Partagez | .
 

 (Snowcat) ◊ « Brave enough. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Snowcat
Brave enough.
Est-ce que c’est un vase ? Non. Le bruit de verre ferait presque penser à une vitre. Elle est trop loin pour être certaine. Elle traversait le couloir pour rejoindre Bobby, à sa séance de dix-huit heures, qu’elle ne ratait plus, pas une fois, ponctuelle et docile. Là, elle s’arrête. Elle pousse doucement la porte, juste pour l’entrouvrir. Kitty. C’est un mug qui s’est heurté au mur et s’est brisé net. Elle pleure. Elle pleure et elle déphase. Le départ de Danny lui a sans doute fait du mal, ça Snow le sait parce qu’elle a entendu qu’ils étaient proches, elle a perçu des murmures, des rumeurs. La mutation visiblement hors de contrôle, la jeune femme contient une colère sourde, cela se sent dans son attitude toute entière, dans sa posture ou la tension de chacun de ses gestes. Ca dure. Elle est déjà en retard. De la poche de sa robe, elle extirpe son téléphone. « Ne m’attend pas. Quelqu’un a besoin d’aide, je t’expliquerai. » Pas le temps de chercher une formule affectueuse ou tout autre smiley tendre. Un autre objet s’écrase sur le sol, visiblement sans que cela soit désiré cette fois. Pourquoi personne n’est-il venu l’aider ? Pourquoi est-elle seule dans cette salle de classe vide ? Est-elle devenue transparente ? Le fait qu’elle soit X-Woman laissait-il donc supposer que Kitty s'en remettrait, sans une main tendue, quitte à l'y forcer ?

« Hééé, Kitty, respire. » Les mains se sont posées sur ses épaules, face à elle, dans un instant où la demoiselle a retrouvé un peu de consistance. L’air doit lui manquer, à s’épuiser de la sorte. Parfois, la douleur est telle qu’une mutation peut échapper à toute logique, à toute limite et même au plus infime contrôle. « Ca va aller, d’accord ? Je sais que ça fait mal mais il faut que tu souffles, tu vas te fatiguer et ça ne te soulagera pas pour autant. » Pleurer ne suffit pas toujours. Pleurer n’est pas le remède à toutes les peines et à voir ce visage ravagé par les larmes et la peine, Snow n’a pas le moindre mal à imaginer ce qu’il se passe dans la tête de la pacifiste convaincue. Elles n’ont jamais été vraiment d’accord, elles n’ont jamais été l’une pour l’autre ni des amies ni des complices et Prudence avait été profondément blessée par les mots de la brune, toutefois elle ne lui en tenait plus rigueur. Ses propres sentiments importaient peu. Elle ne pouvait décemment pas la laisser se détruire comme elle avait tenté de le faire, comme elle s’était acharnée à le faire. « Tu n’as pas perdu Danny. Tu dis toujours que rien n’est jamais perdu, que si on n’a pas essayé on ne peut pas savoir si ça va s'améliorer, si ça peut changer. » Différente, Prudence l’est. Différente de la personne solitaire et froide qu’elle peut devenir séparée de Bobby, loin de la jeune femme en période d’auto-destruction, à des kilomètres de la Snow Queen sans pitié de la confrérie. Peut-être l’ignore-t-elle mais elle est maternelle, elle sait être douce et patiente, elle sait venir en aide lorsque c’est nécessaire. Elle n’a pas toujours les bons mots mais elle essaye, avec les enfants un peu perdus et avec Kitty, juste là, loin de la rancoeur qu’elle avait pu nourrir à son encontre.

« Tu as le droit d’être en colère, d’être peinée mais sers-toi de ces sentiments. Là. Tiens. » Elle lui a tendu un mouchoir. Il n’y a pas de mots miracles, il n’y a pas de parole magique qui puisse supprimer ce qui est en train de la ronger. Kitty va devoir apprendre à vivre avec ce poids sur la poitrine, elle va devoir apprendre à gérer ce qui se bouscule dans son esprit, à diriger le tout vers un objectif, quelqu’il soit. « Tu veux bien essayer de ne pas nous détruire cette salle de classe, mh ? » Sourire doux, pas moqueur du tout. Ca n’est pas parce que Shadowcat est systématiquement vue comme une gamine dont la mutation se limite, en tout et pour tout, à passer au travers des murs que c’est forcément le cas. Il y a toujours un potentiel insoupçonné et inexploité derrière chaque pouvoir, même le plus apparemment inoffensif.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 482
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur
brave enough


Ça la prend comme ça, au détour d'un couloir, quand elle est toute seule dans sa chambre, quand elle fait ses devoirs dans la bibliothèque. Quand elle prend sa douche, quand elle fait son footing autour de la x-mansion, quand elle est au milieu d'un livre le soir avant de se coucher. Ça la frustre, alors elle essaie de s'occuper, de combler chaque seconde de sa vie avec quelque chose d'utile. Mais ça finit toujours par la rattraper, toujours. Elle a beau faire tout ce qu'elle veut, prétendre autant qu'elle veut, ça finit toujours par lui bloquer la respiration, ça finit toujours par la hanter. Cette fois, c'est dans la salle de classe où elle s'est isolée pour finir une dissertation qu'elle doit rendre à Ororo, que tout remonte. Elle essaie de respirer, pour que les larmes ne lui montent pas aux yeux, une technique que Bobby lui avait apprise quand elle avait des soucis avec son pouvoir après la mort de Jean et Scott. Inspirer, expirer. Kitty ferme les yeux et essaie. Mais les secondes passent, et plus elles s'égrènent, plus elle a du mal à respirer, et la crise l'envahit comme un tsunami, ce qui la met en colère autant qu'elle est triste. Elle ne supporte pas d'être dans cet état. Elle ne comprend pas pourquoi elle est dans cet état. Elle ne devrait pas. Elle est plus forte que ça, pas vrai? Logan lui a dit qu'il pensait qu'elle était forte et mature, c'est pas anodin, de la part de Logan. Il ne lui aurait pas dit ça s'il ne le pensait pas vraiment, elle le sait pertinemment. Pourtant, rien ne la calme, rien ne la console. Elle se lève, comme si ça allait faire une différence, et comme rien ne change, la colère sourde gronde, et elle finit par envoyer son mug, où un fond de thé traîne encore, contre le mur, sans vraiment réfléchir. Elle se surprend elle-même, et alors qu'elle veut aller ramasser les bouts de verre, elle fait tomber accidentellement son verre d'eau, qui s'éclate à son tour sur le sol. Ça finit de l'achever, et elle se sent phaser et déphaser sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Elle se cramponne à la table, comme pour trouver une ancre, mais les larmes coulent, coulent. Elle est tellement dans un autre monde qu'elle ne remarque même pas que quelqu'un est entré dans la pièce et que les mains de Snow, qui se posent sur ses épaules, lui paraissent seulement à moitié réelles. « Hééé, Kitty, respire. » Quelques mois plus tôt, vous pouvez être sûrs qu'elle aurait repoussé la blonde, qu'elle lui aurait intimé d'aller s'occuper de ses affaires. Mais les choses ont bien changé. Tout a changé. Elle rencontre le regard clair de la cryokinésiste, même si elle ne distingue que les contours flous de ses iris à cause des larmes.« Ça va aller, d’accord ? Je sais que ça fait mal mais il faut que tu souffles, tu vas te fatiguer et ça ne te soulagera pas pour autant. » Elle a envie de lui dire qu'elle sait, qu'elle sait tout ça, qu'elle a essayé, bordel, qu'elle a essayé, mais que ça ne marche pas. Mais aucun mot ne veut sortir de sa bouche, aucun. « Tu n’as pas perdu Danny. Tu dis toujours que rien n’est jamais perdu, que si on n’a pas essayé on ne peut pas savoir si ça va s'améliorer, si ça peut changer. » Kitty déglutit avec difficulté mais acquiesce. Snow a raison, elle dit tout le temps ça. C'est étrange comme elle sait prodiguer de jolies paroles aux autres mais est incapable de les suivre elle-même.

