Partagez | .
 

 WYARYL + born this way

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: WYARYL + born this way   Mer 7 Sep - 21:40
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

Wyatt a donné rendez-vous à sa sœur dans un bar (ça fait longtemps qu'ils ne se sont pas vus). Un avec une jolie terrasse extérieure où il pourra fumer comme un pompier pendant qu’il raconte sa vie misérable à sa sœur. Elle ne sait pas pour Aedan et elle va probablement le massacrer en apprenant ça, mais il doit lui confier sa plus grosse connerie. Il ne sait pas encore comment il va formuler ça. Est-ce qu’il y a une manière douce, de toute façon, pour annoncer qu’un élève lui a taillé une pipe ? Quand il y repense, il ne peut pas s’empêcher de se traiter de gros connard. Il aurait dû le repousser. Ce n’est pas bien. Il a une légère pensée pour ses parents. Déjà, le jour où ils apprendront que leur fils aîné est gay, ils risquent de mourir d’une crise cardiaque, mais si en plus, le fait qu’il se soit tapé un étudiant arrive à leurs oreilles… non en fait, il est totalement foutu. Rien ne va dans cette situation et rien n’ira jamais. Il ne comprend pas comment Esfir arrive à tolérer tout ça et il se demande toujours pourquoi elle ne lui a pas foutu son poing dans la figure avec un regard hurlant qu’il est un gros dégueulasse, pervers et mentalement foutu. Au lieu de ça, elle s’était moquée de lui avec son verre de vin rouge à la main et son air malicieux. Il n’avait pas compris et il ne comprend toujours pas d’ailleurs. Il se pose enfin à la terrasse de ce bar et commande sa pinte de bière – parce qu’il en a besoin. Il sort son paquet de cigarettes et en prend une entre ses lèvres avant de l’allumer et d’en tirer une première latte. Il n’avait plus fumé depuis ses quinze ans et a repris après Holmes. Pour se calmer. Pour s’intoxiquer. Pour oublier. Oui, il y a l’alcool pour ça généralement, mais quitte à avoir une cirrhose du foie autant qu’il rajoute aussi la possibilité d’un cancer du poumon. Il met toutes les chances de son côté histoire de noyer cette faute impardonnable. Il est terrifié à l’idée que cette histoire parvienne aux oreilles du principal et qu’il soit interdit d’enseigner (ou pire, mais il évite de penser à pire sinon il va se mettre en pls dans un coin). Malgré tout, il aime bien enseigner. Il aime sa matière et il espère pouvoir susciter l’intérêt d’un élève un jour (à l’université, on y croit Wyatt).

Il redoute un peu la réaction de Meryl. Elle sera peut-être aux antipodes d’Esfir. Esfir est Russe alors elle ne doit pas comprendre toutes les coutumes de l’Amérique. Du moins, il se persuade comme ça, Wyatt. Sa sœur reste quand même la femme en qui il a le plus confiance. La toute première femme à qui il a pu faire confiance aussi. C’est pas à leur mère qu’il aurait pu confier qu’il est homosexuel. Et toutes les aventures qui se sont suivies derrière. Il voit la silhouette fine de sa sœur se dessiner au loin et écrase sa première cigarette dans son cendrier. Il met ses mains dans ses poches et la laisse arriver, il a un sourire en coin et ses lunettes de soleil sur le nez. « En retard petite sœur. » En fait, il n’en sait rien. Il n’a pas regardé sa montre ni son téléphone pour vérifier, mais il aime bien l’embêter. Il lui désigne la chaise en face de la sienne et la laisse s’installer. Elle a dû remarquer tous les détails qui montrent que Wyatt a un problème parce qu’elle ne manque aucun détail. « Comment ça va et quoi de neuf dans ta bulle ? » Il lui sourit avant de prendre une gorgée de sa bière tout en faisant un signe au serveur pour qu’il vienne prendre la commande de Meryl. La journée est belle et appréciable. L’été est en train d’arriver à grand pas et Wyatt le sent. Il a besoin de vacances et c’est maintenant qu’il s’en rend compte. Holmes y est en grande partie pour quelque chose dans toute cette histoire, mais il se sent tellement las maintenant. Il récupère son paquet de cigarettes pendant que Meryl prend sa commande et en tire une autre pour pouvoir s’attaquer à la deuxième.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Ven 23 Sep - 17:34
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

Meryl salua le vigile d’un sourire et franchit rapidement les portes d’Oscorp pour se retrouver dans la rue. Elle prit une grande inspiration, savourant de sentir les rayons du soleil sur son visage et se mis en route.
Elle avait reçu un sms de Wyatt lui demandant de le retrouver dans un bar non loin et avait préféré s’y rendre à pied pour profiter du beau temps plutôt que de s’enfermer dans sa voiture ou le métro.

Elle avançait d’un pas vif, pressée de revoir son grand frère. Ça faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas vus et elle avait hâte de pouvoir le revoir pour discuter un peu.
C’était sûrement ça qui lui manquait le plus depuis son départ de la maison familiale, le fait de ne plus voir Wyatt aussi souvent qu’elle le souhaitait. Ils avaient passé des années à être seuls, ligués face à leurs parents que de se retrouver seule, sans vraiment personne à qui parler lui faisait du mal.
Oui, elle était du genre à ne penser qu’à son travail et à ne pas avoir beaucoup d’amis ni une vie sociable énormément remplie mais elle ne s’en plaignait pas.

Elle arriva finalement à destination et reconnu rapidement son frère, installé à une table en terrasse, ses lunettes de soleil vissées sur le nez. Elle se rapprocha rapidement de la table et un sourire étira ses lèvres quand Wyatt prit la parole. « En retard petite sœur. » Elle arqua un sourcil et jeta un œil à sa montre avant de secouer doucement la tête en lui lançant un regard navré. « Tu sais qu’en général les gens se saluent d’un bonjour ou d’un salut ? Mais visiblement les conventions sociales ne s’appliquent pas aux profs hein ? » Elle ponctua sa phrase par un sourire amusé et s’installa face à son frère.

