Partagez | .
 

 pagene ıı you strike me as someone who has never been satisfied.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

Patrick aime bien aider les gens. Après tout, il a été élevé comme ça: pour aider, enseigner aux gens la religion du Sauveur, toujours faire preuve de patience et d'amour envers son prochain... quand son professeur de sciences lui a demandé de commencer à faire du tutorat pour aider un freshman, il a accepté bien évidemment. Les sciences ne sont pas sa matière préférée, loin de là — la théorie de l'Évolution va à l'encontre de ses croyances religieuses — mais il a un certain don avec les nombres, on dirait presque qu'il fait de la magie avec, et étudier ce genre de choses ne le dérange pas autant que ça devrait. Et puis en première année, on étudie pas forcément des choses compliquées donc il n'aura aucun mal à s'en occuper... En plus, ça lui permet de ne pas rentrer chez lui tout de suite. Même si il n'était pas content, son père a accepté qu'il donne un cours à un élève plus jeune... peut-être même qu'il pourra pousser le vice jusqu'à s'arrêter au McDonald's avant de retourner chez lui, pour manger un burger avant de retourner à la diète inhumaine de maman.
Bref, il est déjà en train de réfléchir à ce qu'il va demander comme burger quand on frappe à la porte de la salle de sciences. Les derniers cours viennent de finir, l'école sera ouverte pendant encore deux heures pour laisser aux clubs et aux élèves en difficulté, comme eux, la possibilité de travailler encore un peu. Ça fait une heure que Patrick attend... Eugene Holmes et la fin de ses cours. Il était en train de relire le livre de sciences de première année du lycée. Il s'est levé, machinalement, quand le freshman est passé à travers la porte. Il sent le regard d'Eugene le détailler d'un air critique, sa chemise blanche bien rentrée dans son pantalon, ses cheveux bien coiffés sur le côté et ses chaussures cirées. Patrick y est habitué, il s'en fiche. Il se force à sourire légèrement en tendant la main dans sa direction quand Eugene s'approche. Il se force, aussi, à le regarder dans les yeux et seulement dans les yeux. “ Salut, Eugene. Je m'appelle Patrick, c'est moi qui vais te tutorer en sciences. Est-ce que je peux t'inviter à t'asseoir? Monsieur McNamara m'a conseillé de tout reprendre depuis le début. ” Il lui offre un sourire d'un air engageant, s'asseyant lui-même à la table qu'il a choisi au milieu de la salle. Il y a le livre entre les deux chaises, il a aussi sorti des vieux tests vierges et des feuilles blanches, au cas où. Tous ses crayons sont alignés géométriquement sur le côté. “ Tout d'abord, est-ce qu'il y a quelque chose que tu dois me dire? Tu détestes les sciences ou c'est juste que c'est un peu compliqué?
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 170
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

McNamara est un infâme connard. Maman est une traitresse et Papa est à huit sur l’échelle des pères de merde. Eugene n’aime pas les sciences. Il n’a jamais aimé ça et n’aimera jamais ça, c’est pourtant pas dur à comprendre. Ça ne l’intéresse pas et les mots compliqués, les énoncés à la con, tout ça se mélange sous ses yeux pour ne plus former qu’une bouillie immonde, un amas de lettres illisibles et incompréhensibles. Alors oui, il se tape des notes de merde, mais ce n’est pas nouveau et ça risque pas de changer. Sauf que cette année, McConnard a suggéré à sa mère qu’il prenne des cours particuliers avec un élève bon en sciences. Bien évidemment, elle a trouvé l’idée brillante, en a parlé à son père et Eugene n’a désormais plus aucune solution de repli.
C’est pour ça qu’au lieu de rentrer à la maison avec Aedan qui file déjà avec un sourire désolé, suivi de près par Ethan, il reste au lycée. Putain d’enfoiré de McNamara. Tout ce qu’il lui a donné, c’est la salle où il doit se rendre et le seul truc qui le rassure un peu, c’est de savoir qu’apparemment, ils seront seuls, et pas plusieurs à devoir rattraper. Eugene n’a aucune envie de partager ses lacunes avec qui que ce soit. Alors il traîne les pieds, traverse le couloir et ouvre enfin la salle de classe où il a rendez-vous avec son tuteur.

