Partagez | .
 

 JAVA → I will share your road.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
Ava referma la lourde porte derrière elle et posa le sac de courses qu’elle portait avant de passer une main dans ses cheveux trempés avec une grimace. Elle entreprit de les attacher pour qu’ils cessent de la gêner, puis retira le voile photostatique qu’elle portait. Elle avait préféré avoir recourt à ce petit bijou de technologie pour éviter que des agents du SHIELD ne la reconnaissent. Elle fourra le voile dans la poche de sa veste et récupéra son sac de courses, puis s’avança dans le sombre couloir. Cela faisait près de deux mois qu’elle n’était pas revenue ici, le SHIELD lui avait confié une mission plutôt délicate qui l’avait empêchée d’avoir le temps de faire quoi que ce soit d’autre. Mais après une telle mission, elle était sûre d’être tranquille un petit moment. Ce qu’il l’avait décidée à rendre une petite visite à ce cher Sergent Barnes. Ava était nerveuse, à chaque fois qu’elle venait ici. Si le SHIELD découvrait qu’elle avait trouvé le Winter Soldier et qu’elle lui rendait régulièrement visite, en plus de n’avoir rien dit à ses supérieurs, elle risquait gros. Et ce n’était pas son genre de mentir ainsi à l’organisation qui avait tout fait pour elle. Alors pourquoi l’aider ? La jeune femme n’était pas sûre. Parce qu’elle n’avait pu être d’aucune aide à Clint ? Parce qu’elle avait pitié de lui ? Non, ce n’était pas ça, Barnes n’inspirait pas la pitié. Parce qu’il était le meilleur ami du Capitaine Rogers, une figure du SHIELD ? Ou parce qu’il n’avait personne d’autre ?
La blonde soupira et se planta devant une autre porte, contre laquelle elle frappa trois fois. Rien ne lui répondit mais cela ne la surprit pas tellement. Qu’allait-elle trouver, derrière cette porte ? C’était un peu comme la loterie, à chaque fois. James Barnes, le Winter Soldier ou… quelqu’un d’autre encore ? Ava déglutit et poussa la porte, qu’elle referma immédiatement derrière elle avant de porter la main à son holster. « Barnes ? » appela-t-elle d’une voix forte, pour se retrouver face au silence. Les dents serrées, elle lâcha son sac de courses et appuya sur l’interrupteur. L’endroit avait peu changé, depuis sa dernière visite et cela la fit grimacer. Il y avait une table et des chaises supplémentaires, ainsi qu’un vieux canapé miteux. Ava tira son arme de son holster qu’elle garda au poing, prête à tirer sur la première menace qui se présenterait. « James ? C’est l’Agent Moriarty, » annonça-t-elle clairement. Alors des bruits de pas se firent entendre et elle leva son arme, le cœur battant.

La porte de la chambre s’ouvrit et le Sergent Barnes en sortit. Ses cheveux étaient encore plus longs et emmêlés. De longues cernes creusaient ses joues pâles et ses vêtements… Ava préférait ne pas y penser. Elle garda son arme pointée sur lui et attendit de lire dans son regard qu’il l’avait reconnue. Lorsqu’il afficha un air gêné, elle la rangea dans son holster et soupira doucement. Sans bouger, elle l’observa du regard un moment et se retint d’émettre le moindre commentaire désopilant, même si ça lui brulait la langue. Plutôt que de faire une bêtise, elle se pencha vers son sac de courses, farfouilla dedans et en sortit une serviette, du gel douche et du shampoing. Alors elle s’avança vers le Winter Soldier et lui fourra le tout dans les bras en le fixant d’un air sévère. « Tu arriveras à t’en sortir ? » fit-elle d’un air taquin. Il lui lança un regard sombre mais disparut dans la salle de bain sans dire un mot, aussi estima-t-elle que cette mission était accomplie.
Incapable de rester inactive, elle souleva le sac de courses qu’elle emmena jusqu’à la cuisine. Elle le déposa sur la table qu’il se trouvait là et entreprit de le vider. Mousse à raser, rasoir, quelques vêtements, une paire de ciseaux, de quoi faire un bon repas et quelques boites de conserves et autres produits alimentaires. De toute évidence, manger correctement n’avait pas été la priorité du Sergent Barnes. Il avait maigri, depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu. Avec un énième soupir, Ava fouilla dans les placards, ouvrit le frigo pour n’y trouver que du vide. Il était grand temps qu’elle se pointe, de toute évidence.

Elle avait décidé d’aider James à récupérer ses souvenirs intégralement, à se rappeler de qui il était avant que l’HYDRA ne joue avec son cerveau. Mais avant tout ça, il fallait qu’elle l’aide à se souvenir qu’il était humain et qu’il avait des besoins très simples auxquels il devait subvenir s’il ne voulait pas dépérir bêtement.

La jeune femme alluma le gaz, fouilla dans un placard et en tira une vieille casserole qu’elle remplit d’eau avant de la poser sur le feu. Elle parvint à mettre la main sur une poêle avec un petit sourire victorieux. En attendant que l’eau chauffe, elle rangea la nourriture dans les placards et le frigo en sifflant un air qui lui trottait dans la tête depuis un moment. Après dix bonnes minutes, elle put verser des pâtes dans l’eau, lorsque la porte de la salle de bain s’ouvrit sur James qui ne portait qu’une serviette autour de sa taille, l’air embarrassé. Avec un petit sourire en coin, Ava attrapa des vêtements dans la pile qu’elle avait rapportée et lui jeta habilement. Bien évidemment, il n’eut aucun mal à les rattraper et retourna dans la salle de bain pour se changer. Lorsqu’il en ressortit, il portait le jean et le tee-shirt, tous deux très simples, qu’elle avait achetés. « C’est déjà mieux, » fit-elle avec un petit sourire en coin. L’Agent du SHIELD se tourna vers la gazinière et entreprit de faire chauffer des boulettes de viande dans de la sauce tomate. Puis elle se tourna vers James qui était resté planté là en observant les casseroles d’un air méfiant. Ava ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel et pointa une chaise du doigt. « Installe-toi, je vais pas te mordre, Barnes, » dit-elle avec un petit sourire en coin. Elle attendit qu’il s’exécute, un peu réticent peut-être, puis vérifia la cuisson des pâtes. Satisfaite, elle vida l’eau dans l’évier, égoutta les pâtes et les versa dans la poêle qui contenait les boulettes de viande et la sauce tomate. Ce n’était peut-être pas le repas du siècle, mais elle avait le mérite de bien réussir une chose aussi simple. Et puis, c’était nourrissant et certainement bien mieux que tout ce qu’il avait mangé jusqu’ici, terré tout seul dans son appartement.
Elle posa une assiette et des couverts devant lui, puis vida une bonne partie de la poêle dedans avant d’aller s’installer devant lui.

« C’est pas empoisonné, promis, » assura-t-elle avec un doux sourire. Ils avaient un peu de boulot, ce soir, autant attaquer une fois qu’il aurait le ventre plein. Et puis, il avait vraiment perdu du poids, maintenant qu’elle l’observait de près. Il fallait remédier à cela, il était hors de question qu’elle prenne autant de risques pour qu’il se laisse dépérir.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road


Dernière édition par Ava Moriarty le Lun 31 Aoû - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

La main était tendue vers lui, mais il avait beau essayer, il ne parvenait pas à l'atteindre. Le visage de l'homme restait flou, totalement inconnu à James, qui continuait de tomber, de s'éloigner de cette main tendue.

James se réveilla en sursaut, poussant un cri. Il était en sueur, tremblant et poussa un grognement en se laissant retomber sur son lit. Il porta une main à son visage et se massa longuement les paupières. Encore ce cauchemar. Toujours le même. Ça faisait des jours qu'il le faisait en boucle, se réveillant en hurlant, sans pouvoir discerner le visage de ce type. Qui était-il ? Pourquoi est ce qu'il était là à chaque fois ? Et pourquoi est ce qu'il ne se souvenait de rien ?
Il avait l'impression d'être face à un mur. Ce rêve ne lui disait absolument rien et pourtant... Il était persuadé d'avoir déjà vécu ce moment.

Un bruit contre la porte d'entrée de l'appartement le tira de ses pensées et il se releva d'un bond, attrapant au passage l'arme de poing qui était posée sur la table de nuit à côté de son lit. Il l'arma et se dirigea vers la porte de sa chambre, tous ses sens en éveil, paré à toute éventualité.
« Barnes ? » Cette voix. Il la connaissait. Il resta immobile, cherchant dans sa mémoire à qui elle appartenait jusqu'à ce qu'elle se fasse à nouveau entendre. « James ? C'est l'agent Moriarty » Il poussa un soupire de soulagement et réenclencha la sécurité de son arme avant de la jeter doucement sur le lit et ouvrit la porte pour tomber sur l'agent Moriarty. Elle semblait nerveuse et resta un moment immobile, son arme braquée sur lui. Il ne prononca pas un mot, se contentant de lui lancer un regard gêné.

Pourquoi est ce qu'elle revenait à chaque fois ? Qu'est ce qu'elle pouvait bien chercher en continuant  de venir le voir ? Il n'eut pas le temps de pousser son questionnement qu'elle fouilla dans son sac pour en sortir une serviette et du produit douche qu'elle lui fourra dans les bras tout en lançant un « Tu arriveras a t'en sortir ? »
Barnes maugréa quelques mots incompréhensibles et entra dans la salle de bain.

Il se déshabilla lentement, fourrant ses vêtements trempés de sueur dans un coin et se glissa dans la douche qu'il venait d'allumer. Il poussa un grognement de satisfaction en sentant l'eau brûlante sur sa peau et resta un long moment immobile, les bras appuyés contre le mur et la tête baissée, laissant l'eau lui couler le long du dos.
Depuis combien de temps est ce qu'il n'avait pas savouré une bonne douche ? Il n'en savait rien. Il était bien trop occupé dernièrement pour perdre du temps dans sa salle de bain. Même chose en ce qui concernait les repas.

Après s'être longuement savonné, il sortit de la douche et se passa la serviette autour de la taille. Naturellement, elle ne lui avait pas laissé de vêtements et il était hors de question qu'il remette ceux qu'il portait depuis plusieurs jours.
Elle voulait l'humilier ? Qu'il se sente dépendant d'elle ?
Il sortit dans le couloir en grommelant et s'arrêta face à Ava, gêné, jusqu'à ce qu'elle ne lui jette des vêtements propres qu'il attrapa au vol, sans difficulté.

De retour dans sa salle de bain, il se sécha lentement et enfila les vêtements qu'elle avait pris pour lui, à savoir, un jean et un t shirt, juste à la bonne taille. A croire qu'elle avait l’œil.
Il s'attacha négligemment les cheveux avec un élastique qui traînait à côté du lavabo, pour qu'ils ne le gênent pas, et ressortit finalement de la salle de bain, sous le regard amusé d'Ava qui le taquina d'un « C'est déjà mieux » Auquel Barnes répondit en levant les yeux au ciel avant de s'appuyer l'épaule contre l'embrasure de la porte de la cuisine pour observer son invitée.
Elle était affairée à préparer à manger et James ne put s’empêcher de se rapprocher de quelques pas pour observer ce qu'elle cuisinait.
Semblant lire dans ses pensées, l'agent du SHIELD se retourna vers lui et lança un « Installe toi, je vais pas te mordre, Barnes » Tout en lui indiquant un chaise. Il s'exécuta silencieusement et continua de l'observer, les bras croisés.
Pourquoi est ce qu'elle faisait tout ça pour lui ? Il ne comprenait pas ce qu'elle recherchait en faisant ça. Il s'était posé la question dès leur deuxième rencontre mais n'avait pas cherché plus loin, trop occupé avec ses problèmes personnels. Mais il lui demanderait le moment voulu.

Ava finit par quitter ses fourneaux et lui posa une assiette et des couverts sous le nez avant de le servir. James attrapa sa fourchette et remua lentement le contenu de l'assiette. Des pâtes avec des boulettes de viande et de la sauce tomate. Autant dire un repas de roi comparé à ce qu'il avait mangé ces derniers temps. Quand il trouvait la motivation de manger...

La voix d'Ava le tira de ses pensées « C'est pas empoisonné, promis » Et il leva un regard perplexe à la jeune femme alors qu'elle s'installait en face de lui. Il sembla hésitant un moment mais piqua dans un morceau de viande avant de le porter à sa bouche. Il se doutait bien que ce n'était pas empoisonné. Pourquoi est ce qu'elle se serait donnée autant de mal pour le tuer alors qu'elle aurait pu lui mettre une balle dès son entrée ?

