Partagez | .
 

 Joan ♦ Gun in my Hand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 166
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2469-joan-six-shots-two-gun
MessageSujet: Joan ♦ Gun in my Hand   Ven 2 Sep - 18:02
Joan "Joe" Daltrey
Hey Joe, where you goin' with that gun in your hand ? Hey Joe, I said where you goin' with that gun in your hand ?


identité
Nom et Prénom : Joan Daltrey (aucun lien elle est fille unique). Alias : Joe. Ce surnom n’est utilisé que par ses proches (à savoir les Hateful Eight) et Joan a tellement eu l’habitude de l’utiliser qu’il est devenu son pseudo officiel pour son métier de vendeuse d’armes. Ses clients ont tendance à croire qu’elle est un homme à cause de ça et elle en joue énormément. Âge : 28 ans. Lieu de naissance & nationalité : Chicago (Illinois/USA). Métier : Vendeuse d’arme. Statut civil : Célibataire. Orientation sexuelle : Bisexuelle. Particularités : Joan est capable de manier n’importe quel type d’arme à feu et en connaît toutes les caractéristiques. Tireuse d’élite. Dû à son passage dans l’armée et à ses années passées en tant que mercenaire, elle est également douée en Close Combat et est une excellente pilote.
En plus de ses capacités, Joan est énormément attachée à ses armes et refuse que quiconque y touche, surtout les deux .45 qu’elle porte constamment sur elle. Elle serait capable de tuer sans hésitation la personne qui le ferait. Affiliation : Hateful Eight.


interview
Etes vous pour ou contre la loi de recensement des mutants ? Pourquoi ? Si vous êtes un mutant, avez vous décidé de vous recenser ? Honnêtement, tant que cette loi n’empêche pas Joan d’exercer son métier ou de se venger de Fisk, elle n’y voit aucun inconvénient. Certes, elle peut amener des problèmes aux mutants et augmenter encore plus les tensions entre eux et le gouvernement mais elle s’en fiche, tant qu’elle et sa famille de sont pas concernés.
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Vu la nature de son métier, Joan a un peu de mal avec les Superhéros étant donné qu’elle fait plutôt dans l’illégalité. D’un autre côté, elle n’a absolument rien contre eux et les admire pour ce qu’ils accomplissent (surtout ceux qui se battent contre Fisk).
Qu'est-ce qui vous a poussé à faire le mal ? Joan est consciente qu’elle travaille en toute illégalité mais il n’y prête pas attention. Si elle fait ce métier, c’est uniquement pour faire tomber Fisk qui est infiniment plus mauvais qu’elle. Comme le dit l’adage : La fin justifie les moyens.
Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? En dehors des Hateful Eight, personne n’est au courant de sa véritable identité. Joan a toujours pris grand soin d’utiliser son pseudonyme avec ses clients et associés.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Entièrement. Ce métier lui permet de rencontrer des gens, de se faire des contacts et d’amener des entrées d’argent pour les Hateful Eight. En plus de ça, ses deal d’armes lui permettent de mettre à mal l’empire de Fisk, ce qui est encore plus gratifiant.


irl
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Captain Indécis/25/m. Fréquence de connexion ; 7/7. Que pensez-vous du forum? ; Je suis son papa ! Comment l'avez-vous découvert ? Je suis son papa ! Célébrité choisie ; Natalie Dormer. Credits (avatar, icon etc.) ; Vava/Lenawic – Signa/Exception – Le Reste/Tumblr.


Dernière édition par Joan Daltrey le Sam 3 Sep - 2:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 166
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2469-joan-six-shots-two-gun
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Ven 2 Sep - 18:02
Chapitre 1
Why did love put a gun in my hand ?


