Partagez | .
 

 Allons boire ce verre. | Jennifer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Plus rien n’allait dans la vie de Matt. Elecktra était morte, Frank poursuivait son chemin seul et toujours en continuant les meurtres, Karen était journaliste et voulait venger la mort de son père en se mettant en danger et Foggy ne lui parlait plus. Il avait même trouvé un groupe d’avocats qui voulait de lui. Il se retrouvait donc seul et tout ce qu’il pouvait faire était d’aider les habitants de Hell’s Kitchen. Il faisait de son mieux sous son masque, mais ça n’était pas assez. Il se retrouvait à pratiquer son métier d’avocat, mais il n’avait plus vraiment de clients. Il proposait son aide, mais un avocat aveugle n’était pas celui qui était choisi en premier. Même s’il avait aidé à faire tomber le Caïd et s’il avait défendu le Punisher, sa réputation n’était plus ce qu’elle était. Murdock avait voulu se reprendre et pour cela il avait tenté de voir s’il pouvait avoir des informations sur ce qui était arrivé au père de Karen, mais pour le moment il n’arrivait à rien. Il savait juste qu’il s’agissait d’un mutant, mais rien de plus. Son meilleur ami ne voulait pas l’aider et il avait donc été voir Castle. Tout ce qu’il ne voulait pas faire d’habitude, il était obligé de le faire aujourd’hui. Alors, il avait besoin de sortir ce soir et de boire un verre, ou même plusieurs. Seulement, il ne voulait pas le faire seul. Il ne pouvait pas aller avec ses amis, vu qu’il n’en avait plus, mais son esprit lui amena un nom. Une femme qui lui avait souvent proposé d’aller boire un verre après le travail, mais il avait toujours dit non.

    Cette fois-ci il dirait oui et il serait même celui qui irait la voir directement. Allant au cabinet d’avocat ou travaillait Jennifer, il demanda à la voir et on lui expliqua qu’elle était au tribunal. Apparemment elle avait un cas à plaider et il alla donc dans la salle d’audience. Il écouta la jeune femme et les autres personnes parler. Parfois, il esquissait un sourire, parce qu’elle était douée. Walters savait ce qu’elle faisait et il appréciait quelqu’un avec un si fort caractère. Quand le juge expliqua qu’il reprendrait le lendemain, Matthew attendit que tout le monde sorte, avant de se lever et de faire aller sa canne de droite à gauche pour aller vers le premier rang. Posant une main sur le banc, il leva la tête vers l’avocate, avant de prendre la parole.

    Maître Walters ?

    Il l’a vit se tourner et il sourit.

    Je viens accepter vos propositions d’aller boire un verre après le travail.

    Remontant les lunettes qu’il avait sur son nez, il attendit sa réponse. L’avocat savait qu’elle pouvait refuser. Après tout, c’était lui qui avait dit non à chaque fois. Elle devait en plus sans doute préparer ce qu’elle aurait à dire pour le lendemain, mais il accepterait son verdict. Oui, mauvais jeu de mot, mais il ne pouvait faire qu’attendre.

    Je paye la première tournée.

    Souriant de plus belle, il se savait insistant, mais il arrêta alors de parler et enleva sa main du banc pour la poser sur le haut de sa canne, prêt à savoir si oui ou non elle viendrait avec lui.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

 
Allons boire ce verre.
Matthew & Jennifer

 
 
