Partagez | .
 

 teenage dirtbag ✧ PHILINDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Pas qu’une question de physique ? C’est vrai que son mental était particulièrement fort. Malgré tout ce qu’il a vécu, il en est ressortit plus fort à chaque fois.

    Evidemment qu’il préférait ne pas chercher plus loin. Il parlait de son héros et non pas du fait qu’il avait dans l’espoir que la jeune femme l’apprécie lui physiquement. Ca n’était pas la peine d’être mal à l’aise. Encore plus quand les amies de la jeune femme n’arrêtaient pas de les regarder. Mais apparemment les gens en général regardaient Melinda de façon bizarre. Avouant qu’entre les gens et lui il devait clairement y avoir une différence, il fut encore plus gêné quand elle voulut en savoir plus. Il avait espéré qu’elle ne pose pas la question et il se retrouva à bredouiller quelque chose d’incompréhensible avant de se taire. Soupirant en se passant une main sur le visage il tenta de se reprendre.

    Je te regarde parce que tu as un fort caractère, que tu aides les autres, que même si tu sembles ne pas vouloir qu’on t’approche je suis persuadé que tu regorges d’informations intéressantes.

    Il disait la vérité, il pensait sincèrement qu’il y avait beaucoup de choses à découvrir sur la jeune femme, mais il ne pû s’empêcher également un nouveau commentaire.

    Puis, tu es séduisante.

    Baissant les yeux en rougissant, il se disait qu’il n’aurait jamais dû dire ça. Alors, il releva les yeux vers elle.

    Désolé, je ne suis pas du genre à mentir. Mais maintenant au moins je sais que tu ne viendras plus vers moi. Je serai le type flippant qui te regardes parce qu’il te trouve belle. Mon dieu je m’enfonce.

    Soupirant à nouveau, il secoua la tête pour se traiter d’idiot et tenter de se reprendre pour arrêter d’en dire trop.

    En tout cas je suis content que tu sois venu me parler au moins une fois.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


teenage dirtbag

S'il y avait bien quelqu'un qui pouvait avancer que le physique ne faisait pas tout c'était elle. Les arts martiaux lui avaient appris ça assez rapidement car clairement, sa petite taille ne semblait pas poser de problème en soi, au contraire, ça l'exposait en théorie à être une victime de choix en supposant qu'elle ne pourrait pas se défendre, surtout devant quelqu'un de plus grand ou fort qu'elle. Et pourtant, elle était tout à fait capable de le faire et en avait fait la démonstration à plus d'une reprise dans son ancienne école d'ailleurs. Même si ce qu'elle voulait dire à la base n'était pas entièrement qu'une question d'apparence. Car c'était pour ses valeurs et son courage que Rogers avait été sélectionné pour le programme, pas pour son physique de gringalet. « Il y avait ça aussi oui. Mais ça n'était pas là où je voulais en venir. » argua-t-elle en esquissant un léger sourire avant de perdre ce dernier en confirmant qu'en général, elle était accoutumée au fait d'être observée mais pas pour de bonnes raisons. Ce qui ne semblait pas être le cas de Phil, ce qu'il venait de confirmer devant elle en plus et forcément, cet aveu l'interpella, faisant naître une certaine curiosité en elle de savoir ce que lui pouvait trouver comme autres raisons de le faire. Amusée et moins nerveuse elle-même de le voir balbutier ainsi, elle écouta sa réponse bras croisés. Cela confirmait au moins ses espoirs en ce qui concernait le fait que lui ne la trouvait pas étrange comme d'autres pouvaient le faire. Un bon point déjà en sa faveur et peut-être même le début d'autre chose, qui sait.

