Partagez | .
 

 THELMA → i'm no wolf but they call me ghost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
thelma gladstone
climb, baby girl, and don't look down


identité
Nom et Prénom : Elle est née Kourtney Spears, mais cette identité-là fait partie d'un autre temps. Ce n'est pas elle. Alors quand elle a quitté son foyer, elle a pris le nom de Thelma Gladstone, et c'est ainsi qu'on la connaît désormais. Alias : Elle a été affublée de beaucoup de surnoms, étant plus jeune, quand elle était contrainte de faire le tapin. Des noms qui lui hérissent encore le poil aujourd'hui. Son nom de rue, son nom de code est Ghost. En voilà un dont elle peut être fière. Âge : 23 ans. Lieu de naissance & nationalité : Kourtney a vu le jour dans le Bronx, à New-York. Elle est née sur le canapé de leur miteuse maison. Il y a encore les traces de l'accouchement qui ont séché sur le tissu. Puis Kourtney est devenue Thelma, sa deuxième naissance a eu lieu à Hell's Kitchen. Métier : Prostituée pendant plusieurs années, Thelma n'a jamais aimé ça. Quand Lex lui a offert une porte de sortie, elle l'a saisie sans grande hésitation. Désormais, elle se qualifie de hors-la-loi. Elle récolte des secrets. Elle vole, elle dérobe, elle frappe et elle tue, si la situation l'exige. Une criminelle. Statut civil : Célibataire, elle a vu tant d'hommes la salir qu'elle a le cœur aussi fermé qu'une huître. Faire confiance n'est plus trop son fort, comme tous ses camarades finalement. Elle entretient une relation amicale, qui certains soirs virent dans l'intime, avec Tate. Ça lui suffit. Orientation sexuelle : Thelma a été utilisée par beaucoup de personnes différentes. Elle a depuis longtemps gommé les frontières entre les genres. Particularités : Douée du don de suggestion, Thelma peut conduire les gens à lui révéler leurs secrets et vérités, mais aussi à leur imposer des idées ou des actes qui ne sont pas leurs. Elle l'utilise le moins souvent possible, inquiète des tentations qui pourraient en découler. Elle ne veut pas noircir son âme plus encore. Après tout, Thelma manie aussi très bien les couteaux, elle se déplace comme un fantôme, presque invisible, et peut trancher le cou d'un homme avant même qu'il ait senti la menace. Elle ne le fait pas systématique, pourtant. Elle a des valeurs, un code de l'honneur. Le code de la rue, ou quelque chose comme ça. C'est aussi une excellente grimpeuse. Affiliation : Elle n'appartient à personne, elle n'est plus la propriété d'un autre. Elle tente tant bien que mal de se détacher de son gang, de son groupe, mais les hateful eight sont ce qu'elle a de plus proche d'une famille.

interview
ÊTES-VOUS POUR OU CONTRE LA LOI DE RECENSEMENT DES MUTANTS ? POURQUOI ? SI VOUS ÊTES UN MUTANT, AVEZ-VOUS DÉCIDÉ DE VOUS RECENSER ?  Thelma ne se recensera pas. Elle sait ce que c'est, d'être ostracisée. Elle a passé la majeure partie de sa vie coincée dans le ghetto new-yorkais, exclue à cause de son niveau social, de sa couleur de peau, de son sexe. Quand elle a décidé de changer de vie, elle a été confrontée aux mêmes discriminations. Elle n'ajoutera pas mutante sur la liste, et tout le monde devrait faire de même.
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Ils vivent selon un code, comme elle. La majorité se fait payer pour ses bons services rendus à la communauté ; et si c'est l'argent qu'ils cherchent, elle ne peut pas les blâmer. Thelma n'a pas vraiment d'avis sur les super-héros. Comme tout le monde, il y a ceux qu'elle admire, ceux qu'elle ignore, ceux qu'elle déteste. Un peu comme ses stars de cinéma dont on entend parler dans les magazines : ils n'existent pas vraiment tant qu'on ne les a pas rencontrés.
Qu'est-ce qui vous a poussé à faire le mal ? Thelma veille à ses propres intérêts, et à ceux de son équipe. Elle ne fait ni le bien, ni le mal. Elle fait ce qu'elle a à faire pour ne pas retourner tapiner sous les ordres de Fisk. Si elle doit voler, frapper, tuer pour s'en sortir, elle n'hésitera pas une seconde. Bien sûr, les Hateful Eight cherche à détruire Fisk. Est-ce que ça fait d'eux de bonnes personnes ? C'est une histoire de vengeance, pas de justice. Une zone grise.
Quand vous avez découvert que vous étiez un mutant, comment avez-vous réagi ? Et vos proches, sont-ils au courant ? Les proches de Thelma se résument à son groupe de criminels, ceux qu'elle pourrait appeler famille si elle était aussi sentimentale. Ils sont au courant. Elle vit avec eux au quotidien, et elle use de sa mutation pour certaines missions, forcément il fallait qu'elle en parle. C'est un pouvoir inquiétant. Elle l'a découvert juste après avoir rencontré Lex, et depuis elle passe son temps à mesurer chaque parole, pour ne pas déclencher une catastrophe involontaire.
Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? Les Hateful Eight, et plus généralement les gens avec qui elle est amenée à travailler, savent qui elle est. Thelma Gladstone. Dans les rues, on la connaît sous le nom de Ghost et ce surnom-là vient avec une réputation teintée d'un mystère qu'elle entretient. Quant à ses véritables origines et son vrai nom, ce secret-là n'est connu que de Lex.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Bien plus que de satisfaire les bons payeurs entre deux allées, Thelma aime ce qu'elle est devenue. Elle aime courir sur les toits, grimper aux balcons, écouter les secrets et arracher les pires squelettes des placards de chacun. Thelma aime la force, la puissance que dégagent ses couteaux quand elle fait couler le sang. Une criminelle n'est pas une victime. Plus que tout, c'est ça que Thelma adore.


