Partagez | .
 

 MADELYN UNDERWOOD is Jane Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 382
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Madelyn Underwood
la petite madeleine sous le bois


identité
Nom et Prénom : Elle est née Madelyn Underwood mais elle l'ignore encore. Alias : On l'appelle Jane Doe compte tenu de sa mémoire défaillante mais peut-on encore appeler ça un alias ou un surnom quand c'est sous ce nom que l'on se retourne? Âge : On estime son âge à une vingtaine d'années. Même si elle l'ignore elle-même, elle est âgée de vingt-deux ans. Lieu de naissance & nationalité : Son accent ne fait aucun doute, Madelyn est un pur produit américain et plus précisément du Kentucky (Frenchburg). Métier : Aucun. Elle étudie à la x-mansion par défaut. Il faut bien commencer quelque part pas vrai? Statut civil : Célibataire. Orientation sexuelle : Hétérosexuelle il semblerait. Particularités : Influence sur les fonctions humaines ›› Madelyn a la capacité de modifier, augmenter ou éteindre les fonctions humaines. De cette façon, elle peut autant altérer les sens que les fonctions vitales. Donner le goût de viande à une pomme est aussi simple pour elle que d'arrêter votre cœur de battre, de faire dysfonctionner votre cerveau ou d'empêcher vos poumons de se gonfler d'oxygène. A contrario, on peut aisément lui donner le statut de thaumaturge puisqu'elle privilégie son don pour faire de bonnes actions, comme rendre la vue à un aveugle ou l'ouïe à un sourd. En revanche, son don ne fonctionne que sur les humains. Autant dire que si elle se fait suivre par un sanglier (oui, à New York, tout à fait) elle a tout intérêt à savoir grimper à un arbre parce qu'elle sera incapable de le rendre aveugle. Influence sur les lois universelles ›› Chaque humain étant régi par des lois ou des spécificités universelles, Madelyn peut avoir une réelle influence sur ces dernières. La parole étant une spécificité humaine, la jeune femme peut très bien vous la couper, la faire débiter à grande vitesse ou même vous faire changer de langue, pour une connue ou totalement inventée de toutes pièces. Quant à la gravité avec laquelle l'humain est bien obligé de vivre, elle peut également l'augmenter ou l'amoindrir. Il en va de même de la couleur de peau. Cette différence étant spécifique à l'espèce humaine, elle peut changer le taux de mélanine de chacun d'entre nous. Ne vous étonnez pas si un matin, vous passez du mec blanc comme à un cul à un type qu'on voit plus une fois les lumières éteintes. Enfin, la jeune femme est en mesure de vous déposséder - ou vous redonner - votre capacité à être bipède. Affiliation : x-mansion.

