Partagez | .
 

 C'est ce qu'on appelle se jeter dans la gueule du loup. | Jeremiah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    The Watchers. Ce groupe donnait du fil à retordre au S.H.I.E.L.D.. Phil avait entendu parler d’eux évidemment, mais il savait que la directrice Hill voulait tout savoir du groupe. Ils ne parvenaient pas à savoir qui en était à la tête. C’était donc la mission du directeur adjoint aujourd’hui. Ayant fait des recherches au préalable, tout ce qu’il avait découvert était ce que tout le monde savait déjà d’eux. Les discours enflammés des années auparavant. Un vent de haine pour les mutants. Bref, un groupe à avoir à l’œil car ils semblaient prendre de l’ampleur. De plus, avec la mission de transfert de mutants qui avait échouée, les mutants venant bombarder la ville et beaucoup d’autres évènements, la population ne savait plus à qui faire confiance. Coulson pouvait comprendre une telle chose, mais c’était son boulot de faire en sorte d’en savoir plus sur le groupe et de débusquer le leader comme les membres. Evidemment ça ne serait pas simple, mais il n’était pas du genre à se décourager. Après plusieurs semaines de recherches approfondir et aucun indice important, Phil décida qu’il était temps d’agir. De plus, il savait que Hill voulait des réponses et quand elle était en colère, il ne valait mieux pas être dans les parages ou alors avoir de compléter les blancs pour assouvir ses pulsions. La seule vraie piste qu’il avait à présent, était que les Watchers semblaient souvent aller dans un bar. Il avait pu remarquer un grand nombre d’aller et venu. Donc, ça serait son point de chute.

    Malgré tout, il devait se fondre dans le décor le mieux possible. Laissant de côté le costume cravate habituel, il opta pour un jean et un t-shirt. Plus décontracté et moins repérable. Même si on lui avait souvent dit qu’il avait la posture et la façon de parler d’un membre du gouvernement. Il tenterait pourtant d’observer et d’avoir des informations intéressantes. Une fois prêt, il alla au garage et sourit en regardant Lola. Oh il aurait pu prendre sa voiture, mais là où il allait, il ne voulait pas attirer l’attention. Malheureusement, il du la laisser là et il monta dans un des véhicules de l’agence, non marqué par leur logo. The Woods Bar était l’endroit où il se rendait. Une fois qu’il eu garé son véhicule, il soupira doucement. Il n’avait pas pensé à sa prothèse, mais il espérait ne pas avoir besoin de l’utiliser. Sortant de la voiture, il alla dans le bar, regardant autour de lui, avant de trouver une place pour s’asseoir. Souriant à la serveuse, il demanda un bourbon et attendit de le recevoir. Pendant ce temps, il regarda la décoration, essayant de repérer des photos qui pourraient l’aider. Rien de vraiment incriminant. Il passa la première heure à simplement regarder, avant de se lever pour aller au bar et entamer la conversation avec un homme. Ce dernier n’était pas très causant, mais au bout de quelques verres ce fut plus facile. Parlant des Watchers, Phil faisait en sorte d’être discret, même s’il se doutait que plusieurs personnes devaient entendre la conversation.

    Si je veux pouvoir travailler pour les Watchers, je dois m’adresser à qui ?

    Peut-être qu’il aurait enfin une réponse honnête et qu’on lui dirait qui dirigeait tout ça. Il savait que ça serait trop beau pour être vrai, mais autant tenter sa chance et il verrait ce qu’il pourrait en tirer.


Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Je suis passé plusieurs fois devant le bar de Lewis, attendant une journée où il ne serait pas là pour aller récupérer des bricoles dans la salle qui servait aux réunions des Watchers. J'ai passé un bon moment en ces lieux, à faire la bonne surtout. Pour nettoyer et ensuite chercher que rien ne pourrait nous relier à ces lieux. J'ai laissé les produits sur la table, quelqu'un viendrait les chercher. Je m'assieds à table, laisse mes doigts courir contre le bois quelques instants. Je me demande si Lewis et Sarah sont au courant pour notre frère. J'imagine qu'ils le sont, vu qu'ils vivent avec lui. Ça dépend de sa mutation. Je n'ai pas envie de me mettre une fois de plus en colère avec eux, pas pour l'instant. Mon index glisse sur les veines du bois, se stoppe sur un nœud. Je poserai des questions à Sarah plus tard. Je me redresse et quitte la pièce que je referme soigneusement derrière moi. Je passe devant le bar, fais un signe de la main à Jasmine qui prépare une boisson.

L'homme auquel s'est adressé Phil fronce les sourcils en le dévisageant. Ils ont parlé de tout et de rien, des mutants et de l'insécurité, en venant au district X, traversant les actualités avec le voile de la colère sur les yeux. Mais quand cet inconnu a parlé des Watchers, il s'est simplement levé et a payé ses consommations sans ajouter quoique ce soit. Il est parti silencieusement. Toutefois, une femme qui se trouvait à leur gauche regarde l'homme sans aller silencieusement. Elle se lève à son tour, maladroitement, puis finit par prendre sa place. Je m'apprête à passer derrière eux. La femme, le visage marqué par un grave accident de voiture vieux d'à peine deux mois, croise le regard du client curieux. Elle tend le bras dans ma direction quand je suis à leur hauteur. Sa main, pouce et auriculaire pliés, s'est posée contre ma poitrine. Je prends sa main dans la mienne : « Ravi de te revoir Cathy, comment vas-tu ? »

Elle hausse des épaules, me montre la béquille appuyée contre le bar puis elle frappe dans son mollet qui se met à sonner creux. Foutu mutant destructeur de merde. J'esquisse un sourire puis elle pose la main sur l'épaule de Phil, l'invitant à se tourner dans ma direction. « Monsieur découvre le bar pour la première fois » me dit-elle avant d'attraper sa béquille. De par le petit signe qu'elle m'a adressé, j'ai bien compris qu'il y a un lien avec les Watchers mais comme elle ne me le présente pas directement et ne cite même pas notre groupe devant lui, j'imagine que... J'arrête là le cours de mes pensées, nous nous connaissons. Enfin moi, je le connais en tout cas. Je me redresse puis mon regard vient se poser sur Cathy et sur la porte. Elle comprend et s'efface après nous avons salués. Je tends la main à l'inconnu puis me présente ainsi : « Hé bien... bonjour je suppose. »