biographie
the heart is an arrow.
Kourtney entendait papa et maman se disputer. Elle était à l'étage, dans sa petite chambre, pas plus grande qu'un débarras, mais les lattes du plancher étaient fines et trouées. Maman avait une voix forte, un langage de rue qu'elle aimait lancer avec vulgarité. Des basses aux aigus, elle parlait comme ces pétasses de la rue. Papa le disait souvent, ça. Il n'était pas très tendre non plus. Il parlait peu, il grognait plus souvent qu'il n'aurait dû, et c'était à peu près tout, mais quand il levait la voix, ça n'annonçait rien de bon. C'était en général après la troisième, ou la quatrième bière. Ils se disputaient pour la télécommande, pour les futures décorations de leurs voitures, pour le fast-food dans lequel ils allaient acheter le dîner du soir. Ce n'étaient pas les excuses qui manquaient. « Imma kill you! » faisait maman, de sa voix de pétasse de la rue. « You ain't gonna do shit! » répliquait papa. Quelque chose cogna contre le mur du salon. Le coup fit vibrer le plancher sous les pieds de Kourtney. Elle avait six ans. Les mains collées sur ses bras, croisés sur son torse comme pour se protéger des bruits. Mais jamais elle ne se bouchait les oreilles. Il fallait qu'elle puisse entendre, si maman ou papa grimpait les escaliers. C'était souvent maman. Elle finissait par se rendre compte que papa n'entendrait pas raison, alors elle montait les marches, quatre à quatre, et elle préférait engueuler quelqu'un qui n'aurait pas le dessus.

Ce soir-là, Kourtney était assise sur le futon qui lui servait de lit, quand la dispute s'arrêta. Elle entendit le bruit du tissu qui s'écrase : papa avait repris sa place sur le fauteuil. Puis le bois de l'escalier craqua. Maman grimpait. Ni une, ni deux, la petite fille connaissait le manège. Elle se mit sur la pointe des pieds et tira le battant de la fenêtre. C'était devenu plus simple à mesure qu'elle s'y était habituée. Elle accrocha ses petits bras au rebord, et se hissa. La première fois, elle n'avait pas réussi. Qui se douterait qu'il était si dur de porter son propre poids ? Elle s'était bien entraînée depuis. Sans trop d'efforts, Kourtney se retrouva à califourchon sur le rebord. Une jambe dedans, une jambe suspendue au-dessus du vide. Pas plus inquiète de la hauteur que ça, la petite gardait l'oreille attentive. Maman arrivait sur la dernière marche. D'ici quelques secondes, elle aura déboulé dans la chambre. La gouttière n'est pas très haute, par rapport à la fenêtre. Kourtney l'atteint sans trop peiner, et retrouve avec un plaisir coupable la froideur et l'humidité de l'ardoise qui recouvre le toit. La vue est grandiose, dans ses yeux de gamine. Maman fulmine. Sa tête passe par la fenêtre, regarde vers le haut. « Imma get you, lil' bitch! » Elle ne montera pas jusque là. Maman a le vertige. Papa est trop flemmard, et il n'aidera pas maman de toute manière, pas après leur dispute. Kourtney entend les injures et les reproches, mais elle n'y fait pas attention. Ce ne sont pas les mots qui la blessent, surtout pas ceux de Starla. Elle avait peur qu'un jour, les cris ne suffisent plus, et qu'ils commencent à la taper. Elle aurait tout fait pour éviter ça. Papa et maman … Manolo et Starla. Du haut de ses six ans, Kourtney dont le prénom lui déplaît déjà fortement, s'interroge : comment a-t-elle pu naître d'une telle union ? Pourquoi sa famille est-elle aussi dysfonctionnelle ? Elle le pense avec ses propres mots, bien sûr. Avec sa propre vision, un peu trop blanche, trop noire, du reste du monde. Sur son toit, elle est si bien, à regarder le noir du ciel et espérer un jour que les lumières de la ville s'éteignent, pour observer les étoiles. Elle se dit qu'une fois le foyer quitté, sa vie ne sera que plus belle. Dans les rues, elle sera libre.

