Partagez | .
 

 Richanoa | #Bogoss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


hpu • protect humanity
avatar
MESSAGES : 73
it's a revolution, i suppose
hpu • protect humanity
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Richanoa | #Bogoss   Jeu 29 Sep - 15:41


Avec Richard J. Hooker


#Bogoss
Ca sentait bon la rentrée dans les couloirs, comme une odeur d'une nouvelle aventure qui allait pouvoir commencer. Kanoa, capitaine de l'équipe de football, déambulait avec la dégaine du mec cool, arborant une coupe qu'il regrettera sans doute plus tard quand de potentiels enfants allaient tomber sur son album photo. Mais après tout, qui n'a pas eu une coupe ridicule lors de son adolescence. Il avait à la main un ballon ovale du sport qu'il pratiquait et sa mâchoire s'acharnait sur un pauvre chewing-gum qu'il avait débusqué de son paquet. Dans ce genre d'établissement, il y avait toujours des groupes qui se formaient, que ce soit le club d'échec facilement reconnaissable aux lunettes qui portaient leurs membres, les pompom girl et leur grande question philosophique sur lequel des garçons avait le meilleur faciès et corps sculpté… ce qui bien souvent écartaient ceux du premier groupe cité, ou bien encore les vedettes, ceux qui avait la cote de popularité la plus élevée. Et Kanoa, en tant que meilleur buteur de l'équipe durant la saison précédente pouvait prétendre à ce titre. Alors qu'il marchait, la majeure partie des autres élèves lui offrait un signe de la tête ou levait leurs bras pour que la main du capitaine vienne taper la leur. Et le reste des filles lui glissait rapidement qu'elle était libre le week-end, espérant être l'heureuse élue de cette gueule d'ange.

Cependant, il avait une autre destination, car un capitaine était aussi, dans ce milieu, un chef de meute et il ne pouvait pas être vu trop longtemps sans une partie de sa bande. Aussi, au détour d'un nouveau couloir tout aussi bondé, il put enfin trouver un de ces membres près des casiers qui leur étaient donné pour l'année en cours. Il s'adossa au casier voisin de celui de Richard, l'ami en question, tout en continuant à mâcher. "Hey, Dick, prêt pour la dernière ?" Il fit voler le ballon en l'air en attendant la réponse. Les années passaient et bien vite, ils ne seraient plus les stars de ce lieu, obligé de se trouver une place dans l'une des nombreuses universités du pays. Avec son parcours sportif, Kanoa avait la chance de pouvoir compter sur une bourse l'année prochaine. Penchant légèrement la tête, il put voir l'une des plus jolies filles de l'établissement, une anglaise aux cheveux bruns, issue d'une bonne famille. Tout le monde pourrait penser qu'il lui aurait déjà sauté dessus mais une autre personne avait ses vues sur elle, Richard juste à côté de lui. "Alors, tu te décides à lui parler cette année ?" dit-il avec un signe de la tête dans la direction de la brunette. Comme dit précédemment, c'était leur dernière année et c'était donc pour lui la dernière chance de l'aborder avant qu'elle ne parte pour d'autres aventures, peut-être même rentrer au pays. Il attrapa son ami par l'épaule, lui faisant presque une clé de tête et le secouant plus que de raison malgré lui. Il fallait dire que le joueur de football avait une carrure autre que celle de son ami et il était assez simple de savoir qui aurait gagné un bras de fer entre les deux. "Ou alors, il faut que je te pousse directement dans ses bras ?"



Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: Richanoa | #Bogoss   Jeu 29 Sep - 18:26
Ça faisait bien un an que j’étais dessus.
Non, pas sur cette foutue dissertation à rendre en littérature - qu’on nous avait refilé à peine trois jours après la rentrée - mais bien sur cette fille, qui à mon grand regret n’était pas dans ma classe. Elle n’était pas du coin mais elle avait réussi à s’entourer un peu, du moins c’était ce que j’avais pu remarquer. J’avais tendance à observer un peu les gens, un peu trop, même si j’avais l’air de m’en foutre royalement. En réalité, mon débit de conneries était aussi important que ce regard aiguisé que je pouvais porter sur mon environnement. Enfin bref. Cette nana occupait beaucoup trop mes pensées et c’était plus que risible… et visible aussi, remarque. Fallait vraiment être aveugle pour ne pas voir que j’étais raide dingue d’elle.