L'inconnu en question est M. Coulson que je suis ravi de rencontrer. J'essaie de masquer le plaisir d'être dans cette situation. Comme des agents n'entrent pas flingue au poing en hurlant de se coucher au sol, j'imagine qu'on n'est pas encore en état d'arrestation. Je regarderai après son passage s'il n'a rien foutu sous le bar quand même. Au moins pour Lewis. Je lui désigne une table sur le mur à l'opposé du bar mais ayant tout de même une proximité suffisante avec la vitrine pour pouvoir garder un œil sur l'extérieur. Je demande un cocktail sans alcool et attends de le récupérer avant de prendre place sur l'une des banquettes me mettant dos au mur. Quand à Phil, il serait dos à une partie de la salle et surtout à la porte. Je pose mon verre sur la table puis marque une hésitation. Je porte une chemise à manches longues qui ne laisse pour l'instant voir aucun des chapelets que je porte au poignet ou au cou (l'ancien me manque terriblement...). Je tords ma bouche le temps de réfléchir puis me lance finalement : « Je suis désolé, je ne suis pas le gérant ni le responsable. Vous êtes déjà venu par ici ? Qu'est-ce que vous cherchez avec ces personnes ? » Autant en venir au fait tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Il avait vraiment pensé réussir à avoir des réponses, mais ça ne serait pas du tout le cas. L’homme avec qui il venait de parler, avait décidé de partir. Magnifique, il allait devoir refaire la conversation à quelqu’un. Mais c’était son travail après tout. Interroger un tas de mon pour découvrir la vérité. Peut-être que la personne qu’il cherchait était déjà là. Peut-être que cette personne venait d’entendre tout ce qui venait d’être dit. Phillip ne pouvait en être certain. Il ne pouvait pas faire d’hypothèse. Ca serait une mauvaise chose et il risquait clairement sa peau. Il n’avait pas de coéquipier qui l’attendait à l’extérieur. Pas d’équipe pour l’aider en cas de besoin. Il était ici seul et il devait être assez adroit pour avoir toutes les réponses à ses questions. Seulement, il fut surpris en voyant une femme venir prendre la place qui était vide. La regardant, il attendit d’en savoir plus, restant silencieux. Buvant un peu de son verre, il écouta tout ce qui se passait à proximité avant de sentir la main de la femme sur son épaule. Tournant la tête, il la regarda, avant de regarder quelques centimètres plus loin pour voir un jeune homme qui lui fit signe de sortir. Fronçant légèrement les sourcils quand l’homme prit la place, Phil serra sa main.

    Bonjour.

    Son visage lui est familier, mais il n’arrive pas à se souvenir d’où il l’a déjà vu. Quand il lui fit signe de bouger, l’agent attendit et prit son verre en main quand le plus jeune eu le sien. Son entraînement revint alors directement au galop. Il allait devoir faire attention à son environnement. Il se doutait que d’être assit dans une telle position voulait dire qu’il pouvait être pris pour cible à n’importe quel moment. Le silence s’installa et finalement au bout d’un moment ce fut son interlocuteur qui se lança. Il a plusieurs questions et clairement, il veut des réponses précisent.

    Non c’est la première fois que je viens. Enfin dans ce bar en tout cas, pas dans ce coin de la ville. Ce que je cherche ?

    C’était aussi ça d’improviser. Il devait pouvoir donner du vrai tout en jouant un rôle. Ce qu’il ne savait pas malheureusement, c’était que l’homme face à lui savait qui il était. Mais il avait l’avantage de pouvoir jouer avec son histoire personnelle.

    Je cherche des réponses. J’aimerai rejoindre le mouvement des Watchers et faire partie de leurs rangs. Mais si vous posez la question, c’est que vous avez dû entendre ce que j’ai dit avant, ou votre amie Cathy l’a fait.

    Peut-être que c’était elle le leader. Après tout, elle semblait avoir vécu un enfer, mais il en doutait fortement.

    Je veux les aider, mais je n’ai jamais réussi à rencontrer personne du groupe.

    Haussant les épaules, il but à nouveau de son verre, attendant de voir ce que l’homme face à lui pourrait en dire. Mais en attendant, il cherchait à savoir où il avait déjà vu le jeune homme. Ca n’était pas lors d’une mission. Ca n’était pas lié au S.H.I.E.L.D. ni aux personnes dont il avait déjà fait la rencontre avant. Son cerveau allait devoir rapidement faire des liens, parce que sinon ça pourrait mal finir.
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Je le regarde ; ça m'amuse de l'avoir enfin face à moi sans qu'il sache que je mène tout ça depuis si longtemps. Après tout qui suis-je pour bon nombre de Watchers ? Un pseudonyme ? Pas un visage, ils ne sont pas tous à New-York. Et lui, qu'est-ce qu'il nous veut ? Nous sommes quoi aux yeux du shield ? Des terroristes peut-être ? Forcément, Coulson ne vaut pas mieux que Richardson, et pas le petit modèle, parce qu'il veut utiliser ces créatures pour son compte. Nous sommes les terroristes qui ne pensons pas à nos besoins en priorité. Je me soucie du bien collectif, c'est juste que les créatures ne font pas partie du collectif, voilà tout.

Prochaine étape serait de limiter les droits des mutants qui, de toutes évidences, ne sont pas de véritables citoyens. J'observe Coulson maintenant assis en face de moi, je cale mon dos bien dans le fond de la banquette et me demande pourquoi je n'ai pas un flingue sur moi. Une balle dans la tête, et voilà que s'en serait fini de Coulson qui vient chercher à nous nuire. Mais d'abord, je n'ai pas pour principe de tuer gratuitement des humains, et je ne suis pas armé. Lewis m'en voudrait aussi, sans doute, d'avoir commis l'irréparable chez lui. Une fois encore. Je pose une main autour de mon verre puis en viens à jouer avec la paille plantée dedans. L'autre est sous la table, je veux attiser sa méfiance. Je veux voir son regard scruter mes moindres mouvements.