Depuis qu'on l'avait détachée auprès du bureau du procureur de la ville, Jennifer avait gagné en liberté. Le procureur avait en effet précisé qu'il ne la superviserait qu'en cas de besoin et puisqu'elle avait visiblement fait ses preuves auprès de ce dernier, elle pouvait même s'enorgueillir de se voir confier des cas parfois retors, preuve qu'on avait confiance en son potentiel, ce qui était gratifiant. Mais en même temps, elle ne s'en étonnait pas. Elle avait pour ainsi dire une certaine réputation qui la suivait d'ores et déjà. Elle aimait la difficulté et n'avait pas peur de s'atteler à des gros morceaux. Et disons qu'elle avait une motivation encore supérieure quand elle se trouvait confrontée à un collègue quelque peu misogyne qui faisait l'erreur de la sous-estimer parce qu'elle portait des talons aiguilles. Voilà deux jours qu'elle était au palais de justice, un cas plutôt simple, un pro bono du cabinet mais ça ne voulait pas dire moins de travail et les audiences prenaient du temps, beaucoup de témoins à interroger mais aujourd'hui était le plaidoyer de l'accusation. Voilà ce qu'elle aimait faire le plus. Parler devant un parterre d'inconnus et leur faire prendre son côté en avançant les bons arguments, en leur parlant de façon claire, les touchant avec ses mots. C'était presque une drogue. Certains ressentaient un rush d'adrénaline en se balançant d'un avion à des centaines de mètres au-dessus du plancher des vaches, pour sa part c'était dans une salle d'audience qu'elle avait la même sensation. Parce qu'elle savait que ce qu'elle faisait ici servirait vraiment. Envoyer les criminels derrière les barreaux, les punir pour ce qu'ils avaient fait. Certains diraient que ça ne servait pas à grand chose et parfois elle admettait qu'il en faudrait plus mais elle n'était pas encore prête à en arriver là pour faire la différence.

Servant ses arguments au jury, Jennifer faisait preuve d'aisance et de conviction face à eux. Ces douze citoyens lambda qui allaient déterminer l'issue de ce cas. Et quand on fait ce métier, il faut savoir lire les gens, voir certains signes et de ce qu'elle pouvait en juger, son argumentaire avait atteint son but, au moins certains s'interrogeraient sérieusement à présent que la séance était levée par le juge. Rassemblant ses affaires pour quitter la salle, elle se retourna quand elle entendit une voix familière l'interpeller. Elle ne s'était pas attendue à le trouver là. En général, quand ils se trouvaient ensemble dans un tribunal, c'était pour se faire face ou parce qu'ils étaient là pour plaider et elle savait que ces derniers temps, les affaires allaient mal pour lui. « Maître Murdock. » lâcha-t-elle lui faisant face. Haussant un sourcil intrigué lorsqu'il repris la parole, un léger sourire perça sur son visage. Combien de fois avait-elle proposé qu'ils aillent boire un verre par le passé, après une affaire terminée ? Elle avait perdu le compte mais le fait qu'il vienne la trouver pour ça jusqu'ici lui faisait comprendre que le fait qu'il accepte enfin son offre n'était peut-être pas sans motivation ultérieure. « C'est la moindre des choses après avoir refusé de venir autant de fois. » annonça-t-elle finalement, acceptant de ce fait de l'accompagner pour prendre ce verre. Rangeant le dossier du procès dans sa serviette et refermant cette dernière dans la foulée, elle se retourna vers lui à nouveau. « Une préférence pour le lieu ? » demanda-t-elle en passant les portes à battant séparant les bancs des spectateurs du reste de la salle. Après tout il préférerait peut-être aller dans un lieu familier. Pour sa part, du moment qu'ils servaient un scotch décent, elle se fichait bien d'où ils iraient.
 
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Jennifer Walters le Mer 23 Nov - 17:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Attendant la fin, l’avocat laissa les gens sortir et s’avança finalement vers sa collègue. L’interpellant, il indiqua qu’il venait accepter d’aller boire un verre avec elle, comme elle le lui avait proposé plusieurs fois. A chaque fois il avait dit non, il savait que ça aurait pû lui faire dire non aujourd’hui. Ce fut donc pour cela qu’il ajouta qu’il payerait la première tournée. En écoutant sa réponse, il esquissa un sourire. L’écoutant ranger ses affaires, Matt fit en sorte de laisser son côté justicier de côté. Tout ce dont il avait besoin dans les heures à venir, était quelqu’un qui voulait passer du temps avec lui. A la question de la brune, il hocha la tête.