Et s’arrête, en voyant de qui il s’agit.

Non. Nope, nope, nope. Annulation de la mission. Repli. Il va vomir. Oh oui il va vomir, s’il doit rester dans cette pièce, avec lui, il va lui vomir son cœur sur le bureau. «  Salut, Eugene. Je m'appelle Patrick-- » Oh bordel il connaît son nom, il sait qu'il s'appelle Eugene, il a retenu, il a prononcé son prénom et c'est si beau, ce prénom de merde, si beau dans sa bouche. Et bon sang, il sait, il sait, il sait qu’il s’appelle Patrick, parce qu’il a fait exprès de le stalker au CDI et d’emprunter un bouquin juste après lui pour connaître son prénom. Il sait qu’il est le mec le plus étrangement mignon et bizarre et le pire dork de ce putain de lycée, il sait qu’il a complètement craqué sur lui et son sourire, son air complètement coincé, ses chemises à la con et ses pompes qui brillent trop, alors qu’Eugene fait tache à côté, avec son t-shirt Sorry ladies, I’m in the Night’s Watch, son jean défoncé et ses Doc Martens. « C'est moi qui vais te tutorer en sciences. Est-ce que je peux t'inviter à t'asseoir? » Il lui tend la main. Il lui tend la main et comme dans un rêve, Eugene déglutit, fait de même et ça y est, ils se serrent la main et il va mourir.
C’est sa chance. C’est sa putain de chance de lui parler, de se faire remarquer, de— « Monsieur McNamara m'a conseillé de tout reprendre depuis le début. » Putain d’enfoiré de merde. PUTAIN DE FOUTEUR DE MERDE DE—Il inspire, expire, ses dents se serrent. Sa chance de quoi ? Sa chance de rien du tout ! Il est nul à chier en sciences et il va passer pour un débile et Patrick le connait même pas mais il va le détester parce qu’il va le prendre pour un attardé et il aura jamais aucune chance et—il se tourne, contourne la table et Eugene sent son regard qui s’attarde et il a tellement envie de pleurer et de crier parce que damn, ce cul et lui qui est si con et qui va s’humilier devant son crush.

« Tout d'abord, est-ce qu'il y a quelque chose que tu dois me dire? Tu détestes les sciences ou c'est juste que c'est un peu compliqué? » Eugene veut mourir. Il veut mourir, là, tout de suite. Il déteste McNamara, il déteste les sciences et il déteste sa vie qui est nulle, nulle, nulle. Son sac tombe de son épaule, atterrit contre le pied de la table qui tremble un peu et il se laisse tomber sur une chaise libre, avant de jeter un regard noir aux feuilles blanches et aux vieux tests et –oh mon dieu ce qu’il a fait avec ses crayons c’est trop mi—putain de merde il les déteste aussi, ces crayons à la con.
Ce qu’il devrait lui dire, c’est qu’il est dyslexique, genre grave dyslexique et qu’il doit tellement se concentrer pour déchiffrer ce qu’il a sous les yeux qu’il a plus assez d’énergie au bout comprendre ce qu’il a lu et que ça le gonfle d’être un débile alors il a laissé tomber.

Ce qu’il dit, c’est : « Tu perds ton temps, j’aime pas les sciences et c’est compliqué. McNamara est vraiment trop con, non seulement ça m’pourrit ma soirée, mais en plus, ça te pourrit la tienne. » Il soupire. « Alors, on dit que tu m’as donné des cours, mais que comme j’suis vraiment trop con, ça marche pas ? Y s’ra content l’autre et j’pourrai rentrer plus vite et toi aussi. J’ai des œufs à faire éclore et le dernier Divinity est sorti, » déclare-t-il parce que bien évidemment, il voulait se la jouer grave cool et l’envoyer chier, mais son cœur bat la chamade et ses yeux sont vraiment trop beaux et il peut pas s’empêcher de parler, trop parler, toujours parler. « Et j’ai faim, » ajoute-t-il comme si c’était l’argument le plus important. Il tente un sourire, l’air de dire : deal ?

