Partagez | .
 

 (tony) + highway to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 443
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2861-anthony-iron-man
MessageSujet: (tony) + highway to hell   Ven 28 Aoû - 17:27
Anthony "Tony" Edward Stark
I am Iron Man. The suit and I are one.


identité
Nom et Prénom : Anthony Edward Stark. Il préfère clairement qu'on l'appelle Tony. Il ne supporte pas son prénom en vérité. Alias : Iron Man ou connard du siècle, ça dépend. Âge : quarante-six ans (29 mai 1970). Lieu de naissance & nationalité : Long Island dans l'État de New York, il est donc Américain. Métier : ancien pdg de Stark Industries, il n'est plus que consultant à l'heure actuelle. Il est milliardaire, il n'a pas vraiment besoin d'un métier, disons qu'il est un génie et qu'il passe le plus clair de son temps dans son laboratoire. Statut civil : célibataire. Orientation sexuelle : pendant longtemps c'était un homme à femme, maintenant, il a peur de s'engager dans une relation quelconque alors il évite d'y penser. Particularités : le réacteur arc sur sa poitrine lui permet d'alimenter son armure et il peut échapper au contrôle de l'esprit grâce à lui. C'est également un génie et promis ce n'est pas pour le vanter. Affiliation : les Avengers.

interview
Avez-vous peur des Mutants ? Tony n'a rien contre les mutants. Strictement rien. Enfin... d'un point de vue scientifique, il les trouve très intéressant et ça lui plairait grandement de pouvoir travailler avec l'un d'eux. Il souhaite comprendre d'où peuvent venir les mutations, quel changement dans l'être humain fait qu'une personne peut avoir un gène pareil ? Tony est fasciné par les mutants et il ne leur veut aucun mal. Il se tient éloigné d'eux tant qu'ils ne basculent pas de l'autre côté. Si un mutant tente de blesser des gens, il n'hésitera pas à frapper.
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Il en faut pour sauver des vies. Il en faut pour maintenir la paix et protéger les plus faibles. Tony est convaincu qu'ils œuvrent tous pour le bien des populations. C'est à ça qu'ils servent. C'est pour ça qu'il garde ses armures. C'est pour ça qu'il essaie de toujours innover et de créer de nouveaux systèmes qui viendront en aide à la population. Il veut rattraper les bourdes de Stark Industries. Les superhéros sont une bonne chose pour le monde.
Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime ? Rattraper les erreurs du passé. Stark Industries était réputée pour créer des armes, des missiles ou tout objet semant tristesse et mort. Il s'est rendu compte de ça lorsqu'il a été enlevé puis torturé en Afghanistan. Tony a alors compris qu'il pouvait faire mieux. Qu'il pouvait aider.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Depuis qu'il a donné son poste de pdg de Stark Industries à Pepper, Tony vit à fond son statut de milliardaire philanthropique. Il aime se montrer (c'est ainsi qu'il cache ses angoisses permanentes), participer à des galas et répondre aux interviews. Sinon, il passe le plus clair de son temps dans son laboratoire à réfléchir à de nouvelles inventions. Il n'arrête jamais de griffonner sur son carnet des calculs très compliqués et des ébauches d'idées qu'il pourra toujours traiter avec Banner. Tony n'a pas réellement de métier, mais il apprécie ce qu'il fait de ses temps libres.


irl
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Sonata. (trop vieille pour ce délire). Fréquence de connexion ; aussi souvent que possible. Que pensez-vous du forum? ; il est swag. Comment l'avez-vous découvert ? en soulevant une pierre.   Célébrité choisie ; Robert Downey Jr. Credits (avatar, icon etc.) ; tumblr.  


_________________


it started with two men...


Dernière édition par Tony Stark le Mar 28 Juin - 20:38, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 443
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2861-anthony-iron-man
MessageSujet: Re: (tony) + highway to hell   Ven 28 Aoû - 17:27
Biographie
One moment with Mister Stark


T'es angoissé, pas vrai ? T'as peur hein ? Ça te bouffe les entrailles quand t'y repenses. Tais-toi. Arrête de stresser, ça sert à rien. Fais le beau gosse comme d'habitude, ça passe toujours à la caméra. Faut souffler. Inspire. Expire. Voilà, c'est bien. Le nœud dans la gorge est toujours là, mais ça ira. Parce que ça va toujours. T'es Tony Stark. C'est suffisant pour te rassurer. Go. Fonce, mon gars.

