Partagez | .
 

 Australian holiday an' shit || Ft. Warren [Défi 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Australian holiday an' shit.
Ft. Warren Worthington III


Le repas s'était bien déroulé. La réaction de Warren a ma pique m'avait tiré un sourire et je pense avoir eu la même impression que lui lorsqu'elles avaient échangé ce regard au combien douteux. Parlant de regard j'en avais lancé un à Warren en voyant la nourriture... qu'il n'ingurgitait pas. C'était inhabituel. Ce serait inquiétant le lendemain s'il remangeait si peu. Notons qu'il mangeait quand même plus que moi mais peu importe. Comme je disais, le repas s'était bien déroulé, j'avais senti le pied d'Alicia contre ma jambe pendant un bon moment sans qu'un de nos deux amis ne remarquent quoi que ce soit. Faut dire que j'étais bon pour rester de marbre, sauf quand elle était monté un peu sans prévenir, j'avais dû simuler de faire tomber mon verre. Subterfuge. Si Warren avait vu quelque chose il n'en avait rien dit. Si Dana savait ce qu'Alicia avait prévu, elle n'avait pas réagi non plus. Je n'étais pas dupe, les filles aussi avaient leur stratégie prévue à l'avance dans ce genre de soirée.

Nous quittions le restaurant aux alentours de minuit et c'est tout naturellement que les couples se formaient. Je discutais avec Alicia d'un peu rien en marchant et lorsque je me retournais à un moment je constatais la distance entre nous et Warren et Dana. Et finalement je constatais qu'ils nous avaient lâché. Je n'étais pas spécialement vexé, ni même choqué. En fait ça m'arrangeait. Je pouvais me diriger avec elle vers la plage, pieds nus dans le sable et avancer jusqu'au bord de l'eau avant de m'allonger et elle se s'asseoir juste à côté de moi. Les vagues berçaient nos rares paroles et je savais sans l'ombre d'un doute qu'elle restait assise uniquement pour m'obliger à venir la chercher. Et je le faisais. Je me redressais et je l'attirais contre moi. Et comme une vaste blague elle me repoussait contre le sable pour mieux me monter dessus. Je ne vous cache pas que la suite avait été mouvementé. Mouvementé et un peu brutal. Son tempérament n'était pas un mensonge et mon dos était désormais orné de quelques griffures rouges. C'est dans cet état quelques heures plus tard, chemise ouverte, regard dans le vide, que j'ouvrais la porte de la chambre avec mon pass. Quittant le couloir éclairé pour la chambre sombre, j'avais besoin d'une seconde pour que mon regard s'habitue... une seconde de trop.

Je me prenais un truc, gros le truc, dans les jambes et m'écroulais artistiquement par terre. Le son était métallique, de l'obstacle, parce que moi c'était un son sourd et lourd avant que je ne relève la tête vers le chariot du room service. - Qu'est-ce que... - Je me relevais, douloureusement, et posais mon regard sur Warren. Il n'avait pas bougé, une grande pizza entamée posée sur la table basse... deux autres plats vides sur le chariot. Il me regardait. Je le regardais. Blanc comblé par la télé. Et puis... - « Euuh rien de cassé? » - Mon regard était clair, mais dans le doute... - Si tu rigoles, je t'épile dans ton sommeil. - Et je retirais la chemise que je jetais sur le muret de l'entrée pour aller me poser sur le canapé, lourdement, à côté de Warren. Cette chute ridicule n'entachait pas ma bonne humeur post-sexe. - Donne moi ça, t'en as assez eu. - Et je tirais le plat vers moi pour prendre une part. Je levais mon regard vers Warren, d'abord sa main serrée autour de son téléphone puis son visage... niais. Et je soupirais dans un sourire. Dana dormirait seule ce soir je supposais. - Alors? Comment va Rachel? - Il pouvait pas me berner. Pas moi.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1636
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Affalé dans le canapé, je zappe entre quelques programmes sans trop y prêter attention. Après avoir failli mourir tragiquement sur l'un des messages de Rachel, mon attention est attirée par la porte qui s'ouvre doucement. S'en suit un catastrophique brouhaha caractéristique d'une grosse chute, je me fige dans le canapé. Si je fais le mort, est-ce qu'il ne va pas m'en vouloir d'avoir laissé le chariot là ? Mais d'ailleurs qui dit que c'est Kayden, ça pourrait être un voleur pas trop doué. Le pauvre, vu le vol plané, il mériterait au moins de pouvoir nous piquer un truc. Qu'il pique les fringues que Kay ne veut pas quitter tiens, c'est une bonne idée ! Je dis à Rachel que je ne vais plus bouger et je reste avec le téléphone dans une main et la part aux poivrons et champignons dans l'autre, mâchant doucement. Le voleur malchanceux – fin du suspense, c'était vraiment Dédé en fait – se remet sur ses jambes et se tourne vers moi. Je ricane en essayant de sourire innocemment en mode c'est pas vraiment ma faute...

Il me regarde. Je le regarde. Merde, il me voit en fait. Est-ce lié au fait que je sois face à la télévision allumée ? Nous ne le saurons probablement jamais... Et pris d'un élan altruiste, je lui demande s'il n'a rien de cassé. Ce serait con de survivre à l'explosion d'un immeuble et de se casser une jambe à cause d'une pizza. Et je suis très mauvais infirmier à mon avis. Ah non, il aurait eu un plâtre qui pue en plus. Faites qu'il ne se soit rien cassé ! Je lève les mains à ses propos puis lâche mon téléphone le temps de passer le bout de mes doigts sur mon torse nu : « Aucun poil à épiler ici, je suis doux comme une peau de bébé. » Je souris discrètement en pensant d'ailleurs à une blague pourrie que j'envoie à Rachel pendant que Kayden retire sa chemise qu'il portait en mode chasseur qui vient de lutter contre... Il me rejoint et vole de ma pizza, grrr ! Non mais je ne vais pas lui arracher la main quand même, je commençais à caler de toutes façons. Alors qu'il se laisse tomber sur le canapé, je ne peux pas m'empêcher de me pousser un peu sur le côté pour essayer de voir son dos, plutôt à contre-jour. Je saute hors du canapé et allume la lumière au-dessus de nos têtes avant de tirer sur le bras de Dédé, le tirant ainsi du canapé : « Je ne vois pas de quoi tu parles » dis-je distraitement alors qu'il a ouvertement laisser entendre qu'il m'a grillé en pleine séance de sms avec Rachel... mais pour le moment mon inquiétude n'est pas là. Observant mon ami, je m'exclame soudain : « Mais vous avez été attaqués par un gang de ragondins sauvages ou quoi ? »