« Comment ça va et quoi de neuf dans ta bulle ? » Elle attendit que le serveur pour commander elle aussi une bière avant de s’installer plus confortablement, sortant son propre paquet de cigarette de son sac quand Wyatt en sortit une et l’alluma, un léger sourire aux lèvres. « Ben... Je suis sur un projet genre "top-secret" pour Oscorp et j’ai une journaliste un peu bizarre qui a l’air de me courir après mais ça va. La routine quoi. » Elle haussa faiblement les épaules, l’air de dire que c’était habituel pour elle -ce qui ne l’était pas, surtout concernant Charlie- et tira une latte sur sa clope.

« Enfin ça a l’air d’aller mieux que toi on dirait. Je croyais que t’avais arrêté il y a vingt ans ? » Elle ponctua sa phrase en désignant le paquet de clopes de son frère d’un bref mouvement de tête. « Qu’est ce qu’il se passe ? Les parents te gonflent encore avec leurs histoires de petits enfants ? » Ça lui semblait être l’explication la plus plausible. Ses parents l’avait appelé quelque jours plus tôt pour lui demander -encore- pourquoi elle ne trouvait personne ni ne leur avait présenté de petit-ami. L’excuse du "j’ai trop de travail" était encore passée, mais elle ne doutait pas qu’ils finiraient par ne plus y croire et elle commençait à l’appréhender. Est ce qu’elle serait elle aussi obligée de se marier avec quelqu’un pour qu’ils lui foutent la paix ? Cette idée la dégouttait au plus haut point mais elle finirait par ne plus avoir le choix. Tout ça pour dire qu’il n’y avait pas de raison pour qu’ils n’aient pas gonflé Wyatt aussi.
« Ou alors c’est Esfir qui te gonfle avec des histoires d’enfants ? » Elle lâcha un petit rire amusé en s’imaginant un scène pareille et fit tomber sa cendre dans le cendrier.

Le serveur revint rapidement avec sa bière et elle le remercia d’un sourire avant d’une boire une gorgée et de reporter son attention sur son frère. Quelque chose n’allait pas chez Wyatt. Elle pouvait le sentir. Certes il avait le sourire et semblait vraiment détendu mais elle le connaissait assez pour savoir qu’il y avait forcément une bonne raison s’il s’était remis à fumer. Elle ne savait pas ce que ça pouvait être, et qu’il ait eu une dispute avec les parents ne semblait pas assez plausible pour ça, mais elle sentait que quelque chose n’allait pas.
Mais elle ne s’en faisait pas. Wyatt lui dirait tout. Ils s’étaient toujours tout raconté et ce n’était certainement pas maintenant qu’ils allaient commencer à avoir des secrets l’un pour l’autre.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Ven 2 Déc - 10:50
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

« Ben... Je suis sur un projet genre "top-secret" pour Oscorp et j’ai une journaliste un peu bizarre qui a l’air de me courir après mais ça va. La routine quoi. » Un projet top-secret. Sa sœur est une tête, pas étonnant qu’elle soit amenée à faire ce genre de projet. Elle est probablement la plus intelligente de la famille. Et celle que les parents ne félicitent pas comme ils devraient. Non, ils sont bien trop fiers de leur cadet pour voir ce que les autres accomplissent. « Enfin ça a l’air d’aller mieux que toi on dirait. Je croyais que t’avais arrêté il y a vingt ans ? Qu’est ce qu’il se passe ? Les parents te gonflent encore avec leurs histoires de petits enfants ? » Il grimace un peu. Ah si seulement c’était que ça. Wyatt aimerait bien que ça soit le cas. Qu’il se soit disputer une énième fois avec ses parents plutôt qu’une histoire sordide avec un élève à lui. « Ou alors c’est Esfir qui te gonfle avec des histoires d’enfants ? » Il lève les yeux au ciel. « Non pour une fois, c’est pas les parents. Dieu m’en préserve, qu’ils ne viennent pas en rajouter une couche. » Une pointe d’ironie au moment où il cite Dieu et en imitant les yeux levés au ciel et le geste de croix que leur mère fait tout le temps quand elle Le nomme. Il fait tomber la cendre dans le cendrier à son tour. « Et c’est pas Esfir non plus. Elle sait à quoi s’en tenir pour les enfants de toute façon. » Il doit tellement tout à cette femme qu’il se demande encore pourquoi il ne fait pas plus d’efforts avec elle. Wyatt a une moue gênée sur le visage. C’est difficile d’aborder le sujet.

Le silence s’étire alors entre eux. Il ne sait pas trop comment formuler tout ça, ni par quel bout commencer. « J’ai fait une connerie, Meryl. » Il prend une gorgée de bière pour se donner du courage. Meryl n’est pas Esfir. Meryl n’est pas Esfir. Il sait qu’il ne devrait pas avoir autant peur. Ils n’ont aucun secret pour l’autre, mais là… ? Il jette un coup d’œil aux alentours pour vérifier qu’on ne les écoute pas avant de se lancer. « Y a pas mort d’homme. » Précise-t-il tout de même, histoire de ne pas plus affoler Meryl. « Mais c’est suffisamment grave pour me faire péter un plomb. » Bon, raté. Il est certain qu’elle va se mettre à paniquer et probablement le frapper en entendant ce qu’il va lui dire, mais tant pis. « Je comprends toujours pas comment ça a pu arriver, mais je me suis tapé un élève. » Il termine presque en murmurant. La bombe est maintenant lâchée. « Pour t’expliquer le contexte, j’ai rendu des copies, il a pas aimé la note et il est venu en fin d’heure me demander de l’augmenter. Évidemment j’ai pas voulu – en même temps son devoir était vraiment en-dessous de ses capacités – et c’est là qu’il m’a proposé de passer sous le bureau. Je sais que j’aurai dû refuser, Meryl, c’était abject de ma part d’accepter… mais… ouais j’ai dit oui. » Plus il en parle, moins il arrive à se pardonner pour ça. Ce gamin a les pleins pouvoirs désormais et cette faute peut lui coûter tellement qu’il ne sait plus quoi faire. Wyatt attrape son verre et en vide une bonne moitié avant d’écraser sa cigarette pour en reprendre une autre. Il guette la réaction de sa sœur et la redoute tellement. C’est obligé qu’elle lui en mette une.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Mar 6 Déc - 18:26
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

« Non pour une fois, c’est pas les parents. Dieu m’en préserve, qu’ils ne viennent pas en rajouter une couche. » Meryl lâcha un petit rire quand il imita leur mère en faisant un signe de croix et elle secoua doucement la tête en soupirant. Bien. Au moins il arrivait toujours à plaisanter, c’était plutôt bon signe. Peut être qu’elle s’était fait des films et s’était inquiétée pour rien ?
Elle l’espérait en tout cas.