Les applaudissements. La lumière forte du plateau. Le sourire blanc de la blonde qui présente l'émission. Tony était parfait dans son costume. Il avait pris soin de se raser un peu aujourd'hui et il avait abandonné l'air grognon qu'il se traînait depuis quelques jours. Il avait reçu une invitation pour cette interview qui allait parler de sa vie et de son parcours. Encore. Ce n'était pas comme s'il faisait ça depuis des années et qu'il répétait sans arrêt les mêmes choses. Il savait qu'il avait mieux à faire aujourd'hui, mais JARVIS avait décrété que c'était pour son bien. Mary-Jane avait renchéri en disant que ça pourrait donner encore plus une meilleure image aux Avengers. Il savait qu’il était le mieux placer pour parler face à la caméra. Une question d’habitude. La présentatrice lui sourit d’un air charmeur et l’invita à s’assoir sur un fauteuil en face du sien. Tony salua le public avant de prendre place. « Bienvenue sur le plateau Monsieur Stark. Je dois dire que c’est un honneur de vous avoir parmi nous. » L’héritier Stark esquissa un sourire en baissant la tête. « Plaisir partagé voyons. Merci pour l’invitation. » « Quel flatteur vous faites ! » Rire du public. « Bien, nos téléspectateurs brûlent d’impatience de vous connaître, ne les faisons pas attendre. Comment allez-vous, Monsieur Stark ? » « Aussi bien qu’il m’est possible d’aller. » « Parfait. Nous allons pouvoir commencer ? » Tony hocha la tête, la journaliste lui sourit. Elle présenta le nom de l’émission, il y eut un petit jingle de quelques secondes et les applaudissements et l’enfer pouvait commencer. « Pour commencer, c’est une question sur laquelle vous êtes souvent resté vague : ça faisait quoi d’être le fils d’Howard Stark ? » La question qui le faisait toujours grimacer intérieurement. Qu’est-ce que ça pouvait bien faire aux gens de savoir ça ? Tony avait toujours eu du mal à comprendre. Certes, ce n’était pas donné à tout le monde de naître dans une famille riche, mais ça ne cassait pas trois pattes à un canard. Le milliardaire fit mine de réfléchir. Il restait évasif pour la simple et bonne raison qu’il avait souffert pendant longtemps du manque de reconnaissance de son père. Ce n’était pas un sujet qu’il aimait aborder. « Que voulez-vous que je vous dise ? Mon père était un homme occupé, nous avions des relations… cordiales. C’était mon père après tout, tout le monde connaît la réputation de Monsieur Howard Stark autant que je n’en fasse pas l’éloge. C’était un homme intelligent qui a toujours souhaité le meilleur pour moi et qui m’a toujours poussé à aller toujours plus loin dans mes réflexions. » Il eut un sourire en coin. Un homme intelligent et toujours occupé dans ses recherches. Un peu comme lui aujourd’hui. « On peut voir ça, oui. Vous êtes un véritable génie. Vous avez inventé Iron Man quand même et certaines technologies récentes. Votre père a été un père excellent à vous pousser à aller toujours plus loin. » Tu parles. Souris quand même Tony, c’est pas bon pour ton image si tu tires la gueule. « Vous avez quand même changé l’essence même de Stark Industries. Vous êtes passé de l’armement à de la technologie qui peut servir la défense. » Il hocha la tête. « Est-ce que votre enlèvement en Afghanistan y est pour beaucoup ? » Son cœur rata un battement. Elle était sérieuse avec sa question ? Il sentit son corps se tendre et il serra un peu plus fort les accoudoirs. « Ça y est pour beaucoup, oui. » Son sourire faiblit un peu.

