Partagez | .
 

 C'est donnant-donnant. | Lydia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Jouer et s’amuser étaient ce que Steven aimait le plus faire. Mais encore plus quand cela était aux dépends des autres. Alors avec le retour de Crâne Rouge, il fallait qu’il puisse trouver une façon de garder un œil sur lui, mais sans que cela soit évident. S’il le faisait lui-même, ça serait trop simple. Donc, il avait fait des recherches. Eliminer une bonne partie des membres d’HYDRA qui semblaient accepter le retour de Johann. Cependant, il avait trouvé une personne qui pourrait correspondre à ce qu’il voulait. Lydia était attachée à un ancien membre de l’organisation qui était Braiden. Il avait vu ces deux-là passer beaucoup de temps ensemble et il pouvait comprendre le fait qu’elle veuille partir. Elle voudrait peut-être rejoindre son ami et peut-être qu’il pouvait donc en tirer quelque chose. Il avait pris le temps de réfléchir à tout pour enfin aller trouver la jeune femme. Il lui avait parlé deux jours plus tôt et lui avait demandé de le rejoindre à la base. Si ça faisait là, ça ne serait pas suspicieux. Après tout, il restait le numéro un après Johann. Donc, parler avec les membres de l’organisation n’était pas un problème. Bref, deux jours passèrent et il était dans son bureau et quand il entendit frapper à la porte, il alla ouvrir et laissa la blonde entrer.

    Merci d’être venue.

    Il se doutait qu’elle pouvait refuser son offre, mais au moins il aurait tenté et Steven savait qu’elle n’irait pas en parler à Crâne Rouge. Pourquoi ? Parce qu’elle semblait plus loyale à Braiden qu’à Johann. Donc, il pouvait s’avancer sans trop de problème. Le tout étant que personne d’autre ne soit au courant de ce qui se passait dans la pièce. Fermant la porte derrière lui, il vint prendre place dans son fauteuil, tout en faisant signe à la jeune femme de s’installer, sauf si elle préférait rester debout.

    Je sais que je n’ai pas trop expliqué pourquoi je voulais vous voir, mais je préfère rester discret.

    Se redressant dans son fauteuil, il soupira doucement, avant de la fixer dans les yeux.

    J’ai besoin de votre aide. Vous avez pu voir que Crâne Rouge a fait son retour et il a plusieurs missions, qu’il a réparties. Seulement, je ne peux m’empêcher de penser qu’il cache quelque chose.

    Après tout, sous sa forme de Lucifer, il pouvait clairement dire qu’il se doutait que Schmidt préparait autre chose que ce qu’il avait bien voulu dire jusqu’à présent. Mais, il ne pouvait pas non plus dévoiler sa vraie identité. Il devait rester Steven pour l’instant.

    J’ai donc besoin de quelqu’un pour être mes yeux et mes oreilles quand il sort ou qu’il voit d’autres personnes. Si je m’approcher, il comprendra que je cherche des informations. J’ai pensé que vous accepteriez d’avoir ce rôle et en contrepartie je vous aiderez à partir.

    Posant les coudes sur son bureau, il continua de la regarder.

    Je sais que vous êtes proche de Braiden Richardson et je peux faire en sorte de vous faire sortir d’ici sans aucune répercussion.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
Ses pas résonnaient à un rythme extrêmement régulier, à croire que c’était une machine qui arpentait les couloirs et non une humaine nerveuse dont l’estomac était si noué qu’elle était inapte d’avaler quoi que ce soit, même pas une gouttelette d’eau. La cause de ce stress « intense » était tout simplement la convocation de la part d’un très haut supérieur hiérarchique. Ce n’était pas la première fois qu’elle avait affaire à ces personnes mais, depuis sa découverte de la cachette de son tendre et fou partenaire, c’était la première fois qu’elle les voyait. Elle craignait qu’ils se doutent de quoi que ce soit, qu’ils souhaitent remettre la main sur Braiden pour lui faire du mal ou qu’ils la torturent pour arracher une ou deux informations.

« Non. Je n’ai rien fait de mal, j’ai accompli toutes mes missions sagement et correctement depuis deux ans. Et je prends mes médicaments. Je ne fais pas de crises quand j’ai mes médicaments » se disait-elle pour se rassurer. Les « médicaments » étaient un doux euphémisme, et nous pouvions davantage parler de drogues. En effet, en dehors du dit Braiden, personne n’arrivait à la maîtriser réellement lors de ses crises alors, la chimie avait été la dernière et unique solution. Certes, elle tuait moins ses compères dans la base, mais elle mettait plus de temps à réaliser les missions – le temps de quitter son état second et se concentrer -.