Il engloutit le contenu de son assiette en quelques minutes, silencieux et repoussa l'assiette de quelques centimètres avant de reporter son attention sur la jeune femme. Il l'observa un moment, toujours sans prononcer un mot, mais finit par croiser les bras devant sa poitrine avant de se racler la gorge. « Pourq... Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu fais tout ça pour moi ? » Il prit quelques secondes pour se masser les paupières en grognant, cherchant ses mots. « Je veux dire... T'aurais pu me tuer à notre première rencontre, alors pourquoi tu l'as pas fait ? Pourquoi tu fais ça ? » Inconsciemment, sa voix se faisait plus forte à chaque question, mais il ne baissa pas le ton. « Pourquoi ? Est ce que c'est par pitié ? Pour te donner bonne conscience ? Ou alors pour m'étudier avant de me livrer à tes copains du SHIELD ? »

Il serrait les poings, tendu, le souffle lourd, mais parvint à rester relativement calme. Il savait que tout ça était faux, qu'elle ne faisait que l'aider, mais il ne pouvait pas s’empêcher de se poser ces questions. Comme si quelqu'un les posait à sa place.
Il poussa un nouveau grognement, plus sonore cette fois, et porta ses mains à ses tempes pour essayer de se calmer.

Il parvint à retrouver son calme et grommela un « Désolé. » D'une voix faible tout en prenant son visage dans ses mains. « C'est juste que je ne comprends pas. J'ai tué ce type... Fury c'est ça ? J'ai compris que c'était un de tes proches. Alors pourquoi est ce que tu veux m'aider ? »

Il accrocha le regard d'Ava et le soutint sans ciller, attendant une réponse.

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
Après une courte hésitation, le soldat finit par attraper sa fourchette et commença à manger. Ava ne fut pas tellement surprise de voir son assiette se vider à une vitesse folle, il suffisait de l’observer et de jeter un œil à ses placards pour comprendre qu’il ne mangeait pas grand-chose. Elle ne s’était jamais trouvée dans un état tel qu’elle en oublierait de se nourrir, ou n’en éprouverait pas l’envie. Mais il avait traversé son lot d’épreuves et elle ne pouvait que comprendre pourquoi il s’oubliait ainsi. Il ne savait plus qui il était. Les rares souvenirs qu’il parvenait à grappiller étaient loin d’être joyeux. D’après ce que Natasha lui avait raconté, Clint aussi avait eu du mal de prendre soin de lui, après ce qu’il s’était passé avec Loki. Il s’était senti coupable et ça l’avait rongé un bon moment. Et pourtant, ça n’avait duré que quelques semaines. Pour Barnes, ça faisait des années que des malades jouaient avec son cerveau. A l’effacer entièrement pour en faire quelqu’un d’autre, à bâcler de plus en plus le travail, jusqu’à ce qu’il finisse ainsi. A ne plus savoir qui il était, ce qu’il devait faire. Ava parvenait difficilement à imaginer ce que ça faisait, de se retrouver ainsi dépouillé de son identité, sans but. Elle n’avait éprouvé qu’un fragment de tout ceci lorsqu’elle avait appris que le SHIELD était en réalité infesté d’Agents de l’HYDRA. A ce moment-là, elle avait repensé à tout ce qu’elle avait fait pour une organisation qu’elle ne connaissait pas aussi bien que ça, finalement. Et surtout, elle avait repensé à ses parents. Étaient-ils réellement morts lors d’une mission essentielle et juste, ou abattus pour servir l’HYDRA ?
Mais elle savait qui elle était, elle n’avait jamais douté de ça. Et si le SHIELD s’était effondré, elle avait toujours su où sa loyauté allait. A Nick, Phil et Maria. Mais Barnes lui n’avait plus aucun objectif. Plus personne en qui avoir confiance. Enfin, ce n’était pas totalement vrai. Il avait Rogers, mais il avait refusé. Peut-être parce qu’il ne se souvenait pas assez de lui. Ou parce qu’il avait peur de s’en prendre à lui. Ce n’était pas comme s’il s’était confié à elle. A vrai dire, Barnes était un type silencieux, elle avait fini par le comprendre, ça. Les récits l’avaient pourtant décrit comme un homme bavard, plutôt grande gueule. Ils avaient réussi à lui arracher ça aussi.

Ava attendit qu’il ait terminé de manger sans trop le fixer pour éviter de le mettre mal à l’aise. Lorsqu’il eut avalé sa dernière bouchée, il se mit à la regarder, les bras croisés et elle choisit de soutenir son regard, confiante. « Pourq… Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu fais tout ça pour moi ? » fit-il avant de masser ses paupières en grognant, l’air de chercher les bons mots pour s’exprimer. En tout cas, Ava ne s’était pas vraiment attendue à ça. Elle ne savait pas quoi lui répondre, puisqu’elle-même ignorait ce qui la motivait réellement à l’aider. « Je veux dire… T’aurais pu me tuer à notre première rencontre, alors pourquoi tu l’as pas fait ? Pourquoi tu fais ça ? » Il était complètement perdu et ce qu’elle faisait ne l’aidait pas tellement, de toute évidence. Elle pouvait comprendre ça. Après tout, si elle était venue ici la première fois, c’était avec la ferme intention de tuer le Winter Soldier. Mais il n’était pas celui qu’elle était venue chercher, pas vraiment. Et puis, Nick n’était pas mort. « Pourquoi ? Est-ce que c'est par pitié ? Pour te donner bonne conscience ? Ou alors pour m'étudier avant de me livrer à tes copains du SHIELD ? » Ava ne put retenir une grimace à cela. De la pitié ? Certainement pas. Et elle n’avait pas l’intention de le livrer à qui que ce soit. Mais elle pouvait comprendre ses doutes, elle aurait les mêmes à sa place.
En revanche, il avait levé le ton et cela ne la rassurait pas tellement. Elle restait toujours sur ses gardes lorsqu’elle venait ici. Mais il sembla garder son calme et un grognement sonore lui échappa, tandis qu’il allait se masser les tempes, certainement pour reprendre ses esprits. « Désolé, » grommela-t-il finalement d’une petite voix. « C'est juste que je ne comprends pas. J'ai tué ce type... Fury c'est ça ? J'ai compris que c'était un de tes proches. Alors pourquoi est-ce que tu veux m'aider ? » Ah, oui, Nick. Et bien, il n’était pas mort, finalement, mais ça, elle ne pouvait pas lui dire. Même si elle aurait bien aimé lever ce poids de sa conscience, il était hors de question qu’elle révèle que Nick était vivant à qui que ce soit, sans son autorisation. La jeune femme laissa échapper un profond soupir et se leva, attrapant l’assiette et les couverts de Barnes, ainsi que la poêle qu’elle avait utilisée pour aller nettoyer le tout dans son évier, incapable de rester immobile et inactive plus longtemps. La vaisselle ce n’était pas trop son truc, mais c’était mieux que rien.

« Je suis venue régler son compte à un assassin. A la place, j’ai trouvé une autre victime de l’HYDRA. » Elle s’arrêta de frotter l’assiette quelques secondes et se tourna vers James, pour croiser son regard. « Tu aurais fait quoi, à ma place ? » s’enquit-elle doucement avant d’achever la vaisselle rapidement. Elle déposa le tout sur le rebord de l’évier et se tourna vers Barnes en s’appuyant contre le meuble derrière elle, les bras croisés. « Un de mes proches a subi un lavage de cerveau, commença-t-elle avec précautions. J’ai tenté de l’arrêter, ça s’est mal terminé. » Elle s’interrompit et souleva son tee-shirt, juste assez pour exposer la cicatrice sur son ventre. « J’ai failli y rester. Si je t’avais tué pour ça, j’aurais dû aller lui coller une balle dans le crâne, à lui aussi. » C’était aussi simple que ça, au fond. Barnes avait agi sans savoir ce qu’il faisait vraiment, puisqu’il n’était plus lui-même. Tout comme Clint l’avait fait, lorsqu’il lui avait tiré dessus et laissée pour morte dans une base en train de s’effondrer.
« Et je sais qui tu es, James, » fit-elle en croisant à nouveau les bras sur sa poitrine. « Je sais qu’une personne a remué ciel et terre pour te retrouver. On ne fait pas ça pour les enfoirés, » dit-elle avant d’esquisser un petit sourire. « Et je ne tue que les enfoirés, » conclut-elle comme si tout était d’une simplicité enfantine. Elle décroisa les bras, clairement incapable de rester immobile très longtemps, puis se rapprocha de la table. « Pourquoi je t’aide ? J’en sais rien, » dit-elle sincèrement en haussant les épaules. « On m’a appris à respecter les ancêtres et à leur venir en aide si besoin ? » fit-elle avec un sourire taquin avant de s’ébrouer un peu, histoire de reprendre son sérieux. « Tu veux pas que Rogers t’aide, t’as personne d’autre et si quelqu’un te file pas un coup de main, tu vas finir par te laisser crever ici. En quoi ça me touche ? T’as oublié qui tu étais, mais je ne peux pas laisser un homme comme toi partir à la dérive, » avoua-t-elle avec un sourire contrit. Elle avait été élevée par des soldats, on lui avait appris à respecter des valeurs telles que la loyauté et le courage. Des qualités dont James Buchanan Barnes avait disposé. Dont il disposait toujours, une fois le contrôle de l’HYDRA disparu. Elle s’assit sur le rebord de la table, face à lui. « Et je ne suis pas assez stupide pour avoir pitié d’un type capable de m’arracher la tête d’une seule main, » précisa-t-elle avec une grimace.

« Maintenant, j’ai apporté plusieurs dossiers qui te concernent, » fit-elle avec un coup d’œil en direction du sac qu’elle n’avait pas complètement vidé. « Si tu veux les avoir, je peux te les laisser. Je ne sais pas s’ils t’aideront, ça risque même d’empirer les choses… A toi de voir. » C’était son choix, après tout. Est-ce qu’il préférait rester dans l’ignorance, s’abreuver de souvenirs dénués de sens ? Ou alors, se rappeler de tout et risquer que James Buchanan Barnes ne supporte pas ce que le Winter Soldier avait fait ? Enfin, s’il était en mesure de se rappeler vraiment de qui il avait été, un jour.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

Il la regarda se relever en soupirant et attraper les assiettes pour aller les laver tandis qu'il restait assit, immobile, attendant des réponses à ses (trop ?) nombreuses questions. Est ce qu'elle comptait vraiment lui répondre ? Rien ne la forçait à le faire. Tout ce qu'il pouvait faire c'était espérer qu'elle accepte de jouer le jeu.

Sa voix le fit relever la tête vers la jeune femme « Je suis venue régler son compte à un assassin. A la place, j’ai trouvé une autre victime de l’HYDRA. » Elle stoppa sa vaisselle et se retourna vers James, cherchant son regard. « Tu aurais fait quoi, à ma place ? » Barnes haussa doucement les épaules. Qu'est ce qu'il aurait fait ? Il n'en savait strictement rien. Il avait été entraîné à tuer sans réfléchir, sans avoir d'états d'âmes. Mais à présent ? Il avait laissé toute cette partie de sa vie derrière lui, voulait se reconstruire, ne plus être qu'un simple pion. Peut être qu'il l'aurait laissée en vie. Il n'en savait rien... Et ça le rongeait de ne pas savoir...

La vaisselle terminée, elle se retourna une nouvelle, appuyée contre le meuble et croisa les bras contre sa poitrine. « Un de mes proches a subi un lavage de cerveau, » Il arqua un sourcil, perplexe, mais resta silencieux pour la laisser continuer. « J’ai tenté de l’arrêter, ça s’est mal terminé. » Il la regarda soulever légèrement son t-shirt et son regard s'assombrit lorsqu'il vit la cicatrice qui lui barrait le bas ventre. « J’ai failli y rester. Si je t’avais tué pour ça, j’aurais dû aller lui coller une balle dans le crâne, à lui aussi. » James baissa les yeux et hocha silencieusement la tête. Elle avait raison. Même s'il s'en voulait pour te ce qu'il avait pu faire, ce n'était pas de sa faute. Il avait été manipulé, exactement comme son ami.

« Et je sais qui tu es, James, » Le Winter Soldier leva les yeux au ciel, lâchant un bref rire nasal. Encore une personne qui savait qui il était. Pourquoi est ce que tout le monde semblait le connaître alors que lui ne parvenait même pas à se souvenir de ce qu'il avait fait avant l'incident du Triskellion. Il secoua une nouvelle fois la tête mais se redressa rapidement quand elle reprit la parole. « Je sais qu’une personne a remué ciel et terre pour te retrouver. On ne fait pas ça pour les enfoirés, » Barnes sentit son cœur manquer un battement . Quoi ? Quelqu'un était parti à sa recherche ? Mais qui ? Et pourquoi ? Qui pouvait bien le rechercher aussi activement ? « Et je ne tue que les enfoirés, » Encore une fois, James ne put se retenir de lâcher un léger rire. Bien sûr qu'il était un enfoiré. Le seul hic c'était qu'il avait été forcé d'être un enfoiré.

Elle se redressa et se rapprocha de la table. « Pourquoi je t’aide ? J’en sais rien, » dit-elle en haussant les épaules. « On m’a appris à respecter les ancêtres et à leur venir en aide si besoin ? » Cette fois un vrai sourire se dessina sur le visage de Barnes et il l'effaça rapidement mais se doutait bien qu'elle l'avait remarqué.
Un ancêtre. Ouais, c'était le mot.