interview
Que pensez-vous de la situation actuelle et des dernières décisions du gouvernement? Madelyn n'arrive pas à comprendre. On a beau lui avoir raconté plusieurs fois, et ce de différents points de vue, elle n'arrive pas à comprendre qu'on puisse adhérer à un tel racisme, parce que ce n'est que ça de son point de vue. Bien entendu, son statut de mutante n'est pas sans conséquence sur sa manière de voir les choses. Elle qui est une véritable feuille blanche, lorsqu'elle constate les faits, elle en fronce les sourcils de mécontentement. La loi du recensement, les portails de détection... Elle peut aisément comprendre que le gouvernement veuille protéger les humains des mutants dangereux et possiblement en quête de pouvoir quitte à écraser l'humanité sous la semelle de leur pompe mais doit-on vraiment mettre tout le monde dans le même panier? Pour Madelyn, recenser tous les mutants et ne pas leur permettre des allers et venus libres dans les lieux publics, c'est comme dire que tous les arabes sont des voleurs, que tous les chinois sont des cerveaux sur pattes, que les roux et les noirs puent tous. Du racisme pur et simple et bien entendu, lorsqu'elle constate la haine contre les mutants qui monte et les lieux comme le district X, elle craint une rébellion violente soit de la part des mutants, soit des humains. Quoi qu'il en soit, rien qui puisse améliorer les choses.
Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime/faire le mal? La jeune femme mène sa vie comme elle l'entend sans avoir la sensation de faire le bien ou le mal. A vrai dire son visage étant connu comme celui d'une terroriste, elle ne sort pas vraiment de la x-mansion où elle s'est réveillée dans le courant du mois d'août. Par conséquent, à la hauteur de ses ambitions, elle peut être amenée à combattre les injustices dans l'école (moquerie envers un camarade, vol de déjeuner ou allez savoir quoi d'autres) mais en dehors de ça, elle a plus tendance à faire l'huître, se taire et mener sa barque comme elle le peut. Quant au mal, elle n'a pas la sensation d'en faire, bien que certains élèves de l'établissement restent persuadés qu'avant d'oublier la totalité de sa vie, elle était une mutante aux ambitions sombres. Bien souvent, face à ce genre de réaction, elle n'hésite pas à couper sa propre ouïe mais savoir que les paroles sont tout de même là, elle ne peut pas nier que ça l'atteint et qu'à mesure des moqueries, elle peine à retenir sa colère envers les ignorants.
Quand vous avez découvert que vous étiez un mutant, comment avez-vous réagi? Et vos proches, sont-ils au courant? Madelyn a découvert ses pouvoirs quand elle avait treize ans, en rendant malencontreusement aveugle sa meilleure amie Camille pendant plusieurs mois. La jeune adolescente a eu très peur de faire du mal à sa famille et ses amis à ce moment-là et a eu une tendance à l'isolement relativement grande. Bien évidemment, la famille Underwood ont été les premiers au courant du don de leur fille et c'est le père, mutant lui-même, qui a appris à sa fille ce qu'il savait sur la maîtrise des dons. Fort heureusement, après six mois d'aveuglement total, Camille a retrouvé une vue parfaite. Quant à Madelyn, elle exerçait son propre pouvoir sur elle-même (et parfois sur ses frères, certes), de cette façon elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même si cela tournait mal. Bien entendu dès lors qu'elle s'est senti plus en confiance, elle a tenté de faire le bien autour d'elle, rendant une ouïe à un sourd par accident, simplement le temps que sa femme lui dise combien elle l'aimait ou encore en allégeant le poids d'une femme en obésité qui souffrait des genoux et n'avait plus marché depuis des années. Aujourd'hui, les seules personnes au courant de son don sont les professeurs et pensionnaires de l'x-mansion.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement? On ne peut pas dire que d'apprendre des choses, même les plus simples comme lacer ses chaussures, lire, écrire, marcher, ne plait pas à celle que tout le monde prénomme Jane Doe. L'apprentissage est une manière pour elle de se sentir mise en valeur, d'avoir la sensation de pouvoir faire des choses par elle-même et de savoir tenir une conversation sans avoir trop de mal dès lors que le sujet se complique un peu. En revanche, personne n'est sans savoir la frustration qu'elle peut ressentir de se sentir si diminuer par rapport aux autres. Ses professeurs estiment ses connaissances à l'heure actuelle au même niveau qu'un collégien moyen.

irl
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Si tu sais toujours pas qui je suis, je peux plus rien pour toi, vraiment. Fréquence de connexion ; Quotidienne. Que pensez-vous du forum? ; J'en pense rien, mon cerveau le subit, c'est là toute la différence. Comment l'avez-vous découvert ? Le diable m'a mené jusque-là.   Célébrité choisie ; Melanie Kroll. Credits ; Cocaïne & Giphy.