Why don't you answer me ?
La porte de l’armoire commença à se refermer et Joan étouffa un sanglots. Son père stoppa son mouvement et lui caressa doucement les cheveux avec un sourire confiant avant de lui murmurer « It’s okay Joan. It’s okay. » La petite fille secoua doucement la tête et voulu répliquer mais son père la coupa dans son élan en reprenant d’une voix douce tout en désignant l’arme à laquelle elle s’accrochait désespérément. « I want you to hold on that gun. Can you do it ? » Elle hocha la tête, retenant un nouveau sanglot. « I’ll be back soon, with your mom. Hold on it and if someone open that door I want you to shoot him. » « But dad... » « We don’t have much time Joan. Do as I said and everything will be allright okay ? » Il ne laissa pas le temps à sa fille de répondre et l’embrassa sur le front avant de murmurer un « I love you. » Et referma la porte de l’armoire, laissant la petite fille dans le noir, les mains agrippées à son arme et les yeux fermés.

Elle entendit les pas de son père s’éloigner de l’armoire et sortir de la chambre, la laissant seule, le silence n’étant brisé que par ses sanglots et sa respiration erratique.

Joan était perdue. Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait. Pourquoi est ce que son père lui avait demandé de s’enfermer dans cette armoire et pourquoi est ce qu’il lui avait dit de garder son arme et de tirer si quelqu’un tentait de l’ouvrir ?

Ils étaient tranquillement à table en train de manger et son père s’était levé d’un bond, avait prononcé des mots incompréhensibles à sa mère et l’avait traînée par le bras jusqu’à sa chambre malgré ses protestations pour la laisser là.

Elle entendit ses parents parler à travers le plancher sans parvenir à entendre ce qu’ils disaient jusqu’à ce que d’autres voix s’élèvent soudainement. Elle ne comprenait pas ce qu’ils disaient mais c’était la première fois qu’elle entendait son père crier de la sorte et ça la terrifiait.
Elle ne savait pas qui étaient les autres personnes qu’elle pouvait entendre mais elle se doutait bien qu’elles n’étaient pas des amis de ses parents.

Un coup de feu retentit dans la maison, faisant sursauter Joan qui plaqua une de ses mains contre sa bouche pour étouffer le cri qui lui échappa. D’autres coups de feu suivirent rapidement, accentuant la terreur de la petite fille qui restait immobile, une main plaquée sur sa bouche, l’autre fermement agrippée au pistolet, le canon pointé vers la porte.

"I want you to shoot." Joan ne cessait de se répéter les mots de son père, sans quitter le fin rai de lumière que laissait passer la porte de l’armoire des yeux. C’était trop silencieusement. Beaucoup trop silencieux. Les cris s’étaient tus dès la fin de l’échange de coup de feu et le silence n’était brisé que par la respiration saccadée, entrecoupée de sanglots de Joan.
Qu’est ce que ses parents attendaient pour venir la chercher ? Son père lui avait dit que tout irait bien tant qu’elle faisait ce qu’il lui avait dit. Tout s’était bien passé et personne n’était venu essayer d’ouvrir la porte. Il n’y avait aucune raison pour qu’ils ne viennent pas la chercher.

Des bruits de pas en provenance de l’escalier parvinrent jusqu’aux oreilles de la petite fille qui se raidit subitement et elle resserra sa prise sur son arme de ses deux mains tout en assurant sa visée, se tenant prête à presser la détente.
Les bruits de pas se rapprochèrent de sa chambre et la petite fille se raidit un peu plus, bloquant sa respiration pour rester la plus silencieuse possible.

L’inconnu s’immobilisa juste devant l’armoire et Joan ouvrit la bouche, prête à interpeller son père, persuadée que c’était lui, mais sa voix se bloqua dans sa gorge au moment où elle entendit le déclic d’une arme. La porte de l’armoire s’ouvrit brusquement et Joan pressa la détente sans réfléchir, sans pousser un cri ni même prononcer un mot.

BANG. L’homme recula d’un pas, sa main tenant toujours fermement la poignée, l’ouvrant violemment.

BANG. Sa main lâcha la poignée et il recula d’un pas de plus en perdant l’équilibre.

BANG. Il tomba à la renverse et s’effondra lourdement sur le sol de la chambre.

Joan resta un long moment immobile, silencieuse, les mains crispées sur son arme au poing d’en faire blanchir ses phalanges. Elle avait fait ce que son père lui avait demandé. C’était terminé.
L’homme qui lui avait voulu du mal était tombé. Elle avait tiré comme son père le lui avait dit et il pourrait venir la chercher comme il le lui avait promis. Tout c’était passé comme prévu. Il n’y avait aucune raison que ça ne se passe pas comme son père l’avait prévu.