C'est quoi ces traces de griffe ? Heureusement que les personnes avec qui j'ai un jour partagé un lit ne m'ont jamais griffé le dos. Non mais c'est... je passe la main sur mon menton en constatant la chose puis me dis que les naturistes, les griffes, elles sont vraiment chelous ces Australiennes, heureusement qu'elles ne connaissent pas l'endroit où on dort ! Je m'adosse au mur puis hausse des épaules puis jette une oeillade à mon téléphone abandonné sur le canapé avant de balader mon regard autour de moi, un sourire gêné aux lèvres. Je passe ma langue contre mes lèvres puis avoue finalement : « … elle va bieeeen... » Je reviens sur le canapé, posant mes fesses contre l'accoudoir et mes pieds sur l'assise. Je récupère mon téléphone puis le balance d'une main à l'autre, cherchant les bons mots... « Elle est chouette tu sais. » Nul. Nul. Chouette ? Même mes parents n'utilisent plus cet adjectif depuis quinze ans...
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Australian holiday an' shit.
Ft. Warren Worthington III


J'ai jamais dit que j'épilerais les zones que l'on voit. - Avais-je dis en avisant son torse effectivement tout lisse. Sa fausse innocence me tirait un sourire et lorsqu'il tirait sur mon bras pendant que j'étais entrain de manger - vilain garçon - j'affichais une indifférence totale. Certains seraient gênés, d'autres amusés, d'autres un peu inquiets. Moi je m'en fichais. Il pouvait bien me regarder sous toutes les coutures, je pouvais bien lui raconter les détails croustillants. C'est pas moi que ça gênerait. Lui en revanche... - Alicia a les ongles longs. - Avais-je donné comme seule et unique réponse. Elle avait été un peu brutale, mais je n'avais pas été tendre non plus. J'aimais bien, ça mettait un peu de piquant. Ça en mettrait aussi que je désinfecterais ça d'ailleurs, c'était pas le même piquant. Je posais mon regard sur Warren tout en mâchant alors qu'il s'était adossé au mur. Il attendait quoi? - « … elle va bieeeen... » - Ah, il attendait ça.  Je penchais légèrement la tête sur le côté pour observer l'écran du téléphone qui s'était allumé. - Oui, je vois ça. Mais apparemment t'as dit une connerie de trop. - La fatigue hein? Malheureusement non. En même temps il était tard, c'était vrai, et on avait eu une journée bien remplit entre plage et... naturisme. Mais de nous deux j'étais celui qui devait être le plus fatigué.

Lorsque Warren revenait s'asseoir sur le canapé j'actionnais l'interrupteur à distance pour éteindre la lumière à nouveau. Comme je le disais, il était tard et je préférais de loin la lumière de la télé à la grosse lumière du plafond. Question de mes yeux qui étaient fatigués. - « Elle est chouette tu sais. » - Levant un regard perplexe vers Warren je souriais. - Et toi t'es hibou? C'est ça? - J'engloutissais la pizza comme Warren et mon visage trahissait toujours la béatitude d'après sexe. J'étais affamé, et épuisé, mais je n'avais pas envie de dormir. Pas tout de suite. Je finissais ma part, enfin la seconde, et essuyais mes doigts à une serviette avant de me lever et de faire face à Warren qui, assit comme ça, était à ma hauteur. - T'as pas des ailes de hibou, mon grand, désolé. - Et je tendais la main, attirant irrémédiablement le téléphone à moi, le saisissant dans le vide pour mieux me barrer en courant vers le fond de la chambre. C'était une question de seconde et je gardais le lit à proximité au cas où plaquage il y aurait. Sait-on jamais. D'une main je repoussais Warren, de l'autre je tapais un texto à destination de Rachel la chouette. Comment dire à quel point c'était compliqué mais j'y parvenais à au moment précis où le message partait, je me retrouvais sur le lit, plaqué par un ange. Pas content l'ange.

J'étais mort de rire, le téléphone me glissant de la main pendant que Warren m'immobilisait. Méfait accompli, je me laissais faire. - C'est trop tard, Angel. C'est trop tard. - Et il récupérait le téléphone avant de s'en retourner. - Ça va, j'ai été gentil! - Enfin à peu prêt. Je me relevais, toujours le sourire malicieux sur le visage, et revenais jusqu'au canapé pour enchaîner la troisième part de pizza. - Cette pizza à un nouveau maître, arrête de te bercer d'illusions. - Cela dit, la dite pizza n'était plus si grande. Warren en avait mangé une bonne partie, j'étais entrain de la finir. Et je la finissais. Et je sentais surtout le poisseux sur ma peau. Le sable, l'humidité de l'air marin, le bord de plage la nuit et la transpiration de mes ébats. Alicia était comme moi et dés le départ c'était clair pour nous deux qu'on allait pas rester ensemble toute la nuit à se faire des câlins au clair de lune. Elle le savait. Je le savais. Et c'était d'ailleurs elle qui avait fait le premier geste pour partir, sans que ça ne me vexe en aucune façon. Je finissais par me relever pour aller tomber le pantalon devant le placard et récupérer mon short de nuit - parce que oui j'ai un short pour la nuit comme vous avez un pyjama, qu'est-ce que y'a?! - avant de me diriger vers la salle de bain. - Je vais prendre une petite douche, soit sage.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1636
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Ouch ! Cette seule pensée de me prendre une bande froide ou de la cire à un endroit indélicat me fait afficher la tête du mec qui anticipe la douleur et qui ne veut pas la vivre pour de vrai. Je porte une main à mon entrejambe et la seconde sur mon visage en secouant la tête : « Mon corps est un temple sacré, d'accord ? Il se doit de le rester ! » Même si pour cela, il doit l'être par une forêt, non mais oh ! Mais ne parlons plus de mon corps parce qu'il semblerait que la charmante Alicia a confondu le dos de Kayden avec ces petits jardins zens où tout le monde semble trouver la plénitude. Non mais les gens, on est d'accord que passer un râteau miniature dans un bac miniature pour ordonner un tas de sable miniature, ce n'est pas reposant du tout ? J'en ai eu un dans ma chambre, au moment où je passais mes semaines dans le lycée privé que mon père payait une fortune et quand je suis revenu, il avait manifestement confondu le jardin zen et le cendrier.