    Il y a un bar pas très loin d’ici qui vous conviendra.

    Non pas qu’elle avait des goûts de luxe, mais il se doutait que le bar où il allait avec Foggy d’habitude ne serait pas sa tasse de thé. Tout comme il pourrait tomber sur son ami était vu l’ambiance entre eux dernièrement, il ne préférait pas tenter le diable. Sans mauvais jeu de mots bien sûr. Reculant pour faire demi-tour, il sortit de la salle et prit le chemin de l’extérieur.

    Vous êtes toujours aussi douée, de ce que j’ai pû entendre en tout cas.

    Il n’était pas du genre à flatter les gens. Non, il disait simplement la vérité. Après tout, il avait déjà eu affaire à elle par le passé, donc il savait de quoi elle était capable. De plus, il se doutait qu’elle était toujours aussi passionnée par son emploi, vu qu’elle avait de gros cas. De son côté, il savait qu’elle avait de l’ambition et qu’elle ferait tout pour mettre la main sur Castle. Ca n’était d’ailleurs, sans doute pas le seul criminel qu’elle voudrait approcher et juger. Lui était parvenu à avoir le Caïd, donc, il savait ce que ça faisait de pouvoir mettre en prison une personne comme lui, qui le mérite largement. Concernant le Punisher, il ne savait pas trop comment cela finirait. L’ancien militaire avait en effet tué un tas de personnes, mais il l’avait fait avec une certaine logique. Les gens qui lui avaient volés sa vie et sa famille, méritaient, selon lui de mourir. Pour l’aveugle, c’était plus complexe. Il y avait du vrai dans sa défense, mais il savait aussi que tuer ne réglerait rien. C’était pour cela qu’une fois qu’il enfilait son costume de Daredevil, il ne tuait pas les gens. Ils les livraient aux autorités. Mais, ça n’était pas le moment d’y songer. Descendant les marches du tribunal à son rythme, il prit sur la droite et commença à marcher aux côtés de la brune.

    J’ai cru comprendre que vous avez du travail par-dessus la tête. C’est une bonne chose.

    Surtout comparé à lui, qui n’avait clairement plus rien. Mais, il était content qu’elle puisse travailler tous les jours et qu’elle se batte pour une cause en laquelle elle croyait vraiment.

    Peut-être que nous nous recroiserons un de ces jours au tribunal. Après tout, nous sommes à égalité sur le nombre d’affaires gagnés et perdues. Je suis persuadé que vous n’acceptez pas un tel score.

    Esquissant un nouveau sourire, il s’amusait de pouvoir lui parler ainsi. Il se doutait qu’elle voulait être la meilleure dans beaucoup de domaine et en particulier son travail, donc il la poussait exprès.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Allons boire ce verre.
Matthew & Jennifer


En effet, Jennifer aurait très bien pu l'envoyer balader suite à sa proposition puisque lui l'avait d'ores et déjà fait et à de nombreuses reprises par le passé mais elle n'était pas du genre rancunière. En tout cas pas pour des choses aussi quelconques. Et à dire vrai, c'était en grande partie par curiosité qu'elle acceptait l'offre, se doutant que si après autant d'invitations il se décidait enfin à accepter, il devait y avoir une raison et que celle-ci devait être suffisamment énorme pour le forcer à venir la voir elle plutôt que n'importe qui d'autre. Intérêt encore plus prononcé pour la jeune femme lorsqu'il tint à préciser qu'il offrirait la première tournée pour le coup, ce qui bien entendu lui donna l'occasion de le taquiner au sujet de ses tentatives précédentes, affirmant que c'était la moindre des choses. Terminant de ranger ses affaires afin de le suivre en dehors de la salle d'audience, l'avocate s'enquit de savoir si son collègue avait en tête une adresse précise ou non pour aller le boire ce fameux verre et elle hocha simplement la tête à sa réponse, lui emboitant le pas dans la foulée pour quitter la pièce. Esquissant un léger sourire face à ce qu'il lui dit alors, la jeune femme se doutait que ce n'était pas de la flatterie, il n'était pas vraiment avide de compliments habituellement même pour d'autres confrères qui eux aussi avaient un nom dans leur milieu. « Attention maître, on pourrait presque croire que vous pensez ce que vous dites. » répliqua-t-elle, amusée car sachant très bien que c'était le cas mais c'était bien plus marrant de laisser penser le contraire, humour de juristes on va dire. Mais elle savait que c'était le cas car ils s'affrontaient peut-être dans l'arène, en dehors, ils se respectaient mutuellement pour leurs accomplissements respectifs. Après tout, c'était bien plus stimulant de devoir affronter quelqu'un comme lui qu'un autre avocat qui ne lui donnait pas de fil à retordre parce qu'il pensait avoir gagner d'avance parce qu'il faisait face à une femme.