L’Afghanistan. Il devait y présenter de nouvelles inventions signées Stark Industries pour assister les soldats là-bas. Missiles. Armes. Tout. Tony le connard arrogant allait vivre les pires moments de sa vie. Il y avait eu les tirs, les explosions, les hurlements, le sang et la bombe. Tony avait eu l’impression de vivre ces moments comme s’il était à côté de ses pompes. Il ne se souvenait quasiment de rien si ce n’est la douleur, le froid, l’arabe et le réveil dans la douleur. On lui avait placé un électro-aimant dans la poitrine pour empêcher les éclats de shrapnel de se diriger vers son cœur. Ses geôliers possédaient ses armes. On lui demanda de réaliser le missile qu’il présentait quelques jours plus tôt. Tony refusa. La torture commença. Physique. Psychologique. Adieu le connard arrogant. Adieu le Tony suffisant. On lui faisait bien comprendre qu’il méritait ses surnoms. Au-delà des frontières, il n’était pas le playboy que toutes les femmes s’arrachent, non, il était le marchand de mort. Stark Industries construisait des missiles, des armes et ça devait cesser. Il finit par accepter la demande de ces terroristes. Il n’avait pas le choix. Avec l’aide du Docteur Yinsen (son sauveur), ils étaient partis sur un autre projet : une armure. Entre temps, Tony réussit à construire un réacteur arc qui lui permettra de tenir plus longtemps qu’avec une batterie de voiture. Les terroristes finissent par se rendre compte que l’installation faite dans la cellule des deux hommes ne servait pas à construire le Jericho. La pression commença.

Après ses événements et son retour en Amérique, Tony s’était juré qu’il ne serait jamais plus le marchand de mort. La philosophie de Stark Industries devait changer. Pour son bien. Pour le bien des autres. « Ça n’était pas les vacances, comme vous vous doutez. » Il avait un air beaucoup plus sombre. Il avait mis du temps à se remettre de sa captivité.

Il se réveilla en sursaut. Encore un rêve étrange. Encore des souvenirs qu’il avait essayé d’enfouir dans son subconscient. On avait voulu l’inscrire de force à des séances chez un psychologue, mais il avait refusé. Trop fier pour se faire suivre. Trop peureux de replonger dans des souvenirs qu’il préférait oublier. Tony avait commencé à devenir insomniaque. Il arpentait sa maison toutes les nuits, un verre de whisky à la main pour oublier. Il se laissait parfois avoir par des crises d’angoisse que J.A.R.V.I.S tentait d’apaiser en diffusant la musique que Tony préférait. Le milliardaire avait fini par passer ses nuits dans son laboratoire, musique à fond, J.A.R.V.I.S qui lui parlait et lui qui réfléchissait. Il devait sans cesse être en mouvement et ne jamais s’attarder sur ses pensées. La bouteille de whisky n’était jamais loin si jamais il sentait qu’il dérivait. C’était devenu son quotidien : les nuits blanches, le whisky, le laboratoire.

« Mais au moins j’ai pu donner une autre direction à Stark Industries. Un mal pour un bien. » Il sourit avant de se saisir du verre d’eau qu’on avait laissé pour lui au préalable. Il avait l’impression d’avoir la gorge sèche comme lorsqu’il était dans le désert. « En effet puisqu’on vous doit les armures. C’est à la suite de cet événement que vous avez construit l’armure d’Iron Man, non ? C’était difficile à concevoir ? » « Le concept vient de là oui puis quand j’ai été écarté de Stark Industries je me suis repenché sur ce projet. Quant au fait que ça soit difficile à concevoir, vous parlez à un génie donc non ce n’est pas difficile pour moi. » Il eut un petit rire. Le public suivit. La journaliste aussi.

Voler. Avait-il pu imaginer une seule seconde que ça faisait cette sensation ? C’était grisant. Juste parfait. J.A.R.V.I.S avait eu tort en lui disant de ne pas faire de sortie, c’était exactement ce qu’il voulait. Pour la première fois depuis son retour d’Afghanistan, il se sentait vivant. Il était de nouveau Tony Stark.