« Tu as le droit d’être en colère, d’être peinée mais sers-toi de ces sentiments. Là. Tiens. » Snow lui tend un mouchoir, que Kitty prend. D'habitude, elle n'aime pas trop qu'on lui fasse la leçon. Ou qu'on la voit dans cet état. Parce que ça ne fait que renforcer le fait que tout le monde la voit comme une petite fille. Pleurer, craquer, c'est quelque chose que les adultes ne font pas. Du moins c'est toujours ce qu'on lui a fait comprendre. « Tu veux bien essayer de ne pas nous détruire cette salle de classe, mh ? » Kitty lâche un semi-sanglot, semi-rire. Elle essuie ses larmes avec le mouchoir, et respire bien, fort. Quand elle reprend un peu contenance, et qu'elle a enfin arrêté de déphaser, elle donne une grande expiration. Elle a toujours la boule dans la gorge, et les larmes au bord des yeux, mais la présence de Snow a changé les choses. Ça l'a fait reprendre un peu ses esprits. « Pardon. C'était pas... voulu. Enfin, à part pour le mug. » Elle hausse les épaules. « Désolée, je dois ressembler à rien. T'étais pas censée me voir comme ça. » Elle se détourner légèrement pour essayer de redonner un peu une apparence pas trop terrible à son visage. Peine perdue. « Promets-moi que tu ne diras à personne. J'ai pas envie que ça se sache. On va encore dire que je suis fragile. » Elle lève les yeux au ciel. La tristesse est toujours lisible dans ses yeux. Et derrière ses paupières, elle ne voit qu'une chose: Danny, Danny, Danny. Ses cheveux, ses yeux, la forme de son visage. Ses mains, son sweater habituel.

_________________

   - the beauty of the unexpected. -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Snowcat
Brave enough.
Kitty est malheureuse. Elle se laisse déborder par sa colère et sa peine. Ce que Prudence ne comprend pas, c’est la raison pour laquelle la jeune fille n’est pas entourée de ses amis. N’y’a-t-il donc personne pour la soutenir ? Elle accepte le mouchoir, lâche même un demi-rire à sa tentative pour détendre l’atmosphère mais le coeur n’y est pas. Elle phase et déphase encore un moment avant de parvenir à retrouver contenance, et consistance, dans une profonde expiration qui ne fait pourtant pas disparaître les signes de tension. « Pardon. C'était pas... voulu. Enfin, à part pour le mug. » La blonde hausse les épaules à son tour, indiquant que ça lui importe peu. Les restes de liquide qui se sont échappé de l’objet cassé et les morceaux éparpillés sont rapidement gelés et jetés à la poubelle, sans autre forme de procès, sans qu’elle ne ressente le besoin de se détourner de Kitty. « Tu as vu un mug toi ? Moi pas. » Inutile qu’elle se préoccupe de nettoyer ou de se justifier, ça n’était pas l’objectif. « Désolée, je dois ressembler à rien. T'étais pas censée me voir comme ça. » En s’appuyant contre la table la plus proche, elle s’interroge sur la raison qui la pousse à tenter de se rendre à nouveau présentable, à se cacher derrière l’image de la fille bien et joyeuse. Si Snow pratique encore le grand art des apparences et autres simulations de froideur, elle ne savait pas Kitty particulièrement adepte de cela. N’était-elle pas la demoiselle pétillante et brillante, toujours optimiste ? Le départ de Danny, et par extension d’autres pensionnaires de l’institut, devait la rendre folle. C’était de la cryokinésiste qu’on attendait de la haine et une trahison, pas des autres, pas du jeune homme ni de Malicia. La Confrérie avait profité de la peur et du manque d’action des X-Men pour attirer des adeptes. Si elle le leur reprochait ? Non. Magneto, Isaak et Tadeusz n’avaient forcé personne, la faute ne revenait qu’à ceux qui avaient cédé, par facilité ou réelle rancoeur. La manque de reconnaissance avait contrarié Prudence, les premiers jours, elle s’était demandée combien d’années tous les déserteurs auraient profité de la bienveillance de Charles sans rien offrir en retour, si la situation n’avait pas basculé. Malicia avait sans doute trouvé en Tadeusz la voie de la liberté et d’une vie normale, elle la comprenait, en un sens, et égoïstement elle était presque rassurée de ne pas avoir à la blesser chaque fois qu’elle se trouvait avec Bobby. Leur relation avait fait trop de mal, y compris à la jeune fille qui se trouvait devant elle, dans cette sale vide.

