Partagez | .
 

 Dozabeth | Girl's talks will always be the same

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1503-is-it-a-bird-is-it-a-p


Girl's talks will always be the same


Elizabeth et Doreen



En quittant sans Californie natale pour ses études, Doreen n'avait pas réellement pensé au reste des problèmes que ça allait engranger. Bien entendu, il y avait des écoles de programmation à Los Angeles et elles n'étaient pas moins réputée que celle de New York, ce n'était donc pas la raison de sa venue à la grande pomme. Non, sa venue, on la devait à Stark, bien que lui-même l'ignorait et qu'il n'était même pas au courant de sa venue. Depuis leur dernière rencontre et le bottage de fesses du docteur Doom, elle voulait devenir le sidekick de ce héros et donc cherchait à se rapprocher de Stark Industries, peut-être même pour y travailler plus tard. Et de plus, ce n'était pas à New York que se déroulait toute l'action ? Les invasions d'aliens et de divinité n'arrivaient pas sur la côte ouest et, même si son travail était plutôt de protéger les espaces verts et les simples promeneurs, il n'y avait pas de mal à vouloir les protéger de plus grand danger. Cependant, tous ces actes héroïques avaient la fâcheuse tendance à ne pas rapporter d'argent et l'argent, c'est exactement ce qu'il lui fallait pour suivre ses études. Elle avait donc dû se trouver des petits boulots mais sa condition de mutante n'était pas réellement une aide auprès des recruteurs. Elle s'était donc tournée vers le babysitting, voir si certaines personnes acceptaient d'avoir un écureuil pour garder leur progéniture. Elle avait l'habitude de s'occuper d'enfant, d'une certaine manière, puisqu'elle avait trois rongeurs qui, par moment, étaient plus insupportables que des gamins.

De toutes les personnes que Doreen avait rencontrées, seulement trois avaient répondu positivement à sa requête et parmi elle, la famille St John, dont la mère, célibataire, était écrivain pour ce qu'elle en savait. Doreen n'était pas réellement ce qu'on pouvait dire une lectrice assidue. Elle lisait, parfois… son record devait alors être d'un livre fini en 2 ans, après l'avoir laisser sur un coin de meuble durant des mois entre deux chapitres. Mais d'après ce qu'elle avait appris, le livre avait eu son petit succès et la famille pouvait se vanter d'être aisée, à en juger par le pourboire qu'elle recevait pour garder Elizabeth. Elizabeth ou Betty pour les intimes, c'était la fille e 12 ans dont elle s'occupait. Doreen sonna à la porte d'entrée, plaçant ses mains derrière son dos et se balançant en attendant qu'elle s'ouvre. Et il ne fallut pas longtemps pour que cela arrive et laisse apparaître la silhouette de la maîtresse de maison, habillée pour une de ses soirées mondaines auquel l'étudiante ne serait jamais invitée. Doreen avait le réflexe de se raidir devant Evelyn, une personne qui semblait aussi importante la gênait un peu. On l'invita à rentrer, s'excusant de devoir partir au plus vite et donnant les quelques informations par rapport à la jeune fille. Puis, un cri dans les escaliers pour indiquer qu'elle allait partir et que "Doreen" était arrivé avant de laisser l'héroïne de Central Park seule dans le salon. L'avantage que l'on pouvait avoir avec elle, c'était la certitude qu'elle n'allait pas faire venir un petit ami dans cette maison puisqu'elle était célibataire depuis tout ce temps, dur de trouver un petit ami quand on a une queue d'un mettre derrière soi. Elle monta l'escalier pour se rendre vers la chambre de la gamine, un chemin qu'elle avait appris après seulement deux ou trois visites, comme les pièces de la maison. Arrivée à destination, elle prit une grande inspiration et frappa à la porte. Une fois qu'on l'invita à rentrer, elle tourna la poignée pour aller voir sa protégée de la soirée "Salut le microbe." Malgré le côté péjoratif que pouvait avoir ce surnom, il était plutôt dit sur le ton de la plaisanterie sur le fait qu'elle avait en face d'elle une fille plus petite qu'elle, normal vu la différence d'âge mais c'était assez rare que Doreen doive baisser la tête pour regarder quelqu'un.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Girl's talks will
always be the same