« Et est-ce que vous pouvez nous parler des Avengers ? » Ah. Les Avengers. « J’ai refusé de faire partie de l’équipe au début. Ça ne m’intéressait pas et je préférais opérer en solo. Puis j’ai été consultant au S.H.I.E.L.D et j’ai été appelé pour une affaire. C’est à ce moment-là que j’ai rejoint les Avengers. Je connaissais vaguement les noms de chacun et je dois dire que travailler avec eux, c’était intéressant. Maintenant que nous sommes une véritable équipe, c’est encore plus agréable d’être sur des missions avec eux. » Avant les Avengers, les personnes proches de Tony et dignes de confiance se comptaient sur les doigts d’une seule main. En faisant leur connaissance, l’héritier Stark avait trouvé bien plus que des coéquipiers, il avait trouvé une famille et des amis. Cette famille qu’il n’avait jamais eue. Captain America. Bruce Banner. Natasha Romanoff. Clint Barton. Thor. Tony n’avait pas fait bonne impression la première fois qu’il les avait vus. Il avait toujours ce ton arrogant et ce franc-parler qui gênait, mais ils avaient fini par tous s’accepter. Désormais, il vivait tous à la tour Avengers anciennement Stark et ça apportait un plus au quotidien de Tony. Ça lui évitait de trop penser, les crises d’angoisse s’espaçaient de plus en plus vu qu’il était souvent sollicité. Le seul qui avait assisté à l’une d’elles, c’était Bruce Banner. Tony avait refusé qu’il en parle à qui que ce soit. C’était devenu leur secret. En bref, ils étaient le remède de Tony. Il pensait beaucoup moins à ses trois mois de torture et plus à ce qu’il pourrait apporter de plus à ses coéquipiers. « On dit de vous que vous êtes quelqu’un de très peu facile à vivre. Comment vous faites avec les Avengers ? » Tony sourit. « Difficile à vivre ? Vraiment ? Qui vous a dit ça ? » Regard caméra. « Plus sérieusement, ça n’a pas vraiment changé. Ils me connaissent, ils savent comment je suis et que je ne pourrais pas changer ma manière de me comporter. » C’était un peu faux. Il avait changé.

« Non, Tony, je n’ai pas le temps de venir jouer avec toi. » La déception sur le visage du petit Anthony Stark aurait fait fondre n’importe quel père, mais pas Howard Stark. Howard Stark était ce qu’on pouvait qualifier de gros connard sans sentiment. Il ne vivait que pour son entreprise et les inventions. Et Captain America. Pendant longtemps Tony n’avait pas compris la fascination de son père pour cet homme. Il en était même jaloux. Pourquoi un parfait inconnu, fruit d’expériences douteuses attirait beaucoup plus que la chair de sa chair ? Était-ce parce qu’il avait les capacités d’un surhomme ? C’était probablement pour ça, non ? Howard Stark aimait les personnes hors du commun pas les stupides gamins. Ça ne fit qu’un tour dans le sang de Tony. Il devait devenir aussi intéressant que Captain America, voire plus. Il adopta également la même attitude que son père avec les autres. Apparemment mettre de la distance avec les gens permettait une ascension sans risque de se faire poignarder dans le dos. Son air arrogant et suffisant, on lui attribua lorsqu’on le vit réussir avec autant de facilité tout ce qu’il pouvait entreprendre. Son père avait été un parfait professeur : comment gâcher l’enfance de son enfant ?

Howard n’eut de l’intérêt pour Tony que lorsqu’il se révéla être un génie. Même si là encore, ça ne semblait pas suffisant, il voulait voir son fils allait toujours plus loin dans ses réflexions. Pas une seule fois il eut un geste tendre envers lui, ni un sourire de reconnaissance. Il n’était qu’un monstre de froideur. Le génie qu’il était couplé à ce manque de figure paternelle donna un aspect insupportable à Tony. Le sarcasme. La moquerie. Le franc-parler. C’était des caractéristiques que Tony avait acquis avec le temps. C’était une manière pour lui de se protéger. Aujourd’hui, il se sait insupportable.

Il n’avait plus cette manière de se comporter avec les autres. Il était toujours aussi beau parleur, mais il prenait conscience du rôle qu’il pouvait jouer pour protéger des autres. Lors de sa rencontre avec Captain America, ce dernier avait soulevé un point important : sans son armure, Tony n’était rien. Il était loin d’atteindre le niveau de tous les autres. Il n’avait pas de super force, il n’était pas super agile au combat, il n’avait pas ce don avec les armes, il n’était pas un demi-dieu avec un marteau et il ne devenait pas vert et grand quand on l’énervait. Il n’était rien en fait. Il donnait les sous, récoltait les interviews et jouait le playboy et c’était tout. Tony avait décidé de changer ça. Il avait créé Vision. Et Ultron. Son envie de protéger les autres était allée beaucoup trop loin et il en avait payé le prix. « Moi, je trouve que vous avez changé. Regardez ce que vous avez fait à votre entreprise ? Vous vendiez des armes. On vous appelait le marchand de mort quand même et depuis votre retour d’Afghanistan vous avez décidé d’arrêter tout ça. Vous vous rendez compte qu’il y a des années, ce n’était même pas un sujet à évoquer avec vous ? Vous refusiez catégoriquement de changer quoi que ce soit à Stark Industries. » Elle était obligée d’évoquer l’Afghanistan à chaque fois ? « Il n’était… il n’était plus question de voir des armes de SI servir des terroristes ou à amener la mort. Je sais que ça ne remplace pas les vies prises à cause de nos armes, mais il faut un début à tout. »