« Tu veux pas que Rogers t’aide, t’as personne d’autre et si quelqu’un te file pas un coup de main, tu vas finir par te laisser crever ici. En quoi ça me touche ? T’as oublié qui tu étais, mais je ne peux pas laisser un homme comme toi partir à la dérive, » Non, il ne voulait pas de l'aide de ce Steve Rogers, tout simplement parce qu'il ne savait pas qui il était. Il l'avait connu, c'était certain. Malheureusement il ignorait qui était ce type et ne voulait pas entrer en contact avec des personnes dont il aurait pu être proche. Du moins pas tant qu'il ne se souviendrait pas de toute sa vie passée.
Et on en revenait au même point. Elle savait qui elle était, ce qu'il avait fait... Avant tout ça. Alors que lui l'ignorait complètement. Il avait bien lu l'histoire résumée de ce James Barnes, mais absolument rien ne lui était familier. « Et je ne suis pas assez stupide pour avoir pitié d’un type capable de m’arracher la tête d’une seule main, » Il jeta un regard à sa main gauche, faisant bouger lentement ses doigts et grimaça lui aussi en serrant le poing.

« Maintenant, j’ai apporté plusieurs dossiers qui te concernent, » Il tourna son regard vers le sac qu'elle regardait et fronça les sourcils. Des dossiers hein ? Quel genre de dossiers ? Qui le concernaient lui, le Winter Soldier ? Ou lui, James Buchanan Barnes ? « Si tu veux les avoir, je peux te les laisser. Je ne sais pas s’ils t’aideront, ça risque même d’empirer les choses… A toi de voir. » Il resta immobile, son regard balayant la pièce, l'air complètement perdu. Qu'est ce qu'il pouvait faire ? Elle avait raison... Est ce qu'il devait prendre ce risque ? Est ce qu'il pouvait le prendre ? Il ne savait vraiment pas si ça en valait la peine.

Il se prit son visage dans ses mains et poussa un long soupire avant de prendre la parole d'une voix rauque, hésitante. « Qu'est ce que tu ferais toi ? Est ce que tu prendrais le risque ? »

Il se releva d'un bond, silencieux et se dirigea rapidement vers son salon pour fouiller dans la pile de photos qui traînaient sur la table jusqu'à en attraper une. Il l'observa un moment, semblant hésitant puis retourna à la cuisine pour faire glisser la photo au milieu de la table, juste devant Ava et la désigna du doigt.
La photo avait un aspect vieilli, jaunit par le temps. On pouvait y voir les membres des Howling Commandos, attablés ensemble, des verres à la main, souriant, avec Steve Rogers et ce James Barnes, assis côte à côte au centre.

Il vint s'appuyer des deux poings sur la table et releva la tête vers Ava qui n'avait pas bougée. « C'est qui ce type ? Je sais que c'est James Buchanan Barnes. Que c'est... Moi. » Sa voix sembla s'éteindre un peu mais il parvint à se reprendre. « Je sais que c'est censé être moi, que c'est ce que j'ai été, mais... Ce type est un étranger pour moi. Ce n'est qu'un nom comme un autre. » Il posa son regard sur la photo et alterna un moment entre elle et la jeune femme. « Ce n'est pas moi. Ce visage ne me dit rien, ces souvenirs ne m'appartiennent pas. »
Il se redressa et écarta les bras. « Je suis qui alors ? Hein ? » Sa voix se fit plus forte, mais il ne chercha pas à la calmer cette fois. Il en avait assez. Assez d'être pris pour un autre. Assez qu'on lui rappelle tout le temps qu'il était ce James Barnes. Assez de ce fantôme qui le hantait chaque jour et qui faisait de sa vie un enfer.

Sa colère atteignant son paroxysme, il frappa du poing droit sur la table, la faisant craquer sous la puissance de l'impact et y laissant une profonde crevasse.
Il resta interdit, semblant réaliser ce qu'il venait de faire et recula rapidement sa main, observant l'impact laissée sur la table. Il porta ensuite son regard à sa main droite et se laissa tomber sur la chaise à ses côtés.

Fermant les yeux, il porta ses mains à son visage tout en murmurant lentement « Je suis qui putain ? Dis moi qui je suis... »

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
Durant leurs premières interactions, il avait été difficile de tirer le moindre son à Barnes. A part peut-être quelques grognements guères éloquents, pas de quoi construire la moindre conversation. Ça n’avait pas tellement dérangé Ava, qui avait l’habitude de fréquenter des personnes qui parlaient peu, mais à force, il était devenu difficile de communiquer. Ce soir, étrangement, il semblait un peu mieux disposé. Peut-être avait-il atteint un point où il n’en pouvait tout simplement plus, de ne pas savoir. En même temps, ça commençait à faire un moment qu’il moisissait là, à ressasser de sombres pensées certainement. Ava n’était pas du genre à parler de ses problèmes, à demander de l’aide. Comme lui. Mais elle savait à quoi ça menait irrémédiablement. Il y avait toujours un moment où ça devenait insupportable, où il fallait que ça sorte. Et c’était certainement ce soir, que Barnes n’en pouvait plus de taire ce qui le rongeait. Tant mieux, il avait besoin de ça. Elle le voulait ainsi, combattif, désireux d’obtenir des réponses. Ava n’était pas du genre à attendre que les choses se passent, elle n’aurait pas supporté que ce soit son cas.
Il réagit faiblement à ce qu’elle disait, du moins pour une personne normale. Mais Ava nota sans peine les changements sur son visage et parvint à les identifier sans trop de peines. Les sons qu’il émettait étaient de bons indicateurs, eux aussi. Lorsqu’il esquissa un sourire – un vrai sourire – à sa tentative d’humour, la jeune femme pensa un instant que ça lui allait bien. Qu’il était fait pour sourire, comme sur ces photos qu’elle avait vues du Sergent Barnes, aux côtés de Captain America. Ce regard hanté, ces traits creusés, cette mine abattue, ce n’était pas vraiment lui. C’était ce que HYDRA avait fait de lui, brisant un homme pour en faire une arme, une marionnette. Elle avait très vite appris à haïr cette maudite organisation, mais elle avait le sentiment de les détester plus encore depuis qu’elle avait croisé la route du Winter Soldier.

Comment pouvait-on ainsi dépouiller un homme de tout ce qu’il était ? Ses souvenirs, sa personnalité, son identité, tout était parti en fumée, sous les électrochocs. Ils l’avaient traité comme un animal et ça lui donnait envie de vomir. Alors elle lui proposa de jeter un œil aux dossiers qu’elle avait réussi à rassembler et qui parlaient à la fois de James Barnes et du Winter Soldier, en détails. Du moins, ceux que l’HYDRA et le SHIELD connaissaient. Elle n’était pas très sûre d’elle, sur ce coup, ignorant ce que cela pourrait vraiment engendrer, mais elle estimait qu’il avait le droit de choisir s’il voulait savoir ou non. Devant lui, Barnes prit son visage entre les mains et Ava sentit sa gorge se nouer légèrement. Elle n’avait pas pitié de lui, elle n’oserait jamais éprouver un tel sentiment, mais elle ne pouvait s’empêcher de vouloir arranger ça. « Qu'est-ce que tu ferais toi ? Est-ce que tu prendrais le risque ? » Sa voix rauque, hésitante, força Ava à détourner le regard, comme si elle ne voulait pas lui donner l’impression de le fixer dans un moment de faiblesse. Il voulait son avis, vraiment ? Elle ne voulait pas influencer son choix, c’était à lui de décider. Mais comment pourrait-il le faire seul, après tout ?
La jeune femme alla mordre sa lèvre inférieure, partagée, puis ouvrit la bouche pour lui répondre, lorsqu’il se releva brusquement, sans un mot. Le premier réflexe d’Ava fut de se mettre debout, prête à réagir, mais il ne fit que se diriger à grands pas vers son salon. Là, elle l’entendit farfouiller et fronça les sourcils. Il revint enfin vers elle et fit glisser une photo sur la table avant de s’y appuyer de ses deux poings fermement serrés. L’Agent baissa les yeux vers la photo et serra les dents en reconnaissant les personnes qui s’y trouvaient. Elle savait qui ils étaient, bien évidemment. Tous les membres du SHIELD connaissaient Captain America et ses Howling Commandos. Et puis, Ava avait elle-même travaillé avec Rogers et il n’avait absolument pas changé. (A part peut-être son regard, il semble si heureux, là, entouré de ses amis, aux côtés de James – Bucky -, souriant comme elle ne l’a encore jamais vu faire depuis son réveil.) « C'est qui ce type ? Je sais que c'est James Buchanan Barnes. Que c'est... Moi. » commença-t-il d’une voix faible, comme si c’était difficile de prononcer ces mots, presque douloureux. « Je sais que c'est censé être moi, que c'est ce que j'ai été, mais... Ce type est un étranger pour moi. Ce n'est qu'un nom comme un autre. » Sur la photo, il avait un bras passé autour des épaules de Rogers, c’était presque ridicule vu la carrure de ce dernier, mais Ava se doutait qu’avant le Sérum, ça paraissait naturel, comme une évidence. Et il souriait, bon sang, à s’en décrocher la mâchoire, comme si se trouver là, en compagnie de ses frères d’arme, en compagnie de son ami d’enfance, à boire une bière entre deux batailles, était le plus beau moment de sa vie. « Ce n'est pas moi. Ce visage ne me dit rien, ces souvenirs ne m'appartiennent pas. » Oui, bien sûr, c’était ça le véritable problème. Il ne savait plus qui il était, un tas de gens le connaissait et lui ne se souvenait de rien. C’était comme se regarder dans le miroir et ne pas reconnaître son reflet.

Il se redressa brusquement et cette fois-ci, sa voix s’éleva fortement dans l’appartement. « Je suis qui alors ? Hein ? » Ava encaissa son cri mais se raidit brusquement lorsque son poing frappa violemment la table, y laissant la trace de l’impact, manquant de la faire craquer complètement. Déglutissant avec difficultés, la jeune femme se rappela amèrement avec quelle facilité il aurait pu la tuer, lorsqu’elle était venue le trouver seule pour le tuer, ce jour-là. Elle refusa de bouger, le fixant sans dire un mot, attendant ce qu’il comptait faire. Mais sa colère retomba aussi vite qu’elle était venue et il sembla réaliser ce qu’il venait de faire et s’écarta de la table pour se laisser tomber sur sa chaise, l’air dépité. Ses mains vinrent cacher son visage et dans un souffle, il murmura finalement : « Je suis qui putain ? Dis moi qui je suis... » Ava sentit son cœur se serrer et détourna vivement le regard.
Elle n’était pas douée pour réconforter les gens. On ne l’avait pas élevée ainsi. Nick n’était pas du genre à sécher des larmes et à murmurer des paroles réconfortantes. Elle ne pouvait pas tout tourner en dérision, comme Clint le faisait habilement pour l’aider à se sentir mieux. Ça ne marcherait pas sur lui, ce n’était pas ce dont James avait besoin. Phil était bon, pour ça. Phil avait toujours les meilleurs conseils, la petite parole qui l’aidait à reprendre du poil de la bête. Elle devait faire comme Phil, cesser de toujours dresser d’immenses barrières entre elle et les autres, pour enfin les laisser l’atteindre. Ce n’était pas simple, mais si elle n’y parvenait pas immédiatement, alors elle n’aurait fait que plonger Barnes dans cet état sans être capable de l’aider. Et ça, c’était hors de question.

Alors la jeune femme contourna la table et alla se planter en face du Winter Soldier. Elle s’accroupit lentement devant lui et sembla hésiter un moment, avant de se décider à lever la main, pour aller saisir son bras – celui fait de chair, qui diffusait de la chaleur, celui qui pourrait ressentir parfaitement la sienne, un contact peau contre peau, pour lui rappeler qu’il était humain. Elle exerça une légère pression, pour lui faire comprendre qu’elle voulait qu’il retire ses mains, qu’il croise son regard. Elle n’était pas tellement en mesure de le forcer à faire quoi que ce soit. « Tu peux être qui tu veux, » murmura-t-elle doucement, parfaitement sérieuse, bien qu’un peu hésitante sur les mots à employer. « Le Winter Soldier, James Barnes, l’homme que tu décideras de devenir, si aucune de ces identités ne te convient. » Et elle le pensait réellement. Ils lui avaient tout arraché, rien ne prouvait qu’il puisse un jour récupérer tous ses souvenirs. S’il décidait d’être une toute nouvelle personne, il pouvait le faire. Repartir de zéro, se construire entièrement. « Je sais qui tu as été, je pourrais t’en parler des heures certainement, il s’avère que j’ai bien appris mes leçons. Mais je ne ferais que te parler d’un inconnu, n’est-ce pas ? » fit-elle en affichant un mince sourire désolé. Elle réalisa qu’elle tenait toujours son bras et détacha ses doigts, un peu rapidement. « Tu m’as demandé ce que je ferais, à ta place ? Je voudrais savoir ce qu’on m’a arraché, tout ce qu’on m’a pris, pour leur faire payer au centuple. Je me trouverais un nouvel objectif, » avoua-t-elle avant de hausser les épaules. « Mais ça, c’est moi. Qu’est-ce que tu veux, toi, réellement ? » Elle se tourna un bref instant vers la table, pour attraper la photo qui s’y trouvait toujours. Elle l’observa avec un sourire et la posa sur le genou de James, avant de reporter son attention sur lui. « Bucky Barnes est encore là, quelque part. Tu ne l’aurais pas sorti de l’eau, autrement, » affirma-t-elle, confiante à ce sujet. Et il savait de qui elle parlait, il ne pouvait pas avoir oublié cet évènement et il devait certainement le hanter, puisqu’il ignorait pourquoi il avait sauvé Rogers de la noyade. « Et puis, je t’assure que tu lui ressembles énormément, quand tu daignes sourire un peu, » ajouta-t-elle en pointant du doigt le James de la photo. « Mais si tu ne veux pas être lui, personne ne t’y oblige, » acheva-t-elle doucement en essayant d’esquisser un sourire. C’était quelque chose que Phil aurait pu dire ça, non ? Elle n'en savait rien, elle espérait, en tout cas.  
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

James restait là, immobile, sans cesser de répéter cette phrase « Je suis qui ? » Plus pour lui que pour Ava. Il était complètement perdu.
Il la senti se relever et venir s'accroupir face à lui. Il sursauta au moment où il senti les doigts d'Ava se poser sur son bras organique et se raidit pendant quelques secondes alors qu'elle lui intimait de découvrir son visage.