Heureusement qu'Alicia n'est pas de celles qui écrasent des mégots sur les dos. Je n'en ai jamais rencontrées, et je ne veux jamais en rencontrer. Les femmes psychopathes qui ont besoin de faire mal pour prendre leur pied... Mais non ! Mais vu l'air satisfait qui règne sur le visage de Dédé, j'imagine bien qu'il a plutôt pris son pied dans cet échange ô combien sauvage. Il me dit alors qu'elle a les ongles longs, j'affiche un petit air navré. « Non mais si elle se fait trucider pendant la nuit, elle aura plein de preuves à conviction sous les ongles. Je viendrai t'apporter des oranges. Tu aimes les oranges ? »

Et comme des oranges à Rachel, il n'y a qu'un pas... Je cache vite fait l'écran de mon téléphone puis prétexte qu'il vaut mieux qu'elle soit au courant maintenant, sous-entendu que je dis beaucoup de conneries. Parce que de toutes évidences, elle le découvrira très rapidement. Enfin elle a déjà pu s'en rendre compte. Mais je ne suis pas du genre à jouer un personnage et surtout pas pour une femme. Je sais me tenir, forcément, et même passer inaperçu dans une soirée mondaine, c'est dire. Mais jouer la comédie, c'est difficile pour moi.

Je secoue la tête quand Kay fait sa blague moisie, digne des miennes, même ! Et mon portable m'échappe des mains pour aller retrouver celles de mon ami. Enfin ami... ami... C'est vite dit ! Il s'enfuit le lâche ! Bien évidemment, je me lance à sa poursuite avant de me ruer sur lui, ne manquant pas de l'envoyer sur le lit. Enfin sur « les » lits que j'ai réunis en un seul dès que nous sommes arrivés pour ainsi dire. Sabotage ! Je m'allonge complètement sur Kayden, face au lit. Je viens placer mes fesses sur le haut de son dos et glisse mon bras contre le sien pour récupérer l'objet de la convoitise mais c'est trop tard ! Je roule sur le côté pour libérer Kayden et me redresse, n'appréciant pas d'être allongé sur le dos. Un petit coup d'oeil dans les messages envoyés me confirme que ça aurait pu être pire.

Je le regarde s'attaquer à la fin de la pizza et renvoie quelques messages à Rachel. « C'est ça, tu sens le sexe d'ici, va te doucher, masochiste ! » Je le laisse partir à la salle de bains avec son... short de nuit. EXCUSE-NOUS ! Un truc d'Anglais, sans doute...

À la recherche d'une bonne revanche, je balade mon regard autour de moi. Mais il n'y a rien ici sauf... je regarde vers la pizza qui semble presque me renvoyer mon oeillade avec les deux olives posées au-dessus... Non non, on ne joue pas avec la nourriture. Dès lors, les possibilités sont restreintes. Dommage, j'avais deux bonnes idées. La dernière qui me reste est très méchante, et elle impliquerait une fourchette, un petit doigt de pied et une entrée discrète dans la salle de bains... Ah non, c'est vraiment trop méchant. Oh my god j'ai une idée ! La boîte noire va frapper... Je m'en vais chercher ma tube de lubrifiant, m'introduis dans la salle de bains et alors qu'il ne s'est pas encore rincé, je tends le bras silencieusement et balance le plus que je peux sur son crâne...
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Australian holiday an' shit.
Ft. Warren Worthington III


MON short de nuit. Enfin c'est qu'un short. Que je mettais la nuit. Mais quand je voyais parfois, souvent, Warren avec ce pantalon de pyjama je me demandais comment il arrivait à dormir. D'un autre côté... C'était Warren, alors c'était pas spécialement étonnant. Tout pouvait bien arriver pendant qu'il dormait, ce déchet. J'avais récupéré le short avant de poser mon regard sur une boite. Une boite noire. LA boite noire. Je l'avais sorti pour la montrer. - Warren? Pourquoi t'as pris ça? - Et je l'avais fixé en croisant son regard tétanisé. - On est des hommes, si on doit faire ça, au moins on le fait à sec. - Et j'avais remit la boite à sa place. Dans mes affaires. Pourquoi dans mes affaires? Qu'est-ce qu'il avait foutu encore dans sa tête de piaf? Enfin bref, je finissais par rejoindre la salle de bain et fermais la porte derrière moi. Un verrou? Pourquoi faire? Moi j'avais confiance. Alors je tombais ce qui me restait de vêtements, je les mettais sur une chaise, froissés, et allait dans la douche. Pas de portes, pas de vitres, pas d'immondes rideaux pour retenir mes bras d'aller se visser contre les murs et m'appuyer, l'eau chaude ruisselant dans mon dos creusé. Je restais comme ça quelques minutes avant de me saisir du flacon de savon et de me couvrir de mousse.

Un coup de shampoing dans les cheveux et je passais la tête sous le jet d'eau fermant les yeux, m'appuyant à nouveau contre le mur. Mine de rien, c'était une douche courte et ça me détendait assez pour me donner envie de rejoindre le lit. Je délaissais le mur pour passer mes mains dans mes cheveux et chasser le shampoing. Mes doigts y sentaient la mousse, quelque chose de visqueux et chaud, l'eau et.. pardon quoi? Le visage lavé de toute la mousse j'ouvrais les yeux et regardais mes doigts, recouvert d'un gel légèrement rosé à l'odeur très reconnaissable de fraise industrielle. Non... Une sensation de chaleur prenait le dessus de mon crâne. - WARREN! - Et je me retournais pour le voir partir vers la porte. Certainement pas. - Restes là! - Et j'étendais mon pouvoir pour l’empêcher d'aller plus avant, ses pieds ne touchant plus le sol. Le laisser mariner là? Non, pas le temps, je lui bondissais dessus, directement dans le dos. Mes jambes venaient agripper à son bassin, mon crâne venait se frotter à son cou et ses cheveux, le reste de mon corps... collait à son dos nu et il devait le sentir. Tout. Mais j'en avais rien à faire. La vengeance passait au delà de ce genre de détail, même gros le détail.