Dernière édition par Madelyn Underwood le Mar 20 Sep - 20:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 382
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
BIOGRAPHIETémoignages de ses proches
PAPA ET MAMAN
« Elle était simple. »
Madelyn n'a jamais été l'une de ces filles dont la priorité était l'apparence. Passer du temps excessif dans la salle de bain, se maquiller comme un camion volé et se faire des coiffures toutes plus compliquées les unes que les autres, ça n'a jamais été son truc. Parfois ça lui aurait pas fait de mal pourtant. Bien entendu, en étant sa mère, je l'ai toujours trouvée naturellement belle. C'est ma fille après tout, toutes les mères vous diront la même chose, mais elle voulait toujours suivre ses frères, faire comme eux et forcément, quand elle se faisait un masque à la boue c'était celle du jardin qu'elle recevait au visage dans une bataille plus que celle qui sortait d'un pot d'un masque de beauté. Oui, définitivement son truc c'était courir, grimper aux arbres, jouer avec le chien, monter à cheval, faire de la musique. Elle se contentait de peu mais on voyait que ça la rendait heureuse. Elle n'avait pas besoin de grand chose, seulement d'être elle-même, c'est tout ce qu'elle demandait.

« C'était ma petite guerrière. »
En terme général, ma fille était relativement calme mais en famille ou avec ses plus proches amis, c'était une autre paire de manches. Je crois que la situation qui m'a montré que c'était une gamine qui n'avait pas froid aux yeux et encore moins de se confronter à l'arrogance de ses frères, c'était quand elle devait avoir six ou sept ans et qu'on l'a retrouvé accrochée sur le dos d'Albert, notre bouc, qui courait à toute vitesse pour la faire dégager de là. Bien entendu ses aînés étaient écroulés de rire et de son côté, elle était naturellement effrayée mais elle a tout donné pour rester dessus et c'est quand Albert a foncé dans un arbre qu'elle a lâché prise. Un peu sonnée mais fière comme un gardon. Son fort tempérament, c'est ce qui la caractérisait le plus. Elle détestait le fait qu'on dise d'une femme qu'elle n'était pas capable de faire la même chose que les hommes ou de relever les défis les plus fous. C'est comme ça qu'elle s'est souvent retrouvé avec moi dans l'atelier de menuiserie. Les travaux manuels, soulever des charges lourdes, passer des heures à faire le même geste répétitif pour adoucir les veines du bois. C'était des moments que j'adorais, sûrement parce que c'était un instant privilégié entre elle et moi. Notre seule fille. Le bébé de la famille. Elle a su gueuler haut et fort ce qu'elle pensait, ce envers quoi elle avait de la colère ou de la peine et pour ça, je ne pouvais qu'être fière d'elle.

ALAN ET MISHA
« La pire chieuse de l'univers! »
On attend de la petite dernière qu'elle ait peur de suivre ses grands frères dans les plans foireux, on pense qu'elle s'effacera face au caractère de cochon du premier et aux défis idiots du second, on imagine qu'elle sera la princesse de la maison – hésitant entre la poupée aux cheveux roses et le poney qui s'appelle jesaisplusquoi – et la petite peste de la fratrie. Madelyn, c'est mon petit frère, au même titre que Misha. D'une franchise à toute épreuve, elle te regarde bien droit dans les yeux pour te dire que tu fais n'importe quoi, qu'elle veut des explications sur tout, qu'elle est capable – au même titre que toi – de faire ceci ou cela. Madelyn est de neuf ans ma cadette et pourtant, je l'admire. Sa détermination, son courage et son altruisme.

Quand je suis entré dans sa chambre, après « l'accident », je me suis dit que je ne parlerais pas d'eux au passé. Madelyn suit des études pour être vétérinaire de campagne. Mes parents ont accepté un crédit pour ces études mais comme on dit, un rêve n'a pas de prix. Au fil des épreuves et erreurs de ma vie, elle a toujours été là pour me dire que je faisais n'importe quoi, ou que j'avais enfin pris une bonne décision. J'ai pleuré sur son épaule avant d'entrer en cure de désintoxication, elle était là pour me rappeler que toutes les filles n'aiment pas les robes à fleur, elle était là quand j'ai foutu mon mariage en l'air, elle était là quand on lui proposait d'escalader Albert et d'y faire un rodéo, elle était là pour manger les piments qu'on lui proposait, elle était là pour grimper dans le cerisier un jour de tempête, elle était là pour garder nos secrets. Et maintenant, elle est le secret de notre famille, et finalement, ne parle-t-on pas déjà d'elle au passé ? Maddy... Tu étais la meilleure d'entre nous.