Elle s'apprêtait à rétorquer suite à la dernière partie de ce qu'il venait de lui dire, voulant savoir à quoi il faisait référence en parlant d'informations intéressantes -doutant que de savoir ce qu'elle faisait comme routine matinale ou quelle sorte de thé elle préférait rentre dans la liste- mais il ajouta quelques mots qui la coupèrent dans son élan, la prenant par surprise. Ce qui semblait même être le cas du jeune homme qui n'avait probablement pas prévu d'admettre ça devant elle. Et il rougissait en plus ? Comment ne pas trouver ça adorable ? Encore une fois, elle voulait lui répondre mais il ne lui en laissa pas le temps, commence dans un premier temps par s'excuser mais surtout à dire qu'elle ne viendrait plus lui parler à cause de ce qu'il venait de dire. Un peu présomptueux de sa part de croire savoir ce qu'elle pensait de lui non ? Elle attendit donc qu'il ai terminé de parler pour le corriger à ce sujet. « Comment tu peux savoir ce je vais faire ou non à l'avance ? Tu ne m'as même pas laisser en placer une avant de sauter sur la conclusion que j'allais t'éviter juste parce que tu as dis ce que tu pensais. » lança-t-elle alors, décroisant finalement ses bras. « Surtout que c'est bien la première fois que quelqu'un parle de tout ça de façon positive. Je serais bien idiote de ne plus parler avec toi en sachant ça, tu ne crois pas ? » Elle venait de formuler une question mais la réponse s'imposait d'elle-même à ses yeux. « Sans parler du fait que c'est réciproque. La dernière partie. » tint-elle à préciser malgré tout, pinçant légèrement les lèvres, ne sachant pas vraiment si c'était une bonne idée de lui confier ça aussi vite mais bon, un peu tard pour ça à présent. Jetant un regard rapide vers les filles qui les observaient toujours, Melinda le regarda à nouveau et décida qu'il était mieux de continuer toute cette discussion ultérieurement et de préférence, sans subir la pression du regard des autres. Attrapant un bout de papier et un stylo, elle inscrivit son numéro de téléphone sur ce dernier avant de le lui tendre. « Si jamais tu veux parler du Captain ou du reste, tu sauras où me joindre. » dit-elle en souriant doucement, « A bientôt j'espère. » ajouta-t-elle avant de repartir vers ses amis, lui adressant un signe de la main à mi-parcours. Oh elle savait très bien qu'elle allait devoir s'expliquer avec elles mais c'était un bon compromis à ses yeux car continuer de discuter maintenant ne ferait qu'empirer les choses et là au moins, ils ne seraient en principe interrompus dans leur conversation que par leurs parents et il serait plus aisé de se parler sans avoir à craindre de rougir en étant face à face l'un avec l'autre. Ce qui n'était pas un luxe vu ce qui venait de se produire.

© charney

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    En voyant le sourire de la jeune femme après sa remarque, il fronça légèrement les sourcils. Cependant il ne chercha pas à comprendre et à la place il continua de parler. C’était plus fort que lui et il finit même pas s’embarrasser tout seul. Venait-il vraiment de lui dire qu’il la trouvait séduisante ? Il faudrait vraiment qu’il apprenne à réfléchir avant de parler. Ca allait clairement lui apporter des problèmes un jour et encore plus face à elle. Ce fut donc ainsi qu’il la remercia d’être venu lui parler, mais il pensait alors sincèrement qu’elle ne voudrait plus jamais lui adresser la parole. Donc, il fut surpris quand elle le fit. Elle avait raison, il avait pensé à la place de la jeune femme et il se devait de savoir si elle voulait encore le revoir ou pas. La regardant décroiser les bras, il continua d’écouter avec attention avant de hocher doucement la tête à sa question. Cependant, il fut surpris par le fait qu’elle admette de la réciprocité. Esquissant un léger sourire, il était toujours mal à l'aise, mais il se sentait plus léger. La voyant prendre du papier et un crayon, il fronça un peu les sourcils avant de l’entendre dire qu’elle venait décrire son numéro de téléphone dessus. Prenant le tout avec joie, il sourit de plus belle avant qu’elle ne le salue avant de partir. Oh lui aussi espérait la revoir bientôt. Restant la fixer pendant qu’elle partait, il leva la main pour la saluer quand elle le fit et il reprit place au sol. Finalement tout n’était pas fichu. Rangeant soigneusement la feuille dans son sac, il termina son déjeuner avant de retourner en cours pour le reste de la journée.