Là où je me trouvais, il pouvait bien bouger les ailes ça ne m'entravait pas. Et on ne tombait pas, on ne pouvait pas. Je répandais le gel de mes cheveux autant que possible sur son cou, ses épaules et ses cheveux à lui, et lorsque j'en avais fini je me laissais retrouver le sol, un air victorieux sur la tronche. Je lui faisais face.. mais on avait passé la fin de journée sur une plage naturiste alors on était plus à ça prêt. Mais je m'arrêtais. Passant ma langue sur le bord de ma lèvre. Pas assez pour cramer de l'intérieur, assez pour le goût. - Ah il est sympa celui-là, tu devrais en racheter. - Et je me retournais pour revenir sous l'eau qui coulait toujours. L'air de rien. J'avais chaud maintenant, c'était malin! Je baissais un peu la température de l'eau et passais et repassais mes mains dans mes cheveux. Incapable de savoir s'il était toujours là ou non, je parlais fort - La prochaine fois prend un effet froid! Que ça rafraîchisse au moins!
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1636
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Je n'ai rien dit sur la boîte noire. Non mais oh ! Et puis je n'ai pas envie de parler de la façon dont... bref voilà, je sens déjà une montée de sang me donner une couleur trop proche du rouge alors je le laisse aller dans la salle de bains pour passer au mode attaque. Un verrou ? Pourquoi faire ? Puisqu'il a naïvement confiance... mouhahahaha ! Surtout que dans une chambre d'hôtel ce n'est pas facile de trouver de quoi pourrir son meilleur ami sous la douche. À l'institut, j'aurais au moins pu trouver des œufs ou quelque chose de bien dégueulasse.

Et finalement, le flash ! L'éclair de génie ! Si si, de génie, quand je me décide à prendre le lubrifiant pour aider Kay à ne pas se laver « à sec » n'est-ce pas ? Je commence à presser le tube alors qu'il entreprenait naïvement de se rincer les cheveux. Il se fige quelques instants avant de sentir ses doigts. Alors qu'il crie mon nom – Owi crie mon nom – j'essaie de m'échapper et de quitter la pièce mais soudain, le manque de gravite me fait flotter et je me retrouve avec un Kay tout nu dans le dos qui vient qui vient se coller contre moi pour frotter une partie du lubrifiant dans ma nuque et contre mes cheveux. Telle une grosse oie qui ne voudrait pas se faire plumer, je déploie à moitié mes ailes et me débats pour me défaire de sa prise. Bon... sentant ce que je sens dans mon dos, j'aurais dû garder mes ailes bien calées derrière moi en fait. L'intimité de Kayden n'a plus aucun secret pour moi.

Bon, ce n'est pas comme si je ne l'avais jamais vu avant, bref ! J'essaie de retrouver le sol sans toutefois y parvenir. Le fou rire dont je commence à être pris gêne aussi la prise d'une décision utile aussi, il faut avouer. Finalement, mes pieds retrouvent le sol et je passe une main dans ma nuque en me retournant sur lui. Ah oui, tu veux jouer à ça ? Je hausse des épaules puis lance, comme une sorte de pique inoffensive : « Je demanderai à Alicia demain soir si elle aime la fraise. » Ils ne sont pas en couple, après tout, ce n'est pas bien méchant. Et puis maintenant que j'ai passé la soirée ici, il sait bien que c'est faux...

Bon, je crois que le temps de la vengeance et du rinçage sont tous les deux arrivés. Je frotte mes deux mains l'une contre l'autre. Je serre et desserre les doigts de ma main droite. Oui oui, toi petit lecteur vicieux, tu sais ce qu'il va se passer. La fesse droite de Kayden aussi, elle sait ce qui va arriver... je me mets de côté, je prends mon élan. Un effet rafraîchissant, tu vas bien le sentir l'effet rafraîchissant sur ton cul, crois-moi. Et je lui claque la fesse aussi fort que je peux, l'envoyant sur l'avant sur le coup de la surprise sans doute. Il tend les bras devant lui pour ne pas se manger le mur et profitant de la surprise, je m'empresse de sortir de la salle de bains cette fois en fermant la porte derrière moi : « WINNER ! »

Je traverse la chambre jusqu'au balcon et en une seconde, j'enjambe la rembarde pour m'élancer dans le vide. Mes ailes se déploient immédiatement et alors que je prends rapidement un peu de hauteur, profitant de l’obscurité de la nuit pour qu'il ne me trouve pas tout de suite, j'en profite pour passer à nouveau la main dans mes cheveux. Beurk, beurk ! Je vole en direction de la plage. Je crois qu'un rinçage naturel s'impose. Je jette une œillade derrière moi, m'attendant à voir un Kaynuvolant, et pique pour plonger dans l'eau...
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Australian holiday an' shit.
Ft. Warren Worthington III


Le coup d'Alicia me tirait un sourire alors que je rinçais mes cheveux. Elle ADORAIT ma fraise! Mais j'étais bien naïf. Je le connaissais le poulet depuis le temps. J'aurais dû savoir qu'il ne s'arrêterait pas à mes bourses dans son dos pour s'avouer vaincu. Je le sentais approcher dans mon dos avec la naïve pensée qu'il venait seulement se rincer du lubrifiant que j'avais réussi à lui mettre dessus. Je sentais mon erreur au moment où sa main venait fouetter ma fesse droite et sous le coup de la douleur je partais en avant, me rattrapant comme je pouvais en posant mes mains contre les murs. Le cri de surprise que j'avais poussé - grave et viril avant qu'on ne se fasse de fausses idées - avait couvert la fuite du lâche traître à plume et lorsque je me retournais il s'était déjà carapaté. Ok. Niveau supérieur? Niveau supérieur. Je fermais l'arrivée d'eau et en prenais même pas la peine de me sécher. L'air le ferait pour moi. Je rejoignais la chambre pour la trouver vide et une plume seule et abandonnée sur le balcon. Fuyard. Une impulsion qui faisait vibrer les meubles et je me retrouvais dans le ciel d'où je pouvais voir deux ailes blanches filer vers le bas. Je te tiens!