« Une casse-bonbon comme on les aime. »
Un grand frère, ça passe. Une petite sœur... forcément, ça craint. Vous savez ce que c'est. Ça chouine pour rien dès qu'on leur touche un pauvre cheveu, ça attend de vous que vous les couvriez pour les bêtises mais ça vous cafte aux parents ou ça vous menace de cafter dès que c'est vous le fauteur de trouble. Non vraiment, avoir une petite sœur, c'était la pire misère de tous les temps! Bon ok, j'exagère un peu. Il y avait des moments cools tout de même entre nous, que ce soit en duo ou avec Alan. C'était une chieuse mais c'était la nôtre et c'était ça le plus important. On peut bien dire tout ce qu'on veut, les liens familiaux restent les plus importants et même les pires engueulades ne peuvent jamais réellement en venir à bout. Avec Mady, on se battait souvent, pour un oui pour un non, mais même si on se le disait pas ou peu souvent, on s'aimait beaucoup. Ouais, Mady c'était ça. L'amour avec un grand M qu'elle vous collait à la gueule que vous soyez d'accord ou non. Elle avait seulement une façon spéciale de l'exprimer, c'est tout - Parole de mec qui s'est pris un coup de taser, je cite, "avec amour et juste pour le fun."

CAMILLE
« Un peu tarée sur les bords. »
On s'est connues en école primaire et après ça, on s'est plus jamais lâchées. Madelyn c'était la gamine un peu timide quand on la connaissait pas et petit à petit, au fil du temps, elle est devenue un vrai petit clown. Je peux vous dire que sans elle, jamais personne n'aurait vu une imitation d'astronaute en plein milieu du couloir du lycée. Elle avait la joie, la bonne humeur qui coulait dans ses veines. A chaque fois que quelque chose n'allait pas, elle voyait toujours le bon côté et quand il y en avait pas, elle adorait dire qu'une fois au fond du trou on ne pouvait que remonter. Cette fille, c'était ma meilleure amie, littéralement. C'est cucul, complètement gnian gnian mais c'est la meilleure définition que je peux lui donner. Elle était blagueuse, quitte à vous faire des gentilles crases, comme la fois où elle m'a littéralement foutu la tête dans un faux gâteau d'anniversaire. Sur le coup ça m'avait pas plu mais on en riait comme des dingues quelques jours plus tard. C'était pas la fille la plus sérieuse du monde mais on pouvait compter sur elle à toute heure du jour comme de la nuit. C'était une fille de justice, d'égalité et de loyauté. Elle avait ses défauts bien entendu mais ses qualités, à mes yeux, les ont toujours surpassés.

PROFESSEUR KENNEDY
« Elle était patiente et relativement studieuse. »
Il fut un temps où l'entrée de Madelyn en école de vétérinaire a été compromise à cause de son dossier scolaire. On a vite compris que c'était une demoiselle passionnée et que lorsque la passion n'était pas là, elle ne cherchait pas plus loin que le bout de son nez et ses notes dans son dossier scolaire en témoignaient. Elle se contentait de la moyenne - probablement pour éviter trop de réprimandes de la part de ses parents - mais dès lors qu'on l'a laissé entrer en école vétérinaire l'année de ses dix-huit ans, ses notes sont montées en flèche. On l'a vite sentie dans son élément, dans une réelle passion notamment pour les grands animaux comme les vaches, les chevaux bien plus que pour les animaux de compagnie comme les chiens ou les chats. Ce n'était pas vraiment étonnant finalement. Fille de campagne au bout milieu de New York, ça n'a étonné personne quand elle a souhaité se spécialiser dans les animaux de la ferme - et donc dans le métier de vétérinaire de campagne. C'est dans ce domaine qu'était sa place, aucun de ses professeurs n'a jamais remis cette affirmation en cause. Elle était avec les animaux comme un poisson dans l'eau. A croire qu'elle se liait plus facilement avec eux qu'avec les humains. Se salir pour soigner, pour sauver, pour faire naître des animaux, ça ne lui faisait pas peur et c'est sa soif d'aventures toujours nouvelles qui l'a mené à sa dernière année de formation initiale. Il ne lui restait plus qu'un an d'approfondissement et une thèse de doctorat à soutenir pour faire le métier dont elle rêvait tant. Je n'ai jamais douté qu'elle pouvait y arriver si seulement elle n'avait pas arrêté de venir.