« Promets-moi que tu ne diras à personne. J'ai pas envie que ça se sache. On va encore dire que je suis fragile. » Oh, c’est donc ça. A la manière dont Shadowcat lève les yeux au ciel, Prudence comprend le problème, elle comprend que personne n’a vu grandir la gamine qu’elle était en intégrant l’institut. « Et alors ? Qu’est-ce que tu en as à faire, de ce que les autres pensent ? » Elle savait ce que c’était, que d’être jugée pour un détail comme s’il était l’intégralité de la personnalité. Elle n’avait pas oublié les accusations de la mutante intangible devant le bureau du psychologue comme elle n’oubliait pas la méfiance qu’on lui portait trop souvent, à cause de son passé, de la confrérie ou de son coeur de glace. « Tu as le droit d’avoir des moments de faiblesse, ça ne fait pas de toi quelqu’un de faible, Kitty. Est-ce que tu crois que tu serais encore X-Woman si c’était le cas ? » Non, évidemment que non. Si Snow était la première à douter de sa propre légitimité au sein de l’équipe, elle reconnaissait sans mal le talent des autres - complexe d’infériorité oblige. Une minute s’écoule avant qu’elle ne reprenne la parole. « Intérioriser va perturber ta mutation et plus tu vas garder ces sentiments pour toi, plus tu risques de faire des dégâts quand tu ne tiendras plus. » Le ton est toujours doux. Elle ne veut pas la sermonner, elle veut simplement lui transmettre ce qu’elle sait, d’expérience. Snow était familière des émotions muselées, des risques de perte de contrôle. « La colère est une source d’énergie non négligeable. Tu as essayé la salle des dangers ? Ca pourrait t’occuper l’esprit. » Elle avait essayé tellement de choses, dans cette salle. Elle avait affronté tellement d’ennemis, de situations concoctées par Cerebro, dans l’unique objectif d’oublier sa douleur, l’abandon de Bobby. Elle comprenait la volonté de Kitty de ne pas se montrer faible mais elle ne la considérait pas comme une ado qu’il fallait surveiller et qu’il était nécessaire d’éloigner du danger. Elle n’avait plus quinze ans. « Qu’est-ce que tu ressens, exactement.. ? » Autant commencer par là. Séance de psy gratuite pour Kitty.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 482
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur
brave enough


Elle est habituée, Kitty, à ce qu’on la traite comme une gamine fragile. Elle n’en veut pas vraiment aux membres de la x-mansion… Ils l’ont vue grandir, et pour la plupart d’entre eux, elle restera toujours cette petite fille de huit ans qui passait à travers tous les murs et se fichaient dans les pattes de tous les adultes. Ils ont tous participé à son éducation, au fond, et c’est grâce à eux qu’elle est celle qu’elle est aujourd’hui… Mais parfois, elle a l’impression qu’on ne veut pas la laisser grandir. Elle est devenue une x-woman, certes, mais on ne fait appel à elle que pour des missions simples, et elle est toujours laissée derrière quand les choses sont un peu plus sérieuses. Est-ce qu’on cherche à la protéger ? Est-ce qu’on pense qu’elle n’est pas prête, pas assez forte ? C’est ce qu’elle est venue à penser, avec les mois et années. Alors non, elle n’a pas envie qu’on sache qu’elle pleure. Qu’elle est autant affectée par la déchirure qui s’est jouée quelques temps auparavant. Et surtout, elle n’a aucune envie qu’on la juge parce qu’elle pleure le départ de Danny. « Et alors ? Qu’est-ce que tu en as à faire, de ce que les autres pensent ? » Kitty soupire légèrement. Elle aimerait n’en avoir rien à faire, vraiment, elle adorerait, même. Seulement, elle a l’impression que si elle ne fait pas attention, on continuera à la traiter tel qu’on la traite en ce moment. Et elle n’a pas envie que tout le monde continue sur cette voie. « Tu as le droit d’avoir des moments de faiblesse, ça ne fait pas de toi quelqu’un de faible, Kitty. Est-ce que tu crois que tu serais encore X-Woman si c’était le cas ? » L’intangible relève les yeux vers la blonde, un peu touchée par ces paroles. Ça se tient bien sûr, mais Kitty a toujours l’impression qu’on lui donne ce privilège seulement parce qu’on la connaît depuis longtemps, qu’on a de l’affection pour elle, et qu’on veut lui montrer qu’elle est aimée. Qu’on essaie juste de l’encourager, et pas vraiment qu’on la prend au sérieux.
« Intérioriser va perturber ta mutation et plus tu vas garder ces sentiments pour toi, plus tu risques de faire des dégâts quand tu ne tiendras plus. » Kitty pince les lèvres, et s’assoit sur le bord de la table sur laquelle elle écrivait sa dissertation, encore quelques minutes auparavant. Snow dit vrai : quand elle essaie de réprimer ce qu’elle ressent, ce n’est jamais bon. Elle en voit déjà les conséquences avec l’instabilité de son intangibilité ces derniers jours… Qu’est-ce qui va se passer, si elle continue sur cette voie ? Jusqu’où est-ce que tout ça peut aller ? Elle n’est pas sûre d’avoir envie de le savoir. « La colère est une source d’énergie non négligeable. Tu as essayé la salle des dangers ? Ça pourrait t’occuper l’esprit. » Kitty hausse les épaules. « J’ai l’impression que tout le monde se rue sur cette thérapie-là, à vrai dire. » Plusieurs fois, elle a voulu aller dans la salle des dangers. Mais tout le monde a du mal à gérer la situation actuelle, et beaucoup se défoulent grâce à leur salle d’entraînement. Il faudrait presque faire une liste d’attente, tant il est difficile d’y accéder.
« Qu’est-ce que tu ressens, exactement.. ? » La jeune étudiante est surprise d’entendre cette question, et elle regarde Snow, incertaine, pendant quelques secondes. Est-ce que la blonde est vraiment en train de lui demander de lui parler de ses sentiments ? Après tout ce qui est arrivé entre elles ? Kitty ne ressent aucune hostilité de la part de la jeune femme. L’idée qu’elle ait peut-être vraiment envie d’aider, ça réchauffe un peu le cœur de la petite brune, qui hausse les épaules avant de dire : « Je ne sais pas, pour être honnête. » Elle retient un petit sanglot de transparaître dans sa voix. « Peut-être qu’ils ont raison. Que je suis trop fragile, trop naïve. » De nouveau, elle lève les yeux au ciel, et soupire. « J’ai voulu croire qu’on y arriverait, tous ensemble. J’ai voulu croire qu’on resterait tous ensemble face à tout ça, je… Je me suis toujours bien entendu avec tout le monde ici. » explique-t-elle d’abord. « Voir tous ces gens avec qui j’ai grandi, auxquels je me suis attachée, partir c’est… J’ai l’impression d’être abandonnée par ma famille une nouvelle fois. » Elle ne sait pas pourquoi elle est si ouverte avec Prudence, tout à coup. Peut-être que tout a besoin de sortir, et qu’au final, elle est la mieux placée pour écouter, elle qui ne la connaît pas aussi bien que les autres, elle qui ne la juge pas pour l’enfant et l’adolescente qu’elle a été. « J’ai envie d’avoir de l’espoir, j’ai envie de croire que tout va s’arranger, mais là, maintenant… Tout ce que je vois, c’est qu’ils sont partis. » Elle pense à Danny. A leur baiser, à leur étreinte. « J’ai cru que—enfin-- » Elle ne finit pas sa phrase. A quoi bon ? « J’en ai marre de m’attacher à des gens qui finissent toujours par partir. » finit-elle par conclure.

