Partagez | .
 

 mushroom soup | Hunter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: mushroom soup | Hunter   Jeu 15 Sep - 20:57
mushroom soup


Il a l’impression de s’être fait écraser deux fois. Par le même camion. Qui aurait fait des allers et retours sur son corps, sadiquement. Et il n’a même pas bu. C’est le contre-coup de la mission. Et peut-être aussi à cause de sa convocation dans le bureau de Coulson. Il ne réalise pas tellement. Il ne comprend pas totalement ce qu’il vient de se passer. Il sent encore la colère couler dans ses veines. Il sent encore son corps électrifié. Mais ça va mieux. Il n’est plus face aux deux figures parentales. Il ne doit plus rendre de compte aux parents surprotecteurs. Les choses ont été mises au clair. Les choses ne peuvent qu’aller mieux, maintenant. N’est-ce pas ? Bon, faut encore qu’il se remette de cet échange surréaliste. Il s’attendait à tout. Vraiment. Se faire disputer. Être blâmé. Être envoyé en mission. Devoir s’entraîner avec May. Il s’attendait à tout. Sauf à ça. Une discussion entre ses beaux-parents et lui. Parce que c’est ce que Coulson et May sont, non ? Ses beaux-parents. Ils le sont en quelque sorte. A ceci près qu’ils ne sont pas les parents de Daisy et qu’il n’y a pas eu de mariage. Les deux agents se comportent déjà tout comme. Ils n’attendent pas. Ils prennent même les devants. Ils ont été explicites : Lincoln n’a pas intérêt à briser le coeur de Daisy. Mince, alors ! Il avait prévu de le faire dans quelques semaines. Ses plans tombent à l’eau. Vous croyez qu’il peut quand même partir en courant ? Il vole un quinjet et il part pour le Mexique. Ni vu, ni connu. La discrétion la plus totale. Il échafaude tous les plans possibles et inimaginables. A moins qu’il ne soit en train de se repasser la scène. En tout cas, quelque chose attire son attention lorsqu’il approche de la cuisine. Lieu incontournable pour ceux qui décident de vivre sur place. Il jette un coup d’oeil autour de lui. Il n’hallucine pas, ça sent bon. Ce n’est pas une blague de son cerveau. Ce n’est pas un piège. C’est bien une bonne odeur. Enfin quelque chose qui sent bon dans ces couloirs ! Il ne lui en faut pas plus pour entrer dans ladite cuisine. Il y trouve Lance. Attendez… Lance ? Il n’y a pas comme un truc étrange ? Une bonne odeur de nourriture et Lance ? Il y a un problème de logique. “Je rêve ou ça sent la soupe ?” Il rêve forcément, s’il y a Lance dans la cuisine. Il ne parierait pas une seconde sur les talents de cuisinier de son collègue. Pas une seule minuscule micro-seconde. C’est vous dire ! A moins que ce ne soit pour tuer quelqu’un. Alors là, peut-être que Lance peut se surpasser et créer un plat mortel. Littéralement. D’un autre côté, il n’y a personne d’autre dans la pièce. Soit, quelqu’un de suicidaire a laissé Lance surveiller la cuisson de la soupe. Soit, il en est réellement le fabricant. Et là, Lincoln ne sait pas ce qu’il préfère. Son estomac, par contre, s’est déjà prononcé. Un grognement s’élève de son ventre. Okay. La trahison n’a plus de limites. La trahison commence maintenant par sa propre personne.