_________________
don't mess with the h squad
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

Clairement, lui et Eugene sont deux personnes complètement différentes et a fortiori, ils n'ont rien en commun. En fait, Patrick n'a pas grand chose en commun avec la plupart du lycée mais avec le jeune Holmes... well, on dirait qu'ils vivent juste sur deux planètes différentes. Il ne voit pas du tout le choc et la gêne d'Eugene, sourit simplement d'un air vraiment doux et encourageant quand ils se serrent la main, le laissant s'asseoir et l'écoutant d'un air pensif, puis dubitatif.  « Tu perds ton temps, j’aime pas les sciences et c’est compliqué. McNamara est vraiment trop con, non seulement ça m’pourrit ma soirée, mais en plus, ça te pourrit la tienne. » En plus de salir complètement la langue anglaise et de manquer de respect à leur professeur de sciences, ce qu'il est en train de lui proposer n'est pas... acceptable, n'est-ce pas? Monsieur McNamara lui a demandé de s'occuper de lui, oui, d'essayer de transformer ses F en C au moins. Il ne peut pas abandonner son professeur comme ça il détesterait le décevoir, voir ses yeux le regarder avec déception, sa bouche se froisser de déception et ses lèvres, il ne peut pas abandonner Eugene comme ça.
« Alors, on dit que tu m’as donné des cours, mais que comme j’suis vraiment trop con, ça marche pas ? Y s’ra content l’autre et j’pourrai rentrer plus vite et toi aussi. J’ai des œufs à faire éclore et le dernier Divinity est sorti. » Divinity? Patrick entendrait presque la voix de son père: you're taking the name of the Lord in vain! et il la refourgue quelque part, très loin, dans son esprit, là où personne ne peut, ne doit accéder. « Et j’ai faim. Et bien moi aussi, reprend doucement Patrick. Il ouvre le livre et commence à le feuilleter d'un air distrait. Moi aussi j'ai faim mais je te promets que je peux faire en sorte que cette session soit moins désagréable. Que vient-il de dire ou d'insinuer. Il finit par ouvrir le livre au premier chapitre, après l'introduction. “ La Biologie et le corps humain, ” lit-il. Il se tourne pour regarder Eugene, l'air un peu distant, ses yeux restant plantés dans les siens pour ne pas s'aventurer autre part parce que c'est comme ça qu'on regarde ses égaux. “ Je te jure que ce n'est pas si compliqué, Eugene, si tu prends la peine d'essayer. Et si tu veux, après, on peut aller au McDonald's.Wait, is this a date Il hausse les épaules. “ Mais je ne pense qu'à ton futur quand je fais ça, crois-moi. Et ça ne me dérange pas outre-mesure de passer las soirée avec toi. ” Il reporte son attention sur le livre.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 170
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

Son sourire est tellement beau. Ça illumine son regard et ses yeux sont déjà si beaux mais là c’est encore pire et Eugene a envie de s’y noyer et d’y mourir. Il ne peut pas le lâcher du regard, c’est juste le plus beau mec qu’il ait jamais vu. Mais il ne peut vraiment pas rester là, parce qu’il n’a vraiment pas envie de s’humilier devant Patrick et c’est tout ce qui va se passer s’il le laisse lui donner des cours. Alors c’est mieux s’il s’en va et s’il continue à le regarder de loin. Et puis de toute manière, il n’a aucune chance avec un type comme lui, qui aime probablement beaucoup plus les filles comme sa sœur Azalea, que les mecs comme lui, Eugene. Alors ça sert pas à grand-chose de lui adresser la parole, sinon à se faire du mal. Sauf que Patrick, il a pas l’air chaud à l’idée de le laisser partir. « Et bien moi aussi. Moi aussi j'ai faim mais je te promets que je peux faire en sorte que cette session soit moins désagréable. » Eugene sort sa main de sa poche, son téléphone avec et le dépose sur le bureau avec un air blasé. « La Biologie et le corps humain, » fait l’homme de sa vie en ouvrant le livre au premier chapitre et Eugene laisse tomber sa tête, cogne son front contre le bureau avec un grognement exagéré.
Bah bien sûr ! Il n’a que ça à foutre, passer la soirée avec Patrick HotDamn Davenport à parler du corps humain ! Il n’y survivra pas, c’est certain. Pourquoi il veut pas le laisser filer, sérieusement ? Parce qu’en plus d’être trop canon, il est trop adorable et bon sang là tout de suite il trouve ça détestable. « Je te jure que ce n'est pas si compliqué, Eugene, si tu prends la peine d'essayer. » Il a redit son nom. Eugene. Eugene, ça sonne si bien, si bien quand c’est lui qui le dit. Il veut que Patrick dise son nom tous les jours et peut-être sur un ton un peu différent, le ton qu’il pourrait avoir quand— « Et si tu veux, après, on peut aller au McDonald's. » Un son assez obscène franchit la barrière des lèvres du jeune Holmes qui relève la tête d’un bond et fixe son tuteur avec des yeux ronds. Il le prend probablement pour un accro du McDo mais tant pis, c’est mieux que de passer pour le gars qui a le cœur qui va exploser parce que Patrick vient de l’inviter à manger.