Il baissa ses mains et posa son regard sur la jeune femme qui restait face à lui. « Tu peux être qui tu veux » Un mince sourire en coin apparu pendant une fraction de seconde sur son visage. Si seulement c'était aussi simple. Il adorerait pouvoir le faire, pouvoir tout effacer d'un revers de main et repartir de zéro. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait oublier tout ce qu'il avait fait aussi facilement.
Il se surprit à envier ces moments où il se faisait effacer la mémoire. Tout était tellement plus simple dans ces moments là. Il suffisait de presser un bouton et tout était oublié.
La voix d'Ava le fit relever la tête et il reporta son attention sur la jeune femme. « Le Winter Soldier, James Barnes, l'homme que tu décideras de devenir, si aucune de ces identités ne te convient. » C'était exactement ce qu'il venait de se dire. Il ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passé.

« Je sais qui tu as été, je pourrais t'en parler des heures certainement, il s'avère que j'ai bien appris mes leçons. Mais je ne ferais que te parler d'un inconnu n'est ce pas ? » Elle lui lança un mince sourire et retira ses doigts, toujours autour de son bras, un peu rapidement. Il adorerait en savoir plus sur ce Barnes, sur lui. Mais à quoi bon ?
« Tu m'as demandé ce que je ferais à ta place ? Je voudrais savoir ce qu'on m'a arraché, tout ce qu'on l'a pris, pour leur faire payer au centuple. Je me trouverais un nouvel objectif. » Elle ponctua sa phrase par un haussement d'épaule.
Il avait déjà fait tout ça. Il en avait fait payer certains. Il avait passé des mois à traquer l'HYDRA mais avait très rapidement réalisé que ça ne changerait rien, que ça ne servirait à rien.
Coupez une tête, il en repoussera deux. C'était exactement ça. A chaque fois qu'il avait eu l'impression d'avancer, il ne faisait en fait que reculer. Oh bien sûr, il avait pu mettre la main sur certaines "têtes pensantes" de l'organisation. Mais ça n'avait absolument rien changé à ce qu'il pouvait ressentir ça ne l'avait soulagé que pendant un moment pour finalement le ramener au point de départ.
« Mais ça c'est moi. Qu'est ce que tu veux, toi, réellement ? » Il observa un moment l'agent du SHIELD et lâcha un « J'en sais rien. » tout en haussant légèrement les épaules.

Il la regarda attraper la photo sur la table et la poser sur ses genoux. Il grimaça en reposant son regard dessus et détourna les yeux. Il n'avait pas envie de regarder cette photos, elle ne faisait que le faire se sentir encore plus coupable pour ce qu'il avait fait. « Bucky Barnes est encore là, quelque part. Tu ne l'aurais pas sorti de l'eau, autrement. Et puis, je t'assure que tu lui ressembles énormément, quand tu daignes sourire un peu. » Il ne put se retenir de se crisper légèrement en repensant à ce moment, serrant la mâchoire et fronçant les sourcils.
Oui, il avait sauvé ce Steve Rogers, son soi-disant meilleur ami, mais... Pourquoi ?
A un moment il s'était dit que c'était parce qu'il semblait être le seul à le connaître, qu'il pourrait lui demander qui il était, ce qu'il avait fait, lui raconter sa vie. Mais après coup, il s'était dit que ça n'en vaudrait pas la peine, qu'il ne voudrait sûrement pas savoir ce qu'il avait pu accomplir dans cette "vie antérieure".
Il reposa finalement les yeux sur le visage qu'elle pointait du doigt. Oui, il lui ressemblait, c'était indéniable, il savait qu'il était cet homme mais... Il n'arrivait pas à s'y faire.
« Mais si tu ne veux pas être lui, personne ne t'y oblige. » Elle esquissa un sourire auquel il répondit par un grognement.

James prit une profonde inspiration et prit la photo entre ses doigts pour l'observer de plus près, cherchant des détails, des informations qui pourraient lui dire quelque chose.
Il hocha la tête et releva les yeux vers Ava avant de reprendre enfin la parole, d'une voix faible mais assurée. « Je veux être ce type. » Il pointa Barnes du doigts. « Je veux me souvenir de cette vie, ne serait ce que par respect pour ces hommes assis à côté de lui. » Il parcouru les Howling Commandos présents sur la photo du regard. « Ils se sont battus à ses... » Il se coupa net dans sa phrase, secouant la tête. « Non, à mes côtés. Et je me dois de me souvenir d'eux. Ils le méritent. »

Il reposa la photo sur la table et reporta son attention sur la jeune femme, lui lançant un mince sourire qui disparu rapidement. Il n'avait vraiment plus l'habitude de faire ça. « Je euh... Je ne t'ai même pas remerciée pour tout ce que tu as fait alors... » Il leva sa main droite, hésitant, semblant chercher comment faire tout en faisant bouger ses doigts, pour la poser doucement sur l'épaule d'Ava. « Merci. » Il retira presque immédiatement sa main, peu habitué aux élans de compassion ou de tendresse et la ramena contre son torse, tandis que sa main mécanique venait se poser contre son épaule droite, comme pour former un bouclier, un rempart, comme pour le "protéger".
Il avait tellement de choses à réapprendre...

Quelques secondes s'écoulèrent sans qu'il ne bouge, ni ne prononce un mot. Il lui faudrait du temps pour redevenir humain. Il en était conscient et il espérait qu'Ava pourrait l'aider.
Il déglutit avec difficulté et reprit finalement la parole. « Mais... Je... Je crois que je vais encore avoir besoin de toi... Ava. » C'était bien la première fois qu'il prononçait son nom. Il ne s'était jamais adressé à elle de cette manière, quand il s'était adressé à elle. D'habitude il se contentait de l'observer sans parler ou alors en ne poussant que de faibles grognements.
Visiblement, le fait d'avoir une présence devait aider. Qui sait à quel stade il en serait si elle n'était pas venue ? Ouais... Un merci n'était vraiment pas de trop.

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
C’était dur, de le voir ainsi. Et pourtant, Ava n’était pas vraiment du genre compatissant. Enfin, elle était nulle à ça, plutôt. Une plaisanterie, une tape dans le dos, elle pouvait aller jusqu’à proposer quelques coups à boire pour oublier, mais ça s’arrêtait là. Les gens qui se plaignaient pour rien l’agaçaient prodigieusement et elle n’avait aucune patience. Elle n’était pas faite pour donner des conseils ou remonter le moral, ce n’était pas elle qu’il fallait appeler pour ça. Elle était intelligente, mais lorsqu’il s’agissait d’émotions, de sentiments, la jeune femme avait plutôt tendance à foncer sans réfléchir ou à tout enfouir profondément pour éviter d’être blessée. Ça faisait partie de sa formation d’Agent, après tout. Mais la situation de Barnes ne ressemblait en rien à ce qu’elle avait connu et en se mettant trente secondes à sa place, elle était persuadée qu’elle aurait déjà pété un câble depuis bien longtemps. Il encaissait mieux qu’elle de toute évidence. Ou alors, il était une véritable bombe à retardement et elle prenait plus de risques que ce qu’elle avait calculé en venant ici. C’était bien possible, après tout, qu’est-ce qui l’empêchait de perdre les pédales, de repasser en mode Winter Soldier et de l’étriper ? Pas grand-chose. Il était instable, dangereux, et c’était exactement pour cela qu’elle n’avait pas prévenu le SHIELD.
Ils l’auraient enfermé, étudié. Ils auraient certainement essayé de lui venir en aide, Rogers n’aurait pas permis qu’ils expérimentent sur son meilleur ami sans avoir pour but de lui rendre sa mémoire, mais tout de même. Il restait une menace et le SHIELD l’aurait traité ainsi. Elle ne pouvait pas laisser une telle chose se produire. Elle ne savait pas vraiment ce qui l’en empêchait. Ceux qui avaient fait d’elle l’Agent qu’elle était aujourd’hui n’auraient certainement pas agi ainsi. A part peut-être Clint. Après tout, il avait désobéi à un ordre direct en laissant la vie sauve à Natasha. L’archer avait peut-être plus déteint sur elle que prévu. Mais son instinct lui disait de ne pas abandonner Barnes et s’il y avait une chose que Nick, Phil et Natasha lui avaient enseigné, c’était bien de toujours écouter son instinct.

Il l’observait sans dire un mot, l’écoutait parler et Ava ne savait vraiment pas si elle était en train de l’aider, ou si elle ne faisait qu’empirer les choses pour lui. « J’en sais rien, » répondit-il en haussant les épaules, lorsqu’elle lui demanda ce qu’il souhaitait réellement faire. Il semblait complètement perdu et pendant un instant, la jeune femme se dit qu’elle ferait mieux de se taire. Mais elle n’était pas du genre à abandonner. Elle glissa la photo sur son genou et la regarder sembla être un exercice particulièrement douloureux, pour lui. Mais il ne l’interrompit pas pour autant et lorsqu’elle acheva de parler, il lui répondit par un grognement, un son auquel elle commençait à s’habituer, à présent. Elle s’attendait un peu à ce qu’il l’envoie chier, mais au lieu de cela, il prit la photo pour l’observer minutieusement, espérant certainement que cela lui rappelle quelque chose, mais il n’y eut aucune lumière, aucun éclat dans son regard.
Ça ne pouvait pas être aussi simple, n’est-ce pas ? Il hocha finalement la tête et releva les yeux vers elle, pour croiser son regard. « Je veux être ce type, » dit-il d’une voix faible et pourtant, elle le sentait déterminé, à présent. « Je veux me souvenir de cette vie, ne serait ce que par respect pour ces hommes assis à côté de lui. » Et cela tira un sourire à Ava, parce qu’il ne s’en rendait absolument pas compte, mais c’était exactement ce que James Barnes, l’homme que les rapports décrivaient, aurait fait. « Ils se sont battus à ses... » Il s’interrompit brusquement, secouant la tête. « Non, à mes côtés. Et je me dois de me souvenir d'eux. Ils le méritent. » C’était une bonne raison, jugea la jeune femme. Il reposa la photo et leva de nouveau les yeux vers elle avant d’esquisser un fantôme de sourire. Ça ne dura qu’un fragment de seconde, mais c’était déjà ça. « Je euh... Je ne t'ai même pas remerciée pour tout ce que tu as fait alors... » fit-il maladroitement et elle le regarda lever la main, avant de la sentir se poser sur son épaule. Un contact un peu faible, comme s’il n’osait pas vraiment la toucher. « Merci, » dit-il avant de retirer immédiatement sa main, comme si ça l’avait brulé, ou comme si ça lui en demandait trop. Elle ne s’en formalisa pas, un peu perturbée par sa gratitude. Elle n’avait pas la sensation d’avoir fait grand-chose, au contraire même. Mais elle savait accepter des remerciements sans en faire tout un plat, alors elle hocha doucement la tête en esquissant un mince sourire.

Il ramena son bras contre lui et son autre main, celle faite de métal et de circuits, se posa sur son épaule, barrant son torse comme s’il souhaitait se protéger du monde extérieur. Cette vision noua la gorge d’Ava qui tenta de ne rien laisser paraître. Il sembla se plonger dans un profond silence, alors la jeune femme se redressa et s’assit sur la table devant lui, cherchant ses mots. Mais lorsqu’elle ouvrit finalement la bouche pour parler, il la devança. « Mais... Je... Je crois que je vais encore avoir besoin de toi... Ava. » Elle ne sut pas vraiment ce qui poussa son cœur à faire un bond dans sa poitrine. Le fait qu’il admette à voix haute avoir besoin d’aide, de son aide, ou le fait qu’il ait enfin prononcé son prénom, pour la première fois, depuis qu’ils s’étaient rencontrés ? C’était assez étrange, comme sensation et elle décida de la balayer vivement, pour se concentrer sur des choses plus importantes.
« Je ne sais pas combien de temps je pourrai rester sur New-York et avoir du temps pour moi, » commença-t-elle doucement, après tout, elle avait un boulot et autant dire qu’il était plutôt prenant. « Mais pour l’instant, je compte bien rester là et faire ce que je peux, » dit-elle avec un mince sourire. Elle venait de s’engager officiellement et même si elle faisait tout pour le cacher, ça l’angoissait. Ava n’avait ni une vie ni un tempérament suffisamment stable pour que quiconque dépende d’elle, c’était bien pour cela qu’elle était aussi solitaire. Si les choses tournaient mal, ce serait de sa faute et elle n’aurait plus qu’à s’en mordre les doigts. Personne ne devait savoir. Il était hors de question qu’elle perde la confiance de Maria et Phil ou pire encore, son boulot au SHIELD. Elle pouvait le faire. Pour que Barnes cesse d’être cette coquille vide, elle pouvait le faire.