    Après les cours, il rentre chez lui. Racontant sa journée à sa mère, il préféra ne pas parler de Melinda pour le moment. A la place il partit faire ses devoirs, puis vint l’heure du dîner. Sa mère avait bien remarqué que quelque chose avait changé et il finit par lui avouer la vérité. D’accord, il n’avait pas tenu longtemps, mais au vu de la réaction de sa mère, il avait bien fait de ne pas en avoir parlé tout de suite en rentrant. Elle semblait contente pour lui, mais il avait beau dire que May n’était qu’une amie, sa mère lui souriait de façon à ce qu’il comprenne qu’elle le laissait dire cela, alors que ça se voyait que c’était plus. Au énième soupire de la part de l’adolescent, elle laissa tomber et il en fut soulagé. Après l’avoir aidé à nettoyer la vaisselle, Phillip demanda à sa mère s’il pouvait prendre le téléphone pour appeler Melinda. Cette dernière lui indiqua qu’il pouvait rester au salon et qu’elle allait monter dans sa chambre. La remerciant, il alla prendre le numéro dans son sac et revint dans le salon. Ce fut à ce moment-là qu’il se demanda s’il allait avoir Melinda tout de suite au téléphone ou alors ses parents. Grimaçant, il devait avouer qu’il n’avait pas particulièrement envie de tomber sur son père. Il savait comment réagissait les pères quand un garçon appelait leurs filles. Prenant le combiné dans sa main, il composa malgré tout le numéro, croisant les doigts pour avoir Melinda en premier. Entendant la sonnerie, il ferma les yeux avant que quelqu’un ne décroche de l’autre côté.

    Bonsoir, je suis bien chez Melinda May ? Je m’appelle Phillip Coulson, je suis un élève de son école, pourrais-je lui parler s’il vous plaît ?

    Détends-toi Phil, la personne au bout du fil ne va pas te manger. Mais, il avait pensé que ça serait bien de se présenter sans que la personne n’ait à poser un tas de questions. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il n’allait pas se ridiculiser dès son premier appel.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


teenage dirtbag

Elle ne pensait pas le mettre aussi mal à l'aise, même si en un sens, c'était amusant de le voir ainsi puisqu'elle était dans le même état si ce n'est qu'elle parvenait à mieux le cacher que lui. Au moins ainsi, elle était certaine qu'il ne mentait pas et c'était déjà un bon point pour lui. Mais à mesure qu'il continuait de parler, elle commençait à se demander pourquoi il pouvait bien penser qu'elle ne voudrait plus lui adresser la parole ou le voir, juste parce qu'il venait d'avouer qu'il la trouvait à son goût. Si elle n'avait pas été un tant soit peu intéressée, elle ne serait pas venu le voir en premier lieu. Car encore une fois, il n'aurait pas été le premier à la regarder parce qu'elle était différence mais c'était différent ici et elle pensait que ce fait là était établi entre eux vu la conversation qu'ils venaient d'avoir. Aussi, puisqu'il fallait lui faire comprendre son erreur de penser ainsi, elle entrepris de le faire en admettant elle aussi penser la même chose à son sujet. Et puisqu'il semblait évident que la gêne ne cesserait de grandir, surtout que les filles continuaient de les observer de loin, Melinda avisa de lui laisser son numéro de téléphone afin qu'ils puissent discuter plus longuement sans avoir à subir cette pression là tout en affirmant qu'elle espérait bien le revoir par la suite. Retournant auprès de ses amies, elle subit un bon interrogatoire et fort heureusement pour elle, gérer tout ça ne fut pas trop compliqué parce qu'elle mis fin à toute polémique en disant que ça ne les regardait tout simplement pas et que si elles agissaient ainsi, c'était tout bonnement par jalousie. Ce qui bien sûr les amusa et le sujet fut clos, du moins pour le moment car elle savait qu'elle aurait droit à des commentaires à l'avenir mais elle ferait avec, ça ne serait qu'une chose en plus qu'elle ignorerait comme elle le faisait avec les regards des autres ou les remarques de sa mère.