AMERICANBOY
« C'était une belle personne. »
Elle et moi, ça a commencé comme pour beaucoup de jeunes: par internet. La seule différence c'est qu'on a arrêté de communiquer par ce moyen, la connexion de son appartement étudiant était tellement naze qu'elle peinait toujours à avoir internet. Du coup, on est passé aux lettres manuscrites. Tous les samedis, chacun son tour, sans faute. Ça donnait une petite touche d'originalité et de sincérité aussi. En deux ans de lettres, on se l'ai jamais dit mais c'était évident. Il n'y avait pas qu'un échange de mots, ce n'était pas qu'une parenthèse suspendue le temps de l'écriture ou de la lecture. C'était bien plus que ça même si je n'ai pas su son prénom pendant longtemps comme elle n'a jamais su le mien finalement. J'étais AmericanBoy, elle était LadyM. C'était simple, c'était bien jusqu'à ce que tout s'arrête. Un samedi, je n'ai pas reçu ma lettre habituelle. Le samedi suivant toujours rien. J'ai cru que j'avais dit une connerie, fait quelque chose qui ne lui avait pas plu. J'ai envoyé des lettres, tous les jours pendant un temps, avec plus d'assiduité encore quand j'ai appris pour les attentats de New York. C'est finalement une autre écriture qui m'était revenue un mois après ma dernière lettre, celle de sa mère à en croire la signature. C'est en apprenant son décès que j'ai appris son prénom et que j'ai vu son visage sur une photo.

AGENT DE POLICE
« C'est ce genre de vermine qui n'a que ce qu'elle mérite! »
Tout le monde l'a vu à la télévision, les vidéos de surveillance de l'hôpital parlent d'elles-mêmes. Cette gamine et son frère n'étaient que des meurtriers, des kamikazes qui ont tué des innocents de sang froid! Si elle n'était pas morte, je ne sais pas si j'aurais su me retenir de lui mettre une balle dans la tête! Quel monstre peut-on être pour s'introduire dans un hôpital avec une ceinture d'explosifs et de déambuler des mètres durant sous les yeux des futures personnes à qui on va retiré la vie en appuyant sur un simple bouton? Cette blonde au visage d'ange n'était que le diable incarné et sa mort a malheureusement été une délivrance pour elle bien avant d'être une punition et c'est bien dommage! Elle mériterait la prison à vie et des tortures à n'en plus finir. Il faut rien avoir dans le crâne pour se faire exploser au nom de je ne sais quoi. Stupide et assassine! Ses cendres ne méritaient même pas d'être rendues à la famille. Avec moi, elle aurait fini dans la fosse commune, c'est le seul sort qu'elle méritait. Quant aux personnes qui ont tagué leur tombe, elles n'exprimaient que leur colère d'un être cher perdu à cause de pauvre conne dans son genre.