_________________

   - the beauty of the unexpected. -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Snowcat
Brave enough.
Il était vrai que la plupart des X-Men finissaient par passer l’étendue de leur frustration dans la salle des dangers, ne laissant pas trop d’occasions à Kitty de s’y glisser. Et elle n’était souvent qu’une gamine pour eux, ils ne la traitaient pas toujours de la même manière que d’autres coéquipiers. La surprise qui se lit sur les traits de la jeune demoiselle n’est pas étonnante, parce que Prudence n’avait jamais été délicate ou bienveillante avec elle, réagissant à l’hostilité naturelle qu’on lui portait avec une insolence et un mordant qui n’arrangeaient pas les choses. Le fait est pourtant qu’elle est là, qu’elle tend l’oreille, qu’elle écoute. Elle n’est pas si égoïste, elle n’a juste jamais appris à aimer correctement, pas plus qu’elle ne sait laisser les autres prendre soin d’elle. Bobby lui apprend lentement mais le travail est laborieux pour celle qui s’est débrouillée toute son existence pour fuir les émotions. Elle n’est pas pourrie jusqu’à la moelle, elle est simplement incapable de gérer une sensibilité extrême qu’elle emmure jusqu’à implosion. « J’ai voulu croire qu’on y arriverait, tous ensemble. J’ai voulu croire qu’on resterait tous ensemble face à tout ça, je… Je me suis toujours bien entendu avec tout le monde ici. » Elle esquisse un sourire désolé, la blonde, si loin de la proximité que l’adolescente avait pu entretenir avec ceux qui étaient partis. Elle était en colère mais elle comprenait, elle pouvait bien comprendre que la situation les pousse à être extrêmes, parce que leur survie est en jeux, qu’ils l’admettent ou non. « Voir tous ces gens avec qui j’ai grandi, auxquels je me suis attachée, partir c’est… J’ai l’impression d’être abandonnée par ma famille une nouvelle fois. » Un soupir s’extirpe de ses lèvres quand les yeux bleus détaillent le triste visage de Kitty. Elle sait ce qu’être abandonnée signifie, elle sait aussi quelle douleur l’on peut ressentir lorsque tout s’effondre. « Tu as du mal à te mettre à leur place parce que tu es tolérante et généreuse, Shadowcat. » Shadowcat, c’était plus logique pour elle, ça reflétait bien mieux la mutante. Elle avait utilisé des pseudonymes toute sa vie et, en fin de compte, lorsqu’elle abordait un sujet sérieux elle employait l’identité qui avait le plus de sens selon ses intentions.

« J’ai envie d’avoir de l’espoir, j’ai envie de croire que tout va s’arranger, mais là, maintenant… Tout ce que je vois, c’est qu’ils sont partis. » Est-ce que Kitty est amoureuse ? Est-ce que c’est pour cela qu’elle en souffre tant ? Est-ce que tout cela ne tourne qu’autour de Danny, de cette histoire avortée ? A quel point pense-t-elle l’aimer, surtout ? Décrypter les émotions lui est difficile alors elle demeure silencieuse, elle attend les bons indices, elle attend de savoir de quoi il retourne réellement et ce qui perturbe vraiment la X-Woman. « J’en ai marre de m’attacher à des gens qui finissent toujours par partir. » Un voile de tristesse se glisse sur les yeux trop bleus de Snow. Elle sait ce que c’est. Elle se souvient de tout l’amour qu’elle portait à Bobby malgré la rupture, elle se rappelle de cette souffrance insensée qui l’aurait rendue folle s’il ne lui était pas revenue, et de l’intense soulagement de l’avoir retrouvé. Que ne serait-elle pas capable de faire, pour lui ? Kitty avait aimé toutes ces personnes, elle s’était liée avec eux et ils devaient laisser un vide immense, un gouffre sans fond.

« Ils ne sont pas perdus. Ils sont allés là où ils avaient besoin d’aller pour se sentir bien, pour être en accord avec eux-mêmes. De la Confrérie, tu n’as que l’image de Magneto, ça ne veut pas dire qu’ils sont tous comme cela. Ils m’ont sauvé la vie, ils ont sauvé des tas de mutants désespérés qui auraient pu raser New York après avoir été tant jugés par le reste de la population. » Kitty oublie parfois ce que cela fait, de traverser une rue et d’être pointée du doigt. Rien sur son apparence de trahit ce qu’elle est, rien ne signifie qu’elle est différente, qu’elle pourrait faire du mal. Elle est naturellement sympathique, charmante. « Il y’a un homme là-bas à qui je confierais ceux à qui je tiens le plus au monde si c’était nécessaire. Tadeusz est protecteur, il aide ceux dont les pouvoirs les dépassent. Malicia avait besoin de lui parce qu’ils ont la même mutation. Et Danny sera entre de bonnes mains. » Elle offre un sourire rassurant, trop sincère venant de celle qui n’avait toujours été que froideur et distance envers Kitty. Elle fait momentanément tomber les barrières, montre un aspect plus doux. « Tant qu’il vit, tu peux le ramener. Il va apprendre à se contrôler, il finira par se calmer et à ce moment là, tu seras assez forte pour lui parler, le convaincre de revenir, si c’est ce que tu veux. Si tu l’aimes assez pour accepter ses choix, mêmes si tu n’es pas d’accord avec. » Elle essaye de traduire ce qu’elle ressent, le fond de son opinions mais ça n’a rien de facile, pas quand ceux à qui elle s’adresse sont entièrement réfractaires à la Confrérie. « Je peux t’aider si tu veux. Ta mutation.. ça n’est pas seulement traverser des objets ou faire griller l’électronique. Tu sais te battre mais tu dois savoir repérer tes propres faiblesses et celles de tes adversaires. Tu es brillante, ça ne sera pas bien compliqué, n’est-ce pas ? » Non, absolument pas. La capacité d’analyser de la demoiselle est grande, elle peut faire ça rapidement si elle se donne les moyens d’explorer ce qu’elle est, réellement, pas en surface. « La X-Mansion t’as enseigné le contrôle, la maîtrise. Est-ce que tu as seulement jamais exploité tout ton potentiel, Kitty ? »
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 482
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur

brave enough
i’m not sure who i am anymore, and who i want to be.