Elizabeth et Doreen

Doreen. Aux yeux de la gamine de douze ans, elle était un peu comme une grande soeur qu'elle n'avait jamais eu. Elle était comme une amie, une confidente aussi parfois et surtout une partenaire de gourmandise. Elle savait qu'avec sa nourrice, Elizabeth allait avoir le droit à une petite gourmandise, d'autant plus quand elle était gardée comme maintenant, quand le repas de la jeune fille venait de finir et que maman devait vite partir. C'était souvent un gâteau ou une petite pâtisserie mais ce qui faisait rire Elizabeth, c'est que son amie lui ramenait toujours le même type de saveur. Noisettes, bien entendu mais aussi tous les autres fruits à coque relatifs de plaire à des écureuils comme les amandes, les noix, les cacahouètes ou plus rarement les marrons. La petite brune ne se plaignait jamais, c'était toujours de délicieuses bouchées qu'elle dégustait à chaque fois comme si c'était la dernière. Du haut de ses douze ans, elle ne comprenait pas toujours tout mais elle restait plus mature que la plupart de ses camarades et elle imaginait que si maman avait embauché une fille ça, c'était certainement pour que sa fille apprenne à accepter les différences, à accepter les mutations des autres comme elle était censé accepter les handicapés sans se moquer et en restant gentille et respectueuse. Pour le coup, avec Doreen, c'était plutôt réussi.

La gamine l'adorait et c'est pour cette raison qu'elle abandonnait son dessin quand l'écureuil venait frapper à sa porte et qu'elle entrait. Se jetant littéralement dans ses bras, elle la serrait un instant dans une étreinte amicale. Avant même de penser à une quelconque gourmandise, elle levait les yeux sur le visage de la grande brune. « Tu les as pris avec toi, hein? Dis-moi ouiiii. » Sa petite moue sur le visage se voulait suppliante. De quoi parlait-elle? De ceux qu'elle aimait appeler To', Jo' et Li'. Les trois écureuils qui accompagnaient souvent Doreen. La dernière fois, ils avaient fait un sacré carnage dans la chambre en glissant des tiges de blés dans le ventilateur, faisait voler des graines partout mais Elizabeth avait tellement ri qu'elle avait vite oublié la punition qui en avait découler quand sa mère était rentrée. Elle retrouvait encore des grains parfois derrière les meubles, c'était aussi éternel que les conffetis ces trucs-là. Quoi qu'il en soit, elle adorait les trois bestioles. A vrai dire elle était même fascinée par elles. Il fallait dire que dès que Doreen leur parlait, Elizabeth avait la sensation d'assister à dessin animé dans la vie réelle. « Maman va rentrer tard encore. On va pouvoir lui faire un gâteau! » C'était une chose qu'elle adorait faire avec sa nourrice et qui faisait toujours plaisir à sa mère alors pourquoi s'en priver. « Elle a laissé ça pour toi aussi, comme à chaque fois. » Doreen recevait toujours sa paye de la main d'Elizabeth. Généralement, quand sa mère rentrait, il était tard et elle ne souhaitait pas retenir Doreen en cherchant de l'argent dans son sac alors elle faisait toujours en sortes de laisser l'enveloppe à Elizabeth qui prenait soin de la remettre à Doreen.

CSS par Gaelle



Dernière édition par Elizabeth St John le Lun 19 Sep - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1503-is-it-a-bird-is-it-a-p


Girl's talks will always be the same


Elizabeth et Doreen



Le microbe qu'elle avait appelé sauta littéralement dans ses bras, ça lui faisait plaisir que quelqu'un s'approche d'elle sans être réellement effrayée par ce qu'elle était. De manière générale, même quand elle aidait les gens, ils se contentaient de la remercier timidement en passant rapidement leur chemin, encore peu habitué à être aidé par les gens comme elle. Il faut dire qu'entre les actions de la confrérie des mutants à San Francisco et l'attaque Alien sur New York il y a quelques mois, c'était normal d'être méfiants des personnes évoluées. Mais la fille, autant que la mère d'ailleurs, avait été assez bien éduquée pour ne pas se limiter à la couleur de peau, ou à la queue géante qui avait une tendance à laisser de ses poils partout. Elle posa alors sa main sur la tête qui lui faisait un câlin – enfin, le reste du corps lui faisait un câlin, il va de soi qu'Elizabeth n'était pas qu'une tête flottante – en faisant bien attention à ne pas la griffer. Sa première question portait sur les compagnons de l'héroïne, les trois écureuils qui étaient presque plus spécialisé dans les bêtises que dans les actions de sauver le monde. "Je suis désolée, ils n'ont pas pu venir? Après la dernière fois, je n'ai pas envie de me mettre encore ta mère à dos." C'était vrai que les trois animaux de compagnie n'avaient pas chômé dans ce nouveau lieu inconnu, se l'appropriant comme un nouvel arbre en plein milieu de Central Park. Elle se doutait qu'en lui annonçant ça, elle risquait de partir en faisant la moue, déçue de leur absence. "Ah, mais attend, à moins que…" Elle posa alors sa main sur la sacoche qu'elle trimballait à sa ceinture, comme un sac banane sauf qu'au lieu de contenir son portefeuille et tout ce qu'une fille peut fourrer dans un sac, c'était essentiellement une réserve de cacahuètes. Dénouant le nœud et ouvrant le rabat, une petite tête brune en émergea, accompagné par un petit ruban rose autour de son cou. Ainsi libérée, elle grimpa à l'assaut de Doreen jusqu'à son épaule. Elle avait décidé de ne prendre que Tippy Toes cette fois, un seul faisant bien moins de dégâts que les trois réunis… à l'exception de Monkey Joe qui faisait toujours autant de dégâts seul qu'accompagner. Surtout que le cacher dans la réserve de sa nourriture favorite, c'était le retrouver avec une sacoche vide et un mal de ventre carabiné.