Il se rapproche de la casserole pour vérifier l’aspect de la soupe. Faudrait pas qu’il se fasse empoisonner. Il a déjà assez morflé ces derniers mois et ces dernières minutes. Il se rappelle encore cette sensation de mourir. De vraiment mourir. Il a échappé au pire. Et sincèrement, il n’a pas envie de retenter l’expérience. Il remue le liquide avec suspicion. Il n’a pas idée de tous les poisons qui peuvent exister et être inventés par HYDRA ou le S.H.I.E.L.D. Il ne doute pas qu’il y en a des transparents. Impossibles à détecter à la vue et à l’odorat. Lance pourrait très bien avoir empoisonné la soupe. C’est bien connu que l’agent tue tous ses collègues, dans le seul but de prendre le contrôle du S.H.I.E.L.D.. “C’est toi qui l’as faite ?” La méfiance est de mise. Plus que jamais. Lincoln connaît bien Lance. Enfin, il le connaît un minimum pour le savoir farceur. Il le connaît assez pour savoir que tout peut se transformer en une blague. Même une simple soupe. Alors, il met à profit toutes ses connaissances en matière de détection de mensonges. D’un autre côté, il a tellement faim qu’il serait prêt à prendre le risque de manger une soupe trop salée ou qui le rendrait malade. Elle est sympa, Daisy. Elle les envoie en mission. Mais elle ne prévoit pas le petit plateau-repas pour le retour. Résultat, il se fait taper sur les doigts, il s’énerve et il se laisse séduire par une soupe préparée par Lance. Voilà à quoi il en est réduit. Franchement. C'est honteux. Il plisse les yeux. Il sonde le regard de Lance. Mensonge ou pas ? Dur à dire quand il s’agit de lire sur le visage d’un agent deux fois plus expérimenté que soi. Le gars peut paraître aussi innocent que coupable, selon ce qu’il préfère. Et là, il a l’air… il a l’air quoi ? Lincoln doute. Il s’agit de ne pas tomber dans son piège. On parle quand même du gars qui l’appelle Pikachu. On peut dire que Hunter ne l’aide pas à avoir confiance en lui. Pas du tout. Lincoln ne remet pas en question ses compétences d’agent. Là, dans ce domaine, Hunter est l’un des meilleurs. Quand il ne touche pas à un ordinateur. Il arrive même à apporter une touche d’humour et de décontraction aux missions. Dès que l’on quitte le cadre professionnel, c’est totalement autre chose. L’agent se transforme en un monstre capable de vous effrayer pour s’amuser, de vous tendre des pièges tous plus vicieux les uns que les autres. Un monstre, je vous dis ! “Qu’est-ce que tu as mis dedans ?” Il veut une liste complète et exhaustive. Hunter n’a pas intérêt à louper un seul ingrédient. Et sûrement pas l’ingrédient qui va rendre malade Lincoln. Au pire, il enverra Daisy le venger. Quoique… elle n’est pas la mieux placée. Il lui faut une personne neutre. Il lui faut une personne que Lance ne pourra pas attirer de son côté. Qui ?

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: mushroom soup | Hunter   Dim 18 Sep - 14:31