On lui a dit plusieurs fois qu’un jour, son incapacité à haïr lui jouerait des tours. Même quand Kitty aime moins, elle ne hait jamais vraiment, incapable de supporter l’idée qu’il y ait des personnes qui soient assez mauvaises pour ne pas mériter une chance de plus. C’est pour ça qu’elle donne toujours la chance de trop. Enfin, jusqu’à maintenant. Après ce qu’ils viennent de vivre, elle n’est plus sûre d’être aussi capable de pardonner qu’avant. Toutes les cartes sont rebattues, toutes ses certitudes sont envolées.
« Ils ne sont pas perdus. Ils sont allés là où ils avaient besoin d’aller pour se sentir bien, pour être en accord avec eux-mêmes. De la Confrérie, tu n’as que l’image de Magneto, ça ne veut pas dire qu’ils sont tous comme cela. Ils m’ont sauvé la vie, ils ont sauvé des tas de mutants désespérés qui auraient pu raser New York après avoir été tant jugés par le reste de la population. » Kitty baisse les yeux vers ses mains, avec lesquelles elle joue un peu nerveusement. Bien sûr, elle est consciente de ce que Prudence essaie de lui dire. Le fait de rejoindre Magneto ne fait pas d’eux de mauvaises personnes. Elle sait combien certains souffrent de la mise en application des décrets, souffrent de voir la haine envers les mutants grandir. Elle n’est pas bête, elle sait bien où la décision qu’ils ont pris a pris racine. Ce qui gêne véritablement Kitty, au fond, c’est qu’en rejoignant Magneto, ils prennent le risque d’évoluer à son image. Elle n’a pas envie de voir ses proches devenir comme le vieil ami de Xavier. Peut-être qu’elle juge trop vite, peut-être qu’elle connaît mal… Mais Magneto a montré plus d’une fois les extrémités auxquelles il était prêt à se rendre pour imposer sa vision des choses. Kitty ne pourra jamais cautionner ce qu’il a fait, la façon dont il a décidé de défendre son point de vue.
« Il y’a un homme là-bas à qui je confierais ceux à qui je tiens le plus au monde si c’était nécessaire. Tadeusz est protecteur, il aide ceux dont les pouvoirs les dépassent. Malicia avait besoin de lui parce qu’ils ont la même mutation. Et Danny sera entre de bonnes mains. » Kitty ne dit rien, se mord l’intérieur de la lèvre. Elle a vraiment, vraiment envie de croire que Danny sera entre de bonnes mains. Seulement, elle sait que malgré sa force de caractère, il a aussi une vulnérabilité, un désir de trouver sa place, qui pourrait faire qu’il pourrait choisir le mauvais chemin. Tant qu’il était à ses côtés, elle avait un oeil sur lui, elle pouvait s’assurer que tout restait en ordre… Mais maintenant ? Bien sûr, il faut qu’il fasse ses erreurs, et elle n’a aucun droit sur lui… Mais elle a si peur qu’il le regrette qu’elle aurait vraiment aimé être suffisante pour qu’il reste.
Prudence lui sourit, presque rassurante. C’est nouveau, mais étrangement, ça apporte beaucoup de baume au coeur à la jeune intangible. « Tant qu’il vit, tu peux le ramener. Il va apprendre à se contrôler, il finira par se calmer et à ce moment là, tu seras assez forte pour lui parler, le convaincre de revenir, si c’est ce que tu veux. Si tu l’aimes assez pour accepter ses choix, mêmes si tu n’es pas d’accord avec. » Kitty n’aurait jamais imaginé qu’elle se retrouverait un jour dans cette situation. Tout a toujours semblé évident, dans ses relations, quelles qu’elles soient. Elle ne répond rien aux paroles de Snow, se contente de les assimiler, de les graver dans son esprit pour y donner plus de réflexion plus tard.
« Je peux t’aider si tu veux. Ta mutation.. ça n’est pas seulement traverser des objets ou faire griller l’électronique. Tu sais te battre mais tu dois savoir repérer tes propres faiblesses et celles de tes adversaires. Tu es brillante, ça ne sera pas bien compliqué, n’est-ce pas ? » L’intangible pince les lèvres, amusée. Elles ont passé pas mal de temps à s’éviter, toutes les deux. Et voilà que Prudence essaie de lui faire comprendre qu’elle a du potentiel, qu’elle peut même l’aider à s’améliorer. Étrange, de voir à quel point les situations peuvent se retourner.
« La X-Mansion t’as enseigné le contrôle, la maîtrise. Est-ce que tu as seulement jamais exploité tout ton potentiel, Kitty ? » Kitty expire, un peu plus calme qu’avant. « J’en doute. » reconnaît-elle, sans la moindre hésitation. Elle ouvre la bouche pour ajouter quelque chose, puis se rétracte. Il lui faut quelques secondes avant de trouver les bons mots pour expliquer à Snow ce qu’elle ressent. « Je crois que… J’ai un peu… » Elle fronce les sourcils et le nez, avant de relever les yeux vers la cryokinésiste. « Peur ? » Elle sait que Snow ne peut pas trouver ça idiot. « Je sais que je devrais connaître tout mon potentiel pour être capable d’être la meilleure possible sur le terrain mais… J’ai peur d’aller trop loin. De découvrir que je peux faire des choses terribles. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire… » Elle a déjà eu le sang glacé le jour où elle a dû passer sa main à travers la poitrine de Pyro afin de l’empêcher de faire du mal à ses proches. C’est le jour où elle a compris qu’elle pouvait aisément tuer quelqu’un, si elle le souhaitait. Et ça lui a fait peur, aussi immature cela puisse paraître. « N’as-tu jamais eu peur de ce que tu pouvais faire ? Je suppose que toi non plus, tu n’as pas connu l’étendue de tes pouvoirs tout de suite ? » fait-elle, véritablement curieuse. « Je sais que j’aurais pu apprendre plus, mais… Je pense qu’ici, personne n’avait le temps, ou la pédagogie pour m’aider à aller au-delà de ce que je faisais déjà, tu vois ? » explique-t-elle.