Oui, elle avait toujours le feu sacré. Elle avait les dents qui rayaient le parquet selon certains aussi -là aussi, pas de mauvais jeu de mots- mais elle s'en fichait. Si elle se démenait ainsi devant une cours c'était parce qu'elle voulait envoyer ces criminels en taule pour aider les autres et non, elle n'avait pas peur de s'en prendre à des grands noms du crime organisé. Elle l'avait prouvé d'ailleurs et ça avait failli lui coûter la vie. Alors oui, elle aussi rêvait de pouvoir comme lui envoyé Castle sous les verrous car ce type était un danger public à se croire au-dessus des lois parce qu'il estimait que la justice ne lui était pas rendu comme il l'entendait. Il y avait des lacunes dans le système, elle l'admettait mais c'est justement pour les combattre qu'elle se donnait autant de mal. Arrivant à l'extérieur du palais, ils descendaient les marches lorsque Matt repris la parole. Oh ça oui, elle avait de quoi faire avec tous les cas sur lesquels elle bossait en ce moment, c'était même un euphémisme en un sens mais elle n'allait pas s'en vanter outre mesure pour autant. « Ca prouve simplement que je fais mon travail correctement. Mais oui, c'est une bonne chose. » corrigea-t-elle rapidement. C'est ce genre de réponse qui lui donnait souvent l'air hautaine, supérieure mais ça n'était que la vérité après tout. Si elle bossait mal, on ne lui ferait pas autant confiance. L'écoutant alors qu'il reprenait la parole, Jenn esquissa un sourire en coin. Il l'attaquait sur un point sensible en effet, son égo et il faisait mouche, assurément. Mais elle n'allait pas mal le prendre pour autant. « Non, en effet. J'espère sincèrement que vous allez vous remettre à flot bientôt, ça me manque d'avoir quelqu'un face à moi qui puisse tenir le choc et rendre coup pour coup. » répliqua-t-elle presque amusée, sachant qu'il saisirait sans mal la référence qu'elle venait de faire à la carrière du père de ce dernier. « Bien sûr, si quelqu'un me demande de confirmer ce que je viens de dire devant un jury, ça sera ma parole contre la votre cher confrère. » ajouta-t-elle. S'il voulait s'amuser à la provoquer, elle n'allait pas le laisser croire qu'il pourrait remporter la mise aussi facilement, surtout s'il jouait la carte de la rivalité de cette façon.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Lâchant un léger rire aux paroles de la jeune femme, il devait avouer qu’elle avait raison. Il n’était pas du genre à faire des compliments facilement, mais oui il le pensait. Elle était douée, dire le contraire serait mentir. Il avait déjà eu à l’affronter au tribunal et elle était vraiment douée. Il avait déjà perdu face à elle et il avait été surpris. Non pas parce qu’elle était une femme, mais parce qu’il avait vraiment pensé avoir le dessus lors des argumentations finales. Malheureusement ça n’avait pas été le cas et il avait dû comprendre qu’il était peut-être un peu rouillé. C’était le cas depuis quelques mois déjà. Il n’était plus aussi actif dans son travail. Enfin dans celui de jour. Parce que de nuit, il n’arrêtait pas. Mais ça personne n’avait besoin de le savoir. Surtout pas la jeune femme. Il ne savait pas ce qu’elle pensait des justiciers et autre super héros. Donc, pas besoin d’avoir son avis, surtout s’il était négatif. Parlant donc du travail qu’elle avait, avec un tas de dossiers, il hocha la tête à sa réponse. Lui n’avait jamais vraiment eu beaucoup de cas. Bon d’accord, après avoir coincé Fisk, beaucoup de monde était venu à son cabinet d’avocat. Avec Foggy et Karen ils avaient eu beaucoup de travail. Mais malheureusement les choses avaient mal tournées. Aujourd’hui ses amis n’en étaient plus et il se retrouvait seul et avec très peu de boulot de jour. Ca lui permettait d’aider la nuit, mais être un vrai avocat lui manquait. Préférant taire cela pour le moment, il vint taquiner la jeune femme en lui indiquant qu’ils étaient à égalité au niveau des dossiers dans lesquels ils avaient été adversaires. Donc ils auraient à se départager et il esquissa un sourire aux paroles de la brune.

