà, mais plongée dans mes pensées, je ne m'en rends même pas compte. Coincée dans un coin de mon miroir, il y a ces photos d'Harry et moi, que je ne cesse de regarder, les dents serrées. Aujourd'hui, dans la presse, on a annoncé le retour en force du fils Osborn, avec des photos et interviews récentes de lui. Ma colère est silencieuse, mais amère. Il a réussi à trouver du temps pour laisser entrer des journalistes dans sa vie, mais n'a pas trouvé de temps pour moi. Je respire un peu trop vite, illustration de ma frustration, de mon envie de lui dire tout ce que j'ai sur le cœur. J'en ai marre. Mes yeux sont embués, et ma gorge se serre. J'en ai marre. Je n'en peux plus. Il pourra dire ce qu'il veut. C'est trop tard. D'un geste brusque, je lâche ma brosse qui glisse et tombe par terre, et prends une photo de nous pour la rouler furieusement en boule. C'est décidé. Cette semaine, je prends rendez-vous avec monsieur le ministre, et je lui dis ce que je pense. Je lui dis que c'est fini.

____________________

J'entends un énorme bruit et sursaute. « PETER ! » Je me cogne contre le meuble derrière moi, toujours dans ma robe de fête. « Il faut vraiment que t'arrêtes de faire ça ! » Je lui fais en lui lançant des éclairs. « J'ai failli faire une crise cardiaque ! » Il rit, et s'approche, un bouquet de fleurs à la main. Habillé de sa combinaison de Spider-Man. « Félicitations MJ. Je savais que tu allais l'avoir, ton diplôme, hein, te méprends pas, mais quand même, j'suis fier de toi. » Je prends les fleurs et lui souris. « Merci c'est... Vraiment gentil. » Je commence à l'étreindre pour le remercier, mais éclate de rire au bout de deux secondes. « Ok, stop, c'est trop bizarre quand t'as ton costume. J'espère que t'es pas tout nu dessous. » Toujours en riant, j'entreprends de mettre les fleurs dans un vase, tandis qu'il file dans ma salle de bain. « Bien sûr que si j'suis tout nu dessous, sinon c'est pas confortable. » fait-il, de derrière la porte. Je laisse échapper un faux « Gurk. » dégouté. Il ressort au bout de quelques secondes habillé en civil. « Il faut que je t'emmène quelque part, je peux laisser mon costume chez toi en attendant. » Je me tourne vers lui avec un regard suspicieux. « Quelque part ? » Il fait oui de la tête, et me fait signe de venir vers lui, juste à côté de la porte. Nous descendons les marches de mon appartement, et tout en conversant joyeusement, nous parcourons plusieurs rues. Quand il s'arrête, nous sommes devant une énorme tour. « Qu'est-ce qu'on fait devant la tour de Stark Industries ? » Il me lance un regard malicieux, et entre le premier. Je le suis. Il passe devant des gardiens et lorsqu'il faut passer le portique, il lui suffit d'un simple : « Elle est avec moi. » Pour nous faire entrer tous les deux. « Tu t'es fait des amis ici, ou quoi ? » Je pense tout de suite à Tony Stark, et au fait qu'il soit aussi Iron Man. « Je sais que tu travailles un peu avec les Avengers mais.. » Il me fait signe de me taire, et je prends sur moi pendant que nous montons tout en haut de la tour grâce à l'ascenseur. Quand les portes s'ouvrent, je découvre un énorme salon, et sur les canapés, toutes les têtes se tournent vers nous. Légèrement choquée, je reste immobile dans l'ascenseur. Je lance un regard gêné à toutes les personnes de la pièce, et leur adresse un petit signe de la main, puis lance un regard furieux et interrogateur à la fois à mon meilleur ami. « MJ, je t'ai trouvé un boulot génial. » C'est ainsi que j'ai commencé à travailler pour les Avengers.
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SAPIENS.

J'ai adoré lire ta fiche sur MJ :keur: son papa est un sacré connard ceci dit et heureusement qu'elles sont revenues à New York :wut: trop trop hâte de rp avec la jolie MJ, la maman des Avengers :cutie:

time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

mary-jane (+) you don't know me and you don't wear my chains.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mary Jane ♣ END
» 02. Boy you get me higher, like your nickname was Mary Jane.
» Les Avengers | (3/6 libres)
» Spiderman
» Mary Jane Kelly {SERDY}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-