Le seul avantage de revenir de mission pas loin d’une forêt c’est que l’on peut y cueillir des champignons. Alors évidemment, dit comme ça, on se dit que l’agent à définitivement pété un câble, surtout lorsqu’il demande à ses coéquipiers de lui laisser le temps d’aller en ramasser puis d’aller amener ses trouvailles au quinjet avant d’aller se faire foutre sur la tronche bien comme il faut par des soldats un peu violents. Ca surprend forcément. Mais, au final, Hunter était quelqu’un d’assez mystérieux et la seule personne qui ne serait pas surprise une seconde serait Bobbi. Il est vrai que l’agent avait une réputation de clown mais il y avait tellement de choses qu’il gardait pour lui mais au fond, il préférait qu’on lui donne cet image de type que rien ne pouvait toucher, c’était plus facile. Et puis il fallait bien admettre qu’emmerder les autres était un bon moyen de se distraire. Alors lorsqu’il était revenu à la base, il n’était pas passé par la case infirmerie pour se faire soigner, il saignait légèrement au niveau de l’arcade sourcilière mais honnêtement ce n’était pas important. La seule chose qui l’intéressait était de préparer sa soupe aux champignons. Ce n’est pas qu’il était un petit génie de la cuisine, loin de là, mais c’était là un plat qu’il avait inventé et il y avait évidemment un ingrédient secret et personne ne connaîtrait jamais cet ingrédient – bon ok, bouillon de poule, ça vous va ? -  Ce n’est que lorsqu’il vit un petit blond pointer le bout de son nez dans la cuisine qu’il réalisa qu’il devrait partager son chef d’œuvre avec d’autres personnes. Ou pas. Lorsque Lincoln lui demanda si c’était bien lui qui l’avait faite, Hunter hocha la tête et fut un brin vexé car il avait bien remarqué la méfiance du jeune homme depuis qu’il avait osé s’aventurer dans la pièce examinant attentivement la soupe en elle-même. Alors, oui, peut être que Hunter avait espéré attirer Lincoln parce qu’il avait entendu dire que ça avait chauffé avec May et Coulson et il savait précisément pourquoi mais au lieu d’aller directement voir le petit blond, Hunter avait préféré une autre approche. Il se mit à rire légèrement lorsque Lincoln lui demanda ce qu’il y avait dedans. «Rien qui ne puisse te tuer. » Il posa les yeux sur le jeune homme «Contrairement à ce que tu crois, je ne cherche pas à t’empoisonner alors, relax. » Il souriait toujours et sortit deux bols pour les remplir de soupe avant de les poser sur la table, invitant le jeune agent à s’asseoir avec lui. «Champignons, fraîchement cueillis. Et, oui, je  m’y connais et il n’y a que du bon. C’est un peu ma spécialité… »  Comme pour prouver ses dires, Hunter commença à avaler sa propre soupe. Et c’était bon. Il était vraiment le maître de la soupe aux champignons.

Il avait envie d’aider Lincoln. Vraiment. Mais pour une raison inconnue, il ne savait pas comment s’y prendre. Peut être parce qu’il avait passé tellement de temps à la charrier que maintenant le jeune agent était constamment sur ses gardes alors qu’au fond, Hunter l’aimait bien…  «Tu sais… » fit-il pour commencer  «Avant de devenir un agent permanent du SHIELD, j’étais mercenaire. Seulement, Izzie et Idaho étaient bien gentils mais niveau cuisine, ils étaient vraiment horribles… alors un jour, parce que je critiquais trop leur façon de cuisiner, ils m’ont mis au défi de faire quelque chose à manger et là j’ai été ramasser des champignons et j’ai pris ce qu’on avait sous la main, c'est-à-dire pas grand-chose mais… j’ai réussi à faire ça. » Il se mit à rire « Je peux te dire qu’ils se sont mis à m’insulter et à me demander si j’avais pas été acheter cette soupe parce que c’était une tuerie… » Son sourire s’effaça alors qu’il eu le souvenir de ses deux anciens amis qu’il avait vu mourir sous ses yeux. «Enfin… » Il haussa les épaules et posa à nouveau les yeux sur Lincoln «J’ai entendu dire pour ce que Coulson et May t’avaient dit…. Enfin, je suppose que c’était pour Daisy ? »  Il ne voulait pas faire de blague, il voulait simplement aider le jeune homme, juré craché. «Je sais que mon avis ne doit pas t’intéresser mais, pour ce que ça vaut, Tu devrais pas les écouter… Je veux dire, Daisy est heureuse et je suis content de la voir comme ça parce qu’elle en a bavé…. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: mushroom soup | Hunter   Mer 28 Sep - 18:56
mushroom soup