C’est un date ça, hein ? « Mais je ne pense qu'à ton futur quand je fais ça, crois-moi. Et ça ne me dérange pas outre-mesure de passer la soirée avec toi. » Ça ne le dérange pas de passer la soirée avec lui. Ça ne le dérange pas de passer la soirée avec lui. Ça ne le dérange pas de passer la soirée avec lui. Eugene a le cœur qui tambourine et le visage en feu parce qu’il peut pas s’empêcher de s’imaginer ce que ce serait, que de vraiment passer une soirée avec Patrick.
Puis il se rappelle qu’il est débile et qu’il n’arrivera jamais à l’impressionner et que dans dix minutes, il en aura déjà marre de lui et il a de nouveau envie de tout casser. « Okay pour le McDo, » qu’il lâche, parce qu’il passera pas à côté d’une telle opportunité, passer un petit peu plus de temps avec Patrick ça lui donne du courage et puis peut-être qu’en dehors d’une salle de classe, il pourra l’impressionner ? Ouais, il peut le faire. « Bon vas-y, ramène ta science, » qu’il marmonne.

Avant de se souvenir que c’est pas comme ça qu’il va impressionner Patrick. Okay, ne pas passer pour un gros con, il peut le faire. Alors il se redresse, il repousse son téléphone et met ses mains à plat sur le bureau avant de plonger son regard dans celui de son vis-à-vis. Là, il esquisse un sourire, un vrai, grand sourire, parce qu’il se rappelle que ça ne le gêne pas de passer la soirée avec lui, il l’a dit après tout. « Bring it on, Patch, » fait-il avec un clin d’œil. Le corps humain, ça peut pas être si compliqué.

_________________
don't mess with the h squad
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

« Okay pour le McDo. »
Pourquoi est ce que son coeur bat si vite tout d'un coup? Patrick, calme-toi, je t'en prie, rappelle-toi, rappelle-toi. Tu n'as pas le droit de penser à ce genre de choses. Sois raisonnable. Ce n'est pas un date, il accepte juste la carotte que tu lui tends pour qu'il avance avec toi. Vous allez étudier... l'anatomie maintenant. Rien de grave. Ça te dégoûte juste parce que t'as comme des flashs, comme des images réminiscentes de--
« Bon vas-y, ramène ta science. » Patrick se met à sourire. “ Tu vas voir, ce sera pas si terrible, ” le rassure-t-il d'un air encourageant, s'apprêtant à tourner la page de l'introduction pour attaquer le premier chapitre. Il note la différence dans le comportement d'Eugene, et il est reconnaissant pour ça: il a l'air tout disposé à travailler. Il sent son regard sur son profil alors il tourne la tête, toujours avec son sourire encourageant un peu distrait sur les lèvres, redevenant sérieux quand Eugene se met à sourire et oh Seigneur notre Sauveur, il est en train de regarder ses lèvres, non, non, il doit regarder ses yeux, ses yeux. « Bring it on, Patch, » et il lui fait un clin d'oeil.
Patrick a l'impression qu'un électrochoc vient de lui être administrer. Il se souvient qu'Ils le forçaient à regarder des images d'hommes se touchant et Ils lui envoyaient des petites secousses électriques à chaque fois. Pour que chaque désir d'intimité se transforme en douleur.
Il rapproche sa chaise du bureau pour masquer son trouble. “ Oui, bon, d'accord, ok, je m'appelle Patrick, d'accord? marmonne-t-il, sentant déjà une rougeur lui envahir les joues. On va commencer- euh- on va commencer par les globules rouges, oui, tu vois ce que c'est, la composition du sang, tout ça? ” Patrick s'y connait bien en sang, en sachant qu'il a l'impression qu'il se rassemble tout entier dans une seule partie de son anatomie. “ Donc le sang... le sang circule dans les veines mais tu le sais, ça... il va dans tout le corps... et il y a des petits trucs.. des- des globules rouges... qui se promènent dedans, et des globules blancs aussi...
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 170
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