S'il en vient à me plaquer au sol dans un réflexe stupide, il ne se passera rien. Il verra juste que je ne suis pas armé, et ça en sera terminé. Des réponses, ce que nous cherchons tous. Ceci dit, si l'agent n'était pas si bête, il rejoindrait vraiment les Watchers. Il ne chercherait pas à réunir les phénomènes de foire de la planète et au-delà pour se faire une équipe de héros... S'il savait ce que nous faisons vraiment, il me serrerait la main avec conviction, avec foi, avec détermination. Qui sait ? Peut-être qu'un jour, ce sera le cas... Je lance une oeillade vers la porte quand il parle de Cathy. Inutile, nous communiquons par codes parfois, et celui qu'elle m'a transmis m'a suffi pour comprendre qu'il s'agissait des Watchers. Dès lors, la prudence est forcément de rigueur. Il pourrait nous enregistrer, être près pour donner le feu vert à une équipe de sous-hommes d'entrer. Que feront-ils ? Jouer avec l'électricité ? Pathétique.

Quand il dit vouloir nous aider, un fin sourire vient naître sur mon visage. Je l'observe, prends mon temps puis je dégage ma seconde main de sous la table. Je meurs d'envie de l'appeler par son prénom, juste pour qu'il sache.. Je m'éclaircis la gorge puis jette une oeillade au bar avant de lui répondre tout naturellement : « Si je devais spéculer sur les Watchers, je dirais que vous pouvez les aider à tout instant. Qu'avez-vous fait qui vous donne le droit d'être des leurs ? »

Je prends le verre et le porte à mes lèvres. Je soupire une seconde, les yeux au plafond. Une autre question manque de m'échapper mais je veux déjà savoir ce qu'il va me répondre. Va-t-il commencer une belle petite histoire ou s'inspirer de la sienne pour me broder quelque chose qui me séduirait ? Je pose l'index sur la table entre nous puis balance la tête sur le côté : « Ne vous formalisez pas, nous avons une conversation cordiale. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Il savait qu’il était en terrain dangereux, mais il comptait se montrer convainquant. L’homme qui lui faisait face semblait détendu. Ca n’était pas quelque chose qu’il voyait souvent et Phil fit en sorte de rester sur ses gardes au maximum. Après tout, il était seul et il savait que si May venait à l’apprendre, elle risquait de lui botter les fesses. Oui, restons poli, car elle ferait bien pire. Les mains autour de son verre, l’agent regardait son interlocuteur. Son visage lui était familier, mais il ne parvenait pas à se souvenir où il l’avait vu. Pourtant il avait déjà éliminé un tas de possibilités. Mais, son cerveau continuait de chercher, pendant qu’il faisait la conversation. Venant expliquer qu’il voulait aider, il vit le sourire de l’homme face à lui. Fronçant les sourcils aux questions de l’homme, il devait avouer que c’était trop facile. Quelque chose clochait et en temps normal il aurait déjà fait en sorte de sortir de là. Seulement, il sentait qu’il approchait de la vérité. Oh, il se doutait que Maria allait lui en vouloir, mais il devait se mettre en danger pour pouvoir trouver des preuves tangibles. Alors, il soupira et bu un peu de son verre. Regardant autour d’eux, il reporta finalement son attention sur l’homme lui faisant face. Ne pas se formaliser ? Haussant un sourcil amusé, ce fut à son tour de sourire.

    Je suis juste en train de me demander pourquoi je devrais vous répondre. Si je suis là c’est pour parler à un vrai membre. Je ne suis pas là pour voir un larbin ou un membre qui n’a pas encore fait ses preuves.

    Evidemment qu’il voulait le pousser à bout et peut-être que Jeremiah le comprendrait aussi, mais il devait être plus direct. L’homme en face l’était, alors autant jouer le jeu.

    Seulement, la façon dont vous venez de formuler votre question est assez étrange pour un larbin. Pourquoi devrais-je avoir le droit de les rejoindre ? N’importe quel humain ayant vécu quelque chose face à des mutants, comme votre amie Cathy pourrait les rejoindre. Pourquoi un gars comme moi n’aurait pas le droit de le faire ? Je suis trop banal pour ça ?

    Jouant avec son verre, il voulait comprendre les termes que Jeremiah venait d’employer. Pourquoi y aurait-il un droit ? Coulson avait pensé que peu importe si vous avez vécu quelque chose face à un mutant ou si vous voulez seulement aider, vous pouviez faire partie des Watchers. Mais apparemment ça n’était pas si simple que cela. Il y avait un recrutement particulier qu’il ne connaissait peut-être pas encore.

    De plus, pourquoi aurai-je fait quelque chose ? Si c’était moi la victime dans l’histoire, ça changerait quelque chose ?

    Dans ce qu’il avait pensé comme histoire, il serait en effet la victime. Victime du gouvernement et de ce que son agence lui avait fait subir. C’était en partie vrai et il avait hésité à rester au S.H.I.E.L.D., mais il savait aussi qu’il ne saurait pas quoi faire d’autre de sa vie.

    Si vous pouvez répondre à mes questions, alors je répondrai aux vôtres.
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Oh, intéressant. Je pose mes mains sur la table, le regarde sans haine ni colère. D'abord parce que je me doute qu'il veut me provoquer pour que je lui dise qui je suis – ça arrivera bien assez tôt rassure-toi – et aussi parce que je n'ai pas l'orgueil assez mal placé pour ça. Qu'il s'agisse de n'importe quel membre, notre cause est juste et tout effort est le bienvenu. Alors qu'il s'agisse de quelqu'un qui suit, une qui dénonce, un qui frappe, une qui incendie, un qui enlève, une qui espionne... Tous ceux là ont la même valeur à mes yeux tout simplement parce qu'ils ont prouvé que nous avons tous les mêmes aspirations. Je le regarde, silencieusement. C'est intéressant mais je préfère le laisser continuer pour l'instant.