Je suivais, je restais dans l'ombre de la nuit. Je le voyais plonger dans l'océan. Fou. Imprudent. Naïf. J'approchais dans un silence parfait, pas trahis par le son de mes ailes, moi. Et il devait le sentir. Il devait sentir le mouvement de ses vêtements. Je ne sais pas ce qu'il portait, mais vous savez ces petits rivets métalliques qui tiennent les poches? Vous savez ces petits cercles en cuivre qui tiennent la corde des shorts? Vous savez la boucle en métal qui fixe les ceintures? Je ne sais pas ce qu'il portait mais je sentais le métal et je l'utilisais. Quelque soit ce qu'il portait, tout partait. Tout glissait le long de ses jambes trop vite pour qu'il n'ait le temps de rattraper quoi que ce soit à part peut être sa dignité. Ah non, ça aussi c'était parti avec notre fierté et notre intimité trois jours après notre rencontre. Je me tenais dans le vide, un peu au dessus de lui, et ses vêtements allaient voler jusqu'à la plage. - C'est pas un bain de minuit si t'es pas nu! - Moi j'étais déjà nu, alors je respectais les conditions et je plongeais. Assez prêt pour l'éclabousser bien correctement, pas assez pour le toucher. Il ne récupérerait jamais ses fringues.

Je revenais rapidement à la surface en riant. - Winner! - Un Warren tout nu, dans l'eau, sur la plage, avec des gens un peu partout. Car oui, même si c'était tard dans la nuit, il y avait toujours du monde qui tournait. - Je croyais que cet après-midi naturiste t'aurait suffit? A croire que t'aime vraiment ça en fait!
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1636
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Franchement, Kayden, ça me surprend de toi... Croire vraiment que j'allais abandonner la victoire après avoir – je ne peux le dire j'en ai encore des frissons – senti son service trois pièces ou après qu'il se soit partiellement frotté – les cheveux, pas ses bourses – sur moi, c'était une grave erreur. Surtout que quand Kayden est en confiance comme ça, c'est encore plus jouissif de me venger cruellement. Je prends bien mon temps et mon élan et je sens presque mon cœur au creux de ma main tant que je lui frappe fort la fesse mais franchement... ça valait le coup !

Il pousse un cri – qui n'a rien de grave et viril, qu'on rétablisse la vérité – et il se rattrape comme il peut pour ne pas faire un vol plané en avant. Je m'enfuis avant qu'il ne puisse utiliser ses pouvoirs de tricheur vicieux sur moi et claque la porte dans mon dos, histoire de gagner quelques secondes qui me seront bien précieuses. Et quand bien même... trois secondes de plus pour savourer la succulente victoire ! Meilleure que la glace à la banane, meilleure que l'omelette ! Oui, j'ose le dire ! Mais je ne reste pas pour me faire plumer et saute du balcon en m'envolant immédiatement. Surtout que j'aimerais bien me rincer du lubrifiant qu'il m'a mis dessus. Revoyant encore sa fesse claquer sous ma main m'arrache un rire – quelque peu sournois – alors que je perds de la hauteur.

D'ailleurs je perds aussi... mes vêtements... Dans un mouvement vain, j'essaie d'empêcher mon pantalon de faire sa vie de son côté mais c'est peine perdue et bientôt, ils se perdent loin de moi et de ma tenue de Cupidon trop vieux. J'entre dans l'eau après avoir rabattu mes ailes le long de mon dos et d'un mouvement de la main, je ramène mes cheveux vers l'arrière. J'observe mes vêtements qui prennent la direction de la plage dans une trajectoire qui n'a rien de normal, et entendant la voix de Dédé dans mon dos, je me retourne, n'ayant que mes mains pour dissimuler mon intimité. Mon frère, lui, a manifestement déjà renoncé à la sienne quand il plonge, après avoir énoncé les conditions du bain de minuit.

Je l'éclabousse à mon tour puis rétorque avec assurance : « Je me suis découvert un attrait certain pour le nudisme, j'avoue. Et puis, pourquoi priver le monde de ce corps de rêve ? » finis-je dans une question qui n'attendait pas de réponse. Je fais un petit signe de la main à Kayden et ajoute : « Mes petits doigts n'oublieront jamais la sensation de la victoire sur ton petit corps vulnérable. Et franchement... ce petit cri de surprise... J'espère que tu ne l'as jamais fait devant le Captain parce que sinon... shame shame shame... » Je me laisse couler, assez pour me frictionner les cheveux et quand je remonte à la surface, je jette une oeillade vers la plage, pinçant les lèvres : « C'est moi ou ça en fait, du monde, l'air de rien ? Mais on sait tous les deux que je ferai face dignement à cette situation, dignement et courageusement. »

Évidemment, je compte rentrer à l'hôtel à poil et abandonner mes vêtements sur la plage. Hors de question que j'y aille comme ça pour les récupérer. Je boirai un coup en leur mémoire demain, et ce sera bien suffisant. Après un moment à faire trempette, on rentre à l'hôtel. Je rentre d'abord, au cas où Kay aurait l'idée saugrenue de m'enfermer sur le balcon. Oh ce serait possible, vu que j'ai aussi pensé le lui faire mais serrure de métal, il ouvrirait trop facilement pour que ce soit drôle. Après m'être séché et avoir passé un pantalon de pyjama, je plonge dans notre lit double – fait maison – et étends les ailes. Kayden saura bien se faire une place à côté ou en-dessous. Le sommeil venant, je lui confie quand même « Ça creuse de nager quand même... j'espère que je ne vais pas te bouffer un bras dans la nuit... Bonne nuit, sinon. »
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Australian holiday an' shit.
Ft. Warren Worthington III