Rien qui ne puisse te tuer." Lincoln lui jette un regard suspicieux. Okaaaay, mais alors pourquoi est-ce qu’ils sont les seuls à s’intéresser à cette soupe et pas les autres ? Il doit y avoir un truc. Un bizutage tardif. Un piège déjà subi par les autres agents. Il y a forcément quelque chose. Il pose de nouveau les yeux sur la soupe. A en juger l’apparence, elle ne semble pas dégueulasse, cette soupe. Quant à l’odeur… comment ne pas passer à côté ? L’odeur est sûrement la pire tentation. Mais tout de même… il y a une alerte dans son cerveau qui l’intime de se méfier. Est-ce qu’on ne lui aurait pas déjà parlé de la fameuse soupe aux champignons empoisonnée de Hunter ? Daisy aurait pu lui en parler. A moins que ça ne soit Joey… Il ne sait plus. Si aucun souvenir ne lui revient, c’est que personne ne lui en a parlé, n’est-ce pas ? “Contrairement à ce que tu crois, je ne cherche pas à t’empoisonner alors, relax." Aaaah parce que c’est bien connu : on croit sur parole la personne qui a fait ladite soupe. Evidemment. Et ce n’est pas avec son sourire que Hunter va rassurer Lincoln. Non, non, non. Qu’est-ce qu’il croit ? C’est même pire, en fait. Ce sourire pourrait être interprété comme un sourire sadique. Ou machiavélique. Ou fier. Ce qu’il y a de rassurant, c’est que Linc est au S.H.I.E.L.D. Les meilleurs médecins sont entre ces murs. Ils trouveront forcément un anti-poison, au cas où. Sinon, ils lui feront un lavage d’estomac. Allez, il peut bien en goûter. De toute manière, il a faim. Il n’y a rien de mieux pour se requinquer et se remettre de sa discussion avec Coulson et May. Il prend son courage à deux mains et s’installe à la place désignée. Il fait tourner la soupe dans son bol. Une dernière vérification. Une dernière fois. Juste pour être sûr et ne pas regretter dans deux heures, quand il aura la tête dans la cuvette des toilettes. Toujours rien. Toujours pas de liquide verdâtre. Toujours pas de relent suspect. Seulement une soupe. “Champignons, fraîchement cueillis. Et, oui, je  m’y connais et il n’y a que du bon. C’est un peu ma spécialité…" Lincoln relève les yeux, amusé. Ah, parce que monsieur a une spécialité ? Une spécialité culinaire, en plus. Il a encore beaucoup de choses à apprendre sur Hunter. Il n’y a pas de doute. Mais de ce qu’il sait, pour le moment, il peut dire que le mec est plein de ressources et de surprises. Linc l’apprécie. Enfin, quand il n’est pas question de Pikachu et de vidéos. Faut pas abuser, non plus. Il n’est pas un bisounours qui aime tout le monde. Et puis, un petit peu d’électricité quand Hunter l'embête, ça défoule, non ?

Il porte finalement le bol à ses lèvres. Attention. Roulements de tambour. Verdict dans 3. 2. 1. C’est bon. Mon dieu. Qui l’aurait cru ? Pourquoi personne ne lui a dit d’exploiter Hunter pour la cuisine ?! Depuis le temps ! Lance aurait pu devenir leur cuisinier officiel. Il leur aurait préparé… de la soupe. Tous les jours. Deux fois par jour. Une overdose de champignons en perspective. “Elle est vraiment bonne !" Il ne cache pas sa surprise. Et il est sincère, le gars. Il n’est pas de mauvaise foi, comme Daisy. Il sait reconnaître ses torts. Il reprend une gorgée de soupe, avant de poser le bol sur la table. Hé bien, c’est plutôt agréable d'avaler quelque chose. Il en avait besoin. Affronter le duo d’agents est bien plus épuisant qu’un entraînement. Leur comportement sur-protecteur est adorable. Vraiment. Mais étouffant. Et déplacé. Surtout déplacé. “Tu sais…" Lincoln tourne la tête dans sa direction. Il s’attend à une blague ou quelque chose dans le genre. Peut-être une révélation sur la soupe. En fait, il a bien mis un truc dégueulasse dedans. C’est ça ? Linc en était sûr ! “Avant de devenir un agent permanent du SHIELD, j’étais mercenaire. Seulement, Izzie et Idaho étaient bien gentils mais niveau cuisine, ils étaient vraiment horribles… alors un jour, parce que je critiquais trop leur façon de cuisiner, ils m’ont mis au défi de faire quelque chose à manger et là j’ai été ramasser des champignons et j’ai pris ce qu’on avait sous la main, c'est-à-dire pas grand-chose mais… j’ai réussi à faire ça." Hunter essaye de lui faire croire qu’il a inventé cette recette de toutes pièces, en totale improvisation ? Avec uniquement des champignons et de l’eau ? Okay, si c’est le cas, Lincoln s’incline. Il ne serait pas capable d’en faire autant. Il se contente de plats simples ou de suivre les instructions de quelques recettes. Rien de bien élaboré. “Je peux te dire qu’ils se sont mis à m’insulter et à me demander si j’avais pas été acheter cette soupe parce que c’était une tuerie…" Il esquisse un sourire amusé. Bon, il n’avouera pas que cette soupe est une tuerie. Il a déjà dit qu’elle était bonne. Faut pas donner trop de raisons à Lance de se vanter. Non pas qu’il ait besoin des compliments de l’inhumain pour s’auto-féliciter. En même temps, sa soupe est vraiment réussie. Qui aurait cru que des champignons pourraient donner un aussi bon goût ? Franchement. Il devrait ouvrir son restaurant de soupe, tiens. Et il ne proposerait qu’un seul plat : la soupe aux champignons. “[color:bd59=01A9DB]Et laisse-moi deviner : tu emporteras la recette dans ta tombe ?" Un secret bien gardé. Si ça se trouve, il n’y a même pas de recette. Seulement du talent. Seulement de l’improvisation totale. Des champignons jetés dans une casserole, sans quantité prédéfinie. De l’eau. Un peu de sel. Et bingo, Hunter obtient par magie sa fameuse soupe.