Lorsque Betty se retourna pour lui tendre l'argent pour la soirée, elle reçut en échange un vol plané de l'écureuil prête à lui faire la fête. Elle courrait d'une épaule à l'autre en se frottant contre son cou, contente de retrouver une fille qu'elle appréciait également beaucoup. "D'accord, on peut lui faire un gâteau, mais seulement si après, tu m'aides à ranger." Malgré son jeune âge, et une éducation pourtant pas si stricte, Doreen se forçait à faire preuve d'un peu d'autorité face aux enfants qu'elle gardait. Il n'était pas question qu'elle se face marcher dessus par des petites têtes blondes alors qu'elle tenait tête à des leaders de pays lointain. Elle accompagnait ses paroles d'un doigt faussement menaçant, Eli avait beau être une jeune ado, âge de la rébellion assurée, elle savait que la jeune fille n'allait pas se montrer récalcitrante à ses ordres. Après avoir mis l'argent en lieu sûr, elle ouvrit la porte de la chambre, ce à quoi Tippy Toes descendit de la jeune fille pour s'engouffrer dans le couloir afin de redécouvrir les lieux en sentant le moindre pied de meuble dans ce dernier. Doreen se contenta de le regarder faire avant de laisser un petit temps mort en regardant Elizabeth. "La dernière à la cuisine est une Gerbille." Sitôt qu'elle avait fini sa phrase, elle s'était lancée dans le couloir en refermant la porte pour ne pas être traitée de ce rongeur qui était quand même bien moins cool que des écureuils, il fallait le dire. Elle pouvait faire preuve d'autorité, mais il ne fallait pas oublier qu'à l'image de ses rongeurs qui l'accompagnait, elle pouvait se montrer très joueuse, à croire que l'âge bête ne l'avait pas encore quitté. Et comme chaque enfant, elle n'allait pas laisser gagner son adversaire sous prétexte qu'elle était plus jeune, non, elle était bien là pour gagner. Aussi, elle sautait dans l'escalier, utilisant sa super agilité pour retomber sur les marches sans tomber. Elle jetait de temps à autre des regards en arrière pour voir la distance qu'elle arrivait à mettre entre eux deux. Une fois en bas de l'escalier, elle glissa, partant dans un véritable dérapage contrôlé pour repartir vers la cuisine et enfin arriver à destination la première, suivie de près par l'adolescente et, en lanterne rouge, Tippy qui se demandait presque quel était le but de cette course effrénée. Regardant dans les différentes armoires après les plats nécessaires pour faire ledit gâteau – elle commençait à un peu connaître les lieux – elle se tourna vers Betty. "Alors, on le fait à quoi, ce gâteau ?" C'était bien beau de vouloir faire des pâtisseries mais encore fallait-il définir ce qu'on allait mettre dedans.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Girl's talks will
always be the same