Il n'a pas tort malgré tout quand il parle des victimes des mutants. C'est exact. Parce que sinon, je ne serais jamais allé à la rencontre d'Andrew ou de Karen par exemple. Les victimes peuvent aussi se joindre à nous même s'il ne faut pas en avoir été une. Je baisse le regard sur mon verre. Je n'en ai jamais été une, moi-même. À mon sens, c'est ce qui fait de moi un bon Watcher parce que je n'ai rien à leur pardonner, je ne leur pardonnerai jamais leur existence. Je ne serai jamais en paix avec la sous-race mutante. Y compris avec ce gamin qui je pris pour mon petit frère. Je n'ai pas d'excuses à faire, aucunes à recevoir. Je n'ai que du temps, à mettre à profit pour mettre fin à leur existence. Rétablir la vie dans ce qu'elle a de plus beau...

Je n'aime pas trop qu'il parle de Cathy, tout simplement parce qu'elle ne sait pas qui il est et que je ne veux pas qu'il puisse la manipuler. Je ne veux pas qu'il puisse la blesser dans sa foi, plus qu'elle ne l'a été physiquement. Je refuse qu'il la prenne en otage dans notre jeu. Je baisse les yeux sur ses mains puis attends un moment. Finalement, je fais un petit signe à la barmaid avant de plonger mes lèvres sur mon verre. « Bien entendu que je peux y répondre. »

Hm, j'aime décidément beaucoup la framboise, comme elle. Il faudrait que la conversation ne se prolonge pas trop ici. J'imagine mal la scène si Lewis en vient à se pointer et m'y trouve. Déjà il ferait tout foirer – comme d'habitude mais c'est pas sa faute – et il péterait mon effet de surprise et donc mon petit plaisir de la journée. Mon regard évite pour l'instant le sien, parce que malgré tout, je respecte cette façon qu'il a de s'accrocher à la vie quand elle semble ne plus vouloir de lui. L'agent Coulson est de toutes évidences un homme de terrain, qui a sans doute perdu des agents, des amis, des proches... il me tente de me montrer franc avec lui, pour espérer exiger de lui cette même honnêteté. Je pince les lèvres, y réfléchissant deux secondes puis lui renvoie la balle. « Avant toute chose, si je faisais partie des Watchers, je vous dirais qu'il n'y a pas de larbin, comme vous semblez le penser. Pas de kamikaze, pas de chair à canon. » Je marque une pause puis lui propose d'une voix plus légère : « Faisons quelque chose. Racontez-moi votre histoire et si vous êtes honnête, je répondrai à vos questions. Attention, vous n'avez qu'une chance. » Phil...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Ne sachant pas qui il avait en face, Phillip préférait faire attention à ce qu’il allait dire. Après tout, peut-être qu’il était face à une personne de HYDRA, ou un mutant ou une personne qui était contre les Watchers. Mais la curiosité de son interlocuteur lui faisait penser que c’était le contraire. Cet homme devait avoir déjà vu au moins un membre de l’organisation, si ça n’était pas en faire partie lui-même. Donc, il préféra avoir des réponses avant tout. Demandant donc d’abord à écouter l’homme parler, il attendrait. Mais visiblement ça n’était pas ce que le jeune homme voulait. Il disait pouvoir répondre à ses questions, mais il n’en faisait rien. A la place, il voulait des réponses. Pourtant il avait été clair sur le fait qu’il était le premier à en vouloir. Le regardant qui préférait laisser ses yeux vagabonder, l’agent fronça les sourcils en l’écoutant finalement reprendre la parole. Aucun membre n’est prêt à se sacrifier pour la cause ? Ou est-ce que le leader ne veut pas d’une telle pub ? Il n’en savait rien, mais il ne pû s’empêcher de soupirer par la suite.

    Apparemment je n’ai pas le choix.

    Buvant son verre cul sec, il grimaça un peu avant de passer une main sur son visage. Son histoire était bonne, mais s’il n’avait qu’une chance, il se devait d’être sincère et parler de choses qui lui ont fait mal par le passé. Fixant à nouveau l’homme en face de lui, il se redressa doucement avant de parler.

    Il y a quatre ans je suis mort.

    Evidemment qu’il fallait commencer fort, mais il décida de continuer sans s’arrêter.

    Avant la bataille de New-York, j’ai été tué. J’aurai dû rester mort, mais mon patron en a décidé autrement. Après avoir été … ressuscité si on peut dire, j’ai vécu ma vie normalement, comme avant ne sachant rien de tout ce qui s’était passé. Seulement un jour, quelque chose m’a frappé. Une phrase que je n’arrêtais pas de dire encore et encore. J’ai commencé à chercher la vérité et les gens autour de moi m’ont aidé, mais ça n’était pas si simple que ça.

    Soupirant, il se souvenait encore du regard du médecin quand il lui avait dit qu’il n’avait pas arrêté de demander de rester mort.

    Mon patron a utilisé une technologie qui a modifié mon cerveau. Il a été jusqu’à m’ouvrir le crâne pour que cet espèce de robot joue avec mes neurones et mes souvenirs. J’ai aussi découvert qu’ils m’avaient cachés un tas de choses. J’ai été blessé non seulement par mon patron, mais aussi par mes collègues et mes amis. J’ai découvert que la personne en qui j’avais le plus confiance au monde m’avait trahit.

    Serrant les dents, il se souvenait parfaitement de comment il n’avait pas hésité à tirer sur Melinda pour ne pas l’avoir dans ses pattes le temps de comprendre tout ce qui se passait à l’extérieur du Bus. Le regard qu’elle lui avait lancé ensuite et le fait qu’il avait été soulagé de la voir revenir dans l’équipe.

    Le pire, je l’ai découvert quand cette personne m’a montré que quelque chose d’autre avait joué dans mon retour. Un sérum alien. Ils m’ont injectés quelque chose qui n’est pas humain et depuis mon esprit est confus, je vois tout différemment.

    Il ne pourrait pas faire semblant de reprendre les écritures, mais il pouvait expliquer au pire des cas.

    Ils m’ont manipulés, ils ont fait de moi leur marionnette et aujourd’hui ils ne sont pas capable de défendre notre pays face aux mutants. Je ne peux pas rester les bras croisés et ne rien faire. Je dois aider d’une façon ou d’une autre et c’est pour ça que je veux voir les Watchers.