Le temps des souvenirs semble résolu quand le visage de l’agent se ternit. Ils semblent tous traîner leurs bagages. Des bagages encombrants et pesants. Des bagages qui ne les lâchent pas une seule seconde. Lincoln ne connaît pas encore toute l’histoire de Lance. en fait, il ne connaît pas grand-chose. Ce mec reste la touche d’humour de l’organisation. Il est celui qui est prêt à tout pour protéger ses amis. Voilà comment le voit Linc. Et ça lui suffit. Il n’a pas besoin de savoir toute son histoire. “J’ai entendu dire pour ce que Coulson et May t’avaient dit…. Enfin, je suppose que c’était pour Daisy ?" Les doigts se crispent autour du bol. Alors, c’était ça. Il s’est fait avoir comme un débutant. Lance voulait juste le torturer, l’interroger, lui soutirer toutes les informations possibles. Il fallait s’y attendre. Ils sont tous soudés. Ils ont tendance à resserrer les rangs quand il se passe un truc. Et là, c’est l’arrivée pleine et totale de Lincoln dans la vie de Daisy. Tant qu’ils étaient collègues, ça ne dérangeait pas. Mais maintenant qu’ils se sont embrassés, tout change. Il pousse un soupir. S’intégrer dans cette grande (immense) famille relève du défi. Et il n’a pas vraiment envie de composer avec les caractères de chacun. Il hoche la tête pour toute réponse. Oui, ils ont bien discuté de Daisy. Ils ont bien évoqué son prénom. Ils ont même parlé de son passé et de son coeur. “Je sais que mon avis ne doit pas t’intéresser mais, pour ce que ça vaut, Tu devrais pas les écouter… Je veux dire, Daisy est heureuse et je suis content de la voir comme ça parce qu’elle en a bavé…." Il faut quelques secondes à Lincoln pour s’imprégner de ses paroles et comprendre leur teneur. Lance est de son côté. Enfin, si on suppose qu’il y a une prise de position à avoir. Il a le soutien de l’agent, alors même qu’il connaît Coulson et May depuis une éternité. Et finalement, ça fait du bien. Linc n’est pas le seul à trouver le comportement des deux agents limite. Il n’est pas le seul à les trouver un peu trop envahissants. “On est d’accord là-dessus. Je t'avoue que je m’attendais à une autre leçon de morale et même à quelques menaces.” Mais finalement, c’est tout le contraire qu’il se passe. Et Lincoln en ressent du soulagement. Pour autant, il reste perdu sur ce qu’il doit faire avec Daisy. Il compte rester avec elle. Aussi longtemps que possible. Il ne lui brisera pas le coeur en la trahissant. Ce n’est pas ça qui l’inquiète. C’est lui donner les vraies raisons de cette convocation dans le bureau de Coulson. Un rendez-vous qui avait l’air officiel et important. Un rendez-vous qui n’est pas passé inaperçu. Il se passe une main sur le visage. “Je n’en ai pas encore parlé avec Daisy. Je ne sais pas si je dois le faire ou pas." Elle en voudrait à Coulson et May, évidemment. Elle risquerait de s’énerver et de s’éloigner d’eux. Il ne désire pas insuffler la discorde dans leur famille de coeur. Elle a besoin d’eux pour son équilibre. Et finalement, Lincoln n’a rien contre eux. Sauf quand ils s’immiscent dans leur vie. Sauf quand ils pensent savoir ce qu’il y a de mieux pour Daisy.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: mushroom soup | Hunter   Jeu 17 Nov - 12:09