Elizabeth et Doreen

La moue de la jeune fille laissait connaître sa déception. Même si les trois compagnons de Doreen avaient tendance à faire beaucoup de bêtises et qu'il était arrivé à Elizabeth d'être punie pour les avoir encouragé, ça valait toujours le coup. Certes les punitions n'étaient pas agréables mais le moment passé qui menait à la punition en question était un si bon moment que la jeune fille n'arrivait pas à se raisonner, à se dire que c'était une mauvaise idée. Alors forcément, savoir qu'ils n'étaient pas là aujourd'hui la décevait un peu, qu'importe la punition qu'elle aurait pu écoper s'ils avaient fait des bêtises. Elle aimait ces animaux autant qu'elle aimait Doreen. Elle se fichait bien que la jeune femme ne ressemble à aucune autre avec cette énorme queue derrière elle. A vrai dire, elle trouvait même que ça lui rajoutait un petit côté attachant que les autres nourrices qu'elle avait pu avoir à Londres n'avait pas. Elle se sentait étrangement davantage proche d'elle - même si pour le coup, c'était probablement leur âges respectif qui donnait cet effet mais peu importe. Pourtant, c'est bien un sourire franc, massif, qui s'affichait sur son visage dès lors que Doreen laissait sous-entendre que, peut-être, elle s'était trompée. La surexcitation de Beth se faisait ressentir dans toute la pièce, elle était presque saisissable tellement elle transpirait de tous ses pores. Dès lors qu'une petite tête brune se montrait, un son aigu de joie émanait des lèvres de la jeune fille qui s'empressait de tendre l'argent à sa nourrice avant de se tortiller sous l'assaut de l'écureuil dont la queue frôlait avec tant de délicatesse le cou de la petite brune qu'elle en riait, chatouilleuse au possible.

Un simple hochement de tête suffisait pour faire comprendre à Doreen que sa cliente du jour était prête à l'aider à ranger si c'était la condition sine qua non pour faire un gâteau. C'est à cet instant que l'écureuil humaine - ou l'humaine écureuil, allez savoir - ouvrait la porte et que Tippy Toes descendait d'Elizabeth pour s'aventurer dans le couloir. En toute logique, la jeune fille aurait dû suivre de près ses compagnons mais c'était sans compter sur l'air amusé de Doreen qui, en une seule phrase, lançait un jeu. « Hé! » La porte close sous son nez, St John se retrouvait ralentie par cette dernière. De toute façon, elle, simple humaine, avait-elle une réelle chance de battre Doreen l'agile et sautante écureuil? Certainement pas mais ça valait le coup de jouer quand même! Courant à toute vitesse dans les couloirs, il était clair que la jeune fille négociait moins bien les virages que son amie, ce qui la ralentissait encore plus mais ça ne l'empêchait pas d'arriver à la cuisine quelques secondes après la gagnante. Octroyant une brève caresse sur la tête de Tippy Toes qui les regardait avec curiosité - en vérité, c'était elle la véritable gagnante mais soit - Elizabeth allait se laver les mains, ce que sa mère lui avait toujours appris à faire avant de cuisiner et de manger. « Je sais pas. Ça mange quoi une gerbille? » disait-elle ironiquement puisqu'en perdante, c'est le statut qu'on lui donnait. « A la vanille. Maman adore la vanille. » Et puis c'était simple. Il suffisait de faire un gâteau au yaourt, d'y mettre de l'arôme vanille, et c'était gagné. « Et un glaçage à l'amande, si tu sais le faire. » Parce que pour le coup, Elizabeth ne savait pas faire ce type de chose, probablement à cause de son jeune âge d'ailleurs. Quoi qu'il en soit, elle sortait les ingrédients adéquats pour pouvoir faire la base du gâteau. Peu importait l'arôme - même celui de papa conviendrait, - ça, ça ne changerait pas.

CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1503-is-it-a-bird-is-it-a-p


Girl's talks will always be the same


Elizabeth et Doreen



Doreen se frotta l'arrière de la tête suite à la question de l'adolescente dont elle avait la garde. "Ca mange du foin… Tu as du foin quelque part ? Ah… et le froment aussi." Si Doreen n'était pas contre un peu d'humour, elle avait parfois des difficultés à reconnaitre quand quelqu'un d'autre faisait une blague. Elle avait donc répondu le plus sérieusement du monde à la jeune fille comme si cette question était primordiale pour la suite. Et par la même occasion, elle se demandait dans son for intérieur que madame St John devait avoir de drôle de goût pour apprécier un gâteau au foin. Enfin, de toute façon, les gerbilles, ça bouffe que des trucs dégueulasses. Finalement, c'était la vanille qui fut choisi comme saveur, plus qu'à espérer que la famille en cachait dans ses armoires. Après avoir sorti les quelques plats, la femme écureuil alla se laver les mains pour imiter la demoiselle, n'hésitant pas au passage à envoyer quelques gouttes à l'animal qui regardait le jet d'eau avec insistance, lequel se frotta le visage pour s'essuyer en jetant un regard noir envers sa maitresse qui lui répondit pas une langue bien tirée. Pour sûr que cette boutade allait se payer à un moment donné. S'essuyant les mains, elle retourna son attention vers la jeune fille et les plats. "Bon, à présent, on a tous les ustensiles, il ne nous faut plus que les ingrédients. Je compte sur toi." Fouillant dans sa mémoire la recette la plus simple qu'elle pouvait trouver, elle commença à énumérer les ingrédients.