▬▬▬

Starla l'a frappée. Kourtney ne l'appelle plus maman depuis déjà un moment. Ce n'est pas ça qui a déclenché la dispute, c'était une autre broutille, comme toujours. Manolo n'a même pas daigné intervenir. Il est resté assis sur le fauteuil quand la voix de sa pétasse est montée crescendo. Toujours le cul vissé quand elle a donné un coup en plein visage de sa fille. Elle a quatorze ans. Aucun moyen de grimper sur le toit avant que le coup ne parte. On dirait déjà une petite femme, avec ses seins, son maquillage à outrance, ses bijoux qui lui servent d'armure. Elle a tout appris de Starla, elle porte son costume, son masque. Ses vêtements et son attitude de garce. Kourtney essaie de se protéger de cette manière. De se lier à sa mère, aussi. Sans grand succès, à en juger par le sang qui coule de son nez à sa bouche. Elle est trop choquée pour répliquer, et Starla ne s'excuse même pas. Manolo regarde toujours son match. C'est assez. L'adolescente pense aux étoiles invisibles, aux rues de liberté. Elle repousse sa mère d'un coup d'épaule, grimpe quatre à quatre les marches et file dans son cagibi. Un sac à dos, c'est tout ce qu'il lui faut. Sa vie ne tient pas dans beaucoup plus. Quelques produits de beauté, quelques vêtements, une vieille peluche et des snacks qu'elle gardait dans un tiroir, à l'abri de l'appétit démesuré de ses parents. En descendant, elle voit la sale gueule de Starla. Elle veut lui cracher du sang au visage. « Where ya think you goin'? » Ses intonations de pétasse. « I'm outta here! Fuck you! » Manolo n'a pas bougé. Starla piaille, sans auditeur pour la plaindre. La porte claque et Kourtney marche d'un pas rapide, avant de finalement trottiner, puis courir. Elle court au vent, à la nuit qui tombe. C'était le premier coup qu'elle prenait, et elle aurait aimé que ce soit le dernier.

Mais la vie est chienne quand on est une gamine de quatorze ans, perdue dans les rues du Bronx. Kourtney est belle. On la courtise, même si elle est sale, même si ça fait plusieurs jours qu'elle n'a pas vraiment pu se doucher, ni même dormir. Elle craint qu'on lui vole ses quelques affaires. Elle aurait dû prendre un couteau, ou le revolver de Manolo. Les heures passent, lassantes. Il n'y a rien à faire dans la liberté des rues. New-York est en ébullition, pourtant chaque jour ressemble au précédent. Ce ne sont pas les étoiles, ce n'est pas la nuit qui rend libre, mais l'argent. Obligée de mendier, de se rationner, Kourtney découvre la faim, la soif, l'insécurité. Elle aimerait bien ne pas avoir peur, mais c'est plus fort qu'elle. Combien de fois s'est-elle retrouvée devant chez ses parents ? Elle aurait pu rentrer. Ses doigts venaient alors se perdre sur l'hématome à ses lèvres. Elle ne serait pas une victime. Elle ne pouvait pas devenir une victime, elle valait mieux que ça.