J’étais en train de ranger certaines affaires dans mon casier. Sur la porte, j’avais scotché des photos dédicacées de mes groupes favoris, aimanté un décapsuleur à la tête de lion - mon petit trésor - et des cartes à jouer, quelques photos de joueurs de Hockey avec des places pour certains matchs. Ça allait de pair avec les patchs que j’avais cousu moi-même sur mon sac à dos, toujours dans la même veine. La musique que j’écoutais était souvent considérée comme étant du bruit mais ma bande ne s’en plaignait pas… après tout les potes c’était fait pour ça aussi, non ? Mon casque est d’ailleurs coincé au niveau du cou. Ça bavasse et ça foisonne derrière mon dos. Je sais qu’elle est de l’autre côté du couloir et je regarde parfois par dessus mon épaule pour vérifier si elle n’est pas en train de me regarder à son tour. Évidemment, mes coups d’œils étaient trop brefs pour que je me rende compte de quoi que ce soit.

Kanoa arrive et c’est sans grande difficulté que je l’ai déjà remarqué au moins cinq minutes avant qu’il ne se pointe à ma hauteur (c’est relatif, il était plus grand que moi, même si je faisais une bonne taille). En fait, plus discret que lui, c’était pas possible. « Salut, Kan. » Je me retourne vers lui en esquissant un sourire, l’œil rieur. Putain… j’avais déjà oublié que c’était déjà la dernière année avant les études sup. Ça me stresse plus qu’autre chose parce que je sais absolument pas ce que je veux faire de ma vie. En fait, je pense qu’à une seule chose, cette fille là-derrière… que je ne pourrais plus revoir l’année prochaine. À moins que je m’oriente dans le même domaine qu’elle ? Punaise, faites que ce soit pas une matheuse… « Un capitaine est toujours prêt, qu’est-ce que tu crois ? » Que je lui rends, refermant mon casier que je verrouillais. Je pivote un peu vers lui et je remarque sa nouvelle coupe de cheveux, qui n’a rien à voir avec la mienne, je dois bien l’avouer. « Oh merde, gros… t’es sûr que tu t’es pas trompé de cheat code ? », lui balançais-je en ricanant. J’avais toujours une raillerie à sortir, surtout avec lui. En général il faisait en sorte que personne d’autre que nous puisse les entendre. Ça piquerait un peu trop sa fierté sinon. J’ai les yeux brillants à force de rire, mais ce dernier s’estompe très vite lorsqu’il me désigne la fille de mes rêves. Gros silence, je baisse la tête et passe une main dans mes cheveux de jais, portés mi-longs. « Ouais, ben… j’vais m’y mettre, t’inquiètes. » Je passe le dos de ma main sur un de mes yeux qui était humide, je renifle un coup. Pas la peine de mentir. Il est plus qu’au courant de ce qui se passe entre moi et elle, même si je n’ai pas encore initié un contact. C’était l’une des grosses différences entre moi et Kan, notre relation avec la gente féminine. En fait… je pouvais séduire sans soucis quand je savais que ça n’irait pas plus loin. Par contre, un soupçon de sentiment et j’étais comme une grosse merde qu’il fallait traîner de tout son poids pour arriver d’un point A à B.

Lorsqu’il insiste, je le pousse d’un poing contre son ventre, un geste amical qui était jamais très loin de la tape contre l’épaule ou le check habituel. « Hey…on en a déjà parlé, ok ? » J’hausse les épaules, lui cédant. « Sérieux, je gère. » Je bombe un peu le torse à mes mots, inspirant une bonne bouffée d’air. Ou au moins je m’en persuade. Mais bon… « Bon et toi, t’as réussi à conclure avec tu-sais-qui ? » Je lui fais un clin d’œil, ne révélant pas le prénom de l’heureuse élue qui était bien l’une des mieux gaulées du bahut. Même moi j’avais pas réussi à l’avoir d’assez près, c’est pour dire… « Non laisse, je connais déjà la réponse ! J’aurais dû parier un paquet de clopes… » Un autre type arrive, c’est Max, un mec de son équipe. Je le salue avec le check approprié, dépose mon épaule contre mon casier. J’ai un sweat-shirt que je n’ai pas retiré - en fait, j’aime pas m’exhiber tout particulièrement, je laissais plutôt ce loisir lorsque j’étais sur le terrain de hockey sur glace… accessoirement, j’étais capitaine de l’équipe, mais j’aimais pas me la ramener… sauf si ça me permettait d’avoir un peu plus de compagnie féminine. À mon avis, c’était ma popularité montante qui ne devait pas vraiment plaire à cette fille. Je sais pas trop…

« On a quoi après, là ? » J’avoue que je me rappelle plus trop, j’ai l’impression d’être tombé du lit à chaque fois, même si j’étais physiquement  et moralement en forme. C’est le genre de choses qui me dépasse assez. Ici c’est pour voir les potes, pas pour bosser… d’ailleurs, j’étais dans la classe de Kan cette année et c’était pas pour me déplaire. « J’espère que c’est pas avec la grognasse de bio qu’a des écosystèmes complets sur les jambes… », dis-je en faisant une moue exaspérée. C’est d’ailleurs pile poil le moment où sa silhouette passait derrière moi… mais pas que… j’aurais dû tilt quand Max a tiré une tête bizarre, en fait… sauf que je me suis mis à rire.
Revenir en haut Aller en bas


hpu • protect humanity
avatar
MESSAGES : 73
it's a revolution, i suppose
hpu • protect humanity
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Richanoa | #Bogoss   Jeu 6 Oct - 15:38