"Alors, il nous faut… de la farine, du sucre, de la levure… du beurre et des œufs." Elle laissa à Betty le soin de s'occuper des trois premiers ingrédients alors qu'elle allait dans le frigo pour aller chercher les produits frais. "Et bien entendu… de la vanille. J'espère que tu sais où ta maman cache ça." Pour le coup, c'était une énigme dont la super-héroïne ignorait la réponse dans cette maison étrangère et elle se voyait mal aller à la superette du coin en laissant sa protégée toute seule, pour aller chercher les derniers ingrédients. Une fois tout en place, il était temps de se mettre au travail. Dans le plus gros plat, Doreen calcula la dose de sucre avant de pousser la balance et la farine en direction de Tippy. "Tu veux bien peser 200 grammes de farine, s'il te plait ?" L'écureuil n'offrit comme réaction qu'un croisement de pattes en lui tournant le dos. "Qu'est-ce qu'il y a ?" "Squeeeeeeak !" "Oh, ça va, ce n'était que quelques gouttes." "Squeak, squeak, squeaaaak" "Tu as à peine été mouillée." L'animal continua de bouder malgré tout, offrant comme seule vue son nœud rose à l'arrière de son cou, Doreen elle, rapporta son attention vers la jeune fille. "Quand elle est dans cet état, on ne peut plus rien en tirer." Elle poussa la balance dans sa direction. "Tu veux bien t'en charger ?" Elle commença à casser les œufs pour le premier mélange de la recette, pendant que Tippy Toes, juste pour l'embêter, se rapprocha de Betty pour l'aider à verser la farine et surveiller le poids indiqué sur la balance, afin de montrer à sa maitresse qui était sa nouvelle meilleure amie en lui offrant un squeak accusateur. "Je m'en moque, je garderais toutes les noisettes pour moi." Une menace qui, malheureusement, portait bien plus souvent ses fruits contre Monkey Joe que contre la femelle de la bande.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Girl's talks will
always be the same

Elizabeth et Doreen

La jeune fille se contentait seulement de secouer doucement la tête, presque lassée que sa nourrice ne comprenne jamais les blagues qu'elle faisait. A croire qu'elle ne faisait définitivement aucun effort pour ça. Autant ne valait pas essayer de lui expliquer, ça serait peine perdue. C'était pour cette seule et simple raison qu'Elizabeth ne cherchait pas plus loin et qu'elle se mettait à fouiller les placards comme Doreen lui avait demandé. A la recherche des ingrédients nécessaires, elle savait à peu près où tout se trouvait. Elle avait pris l'habitude d'observer et d'aider sa mère quand cette dernière faisait la cuisine alors forcément, elle connaissait les placards. Sortant tout ce que Doreen lui demandait, elle tiquait néanmoins sur quelques ingrédients. Posant le tout sur la table, elle ne pouvait s'empêcher de faire une remarque simple. « Maman met jamais de beurre et elle met un yaourt. » En réalité la jeune fille avait tellement en tête l'idée de faire un gâteau au yaourt à la vanille qu'elle en oubliait presque qu'il existait bien d'autre recette que cette dernière. Haussant les épaules, elle rajoutait quelques mots. « Mais je te fais confiance, vas y. » Après tout, elles risquaient juste de louper le gâteau et franchement, il y avait bien pire dans la vie que ça.