Elle laissa échapper un profond soupir et se tourna brièvement vers le sac qui se trouvait toujours sur la table et qui contenait les dossiers qu’elle avait apportés et d’autres choses qu’elle n’avait pas encore sorties. Décidant de laisser ça pour plus tard, elle choisit de reporter son attention sur James pour le détailler un moment, pensive. Il n’y avait pas vraiment de solution miracle à tout ceci. Elle se leva et contourna la table d’un pas tranquille. En arrivant, elle avait remarqué que Barnes avait au moins dégoté une vieille machine à café, une chose essentielle aux yeux d’Ava et elle était plutôt heureuse de voir que c’était la même chose, pour lui. Elle ouvrit un placard pour en sortir du café et entreprit d’en préparer deux. En attendant qu’il se fasse, elle s’appuya contre le meuble et croisa les bras devant sa poitrine. « Je suis pas… Une experte, en lavages de cerveau et en pertes de mémoire, » commença-t-elle avec une grimace. « Je ne sais donc pas du tout comment t’aider. Mais si tu veux que je te dise tout ce que je sais sur Barnes – sur toi – je peux le faire. » Elle resta silencieuse un moment, attendit que le café s’achève et en servit deux tasses avant de retourner vers la table. Elle fit glisser une des tasses devant James et s’installa en face de lui.
Son regard s’attarda de nouveau sur la photo, qu’elle observa un moment, puis elle leva les yeux vers le Winter Soldier. « Mais avant tout, qu’est-ce que tu sais, sur celui que tu étais avant ? » demanda-t-elle d’une voix douce. S’il avait déjà appris certaines choses, ça ne servait à rien qu’elle les répète. Et puis, tout dépendait de ses sources, il était bien possible qu’il ait appris tout un tas de conneries. Les musées et livres d’histoire étaient bien sympathiques, mais rien ne valait les bonnes vieilles archives du SHIELD et les récits des personnes qui y étaient. Quoi qu’il en soit, la soirée s’annonçait longue et le café n’allait pas être de trop.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

James prit une grande inspiration et expira lentement tout en se massant les paupières. Il était épuisé, aussi bien physiquement que psychologiquement. Ça faisait des mois qu'il dormait à peine et quand il parvenait à fermer les yeux, c'était pour faire des cauchemars qui le maintenaient éveillés pendant des heures, tremblant et en transe.

La voix d'Ava le prit au dépourvu et il retira sa main de son visage pour reporter son attention sur elle. « Je ne sais pas combien de temps je pourrai rester sur New-York et avoir du temps pour moi, » En même temps, vu le métier qu'elle exerçait, c'était compréhensible. Elle en faisait déjà beaucoup en venant le voir dès qu'elle le pouvait. Et il ne la remercierait jamais assez pour ça. « Mais pour l’instant, je compte bien rester là et faire ce que je peux, » dit-elle avec un mince sourire et il se contenta de hocher la tête, sans prononcer un mot. Il faudrait vraiment qu'il trouve un moyen de la remercier quand tout ça serait terminé. Enfin terminé... Quand il serait dans une situation un peu plus stable.  

Elle poussa un soupire et se leva de la table pour la contourner d’un pas tranquille. James la regarda faire, silencieux, restant assit sur sa chaise, immobile. Est ce qu'elle comptait sortir ces fameux dossiers ? En même temps, plus vite se serait fait, mieux se serait.
Mais au lieu de ça, elle sortit du café d'un de ses placard pour en préparer deux tasses. Il baissa les yeux, légèrement déçu mais resta muet. Il ne pouvait pas lui vouloir, une longue nuit les attendait et ils auraient très certainement besoin de beaucoup de caféine pour éclaircir tous les points de sa vie.
Mais il avait vraiment hâte de pouvoir s'y mettre... Il avait tellement à apprendre.

Du coin de l’œil il la vit se retourner, appuyée contre le meuble, attendant que le café ait terminé de coulé. « Je suis pas… Une experte, en lavages de cerveau et en pertes de mémoire, » Elle grimaça tandis qu'il haussait les sourcils. En même temps, s'il avait voulu un expert, il serait aller voir un psy. Ce n'était pas pour ça qu'il avait besoin d'elle. « Je ne sais donc pas du tout comment t’aider. Mais si tu veux que je te dise tout ce que je sais sur Barnes – sur toi – je peux le faire. » Il hocha à nouveau la tête et elle vint se rasseoir à table, faisant glisser un des cafés devant lui et il lâcha un faible « Merci. » tout en attrapant la tasse.

Il en but une gorgée pendant qu'elle observait la photo et reposa la tasse au moment où elle reprit la parole. « Mais avant tout, qu’est-ce que tu sais, sur celui que tu étais avant ? » Sa question le prit au dépourvu et il se crispa légèrement, essayant de faire fonctionner sa mémoire. Il avait appris beaucoup de chose sur son passé en traînant dans les musées et en fouillant dans des archives récupérées à droite à gauche mais il avait toujours cette impression de fouiller dans le souvenirs de quelqu'un d'autre. D'autant plus qu'il n'avait aucun souvenir du moindre de ses événements.

Se concentrant, les sourcils froncés et la mâchoire serrée, il fouillait sa mémoire défaillante à la recherche de ses souvenirs et son visage sembla s'illuminer quand certains fais lui revinrent.
« Je... Je sais que je suis né à Brooklyn, en... 1917 je crois. » Il se concentra un peu plus, essayant de se remémorer ce qu'il avait pu lire sur sa vie passée. « Je ne parviens pas à me souvenir de la date exacte, mais je pense que c'était en mars. » Il croyait se souvenir que c'était ce mois ci qu'il avait lu.

Il profita d'un moment de réflexion pour boire une nouvelle gorgée de café et se reconcentra sur ses "souvenirs". « C'est horrible, j'ai l'impression de me souvenir de la vie de quelqu'un d'autre... » Il releva les yeux vers Ava et secoua doucement la tête. « Désolé. Hum... J'ai grandit avec Steve Rogers et j'étais son... meilleur ami ? Je... J'ai vraiment du mal à me faire l'idée que j'ai pu être son ami. Je veux dire... J'ai essayé de le tuer les deux dernières fois que je l'ai croisé. » Certes, il l'avait tiré hors de l'eau après leur affrontement à bord de l'héliporteur mais il avait quand même essayé de le tuer juste avant et lui avait tiré plusieurs balles dans le corps. Il ne savait vraiment pas comment réagir face à tout ça...

« Je... Euh. J'ai participé à la seconde guerre mondiale, j'ai combattu en Europe et fait parti des Howling Commandos, aux côtés de Captain America, jusqu'à ma... » Il n'osait pas prononcer ce mot. « Jusqu'à ma mort. »
Il secoua à nouveau la tête et porta sa main droite à sa tempe pour la masser doucement. Se souvenir de tout ça le faisait vraiment souffrir, comme si il essayait de forcer son cerveau à se souvenir de toute une vie.

La douleur se fit plus forte et il poussa un grognement en portant son autre main sur sa tête pour l'y appuyer, essayant de contenir la douleur. C'était ça, il avait l'impression de se forcer à assimiler des informations qui ne lui appartenaient pas.
Sa souffrance s'atténuant, il retira ses mains et calma sa respiration avant de reprendre d'une voix éraillée. « Je... Je crois que c'est tout ce dont je me souviens. » Il attrapa sa tasse de café et en but une longue gorgée, se donnant un peu de temps pour se calmer.

Un bref éclat de rire, nerveux, lui échappa mais il parvint à se reprendre rapidement. « Je me rends compte que j'en sais bien plus sur le Winter Soldier, malgré tout ce qu'ils m'ont fait subir, que sur mon ancienne vie. » C'était vraiment ironique maintenant qu'il y pensait. Dans un certain sens ils avaient gagné. Ils étaient parvenus à l'effacer complètement.

Il tourna son regard vers Ava et murmura doucement. « Je vais vraiment avoir besoin de toi. »

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
Lorsqu’elle était enfant, Ava avait été bercée par les aventures de Captain America et les Howling Commandos. Ses parents – enfin, son père surtout – était un véritable fanboy, c’était en partie pour cela que Phil et lui avaient été aussi proches. A la mort de ses parents, Nick avait pris le relais et il avait été du genre à laisser Ava lire d’anciennes archives du SHIELD  - ni confidentielles, ni choquantes évidemment – pour l’occuper. Ainsi, elle avait très vite appris tout ce qu’il y avait à savoir sur le Projet Rebirth, le méchant Red Skull, les courageux Howling Commandos dirigés par le Captain Rogers, la création du SHIELD et le caractère incroyable de Peggy Carter. Tout ce que les futurs agents apprenaient en intégrant l’Académie, en somme. Elle avait seulement appris tout cela très jeune et avait été du genre à emmener ces histoires avec elle au lit, jusqu’à ce qu’on la force à éteindre la lumière pour dormir. En secret, elle avait imaginé différentes issues à ces rapports figés dans l’encre et le papier. Elle s’était parfois trouvée aux côtés de Peggy Carter lors d’une mission difficile, à lutter contre Red Skull avec Captain America et elle ne l’avouerait jamais bien évidemment, mais il lui était peut-être arrivé de sauver le Sergent Barnes de sa chute, lors de ces rêves de gamine.
Une fois plus âgée, puis lorsqu’elle avait suffisamment grimpé d’échelons au sein du SHIELD, elle avait eu accès à tout un tas d’autres dossiers. Des sujets plus épineux. Alors oui, elle connaissait toute la vie de James Barnes, du moins tout ce que le SHIELD savait. Et depuis qu’elle avait épluché ceux qu’elle avait réussi à trouver sur le Winter Soldier, elle savait énormément de choses sur lui aussi. A vrai dire, en dehors de Steve Rogers lui-même, elle faisait partie des personnes les mieux placées pour raconter à James qui il avait été avant que l’HYDRA ne lui arrache tous ses souvenirs. Bien sûr il y avait Phil et Nick, mais c’était hors de question.
Elle ne pensait pas avoir le moindre talent de conteuse, mais le but ici n’était pas de raconter une histoire plaisante et intéressante. Elle n’était pas non plus historienne, mais encore une fois, ce n’était pas important. Barnes voulait juste savoir et dégoter des informations et les transmettre, c’était un peu la spécialité d’Ava – en dehors de briser des os et parfois quelques dents. Alors elle pouvait faire ça, vraiment. Elle espérait simplement ne pas s’y prendre comme un manche.

James la remercia pour le café et elle lui demanda ce dont il se souvenait. Elle voulait savoir si elle avait la moindre base sur laquelle démarrer ou si c’était le vide total. Bien vite, il fronça les sourcils et son regard se perdit dans le vide, prouvant qu’il rassemblait ses souvenirs et réfléchissait. Elle le laissa prendre son temps, soufflant sur son café avant d’en boire une gorgée. « Je... Je sais que je suis né à Brooklyn, en... 1917 je crois. » Ava se contenta d’hocher la tête calmement pour l’encourager à poursuivre. « Je ne parviens pas à me souvenir de la date exacte, mais je pense que c'était en mars. » Bien, c’était un bon début. Elle pouvait répondre à cela bien évidemment, mais elle ne voulait pas l’interrompre, cela semblait déjà suffisamment difficile pour lui. « C'est horrible, j'ai l'impression de me souvenir de la vie de quelqu'un d'autre... » fit-il en relevant les yeux vers elle et elle esquissa un mince sourire. Elle s’en doutait, mais il fallait qu’il continue. « Désolé. Hum... J'ai grandi avec Steve Rogers et j'étais son... meilleur ami ? Je... J'ai vraiment du mal à me faire l'idée que j'ai pu être son ami. Je veux dire... J'ai essayé de le tuer les deux dernières fois que je l'ai croisé. » Oui, ça aurait de quoi perturber n’importe qui, mais elle reviendrait là-dessus. Même si ça allait être très, très compliqué à expliquer.
« Je... Euh. J'ai participé à la seconde guerre mondiale, j'ai combattu en Europe et fait parti des Howling Commandos, aux côtés de Captain America, jusqu'à ma... » Il buta, s’arrêta et Ava ferma les yeux un court instant, parce qu’elle savait déjà ce qu’il essayait de dire. « Jusqu'à ma mort. » Elle rouvrit les yeux pour le trouver en train de masser sa tempe, comme si se souvenir de tout ceci était physiquement douloureux. Et ça l’était certainement. Les multiples lavages de cerveau qu’il avait subis l’avaient empêché physiquement d’oublier tout ceci, après tout. Ça s’avérait plus compliqué que prévu, si tenter de se rappeler de ce qu’il avait été avant tout ceci devant douloureux pour lui. Merde, elle avait peut-être parlé un peu trop vite. Elle n’y connaissait vraiment rien, bon sang. Et si le forcer à se souvenir déclenchait quelque chose ? Et s’il se mettait à littéralement péter un câble ou si, pire encore… ça le tuait ? Ava sentit sa gorge se nouer et pendant un instant, crut que ça allait être à son tour d’avoir mal au crâne.