    Gardant son regard accroché à celui de Jeremiah, il ne savait pas ce que ce dernier allait dire, mais il se doutait que c’était quitte ou double désormais.
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Et non, tu n'as pas le choix. Je suis déjà en train d'imaginer toutes les jolies histoires qu'il va pouvoir me sortir. Ma grand-père préféré a été tué par un mutant sous mes yeux, le jour de mon mariage, et de l'anniversaire de mon gosse handicapé ? Une histoire montée de toutes pièces qui va m'arracher la petite larme ? Je cale mes coudes sur la table et lui souris franchement quand il dit qu'il n'a pas le choix, assez content qu'il se rende bien compte qu'il ne domine pas cette partie-ci de notre conversation mais il a droit à la parole et c'est déjà énorme en soi. Il termine son verre d'un trait, je le fixe, mon sourire s'effaçant doucement de mes lèvres. J'imagine qu'il joue bien la comédie. Il sait mentir, c'est indéniable. Mais maintenant, quel mensonge va-t-il me sortir ?

Il passe la main sur son visage, ses traits semblent soudain se tirer, happés par les mots qu'il n'a pas encore prononcés. Je reste toutefois sur mes gardes. Et pourtant, huit mots suffisent à faire taire temporairement ma méfiance, huit mots pour penser que cette tension qu'il a exprimée à l'heure de parler de lui n'est peut-être pas exagérée, huit mois pour que mes coudes quittent la table et que je ne vienne m'adosser contre la banquette, glissant mes mains docilement de part et d'autre de mon corps. Je lui accorde maintenant toute mon attention... Je manque de lui demander quelle phrase il pouvait bien répéter ainsi en boucle mais je choisis de ne pas lui couper la parole. Je hoche de temps à autres de la tête, quand il dit qu'il a été blessé par les siens aussi. Je cherche à ne pas le laisser voir quelque signe d'empathie particulier. « J’ai découvert que la personne en qui j’avais le plus confiance au monde m’avait trahi » Je ne veux pas qu'il puisse voir l'ampleur de mon intérêt à ce moment-là. Que mon jeu se retourne contre moi.

Un serum alien. J'affiche une légère mine dégoûtée bien que je ne puisse pas vraiment dire que c'est sa faute. Mais bon, il n'en reste pas moins... « modifié ». Nous aurons le temps de nous pencher sur les cas comme le sien à l'avenir... Il termine son histoire et je laisse s'égrainer quelques secondes puis je reviens contre la table. « Vous avez toute mon attention. » Je lance une oeillade dans le bar puis à travers la vitrine : « Nous allons peut-être pouvoir discuter sérieusement finalement... » Et je tends la main vers mon interlocuteur : « Reagan, rappelez-moi votre nom ? Et posez-moi vos questions, je verrai si je peux y répondre. »

Le principal restant que je ne dois pas lui révéler directement en quoi je suis impliqué, ni même que je suis lié aux Watchers. Oh je vais le lui faire comprendre, si ce n'est pas encore le cas. Mais il peut se passer n'importe quoi, nous sommes près de la rue, quelqu'un pourrait nous entendre et je ne veux pas que ça se sache, si les Watchers sont un jour impliqués dans les attentats ou d'autres actions violentes. Je ne dois pas oublier qui il est. Et même s'il reste un homme, il est un homme dangereux pour notre organisation et pour moi. Je ne dois laisser entrevoir aucune faille, je ne dois pas le laisser comprendre que j'ai déjà pu être trahi par les miens, je ne veux pas qu'il trouve des leviers pour soulever mes faiblesses...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Parler de son passé n’était pas quelque chose qu’il aimait. Alors évidemment il aurait pû mentir, il aurait pû parler d’une histoire dont il avait entendu parler. Il aurait pû faire un tas de choses, mais non il avait décidé de jouer franc jeu. Enfin, il laissait certaines parties dans l’ombre comme le fait qu’il avait demandé à Melinda de le tuer, le fait qu’il avait vu un de ses amis mourir et qu’il l’avait même tué à cause du sérum alien. Bref, plusieurs infirmations étaient misent de côté, mais autrement, il disait toute la vérité. Ca lui pesait tout ça, mais il faisait de son mieux pour parler librement. Une fois qu’il eut terminé, il ne savait pas quelle réaction il aurait face à lui. L’homme pouvait très bien rire pensant qu’il racontait n’importe quoi. Après tout, on ne revient pas à la vie de la sorte. Cela pouvait paraître étrange et monté de toutes pièces, mais ça ne l’était pas et quelque part c’était même pire. Cependant, il ne pû s’empêcher de hausser les sourcils en entendant l’autre homme lui dire qu’il avait toute son attention. Fronçant les sourcils à la suite de ses paroles, il n’ajouta rien et à sa question, il lui serra la main.

    Coulson.

    Il aurait pû donner un alias, mais pour une fois la vérité semblait fonctionner. Lâchant sa main, il devait avouer qu’il était surpris de la réaction de son interlocuteur, mais il appréciait que ce dernier accepte de répondre à ses questions. Bien sûr, il nota son nom mentalement, mais n’ajouta rien sur le sujet.

    Je me doute que je ne rencontrerais pas tout de suite les personnes les plus hauts placées, mais je veux vraiment pouvoir aider.

    C’était son personnage qui parlait même si lui aussi était curieux de voir la façon dont ils seraient recrutés. Il savait qu’il y avait au moins un agent dans le groupe, mais il voulait le voir par lui-même.

    Comment je dois m’y prendre ? Est-ce que je dois faire quelque chose en particulier ?

    Fixant le jeune homme, il ne savait pas pourquoi mais quelque chose clochait. Malheureusement il ne parvenait toujours pas à savoir où il l’avait déjà vu.

    Est-ce que je dois prouver mon histoire d’une façon ou d’une autre ? Je suppose qu’il y a des personnes qui se sont fait passer pour ce qu’ils ne sont pas, donc je comprendrai.

    Hochant la tête, il ne savait pas comment il pourrait donner des preuves. Peut-être en mettant la main sur son dossier, vu que Fury avait fini par le lui donner. Ca serait une bonne preuve après tout. Peut-être en faisant en sorte d’avoir quelques autres dossiers, mais des choses plutôt floues pour ne pas trop en dire.