Une fois les cours terminés, elle rentra chez elle où son père l'attendait pour lui donner son goûter, une pomme et un bon thé. Une fois la pomme mangée, elle pu se mettre à ses devoirs. Elle avait prévenu son père qu'on risquait de l'appeler dans les jours à venir voir peut-être même dans la soirée. Son père ne posait pas de questions contrairement à sa mère quand cette dernière appris ce détail lorsqu'elle rentra au domicile familial plus tôt que prévu. Ce qui n'enchantait pas forcément la jeune fille car les relations entre les deux étaient toujours encore un peu tendues pour des raisons diverses qu'on taira ici par plus de commodités. Mais contrairement à ce qu'elle avait pensé, sa mère montra de l'intérêt pour ce nouvel ami que sa fille semblait s'être fait. Bon, pour sa défense, elle ne s'en faisait pas souvent, surtout qu'elle venait de changer d'école récemment. Voilà bien pourquoi Melinda ne lâcha pas la moindre information, outre celle qu'elle voudrait être prévenue si jamais elle recevait un coup de fil. Le téléphone sonna dans la soirée alors qu'elle était remontée dans sa chambre pour lire avant d'aller se coucher. C'est malheureusement sa mère qui décrocha l'appareil, son père dans son bureau à terminer sa maquette avec sa musique en fond sonore. « Melinda est bien là oui, elle nous a prévenu de votre appel. » répondit donc Lian, d'un ton hautain qui laissait imaginer la tête qu'elle faisait même sans être devant elle. Par chance, l'adolescente avait entendu la sonnerie et descendait déjà pour empêcher sa mère de commencer un interrogatoire à sa sauce. « Maman, je crois que c'est pour moi non ? » Un regard à sa fille qui en disait long sur ce qu'elle pensait de la façon de parler de sa fille mais cette dernière tenait d'elle niveau entêtement aussi lui tendit-elle le combiné. Oh elle savait qu'elle allait avoir le droit à une remarque, voir même une leçon sur la politesse mais pour le moment, elle s'en fichait. « Allo ? » lança-t-elle alors, tentant de s'isoler de sa mère du mieux qu'elle le pouvait en s'installant dans les escaliers.

© charney
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Content de ce qui venait de se passer Phil devait avouer qu’il n’aurait jamais pensé pouvoir attirer l’attention de Melinda. Forcément il était heureux que les choses aient bien tournées et qu’elle lui ai donné son numéro de téléphone. Après en avoir parlé avec sa mère, cette dernière lui laissait de l’espace et il en fut soulagé. En pensant au fait que ça pourrait être quelqu’un d’autre qu’elle qui allait décrocher, il hésita. Il ne voulait pas faire mauvaise impression ou poser des problèmes à May face à ses parents. Il ne savait pas qui ils étaient, mais il ne voulait clairement pas avoir à faire à des personnes qui ne l’apprécierait pas. Après avoir rassemblé tout son courage, il prit le téléphone et composa le numéro, attendant qu’on décroche. Quand ce fut fait, il parla en premier en donnant son identité puis qui il était par rapport à Melinda et si enfin il pouvait lui parler. Entendant une voix de femme lui répondre, il fronça les sourcils.

    Oh. Bien …

    Il ne savait pas quoi répondre à ça et il devait avouer qu’il n’était pas du tout à l’aise. Entendant alors quelqu’un d’autre parler plus loin, il attendit. Restant attentif, il n’osait pas parler tant qu’on ne lui aurait pas demandé. Mais il retrouva son sourire quand il entendit la voix de la jeune femme.

    Melinda, c’est Phil.

    Se redressant dans le canapé, il se détendit beaucoup plus content de pouvoir lui parler.

    Je ne dérange pas ?

    Il savait que ça faisait peut-être tôt pour appeler vu qu’elle lui avait donné son numéro quelques heures avant, mais il n’était pas du genre à attendre.

    Je crois que ta mère ne m’apprécie pas beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