« Et c’est pas Esfir non plus. Elle sait à quoi s’en tenir pour les enfants de toute façon. » La blonde eut un sourire un peu triste face à la réponse de son frère mais se contenta de hocher faiblement la tête. Elle avait toujours du mal à comprendre pourquoi Esfir avait acceptée de jouer le jeu du faux mariage avec Wyatt. Elle savait qu’ils étaient amis, qu’ils se connaissaient depuis des années et qu’elle avait fait ça pour l’aider mais elle en arrivait parfois à la plaindre.

« J’ai fait une connerie, Meryl. » Elle fronça les sourcils mais garda encore une fois le silence, préférant ne pas couper son frère. Pour qu’il lui dise ça comme ça, c’était que ça devait être vraiment grave. Qu’est ce qu’il avait foutu ? Il jeta un coup d’œil aux alentours, ce qui accentua un peu plus l’inquiétude de la jeune femme. Non, vraiment, cette histoire commençait à vraiment l’inquiéter. Est ce qu’il avait peur que quelqu’un ne risque de l’entendre ? Putain mais qu’est ce qu’il se passait ?

« Y a pas mort d’homme. » Ok… C’était censé la rassurer ? Parce que ce n’était pas avec ce genre de précision qu’il allait la rassurer.  « Mais c’est suffisamment grave pour me faire péter un plomb. » Elle tira une longue latte sur sa cigarette pour se retenir de lui hurler de cracher le morceau. Qu’il arrête de jouer avec ses nerfs et qu’il lui dise tout simplement ! Ils s’étaient toujours tout raconté et elle ne l’avait jamais jugé, ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait commencer. Elle voulait juste entendre ce qu’il avait à lui dire.
« Je comprends toujours pas comment ça a pu arriver, mais je me suis tapé un élève. » Meryl se bloqua dans son geste, s’immobilisant complètement, sa cigarette au bord des lèvres, lui lançant un regard incrédule.

Non. Elle avait probablement mal compris ce qu’il venait de dire. Il n’avait pas fait ça, il n’avait pas pu le faire.
Elle cligna plusieurs fois des paupières alors qu’il continuait, essayant de retrouver ses esprits et de comprendre ce qu’il était en train de lui dire et écrasa sa cigarette. « Pour t’expliquer le contexte, j’ai rendu des copies, il a pas aimé la note et il est venu en fin d’heure me demander de l’augmenter. Évidemment j’ai pas voulu – en même temps son devoir était vraiment en-dessous de ses capacités – et c’est là qu’il m’a proposé de passer sous le bureau. Je sais que j’aurai dû refuser, Meryl, c’était abject de ma part d’accepter… mais… ouais j’ai dit oui. » Elle baissa le regard, l’air complètement perdue pendant un moment. Elle se répétait les mots qu’il venait de prononcer, essayant de faire la connexion dans sa tête.

Wyatt écrasa sa cigarette dans le cendrier et le bruit la tira de ses pensées, la faisant relever les yeux vers lui, l’air toujours aussi paumée. Dans un réflexe -presque- incontrôlé, elle le gifla violemment, ignorant complètement les autres personnes présentes sur la terrasse et se pencha brusquement au dessus de la table pour -enfin- prendre la parole d’une voix basse mais la plus agressive possible. « Putain mais t’es pas bien ?! Qu’est ce qu’il t’a pris ?! » Elle se recula aussi rapidement qu’elle s’était avancée et se laissa retomber sur sa chaise en soupirant bruyamment. Elle leva une main vers son visage pour se masser les paupières en soupirant de plus belle mais reporta rapidement son attention sur son aîné, le fusillant du regard. « Et avec un élève ?! » Elle secoua la tête et sortit une nouvelle cigarette de son paquet. Elle ne parvenait même pas à comprendre comment il avait pu en arriver à faire ça. En fait elle n’était même pas sûr de vouloir le savoir.

« Putain Wyatt… » Elle s’alluma sa clope et haussa les épaules tout en lançant un regard incrédule à son frère. « Je suis persuadée que je vais pas aimer ta réponse mais... » Elle s’interrompit le temps de faire signe au serveur de leur ramener la même chose. Ils allaient avoir besoin d’alcool. « Il s’est passé quoi après ? Il t’as sucé pour une bonne note. Ok. Et ensuite ? » Ouais, son intuition lui disait qu’elle n’allait pas aimer la suite. Mais maintenant qu’il avait commencé, elle voulait connaître le fin mot de l’histoire, s’il y en avait un. Elle espérait vraiment que ça s’arrêtait là mais à voir la tronche que tirait Wyatt ça semblait peu probable.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Lun 19 Déc - 19:57
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