PROFESSEUR XAVIER
« Elle finira par retrouver sa route. »
On l'a retrouvé sous les décombres suite à l'attentat sans que personne ne puisse vraiment l'approcher sans perdre la vue, l'ouïe ou un quelconque autre sens. J'ai du intervenir pour bloquer son pouvoir et l'emmener avec nous à la x-mansion. On l'a longtemps prise pour une victime parmi tant d'autres jusqu'à ce que son visage n'apparaisse sur les écrans de télévision pour la désigner comme l'une des terroristes. Certains professeurs m'ont reproché pendant un temps de la garder à l'école alors qu'on la suspectait de la pire des choses. C'est mon bon sens et ma capacité à donner une seconde chance qui a pris le dessus. Si elle est vraiment l'une des terroristes, pourquoi a-t-elle été trouvée en un seul morceau sous les décombres quand son frère, près d'elle, a fini en poussière? Ça n'avait pas de sens et les explications, c'est d'elle qu'elles devaient venir. Alors on a attendu et au bout de six mois de coma où je me suis refusé à lui fouiller le crâne, elle a enfin ouvert les yeux. Si elle ne se souvient de rien, je peux quand même affirmé que j'avais raison. Nous étions en août que ses paupières se sont levées et c'est en avril que la confrérie nous a rendu visite, nous révélant que les attentats n'étaient qu'un coup monté d'une organisation d'anti-mutants qui avait drogué quelques uns d'entre nous pour aller se faire exploser. Quant à savoir comment cette petite s'en ait sorti vivante, je n'en ai aucune idée mais je suis persuadé qu'avec de la patience, on finira par le savoir. Il suffit de lui laisser du temps, j'en suis certain.

ALEC
« Suis-je seul à voir sa réalité? »
Le mystère de l'infirmerie! Quand elle est arrivée par le jet avec les x-mens, complètement inanimée, c'est comme ça que tout le monde l'appelait. Tout le monde sauf moi. Elle n'a pas été un mystère bien longtemps, vous me connaissez, j'ai pas pu m'empêcher de jeter un œil... ou deux, ok, j'avoue. Quand elle a été désignée comme étant l'une des kamikazes des attentats ça a fait un boucan d'enfer dans l'école, je pouvais même plus mater Warren en paix tellement leurs chuchotis me déconcentraient. Quand les confréristes ont démentis cette théorie, cette fille, on l'a presque oublié. Plusieurs mois se sont écoulés avant que son visage ne réapparaisse entre les murs de l'institut. Jusque-là, elle n'avait fréquenté que l'infirmerie, endormie... ou presque morte, je sais pas trop. Maintenant elle déambule dans les couloirs comme tout le monde. D'abord en fauteuil roulant puis après un mois d'acharnement en béquilles et à présent, même si elle garde des soucis d'équilibre et de balancement du bassin - oh eh, faites pas les surpris, vous savez que je suis obligé de regarder, vous le savez! - elle marche presque normalement. En revanche, si elle s'acharne pour marcher et réapprendre tout ce qu'elle a oublié de plus classique, j'ai pas l'impression qu'elle s'ouvre beaucoup aux autres. Elle reste dans son coin, elle trace sa route sous les chuchotements et les regards ou elle les subit en silence quand elle se retrouve coincée dans un coin et ce, malgré les démentis. Aux yeux de certains, la suspicion d'être une terroriste a suffit pour qu'elle en reste une. Elle pleure aussi, souvent, beaucoup. Loin du regard des autres mais moi je le vois - forcément, je vois tout. Je la sens perdue, réellement. Comme si elle faisait les choses parce que c'était normal de les faire mais qu'elle n'avait ni la motivation ni assez de compréhension pour comprendre leur utilité. Celle qu'on appelle Jane Doe, c'est ça. La morosité avec un grand M.