teenage dirtbag

Ça n'était pas tous les jours qu'elle faisait ça, aller vers quelqu'un de cette façon et surtout, trouver une sorte de connexion immédiate avec cette personne. C'était même pour ainsi dire l'une des premières fois et de surcroît avec quelqu'un qui lui plaisait aussi physiquement en plus. Alors oui, elle s'était autorisée à faire une chose qu'elle n'aurait sans doute pas fait autrement et elle lui avait fourni son numéro pour qu'ils puissent se reparler par la suite sans avoir à subir les œillades appuyées de leurs camarades d'école et amis respectifs. Elle en avait informé son père dans un premier temps et malheureusement pour elle, sa mère aussi par la force des choses puisque cette dernière était à la maison pour une fois. Oui, ça n'était pas vraiment une relation mère-fille très chaleureuse qu'avaient les deux membres féminins de la famille May mais Melinda avait ses raisons de penser que sa mère ne s'impliquait dans sa vie que parce qu'elle voulait la surveiller et s'assurer qu'elle n'irait pas entacher leur nom, pas parce qu'elle avait un tant soit peu d'intérêt pour sa fille. Aussi lorsque la jeune fille entendit le téléphone sonné en bas et son prénom prononcé, elle descendit de sa chambre pour aller interrompre sa mère qui allait selon toute vraisemblance procéder à l'un de ses interrogatoires et elle arrivait juste à temps pour l'en empêcher, même si cela allait tout aussi sûrement lui garantir une leçon de morale par la suite vu ce qu'elle venait de faire mais qu'importe. Elle commençait à en avoir assez de voir sa mère considérer toutes ses connaissances comme des risques potentiels. Déformation professionnelle ou pas pour sa génitrice, elle avait fait une croix sur suffisamment d'amis par le passé à cause d'elle pour qu'elle laisse ça arriver avec Phil cette fois encore.

Assise dans les escaliers, le plus loin possible de sa mère, en tout au maximum de ce qu'autorisait le fil reliant le téléphone à la prise, Melinda tenta alors d'entendre s'il y avait toujours quelqu'un au bout du fil en lançant un allo dans le combiné. En entendant la voix du jeune homme lui répondre, elle sourit en lui répondant qu'il ne dérangeait pas. « Si ça peut te rassurer, elle n'aime pas grand monde. » répondit-elle en haussant les épaules, ne pouvant s'empêcher de laisser transparaître dans sa voix la lassitude que le comportement de sa mère engendrait en elle. « Je ne pensais pas que tu appellerais aussi vite mais je suis contente que tu l'ai fait. » Et c'était le cas. Mais peut-être aurait-elle mieux fait de ne rien dire ? Elle ne voulait pas qu'il aille croire qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il appelle ou qu'elle regrettait qu'il l'ai fait aussi vite. Dire quelque chose, n'importe quoi pour éviter de laisser un silence gênant s'installer. « Les filles ont voulu savoir de quoi on avait pu parlé aussi longtemps et bizarrement, dès que j'ai prononcé les mots comics et Captain America, elles n'étaient plus si intéressées. Je songe vraiment à changer d'amies après une telle révélation. » lança-t-elle alors sur le ton de la plaisanterie, grimaçant face à la platitude qu'elle venait de sortir. Elle espérait que ça n'allait pas lui donner envie de raccrocher aussitôt en tout cas mais si c'était ce qui arriverait, elle n'aurait qu'à s'en prendre à elle-même.

© charney

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Il n’avait pas du tout réfléchit au fait qu’il allait tomber sur les parents de Melinda. Cependant il s’était jeté à l’eau et il avait parlé avec sa mère. Enfin il s’était rapidement présenté et la femme à l’autre bout de la ligne avait dit quelque chose qu’il ne savait pas comment interpréter. Donc il n’avait pas répondu grand-chose, avant que finalement il entende la voix de Melinda. Il en fut soulagé, mais il indiqua ce qu’il pensait de ce qu’il venait de vivre avec la mère de cette dernière. A la remarque de l’étudiante, il haussa les épaules.

    Je ne suis pas sûr que ça soit plus rassurant.

    Esquissant un sourire, il trouvait cela amusant, mais il sentait qu’il y avait des tensions entre la mère et la fille. Malgré tout il préféra ne pas en parler. Ca n’était pas à lui d’aborder le sujet et puis il n’était pas là pour ça. Ecoutant donc la jeune femme reprendre la parole, il sourit à nouveau. Cependant, elle enchaîna et il hocha la tête même si elle ne pouvait pas le voir.

    Tu devrais changer d’amies en effet. Franchement elles ne savent pas ce qui est bon. Elles manquent quelque chose, vraiment.

    Amusé, il sourit en coin avant de revenir sur ce qu’elle avait dit juste avant.

    Pour tout dire je ne savais pas si je devais appeler tout de suite ou attendre un peu.

    Ca le mettait d’ailleurs un peu mal à l’aise, mais si elle était contente de l’entendre, alors il se disait qu’il avait bien fait.

    Mais si tu es contente de m’entendre, alors je pense que j’ai bien fait.