La gifle vient s’écraser sur sa joue. Il est presque content de sentir ce contact parce qu’il a enfin quelqu’un qui réagit normalement en face de lui. Pour peu, il se lèverait pour lui coller un baiser sur la joue. « Putain mais t’es pas bien ?! Qu’est ce qu’il t’a pris ?! » C’est bien ça le problème, il ne sait pas ce qui lui a pris d’accepter une telle demande. Et ça le hante encore aujourd’hui. Et probablement jusqu’à la fin de ses jours. On n’a pas idée d’accéder à la demande d’un élève. Surtout ce genre de demande. « Et avec un élève ?! » Il hoche la tête. Oui un élève. Un gamin. Un enfant. « Je suis dans la merde. » Murmure-t-il. « Putain Wyatt… Je suis persuadée que je vais pas aimer ta réponse mais... Il s’est passé quoi après ? Il t’as sucé pour une bonne note. Ok. Et ensuite ? » Il passe une main sur sa nuque. Il est un peu gêné. Il grimace franchement avant de pousser un soupir et se lancer. Quitte à ce qu’elle lui en veuille autant que ça soit jusqu’au bout. « J’ai pas cédé. Je me suis senti très con après avoir accepté et j’ai réfléchi à la maison. Je pouvais pas lui céder comme ça, c’est pas normal. Sa demande n’était pas normale déjà alors l’accepter… » Wyatt s’arrête de parler lorsque le serveur leur amène deux autres bières. Il le remercie avec un sourire avant de le laisser s’en aller. Il est probablement paranoïaque mais inutile qu’il entende leur conversation. « Du coup, non, je ne lui ai pas modifié la note. Mais il avait tout prévu. Il a… il a une photo de nous et il l’utilise comme moyen de pression. Pour le moment ça se cantonne à lui faire monter sa moyenne. » Nerveusement, il termine sa seconde cigarette avant d’enchaîner sur une troisième. Il vit vraiment mal cette situation. Et plus il en parle à voix haute et plus il se rend compte que s’il se fait attraper ou si Aedan le dénonce, il est condamné. « Le gamin est malin et je me suis fait avoir. J’ai qu’à m’en prendre à moi-même. » Bon et au gamin Holmes aussi. Est-il si tordu pour élaborer des plans pareils dans le seul but de nuire à autrui ? Wyatt prend une gorgée de bière tout en observant sa sœur. Il la sent bouillir de colère. Elle doit être probablement déçue par son frère et il ne peut pas lui en vouloir pour ça. Lui aussi lui en voudrait d’avoir agi ainsi.

« Je suis totalement perdu, Meryl. Parce que si j’accède pas à ses demandes, il me balance à la direction en appuyant sur l’argument que je l’ai forcé évidemment. Et qui on croit dans ces cas-là ? » Il tire une grosse latte de cigarette dans l’espoir de nourrir un cancer inexistant et de mourir plus vite à défaut de mourir de honte. « Merci pour ta gifle au fait. » Il sent encore sa joue qui chauffe, mais cette douleur le réconforte un peu. A la différence d’Esfir, Meryl a réagi comme il s’y attendait et il ne peut que l’en remercier. « L’année se termine bientôt, mais j’ai jamais été aussi nerveux et enthousiaste à cette idée. Il est censé passer en école supérieure en septembre et je l’aurai plus dans ma classe donc techniquement son chantage devrait s’arrêter non ? » La nervosité de Wyatt atteint son paroxysme. Il ne peut pas s’arrêter de parler tout en pensant à Aedan et son chantage. Si ses parents viennent à l’apprendre… c’est sûr, ils vont demander à Abe de le condamner à la peine maximale et iront mourir de honte dans un coin. Le nom des Ferguson sera traîné dans la boue. Autant pour ses parents et son petit frère, il s’en fout, mais pour Meryl. Meryl ne mérite pas d’en payer le prix. « Putain, je sais pas quoi faire. Même si je prouve qu’il y a chantage, il a la photo et c’est un gamin. Sa famille va me tuer. » Il ne connaît pas spécialement les Holmes, mais c’est presque certain qu’ils vont le haïr.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Ven 13 Jan - 18:21
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

Elle était complètement paumée.
Comment est ce qu’il avait pu faire ça ? Et pour une mauvaise note ? Elle nageait en plein délire.

Wyatt passa une main sur sa nuque, l’air visiblement gêné et soupira avant de reprendre alors que la jeune femme en profitait pour boire le restant de sa bière d’une traite. « J’ai pas cédé. Je me suis senti très con après avoir accepté et j’ai réfléchi à la maison. Je pouvais pas lui céder comme ça, c’est pas normal. Sa demande n’était pas normale déjà alors l’accepter… » Mais n’empêche qu’il avait accepté. Comment est ce qu’il avait pu se dire que ça pouvait être une bonne idée ? Ce n’était pas du tout son genre de faire des choses pareilles. Ou du moins elle ne connaissait pas cette facette de son grand frère.

Le serveur leur amena deux autres bières et la jeune femme lui offrit un sourire suivi d’un « Merci. » Et prit un des verres pour le faire glisser devant elle avant de tirer une nouvelle latte sur sa cigarette, gardant son regard posé sur Wyatt, attendant d’entendre la suite de ses explications. « Du coup, non, je ne lui ai pas modifié la note. Mais il avait tout prévu. Il a… il a une photo de nous et il l’utilise comme moyen de pression. Pour le moment ça se cantonne à lui faire monter sa moyenne. » La blonde ne put retenir un « Oh putain. » Qu’elle lâcha dans un souffle. Forcément, voilà pourquoi il disait qu’il était vraiment dans la merde. Toute cette histoire aurait pu s’arrêter avec son élève passant sous la table mais non… Il fallait qu’il le fasse chanter. Dans quelle merde est ce qu’il s’était foutu ?

Elle observa son aîné terminer sa cigarette et en tirer une nouvelle de son paquet et but une gorgée de bière en la laissant continuer. « Le gamin est malin et je me suis fait avoir. J’ai qu’à m’en prendre à moi-même. » Elle soutint son regard sans sourciller mais garda le silence. Elle voulait le laisser continuer sans l’interrompre, parce que se connaissant, si elle se lançait elle ne serait plus capable de s’arrêter. Elle ne voulait pas créer de scandale en l’engueulant sur la terrasse d’un bar, il était déjà assez dans la merde comme ça.