JANE DOE
« Je sais pas ce que je fous là. »
Je me souviens de rien, c'est aussi simple que ça. J'ai du tout réapprendre, de A à Z, sauf parler et contrôler mon pouvoir étrangement. Apparemment une zone de mon cerveau a été touchée, ce qui fait que toute ma mémoire s'est effacée. Je sais pas ce que je fais là, vraiment mais c'est probablement le seul endroit où je suis en sécurité malgré les remarques que je peux me prendre parfois. Je ne sors presque pas ou masquée d'un voile photostatique qu'on m'a donné. Je me souviens de rien mais je sais qu'on dit de moi que je suis une terroriste, là, dehors, derrière le portail de l'école. Je sais que je suis prétendue morte mais j'ignore si j'ai une famille parce que j'ignore jusqu'à mon nom. On m'appelle Jane Doe, je crois que c'est révélateur de tout. Je me souviens de rien mais je rêve beaucoup. Je ne sais pas si c'est seulement des rêves ou la réalité qui refait surface sous cette forme. Je m'entend supplier, pleurer, et hurler après un certain Misha. Je vois un homme exploser dans une espèce de bulle protectrice. Quand le psychologue de l'institut me demande, je compare souvent ça à un effet micro-ondes. Seulement, ça me fait ni chaud ni froid. Je ne connais pas de Misha. C'est comme un film qui passe en boucle, comme si mon cerveau s'était bloqué sur ça que ce soit ou non la réalité. Je ne dors pas beaucoup parce que je me lasse de faire toujours le même rêve qui me réveille dans un état de panique et de sueur insupportable sans en comprendre la raison. Je prend souvent des douches et je marche dans les couloirs vides de l'institut quand la nuit a posé son voile. Je erre dans l'école comme je erre au quotidien. Je vis parce qu'il parait que la vie est précieuse mais je n'arrive pas déterminer mon rôle dans ce monde. J'ai cette sensation de ne servir à rien et ça n'arrange pas les choses de ne pas savoir qui je suis. J'ignore tout de ce monde, j'ignore tout de moi. Je ne connais pas mes propres passions et mes propres faiblesses. Je n'ai qu'un niveau de collégienne en termes de connaissances. Je ne suis pas foutue de tenir une réelle conversation d'adulte. Tout cela est frustrant. Il parait que pour savoir où l'on va où il faut savoir d'où l'on vient et moi, je ne viens de nulle part et je ne sais pas où je vais.



Dernière édition par Madelyn Underwood le Sam 8 Oct - 23:35, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1335
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Haha enfin!
(et Alec dit bonjour aussi )
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 476
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
Madelyn Underwood a écrit:
Comment l'avez-vous découvert ? Le diable m'a mené jusque-là.

Haaaaan, genre, je suis le diable et tout quoi :sad:

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 340
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
MADDYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY :cute: :cute: :cute: :cute:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 382
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Merci Jefferson ♥️

Bah ouais Evie, c'est ta faute si j'ai autant de compte (right, c'est encore plus la faute d'Elodie mais on dira rien, n'est-ce pas. :mdr: )

QUOIIII ? C'EST TOUT UNDERWOOD? Je te boude *out*
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1335
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Tu t'attendais à quoi, tu te souviens même pas de lui.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 382
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A une baigne pour me remettre les idées en place *out*
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
avatar
MESSAGES : 187
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. • hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1510-liam-what-doesn-t-kill
Laisse lui temps de se remettre de t'avoir retrouvé. Ça va venir. XD
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 251
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3038-der-nightcrawler#57697
guten tag



Que pensez-vous du forum? ; J'en pense rien, mon cerveau le subit, c'est là toute la différence.

:mdr: :mdr: :mdr:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 340
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Hé, tu auras un câlin avant le coup de boule je te signale !
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 382
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Merci Couuuuuuurte!
Tu veux être mon zamiiii? :mdr:

Je vais crier au viol Alan, tu le sais, prépare tes oreilles. :mdr:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 340
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Mais...... :sad:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Re-bienvenue et je ne connais pas ta célébrité, mais elle est toute mimi :keur: :keur:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 382
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
T'inquiètes, personne la connaissait avant que je les bombarde de photos. :mdr:
Merciiii :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

MADELYN UNDERWOOD is Jane Doe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Jayden Cole vs Jesse Jane
» Jane, la gaffe ... (pv Isabell / Libre)
» maddi jane wyman-jones ► minka kelly
» SPIRIT-ACE ACACIA CARTWRIGHT ~ jane levy.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-