    Pour me remettre à flot, ça risque de prendre du temps, mais ça serait avec plaisir que de vous faire face à nouveau.

    Travailler comme avant n’était plus possible. Il était désormais un avocat commis d’office. C’était ce qu’il avait été au moment des problèmes avec le Caïd, mais il avait eu le plaisir de ne plus l’être par la suite. Donc, il espérait ne plus l’être trop longtemps encore. Malheureusement il n’avait pas le choix pour l’instant et il espérait pouvoir trouver un endroit où se poser et faire partit d’une équipe. C’était ironique dans le sens où de nuit il préférait être seul.

    Cependant, le jury ne verra peut-être pas qui vous êtes vraiment, mais je suis persuadé qu’au fond vous êtes une femme au grand cœur.

    Il était vrai qu’elle semblait froide et distante au premier abord, mais il était persuadé qu’il y avait plus une fois qu’on creusait. Encore fallait-il qu’elle accepte une telle chose. Continuant de marcher, il tourna dans une rue avant de sentir avec sa canne un distributeur de journaux.

    Le bar se trouve à droite.

    La troisième entrée après la supérette et le fleuriste. Continuant d’avancer, il tendit la main vers la porte et l’ouvrit pour la laisser passer en première.

    Après vous.

    Puis, il entra à son tour.

    Murdock, ça faisait longtemps.

    Salut Carl. Tu as de la place pour nous ?

    Bien sûr, suivez-moi.

    Le barman les amena à une table dans un coin. Laissant Jennifer choisir sa place, Matt alla en face et posa son sac et sa canne au sol, avant de se redresser.

    Que voulez-vous boire ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Allons boire ce verre.
Matthew & Jennifer