« Mes petits doigts n'oublieront jamais la sensation de la victoire sur ton petit corps vulnérable. Et franchement... ce petit cri de surprise... J'espère que tu ne l'as jamais fait devant le Captain parce que sinon... shame shame shame... » - T'as touché ma fesse, Warren. Tu pourras jamais l'oublier. - Je me stabilisais dans l'eau, résistant au rire. - Et laisse Cap en dehors de tout ça, il est pur, lui au moins. Pas comme certain! - Bon, bien sûr que non. Il était humain. Mais c'était pas la question. Warren tournait le regard vers la plage et je nageais vers lui en faisant de même. - « C'est moi ou ça en fait, du monde, l'air de rien ? Mais on sait tous les deux que je ferai face dignement à cette situation, dignement et courageusement. » - Ouais, ils attendent ton corps de rêve. Mais tu seras pas assez digne pour rentrer à pied. Ou alors sans te cacher dans tes ailes. Je te connais. - Et au bout d'un moment, il s'envolait.

Je restais un peu seul, barbotant tranquillement au clair de lune, et finalement je rejoignais moi-même la plage. L'avantage que ce soit si tard dans la nuit, c'est qu'il n'y avait que des adultes dehors. Pas d'enfants. Juste quelques jeunes, entre sobre et pas du tout. Sans la moindre forme de gène, je traversais l'étendue de sable pour retrouver le pantalon de Warren et me dirigeais vers l’hôtel. Je terminais mon trajet comme si de rien n'était, ouvrant la porte de l'appartement pour trouver Warren allongé sur le lit, toujours réveillé. Vengeance finale. Je m'approchais, les mains dans les dos, et me penchais suffisamment pour que ma bouche approche de son oreille. Mon ton était doux, mon sourire incontrôlable. Ma voix basse presque langoureuse. - Je suis tout nu dans ton pantalon. - Mon rire me suivait jusque dans la salle de bain pour terminer cette douche, cette fois face à la porte pour éviter toute invasion de volatile, et une fois séché et dans mon short je trouvais le chemin du lit. Le Warren étalé tel un hippopotame dans son bain, je le poussais sans ménagement et me faisais une place dans le peu d'espace qu'il m'avait volontairement laissé, finissant pour envahir le sien en me retrouvant sous son bras et son aile. Quoi que l'aile c'était normal en soit. Je fermais les yeux et... - « Ça creuse de nager quand même... j'espère que je ne vais pas te bouffer un bras dans la nuit... Bonne nuit, sinon. » - C'est ça, mange moi pendant la nuit. Commence par la fesse, elle a encore ton empreinte. - Je touchais son bras en guise de bonne nuit et adieu les enfants, le sommeil me prenait bien vite.

Lorsque la lumière du soleil atteignait mon visage, mon dos préservait encore celui de Warren et je me tournais suffisamment pour le regarder un instant. Juste un instant avant de saisir son poignet entre mes dents et de tirer. Réveillé en se faisant mordre, certains aimaient, d'autres pas. La bouche pleine, je m'expliquais alors qu'il se réveillait. - T'avais qu'à me manger dans la nuit. - Bien sûr le ton de ma voix était toujours typique d'un Kayden au réveil et je finissais par le lâcher pour renfoncer ma tête dans le coussin avant de me lever. Mes yeux ayant du mal avec la lumière, je choisissais la méthode forte et allait me poster sur le balcon pour humer l'air marin du matin. La journée partait de là. Enfin, elle partait de mon café, mais elle partait de là. Plage, soleil, surf. Oui, surf. Comme presque tous les soirs on avait attendu le coucher de soleil pour rentrer et une fois le repas terminé, enfin mon repas et les deux de Warren, je lui avais dit d'aller m'attendre sur la plage. Mystère.

Je l'avais rejoins une quinzaine de minutes plus tard, un sac plein au bout du bras. - T'es prêt? Faut m’entraîner. - Sous son regard interrogateur, je vidais le sac sur le sable, doucement, pour étaler quelques bouteilles. Deux grandes bières pour l'entrée en matière mais de quoi se réchauffer plus vite pour la suite. Parce que la bière c'était pas suffisant. - Je peux contrôler ma sobriété, mais me faut pratiquer. Et comme j'aime pas boire seul et que t'es là, t'es mis à contribution. Donc! - Bon, en vérité ça m'était arrivé de boire seul, souvent, pour combler les nuits d'insomnies. Mais c'était plus la peine, il fallait que j'arrive à dormir à nouveau. Et que j'arrive à boire à nouveau surtout. Les capsules des bières sautaient et j'en tendais une à Warren. - Santé, mon grand!
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1636
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

« Je suis tout nu dans ton pantalon. » Après le cri d'indignation que j'ai bien raison de pousser et qui doit raisonner jusqu'à la X-Mansion, je décrète solannellement que je ne porterai plus jamais ce pantalon ! Parce qu'entre toucher les fesses de Kay, voir son service trois pièces et SAVOIR TOUT ÇA dans mon pantalon, c'était le soleil et la lun.... mauvaise métaphore. Finalement, je commence déjà à sombrer dans le sommeil quand il vient me rejoindre. J'esquisse un sourire à sa réponse, tu m'étonnes qu'elle a encore mon empreinte !

La nuit – je ne sais pas si ça a été l'émotion de fesser Kayden, ce qui s'est passé aujourd'hui et depuis le début de nos vacances ou simplement l'air de l'Australie – a été longue et délicieusement bonne. Je me suis souvenu à quel point je n'ai jamais été casanier, ou n'ai aimé rester enfermé. J'ai profité un moment du balcon, pendant la nuit – entre deux petits casse-dalle – en essayant d'être le plus discret possible pour ne pas réveiller Kayden.