Elle écrasa sa cigarette et but une autre gorgée, attendant la suite des explications. « Je suis totalement perdu, Meryl. Parce que si j’accède pas à ses demandes, il me balance à la direction en appuyant sur l’argument que je l’ai forcé évidemment. Et qui on croit dans ces cas-là ? » Ouais... Ce gamin avait vraiment bien préparé son coup. C’était vraiment bien joué si on oubliait que son chantage pourrait foutre Wyatt en prison. « Merci pour ta gifle au fait. » Meryl leva les yeux au ciel en soupirant. « Me remercie pas, je pourrais t’en coller d’autres. »

« L’année se termine bientôt, mais j’ai jamais été aussi nerveux et enthousiaste à cette idée. Il est censé passer en école supérieure en septembre et je l’aurai plus dans ma classe donc techniquement son chantage devrait s’arrêter non ? » Techniquement, oui. Le gamin n’aurait aucune raison de continuer à le faire chanter mais… Elle se doutait bien qu’il ne s’arrêterait pas là. Dans le cas contraire il n’aurait pas mis au point un tel plan en sachant qu’ils ne se reverraient plus à la fin de l’année.
Elle espérait que cette histoire s’arrête là mais elle n’y croyait pas vraiment.

« Putain, je sais pas quoi faire. Même si je prouve qu’il y a chantage, il a la photo et c’est un gamin. Sa famille va me tuer. » La jeune femme sortit une nouvelle cigarette de son paquet et l’alluma, le regard perdu. Elle tira une longue latte dessus, réfléchissant à la suite des événements. Qu’est ce qu’ils pouvaient faire ? Parce que non, elle ne laisserait pas Wyatt tout seul dans cette merde. Ils s’étaient toujours soutenus et ce n’était certainement pas une histoire de chantage qui y changerait quelque chose. Même si elle en voulait énormément à son frère de s’être fait embarquer dans un tel plan et qu’elle voulait encore lui taper dessus.

Elle attrapa son verre pour en boire une -trop ?- longue gorgée et le reposa bruyamment sur la table avant de reposer son regard sur son frère. « Alors… Je veux pas te faire flipper encore plus qu’en ce moment mais ça m’étonnerait qu’il s’arrête à la fin de l’année. Vu le plan qu’il a mis en place, ça me semblerait beaucoup trop beau. » Elle soupira bruyamment. « Du coup, va falloir réfléchir aux options que t’as et même si j’ai très envie de continuer à te frapper et de te laisser te démerder, je te laisserai pas tomber. » Elle écrasa sa cigarette et se pencha en avant, croisant ses bras sur la table. « Si ça doit partir trop loin, je connais d’excellents avocats grâce à Oscorp. Ce sont de vrais tueurs et tu t’en sortirais sans trop de casse. » Elle lança un faible sourire à Wyatt et agita brièvement sa main devant elle. Non, aborder le pire des scénarios d’entrée n’était peut être pas la meilleure idée. « On peut toujours essayer de hacker son téléphone ou son pc pour effacer la photo mais ça risque d’être vraiment compliqué. Même si j’ai accès à la technologie nécessaire au boulot. » C’était encore la solution la plus simple. Elle avait pensé à proposer de payer le gamin en échange de son silence mais elle n’était pas sûre que ça puisse l’intéresser. « Sinon… Tu sais, vu mon boulot, j’ai pu me faire certains contacts qui pourraient… » Elle ne termina pas sa phrase, sachant que Wyatt avait très bien compris ce qu’elle voulait lui proposer. C’était très loin d’être légal et même moral, mais vu ce que ce gamin avait contre lui, elle ne voulait pas prendre de risques. En revanche, elle était presque sûre que son frère n’approuverait pas mais elle était un peu à court d’options.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Lun 16 Jan - 20:06
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

Il tire encore sur sa cigarette avant d’expirer la fumée qui est venue se loger dans ses poumons, les encrassant et rêvant presque de contracter ce foutu cancer qui le fera mourir de maladie au lieu de mourir sur une chaise électrique. Meryl, de son côté, en sort une nouvelle de son paquet. Ils sont beaux là, à fumer chacun de leur côté en réfléchissant à la connerie de l’aîné. Si la situation n’était pas si dramatique, Wyatt aurait pu en rire. Mais il ne rit pas. Il ne rit plus depuis que c’est arrivé si ce n’est par réflexe ou à cause des nerfs qui lâchent. Bon il exagère, ça lui arrive de rire à une bonne blague aussi. « Alors… Je veux pas te faire flipper encore plus qu’en ce moment mais ça m’étonnerait qu’il s’arrête à la fin de l’année. Vu le plan qu’il a mis en place, ça me semblerait beaucoup trop beau. » Oui, il est beaucoup trop optimiste pour croire qu’il va abandonner à la fin de l’année. Bien qu’il ne sache pas en quoi il pourra être utile à un gamin qui entre à l’université. Les programmes ne sont pas les mêmes d’une année sur l’autre. « Du coup, va falloir réfléchir aux options que t’as et même si j’ai très envie de continuer à te frapper et de te laisser te démerder, je te laisserai pas tomber. » Meryl est bien sa sœur. Toujours là quand il a besoin de lui et inversement. Les deux vilains petits canards de la famille ont appris à se serrer les coudes et toujours s’entraider quand le reste de la famille préfère les ignorer. « Si ça doit partir trop loin, je connais d’excellents avocats grâce à Oscorp. Ce sont de vrais tueurs et tu t’en sortirais sans trop de casse. » Wyatt hoche la tête, mais sent toujours son estomac se tord toujours à l’idée qu’il va probablement finir en prison. Il passe une main sur son visage. Il a l’impression d’avoir pris vingt ans dans la figure d’un seul coup. « On peut toujours essayer de hacker son téléphone ou son pc pour effacer la photo mais ça risque d’être vraiment compliqué. Même si j’ai accès à la technologie nécessaire au boulot. Sinon… Tu sais, vu mon boulot, j’ai pu me faire certains contacts qui pourraient… » Wyatt ouvre la bouche pour protester à la dernière idée de sa sœur avant de se dire que ce n’est peut-être pas une aussi mauvaise idée que ça. Non mais t’es sérieux là ? Il secoue la tête. Il vient vraiment d’envisager de faire éliminer Aedan Holmes ? Il vient véritablement de faire ça ? Il a envie de se foutre des baffes.