_________________

   - the beauty of the unexpected. -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Snowcat
Brave enough.
La peur, ce sentiment si humain. Kitty entend mais ne répond pas forcément, et en fin de compte ça n’est pas forcément l’objectif. Difficile d’instaurer une relation normale quand elles se sont déchirées de façon si virulentes, pour rien. Pour un homme. « Je sais que je devrais connaître tout mon potentiel pour être capable d’être la meilleure possible sur le terrain mais… J’ai peur d’aller trop loin. De découvrir que je peux faire des choses terribles. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire… » Les souvenirs sont des choses encore parfois imprécises, de plus en plus conscientes mais trop peu pour que Prudence puisse prétendre avoir la pleine connaissance de ce qu’elle était et de ce qu’elle pouvait être. Le potentiel d’un mutant, c’est une chose qu’elle perçoit, qu’elle saisit et qu’elle n’applique pas à son propre cas. Elle pouvait dire que Shadowcat était capable de bien au-delà du soupçonnable et rester persuadée qu’elle-même ne retrouverait jamais les pleines capacités de la glace. « Je vois très bien.. » Trop bien. La peur de faire du mal devait être terrible pour une âme plus pure, plus généreuse. L’enseignement que la jeune fille avait reçu était à des kilomètres de celui de Prudence, dans une opposition presque parfaite. Les valeurs pacifistes du Professeur n’avaient pas été celles de la blonde. « N’as-tu jamais eu peur de ce que tu pouvais faire ? Je suppose que toi non plus, tu n’as pas connu l’étendue de tes pouvoirs tout de suite ? » Elle fronce les sourcils. Que répondre à cela ? Que dire sinon mentir pour la rassurer ? Pourtant elle n’a aucune envie de la tromper, de lui faire croire qu’elle est vraiment ce qu’elle laisse voir. « Je ne la connais toujours pas. » avoue-t-elle. Elle pouvait bien prétendre avoir le contrôle, c’était faux. En dehors des missions, elle n’était jamais certaine d’arriver à quoique ce soit. Quoique ce soit de maîtrisé. « Je l’ai peut-être su, autrefois, avant d’arriver ici aussi utile qu’une coquille vide. » Incapable de parler ou d’user de sa mutation.

« Tu n’es pas comme moi, tu pourrais avoir une étendue infinie de pouvoirs, tu resterais quelqu’un de bien, quelqu’un qui réfléchit avant de faire du mal, avant de commettre l’irréparable. » Assumer qu’elle est peut-être foncièrement mauvaise est moins difficile quand elle n’est pas coincée en pleine transition incontrôlable, ça n’avait rien de la discussion au milieu du couloir devant la porte du psychologue. C’était trop honnête, cela dit, ce qui aurait inquiété nombre des membres du personnel. « La glace n’est pas viable pour l’humanité, l’intangibilité en revanche te permet d’aider sans forcément blesser. Ou de le faire par choix, pas par dépit, pas parce que ce serait la nature de tes capacités. » La glace isole, bien que Bobby se retrouve dans une posture d’adaptation totale où il se colle au monde de vie d’autrui. Ca n’est pas son cas, elle n’a jamais été douée pour se fondre dans cette chaleur qui l’étouffe, pour garder un contact social qui ne soit finalement pas hostile tôt ou tard.

« Je sais que j’aurais pu apprendre plus, mais… Je pense qu’ici, personne n’avait le temps, ou la pédagogie pour m’aider à aller au-delà de ce que je faisais déjà, tu vois ? » Snow croise les bras. Personne n’aurait le temps ou la pédagogie, c’est une première dans une école. Surtout une école de ce genre. Elle soupire, la blonde, un peu décontenancée par ce qu’elle devrait faire pour aider Kitty, que chacun traite comme une enfant qu’elle n’est plus, qu’elle ne peut plus être parce que la société s’étiole, parce que les décrets attisent les haines et les tensions. « Je peux t’aider mais je ne suis pas professeur. Tout le monde sait que je n’ai rien d’une pédagogue, en revanche on m’a enseigné deux-trois trucs utiles.. pour éviter ça. » Elle a levé une main pour indiquer l’état dans lequel se trouvait Kitty, geste sans brutalité qui s’estompe tandis qu’elle replace sa paume contre un bureau. « Bienvenue au club des émotifs anonymes. » Un peu d’humour. Une dose d’évidence. Être souvent trop froide aidait Prudence à cacher les crises violentes qui pouvaient la submerger à cause de sa mémoire étiolée, Kitty devrait trouver par elle-même ce qui l’aidait le plus. Ca ne serait pas les pâtisseries de Tadeusz, c’était certain, à la limite c’était mieux, cela prendrait moins de temps.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 482
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur

brave enough
i’m not sure who i am anymore, and who i want to be.


« Je ne la connais toujours pas. » Kitty ne peut pas dire qu’elle est surprise, maintenant qu’elle entend Snow prononcer ces mots. Après tout, il y a encore quelques temps, elle n’était que cryokinésiste… Après avoir passé une grande partie de sa vie à essayer de comprendre sa relation avec la glace, une autre facette de sa mutation s’était révélée, la ramenant au point de départ… Kitty se souvient d’une discussion qu’elle a eue avec Xavier et Tornade, sur le fait que les mutations sont capricieuses et qu’il leur arrive de n’en faire qu’à leur tête, qu’on ait seize ou quatre-vingt-seize ans. Peut-être qu’ils sont tous destinés à ne jamais connaître l’étendue de leurs pouvoirs, finalement… « Je l’ai peut-être su, autrefois, avant d’arriver ici aussi utile qu’une coquille vide. » Kitty esquisse un petit sourire en l’entendant dire ça, mais ses lèvres se plient dans une expression compatissante. Elle veut bien imaginer à quel point ça a été compliqué.
« Tu n’es pas comme moi, tu pourrais avoir une étendue infinie de pouvoirs, tu resterais quelqu’un de bien, quelqu’un qui réfléchit avant de faire du mal, avant de commettre l’irréparable. » Elle est heureuse que Snow voit ça chez elle, mais ne peut s’empêcher de penser… Et si elle avait tort ? Kitty a vu tant de gens bien se laisser complètement avaler par la puissance de leurs mutations, qu’elle ne peut s’empêcher d’avoir peur. Elle a véritablement l’impression d’être sur un fil, entre la petite Kitty qui traverse les murs, et cette autre Kitty, plus adulte, capable de bien plus. Et elle ne sait pas si c’est une bonne idée de franchir la limite, pour de bon. « La glace n’est pas viable pour l’humanité, l’intangibilité en revanche te permet d’aider sans forcément blesser. Ou de le faire par choix, pas par dépit, pas parce que ce serait la nature de tes capacités. » C’est vrai. Ça, au moins, Kitty ne peut pas en douter. Par définition, sa mutation n’est pas dangereuse, et c’est déjà beaucoup, finalement. C’est peut-être aussi ce qui fait qu’elle est ce qu’elle est. Elle s’est construite toute entière autour de cette mutation, et son caractère s’est sûrement développé en lien avec elle. Elle peut s’estimer chanceuse, mine de rien, surtout comparée à des gens comme Snow, ou Malicia.