« Tu vas voir, ce sera pas si terrible. » Il veut le croire, surtout si Patrick continue de sourire comme ça, surtout s’il le regarde avec cet air à la fois confiant et gêné qui le rend trop mignon pour son bien. Alors c’est plus fort que lui, Eugene le taquine un peu, juste pour voir sa réaction et autant dire qu’il n’est pas déçu. Ça pour une réaction, c’est une réaction. Le jeune homme fronce les sourcils en voyant Patrick se coller contre sa table dans un soubresaut étrange. Quoi, c’est le surnom qu’il lui a donné qui le dérange ? « Oui, bon, d'accord, ok, je m'appelle Patrick, d'accord? » Et il rougit. Oh bordel il rougit et c’est la chose la plus magnifique qu’Eugene ait vu de toute sa vie. Il a un peu chaud le Holmes, parce que voir Patrick s’empourprer à cause d’un truc qu’il a dit, c’est un peu comme accomplir un truc complètement fou. Il a l’air toujours si sérieux, si maître de lui que le voir perdre ses moyens comme ça, c’est juste méga gratifiant.
Et un peu excitant, aussi. Alors un sourire carnassier se dessine sur les lèvres du plus jeune qui ne peut s’empêcher de s’approcher un peu de Patrick. « Je sais, tu me l’as dit. Mais Patch, c’est plus sympa, non ? » demande-t-il d’un air faussement innocent. « On va commencer- euh- on va commencer par les globules rouges, oui, tu vois ce que c'est, la composition du sang, tout ça? » Et wow, il compte vraiment lui apprendre quoi que ce soit en bafouillant comme ça ? Non parce qu’il est complètement paumé par les bouquins, mais si son tuteur fait autant de sens que ce qu’il lit, il va pas aller très loin. « Mmmh, » fait-il quand même, parce qu’il y tient à son date et puis il est pas con au point de pas savoir qu’il y a des globules rouges dans le sang.

Et puis, qu’est-ce qu’il a à se tortiller comme ça, sur sa chaise ? « Donc le sang... le sang circule dans les veines mais tu le sais, ça... il va dans tout le corps... et il y a des petits trucs.. des- des globules rouges... qui se promènent dedans, et des globules blancs aussi... » Eugene cligne plusieurs fois des yeux et il se met à rire. C’est plus fort que lui. « Okay sempaï, c’est la première fois que tu donnes un cours, pas vrai ? » demande-t-il avant de poser une main sur son épaule dans un geste qu’il veut rassurant mais oui, peut-être que ça ressemble plus à une caresse qu’autre chose, peut-être qu’il s’attarde trop, mais il le touche, il le touche et c’est merveilleux. « J’vais pas te manger, c’est bon, t’as promis qu’on irait au McDo. J’vais être attentif, okay ? » Non parce que vraiment, ça lui fait mal au cœur de voir Patrick tout perdu comme ça.
Il esquisse un sourire et il le lâche enfin parce que sinon ça va paraître bizarre, puis il se décide à retirer sa veste pour être un peu plus à l’aise et avoir l’air vraiment prêt à rester là un moment pour bosser. Voilà, ça devrait rassurer son tuteur, pas vrai ? Pour faire bonne mesure, il se penche même pour attraper son sac et l’ouvrir, pour en sortir sa trousse. Sauf que quand il se redresse, il aperçoit quelque chose du coin de l’œil et vraiment, c’est pas qu’il regardait par là, c’est juste… la vision périphérique, okay ? Alors au lieu de se redresser normalement, il le fait d’un bond et se fige, le souffle coupé.