Si jamais il montrait le moindre signe de douleur physique, ou s’il commençait à se sentir mal, alors elle arrêterait immédiatement. Il était hors de question qu’elle cause la mort du meilleur ami de l’icône de l’Amérique. Ce serait moche sur son CV et elle n’était pas certaine de supporter la culpabilité qui en découlerait. « Je... Je crois que c'est tout ce dont je me souviens. » Bon, c’était… un résumé. Rapide et incroyablement succint de la vie de James Barnes, mais c’était mieux que rien. Elle manqua de sursauter lorsqu’un rire nerveux lui échappa et reporta son regard sur lui. « Je me rends compte que j'en sais bien plus sur le Winter Soldier, malgré tout ce qu'ils m'ont fait subir, que sur mon ancienne vie. » Oui, forcément. Les lavages de cerveau avaient fini par perdre de leur efficacité – ou ils étaient devenus négligents, Ava ne savait pas trop. Mais il était logique qu’il se souvienne plus de la vie du Winter Soldier que de celle de James Barnes qui remontait à trop longtemps, maintenant. « Je vais vraiment avoir besoin de toi. » Et vraiment, la jeune femme essaya d’ignorer le nœud qui serrait sa gorge et ses entrailles.
Elle n’avait pas intérêt à se foirer, sur ce coup. Pendant un instant, elle se demanda si elle n’aurait pas mieux fait de prévenir Phil, au moins Phil. Mais elle se ravisa bien vite et plongea son nez dans sa tasse de café pour en boire une longue gorgée avant d’inspirer profondément. « Ok, ok, » commença-t-elle d’une voix mal assurée. Elle se ressaisit bien vite et afficha un air déterminé. « Tu es bien né en mars 1917, le 10, pour être précise, » fit-elle avec un petit sourire. Autant commencer avec les formalités. « Je ne sais pas grand-chose sur ton enfance, sinon que tu as perdu tes parents très jeune. Ce que je sais, en revanche, c’est que Steve Rogers et toi vous connaissez depuis que vous êtes gosses. C’était un gamin frêle, toujours malade, sa mère l’a élevé pratiquement seule avec une misérable paye d’infirmière qui partait en frais médicaux. Tu as toujours été là pour lui, ce qui en dit beaucoup sur le genre de gamin que tu étais, » récita-t-elle avec un sourire en coin. Elle se souvenait avoir admiré et envié cette amitié, entre Rogers et Barnes. Gamine entourée d’adultes, n’ayant jamais fréquenté d’écoles ni d’autres enfants, Ava n’avait jamais eu la chance de connaître ce genre de choses. C’était peut-être pour ça que plus jeune, elle avait si souvent imaginé se tenir auprès de ces héros dont la loyauté était sans faille.

« Lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor et que les Etats-Unis ont décidé d’enfin entrer en guerre, vous avez tous les deux choisi de rejoindre l’armée. Tu as immédiatement été pris, mais Rogers, lui… » Elle s’interrompit et grimaça. « Tu sais à quoi il ressemble, maintenant, mais je peux t’assurer qu’il n’avait rien à voir avec la montagne de muscles que tu as vue. Il faisait peine à voir, minuscule, maigrichon, asthmatique et je te passe les détails sur toutes les autres maladies dont il était atteint. Ils n’ont pas voulu de lui, comme tu peux t’en douter. » Ava marqua une pause et saisit sa tasse pour boire une gorgée de café. Elle s’attardait peut-être beaucoup sur Rogers, mais elle ne voyait vraiment pas comment faire comprendre à James qui il était, sans parler de lui. Ils étaient bien plus liés que Barnes ne pouvait l’imaginer. « Tu es parti t’entraîner et pendant ce temps, Rogers  a été repéré par un homme du nom d’Erskine. Le créateur du Super Sérum qui l’a transformé en ce qu’il est à présent. Peu de temps après, tu as été envoyé en Italie. Le gouvernement voulait toute une armée de Supers Soldats, mais Erskine a été assassiné par un agent de l’HYDRA après avoir injecté son Sérum à Rogers. Une véritable déception aux yeux du gouvernement, » fit-elle avec une nouvelle grimace en songeant aux vies qui auraient pu être épargnées s’ils avaient envoyé Rogers sur le terrain dès le départ. « C’est là qu’ils ont fait de lui Captain America. Le pantin des professionnels de la propagande. Ils avaient le soldat parfait sous la main et s’en sont servis pour faire cracher du pognon aux américains et encourager les troupes en Europe. » Elle ricana, parce que c’était vraiment stupide. « Tu as été fait prisonnier par l’HYDRA, en Italie, avec des centaines d’autres hommes. Ces monstres… se sont servis d’eux comme d’esclaves, pour fabriquer des armes. Quant à toi, tu as servi de cobaye à ce taré d’Armin Zola. Il possédait une version… au rabais du Super Sérum et c’est très certainement là qu’il te l’a injecté. » Elle s’interrompit à nouveau, pour finir son café et surtout pour vérifier que Barnes n’était pas en train de devenir complètement dingue sous la tonne d’informations qu’elle venait déjà de lui déverser. Elle considéra l’idée de faire une pause, mais se dit que ça ne servirait probablement pas à grand-chose, à ce stade.

« Lorsque Rogers a appris que tu avais été fait prisonnier et qu’aucune mission de sauvetage n’était prévue, il a décidé de la mettre au point tout seul. Il s’est infiltré dans la base d’HYDRA, a libéré tous les prisonniers, toi y compris. Alors l’armée et le gouvernement ont réalisé que Captain America était bien plus utile sur le terrain qu’à… faire l’idiot sur des planches. C’est là, que les Howling Commandos ont été créés. » Elle se pencha sur la photo et entreprit de pointer du doigt chaque membre. « Ça, c’est Dum Dum Dugan. Lui, c’est Gabe Jones. Ici, tu as Jim Morita, James Montgomery Falsworth et enfin, Jacques Dernier. » Ava se redressa, reportant son attention sur Barnes. « Ils étaient tous prisonniers d’HYDRA, comme toi. Je vais te passer le détail des missions que vous avez accomplies par la suite, elles se trouvent toutes ici, si tu le souhaites, » fit-elle en pointant le sac du doigt. « Mais vous avez décidé de botter le cul d’HYDRA et vous l’avez sacrément bien fait, » dit-elle avec un sourire en coin.
« Et puis, il y a eu cette mission, » commença-t-elle moins aisément. Son visage s’assombrit, mais elle poursuivit tout de même. « Zola était à bord d’un train, votre but était de le capturer. Vous avez réussi, mais une explosion t’a éjecté. Rogers a tenté de te rattraper, mais tu es tombé. Il t’a cru mort, tout le monde t’a cru mort, mais le Sérum de Zola t’a permis de survivre. C’est là que tu as perdu ton bras et que tu es tombé aux mains de l’HYDRA, définitivement. » Elle se tut enfin, se sentant presque coupable d’avoir résumé une vie, une existence entière, en quelques minutes. Il connaissait peut-être la vie de James Barnes avec plus de détails qu’auparavant, mais ça n’était toujours pas sa vie et ça lui rendait encore moins ses souvenirs, ceux dont elle ne savait rien et qui étaient certainement les plus précieux. Alors la gorge serrée, elle leva les yeux vers lui, l’observant en attendant sa réaction avec une boule au ventre. Est-ce que ça avait réveillé quelque chose en lui, n’importe quoi ? Elle en doutait fortement, mais elle ne devait pas être défaitiste, pas si elle souhaitait l’aider. Ne sachant pas vraiment quoi faire d’autre, Ava resta silencieuse et immobile.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

La douleur dans son crane s'atténua et James reprit une gorgée de café en attendant qu'Ava ne reprenne. Il détestait être aussi dépendant de quelqu'un mais actuellement il ne pouvait pas se permettre de se débrouiller tout seul. Il avait besoin d'elle.

« Ok, ok, » Bucky releva immédiatement les yeux vers elle et se concentra sur la jeune femme pour écouter ce qu'elle avait à dire. « Tu es bien né en mars 1917, le 10, pour être précise, » Il se contenta de hocher la tête. Bien, au moins il avait retrouvé le mois et l'année de sa naissance. C'était déjà ça. « Je ne sais pas grand-chose sur ton enfance, sinon que tu as perdu tes parents très jeune. Ce que je sais, en revanche, c’est que Steve Rogers et toi vous connaissez depuis que vous êtes gosses. C’était un gamin frêle, toujours malade, sa mère l’a élevé pratiquement seule avec une misérable paye d’infirmière qui partait en frais médicaux. Tu as toujours été là pour lui, ce qui en dit beaucoup sur le genre de gamin que tu étais, » Alors il avait perdu ses parents... Il était presque un orphelin en somme. Et il avait aussi vu juste pour Rogers. Il n'en revenait pas de savoir qu'ils étaient aussi proches alors qu'ils avaient manqué de s'entre tuer à leur dernière rencontre. Putain mais quel genre de monstre est ce qu'il était devenu ?
Son regard s'assombrit un moment mais il se reprit assez vite pour pouvoir écouter Ava.

« Lorsque les Japonais ont attaqué Pearl Harbor et que les Etats-Unis ont décidé d’enfin entrer en guerre, vous avez tous les deux choisi de rejoindre l’armée. Tu as immédiatement été pris, mais Rogers, lui… » Le Winter Soldier haussa un sourcil. Quoi Rogers ? Vu la carrure de ce type et ses capacités... « Tu sais à quoi il ressemble, maintenant, mais je peux t’assurer qu’il n’avait rien à voir avec la montagne de muscles que tu as vue. Il faisait peine à voir, minuscule, maigrichon, asthmatique et je te passe les détails sur toutes les autres maladies dont il était atteint. Ils n’ont pas voulu de lui, comme tu peux t’en douter. » Il n'avait absolument aucun souvenir de ça. Comment ce type avait pu devenir aussi fort ?

« Tu es parti t’entraîner et pendant ce temps, Rogers a été repéré par un homme du nom d’Erskine. Le créateur du Super Sérum qui l’a transformé en ce qu’il est à présent. Peu de temps après, tu as été envoyé en Italie. Le gouvernement voulait toute une armée de Supers Soldats, mais Erskine a été assassiné par un agent de l’HYDRA après avoir injecté son Sérum à Rogers. Une véritable déception aux yeux du gouvernement, » Alors c'était ça. Le fameux super sérum. Ça expliquait comment ce gamin rachitique avait pu devenir aussi puissant...

Un nouveau pique de douleur se fit sentir au niveau de sa tempe mais il parvint à se concentrer assez pour l'ignorer et continua son écoute. « C’est là qu’ils ont fait de lui Captain America. Le pantin des professionnels de la propagande. Ils avaient le soldat parfait sous la main et s’en sont servis pour faire cracher du pognon aux américains et encourager les troupes en Europe. » Il se souvenait avoir lu ça dans un musée oui. Comment ces crétins avaient pu se servir de ce type simplement pour de la propagande ? Vu ses capacités, il aurait été bien plus utile sur le terrain. « Tu as été fait prisonnier par l’HYDRA, en Italie, avec des centaines d’autres hommes. Ces monstres… se sont servis d’eux comme d’esclaves, pour fabriquer des armes. Quant à toi, tu as servi de cobaye à ce taré d’Armin Zola. Il possédait une version… au rabais du Super Sérum et c’est très certainement là qu’il te l’a injecté. » Il profita de sa pause café pour boire aussi une gorgée du sien. Alors lui aussi avait subi les effets de ce super sérum ? Il n'en avait aucun souvenir non plus. Mais ce passage en Italie lui rappelait quelques souvenirs. Il se souvenait vaguement avoir combattu dans ce pays là mais sans plus de détails.

« Lorsque Rogers a appris que tu avais été fait prisonnier et qu’aucune mission de sauvetage n’était prévue, il a décidé de la mettre au point tout seul. Il s’est infiltré dans la base d’HYDRA, a libéré tous les prisonniers, toi y compris. Alors l’armée et le gouvernement ont réalisé que Captain America était bien plus utile sur le terrain qu’à… faire l’idiot sur des planches. C’est là, que les Howling Commandos ont été créés. » Il la regarda se pencher sur la photo et suivit son doigt se poser sur les différents visages du regard. « Ça, c’est Dum Dum Dugan. Lui, c’est Gabe Jones. Ici, tu as Jim Morita, James Montgomery Falsworth et enfin, Jacques Dernier. » Il y avait quelqu'un d'autre. Il voyait son visage de temps en temps dans ses rêves, mais était incapable de mettre un nom dessus. Il était persuadé que c'était un membre des Howling Commandos mais s'il ne figurait pas sur la photo c'était qu'il avait du le voir ailleurs. « Ils étaient tous prisonniers d’HYDRA, comme toi. Je vais te passer le détail des missions que vous avez accomplies par la suite, elles se trouvent toutes ici, si tu le souhaites, » James tourna son regard vers le sac qu'elle avait ramené. Il le regarderait à l'occasion. Peut être que lire ces rapports pourraient l'aider à se souvenirs de certaines choses. « Mais vous avez décidé de botter le cul d’HYDRA et vous l’avez sacrément bien fait, » Un sourire en coin se dessina sur le visage de la jeune femme et le lui rendit mais l'effaça rapidement.