    Ca doit être mon boulot qui me fait demander ça, mais dois-je passer des tests ou montrer ce que je sais faire ?

    Il se doutait qu’il devait y avoir des armes qui passaient chez les Watchers, mais il savait aussi que pour le moment un des agents infiltrés, Tobias n’avait pas beaucoup d’infos. Donc peut-être qu’il pourrait en avoir un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Ainsi, Coulson donne sa véritable identité. Je pince les lèvres en attardant mon regard contre lui, alors que sa main se retrouve dans la mienne. J'imagine qu'il sera beaucoup moins enclin à me serrer la main lors de nos prochaines rencontres s'il vient à en savoir plus sur nous... je pose les coudes sur la table et fais un signe à la barmaid pour qu'elle nous rejoigne quand elle aura deux minutes. Je hoche de la tête alors qu'il dit vouloir aider. Ah mais oui, il y a plein de choses intéressantes qui peuvent se faire, ne vous inquiétez pas Agent Coulson.

C'est alors qu'il pose LA question à nouveau. Oh si vous insistez, on va bien vous trouver une petite mission. Je me demande jusqu'où il est prêt à pousser la chansonnette pour obtenir des informations et surtout, je serais curieux de savoir depuis combien de temps le Shield peut s'intéresser à nous. Et quel type d'informations ils ont obtenu jusqu'à maintenant. Mon but n'est pas de me faire remarquer plus que ça, je ne cache pas mes idées et idéaux concernant les mutants mais il me serait fort désagréable et contraignant de me constater suivi un jour... « Il y a bien quelque chose que vous pourriez faire j'imagine. » lui dis-je en faisant mine de réfléchir.

La barmaid nous rejoint et nous sourit discrètement, je ne fais pas remarquer que j'ai dû l'appeler deux fois et demande qu'elle serve la même chose à notre invité. Elle récupère le verre de Phil et s'éloigne. Je regarde le fond du mien et l'abandonne sur le bout de la table pour y poser les avant-bras. « Je ne pense pas que vous ayez des tests à passer. Ou alors ils ne dépendront pas de moi. Mais je sais de source sure qu'il serait intéressant de savoir qui... » Je marque une pause, fronce les sourcils puis regarde vers l'extérieur. La barmaid revient, pose le verre devant Phil. Je la remercie poliment puis, sans vraiment de lien, je demande à mon interlocuteur : « Êtes-vous proche de vos parents ? Quels sont vos rapports avec votre famille ? »

Ça l'est, une question de plus ou un test de plus. Il s'en doute peut-être, ou imagine que j'ai envie d'en apprendre plus sur lui. Il a été trahi, et quand il l'avoue, il crache sur ceux qui ont un jour été proches de lui. Même s'il est passé outre, même s'il a surmonté cela, ne reste-t-il pas une trace qu'il gardera à vie ? Ne reste-t-il pas un ressentiment qui lui file la nausée quand il se met à y penser ? Que voit-il derrière les sourires des siens, alors que l'une des images qui restent gravées dans sa mémoire est celle d'une trahison. Trahi, ce n'est pas un mot anodin. Et comme il sera tout à fait capable de connaître ma propre famille avec mon nom ; et je ne me cache pas ; j'ajoute avant qu'il ait répondu : « J'ai deux frères et une sœur. Je veux les protéger des menaces qui nous entourent. On veut tous protéger notre famille, n'est-ce pas ? Que pense votre père de cet engagement que vous voulez prendre avec les Watchers ? Que penseront vos amis ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    C’était dangereux de donner sa véritable identité, mais autant jouer le jeu jusqu’au bout. Il ne savait pas pourquoi, mais l’homme qui lui faisait face avait quelque chose qui lui disait de ne pas mentir ouvertement. Pourtant il aurait dû le faire, mais il continua sur sa lancée. Expliquant qu’il se doutait qu’il n’allait pas rencontrer les hauts placés des Watchers tout de suite, il demanda alors ce qu’il devait faire. Devait-il avoir une mission ? Arrêter un mutant ? Ramener un mutant devant quelqu’un de l’organisation ? C’était sans doute une mauvaise idée, mais il ne partirait pas sans avoir eu des réponses. Hochant la tête quand Jeremiah lui indiqua qu’il aurait quelque chose à faire, il ne pouvait pas imaginer ce que cela était, mais il pouvait toujours en demander plus. Voyant la barmaid venir, l’agent se redressa et resta silencieux. Le remerciant pour le fait qu’il demandait à remplir son verre à nouveau, Phillip continua de fixer son interlocuteur. Attentif, il resta la regarder et ne changea pas d’expression quand il s’interrompit. Remerciant la personne qui lui envoya sa boisson, il fronça les sourcils en regardant le plus jeune qui reprenait la parole. Avant qu’il n’ait pû répondre, Reagan reprit la parole pour parler de sa propre famille. Puis, il posa de nouvelles questions.

    On le veut tous en effet.

    Lui-même voulait protéger Simmons de ce qu’elle avait vécu lors des longs mois où elle avait disparue, aspiré par le monolithe. Il voulait protéger Fitz de tout ce qu’il avait subi. Il voulait protéger Daisy de pouvoirs qu’elle pourrait ne pas contrôler. Il voulait protéger Melinda de son passé et de Ward qui était toujours là dehors. Il voulait protéger ses amis, mais il ne le pouvait pas. Plus comme avant en tout cas.

    Mes parents sont morts quand j’étais jeune, donc pour ce qui est de mon père, il n’aura rien à en redire. Pour ce qui est de mes amis …

    Soupirant, il avait fait en sorte de ne mettre personne au courant de sa visite ici. C’était une mauvaise idée et il le savait, mais c’était mieux que personne ne le sache. Seulement parler de sa famille était plus facile que de ses amis. Son père est mort alors qu’il avait neuf ans et sa mère est morte à la même date, vingt ans plus tard. Il était fils unique et il n’avait jamais été proche du reste de sa famille, donc personne autour de lui. Même si certains membres du S.H.I.E.L.D. étaient aujourd’hui sa famille, il préférait les laisser en dehors de ça.