Il a bien vu ce qu’il a vu, right ?

Là, c’est à son tour de s’empourprer furieusement. « Hum. » C’est tout ce qu’il trouve à dire, vraiment.

_________________
don't mess with the h squad
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

« Je sais, tu me l’as dit. Mais Patch, c’est plus sympa, non ? You should really call me Patrick, ” fait-il d'une petite voix avant de commencer le cours, parce que c'est difficile d'expliquer qu'on a la triqe quand on se fait appeler Patch parce que bon Dieu Tout Puissant, la voix que tu prends pour former mon surnom, quand tes lèvres s'allongent dans un sourire, je pourrais presque t'embrasser.
Sauf que c'est Mal et je ne le Dois pas et si je le fais alors je serai dégoûtant et immonde et je ne mériterai qu'une chose: la mort, juste la mort, je le sais mieux que quiconque. Ce n'est pas naturel, ce n'est pas Sa volonté et ce n'est pas ce qu'Il a fait, c'est seulement les pêcheurs, les méchants et les démons qui ont mis cette idée dans ma tête, désolé, Eugene, faut que t'arrêtes, écoute ma voix et ferme-la.
Patrick a presque honte de son embarras, de son incapacité à parler et à expliquer. Il connait le sujet sur le bout des doigts, pourtant, et il est bon professeur: patient et confiant, impatient de satisfaire aussi. « Okay sempaï, c’est la première fois que tu donnes un cours, pas vrai ? » Sempaï...? Qu'est-ce que
Les questions de Patrick s'évanouisse quand Eugene lui touche l'épaule. Il a l'impression que tout son sang a quitté ses veines pour... eh bien, se retrouver . Il reste silencieux, le corps tout entier tendu, mal à l'aise à cause du contact et il n'a qu'une envie
Non, ça aussi c'est interdit. Et il n'a pas envie d'être sourd.
« J’vais pas te manger, c’est bon, t’as promis qu’on irait au McDo. J’vais être attentif, okay ? O-okay, ” dit-il difficilement, déglutissant en plein milieu du mot comme si Eugene venait de menacer sa vie. Il se déshabille oh mon Dieu non s'il te plaît d'accord ok mets-toi à l'aise mais pas trop s'il te plaît d'accord et pUIS
« Hum. Hm, ” font-ils presque en même temps, leurs deux peaux prenant toutes les deux une couleur rouge tomate assortie. Patrick reste un instant sans rien faire puis, brusquement, ferme le livre. “ Je pense qu'il vaudrait mieux que je dise à monsieur McNamara de te trouver un autre tuteur. J'ai- j'ai-- ” Mais il n'a pas d'excuse, alors il se contente de branler du chef en tapotant la couverture du livre et en se penchant pour récupérer son sac oh mon dieu il ne peut pas partir comme ça maintenant, Eugene va le voir et sphfispdfhsdf il ne sait pas quoi faire, alors il reste immobile un moment avant de lentement, très précautionneusement, se lever en lui tournant le dos. “ Dé-désolé, ” dit-il en ré-enfilant sa veste, le dos raide.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 170
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur

you strike me as someone who has never been satisfiedI’m helpless! Look into your eyes And the sky’s the limit, I’m helpless! Down for the count And I’m drownin’ in ‘em.