« You're not worth shit. » Elle est prête à le croire. Deux, trois semaines qu'elle vivote ? Sa peau est rougie, marquée par endroits. Ça arrive quand on mange pas assez, il paraît. Elle est moins jolie, mais ça n'a pas l'air de déranger le type qui l'a abordée. « Fisk's gonna give you food, water. He's gonna be good to you... ya just have to be good to me honey. » Elle n'a pas la force de rejeter la main qui se pose sur son sein. Elle acquiesce doucement. Elle veut boire, elle veut manger. Elle veut quelqu'un qui la protège. Elle écarte les cuisses, ferme les yeux, et elle laisse le sang couler sur le pavé. Chaque coup de rein tue Kourtney un peu plus et, de sa dépouille, émerge Thelma.

▬▬▬

Elle s'était promise de ne pas devenir une victime. Qui croit-elle tromper désormais ? Sortie de sa chrysalide, après des semaines de pauvreté, de mendicité, elle était devenue Thelma. Elle aurait dû briller. Mais peu importait les beaux vêtements, les joues rougies par le blush, les boucles d'oreilles éclatantes et les talons hauts... Elle avait les ailes cassées, incapable de voler. Où était sa liberté ? Pas dans ces rues-là, pas contre les murs et les portes, la jupe relevée, les seins dévoilés. Elle n'était qu'un pantin dans les affaires de Fisk, destinée à lui ramener de l'argent. Et c'est son cul qu'elle risquait tous les soirs, toutes les nuits. Elle était pute et victime. Y avait-il pire cauchemar ? Thelma aurait bien assuré que non, si elle ne prenait pas les coups d'un client un peu fou. Il préférait ses femmes en sang. Il préférait qu'elles crient de douleur plutôt que de plaisir, et mieux valait que rien ne soit simulé. Ses bottes en cuir claquaient contre la peau mate de la jeune fille. Elle avait essayé de se battre au début. Puis la tête lui avait tourné, l'odeur métallique du sang l'avait dégoûtée et il avait semblé plus facile de se laisser faire. Jusqu'à ce qu'elle perde connaissance.

Thelma a cru mourir ce soir-là. Encore une pétasse qui crève dans une allée, rien de bien choquant à New-York. Elle aurait été anonyme du début à la fin. Si Lex n'avait pas été là, c'est sûrement ce qu'il se serait passé. Mais il l'a trouvée, violentée et presque nue. Il l'a ramenée chez lui. C'était le réveil le plus bizarre qu'elle ait vécu. « Who are you? Where am I? » elle essaie de parler fort, mais sa gorge lui fait mal. En passant les doigts dessus, Thelma se rend compte qu'elle est enflée. Elle jette des regards inquiets autour d'elle. L'homme qui lui fait face... Ce n'est pas le même que dans la ruelle. Ce n'est pas son agresseur. Malgré elle, ses épaules se relâchent lentement. « Name's Lex, you're at my place. » Il a une assurance presque trop orgueilleuse dans la voix. Elle trouve ça charmant, et lassant en même temps. Un flash lui grille le crâne. Elle ferme les yeux brusquement. « You– you killed him. Why? » Il n'avait pas à la sauver. Personne ne l'avait jamais fait. « My mom was a whore. » répond-il, puis il porte sa main à sa bouche, ouvre grand les yeux. Thelma ne comprend pas. Elle sursaute quand il se lève d'un bond. « How... how did you do that? I'd never... how? » Il n'est pas très clair, ou bien les coups qu'elle a pris lui ont fait perdre tout sens logique. De quoi parle-t-il ? « How what? I didn't do anything! » Il pose beaucoup de questions. Elle paraît beaucoup plus légitime pour l'interrogatoire. Elle l'écoute pourtant. Il veut qu'elle lui demande quelque chose, alors Thelma demande. Et il répond, honnêtement. Ce qui semble l'étonner. Tout ce qu'elle demande, il répond honnêtement. A chaque fois, juste après avoir parlé, il a les yeux écarquillés, les lèvres entr'ouvertes. Il n'y croit pas. Elle finit par ne plus y croire non plus. C'est son pouvoir. Si elle l'avait su plus tôt, ça lui aurait évité bien des malheurs.