    Ce sont eux qui m’ont trahit comme je vous l’ai dit tout à l’heure. Donc, vous pouvez imaginer que je me fiche royalement de leur avis.

    Fixant le jeune homme, il but une gorgée de sa boisson.

    Ils n’ont plus aucun droit de me donner leurs avis. De toute façon, ils n’ont pas besoin d’être au courant et même si c’était le cas, je fais ce qui me semble juste. Ils auront beau parler, il ne mérite pas d’avoir leur mot à dire sur la question.
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Dernier petit test somme toute inoffensif, juste une question anodine pour tester une dernière fois sa franchise. À l'inverse, je lui livre une remarque toute simple sur mes frères et ma sœur, et pas simplement parce qu'il peut le découvrir n'importe quand. S'il décide de faire preuve d'honnêteté, je me dois de lui en montrer à mon tour. Au moins un peu. Il reste une menace, un homme entraîné physiquement et psychologiquement. Un homme comme Coulson plie longtemps avant d'être brisé et de pouvoir se reconstruire. J'ai trop foi dans le bon sens des autres, beaucoup trop.

Quand il acquiesce, dit qu'on veut toujours protéger les nôtres, j'ai envie de le croire. J'ai vraiment envie de le croire alors je pense qu'on va arrêter là les petits jeux pour en venir à une discussion bien plus sérieuse. Et là j'imagine que ça va passer ou casser, ça risque d'être intéressant au moins... Et là, bonne pioche pour Mister Coulson qui évoque la mort de ses parents. Enfin je l'ignorais pour sa mère, je lui dis que je suis désolé et instinctivement, ma main vient caresser le chapelet qui pend à mon cou, en dépit du fait qu'il soit camouflé aux yeux de Coulson par la chemise que je porte. Mon doigt en caresse les contours quelques secondes et je repose mes mains sur la table.

« Pensez bien que j'ai envie de croire ce que vous me dites. Alors maintenant, commençons à discuter un peu plus sérieusement. Je vais essayer d'avoir confiance en vous, et j'attends de vous la réciproque. »

Je lance une œillade vers la barmaid puis lui fais un petit signe auquel elle répond. Je reporte mon attention sur Phil, oh oui j'ai des idées pour vous Coulson, tellement. Et je commence en posant mon index entre nous : « Il y a quatre ans, vous êtes mort. Vous avez perdu ce que tout être humain a de plus précieux : la vie. Plus d'identité. Plus de famille. Plus d'amis. Plus de certitudes sur ce qui pouvait se passer dans votre tête ou votre corps. Mais vous avez toujours des valeurs. Vous avez été un homme bien, j'imagine. »

Le sérieux imprègne mon visage, je le regarde bien droit dans les yeux : « Vous avez dit vouloir travailler pour les Watchers. On ne travaille pas pour les Watchers. On le devient. Ils n'ont jamais exigé des meurtres gratuits, la destruction ou la souffrance. Simplement une voix qui doit être entendue pour éviter que notre monde ne sombre dans le chaos, dans une ère dominée par la force et des gênes qui font des hommes des dieux. »

Je passe la main contre mon menton puis regarde vers le verre de Coulson, vers la barmaid puis à nouveau sur son verre. Je cale mon coude sur la table. Je pose le menton sur mon poing serré et puis me demande à voix haute ce qu'il pourrait faire... J'esquisse un sourire : « Et bien M. Phillip Coulson, peut-être pourriez-vous faire en sorte de sortir de vos rangs les agents qui sont des mutants, de les contrainte au recensement si cela n'a pas encore été fait, et sans doute pourriez-vous vous mettre sérieusement sur les traces de la Confrérie ? N'est-ce pas dans les moyens du Shield ? »

Je me penche vers lui, le sourire au coin de mes lèvres venant s'accentuer : « Vous n'avez rien senti dans ce second verre dans lequel vous avez bu, Phil ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Il répondait à toutes les questions qui lui étaient posées. Il faisait en sorte de dire la vérité, ce qu’il n’avait pas fait depuis bien longtemps lors d’une telle mission. Oh, il sentait déjà que Hill et May allaient le remettre à sa place. Tant pis, il fallait qu’il avance et pour cela, il donnait des informations personnelles, avant que le jeune homme ne vienne à expliquer qu’ils allaient devenir plus sérieux. Fronçant les sourcils, il l’écouta parler de confiance. Voilà donc un nouveau test ? Il comprenait que le garçon ne lui fasse pas confiance, ce qui était tout à fait normal. Mais, certaines choses ne collaient plus pour l’agent. L’homme qui lui faisait face semblait bien plus professionnel d’un seul coup. Alors, il fut attentif à ce qu’il disait ensuite. Jusque-là tout semblait bien se passer. C’était un début, mais le directeur adjoint se doutait que ça ne serait pas si simple. Jeremiah avait raison. Il avait perdu la vie, il n’avait plus personne, plus d’identité, mais il était encore là aujourd’hui. Quand il indiqua qu’il devait être un homme bien, le plus âgé haussa simplement les épaules. Beaucoup le disait, mais pour lui ça n’était pas être bon, c’était être humain. Ironique sur ce coup-là, mais il continua de l’écouter parler. Il arrivait enfin au sujet des Watchers et il se fit encore plus attentif. Le blond était des plus sérieux et il croyait vraiment en ce qu’il disait. Un vrai croyant qui voulait faire en sorte que les mutants n’existent plus. Par contre, il devait avouer qu’il n’était pas d’accord avec tout ce qu’il disait. Il parlait du fait qu’ils ne voulaient pas de meurtres gratuits, de destruction et de souffrance. Malheureusement c’était ce qu’amenait ce groupe, comme bien d’autres. Des innocents étaient pris dans des feux croisés. Des immeubles tombaient et faisaient un grand nombre de victimes. De la souffrance, il y en avait et il y en aurait encore si le groupe continuait ainsi. Cependant, Phil préféra ne pas en dire quoi que ce soit. Ca n’était pas son rôle. A la place, il regarda Jeremiah qui regardait ailleurs, avant de se concentrer à nouveau sur la conversation. Seulement son instinct se réveilla quand l’homme donna son prénom. Il ne le lui avait pas donné. Il n’avait donné que son nom de famille, mais il ne bougea pas, écoutant ce que son interlocuteur disait, avant de baisser les yeux vers son verre. Qu’avait-il mis dedans ? Levant à nouveau les yeux vers le plus jeune, il resta le fixer quelques secondes.