Ça arrive, pas vrai ? C’est pas forcément lié au fait qu’ils sont tous les deux dans une salle de classe vide, ça n’a rien à voir avec lui, c’est juste… l’adolescence, non ? Il est bien placé pour savoir ça Eugene. Bon, d’accord, ça ne lui est jamais arrivé dans de telles circonstances, mais il ne va pas sauter sur des conclusions qui s’avèreront probablement fausses. Sauf que se retrouver nez à nez avec ça, c’est en train de l’atteindre un peu plus qu’il le souhaiterait, parce que c’est Patrick, Patrick, PATCH, le mec un peu plus âgé sur lequel il a un énorme crush depuis qu’il est entré au lycée. Sa vie est d’un cliché, Eugene a envie de se coller des baffes à chaque fois qu’il y pense. Mais là, Patrick a la trique juste à côté de lui, et ça rime super bien alors il a envie de mourir de rire et en même temps, il a très, très envie de savoir pourquoi.
L’aîné referme son livre si brusquement que ça fait un peu sursauter Eugene et là, il lève les yeux pour voir qu’il est tout raide et tout rouge et qu’il a probablement très envie de mourir là tout de suite. Holmes comprend parfaitement son sentiment. « Je pense qu'il vaudrait mieux que je dise à monsieur McNamara de te trouver un autre tuteur. J'ai- j'ai— » Quoi ? Non non non, ça va pas du tout, ça ! Il était super motivé y a pas deux secondes et maintenant il veut le laisser tomber ? Bon d’accord, il est dans une situation assez gênante, mais ils sont entre mecs, ils savent ce que c’est, c’est pas si grave, si ?

Ou alors, c’est à cause de lui que Patrick se retrouve dans cet état et cette pensée sournoise manque de faire bondir son cœur hors de sa poitrine. C’est possible, ça ? Que Patrick réagisse à lui et soit pas tout simplement en train de prouver qu’être ado ça craint vraiment ? Oh lala, si c’est le cas… si c’est le cas… « Dé-désolé, » fait la voix de l’autre élève et Eugene redresse la tête, pour le trouver debout, dos à lui, en train d’enfiler sa veste et l’air définitivement prêt à se tirer de là.
Oui mais non. C’est genre sa seule et unique chance, à Eugene, il sent que s’il la saisit pas, il n’en aura pas d’autre. Et il arrête pas de penser à Patch depuis qu’il est entré au lycée et il est persuadé qu’il va littéralement mourir sur place s’il le laisse partir maintenant.

Alors Eugene se lève à son tour et avant qu’il ne puisse réfléchir un peu plus à ce qu’il fait, il attrape le poignet de Patrick pour l’empêcher de partir. « Attends ! » dit-il précipitamment. L’autre se fige, mais n’ose visiblement pas bouger et encore moins lui faire face. Alors c’est lui qui contourne la chaise pour aller se planter devant Patch et voir qu’il est toujours aussi rouge et qu’il fixe le sol et qu’il semble vouloir disparaître. Sa main est toujours refermée autour de son poignet et ça ne doit pas être très agréable, parce qu’il sent que ses paumes sont moites, ugh. Et qu’est-ce qu’il dit, maintenant ? C’est pas grave, nul. Ça arrive, NUL. T’en fais pas, j’m’en fous, FAUX. Merde, pourquoi il l’a retenu, en fait ?
Eugene déglutit avec difficultés. Il sait pourquoi. Parce qu’il y a un truc qu’il a désespérément envie d’essayer, mais il a trop peur pour se lancer réellement. Et s’il le frappe ? Et s’il le déteste ? Et si….

Oh et puis merde.

Eugene prend une grande inspiration et se redresse un peu sur ses pieds, parce que Patrick est plus grand que lui, il penche la tête, parce qu’il a toujours les yeux rivés sur le sol et ça le force à prendre un angle un peu bizarre mais enfin, ses lèvres se posent sur celles du plus beau mec du lycée et il veut bien mourir maintenant.

Avant que Patrick lui colle une patate et lui dise qu’il a tout compris de travers, de préférence.  

_________________
don't mess with the h squad
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

pagene ıı you strike me as someone who has never been satisfied.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Planète Strike (Campagne Empire planétaire) Blood Ravens (BA) V.S Orks
» “strike three, and you're out” —• MILO
» Documents à traduire
» Strike Witches la série télé chez Gonzo
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-