Elle surprend un peu de surprise sur le visage de Snow, quand elle lui explique qu’à l’école, personne ne semble avoir la pédagogie pour lui apprendre à se dépasser. Et pourtant, elle a véritablement l’impression que c’est le cas. Seul Bobby l’aide parfois à s’améliorer, en prenant le temps d’aller dans la Danger Room pour qu’elle repousse ses limites dans des situations extrêmes. Mais il n’a pas le temps de le faire autant qu’il le voudrait, elle le sait, et peut-être pas l’énergie non plus, après ses journées à jouer les psychologues. Tornade pourrait l’aider, mais elle a tendance à la voir comme sa petite fille, et bien qu’elle l’encourage, Kitty voit bien qu’elle a du mal à la regarder grandir, surtout depuis un an. Quant aux autres… Eh bien ils ont leurs propres soucis. Et il faut aussi souligner que, pendant longtemps, Kitty a elle-même cru qu’il n’y avait pas d’évolution à sa mutation. Qu’elle était juste douée pour traverser les murs, et basta. Ce n’est que très récemment, qu’elle a compris qu’il était possible que ça ne s’arrête pas là, quand elle a couru bien plus vite que la normale lors d’un entraînement avec Kurt. « Je peux t’aider mais je ne suis pas professeur. Tout le monde sait que je n’ai rien d’une pédagogue, en revanche on m’a enseigné deux-trois trucs utiles.. pour éviter ça. » Snow approche sa main et Kitty se rend compte qu’elle a continué à déphaser sans vraiment le ressentir. Elle ferme les yeux et expire, pour reprendre sa forme tangible pour de bon. Il faut qu’elle arrive à ne plus laisser ses émotions la contrôler. « Bienvenue au club des émotifs anonymes. » Elle lève les yeux vers Prudence, lui sourit, et lâche un petit rire amusé. « Contente de savoir que je ne suis pas la seule membre de ce club. » fait la jeune étudiante, bougeant ses doigts pour s’assurer qu’ils sont bien redevenus tangibles. Un petit silence passe avant qu’elle prenne son courage à deux mains et regarde de nouveau la blonde dans les yeux. « Hey, Snow… » Elle pince légèrement les lèvres. « Je suis désolée pour… » Elle hausse les épaules. « Pour tout ce que j’ai fait. » Voilà, c’est dit. Elle baisse les yeux sur ses doigts, qu’elle triture, un peu gênée. « Je n’en suis pas fière, tu sais. » Elle ne pensait pas un jour dire ces mots à voix haute, mais avec tout ce qui s’est passé récemment… Elle doit bien ça à Snow. « Et je voulais te dire… » Ses yeux noisette rencontrent de nouveau ceux, clairs, de Prudence. « Merci. » Elle esquisse un petit sourire reconnaissant. « Merci de ne pas t’être arrêtée à ça. J’ai été vraiment immature, et j’espère que tu pourras me pardonner, un jour. » Elle se sent un peu idiote. Mais elle est heureuse d’avoir enfin exprimé ces choses qu’elle gardait en elle, un peu trop fière, un peu trop honteuse.

_________________

   - the beauty of the unexpected. -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


Snowcat
Brave enough.
Snow avait été bouleversée lorsque sa mutation s’était réactivée, lorsqu’elle avait fait un nouveau bond dans l’évolution, plus violent que le premier, plus radical. Manipuler la glace c’était extérieur, c’était générer quelque chose tandis qu’une forme aqueuse touchait son enveloppe charnelle, ce qu’elle était en profondeur.. et ça avait été douloureux. Elle se souvient encore de la sensation de se noyer, de l’impression que ses poumons se remplissaient d’eau sans qu’elle ne puisse rien y faire. L’acceptation avait été plus difficile. La cryokinésie à dix-sept ans, elle l’avait acceptée sans trop de difficultés, devenant membre de la Confrérie quelques temps plus tard. La liquéfaction c’était une autre histoire, changeant l’essence de ce qu’elle était. Tu es le froid lui répétait souvent Bobby lorsqu’elle craignait son potentiel mais elle n’était pas seulement cela et à vrai dire elle ignorait comment définir les stades évolutifs. De Storm on disait qu’elle était la météo les pires tempêtes et les plus belles éclaircies, de Charles qu’il jouait sur l’esprit, finalement chaque pseudonyme évoquait un potentiel. Snow, la neige, ça n’était peut-être pas si juste, qui sait ? La prudence n’était cependant pas non plus parmi ses vertus, rendant son identité première particulièrement bancale. « Contente de savoir que je ne suis pas la seule membre de ce club. » Le petit rire de Kitty lui prouve qu’elle n’est pas encore totalement socialement irrécupérable. Le psychologue lui apprenait au moins cela, faisait ressortir la chaleur sous la morsure impitoyable de l’hiver. Elle n’était plus la même, elle n’était plus si seule, si distante, il n’y’avait qu’à l’observer avec les gamins, à leur raconter des histoires, à tenter de les faire rêver malgré la situation politique plus qu’incertaine. Ils étaient tous mutants et ils en paieraient le prix un jour, tôt ou tard, elle le savait.. bien qu’elle n’en dise rien. A quoi bon ? Elle avait compris qu’on ne voulait pas entendre cela entre ces murs. Idéologie de la cohabitation.