Au petit matin, je me retrouve sur le ventre avec ma main dans la... bouche de Kayden ? Je fronce les sourcils en l'observant, souhaitant qu'il ne bave pas dans le lit par la même occasion. Je cale un oreiller sur ma tête après lui avoir dit : « Guy... je t'avais dit qu'il ne faut pas boire l'eau de l'océan... » Étrangement, il sort directement sur le balcon, je m'étonne de ne pas le voir errer en mode zombie à la recherche de son café matinal. Mais comment va-t-il survivre au monde ? Finalement, lui avec son bol... d'air – admirez le jeu de mots, jaloux – et moi avec un petit café, nous avons pu nous extirper du lit. Nous sommes évidemment retourné sur l'eau, j'ai profité de chaque instant passé à la flotte. Ne manquant pas d'y entraîner Kayden dès que l'occasion se présentait, même quand elle ne se présentait pas d'ailleurs.

Le soir venu, nous rentrons manger quand il me demande de l'attendre sur la plage. On est d'accord que c'est louche ? « S'il te plaît, ne me demande pas en mariage sur la plage, ce sera trop gênant de briser son petit cœur les pieds dans le sable... » lui ai-je juste demandé le sourire aux lèvres mais je l'ai quand même attendu. Fourbe comme il est, ça peut encore être une sur-vengeance d'hier, qui sait ! Finalement, il revient avec un sac. Je reste assis alors qu'il me rejoint et quand il dévoile finalement le contenu de son fameux sac ; je ne peux refouler mon rire amusé. « Oh je suis mis à contribution, juste parce que tu sais que je suis toujours partant quand il faut aider. Mais mon grand cœur te perdra un jour, à cause de profiteurs comme toi, surtout. » Sur ces mots, je tends la main pour me saisir de la première bière. Je le laisse décapsuler comme il sait le faire et trinque avec lui.

Je m'allonge sur le dos et finis ma bière. À moins que ce ne soit la seconde. Je me tourne sur les quelques cadavres qui se trouvent à me droite et regarde la bouteille que j'ai en main. Ah oui, ce n'est plus de la bière, c'est vrai. Je me tourne vers Kayden puis lui demande comment ça se fait qu'il n'a pas prévu de plan Alicia ce soir ? J'esquisse un sourire puis lève les yeux sur le ciel. « C'est pas carrément le paradis ici ? On devrait rester là en fait. Toi tu ferais des concours de boissons et comme tu n'es jamais bourré, on serait riches et je vivrais de tes gains comme un prince ! » Je sursaute puis me redresse à moitié : « Ou alors on ouvre une boutique où on customise nos propres planches de surf qu'on vend ensuite ! Ou alors... attends, file-moi ça plutôt. » dis-je en tendant la main vers la blanche là, avec un petit palmier dessiné dessus. « Il faut pas du jus d'orange avec ça  Bon on s'en fout, ou alors on ouvre notre propre restaurant. Ah non, avec moi à la cuisine rien n'en sortirait, ce serait embêtant... bon, qu'est-ce que tu voudrais faire Kayden ? Vraiment ? »
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Australian holiday an' shit.
Ft. Warren Worthington III


Une bière pour lui, une bière pour moi. Avec ma descente habituelle, la bouteille de bière se perdait rapidement dans les méandres de la sécheresse. La bière de Warren avait subi le même sort et on enchaînait immédiatement sur quelque chose de moins enfantin. Avant même qu'on ait le temps de quoi que ce soit, les cadavres s'accumulaient et Warren s'échouait sur le dos pendant que je dévissais le bouchon d'une bouteille de quelque chose, pas sûr quoi. J'avais probablement bu la plupart des bouteilles vides qu'on avait autour de nous, mais avec le temps j'avais réussi à faire tomber les barrières de mon immunité, de quoi me donner un violent tournis et un rire stupide. Ou un tout stupide en fait, parce que lorsqu'il s'était allongé sur le dos, lorsqu'il m'avait demandé pourquoi je ne voyais pas Alicia ce soir, je m'étais instinctivement rapproché un peu trop prêt et m'étais allongé contre lui, ma main se glissant sur son torse - Mais parce que je suis tout à toi ce soir. - Avant d'exploser de rire, de reprendre ma main pour boire et de me mettre sur le dos à côté de lui. C'est vrai que cette plage était trop petite pour deux.

« C'est pas carrément le paradis ici ? On devrait rester là en fait. Toi tu ferais des concours de boissons et comme tu n'es jamais bourré, on serait riches et je vivrais de tes gains comme un prince ! » - Parasite. - Avais-je dis avant de remettre le goulot de la bouteille de scotch entre mes lèvres et m'étouffer en buvant lorsqu'il sursautait, une nouvelle idée ayant traversé son petit cerveau. - « Ou alors on ouvre une boutique où on customise nos propres planches de surf qu'on vend ensuite ! Ou alors... attends, file-moi ça plutôt. » - Ouais, nan. - La bouteille de Malibu se mettait à flotter dans les airs et se déplaçait doucement vers nous, doucement, vers nous, douc... et me tombait dessus en plein bide, me forçant à me plier en deux. - Gravité plus alcool, pas bien. - « Il faut pas du jus d'orange avec ça... » - Si mais j'en ai pas. - « ... bon on s'en fout... » - Ah, ok. - « ... ou alors on ouvre notre propre restaurant. Ah non, avec moi à la cuisine rien n'en sortirait, ce serait embêtant... bon, qu'est-ce que tu voudrais faire Kayden ? Vraiment ? »

Je m'étais déjà redressé moi aussi et je le regardais parlé. mon regard était rivé sur lui, ma bouche entrouverte, la bouteille pendant lamentablement au bout de mon bras. Plus rien d'autre n'avait d'importance, absolument rien d'autre que lui et... Ma main avançait dans la nuit et le vide, elle avançait doucement, trop doucement, vraiment trop doucement. Et elle gagnait du terrain, elle atteindrait sa tête d'une seconde à l'autre et... Mes doigts se saisissaient de son lobe gauche et tiraient dessus avant que je ne pouffe de rire. Dans mon rire et ma connerie je me levais, titubant dangereusement, ma bouteille toujours à la main. Vous savez le pire dans le fait de boire? Boire assis. On ne se rend pas compte de l'étendu des dégâts avant de se lever et lorsqu'on se lève on constate que toutes ces bouteilles sont pas allez nulle part. - Jeee sais paaaaas... - Ça faisait déjà bien longtemps que me chemise avait été jetée par terre, plus spécifiquement bannie de moi-même pour cause de... on sait pas trop, mais elle était bannie. Je buvais une gorgée et quelques gouttes se retrouvaient sur mon torse alors que je me retournais vers Warren. - Oh je sais! Pêcheurs de soipon chat! Siopon... soip.. - Je m'arrêtais de bouger, mobilisant toutes mes facultés disponibles. - Poi-sson chat!