    Se passant une main sur la nuque vu qu’il était gêné, il devait avouer qu’il ne savait pas vraiment quoi dire. Ca n’était pas facile de passer d’un face à face à un coup de fil.

    Pour ce qui est de tes amies elles doivent avoir d’autres centres d’intérêts intéressants, sinon elles ne seraient pas tes amies. Mais si tu penses qu’elles en ont besoin, je pourrai leur faire un cours sur les comics et Captain America.

    Il disait cela d’une voix sérieuse, mais il souriait et elle devait se doutait qu’il rigolait. Mais il devait avouer que ça l’amuserait beaucoup s’il devait le faire. Quoi qu’il ne connaissait pas assez les filles avec qui elle était pour pouvoir dire s’il se ferait lyncher ou pas.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


teenage dirtbag

Tensions était le bon terme pour qualifier la relation qu'elle entretenait couramment avec sa mère en effet. Ça n'avait pas toujours été le cas bien sûr mais Melinda n'appréciait pas réellement de recevoir autant d'ordres et de critiques sur son compte de la part d'une personne qu'elle ne voyait, pour ainsi dire, qu'un tiers de l'année au mieux. Sa mère insistait sur le fait qu'elle ne faisait que lui apporter des critiques constructives pour la rendre plus forte et lui offrir plus d'opportunités pour son futur mais ça n'était définitivement pas ainsi que le ressentait la jeune fille. Et comme elle venait de le stipuler au téléphone pour rassurer Phil quant au comportement de sa mère, cette dernière n'était de toute façon plus plus indulgente ou plus chaleureuse avec les autres. Esquissant un léger sourire à la réponse du jeune homme, elle devait bien admettre qu'il avait raison, de savoir ça n'était pas plus rassurant pour lui et elle le comprenait. Cependant elle admit qu'elle était surprise qu'il l'appelle aussi vite mais contente qu'il l'ai fait malgré tout avant d'évoquer ce qui c'était passé à son retour auprès de ses amies après leur conversation. C'était avant tout pour lancer la discussion d'une façon plus légère et elle ne savait pas vraiment si c'était la bonne option de ce côté là mais puisqu'il semblait trouvé ça drôle vu la réponse qu'il lui offrit en retour, elle était déjà plus détendue face à son choix. « Je vais étudier la question plus sérieusement alors. » répondit-elle en souriant.

L'écoutant alors revenir sur ce qu'elle avait dit auparavant, elle se doutait que son commentaire avait du le mettre un peu mal à l'aise mais comme elle l'avait dit aussi, elle était contente qu'il l'ai fait malgré tout. Ce qu'elle confirma d'ailleurs encore une fois. « Bonne déduction, Sherlock. » On pouvait clairement entendre dans sa voix qu'elle souriait en disant ça et qu'elle avait dit ça comme une petite pique amicale. Bizarrement, elle était sûre qu'il apprécierait le commentaire et la référence puisqu'il lui avait clairement semblé être quelqu'un qui aimait ce genre de mots d'esprit. L'écoutant lorsqu'il repris la parole, elle sourit à sa proposition. Les filles lui feraient sa fête si elle suggérait une telle chose, arguant qu'elles s’ennuieraient à mourir sans parler du fait qu'elles ne voudrait pas avoir à passer leur temps à les observer flirter tous les deux, à jouer les fans sur un domaine qui clairement n'avait aucun attrait pour elles. « C'est très gentil de ta part de proposer une telle chose mais je ne crois pas qu'elles diraient oui. En revanche si tu veux leur parler du dernier film à la mode ou des fringues... » répondit-elle en plaisantant elle aussi, encore une fois sachant clairement que ni l'une ni l'autre de ses éventualités ne se produirait vraiment. « Mais je ne serais pas contre. Puisque après tout tu sembles incollable sur le sujet. » Non clairement, elle ça ne la dérangerait pas de l'écouter en parler durant des heures. Bon, ça avait sans doute aussi un lien avec le fait qu'elle avait selon toute vraisemblance le béguin pour lui mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir, pas vrai ? Puis ça ne voulait pas dire qu'elle n'apprécierait pas d'en apprendre plus au passage, sur qui il était d'une part mais aussi sur le Captain. « Enfin si ton offre s'étend à moi aussi, bien entendu. » Elle ne voulait pas être trop présomptueuse à ce sujet là non plus et ça le gênerait peut-être de le faire en sa présence.