- Hail Hydra
, dit-elle dès qu’elle fit face à Steven, faisant également le signe de l’organisation. The Reaper, à votre service, conclut-elle.
- Je sais que je n’ai pas trop expliqué pourquoi je voulais vous voir, mais je préfère rester discret.

« Rester discret » était définitivement une notion qu’elle n’appréciait pas ; souvent synonyme de futurs embrouilles significatifs. « Crâne Rouge » était le surnom qu’elle n’aimait pas davantage, synonyme de celui qui pourrait devenir à tout instant son Ange de la Mort s’il lui prenait la lubie de tuer tout agent instable et imprévisible. « Être mes yeux et mes oreilles » était définitivement le job qu’elle détestait le plus, c’est-à-dire jouer à l’espionne. Sa dernière mission dans ce domaine avait été un véritable désastre – mais c’était à cause de ces stupides rumeurs qui prétendaient que Braiden aurait trouvé l’amour dans d’autres bras, à croire qu’elle n’était pas sa seule et unique !.

Et elle s’immobilisa au prénom et nom de son amant. Son regard passa d’un état troublé à un regard noir et menaçant, le type qui disait « ne touches à rien, au risque d’y perdre une chose importante ». Supérieur ou non, conscience ou non, elle ne pouvait s’empêcher d’aborder cette expression : c’était presque automatique. On aurait pu croire qu’elle allait bondir de joie, que son cœur allait exploser dans sa cage thoracique mais nullement : elle désespérait. D’une part, elle voulait embrasser cette horrible et dernière mission et ainsi avoir « une chance » de rejoindre sans représailles son amant et son organisation. D’autre part, elle sentait qu’une telle mission serait son « Terminus » et qu’elle se condamnait à être une morte parmi les morts qu’elle manipulait. Enfin refuser était impossible au risque de mourir « accidentellement » quelque part ou subir un énième lavage de cerveau.

- Vous me testez ? finit-elle par demander après un long moment de silence, épiant soudainement chaque recoin sombre comme un animal traqué et piégé. Elle tentait de localiser les potentiels caméras ou matériels d’écoute. J’ai passé une quinzaine d’années à servir l’HYDRA fidèlement, un tel test … je le prendrais très mal, menaça-t-elle ouvertement.

Elle fixait toujours Steven, analysant chacun de ses traits.

- Simple conseil : précisez « sortir d’ici vivant, non pourchassée, et avec Braiden Richardson non menacé ou pourchassé également ».

Après les dites quinzaine d’années, elle commençait à connaître bien des combines, dont l’art de faire les promesses digne d’un génie d’une lampe magique : faire miroiter bien des choses et accorder le pire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Beaucoup de choses s’enchainaient depuis le retour de Crâne Rouge. Ce dernier voulait que HYDRA regorge de mutants. Selon lui, c’était la nouvelle génération d’armée dont ils avaient besoin. En soit l’idée était bonne, mais pour Steven, il y avait tout de même un gros problème : ils sont mutants. Cela veut dire que s’ils décident un jour de ne plus servir leur cause, ils vont se retourner contre eux et ils causeraient bien plus de problème que des agents infiltrés. George Boers avait proposé de travailler sur les mutants pour les faire obéir. Mais, ça n’avait pas fonctionné avec James Barnes, alors pourquoi retenter l’expérience ? Cependant, il n’était plus le leader de l’organisation, donc il laissait cette logistique à Johann et aux scientifiques. De son côté, il préférait s’occuper de ce qu’il avait commencé, c’est-à-dire, parler avec Magnéto pour tenter d’en faire un allié silencieux, tout comme il voulait faire avec Jeremiah. Avoir la confrérie des mauvais mutants et The Watchers avec eux serait un atout. Pour le moment, il n’avait pû parler qu’avec le mutant. Mais, il comptait bien voir Reagan au plus vite. En tout cas pour le moment il avait fait venir Lydia, car il avait besoin de son aide. De plus, il pourrait sans toute l’aider en retour, en tout cas c’était ce qu’il comptait lui dire pour faire en sorte qu’elle joue les espionnes pour lui.

    La remerciant d’être venue, il parla de discrétion, parce que c’était ce dont il avait besoin. Indiquant donc la mission qu’il voulait lui confier, il finit par donner son prix. Ce dernier étant de faire en sorte qu’elle puisse rejoindre son cher et tendre. Il savait qu’elle n’était pas stupide et qu’elle voudrait des garanties, mais il pouvait lui en donner, même si cela voulait dire qu’il irait voir Johann pour lui expliquer que Lydia devait être amenée ailleurs pour ne pas fuir. Jouer double jeu n’était pas nouveau pour lui et c’était même souvent amusant à ses yeux. Après avoir donné toutes les informations qu’il voulait lui donner, il écouta ce qu’elle avait à en dire. Quand elle parla de test, il secoua la tête. Cependant, il resta silencieux, la laissant continuer. A sa dernière demande, il se racla la gorge pour reprendre la parole.