Pourquoi est ce que son père ne venait pas ? Elle ne savait pas depuis combien de temps elle se tenait là, toujours assise dans l’armoire, le regard braqué sur le corps agité de convulsion mais elle refusait de bouger. Il fallait qu’il vienne la chercher. Elle ne pourrait pas bouger toute seule. L’un de ses parents devait venir la chercher sinon elle resterait là.  

____________________

Le corps ne bougeait plus depuis plusieurs minutes quand Joan se décida finalement à bouger pour sortir de l’armoire. L’une de ses mains tenant toujours fermement son arme, elle s’extirpa hors de l’armoire en titubant et sortit de sa chambre sans adresser un regard au corps sans vie de l’inconnu. Elle s’avança lentement dans le couloir, silencieuse et descendit lentement les escaliers jusqu’à arriver dans l’entrée du salon.

La petite fille s’avança le plus lentement du monde dans l’embrasure de la porte et glissa sa tête dans l’ouverture tout en prenant la parole d’une voix emprunte de crainte et de fierté. « Daddy ? » Malgré sa peur, Joan était rassurée. Son père allait être fier d’elle. Elle avait fait exactement ce qu’il lui avait dit sans hésiter. Elle était sûre qu’il la féliciterait.
« I did just as you said daddy. » Elle s’avança un peu plus, hésitante, et pénétra dans le salon à la recherche de ses parents.

Pourquoi est ce qu’il ne lui répondait pas ? Elle n’aimait pas quand il ne lui répondait pas. Il n’avait aucune raison de ne pas lui répondre. Est ce qu’il était fâché ? Non il ne pouvait pas l’être.
Ça ne pouvait pas être ça.

Joan se raidit soudainement en voyant plusieurs corps étendus sur le sol à l’autre bout de la pièce. « Daddy ? » Elle se rapprocha lentement, prête à presser une nouvelle fois la détente comme papa le lui avait dit. « Why don’t you answer me ? » Aucun des corps ne sembla réagir et Joan sentit des larmes commencer à couler de ses joues alors qu’elle se rapprochait de celui qui ressemblait à celui de son père.

« Daddy ? »


Fuck you ! Fuck you ! Fuck you !
Joan enclencha un chargeur dans le .45, l'arma et se mis en joue, le canon pointé sur la cible improvisée. Elle était parfaitement équilibrée, légère malgré le calibre qu'elle utilisait et la prise en main était absolument parfaite. Elle s'était toujours étonnée que ses parents ne vendent pas ces deux Colt étant donné leur apparence, mais maintenant qu'elle en avait une en main, elle comprenait parfaitement.
Ces armes étaient des œuvres d'art.

Elle avait récupéré ces armes dans la maison de ses parents quelques jours plus tôt, accompagnée de Tate et Lex. C'était la seule chose ayant un tant soit peu de valeurs qu'elle avait prise. Les photos de famille, les objets ayant une valeur sentimentale, rien ne lui avait semblé aussi intéressant que ces deux armes. Ebony et Ivory, les armes de son père et de sa mère.

Joe visa la cible improvisée à une dizaine de mètres d'elle, calmant sa respiration et pressa la détente. Elle se crispa en entendant le bruit de la détonation et sentit immédiatement des larmes lui monter aux yeux.
Ce son. Elle l'avait déjà entendu.

Le corps saisit de tremblements, la jeune femme baissa son arme, se retenant d'éclater en sanglots.
Elle n'avait entendu cette détonation particulière qu'une seule fois. La nuit où ses parents avaient été tué.
Elle se souvenait parfaitement de cette nuit. Elle revoyait encore son père refermer la porte de l'armoire après l'avoir embrassée sur le front, le corps de l'homme de main s'effondrer juste devant elle, les corps de ses parents...

Elle laissa tomber l'arme sur l'établis devant elle et porta une main à sa bouche, étouffant un sanglot.
Elle avait occultée cette nuit pendant tout ce temps, allant jusqu'à oublier ce qu'elle avait vécu mais entendre à nouveau ce son, cette détonation particulière faisait remonter tous ses souvenirs à la surface.