Sous la demande de sa nourrice, Elizabeth prenait le paquet de farine et délicatement, dans le but de ne pas en mettre partout, elle tentait de mesurer pile poil 200 grammes de farine. Forcément, un sourire venait se fixer sur son visage quand l'écureuil venait l'aider à sa façon. Il fallait dire que cette dernière avait refusé de le faire quand Doreen lui avait demandé, par simple esprit de contrariété après avoir reçu quelques gouttes d'eau sur le museau. Attentive à ce qu'elle faisait, la jeune fille affichait néanmoins une moue quand la balance indiquait 205 grammes. Ce n'était pas grand chose, ça ne gâcherait rien au gâteau et pourtant, ça la gênait un peu. Le souci de la perfection, notamment quand il s'agissait de faire quelque chose pour sa mère. Croisant un instant le regard malicieux de Tippy, Elizabeth ne mettait pas de temps à comprendre le désir intérieur de l'écureuil. Pinçant la farine pour en retirer quelques grammes, la petite brune se tournait vers la grande et lui lançait gentiment de la farine au visage en rigolant. S'éloignant rapidement pour éviter toute vengeance, elle désignait l'écureuil du doigt. « Je l'ai juste aidé à se venger de l'eau. L'idée ne venait pas de moi, c'est promis. » Quant à Tippy, elle semblait bien satisfaite de cette petite vengeance qui n'était finalement qu'une petite blague qui, pour une fois quand il s'agissait des écureuils, n'avait causé aucun dégât important. Revenant sur ses pas pour rejoindre la table, Elizabeth levait des mains innocentes. « C'est promis, j'arrête. C'est quoi la suite? » Elle voulait aider à le faire ce gâteau et forcément, si elle pouvait y participer activement, elle n'était pas contre. Elle s'armait même du fouet en voyant les œufs pas encore battu. « Je peux mélanger? »

CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1503-is-it-a-bird-is-it-a-p


Girl's talks will always be the same


Elizabeth et Doreen



Doreen cassa méthodiquement les œufs pendant que les deux nouvelles meilleures amies s'occupaient de la farine. Cet exercice n'était pas celui qu'elle préférait puisqu'elle flippait à chaque fois de rater son coup et de se retrouver avec plus de coquille que de jaune dans la préparation. Il faut avouer qu'avec sa super force, il lui était parfois difficile de juger sa puissance et la simple pression de sa main contre la fine membrane risquait déjà de la rompre. Mais elle était l'adulte responsable dans la maison et elle devait donc se montrer comme un modèle héroïque pour l'adolescente dont elle avait la garde. Elle pouvait affronter des dictateurs de pays de l'est mais quand il s'agissait de s'occuper de ce qui sortait du cul d'une poule. Heureusement qu'elle pouvait pas mal se débrouiller avec les pâtisseries, parce que pour ce qui était des repas du soir, c'était une autre histoire et plus d'une fois, un des aliments avait fini brûlé. Le blanc et le jaune tombèrent finalement, et sans coquille, au milieu du sucre, dans un soupir de soulagement. Elle releva la tête, heureuse de son exploit… pour recevoir en pleine face de la farine de la part de Betty. Elle resta un instant bloquée, surprise par cette agression alimentaire en voyant la responsable pointer du doigt l'écureuil qui semblait sourire d'un air satisfait. Elle avait de la chance qu'il faudrait nettoyer après, sinon, il y aurait eu une belle bataille de bouffe dans la cuisine.

Voyant que la jeune fille se rapprochait, suite au pacifisme de l'héroïne, cette dernière se pencha sur le petit rongeur. "Tu ne perds rien pour atteindre." L'animal se contenta de tenir tête à sa maitresse sans pousser un seul cri mais son regard pouvait facilement traduire un "Viens, je t'attends." Elle poussa alors le plateau avec les œufs et le sucre en direction d'Elizabeth. "Je t'en prie, faut que j'enlève cette farine de toute façon." Elle se dirigea vers l'évier pour prendre un peu d'eau histoire d'effacer ses vilaines traces blanches sur son visage. "Moi, je vais m'occuper du beurre. Quand tu auras assez mélangé, tu pourras rajouter la farine et la levure. Ou tu demandes à cette traitresse." L'écureuil n'émit aucune réaction en direction de Doreen mais fit un signe de la patte en direction de l'assistante pour lui indiquer qu'elle accepterait volontiers. Elle alluma alors le gaz du réchaud et pris une poêle pour faire fondre le beurre. Ce n'était pas le plus compliqué et de loin le moins fatiguant. En attendant que le feu fasse son effet en rendant le beurre liquide, elle approcha discrètement du plan de travail central et récupéra une des coquilles d'œufs encore plus ou moins entière. Comme Tippy était affairé à aider la gamine, Doreen porta son doigt sur ses lèvres pour intimer à cette dernière de ne rien dire. Et hop, un chapeau coquille à la Calimero, un peu trop grand tant et si bien qu'on avait à présent un écureuil aveugle qui paniquait un peu en essayant de le retirer. La femme écureuil de son côté se contenta de retourner à son beurre en sifflotant comme si de rien n'était. "Tu t'en sors avec le mélange ?" Comme si d'absolument rien n'était.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Dozabeth | Girl's talks will always be the same

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-