Il soupire bruyamment et prend une nouvelle gorgée de bière. Ça fait combien de bières là ? Il tire de nouveau sur sa cigarette qui arrive bientôt à la fin. « P’tain, donc pour toi, il me lâchera jamais ? Mais qu’est-ce que je peux lui apporter dans sa fac ? Je sais même pas s’il va avoir encore de l’Histoire dans son cursus. » Il n’a pas étudié les orientations de ses élèves, mais techniquement il aurait dû recevoir une demande de lettre de recommandation si l’un d’eux souhaite poursuivre en Histoire, non ? Or ce n’est pas le cas, donc il a peut-être ses chances ? Il essaie de trouver du positif là où il n’est pas. « Tu penses que hacker son ordinateur ça pourrait fonctionner ? » Il réfléchit quelques instants avant de froncer les sourcils. S’il a appris quelque chose sur le gamin c’est qu’il est loin d’être stupide. Il ne fait pas grand-chose en cours, mais il reste intelligent. Voire un peu trop pour son propre bien. Aedan saurait directement que ça vient de lui si son ordinateur rencontre des problèmes. « Je suis en train de me dire qu’il saura d’une manière ou d’une autre. Même sans preuve visuelle, ça reste toujours sa parole contre la mienne. » Il boit une autre gorgée un peu trop rapidement et manque de s’étouffer. Il tape sur son torse pour se reprendre tout en toussant. « Ta dernière option n’est pas envisageable. Imagine la culpabilité derrière. » Et pourtant, ça semble être la plus… non, stop. Il doit arrêter de penser à ça. Ce n’est pas une solution. C’est terrible comme idée. « Tes avocats peuvent accepter ce genre d’affaire ? » Pour lui, forcément, il va tomber. Aedan va finir par le dénoncer et si ce n’est pas lui, ça sera forcément quelqu’un de sa famille. Les Holmes sont une très (trop) grande famille. Il suffit que le gamin laisse traîner la photo pour que ça soit la fin pour lui. Il se mord la lèvre inférieure en signe de stress. « Putain quelle merde. » Il essaie de se reprendre, écrase sa cigarette et se prend la tête dans ses mains. Il soupire une nouvelle fois. « Faut pas que je parte défaitiste dès le départ. On n’en est pas encore là… hein ? » Il y a encore de l’espoir, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Mar 17 Jan - 14:17
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

« P’tain, donc pour toi, il me lâchera jamais ? Mais qu’est-ce que je peux lui apporter dans sa fac ? Je sais même pas s’il va avoir encore de l’Histoire dans son cursus. » La jeune femme haussa les épaules. Ça c’était une très bonne question ouais. Peut être qu’il voulait juste l’emmerder et le garder sous le coude mais elle ne voyait pas pour quelles raisons. Ce gosse était vraiment tordu...

« Tu penses que hacker son ordinateur ça pourrait fonctionner ? » Elle tira une nouvelle cigarette de son paquet pour l’allumer, gardant ses yeux posés sur son frère. Ça faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas autant fumé. La dernière fois c’était quand elle avait attendue les résultats de ses examens à Harvard. « C’est jouable ouais mais… » Elle laissa sa phrase en suspend en réalisant qu’il saurait tout de suite que Wyatt en serait le responsable et son frère appuya ses propos dans la foulée. « Je suis en train de me dire qu’il saura d’une manière ou d’une autre. Même sans preuve visuelle, ça reste toujours sa parole contre la mienne. » « Ouais voilà. » Elle tira une nouvelle latte sur sa cigarette alors que Wyatt manquait de s’étouffer avec sa bière, lui faisant hausser un sourcil, légèrement surprise.

« Ta dernière option n’est pas envisageable. Imagine la culpabilité derrière. » Non effectivement, c’était loin d’être une solution envisageable. Elle n’avait fait que proposer les idées qui lui venaient en tête comme ça, sans vraiment réfléchir. Il était évidemment hors de question qu’ils éliminent un gamin.
Même si ça réglerait tous les problèmes de son frère.

« Tes avocats peuvent accepter ce genre d’affaire ? » Elle acquiesça silencieusement tout en tirant une autre latte sur sa cigarette. Aux tarifs qu’ils demandaient ils pouvaient bien accepter n’importe quelle affaire. « Putain quelle merde. » Wyatt se prit sa tête dans ses mains, soupirant. « Faut pas que je parte défaitiste dès le départ. On n’en est pas encore là… hein ? » Non, ils n’en étaient pas encore là. Ils n’en seraient là que si la gamin décidait de tout balancer ce qui, elle en était sûre, n’aurait aucun intérêt pour lui. Il n’avait pas fait tout ça juste pour faire arrêter son prof. Dans le cas contraire ça ferait vraiment de lui un psychopathe.

Meryl écrasa sa cigarette et se leva pour rapprocher sa chaise de celle de son aîné et lui passa un bras autour des épaules, espérant le réconforter un peu. « On en est pas encore là non. On ne réfléchira à cette option que quand on y sera obligé. » Elle serra doucement son épaule avant de continuer. « Il faut qu’on réfléchisse à une autre solution. Je l’ai pas proposé parce que je doute que ça marche mais tu le connais mieux que moi. Est ce que tu penses qu’il accepterait de tout effacer contre de l’argent ? Je sais que ton salaire de prof ne pourrait pas trop te le permettre mais je gagne assez bien ma vie à Oscorp. Je pourrais aider. » Et encore c’était un euphémisme. Harry Osborn payait vraiment trop ses employés, c’était à croire qu’il se fichait de l’argent qu’il dépensait. Elle n’avait jamais fait attention à combien était estimée sa fortune mais il ne devait vraiment pas être très loin derrière Stark.