Elle n'avait pas compris à l'époque pourquoi ses parents avaient été tué, qui avait ordonné qu'ils soient exécutés mais à présent qu'elle se remémorait les événements elle comprenait parfaitement.

C'était Fisk.

Il avait été un concurrent de ses parents, avait fait quelques deals avec eux mais dès qu'il avait sentit qu'ils devenaient trop influents, les avait fait exécuter. C'était la loi des affaires dans cet univers. Quand quelqu'un devenait trop puissant, ses concurrents faisaient en sorte de se débarrasser de lui.

Tout était de sa faute. C'était lui qui avait ruiné sa vie. Lui qui l'avait laissé seule pendant tout ce temps.

Calmant ses tremblements, Joan ramassa l'arme et se remit en position de tir, visant la cible, les yeux encore embués par les larmes.

BANG Elle pressa la détente, lâchant un « Fuck you. » Au moment où elle perfora la cible.

BANG Un « Fuck you. » Plus fort lui échappa avant qu'elle ne s'essuie ses larmes d'un revers de sa manche.

BANG « Fuck you ! » La balle perfora la cible au niveau de sa tête, faisant apparaitre un flash du visage de Fisk en sang devant ses yeux pendant une fraction de seconde.

BANG « Fuck you ! Fuck you ! Fuck you ! » Joan vida son chargeur dans la cible en hurlant avant de lâcher l'arme et de tomber à genoux en pleurant, le corps secoué de sanglots.
Elle n'entendit pas la porte de l'entrepôt s'ouvrir dans son dos, ni les pas précipités de Lex et Tate dans sa direction.
Elle ne releva la tête que lorsqu'ils s'accroupirent devant elle et croisa leurs regards inquiets. Elle s'essuya une nouvelle fois ses larmes, reniflant bruyamment avant de prendre la parole d'une voix éraillée mais déterminée.
« I want him dead. »


That's Bullshit
« You’re sure you don’t wanna cry ? » Joan passa son regard de Lex à Tate avec sourire. « Just a little bit ? I’d love to see that. » Tate lâcha un petit rire et Lex leva les yeux au ciel, accentuant le sourire de la blonde.
« And you’re sure you really wanna do that ? » Joan arqua un sourcil et posa son regard sur Lex, le détaillant longuement. « We talked about it. I’m sick of being useless. I’ll be back in... » Elle haussa les épaules, faisant mine de réfléchir. « Four or eight years. And then I’ll be able to help you. » Tate renifla bruyamment avant de prendre la parole. « That’s bullshit. » La blonde tourna son regard vers Tate, lui lançant un regard amusé. « I’ll miss you too Tate. »

Le bus fini par arriver et s’arrêta juste devant eux, faisant pousser un soupir de soulagement à Joan qui attrapa son sac pour le hisser sur son épaule. Elle n’aimait pas la tournure que prenaient ces adieux. Les réactions de Tate et Lex l’amusaient mais elle sentait bien qu’elle finirait par regretter cette décision si jamais ils devaient continuer à discuter.

Elle commença à s’éloigner lentement pour se diriger vers l’avant du bus et attendit que le conducteur ouvre la porte pour gravir la première marche avant de se retourner une dernière fois vers ses "frères" avec un sourire. « See ya ! »

____________________

Le camion s’immobilisa et Joan en sauta rapidement avant de pousser un soupir de satisfaction au moment où ses pieds touchèrent enfin le sol. Elle ajusta la sangle de son fusil sur son épaule commença à avancer dans la ruelle pour rejoindre son poste.
Ce qu’elle pouvait détester les longs trajets. La dernière fois qu’elle avait passé autant de temps dans un véhicule c’était lorsque les Ford étaient venus la chercher à Chicago pour la ramener jusque chez eux, à New York et elle avait passé le trajet entier à pleurer.
Non, vraiment, les longs trajets n’étaient pas fait pour elle.