Le talent, on l'a ou on ne l'a pas quand il s'agit de plaidoyer. Certains pensent qu'il suffit d'avoir du charisme, de donner l'illusion qu'on sait de quoi on parle mais ça allait bien au-delà de tout ça et les deux avocats le savaient bien. Parler n'était pas tout, il fallait avoir une compréhension du jury, de l'audience et surtout connaître son cas par coeur. Et cela demandait une sacré gymnastique mentale, quand on sait qu'en général les avocats ne traitaient pas qu'un seul cas à la fois. C'était cette aptitude là qui différenciaient les grands avocats des bons on va dire. Et clairement, Jennifer comptait bien faire partie de la première catégorie un jour et elle en prenait la voie pour le moment. On ne pouvait pas vraiment en dire de même pour son collègue ces derniers temps par contre. Elle n'avait pas eu vent de toute l'histoire dans les détails mais elle était au courant du fait que Nelson & Murdock traversait une mauvaise passe -et le mot était faible bien entendu-. Mais la jeune femme ne doutait pas qu'il ne se laissait pas pour autant abattre et qu'il serait toujours prêt à lui tenir la corde raide en ce qui concernait leur petite rivalité. « Si seulement vous n'aviez pas autant de fierté et de principes, mon cabinet vous trouverait un poste en moins d'une heure. » laissa-t-elle entendre en souriant. Un avocat comme Matt serait un plus pour le cabinet mais puisqu'il refusait de bosser pour une telle boite, il allait forcément devoir attendre que la roue tourne et ça n'avait pas vraiment l'air d'être au programme pour l'instant. « Mais le plaisir sera partagé si ça devait se produire à nouveau. » ajouta-t-elle en le suivant toujours. Oui, ils s'affrontaient, et pas que devant un jury, mais ça ne l'empêchait pas d'apprécier la personne et ce qu'il tentait de faire de son côté. Si seulement elle savait l'envers du décor, peut-être que son opinion changerait mais pas forcément de façon négative. Après tout, elle aussi avait un secret qu'elle gardait pour elle, encore un point commun entre eux mais elle non plus n'était certainement pas prête à en parler avec lui.

Plaisantant après ce léger aveu de sa part sonnant comme un compliment lui aussi, Jennifer esquissa un léger sourire à la réponse que lui offrit alors Matthew à ce sujet. « Je crois que je vais utiliser mon droit à ne pas répondre à cette présomption à mon sujet. » Elle avait un grand coeur, sans doute même un peu trop puisque ce dernier la poussait parfois à prendre des risques inconsidérés pour mettre derrière des barreaux ceux qui le méritaient mais elle préférait en effet qu'on continue de la penser froide et distante. C'était plus facile à gérer et ça mettait moins de monde en danger. Du moins c'est ainsi qu'elle pensait, c'était aussi en partie pour cela qu'elle ne voulait pas faire usage de son double pour le moment car elle était déjà exposée en tant que simple avocate, que se passerait-il quand on découvrirait un jour qu'elle était aussi She-Hulk ? Elle ne voulait pas avoir à répondre à cette question et par chance, pour le moment toujours pas de fuite à ce sujet là et elle espérait bien que ça resterait ainsi encore longtemps. Il indiqua alors la direction à prendre pour rejoindre le bar et l'avocate sourit en le voyant lui tenir la porte. « Merci. » se contenta-t-elle de répondre et laissa les deux hommes échanger quelques mots avant de prendre place à la table indiquée par le barman qui visiblement connaissait l'autre homme, ce qui lui indiquait qu'il devait un minimum être habitué des lieux récemment pour qu'une telle chose se produise. « Je prendrais un verre de gin, si vous avez ça en réserve. » annonça-t-elle au barman qui confirma d'un hochement de tête qu'il en avait et elle laissa Matt commander à son tour, attendant que le barman s'éloigne pour reprendre la parole. « Vous venez souvent ici je présume si le patron vous reconnaît. Les temps sont vraiment si durs ? » Oui, elle se montrait sûrement un peu trop curieuse pour le coup mais ça n'était vraiment pas pour se moquer ou ironiser. Une mauvaise passe, ça arrive à tout le monde mais c'est en sortir qui comptait et si Matt n'y parvenait pas, elle ne comptait pas le laisser couler sans tenter au moins de l'aider. Elle n'était pas comme ça après tout, surtout qu'elle aussi aurait pu être à sa place si elle n'avait pas eu la chance d'intégrer le cabinet à l'époque.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Ca veut dire que vous n’avez aucun principe et que c’est pour cela que vous travaillez pour eux ?

    Esquissant un sourire amusé, il n’avait pas pû s’empêcher de faire une telle remarque. C’était juste pour l’embêter, mais non il n’avait pas envie de travailler pour des gens comme les patrons de la jeune femme. Pourtant il l’avait fait avant de monter son cabinet avec son meilleur ami. C’était là qu’ils avaient décrochés leur premier emploi, mais pour le moment rester un avocat commis d’office lui allait parfaitement. Enfin, ça lui allait. Hochant la tête quand elle indiqua qu’elle aussi serait contente de lui refaire face, il devait avouer que ça lui manquait. Il aimait bien faire en sorte de la battre et il se doutait que c’était réciproque. Indiquant ensuite que selon lui elle était une femme au grand cœur, il eut un léger rire à ses propos.