« Et pour ce qui est de ma dernière option, tu sais on est pas obligé de le tuer. On pourrait juste lui casser les jambes, histoire qu’il comprenne à qui il a affaire. » Elle sentit Wyatt se crisper instantanément et ne put réprimer un petit rire. « Je rigole Wyatt. » Elle se calma instantanément et reprit d’une voix gênée. « Désolée. Tu dois pas trop avoir envie de rire en ce moment. »
Elle serra un peu plus son frère contre elle et appuya sa tête contre son épaule tout en murmurant un. « On va trouver une solution ensemble Big Bro. Je te laisse pas tomber. » Ils avaient toujours été ensemble, s’étaient toujours soutenus et entraidés. Ce n’était pas maintenant que ça changerait.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Sam 1 Avr - 19:32
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

Meryl se dresse de sa chaise et la rapproche de Wyatt. Elle se réinstalle et passe un bras par-dessus ses épaules. « On en est pas encore là non. On ne réfléchira à cette option que quand on y sera obligé. » Elle effectue une pression sur son épaule. Wyatt essaie de trouver ça réconfortant, mais il a cette sale impression qu’il vient de vraiment foutre sa vie en l’air. Tout ça à cause d’un putain d’élève. Et de sa faiblesse. « Il faut qu’on réfléchisse à une autre solution. Je l’ai pas proposé parce que je doute que ça marche mais tu le connais mieux que moi. Est ce que tu penses qu’il accepterait de tout effacer contre de l’argent ? Je sais que ton salaire de prof ne pourrait pas trop te le permettre mais je gagne assez bien ma vie à Oscorp. Je pourrais aider. » Ça le dérange que sa sœur sacrifie ses économies pour sauver les miches de son frère. C’est lui l’aîné, c’est lui qui doit la protéger et pas l’inverse. « Et pour ce qui est de ma dernière option, tu sais on est pas obligé de le tuer. On pourrait juste lui casser les jambes, histoire qu’il comprenne à qui il a affaire. Je rigole Wyatt. Désolée. Tu dois pas trop avoir envie de rire en ce moment. » Il ne peut pas lui en vouloir. Lui aussi essaie de positiver face à la gravité de la situation sans y arriver réellement. Meryl serre un peu plus sa prise sur Wyatt et vient déposer sa tête sur son épaule. Au moins, il n’est pas totalement seul dans cette histoire et Meryl ne l’a pas châtié comme l’auraient fait leurs parents par exemple. « On va trouver une solution ensemble Big Bro. Je te laisse pas tomber. » Wyatt sourit légèrement et pose une main au-dessus de celle de sa sœur. « Je sais vraiment pas ce que je ferai sans toi. » Esfir aussi est de son côté, mais Esfir a un peu trop jubilé en entendant l’histoire et vu le passé de sa femme, il est sûr à cent pour cent que sa solution aurait été l’élimination. « Je ne sais pas si l’argent le ferait réagir. Connaissant le gamin, il est capable de prendre le pognon, mais de garder la photo quand même pour continuer. Tu sais comment sont les gens avec ça ? Puis c’est ton salaire, j’veux pas que tu te sacrifies à ce point pour moi. » Puis il n’est pas sûr qu’il arriverait à la rembourser. Parce que connaissant Aedan Holmes, il ne demanderait pas une petite somme.

Il attrape sa bière avec sa main libre et la porte à sa bouche pour une nouvelle gorgée un peu plus longue. Définitivement une situation pourrie. « Tu sais, je comprends toujours pas pourquoi j’ai dit oui et quand est-ce que j’ai eu envie de dire oui à ce genre de proposition. » Son regard se perd un moment dans le vague. « Je sais pas si c’est sur le coup de la colère ou parce que sa demande m’a surpris. » Il repose son verre sur la table. « Je suis pas si déviant que ça. » Fait-il un peu amèrement en repensant sans cesse aux nombreux discours des parents et de leur frère sur ce qui est mauvais pour la société (les homosexuels en somme). Il passe sa main libre sur le visage et pousse un profond soupir pour chasser tout cet air sérieux qu’il a depuis plusieurs minutes maintenant. « Je peux toujours tenter d’aller lui parler de nouveau pour lui dire d’arrêter avec cette photo et que ça ne va pas lui servir maintenant qu’il est en université. » Il tourne sa tête vers sa sœur pour voir ce qu’elle en pense. « On sait jamais, peut-être qu’il a gagné en maturité et qu’il va accepter ? » Il sait très bien que les jumeaux Holmes n’ont jamais réellement causé de problèmes, ils ont juste des problèmes de gestion de colère et un lourd passé (quand on manque de crever, forcément ça vous change un homme), mais ça ne justifie pas tous les comportements. Encore moins celui d’Aedan.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Mar 9 Mai - 16:37
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

« Je sais vraiment pas ce que je ferai sans toi. » Elle ricana légèrement et souffla un. « Tu serais dans la merde. » Tout en hochant la tête.
Mais c’était la même chose pour elle. Ils s’étaient toujours serrés les coudes et elle ne savait vraiment pas ce qu’elle aurait fait sans Wyatt.

« Je ne sais pas si l’argent le ferait réagir. Connaissant le gamin, il est capable de prendre le pognon, mais de garder la photo quand même pour continuer. Tu sais comment sont les gens avec ça ? Puis c’est ton salaire, j’veux pas que tu te sacrifies à ce point pour moi. » Elle releva la tête de son appui sur son épaule, se redressant légèrement et leva les yeux au ciel en soupirant. « T’es sérieux ? » Elle secoua la tête et lui lança un regard dépité. « Tu sais combien je gagne Wyatt. T’es mon frangin, c’est normal que je t’aide. Crois moi, avec le salaire que me paye Oscorp, j’ai vraiment l’impression d’être payée à rien foutre. » Et encore… C’était comme si son patron se fichait de l’argent qu’il dépensait. Elle gagnait bien trop que ce qu’elle pouvait souhaiter et se retrouvait à tout le temps devoir placer son argent. Si elle pouvait aider Wyatt de ce côté là, elle le ferait sans hésiter.

Il but une gorgée de sa bière et elle en fit de même avec la sienne. « Tu sais, je comprends toujours pas pourquoi j’ai dit oui et quand est-ce que j’ai eu envie de dire oui à ce genre de proposition. » Elle fronça les sourcils. Ça… Elle non plus ne comprenait pas comment il avait pu accepter cette proposition. « Je sais pas si c’est sur le coup de la colère ou parce que sa demande m’a surpris. Je suis pas si déviant que ça. » Elle lui lança un regard amusé, l’air de dire really ? avant de boire une nouvelle gorgée et de reposer sa bière. « Tu es déviant. Tout comme moi. T’as déjà oublié les discours de papa et maman ? » Elle grimaça légèrement en repensant au nombre de fois où ils avaient entendu ces mots sortir de la bouche de leurs parents.
Famille de tarées...