La jeune femme atteignit rapidement le bâtiment où l’attendait Lyanna, appuyée contre le mur juste à côté de la porte. « You’re late. » Joan lui afficha une moue gênée au moment de passer la porte. « Everything’s ready your highness. You just gotta bring your ass up there. » La blonde lâcha un petit rire et embrassa sa coéquipière sur la joue tout en murmurant un. « You’re perfect. » Et s’engagea dans l’ouverture pour monter les escaliers menant au toit.

Arrivée à destination, elle ne put retenir un sifflement impressionné en voyant le matériel déjà mis en place par Lyanna et se retourna vers elle avec un sourire avant de retirer son fusil de son épaule et de s’allonger au sol pour se mettre en position de tir.
Elle ne s’était pas attendu à autant aimer son rôle de sniper. Après avoir fait ses classes, quand son officier supérieur lui avait annoncé qu’il la recommandait pour ce poste, elle s’était plainte qu’elle n’aurait jamais assez d’action et qu’elle préférerait être envoyé au front avec le reste de l’unité. Mais contre toute attente, elle adorait son boulot. Elle ne manquait pas d’action, bien au contraire, était chargée de protéger son unité et en plus de ça, Lyanna était parfaite dans son rôle de partenaire.
C’était parfait.

« Top of the street. » Joe ajusta sa lunette et épaula son arme pour viser dans la direction indiquée. « Third floor. » La blonde remonta à l’étage indiqué, attendant la suite des instructions. « Second window on the left. » Elle suivi les indications et tomba sur un homme, armé d’un fusil d’assaut, en train de viser leurs collègues qui se déployaient dans la rue. « Got him. » Elle fit une légère moue en ajustant sa visée sur la tête de l’homme. « What a shame... » Elle put sentir le regard intrigué de Lyanna dans son dos et continua. « He’s kinda cute. » Un petit rire échappa à Lyanna qui se reprit rapidement. « You’re good to go. »

Joe calma sa respiration, assura sa prise sur son arme et pressa la détente.
« Cute guy down. »
Ouaip, ce job était fait pour elle.


THE NEW AGE


Dernière édition par Joan Daltrey le Ven 2 Sep - 18:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 166
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2469-joan-six-shots-two-gun
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Ven 2 Sep - 18:02
Chapitre 2
Was it for redemption ? Was it for revenge ?


Ebony & Ivory
Joan claqua la porte du container d’un coup de talon et traîna des pieds jusqu’à son bureau improvisé avec des boites de munitions empilées et se laissa tomber sur sa chaise en soupirant. Elle attrapa la télécommande de sa chaine hifi et l’alluma.
Les premières notes de Jolly Executioner des Rumjacks résonnèrent dans le container et la blonde augmenta le volume à son maximum tout en secouant sa tête au rythme de la musique avant de s’allumer une clope. Continuant de battre le rythme en secouant la tête, elle sortit les deux .45 de ses holsters d’aisselle et les posa devant elle, de manière parfaitement symétrique.

Faisant tomber la cendre de sa cigarette, elle attrapa son nécessaire à nettoyage et entreprit de démonter le Colt avec un manche en ébène, grommelant en réalisant que l’intérieur du canon était encrassé. « Look at you... » Elle secoua la tête, l’air dépitée, et continua de nettoyer l’arme. « Why do I always have to clean you hm ? You should take an example on your sister. » Elle posa un regard insistant sur Ivory, comme pour la féliciter et reprit son nettoyage.

Elle ne supportait pas que ses armes soient sales ou mal entretenues. Elles étaient les seules choses qu’elle avait pu récupérer de ses parents et elle y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Personne d’autre n’était autorisé à y toucher. Tate avait tenté une fois et elle le lui avait fait regretté.
Elles étaient son seul héritage.

Joan rassembla rapidement Ebony et entreprit de démonter Ivory, sa clope toujours au coin des lèvres, concentrée sur sa tâche. Elle retira la culasse de l’arme et observa l’intérieur du canon avant de reprendre sur un ton plein de reproche à l’attention d’Ebony. « See ? Completely clean. »

De longues secondes s’écoulèrent avant que la jeune femme n’ait terminé son nettoyage et elle reprit ses deux armes en main pour les embrasser chacune brièvement leur tour en murmurant un « Love you guys. » Avant de les ranger dans ses holsters.