    Vous avez fait vos devoirs à ce que je vois. Pour ce qui est des agents mutants, je n’en connais aucun.

    Evidemment, il évitait de parler des Inhumains. Il ne savait pas si Jeremiah savait pour eux et il ne valait mieux pas en parler.

    Je ne m’occupe pas des mutants.

    Là-dessus il disait la vérité. Il dirigeait les équipes d’Inhumains, mais pour les mutants, c’était Hill qui en étaient en charge.

    Je ne connais pas les moyens du S.H.I.E.L.D., mais je sais désormais qui vous êtes. Vous n’êtes pas un membre des Watchers. Pour pouvoir faire en sorte d’amener le barman à glisser quelque chose dans mon verre et à me parler de la sorte, je sais maintenant que vous êtes la tête pensante. J’ai donc une tête à mettre sur les discours.

    Il connaissait quelques discours des Watchers, mais désormais il savait que c’était cet homme, face à lui, qui dirigeait le tout.

    Pour la Confrérie, pourquoi ne le faites-vous pas vous-même ? Après tout, c’est vous qui haïssez les mutants.

    Il ne voulait pas appuyer là où ça faisait mal, mais il savait ce que le groupe revendiquait.

    Qu’avez-vous mis dans mon verre ?
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Je m'amuse de voir son regard se baisser sur le verre avant de revenir sur moi ; il a compris, il a forcément compris. Pauvre M. Coulson, que pensait-il en venant ici ? Que nous ne sommes qu'une bande de fanatiques avec des bâtons et des bibles, attendant simplement qu'un mutant se présente pour le lyncher sur la place publique ? Pauvre M. Coulson, s'est-il imaginé une seconde qu'en venant au sein de ce qui fut notre QG, il ne courrait aucun risque ? Voilà la vérité qui lui revient en plein visage, voilà la vérité qui commence à se répandre en lui, voilà la vérité dont il commence à prendre conscience, sous mon regard entièrement satisfait. Je croise les doigts et ne détache pas le sourire en coin qui est venu s'accrocher à mon visage.

▬ Vous avez fait vos devoirs à ce que je vois. Pour ce qui est des agents mutants, je n’en connais aucun.
▬ Je vous remercie de le remarquer. Je constate que vous n'avez pas fait les vôtres et je suis déçu, déçu que vous sembliez ainsi sous-estimer votre capacité à obtenir ces informations, et que vous me preniez pour un idiot. Ce n'est flatteur ni pour vous ni pour moi.

Je l'écoute, me contentant de hocher de la tête quand il dit ne pas s'en occuper. Et si cela est vrai – pourquoi pas – alors je suis sûr qu'un homme tel que lui saurait tout de même accéder facilement à ces informations. Il protège les siens, je peux le comprendre mais il faudra qu'il admette un jour que les mutants ne sont pas des hommes, pas des femmes, et pas des agents. Ils causeront sa perte s'il compte sur des personnes dotés de dons que la nature n'a pas prévu pour eux.

Je lève les yeux au ciel quand il parle de tête pensante, ce n'est pas ça, ce n'est pas vraiment ça.  Et je ne peux m'empêcher de soupirer quand il évoque une haine des mutants. Je secoue la tête, comme pour déjà lui signifier qu'il est dans l'erreur. Ce n'est pas de la haine, je ne pense pas que ce soit de la haine. La haine est gratuite, la haine est infondée, la haine n'est que destructrice. Nous n'avons pas pour aspiration de détruire pour détruire, de haïr pour haïr. Nous ne sommes pas égoïstes, ce n'est pas que pour moi, que pour les Watchers. C'est pour le monde entier.

« Vous n'êtes pas totalement dans le vrai et je peux bien comprendre que vous ayez été mal-informé au sujet des Watchers. Pour ce que j'en sais... » dis-je avec amusement, me prémunissant simplement contre l'envie qui lui prendrait de vouloir m'arrêter, « il ne s'agit pas de haine. J'ai déjà entendu beaucoup d'histoires, de meurtres de haine, ce sont des actes gratuits et barbares. En quoi un homosexuel est-il plus dangereux qu'un hétérosexuel ? Une femme moins légitime qu'un homme ? Un noir moins respectable qu'un blanc ? Je ne cautionne pas cela. Mais le gêne X est comme une maladie contagieuse qu'il faut rapidement endiguer. Tout le monde est bien conscient que ce n'est pas la faute du porteur, mais il s'agit de protéger ceux qui hériteront de cette planète, pour ne pas être les esclaves de ceux qui se prennent pour des dieux. »

Je cale mon index contre la table et reprends : « Allons Coulson, vous voyez bien ce qu'il en est quand les hommes jouent à Dieu. Que ce soit malgré eux, ou volontairement. Vous avez survécu, et vous avez souffert. Cela ne peut pas être en vain. Il y a une raison derrière chaque drame, il y a une mission derrière chaque épreuve. »

Je prends une longue inspiration et regarde ma montre tout en lui demandant : « Quelle importance accordez-vous à cette nouvelle vie qui vous a été offerte, par la force ? Et jusqu'où êtes-vous prêts à aller, pour sauver cette vie ? D'autant plus qu'il ne vous reste plus que quatre heures et cinquante trois minutes. » Je me lève et dépose de l'argent sur la table. « N'allez pas paniquer, je plaisante. La prochaine fois, qui sait... ce ne sera peut-être pas le cas. Bonne journée agent Coulson. Vous saurez où me trouver. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est ce qu'on appelle se jeter dans la gueule du loup. | Jeremiah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Se jeter dans la gueule du loup ▬ pv. Erza Knightwalker
» Se jeter dans la Gueule du Squale
» and i haven't met you yet + aaron
» Les personnages de Pokémon X et Y ! [XY]
» [Noob] Prêt à se jeter dans le bain !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-