    Tout d’abord, ceci n’est pas un test. Vous vous doutez que je n’apprécie que peu le retour de Crâne Rouge, vu que je suis relégué au rang de second.

    Chose que tout le monde savait et il ne s’en cachait pas. Même Johann le savait parfaitement et semblait grandement s’en amuser.

    Je sais ce que vous avez fait pour l’organisation et vous avez toujours obéit sans poser de questions. Je comprend que vous ayez besoin d’assurance, mais cette fois-ci, cette mission ne mérite pas non plus de questions.

    Son ton était sans appel sur ce dernier point. Il ne voulait pas qu’elle pose plus de questions, sauf si c’était pour savoir quel serait son travail.

    Je ne sais pas où se trouve Monsieur Richardson pour le moment, mais il ne sera pas laissé en paix. Il est parti en claquant la porte et c’est quelque chose que notre leader n’apprécie pas vraiment.

    C’était le moins qu’on puisse dire d’ailleurs, mais il se doutait que Braiden devait s’en douter.

    Ce que je veux donc dire est que je peux outrepasser Crâne Rouge sur certains points. Il ne connaît pas tout comme il le dit. Il y a certaines personnes qui ne lui sont pas loyales et qui seraient prêt à ne pas suivre ses ordres. Je peux faire en sorte que ces agents vous aident à rejoindre votre ami sans que qui que ce soit pose de questions. J’indiquerais simplement que vous êtes en mission d’infiltration que ça soit au S.H.I.E.L.D. ou chez les Watchers ou peu importe l’endroit et indiquer régulièrement que vous avez donnez des informations. Mais en vérité vous serez avec Richardson et vous ferez votre vie avec lui comme vous le souhaitez.

    Il disait vrai sur presque tout. Il pouvait monter un tel dossier et dire qu’elle était en mission, ce qui serait crédible, vu qu’elle pouvait passer inaperçu facilement. Il pourrait également écrire qu’elle avait donné des nouvelles. Mais dès qu’il aurait eu les informations dont il avait besoin, si elle acceptait de garder un œil sur Johann, il ferait en sorte qu’elle reste chez HYDRA ou alors qu’elle disparaisse pendant un temps. Seulement, elle n’avait pas besoin de savoir cela pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
Au fil de la discussion, la blonde comprit que ses aspirations d’être à nouveau la partenaire de Braiden se réduisaient doucement, mais sûrement, à néant. Il est et sera pour toujours un déserteur aux yeux de l’organisation. Dès lors elle n’avait que deux grands choix : soit braver mont et marée, se rebeller contre l’HYDRA, et rejoindre son partenaire, soit tout simplement obéir docilement en espaçant au fur et à mesure ses visites à l’amour de sa vie. D’ici qu’elle fasse un choix, elle sera entre-deux : elle continuera à le voir discrètement, tout en obéissant à l’organisation.

Car oui, elle allait obéir : il serait suicidaire de refuser une telle mission. Elle en « savait » déjà « trop ». Et précisément, Steven était le second de l’organisation, ce qui signifiait qu’il avait bien des moyens de mettre fin à sa misérable vie sans éveiller un quelconque soupçon. Il n’était clairement pas un membre lambda qu’elle pourrait battre à plate couture, ou un quelconque ennemi dont elle pouvait prévoir – plus ou moins – les actions. Non, nous parlions du second de l’HYDRA, cette organisation qui ne meurt jamais, et qui a de multiples têtes partout.

« Les promesses sont là … peut-être que si je fais ma mission parfaitement … peut-être que si je sais être attentive … » tentait-elle de se rassurer. Pourtant, au fin fond, elle savait que cette mission pourrait être sa fin. Elle n’était pas celle qui avait un parfait self-control d’elle-même et un jour ou l’autre, cette maîtrise se briserait. Qu’en pensera Crâne Rouge ? Elle n’en savait rien. Elle savait seulement une chose : elle sera seule sur cette affaire, supervisée dans ses bons moments par Steven, abandonnée dans ses coups durs par ce dernier.

- Que sous-entendait par être ses yeux et ses oreilles ? Je dois seulement le suivre à distance, ou me rapprocher de lui ?


Dans le premier cas, il n’y avait nul problème. Elle était douée à longue distance et pouvait aisément trouver des ruses et astuces pour mettre cet homme habilement sous écoute. Dans le second cas, il y avait un léger problème : quel genre de proximité fallait-il envisager pour que le Crâne Rouge commence à lui confier quelques secrets et projets ? D’ordinaire, en temps que femme, on vous mettait à la case de la boniche du lit, mais certains savaient être plus intelligents et mettre à profit les talents des dames autrement que de vulgaires choses sur qui faire passer un plaisir éphémère et pitoyable. Plus important, elle était avec Braiden, et elle ne voulait pas imaginer une quelconque proximité étrange avec d’autres.