I thought I had to deal with Joe
« What about those ? » Joan se retourna vers son client avec un sourcil arqué et suivi son regard jusqu’aux deux .45 posés sur une table de l’autre côté de la pièce. Elle lâcha un petit rire et secoua doucement la tête tout en lançant un regard navré à son vis à vis. « Nope, they’re not for selling. » Le type fronça les sourcils et s’avança d’un pas vers la la jeune qui se raidit légèrement, se tenant prête à toute éventualité. « Oh come on ! I’m sure your boss would be glad to sell them ! » Joan s’appuya son bassin contre l’une des tables et posa ses mains sur ses hanches avant de pencher la tête sur le côté tout en reprenant d’une voix intriguée, légèrement vexée. « My... Boss ? » « Yeah I mean... I thought I had to deal with Joe but you’re... What ? His assistant ? » Joan écarquillé les yeux et se redressa subitement pour croiser ses bras sous sa poitrine. « You really think I’m just an assistant ? » Elle désigna les râteliers d’armes alignés contre le mur de la pièce d’un geste de la main avant de reprendre. « I just explained to you which weapon you should use for your job and you think I’m just a... What. A bimbo to entertain you while my boss is coming ? » Le type se raidit et leva ses mains devant lui comme pour s’excuser de ses propos et repris d’une voix presque paniquée. « That’s not what I meant ! » La blonde se calma légèrement et un sourire en coin étira ses lèvres alors que son client reprenait. Elle adorait ça. Elle adorait voir ses clients et associés se sentir aussi gênés quand ils comprenaient qu’elle était Joe et non pas une simple assistante chargée de les faire patienter. C’était une façon pour elle de pendre l’ascendant sur eux. Et quand on prenait l’ascendant sur un éventuel acheteur, c’était très souvent gagnant.
Il allait lui manger dans la main.

« Listen... Joe ? » Le sourire de la jeune femme s’étira un peu plus et elle hocha doucement la tête mais garda le silence, encourageant le type à continuer. « I’m sorry, okay ? But you have to admit... You got a tricky name. » Joan prit une expression surprise, se retenant d’éclater de rire. « I mean... I thought you were a man. » La blonde reprit un visage sérieux et s’avança d’un pas vers l’homme. « I think Imma bit offended... » Son client agita une nouvelle fois ses mains devant lui pour la couper et s’excuser. « I’m sorry okay ? I didn’t mean to offend you. So... » Il passa son regard sur la pièce, s’arrêtant par moment sur certaines armes avant de reporter son attention sur Joan. « How could I apologize ? » L’expression de Joe se détendit et elle fit un pas de plus dans la direction de l’homme pour poser sa main sur son épaule. « Let’s say... 10K for the package and... Elle fit une légère moue amusée avant de reprendre dans un murmure, tout en glissant sa main sur la joue du client. « I wanna meet some of your... Partners. »  Le regard du client se fit légèrement perplexe pendant une fraction de seconde avant qu’un sourire n’étire ses lèvres et qu’il ne tende la main à Joan.

« Deal. »


You better explain yourself
Joan remercia le taxi d’un signe de tête et se retourna vers la bâtisse, un sourire aux lèvres.
Elle n’avait eu aucun mal à trouver l’endroit où vivaient Lex et Tate en faisant jouer ses relations. Alors c’était là qu’ils vivaient à présent ? Visiblement ils s’en étaient plutôt bien tirés. Elle n’avait pas douté un instant qu’ils n’auraient aucun mal à s’installer quelque part mais elle devait bien admettre que cette baraque avait de la gueule. Elle semblait immense. Est ce qu’ils vivaient vraiment à deux là dedans ?
Au moins elle n’aurait aucun mal à se trouver une pièce pour y stocker son matériel.
Ça s’annonçait plutôt bien.

La blonde ajusta la sangle de son sac sur son épaule et s’avança tranquillement sur le perron. Elle s’immobilisa juste devant la porte d’entrée avant d’y toquer, son sourire ne quittant pas ses lèvres. Ça faisait tellement longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu, mais d’un autre côté elle avait l’impression de les avoir quitté la veille.