Hunter sait parfaitement qu'il tapait sur le système de Lincoln. Enfin, il savait qu'il tapait sur le système de tout le monde en fait et ça l'amusait de voir les gens soupirer, lever les yeux au ciel ou lui dire clairement de la fermer mais parfois il savait faire tomber le masque et montrer qu'il était quelqu'un de vraiment loyal et qui avait un coeur. Parce que, oui, c'était étonnant mais Lance Hunter était un nounours. Un nounours casse-bonbon et qui pouvait vous tuer, clairement, mais il savait s'arrêter pour être sérieux comme maintenant avec Pikachu - heureusement qu'il n'avait pas la capacité de lire dans les pensées en plus parce que, là, il se serait prix un coup d'électricité - Il se mit à sourire lorsque ce dernier semblait apprécier sa soupe « Non, Non je peux lâcher le secret contre une bonne bière » Parler de ses anciens camarades était encore douloureux mais il tentait de ne pas trop s'étendre sur le sujet, il ne voulait pas qu'on le regarde avec pitié mais parfois il revoyait les visages ensanglantés de ses amis dans d'horribles cauchemars.



Il ne savait pas grand chose de Lincoln. Et il était presque certain que Lincoln ne savait rien de lui non plus mis à part qu'il était le mec divorcé de l'équipe. Même Daisy lâchait rarement des infos sur son mec mais si elle lui faisait confiance alors Hunter savait qu'il était quelqu'un de bien et c'est pour ça qu'il était totalement pour cette relation. Daisy était clairement heureuse alors quel était le mal ? Et puis lorsque lui et Bobbi couchait ensemble il n'y a pas si longtemps, il n'y avait pas eu de convocation pour leur dire d'arrêter alors c'était quoi cette hypocrisie de la part de May et Coulson ? «Franchement, une leçon de morale venant de moi, ça te paraîtrait crédible ? » il se mit à rire, connaissant parfaitement la réponse. Il se mit à réfléchir pendant quelques secondes suite à la question de Pikachu... dire la vérité ou mentir... « Si Bobbi et moi on a divorcé c'était à cause des secrets. Ca me rendait dingue alors une part de moi a envie de te dire qu'être honnête est une bonne chose mais... » Il poussa un soupir « C'est un cas particulier. Je ne sais pas pourquoi Coulson et May ont fait ça mais je sais aussi que Daisy est le genre impulsive, elle serait capable d'aller les voir et ça se terminerait en drame et on se ferait tous la gueule et on a tout juste retrouvé une bonne ambiance...» Il savait que ce qu'il disait n'avait pas beaucoup de sens « Ne dis rien. Mais bordel, mec, vérifie s'il y a des caméras avant d'embrasser ta copine! C'est la base... comment tu crois que j'allais de ma chambre à celle de Bobbi sans me faire choper ? Les caméras, mec. Alors tu ne dis rien à Daisy et si tu ressens le besoin de... enfin tu vois, tu l'entraîne dans un coin et voilà...»
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

mushroom soup | Hunter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» Monster Hunter Orage
» Hunter Cal Blaire - The right kind of wrong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-