Avec Richard J. Hooker


#Bogoss
Kanoa adorait faire mousser son ami au sujet de l'élue de son cœur. La situation l'amusait mais malgré tout, il espérait que le jeune homme en face de lui puisse passer le cap avant la fin de l'année. C'est qu'il le méritait le salaud, d'avoir son petit bonheur. Le capitaine de l'équipe de hockey lui rétorqua la même question au sujet de la fille dont il avait des vues à la fin de l'année passée. L'autre capitaine n'eut même pas le temps de répondre que la seconde phrase arrivait. "Tu sais comment ça se passe, same shit, different day." Kanoa n'était pas forcément le dragueur invétéré mais il avait une tendance à collectionner les conquêtes par manque de trouver la bonne. Du coup, Sandy, car son nom était bien Sandy, l'une des pompom girl qui remuait du derrière durant les matchs de football, était la favorite en fin d'année dernière et leur romance avait duré jusqu'à la moitié de l'été, la lassitude ayant déjà eu le temps de s'installer. A voir quel était la suivante qui allait poser son regard sur lui… pourvu qu'elle ne soit pas anglaise. Un nouveau sportif arriva, Max, un des types les plus rapides sur le terrain et, une fois le départ de Kan en juin, c'est sans doute lui qui allait prendre la place de capitaine. Il emboita le check déjà amorcé par Richard puis lui échangea quelques mots propres à leur sport et aux prochaines stratégies à adopter pour devenir une fois encore les champions de l'année.

Richard posa alors la question sur leur prochain cours, c'était actuellement espagnol, une matière qui avait tendance à ennuyer l'hawaiien et qu'il avait décidé de suivre uniquement parce que la prof, une petite jeunette qui venait tout juste de terminer ses études était un joli petit lot latin. Autant dire que ce n'était pas la matière où il avait le plus de points. Voyant la tête de son coéquipier, il pivota la sienne pour voir arriver la prof qui se faisait dresser un joyeux portrait par l'anglais. Intérieurement, le cerveau de Kanoa pris sa main imaginaire pour se faire le facepalm le plus grandiose qu'il n'ait jamais connu. En même temps, Richard avait tellement l'habitude de mettre les pieds dans le plat de cette façon qu'ils – les plats – avaient presque la forme de chaussures. La prof s'arrêta, portant sa main à ses petites lunettes d'un autre temps et offrit son plus beau sourire inversé à l'attention du responsable. "Alors monsieur Hook…" "Madame Jenkins, vous avez passé de bonnes vacances ?" Le grand sportif lui coupa la parole, se plaçant entre son ami et la harpie avec un large sourire. Il donna un coup prononcé à Richard en reculant pour le bloquer entre lui et son casier, afin de l'empêcher de se manifester d'avantage. "Comment va votre fils ? Leeroy, c'est ça ?" Voyant qu'elle ne pourrait pas jeter tout son venin sur un pauvre élève innocent, celui-là du moins, elle fit un signe de la tête de désapprobation accompagner d'un "Hum" qui voulait sans doute signifier que ce n'était que partie remise avant de continuer son chemin, jouant les Moïse face à la marée humaine qui ne voulait pas la contrarier.

Kanoa souffla un grand coup avant de libéré le fautif. "Et ben, on l'a échappé belle. Un jour, cette belle gueule t'attirera des ennuis." Ca avait déjà été le cas d'ailleurs, mais il pouvait toujours compter sur le beau parleur en face de lui pour calmer le jeu ou, le cas échéant, faire parler ses poings. C'est qu'avec une carrure comme la sienne, ses coups avaient une tendance à ne pas mâcher leurs mots. Il remonta la bandoulière de son sac "Allez, viens, on a rendez-vous avec mademoiselle Catherina… muchas gracias ou un truc du genre." Il envoya le ballon à Max qui, d'un an plus jeune, se devait de changer de route pour aller dans sa classe à lui. "Alors, on se la joue star au ralenti façon Hollywood ?" dit-il en sortant de sa poche une paire de lunette de soleil. De toute façon, existait-il une autre méthode quand on avait leur statut ? Il mit les lunettes sur son nez et commença à se diriger vers la salle.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Richanoa | #Bogoss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Luke le bogoss
» D'un pas décidé, j'entre dans la ville. [PV Mickael et Chad]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-