« Et puis, il y a eu cette mission, » Il se raidit légèrement. Oui, il savait de quoi elle allait parler. « Zola était à bord d’un train, votre but était de le capturer. Vous avez réussi, mais une explosion t’a éjecté. Rogers a tenté de te rattraper, mais tu es tombé. Il t’a cru mort, tout le monde t’a cru mort, mais le Sérum de Zola t’a permis de survivre. C’est là que tu as perdu ton bras et que tu es tombé aux mains de l’HYDRA, définitivement. » Il porta le regard sur son poing gauche, et le referma lentement.
Alors c'était comme ça qu'il avait perdu son bras. C'était suite à cette fameuse chute qu'ils lui avaient greffé cette prothèse.

Une nouvelle douleur se réveilla et il poussa un grognement en portant ses mains à son crane. Pourquoi est ce que c'était aussi douloureux ? C'était sa vie, ses souvenirs. Ils l'avaient tellement conditionné que s'en était douloureux de se souvenir de sa propre vie, comme si son cerveau refusait de se souvenir de ça.
Il resta quelques secondes immobile, les mains pressées contre son crane mais parvint à retrouver son calme et poussa un profond soupire avant de reporter son attention sur Ava.
« Pourquoi... Pourquoi c'est si douloureux ? C'est ma vie, mes souvenirs. Alors pourquoi est ce que j'ai l'impression que mon cerveau rejette ces informations ? » Il fronça les sourcils, cherchant ses mots mais parvint à reprendre, hésitant. « Je... Je me souviens d'autre chose pendant la guerre. » La douleur s'intensifia encore mais il l'ignora.« Il... Il y avait un type. Je me souviens de lui. Ce... C'était pas un membre des Howling Commandos. Mais il était avec moi... En Italie. » Bordel... Pourquoi est ce qu'il ne parvenait pas à se souvenir du nom de ce type ? « Je... Il est mort dans mes bras. Je m'en souviens parfaitement. Je revois la scène. Mais impossible de me rappeler son nom. » Ses mains vinrent attraper le bord de la table, la serrant. « Bordel... » Il serra un peu plus la table, sentant le bois craquer sous ses doigts.

Serrant un peu plus la table, il parvint à se reprendre et resta un moment bloqué en voyant qu'il avait laissé l'emprunte de ses doigts dans le meuble.
Il attrapa sa tasse de café et la vida d'une traite avant de la reposer brutalement sur la table. « J'ai pas l'impression que ça serve à quoi que ce soit. Au moindre souvenir qui me revient, c'est comme si mon cerveau allait exploser. Comme si inconsciemment je ne voulais pas me souvenir de tout ça. » Il repoussa la tasse d'une main. « Tout ça c'est des conneries. »
Il resta un moment immobile, le regard perdu mais releva les yeux vers Ava. « Je euh... Désolé. Tu te donnes tout ce mal pour moi et je te dis que je m'en fous. Désolé. » Il se passa une main sur son visage.« C'est pas contre toi. Je te remercierai jamais assez pour tout ce que tu as fait pour moi. C'est juste que... » Il baissa les yeux. « Comme je l'ai dit, je connais mon passé, ce que j'ai fait mais... J'ai l'impression que c'est la vie de quelqu'un d'autre. »

Qu'est ce qu'il devait faire ? Est ce qu'il devait ignorer son passé et se construire une nouvelle identité ? Une nouvelle vie ? Ils l'avaient réduit à ça ?
Il se releva d'un bond, faisant mine d'aller refaire une café mais attrapa un pistolet rangé dans un des placard et le regarda longuement. Il avait plusieurs armes planquées dans appartement. Il avait préféré prendre ses précautions au cas où l'HYDRA parviendrait à le retrouver.
Il finit par se retourner vers Ava, le dos appuyé contre le meuble de cuisine mais garda les yeux braqués sur l'arme dans sa main. « Ce serait pas plus simple ? » Il releva les yeux vers la jeune femme. « Il n'y a plus rien pour moi ici. Je suis plus qu'un putain de fantôme alors... » Il arma le pistolet et retira la sécurité avant de lancer un sourire en coin à Ava. « Ouais... Ce serait plus simple pour tout le monde. »

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
Le silence prit place lorsqu’Ava cessa de parler. Lourd, épais, il sembla les envelopper et peser sur leurs épaules. Surtout celles de Barnes, dont le visage s’était considérablement assombri au fil de son récit. La jeune femme était tendue sur sa chaise, même si elle faisait de son mieux pour ne pas le montrer. Comment allait-il réagir à tout cela ? Il serait en droit de péter un plomb. Venait-elle d’achever la raison qu’il lui restait en lui balançant toutes ces informations d’un coup ? Elle espérait vraiment que non. Mais qu’aurait-elle pu faire d’autre ? Lui raconter morceau par morceau ? Lui frapper le crâne contre la table en espérant que ça lui revienne comme par magie ? Un grognement sourd résonna dans la pièce et Ava se crispa brusquement. Alors elle vit James porter ses mains à son crâne, très certainement douloureux. La jeune femme grimaça, elle s’était attendu à cela mais avait tout de même espéré que ça n’arrive pas. Elle ne dit rien, lui laissa le temps de tout assimiler, de se remettre. Finalement, un soupir lui échappa et il leva les yeux vers elle.
Et c’était ce regard, encore. Ce même regard, celui de l’homme perdu. Ce n’était ni le Winter Soldier, ni Bucky Barnes. Seulement un type à qui on avait tout arraché et qui ne savait plus ce qu’il devait faire. Ava détestait ce regard. Elle voulait qu’il disparaisse. On avait privé Barnes de son identité et cette simple idée révoltait la jeune femme. Trop de gens avaient subi ce genre de conditionnements inhumains, autour d’elle. Peut-être espérait-elle effacer cela en aidant le soldat. « Pourquoi... Pourquoi c'est si douloureux ? C'est ma vie, mes souvenirs. Alors pourquoi est-ce que j'ai l'impression que mon cerveau rejette ces informations ? » Ava serra les dents. Elle n’était pas experte, elle n’avait rien d’un psy, loin de là, même. Pourtant, elle avait bien une théorie, mais elle n’était pas certaine qu’il soit sage d’en faire part à l’homme qui se tenait devant elle.

Bucky Barnes n’aurait jamais fait ce que le Winter Soldier avait accompli toutes ces années. Il aurait préféré mourir plutôt que d’assassiner toutes ces personnes. Elle en était persuadée, car Barnes était comme Rogers, sur ce point. Comme elle, aussi. Il avait l’impression que son cerveau rejetait ces informations et c’était peut-être bien vrai. C’était peut-être cette part de lui qui subsistait, qui tentait de se protéger. « Je... Je me souviens d'autre chose pendant la guerre. » Ava prit un air intrigué mais demeura silencieuse, ne souhaitant pas le couper. « Il... Il y avait un type. Je me souviens de lui. Ce... C'était pas un membre des Howling Commandos. Mais il était avec moi... En Italie. » La jeune femme fronça les sourcils. Un souvenir, c’était bon signe. S’il se rappelait de cet homme, il avait dû être proche de Bucky Barnes. « Je... Il est mort dans mes bras. Je m'en souviens parfaitement. Je revois la scène. Mais impossible de me rappeler son nom. » Ah, alors elle savait de qui il s’agissait. Un rapport mentionnait cet évènement et elle l’avait lu également.
La table couina presque sous la pression effectuée par les mains de James qui l’enserraient brutalement. « Bordel… » fit-il d’une voix rauque. « Bill Patterson, » murmura-t-elle alors. « Il s’appelait Bill Patterson. Si HYDRA t’a capturé, c’est parce que tu as refusé de le laisser mourir seul. » Elle ne savait pas trop pourquoi elle lui disait cela. Sinon en espérant peut-être lui rappeler quel genre d’homme il était. Il libéra enfin la table et Ava nota les marques sur le bois, déglutissant avec difficultés. « J'ai pas l'impression que ça serve à quoi que ce soit. Au moindre souvenir qui me revient, c'est comme si mon cerveau allait exploser. Comme si inconsciemment je ne voulais pas me souvenir de tout ça. » Pouvait-elle lui dire qu’elle pensait la même chose que lui ? Merde, elle ne savait vraiment pas quoi faire, sur ce coup-là. Alors il repoussa sa tasse d’une main et elle se renversa dans un bruit sourd. « Tout ça c'est des conneries. » Elle ne pouvait pas lui en vouloir de dire cela.

« Je euh... Désolé. Tu te donnes tout ce mal pour moi et je te dis que je m'en fous. Désolé. » Un mince sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu’il passait une main sur son visage. Il s’excusait, vraiment ? Ava avait l’impression que c’était à elle de présenter ses excuses, pour être aussi inutile. Et lui s’excusait de ne pas être en mesure de se souvenir après tout ce qu’il avait subi, d’avoir l’impression que ce qu’ils faisaient ne servait à rien. « C'est pas contre toi. Je te remercierai jamais assez pour tout ce que tu as fait pour moi. C'est juste que... » Il avait l’impression qu’on lui parlait de quelqu’un d’autre, qu’il n’avait plus rien à voir avec ce Bucky Barnes, qu’il ne pourrait jamais être cet homme ? Ava comprenait tout cela. « Comme je l'ai dit, je connais mon passé, ce que j'ai fait mais... J'ai l'impression que c'est la vie de quelqu'un d'autre. » La jeune femme hocha la tête et ouvrit la bouche pour répondre, mais il se releva d’un bond et elle le regarda faire en préférant rester silencieuse.

Lorsque la main de Barnes se referma autour d’une arme qui se trouvait dans un placard, Ava se raidit brusquement. Il se tourna vers elle et inconsciemment, la jeune femme avait déjà porté sa main vers son holster. Mais il ne la regardait pas. Ses yeux étaient rivés sur le pistolet qu’il tenait, comme s’il pouvait lui apporter des réponses. « Ce serait pas plus simple ? » De quoi ? Ava fronça les sourcils tandis qu’il levait enfin les yeux vers elle. « Il n'y a plus rien pour moi ici. Je suis plus qu'un putain de fantôme alors... » Wow, ok. Merde. Putain. L’Agent se retint de toutes ses forces de ne pas afficher un air effaré et écarta sa main de son holster. Elle le regarda retirer la sécurité, la gorge nouée. « Ouais... Ce serait plus simple pour tout le monde. » Elle n’avait pas prévu ça. Pas du tout. A vrai dire, elle avait envisagé toutes les possibilités sauf ça.
Okay, elle devait faire quelque chose et maintenant. S’il n’avait pas porté l’arme à sa tempe et pressé la détente sans même lui laisser le temps d’agir, ça signifiait qu’elle pouvait l’en empêcher. Qu’il avait besoin qu’elle le fasse, même. Putain, elle n’était pas la mieux placée pour ça. Elle était qui, pour lui ? Elle avait tenté de le tuer, décidé de l’aider en réalisant qui il était, ça s’arrêtait là. Elle n’était pas Rogers. Lui pourrait l’aider, le ramener à la raison, lui dire à quel point il comptait pour lui. Elle… elle n’était qu’une inconnue. Merde, merde.

Ava se redressa lentement, refusant de le surprendre. Puis elle s’approcha, les entrailles presque douloureuses à l’idée de faire une connerie. Elle s’arrêta à quelques pas de lui, pour lui laisser le temps d’accepter son approche, puis continua. Lorsque quelques centimètres à peine les séparèrent, la jeune femme s’immobilisa à nouveau et plongea son regard dans le sien. Elle déglutit péniblement et leva une main vers lui. Réalisant qu’elle tremblait un peu, Ava inspira pour se ressaisir puis posa ses doigts sur la main de James qui tenait l’arme fermement. « Plus simple pour qui ? » murmura-t-elle d’une voix rauque. Lentement, elle ramena le pistolet vers elle, puis leva son autre main, pour tenter de défaire les doigts de Barnes. « Pour ceux qui ont toujours cherché à te nuire, c’est certain, » poursuivit-elle dans un souffle. Lorsqu’elle parvint enfin à saisir l’arme, elle remit la sécurité et fit glisser l’arme le long du comptoir, le plus loin possible de lui.  
« Je sais ce que c’est, d’avoir l’impression de ne plus être à sa place. De ne plus être soi-même. D’être devenu inutile. D’être vide. » Elle n’en parlait pas, à personne, elle fuyait cette période de sa vie le plus possible. Mais se retrouver dans un lit d’hôpital, incapable de se lever et de faire ce pour quoi on l’avait toujours entraînée, lui avait donné l’impression de n’être qu’une coquille vide. Certains jours, elle avait même pensé que Janet aurait mieux fait de la laisser sous les décombres. Ce n’était pas exactement pareil, ce n’était rien en comparaison de ce que James traversait, mais elle comprenait. Ava sembla hésiter, puis leva sa main et alla presser sa paume contre la mâchoire de James. Le soutien de ses proches, la culpabilité dans les yeux de Clint, c’était ce qui l’avait poussée à tout donner pour récupérer l’usage de ses jambes, pour redevenir l’Agent qu’elle avait été avant tout ça. James n’avait personne. Personne à part elle, en ce moment précis. « Si tu laisses tomber, ils gagnent, » murmura-t-elle enfin. « Ils gagnent et ils ne méritent pas ça, pas après ce qu’ils ont fait. Pas après ce qu’ils t’ont fait. » HYDRA, la Red Room, tous ces gens-là, ils devaient payer pour ce qu’ils avaient fait. Et même si James avait l’impression que tout ceci ne servait à rien, elle savait qu’au fond de lui, il ne pouvait pas les laisser s’en tirer. Que c’était peut-être la seule chose qui l’avait poussé à s’accrocher ces derniers temps. Et elle était prête à tout miser sur ça, si ça pouvait le sauver.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

Il restait immobile, les yeux braqués sur Ava, l'arme toujours dans sa main. C'était très certainement la solution la plus simple. Il savait que James Barnes n'aurait jamais fait ça, qu'il n'aurait jamais choisi la solution de facilité, qu'il n'aurait jamais choisi d'être un lâche. Mais il n'était plus James Barnes alors il pouvait prendre la décision qu'il voulait.