© charney


Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Le ton employé par la femme qu’il venait d’avoir au téléphone ne le mettait pas du tout en confiance. De plus, Melinda venait de lui dire que sa mère n’aimait pas grand monde. Non ça ne le rassurait pas pour autant. Il espérait juste ne pas à avoir lui faire face. Ca viendrait sans doute s’il décidait d’aller rendre visite à May chez elle, mais ça n’était pas encore au programme. Non, il fut plutôt amusé par ses propos concernant ses amis. Restant malgré tout léger sur le sujet, il continua de sourire quand elle répondit qu’elle allait étudier la question. Finalement il indiqua que lui-même n’avait pas été sûr de pouvoir l’appeler tout de suite. Seulement il n’avait pas pû s’en empêcher et il avait sauté le pas avant de découvrir qu’elle était contente de l’entendre.

    Merci Watson.

    Gardant toujours le même sourire, il se disait que si sa mère arrivait maintenant elle allait lui faire une remarque. Donc, il se reprit et sourit un peu moins, mais il devait avouer qu’il appréciait l’humour de Melinda. Parlant à nouveau des amies de son interlocutrice, il proposa de leur parler de Captain America, mais visiblement ça ne serait pas quelque chose qu’elles prendraient bien. Il grimaça légèrement à ce qu’elle ajouta.

    Pour les fringues je ne serai pas d’une grande aide. Pour le dernier film à la mode ça dépend de quel film il s’agit.

    Haussant les épaules, il se rendit donc qu’elle ne pouvait pas le voir et il leva les yeux au ciel, mais il devait avouer que si c’était un film que lui n’aimait pas ça risquait d’être compliqué. Retrouvant son sourire, il devait avouer que ça faisait plaisir à entendre.

    Incollable je ne sais pas, mais je sais pas mal de choses oui.

    Fronçant les sourcils à ce qu’elle ajoutait, il sourit un peu plus.

    Je n’aurai pas proposé d’en parler à tes amies si tu n’étais pas là. Je ne suis pas suicidaire et puis c’est aussi bien si c’est juste toi.

    Fronçant les sourcils à nouveau, il se demandait si son commentaire ne serait pas mal pris.

    C’est toujours mieux en petit comité et avec des personnes qui sont sensibles au sujet abordé.

    Se passant une main sur le visage, il secoua la tête espérant qu’elle ne comprendrait pas à quel point il était en train de s’enfoncer tout seul.

    Tu n’auras qu’à me dire où tu veux le faire et on pourra mettre le tout en place.

    Chez elle, chez lui, en ville, à l’école peu lui importait. Il savait juste qu’il serait avec elle et c’était le principal pour lui. En plus, il pourrait en savoir plus sur elle aussi et reparler de livres et du fait qu’elle aime certains genres comme elle le lui avait dit un peu plus tôt dans la journée.

    Je pourrais amener quelques comics et d’autres objets si ça peut t’intéresser aussi. Ca peut être intéressant. Enfin selon moi.

    Oui, le fan en lui ne pouvait pas dire le contraire, mais il ne voulait pas non plus lui faire trop peur.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


teenage dirtbag

Oui, même par téléphone sa mère arrivait à mettre mal à l'aise les gens. Un de ses nombreux talents d'agent que Melinda n'appréciait guère et qui expliquait aussi pourquoi elle évitait tant que faire se peut d'inviter des camarades de classe chez elle. Elle ne s'intégrait déjà pas forcément le plus facilement du monde mais si en plus elle imposait ça aux rares téméraires... Mais oui, s'il comptait venir lui rendre visite chez elle, il y aurait des chances qu'il rencontre le dragon en personne mais on en était pas encore là pour le moment. Il était plutôt question de ses amies et Melinda s'amusa de sa réponse lorsqu'il dit avoir conclu qu'elle était contente qu'il l'ai appelé aussi vite. Il avait au moins capté sa référence et ça lui fit plaisir, un léger sourire se dessinant sur son visage à sa réponse. Cependant, elle n'était pas vraiment certaine que de parler de comics allait intéresser les filles, elles préféraient des sujets bien plus...triviaux on va dire, comme ceux qu'elle venait de lister. Riant doucement quand Phil répondit, elle devait admettre que l'idée de le voir devoir supporter des séances de shopping comme elle devait le faire avec elle était hilarante. « C'était pour donner des exemples, je ne te demandais pas de t'impliquer ne t'en fais pas. » corrigea-t-elle alors avant d'ajouter que toute fois, elle serait intéressée par une telle leçon en sa compagnie, enfin si l'offre s'étendait à elle aussi bien entendu. L'écoutant alors répondre, elle esquissa un sourire à l'entendre. Il avait l'air de s'enfoncer tout seul et elle n'avait pas besoin de lui faire face pour le deviner. « Je réfléchirais à un créneau alors. Et je suis d'accord avec toi, c'est toujours mieux de parler de quelque chose qui intéresse toutes les personnes impliquées. Voilà pourquoi parfois je me demande si je suis bien une fille de ne pas aimer les fringues et les trucs de filles. » répondit-elle en grimaçant doucement. Un garçon manqué, pas entièrement mais clairement, elle préférait largement parlé de comics que de coiffure ou de vernis à ongles.