Ça devenait de plus en plus difficile de garder la face avec tout ce qu’il se passait. Il avait créé Ultron. Il avait failli détruire le monde entier avec sa soif de protection. Il était assis dans son laboratoire, un verre de whisky à la main, la bouteille posée sur la table. Tous les autres étaient au-dessus de sa tête à célébrer… quoi déjà ? Il avait oublié. Il n’avait pas envie de se joindre à eux. L’angoisse revenait avec elle son penchant pour l’alcool. Il avait failli détruire l’humanité et il avait entraîné Bruce avec lui. D’un mouvement de rage, il se leva et balança le verre qui s’écrasa contre le mur un peu plus loin. Ultron. La pire erreur de toute sa vie. Il aurait dû écouter ce qu’on lui disait. Réfléchir avant d’agir. Tester avant de mettre en marche. L’erreur de Clint ne t’a pas suffi ? « Tout va bien, Monsieur ? » Tony soupira. « Oui, évidemment, JARVIS, ça va. » « Monsieur, la fête en haut vous… » « Oui, oui. Je sais. Encore quelques minutes. »

Pendant qu’ils combattaient contre Ultron, les Avengers avaient fait la connaissance des jumeaux Maximoff. Des mutants pris en charge par HYDRA. Tony était leur ennemi. Encore une fois,  il faisait la connaissance des dommages collatéraux des armes Stark Industries. Il savait pertinemment qu’à part un retour dans le temps pour tout effacer, il ne pourrait jamais se racheter auprès de toutes les victimes et ça le bouffait de l’intérieur. Il avait du mal à regarder les deux gamins en face et il comprenait totalement leur haine envers lui. « Monsieur, si vous ne montez pas, Monsieur Rogers viendra vous chercher. » « Ah la barbe ! Dis-lui que j’arrive JARVIS. » Il grogna. Par moment, il regrettait qu’ils logent tous dans la tour avec lui.

« Discours d’un homme sage. Mon dieu, mais qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de Tony Stark ? » Il se mit à rire suivi par le public. « Pas si sage tout de même. Vous risquez de me vexer. » « Jamais je n’oserai voyons. D’ailleurs si vous n’êtes plus si sage, comment cela se fait-il qu’on ne vous voit plus avec une ou des femme(s) ? » « J’ai eu un emploi du temps un peu trop chargé ces derniers temps, j’ai un peu délaissé la gente féminine, je l’avoue. » « Oh voyez-vous ça. Peut-être qu’il y a une madame Stark qui accapare votre temps ? » « Non, personne. » « Vous entendez ça, mesdames ? Monsieur Stark est un homme célibataire. » Il y eut des sifflements dans le public. « Cœur à prendre, Monsieur Stark ? » Tony eut un sourire énigmatique. Celui qui disait tout sans rien avouer. Il leva la main pour signifier qu’il n’en dirait pas plus. « C’était une interview très intéressante, Monsieur Stark. Vous commenciez à manquer aux caméras. Je suis ravie d’avoir été celle qui a annoncé votre retour face aux journalistes. » « Encore une fois, plaisir partagé. » L’interview se termina ainsi. Tony sortit sentant un poids se libérer de ses épaules. Enfin la fin.

Bien pour la maîtrise. Elle a failli te faire craquer plus d’une fois, mais tu as tenu bon, Tony. C’est bien. Bravo. Maintenant, il est temps de rentrer et de dire à Mary-Jane que jamais plus tu ne mettras les pieds dans ce genre d’interview. Tu ne supportes plus qu’on te parle de l’Afghanistan.

_________________


it started with two men...


Dernière édition par Tony Stark le Mar 28 Juin - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1297
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SAPIENS.

Ta fiche est absolument parfaite mais bon, c'était attendu avec toi aux commandes ! Ton Tony est génial et j'ai trop hâte de le voir en action, éclate-toi bien ! :leche:

time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

(tony) + highway to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler
» Seth A. FARHELL ♠ I'm on the highway to Hell
» D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)
» Louiséa & Kenneth, highway to hell.
» MAKSEZIA ; « highway to hell »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-