▬▬▬

Lex l'a rendue forte. Il lui a appris à se battre, lui a offert son premier couteau papillon. Il a réussi à lui faire oublier la victime qu'elle avait un jour été. C'est un leader détestable, mais admirable. Il réussit tout ce qu'il entreprend, ou presque. Thelma lui fait confiance. Quand il s'agit de business en tout cas. Pour le reste, elle se rappelle que Lex est un criminel, et ça calme ses ardeurs. C'est pareil pour tout le reste du groupe. Elle les voit comme une famille, mais dès qu'elle réalise son attachement, elle fait des pieds et des mains pour prendre de la distance. Pouvoir disparaître aussi vite qu'elle n'apparaît est un avantage majeur dans cette entreprise. Quand les discussions se corsent, que les choses prennent un tour trop sérieux, elle n'a qu'à glisser dans l'ombre, grimper aux nuages et défier la gravité une fois encore. On l'appelle Ghost parce qu'elle est le spectre qui entend tout, voit tout, mais que jamais on n'entend et jamais on ne voit tant qu'elle n'en a pas décidé autrement. C'est Lex qui lui a dit de trouver un surnom. De se construire une réputation, quelque chose que le reste du monde craindra. Car sinon la peur, qu'est-ce qu'on a ?

Thelma répondra qu'on a la loyauté, qu'on a un code. Elle a Tate et Maurice, Akihiko et Joe. Elle a Marge, et plus récemment, Nina et Tim. Elle a Lex. Elle a des raisons de se battre, des raisons pour la vengeance, pour l'argent, pour l'honneur. Quand il s'agira de vie ou de mort, c'est à eux qu'elle pensera. Alors on verra si Thelma est encore une victime, ou si finalement, elle est devenue bourreau.


irl
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; keibo, 21 ans, bonhomme. Fréquence de connexion ; quand je peux. Que pensez-vous du forum? ; moche. Comment l'avez-vous découvert ? moche.   Célébrité choisie ; antonia thomas I love you   Credits (avatar, icon etc.) ; avatar par swan, signature par exception, le reste c'est tumblr.



Dernière édition par Thelma Gladstone le Jeu 1 Sep - 7:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
*attrape son gros marteau et plante sa pancarte "On baisse les yeux et on reluque pas la dame, sinon, c'est tes testicules dans les lasagnes de Momo" puis admire son oeuvre, fier*

JTM. :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
“What do you want then?"
The old answers came easily to mind. Money. Vengeance. Jordie's voice in my head silenced forever. But a different reply roared to life inside him, loud, insistent, and unwelcome. You, Inej. You.

ALLEZ BISOUS
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts • fry those bitches
avatar
MESSAGES : 1721
it's a revolution, i suppose
thunderbolts • fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Oops! I did it again!

J'ai envie d'en savoir plus là… c'est utile de dire "re-bienvenue" sinon ?
Courage moussaillon ! (en vrai bouge tes fesses, je veux la voir avec Lex)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Trop bien de te revoir làaaaa! Rebienvenue chez toi :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Thelma Gladstone a écrit:
“What do you want then?"
The old answers came easily to mind. Money. Vengeance. Jordie's voice in my head silenced forever. But a different reply roared to life inside him, loud, insistent, and unwelcome. You, Inej. You.

ALLEZ BISOUS

JPP DE TOI OMG TU VIENS DE ME TUER ET DE REVEILLER TOUS MES FEELS SOC JE..... :sad: :sad: :sad:
et ta signature. :pink: :pink: :pink: :pink: :pink:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
c'est toujours utile de dire re-bienvenue
merci les copains, j'ai hâte de jouer avec Thelma I love you et Lex, mon Lex, on va faire des folies :onfire:
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 290
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2857-theodor-herrleonhard
LA PERFECTION EST LÀ

_________________


life in technicolor
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Re-bienvenue dans ta maison mon grand ! :inlove: :inlove:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
merci Karen :hug:
THEO METS-TOI UNE CLAQUE
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 290
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2857-theodor-herrleonhard

mais j'ai fait quoi azy ?
pis si c'est ça : va t'mettre en pls dans un coin et chiale ta mère non mais

_________________


life in technicolor
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 308
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur
:onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire:

_________________

   - it was right there the entire time -
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 733
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Haaaaaaaaaan :keur:

Ctout

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com
Congratulations !
tu es validé mon brave.


Bienvenue chez les HOMO SUPERIOR.

T'es nul, comme ta fiche.
Mais bon, on peut rien face au pouvoir d'El Diablo.
Donc va, Lex t'attend !


time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

THELMA → i'm no wolf but they call me ghost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: fiches de présentation-