La porte fini par s’ouvrir au bout de quelques secondes et Joan s’apprêta à prendre la parole mais se raidit subitement en tombant sur un inconnu. C’était un afro-américain, d’à peu près son âge, qui la regardait avec des yeux ronds, visiblement aussi surpris qu’elle.
Ok... C’était qui ce type ?

« Hi ! » Son sourire s’effaça alors que son regard se faisait légèrement perdu et elle se hissa sur la pointe des pieds pour tenter d’observer l’intérieur de la maison par dessus l’épaule de l’inconnu. « Lex’s around ? » Le type resta silencieux, l’observant longuement, ce qui accentua un peu plus le malaise de la jeune femme. « Ooookay... » Elle lui lança un sourire crispé qui s’effaça rapidement. « I’m Joan. Imma friend of Tate and Lex. » Non mais qui était ce type ? Qu’est ce qu’il ne comprenait pas dans ce qu’elle lui disait ? Tout ce qu’il avait à faire c’était lui dire si Lex ou Tate étaient dans le coin. On faisait difficilement plus simple comme requête...

« I’m Maurice. » Non mais... C’était quoi son problème à ce type ?
Joe se força à sourire et reprit une nouvelle fois, gardant tant bien que mal son calme. « Hi... Maurice. I just wanna know if Lex. Or Tate are here. » Maurice ne répondit toujours pas à sa question et la jeune femme leva les yeux au ciel en soupirant.
Elle allait le cogner. S’il continuait de la fixer comme ça sans prononcer un mot elle allait le cogner.

Voyant qu’il ne semblait pas disposer à réagir, la blonde s’engouffra dans la maison, bousculant Maurice d’un coup d’épaule pour pouvoir passer et cria dans le couloir. « Alexander Hargreaves ! You better bring your ass down there if you don’t want me to kick it ! » Elle laissa passer quelques secondes, ignorant les plaintes de Maurice dans son dos avant de reprendre d’une voix toujours aussi forte. « LEX ! »

Une porte s’ouvrit brusquement à l’étage, rapidement suivi par des bruits de pas précipités dans l’escalier et Joan se surprit à sourire en revoyant le visage du brun et elle laissa tomber son sac au sol tout en écartant les bras, désignant les alentours et Maurice d’un signe tête.
« You better explain yourself. »


THE NEW AGE


Dernière édition par Joan Daltrey le Sam 3 Sep - 2:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Ven 2 Sep - 18:37
t'es trop parfaite jtm.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 308
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Ven 2 Sep - 20:49
:onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire: :onfire:
elle est trop belle :pink: :pink: :pink: :pink: :pink:
j'vais faire nina bi rien que pour qu'elle bave sur jo :pink:

_________________

   - it was right there the entire time -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Ven 2 Sep - 22:09
RE-WELCOOOME ! :inlove: :inlove: :hysteric: :cute:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 166
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2469-joan-six-shots-two-gun
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Sam 3 Sep - 12:17
Thelma
Merciiii :keur:
Le crew sera bientôt au complet :onfire:

Olivia
Oh oui j'aime quand on me bave dessus

Karen
Merciiiiiii :keur:

_________________

But I will hold as long as you like
Just promise me we'll be alright
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Sam 3 Sep - 12:56
MON CREW VA DOMINER LE MONDE, MWAHAHAHAHAHA.

jtm sis' :beat:
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com
MessageSujet: Re: Joan ♦ Gun in my Hand   Sam 3 Sep - 15:25
Congratulations !
tu es validé mon brave.


Bienvenue chez les HOMO SAPIENS.

C'EST PASSABLE.
j'apprécie, je dis oui.

( :onfire: :onfire: :onfire: :cute: :cute: :hysteric: :hysteric: :hysteric: )


time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Joan ♦ Gun in my Hand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» (M) DYLAN O'BRIEN ▬ Take my hand and come with me
» Dead Man's Hand ?
» Don't let go of my hand. {PV : Fajitas, Dharc
» La légende de Dead Man's Hand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-