Je bondissais face à Warren, laissant sauter quelques gouttes de scotch hors de la bouteille. - Rigole pas Worthington, t'es pas mieux loti! - Mon regard partait dans le vide l'espace d'un instant et lorsqu'il en revenait je pointais un doigt alcoolisé vers Warren. - Ah si je sais je sais! - Je m'accroupissais un peu trop vite et tombait sur le cul avant de me remettre droit. - On ouvre un bar à crêpe! Tu fais les crêpes, je fais le bar. On s'installe dans l'coin. On l'appellerait le Kayren... Nan, le Wayden, ouais, c'est ça. On l'appellerait le Wayden, tu ferais double dose de crêpe à chaque fois comme ça t'en mange la moitié, on vend le reste et puis, et puis... - Je bloquais, le regard allant un peu partout, mon cerveau noyé cherchant une suite. - Ah bah non, c'est tout. - Et je buvais une gorgée, manière de faire passer la chose, me ratant la bouche à la première tentative.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1636
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Je me laisse tomber en arrière, les ailes ouvertes ; comme un oiseau crevé au milieu d'un trottoir. L'envie de lever le sable d'une de mes ailes pour l'envoyer sur Kayden est forte, très forte, mais la flemme et la possibilité d'envoyer des grains dans les bouteilles entamées me font renoncer à mon fourbe projet... Alors je me contente de faire part de nos projets d'avenir, les uns plus géniaux que les autres, il faut bien le dire. Et Rachel viendra, on boira des cocktails multicolores sur la plage tous les soirs... On pourra aller se baigner à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, on créera une bulle loin des tumultes de New-York, loin des polémiques qui jaillissent partout. Loin du passé et de nos batailles passées, et tellement loin de celles qui nous attendent à notre retour. Je laisse ma main courir sur le sable, dessinant des courbes sans sens, les effaçant l'instant suivant... Aucune incidence, aucun souvenir, aucun discours. Que le sable qui reprend sa virginité d'un geste et le bruit des vagues, et la possibilité de construire des rêves fous sans devoir se dire que c'est impossible. Faire comme si tout pouvait changer demain.

Je réprime un rire moqueur quand la bouteille de Malibu lui tombe dessus. Ah non, ce rire gras est le mien en fait, donc je ne réprime rien du tout. Je regarde soudain Kay avancer sa main dans ma direction. Qu'est-ce qu'il fait ? Mais bizarrement, aucune sorte de réflexe ne me fait tourner la tête mais je pousse des cris de détresse quand il attrape mon lobe d'oreille ! Ah non ! Je me débats puis viens triturer le lobe de l'autre oreille en m'exclamant que c'est pas symétrique maintenant, ah noooon ! Et le pire dans tout ça, c'est que ce n'est même pas l'alcool qui me fait dire ça, mais j'aime pas sentir une sensation asymétrique sur mes oreilles, c'est comme ça... Je lance un regard de défi – le regard d'une vache morte qui voudrait lancer un défi avec deux gros yeux à moitié fermés – à Kay alors qu'il ne se met debout. Je désigne la bouteille de l'index : « Fais attation... Atta... » Et il répond... à quoi déjà ? Je fais un effort énorme pour me rémémorer la question de base puis avance à quatre pattes dans le sable, ne voulant pas tenter l'expérience de lui courir après. Mes ailes se secouent du sable qui les gênaient.

Finalement, je regarde sur les côtés puis me mets à les mobiliser pour m'élever à un mètre ou deux du sol, les jambes repliées sensiblement sous mon corps. Je le regarde tanguer, à moins que ce ne soit moi, et essayer de sortir son soipon. Enfin oui, son poisson, du coup. Je frotte mon front puis me pose de l'autre côté de Kayden, maladroitement, pour m'emparer de sa bouteille avant qu'il n'arrive un drame ! Je bois une première gorgée, la seconde vient former un jet informe quand Kay parle du Wayden. Je lui laisse la bouteille : « Oh putain, le Wayden ! C'est un truc de génie ça ! Ça me rappelle un rêve que j'avais fait une fois, où j'inventais une mesure informatique qui s'appelait le « mouton » et ça prenait tout en compte ! Tu vois, la difficulté du truc, la taille, la résolution, tu vois, tout ça quoi... C'était révolutionnaire ! » Le rapport ? Aucun.

Je bats à nouveau des ailes, faisant par la même voler une ou deux plumes dans la direction de mon frère puis prends un peu d'altitude. J'ai déjà joué à faire la course bourré, avec Jared. Après avoir défoncé quelques biens publics, on s'était perdus puis retrouvés plus tard. Robert n'était pas content, pas coooontent du tout ! Mais là, il n'y a rien à casser pas vrai... Je regarde au-dessus de l'eau. Le bon sens devrait me dire de pas faire ça, de pas proposer ça... « On fait la course jusqu'au truc rouge là-bas ? » Le truc rouge : une bouée qui indique une zone de laquelle il ne faut pas sortir. « Le premier qui coule est un parpaing ! » Une fois ces mots dits, je bats rapidement des ailes près du sable pour, finalement, en envoyer le plus possible vers Kay puis lui prends la bouteille pour m'y élancer. Quelques batailles sous-marines plus tard – la première toute seule, parce que j'ai cru qu'une bête m'attaquait mais c'était mon aile dans l'eau, les autres avec Kayden – nous sommes revenus sur la plage et avons terminé les bouteilles... et terminé d'achever notre dignité. Je crois que la soirée a touché à sa fin quand Kay m'a empêché de pisser sur un serpent...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Australian holiday an' shit || Ft. Warren [Défi 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Oh, ça tourne. [Crystal & Warren]
» Melinda Warren [Terminée]
» C'est le temps des explications... (Hope et Warren ♥)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: funtown :: can't get enough :: days of future past-