    Ne pas répondre veut dire que j’ai raison.

    Gardant son sourire, il continua son chemin tout en sachant parfaitement qu’elle pouvait l’envoyer balader. Arrivant finalement à l’endroit où il voulait l’amener il la laissa passer en première avant d’entrer et parler avec le barman. Se retrouvant à une table, il demanda à l’avocate ce qu’elle voulait boire et la laissa passer commande.

    Un whisky sec pour moi s’il te plaît.

    Entendant l’homme faire demi-tour pour aller préparer les verres, Matthew tourna la tête vers la jeune femme.

    Ne plus avoir de bureau et rester seul dans mon appartement toute la journée devenait plus qu’ennuyeux. Il fallait que je trouve un endroit pour me changer les idées et où je pourrai travailler malgré tout.

    Levant une main pour montrer le lieu, il sourit à nouveau.

    Carl me connaît parce que comme lui je suis un enfant de Hell’s Kitchen. On s’est connu à l’école et au moment où je cherchais un endroit pour bosser, je me suis souvenu qu’il tenait un bar. Il m’a donc accueillit sans poser de questions. Surtout qu’il connait aussi mon ancien partenaire. Il sait ce qui s’est passé sur la fermeture de notre cabinet, donc il n’a pas hésité à faire en sorte que j’ai une table pour être tranquille.

    Recevant leurs verres, Matt hocha la tête pour remercier Carl avant de lever son propre verre vers Jennifer.

    J’espère que ce premier verre ensemble va effacer un peu mes dettes pour tous ceux que vous m’avez proposé par le passé.

    Faisant cogner son verre contre celui de la jeune femme, il en but un peu avant de le reposer sur la table.

    Mais pour tout vous dire oui les temps sont durs. Etre avocat commis d’office n’aide pas à payer les factures et les clients ne sont pas toujours des plus innocents.

    Grimaçant, il devait avouer qu’il avait préféré choisir ses clients. Comme quand il avait eu Karen ou qu’il avait aidé ceux qui ne pouvaient pas le faire face au Caïd ou encore avec le Punisher.

    Je ne passe plus beaucoup de temps dans les tribunaux non plus d’ailleurs. C’est plus facile de trouver une façon de faire payer une amende ou d’avoir une peine moins lourde de prison plutôt que d’aller devant un jury ou un juge. Ca me manque et c’est d’ailleurs pour ça que je suis venu vous voir. Comment ça se passe là où vous travaillez ? Vous pouvez choisir vos cas ou pas ?

    Il savait parfaitement qu’elle pouvait se moquer de lui vu qu’il l’avait fait quelques minutes plus tôt en parlant de principes et tout ça. Mais il voulait avant tout savoir ce qu’elle pouvait faire dans son cabinet.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