- Je peux tenter de le mettre sur écoute et faire un rapport quotidien de chaque rencontre, et de chaque lieu visité.


Elle pourrait même repasser après le Crâne Rouge afin de passer à l’interrogatoire les personnes rencontrées, ou inspecter plus attentivement les lieux déjà visités. Elle pourrait, qui sait, trouver un mutant à lire le passé d’un objet ou d’un bâtiment par un simple touché, ce qui faciliterait considérablement sa filature.

- Rapprochement, en dehors d’homme de main ou de garde de corps rapproché, je ne vois pas d’autre solution. J’avoue que cet aspect-là me semble peu convenable, selon votre promesse. Car quitter le Crâne Rouge sans éveiller de soupçon sera difficile.

… A moins que Steven ne s’en débarrasse. Une pensée qu’elle se gardait de partager. Il ne manquerait plus que ce dernier la pense trop fouineuse ou, à défaut, elle ne lui inspire une bien pire idée, le genre d’idée qui signe à coup sûr sa mort. Une idée qui est telle qu’en sortant d’ici, elle se rendait au plus proche notaire pour faire un testament.


Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Le suivre à distance suffira.

    Lui pouvait se charger d’être plus proche. Même s’il se doutait que Johann ne dirait rien d’intéressant devant lui, il comptait bien faire tout son possible pour le faire parler d’une façon ou d’une autre. Peut-être qu’il devrait alors utiliser ses propres pouvoirs de démon, mais pour l’instant ça n’était pas le plus important.

    L’approcher serait une erreur pour nous deux. Il est aimé par beaucoup, donc il faudra être juste discret et ça je suis persuadé que vous savez l’être.

    En effet, elle avait des contacts avec Braiden, donc il se doutait qu’elle devait le faire discrètement. Après tout, le blond ne travaillait plus ici et elle devait bien savoir comment l’approcher d’une façon ou d’une autre.

    Je tiens uniquement à savoir qui il voit, quand et où. C’est le plus important. Donc, le rapport quotidien conviendra parfaitement.

    Steven risquait de se faire repérer rapidement, donc il valait mieux que ça soit quelqu’un d’autre et il ne pensait pas que Johann avait encore eu le temps de voir Lydia depuis qu’il était de retour. En tout cas, il l’espérait.

    Vous n’aurez pas besoin de vous rapprocher de lui. Uniquement surveiller et faire en sorte de me rapporter tout ce que vous avez pû voir.

    C’était le principal à ses yeux. Après tout, pas besoin de beaucoup plus, pour que lui ensuite puisse faire ses propres recherches. Mais, si elle désirait aller approfondir les choses, que ça soit par aller visiter un lieu par elle-même ou interroger discrètement quelqu’un, ou prendre des photos, ou le mettre sur écoute, c’était tout à fait faisable également. Ca serait même de très bonnes choses à faire, mais il ne voulait pas qu’elle se fasse repérer ou qu’elle se mette en danger. Non seulement parce qu’il n’aurait pas les informations dont il aurait besoin, mais également parce que tout cela pourrait lui retomber dessus. Donc, qu’elle reste à distance et qu’elle n’entre pas en contact avec lui serait une très bonne chose.

    Mais si vous avez des idées pour aider encore plus, n’hésitez pas. Je ne suis pas le plus doué pour les filatures, donc faites comme bon vous semble, du moment où vous restez discrète.

    A elle de voir ce qu’elle pouvait faire ou pas pour aller jusqu’au bout de cette mission. Steven était doué pour utiliser les mots et donc pour pouvoir faire parler les gens. Mais quand il s’agissait d’action, il était moins à l’aise. Sans doute parce que s’il devait être grièvement blessé, il devrait retourner aux Enfers pour pouvoir se soigner et ça prendrait trop de temps. Il risquait de perdre de précieuses heures. Donc, il se devait de rester à l’écart du danger et surtout, faire en sorte d’avoir le maximum d’infos pour que Lydia puisse lui servir convenablement.

    Avez-vous d’autres questions ? Que ça soit sur ce que je vous demande ou votre ami ?

    Peut-être qu’elle voulait savoir comment il s’y prendrait pour falsifier des rapports ou s’il comptait quand même garder un œil sur Braiden si jamais il le croisait. En tout cas, il était prêt à répondre à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est donnant-donnant. | Lydia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» donnant dannant !
» Une larme entre amour et haine
» Le savoir-faire rural le plus badass de tous les temps.
» On est jamais totalement seul ... [Petit Cerisier & Petite Sabreuse]
» Nouveautés version 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-