« Je peux toujours tenter d’aller lui parler de nouveau pour lui dire d’arrêter avec cette photo et que ça ne va pas lui servir maintenant qu’il est en université. » Il tourna sa tête dans sa direction, semblant attendre son approbation. « On sait jamais, peut-être qu’il a gagné en maturité et qu’il va accepter ? » Elle pinça les lèvres en réfléchissant, levant les yeux au ciel. De ce qu’il venait de lui dire, elle ne voyait pas pourquoi il accepterait d’arrêter ce chantage, même en étant à l’université. Ce gamin avait vraiment l’air d’être un petit con.

« Honnêtement, j’en sais rien. »  Elle hocha faiblement les épaules. « Je te l’ai dit, je vois pas pourquoi il arrêterait. S’il t’a fait ça alors qu’il savait qu’il se retrouverait à l’université cette année, ce n’est certainement pas pour te lâcher maintenant. » Elle lui fit une moue désolée. « Tu peux toujours essayer de lui parler mais je doute que ça change quoi que ce soit. » Elle tendit le bras pour attraper son paquet de clopes et son briquet. « Propose lui le pognon, je te l’ai dit, j’ai largement les moyens de t’aider de ce côté là. Ses parents sont pas pleins aux as quand même ? Parce que si oui, ça risque d’être compliqué de le convaincre avec ça. » Et dans ce cas, elle ne voyait vraiment pas ce qu’ils pourraient faire.

Elle plaça une cigarette dans sa bouche et l’alluma avant d’en tirer une longue bouffée. « Dans un sens, ça me rassure de voir que je suis pas la seule à avoir une vie… Sentimentale on va dire, qui soit compliquée. » Même si ça n’avait rien à voir avec la situation de son grand frère, ce qu’elle vivait avec Charlie était quand même sacrément compliqué aussi.
Ils n’étaient pas frère et sœur pour rien.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: WYARYL + born this way   Lun 22 Mai - 21:57
born this way
Don't hide yourself in regret just love yourself and you're set I'm on the right track, baby I was born this way, born this way

Meryl n’a pas l’air convaincu. En même temps, il n’est pas convaincu lui-même. Aedan est ce qu’il est et maintenant qu’il a un moyen de bien l’emmerder, Wyatt peut être sûr qu’il s’en servira jusqu’à épuisement. Ce qui le laissera probablement perplexe toute sa vie. « Honnêtement, j’en sais rien. Je te l’ai dit, je vois pas pourquoi il arrêterait. S’il t’a fait ça alors qu’il savait qu’il se retrouverait à l’université cette année, ce n’est certainement pas pour te lâcher maintenant. » Il s’en doute bien, mais quel est l’intérêt ? Il est jeune, le gamin, il peut trouver qui il veut alors pourquoi choisir son vieux prof ? Ce gamin est vraiment étrange. « Tu peux toujours essayer de lui parler mais je doute que ça change quoi que ce soit. » Wyatt soupire et Meryl tend le bras pour attraper son paquet de cigarettes et son briquet. Il a espoir de le faire changer d’avis. Il sait que ça peut marcher… il se demande qui il essaye de convaincre ? Holmes ne lâchera rien. Wyatt a osé lui faire un affront et il le paiera probablement toute sa vie. Il se sent foutu quoi qu’il arrive : d’un côté s’il lui dit d’arrêter, il va le dénoncer et une étiquette peu reluisante lui sera collée sur la tronche pour le restant de ses jours et d’un autre côté s’il ne dit rien, il va se servir de lui. D’un côté comme de l’autre, il est totalement foutu. « Propose lui le pognon, je te l’ai dit, j’ai largement les moyens de t’aider de ce côté là. Ses parents sont pas pleins aux as quand même ? Parce que si oui, ça risque d’être compliqué de le convaincre avec ça. »

« Je crois que son père est scientifique et sa mère… tout le monde la connaît, sa gueule est placardée partout dans la ville. Elle anime un talk show. » Dit-il en se grattant sa barbe naissante. « Niveau pognon, je pense qu’ils sont à l’aise. » Il grimace un peu. C’est vraiment trop con. Son seul moyen de faire plier Aedan vient un peu de s’envoler en poussière. Foutu gosse de riches. Mais en même temps, il n’est pas sûr que l’argent l’aurait intéressé de toute manière. Il est bien trop fier pour ça. « Dans un sens, ça me rassure de voir que je suis pas la seule à avoir une vie… Sentimentale on va dire, qui soit compliquée. » Wyatt s’arrête un instant pour la regarder et ça le frappe d’un seul coup. « Le frère indigne que je suis ! » Il se tape le front et secoue la tête. « Voilà, tu me laisses parler encore et toujours et je te demande même pas comment ça se passe dans ta vie amoureuse à toi. » Il attrape de nouveau son verre de bière. Il prend une longue gorgée avant de le reposer sur la table et de prendre une nouvelle cigarette. Il en est à combien là ? Esfir va lui hurler dessus quand il va rentrer et qu’elle va sentir l’odeur du tabac froid sur lui. « Raconte… t’as pas l’air supra joyeuse non plus. » Il ne sait pas trop où il s’est arrêté dans les histoires de sa sœur, mais à en juger la tête qu’elle tire, y a du nouveau et pas du nouveau positif. Et ça l’inquiète, est-ce que quelqu’un dans la famille Ferguson trouvera un peu le bonheur dans ses histoires d’amour ? Enfin il ne compte pas Abe parce que Abe est totalement con, mais au moins Meryl. Elle le mérite, elle.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

WYARYL + born this way

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» 02. You and I, we were born to die
» You and I, we were born to die - AZAZOU
» 05. Born to be bad
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-