Allons boire ce verre.
Matthew & Jennifer


« Exactement, ça et le salaire mirobolant que je touches chaque mois, évidemment. » répondit-elle en restant sérieuse, enfin en tentant de le rester car évidemment, ça n'était aucunement le cas. Si elle voulait gagner de l'argent, elle ne travaillerait pas pour le procureur mais pour un cabinet aussi grand que le sien mais qui se spécialisait dans la défense de criminels ou de divorce de stars. Ça oui, c'était une branche du droit qui rapportait mais celle qu'elle avait choisit non. Mettre des criminels en taule ne payait pas, pas autant que le crime en tout cas, il semblait ces dernières années. Précisément pourquoi elle voulait faire une différence en s'assurant que ces types là recevaient la punition qu'ils méritaient. Quitte à mettre sa propre vie en danger pour le coup mais bon. Mais elle avait dit la vérité, ça serait un plaisir pour elle de pouvoir à nouveau affronter Matt devant un jury car elle appréciait de pouvoir faire face à un avocat qui savait lui aussi faire de ses mots des armes. Elle pris cependant le parti de ne pas répondre face à l'accusation qu'il venait d'émettre face à elle, laissant entendre qu'en vérité, elle serait une femme au grand coeur et se contenta d'esquisser un sourire face à la conclusion qu'il tira de son silence. « Ne pas répondre veut simplement dire que je ne contredis ni valide cette hypothèse. » prit-elle la peine de répondre avant qu'ils n'entrent dans le bar où Matt voulait les conduire. Appréciant le geste qui se voulait être galant de sa part de lui tenir la porte, ils s'avancèrent jusqu'à un box où ils prirent place, bientôt rejoint par celui qui semblait déjà connaître l'autre avocat puisqu'il l'appelait par son prénom en lui demandant ce qu'il prendrait. De quoi la faire s'interroger sur la fréquence de ses venues ici pour le coup, puisqu'il semblait évident qu'une certaine familiarité c'était installée entre les deux hommes.

L'écoutant répondre, Jennifer du admettre qu'elle le plaignait un peu. Difficile de ne pas le faire quand on savait comment son partenariat avec son meilleur ami s'était soldé. Mais elle savait que Matthew ne voudrait sûrement pas de sa pitié et elle n'était pas du genre à s'apitoyer outre mesure, surtout qu'il avait du sang de combattant en lui, puisqu'il était le fils de son père. On ne raccroche pas les gants chez les Murdock. Ainsi donc elle découvrit que la raison de cette familiarité émanait en fait de l'enfance et cela la fit sourire, au moins certaines personnes de nos jours avaient encore un peu le sens des valeurs. Maigre consolation quand on voyait le reste du monde, quasi prêt à se sauter les uns sur les autres pour trois fois rien parfois. « Très généreux à Carl de l'avoir fait, d'autres vous aurez tout simplement envoyé promener. Comme quoi il y a encore des gens bien qui vivent à Hell's Kitchen. De quoi donner à certains l'envie de les défendre. » commenta-t-elle alors, faisait référence à demi-mot à celui qui se faisait appeler Daredevil. Si seulement elle savait qu'elle se trouvait face à lui en ce moment même... Mais passons. Riant doucement à ce que dit alors Matt, elle secoua la tête. « Oh ça je n'y compterais pas dessus cher maître, vous en avez accumulé trop pour se faire je le crains. » La brune plaisantait bien entendu, de quoi alléger un peu l'ambiance qui s'était assombrie suite à ce que venait de dire Matt juste avant. Lorsqu'il repris donc la parole, elle ne fut pas totalement surprise de l'entendre dire cela. Être commis d'office, c'était la plaie de tous les avocats au début de leur carrière surtout, précisément là où l'argent ne pouvait pas compter. « Il va falloir être plus précis sur la question, vu qu'en théorie j'ai deux patrons pour l'instant, mon cabinet qui me laisse travailler auprès du procureur et ce dernier justement. » répondit-elle à sa question en haussant un sourcil intrigué, n'ayant pas manqué de saisir l'ironie de sa question vu ce dont ils avaient parlé juste avant. « Et puisqu'on en est à se faire des confidences, est-ce que j'ai le droit de demander ce qui c'est passé au juste avec Nelson ? Vous étiez comme les doigts de la main, toujours fichus ensemble et maintenant c'est le froid sibérien. Ça a de quoi attiser ma curiosité, j'avoue. » avoua-t-elle tout en buvant quelques gorgées de son verre.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Allons boire ce verre. | Jennifer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Viens boire un verre (davis)
» Allez viens Cendrillon, on va le boire ce verre | Oksa
» Boit un verre 'avec son ex [ pv Victoire]
» Vient boire un verre.(Pv Quentin)
» Petit verre entre amis | Magnus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-