« Hey, Snow… » Elle fronce les sourcils en relevant le regard. « Je suis désolée pour… » Le visage se penche légèrement, signe d’incompréhension. « Pour tout ce que j’ai fait. » Oh, ça. A son tour d’hausser les épaules. Ca n’avait pas d’importance, elle n’était pas là pour lui faire des reproches, pour l’accuser. A sa place, elle ne se serait pas fait confiance non plus, elle se serait méfiée. Shadowcat était un pur produit de la douceur, de la protection aussi, elle avait grandi et évolué entourée de personnes qui lui avaient enseigné des valeurs.. des valeurs qui n’étaient pas ce que représentait Prudence ; la jalousie n’était pas la seule raison des mots si durs qu’avait employé la jeune femme, il y’avait aussi son passif, sa façon d’être. « Je n’en suis pas fière, tu sais. » L’ombre d’un sourire. « C’est pas grave. » Il y’avait pire. Elle avait vécu pire. « Merci de ne pas t’être arrêtée à ça. J’ai été vraiment immature, et j’espère que tu pourras me pardonner, un jour. » Les yeux trop bleus dans les yeux noisette. Ca dure quelques secondes, ça s’étire sans qu’elle ne sache vraiment ce qu’elle était supposée dire - plutôt sans qu’elle ne sache comment l’exprimer. « Tu penses vraiment que j’ai des leçons à donner, Kitty ? Tu n’imagines pas un instant ce que j’ai pu dire à Malicia. » La situation était certes différente mais elle n’avait pas fait preuve de délicatesse, en voulant défendre Bobby elle avait fait imploser ce qu’il restait d’un couple déjà fragilisé. Malicia était jalouse, elle était injuste et étouffante mais elle avait eu ses raisons, n’importe qui l’aurait été à sa place, privé de contact, privé de tendresse. « Et puis entre nous Bobby est aveugle. Il ne verrait pas que quelqu’un en pince pour lui même si c’était écrit sur tous les murs de l’Institut. » A la décharge de celle qui craquait sans doute depuis le premier jour ; Kitty aurait pu faire n’importe quoi, il se serait obstiné à la voir comme une soeur. C’est le côté entreprenant de Snow qui avait brisé les barrières, sa fragilité aussi sans doute, et la glace.. mais si elle était restée muette, si elle n’avait pas dérapé, rien n’aurait jamais changé. « Tu as raison sur un point : je ne le mérite pas.. mais je peux le toucher sans le blesser, ce qui n’est le cas de personne d’autre ici, pour moi. » Bien sûr elle pouvait donner un baiser à n’importe qui sans le geler, elle pouvait tenir une main sans blesser mais le froid qu’elle dégageait deviendrait une gêne, avec le temps, elle en avait conscience. Une vie normale, commune, était difficilement envisageable. « Je suis moins mauvaise avec lui. » Un clin d’oeil, pour alléger la conversation. Non, elle n’avait pas oublié la violence de ses mots. Non, elle ne lui en tenait pas rigueur. Ca ne comptait pas tant que cela. « Je vais t’aider, d’accord ? Mais n’en parle à personne. Ils ne comprendraient pas. J’ai pas le diplôme de l’X-Woman parfaite, ils auraient peur que je te mette au congélateur. » Si elle était toujours partante, évidemment, après une telle remarque.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 482
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur
BRAVE ENOUGH
I’M NOT SURE WHO I AM ANYMORE, AND WHO I WANT TO BE.
Elle ne sait pas, pendant quelques secondes, si Snow est surprise de ses excuses ou si son silence veut dire qu’elle les refuse. Elle a eu beau dire que ce n’était pas grave, Kitty sait bien qu’elle n’a pas été tendre, et elle mériterait bien de ne pas être pardonnée, vu son comportement. Mais elle veut croire que la blonde acceptera ces quelques mots. « Tu penses vraiment que j’ai des leçons à donner, Kitty ? Tu n’imagines pas un instant ce que j’ai pu dire à Malicia. » Kitty hausse les sourcils. Très franchement, elle n’a jamais pensé à ça. Elle ne peut réprimer un sourire en ayant l’image en tête. Malicia et Prudence, qui se balancent des noms d’oiseaux… « Et puis entre nous Bobby est aveugle. Il ne verrait pas que quelqu’un en pince pour lui même si c’était écrit sur tous les murs de l’Institut. » Kitty lève les yeux au ciel en lâchant un petit rire. « D’après ce que je compris, c’est le lot avec presque tous les hommes. » s’amuse Kitty. Elle ne peut pas dire que son expérience soit très étendue, mais ça, c’est une chose qu’elle a bien comprise, sans trop de difficulté. Étrangement, ça a été plutôt “simple”, si on peut dire ça ainsi, avec Danny. Peut-être parce que malgré leurs timidités face à ce qui se passait entre eux, ils savaient tous les deux ce qu’ils ressentaient, et qu’ils n’ont pas vraiment eu à se demander si l’autre était sur la même longueur d’ondes. C’était assez clair, évident même.
« Tu as raison sur un point : je ne le mérite pas.. mais je peux le toucher sans le blesser, ce qui n’est le cas de personne d’autre ici, pour moi. » Kitty sait qu’elle peut s’estimer heureuse : elle n’a pas ce genre de problèmes. Son pouvoir n’est pas vraiment offensif, et elle n’a jamais eu à se poser ces questions. Mais elle comprend, en tous cas. Elle a grandi avec des gens qui ont le même problème que Snow, et elle sait parfaitement à quel point ça les a fait souffrir. « Je suis moins mauvaise avec lui. » Et Kitty ne peut s’empêcher de sourire de nouveau. Parce qu’au fond, c’est une preuve de plus que Prudence et Bobby ne sont pas ensemble pour rien. Ce qui l’aurait fait souffrir des mois auparavant la rendrait presque heureuse, aujourd’hui. C’est peut-être un peu cliché, mais Kitty a toujours entendu dire que l’amour avait le pouvoir de changer les gens - pour le meilleur et pour le pire. Pour Snow, c’est dans le bon sens, et elle est heureuse que la blonde ait pu trouver une place, auprès de Bobby. Elle ne connaît pas tout de son passé, mais elle se doute que ça n’a pas été simple, alors elle est tout de même contente pour elle.
« Je vais t’aider, d’accord ? Mais n’en parle à personne. Ils ne comprendraient pas. J’ai pas le diplôme de l’X-Woman parfaite, ils auraient peur que je te mette au congélateur. » Kitty lève de nouveau les yeux au ciel. « Je suis persuadée que les gens t’estiment plus que tu ne le penses, tu sais. » dit-elle, sincère. « Mais je prends note, pour le congélateur… Ne surtout pas faire un pas de travers. » Petit sourire. Il y a un peu de bruit dans le couloir. Sûrement des élèves, qui viennent faire leurs devoirs dans cette salle vide. « Je suis vraiment contente que tu acceptes de m’aider. Tu penses qu’on peut commencer dés cette semaine ? Disons.. Mardi après-midi ? » Prudence acquiesce, et Kitty commence à ranger les affaires qu’elle avait mises sur la table pour faire sa dissertation, tandis que les voix dans le couloir se rapprochent. Ensemble, elles se dirigent vers la porte, et, avant qu’elles quittent la pièce, Kitty se permet de retenir Snow par le bras, doucement. « Et c’est faux, tu sais. » Elle hausse les épaules. « Tu n’étais pas la candidate idéale à mes yeux au début, c’est vrai… Mais bien sûr que tu le mérites. » Elle sourit et s’engage dans le couloir, pour retourner dans son dortoir. Peut-être que là-bas, elle arrivera mieux à travailler.

_________________

   - the beauty of the unexpected. -
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

(Snowcat) ◊ « Brave enough. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dites moi, mon brave... [PV]
» tobias Ҩ seul le brave sait qu'il a peur. YOU WIN OR YOU DIE.
» Invocation du moment de Brave Frontier - Elza, Tilith, Seria et Karl - du 11/11 au 25/11
» Brave is a sailor who embarks on stormy seas ▽ Phoebus
» Invocation du moment de Final Fantasy Brave Exvius - Olive, Shine et Shera - du 23/02 au 10/03

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-