« Tu en as beaucoup ? D'objets collectors je veux dire. » demanda-t-elle alors. Elle se doutait qu'il devait en avoir quelques un quand même, ça collait bien avec l'idée qu'elle se faisait de lui à vrai dire. Puis c'était révélateur de son caractère quand on y pensait. La discussion continua quasiment une bonne heure, jusqu'à ce que Melinda fut forcée de raccrocher, le regard de sa mère devenant un peu trop insistant sur elle. Mais elle promis de le rappeler le lendemain et elle tint parole. A l'heure convenue, elle appelait chez Phil et ils discutèrent à nouveau durant un moment. Conversation qui se solda par le choix d'une date pour se retrouver en ville afin qu'il puisse lui donner ce fameux cours. Elle avait choisit le diner près du cinéma, histoire de pouvoir savourer un bon milkshake tout en l'écoutant et là au moins, ils ne risquaient pas de tomber sur une des connaissances à sa mère. Elle préférait éviter qu'on les espionne et qu'on fasse un rapport à sa mère. Qui fort heureusement n'était plus à la maison jusqu'à son retour de mission. Attendant donc devant le restaurant, elle faisait les cent pas tout en se demandant quels objets il allait pouvoir amener et de quels autres comics il pouvait être fan.

© charney

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Il fut soulagé de savoir qu’il n’aurait pas de shopping à faire avec ses amies. Bon d’accord, si elle était là, il pourrait les rejoindre, mais quelque part, il était content de ne pas avoir à le faire. Cependant plus il parlait et il plus il s’enfonçait, ce qui n’était clairement pas une bonne chose. Donc, il fut ravi qu’elle prenne la parole.

    Tu es une fille, là-dessus tu peux me croire.


    Il esquissa un sourire, même s’il savait qu’il n’avait pas été subtil du tout, mais il écouta sa question, avant de hocher la tête à nouveau.

    J’en ai un peu. Bon d’accord, ma mère dirait énormément.

    Il grimaça, mais il fallait avouer qu’entre les affiches, les livres, les comics, les cartes collectors et le reste, oui il avait pas mal de chose sur le sujet. Il était un collectionneur et parfois il dépensait tout l’argent de poche qu’il avait, mais c’était toujours gardé précieusement par ses soins. Continuant à parler avec Melinda pendant un long moment, il pû raccrocher en étant content de leurs conversations. Le lendemain, ils parlèrent à nouveau, avant de se donner rendez-vous pour finalement se voir juste tous les deux. Avant d’y aller, il avait pris son plus grand sac, avant de se dire que ça n’était pas une bonne idée. Il en prit un plus petit, mettant quelques objets à l’intérieur avant d’y mettre aussi des comics, dont les derniers en date. Une fois le tout prêt, il se rendit en ville et alla jusqu’au restaurant.

    Hey.

    Il sourit en la voyant et se rapprocha. Hésitant sur la marche à suivre, il préféra rester à distance. Pas trop loin non plus, mais il ne lui fit pas la bise, même s’il devait avouer qu’il ne serait pas contre.

    J’espère que je ne t’ai pas trop fait attendre. Je n’arrivais pas à me décider sur quoi envoyer exactement.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

teenage dirtbag ✧ PHILINDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-