Partagez | .
 

 sarulian — gotta go your own way.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

THE DARKEST PART OF YOU
something about us doesn't seem right these days.



Elle lui a dit de la retrouver sous les gradins et Julian attend depuis quelques minutes maintenant, hésitant à récupérer un peu d'herbe dans la poche de son blouson pour faire passer le temps. Mais il sait que Sarah n'aime pas quand il est high, et encore moins quand il mélange Aderall et herbe, elle dit que c'est mauvais pour lui. Il l'adore, Sarah, il l'aime vraiment. Ça fait plus d'un an qu'ils sortent ensemble, maintenant. Il l'a présentée à ses parents, elle l'a présenté à ses frères et Julian a failli se chier dessus. Ils s'embrassent quand personne ne regarde, elle lui tient la main dans les couloirs, il la ramène chez elle dans sa belle voiture, il monte parfois à l'arbre dont l'une des branches donne à sa chambre pour qu'ils fassent leurs devoirs ensemble, pour s'embrasser et pour, parfois, s'endormir l'un à côté de l'autre innocemment. Leur première fois, ce sera au bal de fin d'année. Tout est prévu. Tout est prévu. Il a postulé pour plein d'universités, et il a reçu plein d'offres surtout. Elle, elle a ses yeux sur le MIT et c'est très loin de Berkeley là où Julian a envie d'aller mais ils se verront, ils se sont promis, ils feront marcher ça, ils y arriveront, parce qu'ils sont Julian et Sarah et qu'ils s'aiment, ils s'aiment vraiment.
Depuis qu'il est devenu QB du lycée, tout a changé, depuis que Barnes s'est brisé le bras et depuis qu'il a le blouson de l'équipe avec son nom dans le dos. Il y a trop de devoirs, trop de papiers à remplir pour l'université, trop d'évènements à organiser en tant que class president, trop de soirées à aller parce qu'ils sont populaires, trop de choses à faire en même temps. Alors Julian, lentement, il sombre un peu. Il fume un peu, mais il prend beaucoup de stimulants, pour garder les yeux ouverts en cours, pour finir ses devoirs la nuit. Il est addict aux boissons énergisantes, Sarah dit toujours ça avec un petit sourire inquiet. Un jour, il est venu complètement défoncé chez elle et elle a menacé de le quitter si il continuait comme ça. Mais elle était pas sérieuse, pas vrai? Elle fait des blagues comme ça, parfois.
Julian est sérieusement en train de songer à s'en rouler un quand elle apparaît enfin. Son air tourmenté le quitte aussitôt et un immense sourire, sincère et immense, lui déchire le visage: il l'aime vraiment, comme un adolescent, il a l'impression qu'il pourrait crever d'amour pour elle. Il est comme ça, Julian. À 0 ou à 100%, il n'y a pas de milieu.
Elle lui a dit de le retrouver sous les gradins, là où ils se sont embrassés pour la première fois. “ Hey babe, ” murmure-t-il en l'attirant à lui, déposant un baiser sur ses lèvres mais elle le repousse gentiment, très gentiment, mais elle le repousse tout de même. Julian ne comprend pas. “ Something's wrong?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
gotta go my own way



Sarah range un peu à la va-vite ses affaires dans son casier, et fait semblant de ne pas entendre l’une de ses amies qui l’interpelle à l’autre bout du couloir. Elle n’a pas le temps de discuter avec elle, elle n’a pas envie de discuter avec elle. Ce n’est pas le moment. Elle met son perfecto sur ses épaules, fourre son livre de biologie dans son sac et quitte le bâtiment principal les yeux rivés sur le sol, afin que personne ne soit tenté de la déranger. Elle ralentit le pas à mesure qu’elle se rapproche du terrain et de ses gradins, qu’elle voit d’ici s’élever à quelques mètres du sol. Depuis qu’elle est avec Julian, elle a passé presque plus de temps sur ces planches inconfortables que sur la chaise de son bureau dans sa chambre. Avant de le rencontrer, elle n’aurait jamais pensé être le genre de fille capable de se les geler trois heures à côté d’un terrain de football. Et pourtant. Combien de soirées a-t-elle passé là, avec un thermos, ses livres de cours et son cahier sur les genoux, à faire ses devoirs en même temps que Julian s’entraînait ? Depuis quelques semaines, elle le fait moins. Peut-être parce qu’elle est consciente que désormais, il n’a plus le temps de rentrer avec elle après l’entraînement. Il est toujours rendu à droite à gauche, et le jour où il a oublié de la prévenir et qu’elle s’est frigorifiée sur le banc de touche, elle s’est dit qu’elle allait arrêter de faire tourner sa vie autour de lui. Sarah a toujours été relativement indépendante, attention. Mais quand on aime, on ne compte pas, et elle préférait largement passer ses soirées avec Julian, même si ce n’était qu’une heure ou deux, plutôt que rentrer chez elle et devoir supporter ses grands frères qui ne s’entendent toujours pas. Seulement voilà. Les semaines se sont succédées et avec elles, Julian a changé. Sarah a pensé qu’il s’agissait d’une passade, que bientôt, elle retrouverait le Julian dont elle est tombée amoureuse. Elle a essayé de se persuader que tous les couples traversent des moments compliqués, et qu’il faut juste laisser du temps au temps. Mais à mesure que les jours passaient, elle est devenue de plus en plus impatiente avec son comportement, et a commencé à envisager des solutions radicales, un peu malgré elle. Et aujourd’hui, elle a décidé qu’il était temps qu’elle parle. Elle a décidé qu’elle ne devait plus faire semblant. Que Julian en avait trop fait pour être ménagé. Elle a décidé qu’elle devait prendre sa vie en main, et que s’il continuait de la tirer vers le bas avec lui, elle finirait par sombrer aussi, et que c’était hors de question. « Hey babe, » Elle a le cœur qui se serre, quand il l’accueille avec des étoiles dans les yeux et ce sourire qu’il ne réserve qu’à elle. Elle sait qu’il est sincère, elle n’en a jamais douté. Et elle n’a jamais douté d’elle-même non plus, avant. Il l’attire vers lui et elle esquive son baiser, en baissant légèrement les yeux. Oh, ça la tue, de faire ça. Elle a envie de l’embrasser – comme toujours – et elle aimerait même se blottir dans ses bras. Mais l’odeur que sa veste a prise lui rappelle pourquoi ils sont là, et pourquoi elle fait ça. « Something's wrong? » Sarah pince légèrement les lèvres. Elle dépose son sac par terre et inspire. « Yes. » commence-t-elle simplement, pour lui laisser le temps d’assimiler que cette discussion ne va pas être des plus réjouissantes. « I’ve been thinking, you know, and… » Cela ne sert à rien d’essayer d’emballer les choses dans du papier bulle, et Sarah n’a jamais été le genre de fille à hésiter, alors elle continue, sans plus attendre : « I think we should stop seeing each other for a while. »
Revenir en haut Aller en bas
 

sarulian — gotta go your own way.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» 05. ♫ You Gotta Help Me Out ♫ [Anthony K. Garfield]
» Dear agony, just let go of me, suffer slowly, is this the way it's gotta be ?
» Gotta Rule 'em All
» Annalisa; If you want her back, gotta let it shine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-