Il la regarda se lever et s'arrêter à quelques pas de lui. Il jeta un bref regard sur son arme. Il avait envie de le faire. Il voulait en finir, arrêter de souffrir, mais d'un autre côté il voulait qu'elle l'arrête. Putain mais qu'est ce qui lui prenait ?  
Il n'esquissa toujours pas le moindre mouvement alors qu'elle se rapprochait encore de lui pour ne s'arrêter qu'à quelques centimètres. Elle leva lentement une main vers lui et referma doucement ses doigts sur sa main avant de murmurer « Plus simple pour qui ? » James baissa les yeux et serra la mâchoire. Pour tout le monde. C'était ce qu'il se disait mais... Ouais, ce n'était que la solution de facilité.

Il releva les yeux vers la jeune femme alors qu'elle levait son autre main et se laissa faire quand elle délia doucement ses doigts toujours serrés sur l'arme. « Pour ceux qui ont toujours cherché à te nuire, c’est certain, » Elle réenclencha la sécurité de l'arme et la fit glisser sur le comptoir, la mettant hors de portée de James.
Elle avait raison. S'il faisait ça, ils gagnaient sans faire le moindre effort mais... Elle ne pouvait pas comprendre qu'il en avait assez ? Qu'il avait bien assez souffert comme ça ? Il était au bout.

« Je sais ce que c’est, d’avoir l’impression de ne plus être à sa place. De ne plus être soi-même. D’être devenu inutile. D’être vide. » Il écarquilla les yeux en entendant les mots de la jeune femme. Quoi ? Elle avait vécu ça elle aussi ? Non, ça lui semblait irréel. Elle semblait si sûre d'elle, si forte par rapport à lui que ça lui semblait impossible. Non, elle devait lui dire ça pour essayer de le réconforter.
Son regard s'illumina un instant quand il se rappela la cicatrice qu'elle lui avait montré un peu plus tôt. Est ce que ça avait un lien ? A voir la blessure qu'elle avait, c'était bien possible qu'elle ait été mise sur la touche un long moment.

Il reprit ses esprits au moment où un mouvement de la jeune femme attira son attention et se raidit quand il vit sa main se rapprocher de son visage pour venir se poser contre sa mâchoire. Son regard se perdit dans le vide, alors qu'il cherchait comment réagir. Il resta un long moment interdit, essayant de savoir quoi faire. Ça faisait tellement longtemps qu'il n'avait plus eu de contacts humains qu'il en avait oublié comment se comporter face à la moindre marque d'affection.

Au bout d'un moment il finit par poser ses yeux sur Ava mais sans parvenir à soutenir son regard.
« Si tu laisses tomber, ils gagnent, » James fronça les sourcils. Évidemment qu'elle avait raison. « Ils gagnent et ils ne méritent pas ça, pas après ce qu’ils ont fait. Pas après ce qu’ils t’ont fait. » Il ne pouvait pas... Non, il n'avait pas le droit d'en finir. Pas comme ça. Elle avait raison sur toute la ligne. Il n'avait pas le droit d'être lâche. Il devait faire en sorte d'aller mieux. Pas uniquement pour lui, mais aussi pour ceux qui s'étaient battus à ses côtés. Les Howling Commandos, Patterson et... Et Steve. Il leurs devaient au moins ça.
Il releva les yeux vers Ava et plongea son regard dans le sien. Pour elle aussi. Elle prenait des risques pour venir le voir, il le savait. Elle risquait de se mettre l'ensemble du SHIELD à dos en faisant ça.
Il ne pouvait pas abandonner en sachant qu'elle faisait ça pour lui.

Il inspira profondément et vint placer sa main droite sur celle d'Ava toujours contre sa mâchoire. Il la prit dans la sienne et la retira de son visage. Il leva légèrement sa main mécanique pour la rapprocher de la jeune femme mais s'immobilisa et l'observa longuement avant de la rabaisser.  
« Tu... Tu as raison, je le sais. Je sais aussi que je n'ai pas le droit d'abandonner, pas comme ça mais... » Il baissa la tête et libéra la main d'Ava de son étreinte avant de reprendre d'une voix faible, presque en murmurant. « Mais j'ai peur de ne pas y arriver. Je... J'ai peur de rester un fantôme. Un monstre avec des souvenirs qui ne m'appartiennent pas. »

Il avait des bribes de souvenirs qui lui revenaient depuis quelques temps, mais ils ne lui apprenaient rien. Il avait toujours l'impression d'être face à ce mur. Il s'effritait, mais restait toujours là et le Winter Soldier savait qu'il devait complètement le détruire s'il voulait redevenir James Barnes.

Il jeta un regard vers le pistolet posé hors de sa portée et se retourna ensuite vers Ava. « Désolé, je... Je sais pas ce qui m'a prit. Je voulais pas te faire peur. » Il avait bien vu dans le regard de la jeune femme qu'elle avait été terrifiée par sa réaction. Il l'avait aussi vu, du coin de l’œil, porter la main à son holster quand il avait pris l'arme en main. Compte tenu de son passé, il ne pouvait que comprendre sa réaction. Mais il ne lui ferait jamais de mal. Pas après tout ce qu'elle avait fait pour lui. « Je pourrais jamais te faire de mal. Je sais que venant d'un tueur avec des problèmes psychologiques ça doit sonner faux mais... »Il lança un sourire -digne de ceux du vrai James Barnes- à Ava. « Mais tu peux me croire. Je ne te ferais jamais de mal, tu es la personne en qui je peux avoir confiance actuellement. »

Il porta une énième fois sa main à sa tempe et se la massa doucement pour essayer de faire passer la douleur. Ce n'était pas bon. Ses crises de douleur se faisaient de plus en plus fréquentes et il redoutait ce qu'elles annonçaient. Pour le moment il parvenait à se contrôler mais il savait très bien qu'arriverait un moment où il atteindrait sa limite. Et il ne voulait vraiment pas qu'Ava soit là pour le voir dans cet état.

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
Qu’aurait fait Bucky Barnes ? Aurait-il laissé tomber en découvrant ce que le Winter Soldier avait fait ? En ayant l’impression de n’être qu’un fantôme ? Ou aurait-il décidé de se battre jusqu’au bout ? Ava n’en savait rien. Etait-elle bien placée pour l’empêcher de prendre une telle décision ? Elle l’ignorait. Mais elle devait faire quelque chose, elle ne pouvait pas le laisser commettre un tel acte alors qu’il était au plus bas. Il l’avait laissée retirer l’arme de sa main, ce qui conforta Ava dans l’idée qu’il ne pensait pas réellement ce qu’il disait. Qu’il avait besoin qu’elle l’en empêche. Elle le sentit très clairement se crisper lorsqu’elle posa sa main sur sa joue mais elle ne la retira pas pour autant. Depuis combien de temps n’avait-il pas eu droit à un contact physique qui ne soit pas douloureux ? La jeune femme n’était pas douée pour réconforter les autres, mais ça ne l’empêchait pas de savoir qu’un peu de chaleur humaine pouvait parfois ramener des gens de loin. Leur rappeler qu’eux-mêmes étaient humains. Et James avait besoin de cela, n’est-ce pas ? De se souvenir de cette humanité qu’on lui avait enlevée, pour le transformer en arme mortelle, implacable.
Il inspira profondément et elle le regarda lever sa main pour aller saisir la sienne et la détacher de son visage. Son autre main, celle faite de métal, s’approcha d’elle mais il sembla se raviser au dernier moment, comme s’il n’osait pas lui imposer ce contact. Elle ne savait pas trop. Mais il n’était pas à l’aise avec ce bras-là, c’était certain. En même temps, comment pourrait-il l’être en sachant très bien à quoi il avait servi ? « Tu... Tu as raison, je le sais. Je sais aussi que je n'ai pas le droit d'abandonner, pas comme ça mais... » Il baissa la tête, comme incapable de soutenir son regard et libéra sa main. « Mais j'ai peur de ne pas y arriver. Je... J'ai peur de rester un fantôme. Un monstre avec des souvenirs qui ne m'appartiennent pas. » La gorge de la jeune femme se serra à ses paroles. Pourquoi se sentait-elle à ce point touchée, atteinte par ce qu’il disait, par ce qu’il traversait ? On ne l’avait pas rendue insensible, mais elle avait toujours su faire la part des choses. Compatir lorsque c’était nécessaire sans pour autant trop s’investir. Les sentiments pouvaient être dangereux, pour un Agent. Ils empêchaient d’être objectif.

Mais ce n’était pas comme si James était sa mission, n’est-ce pas ? Elle n’était pas ici en tant qu’Agent du SHIELD. C’était devenu plus personnel, sans qu’elle contrôle quoi que ce soit. Elle faisait peut-être une grave erreur mais elle n’avait aucune envie de faire machine-arrière. « Désolé, je... Je sais pas ce qui m'a pris. Je voulais pas te faire peur. » Elle suivit son regard et soupira doucement. Elle avait eu peur de ne pas pouvoir l’arrêter, de ne pas être celle qu’il fallait pour cela. Elle avait eu peur de regretter de n’avoir prévenu personne. « Je pourrais jamais te faire de mal. Je sais que venant d'un tueur avec des problèmes psychologiques ça doit sonner faux mais... » Ah, c’était de cela qu’il parlait. Et il sourit, un véritable sourire. Alors elle ne parvint pas à s’en empêcher et un rire lui échappa. Le soulagement de l’entendre plaisanter dans une telle situation, certainement.
« Mais tu peux me croire. Je ne te ferais jamais de mal, tu es la personne en qui je peux avoir confiance actuellement. » Elle cessa de rire et un frisson parcourut son échine. Méritait-elle cette confiance ? Et elle, pouvait-elle avoir confiance en lui ? Celui qui se tenait actuellement devant elle était sincère, elle le savait, elle n’en doutait pas une seconde. Mais celui qu’il pourrait être demain, après-demain ? Ce constat lui noua la gorge. En le voyant attraper son arme, elle avait eu peur, oui. Parce qu’elle refusait d’être cette idiote qui se laissait aller pour se faire avoir. Parce qu’elle préférait être sur la défensive et être prête à agir que d’être surprise par un revirement de situation.

On l’avait entraînée pour ça, pour pallier à toutes les situations. Pour rebondir quoi qu’il arrive. Mais il pouvait comprendre ça. Il était bien placé pour savoir que la méfiance était un excellent moyen de survie. Déjà, il reportait ses mains à ses tempes et elle fronça les sourcils. Elle devait trouver une solution pour ça, aussi. « Ne t’excuse pas, » dit-elle alors en esquissant un mince sourire. « Pas pour des choses que tu ne peux pas contrôler. » Et elle le pensait réellement. S’il commençait à s’excuser pour des choses qui ne dépendaient pas de lui, il ne s’en sortirait jamais. Et même si elle redoutait ces moments où il n’était plus vraiment lui-même, elle était incapable de lui en vouloir. « Tu peux y arriver, j’en suis certaine. Et même si tu ne parviens pas à te souvenir, je ne te laisserai pas devenir un fantôme, » murmura-t-elle, une lueur déterminée dans le regard. Il y avait une place pour lui dans ce monde, elle le savait. Il devait simplement trouver laquelle.
Prenant conscience de leur proximité, elle s’écarta légèrement et s’ébroua un peu. « J’ai quelque chose pour toi. » Ava plongea une main dans la poche de sa veste en cuir et en tira un Voile Photostatique. Prétextant que le sien avait été endommagé lors d’une mission, elle en avait demandé un autre auprès des techniciens du SHIELD. Si James ne sortait jamais d’ici, c’était parce qu’il craignait de blesser des innocents, certes. Mais aussi et surtout parce qu’il risquait d’être reconnu après tout ce qu’il s’était passé. Et puis, autant dire qu’il ne passait pas inaperçu, avec son allure. Elle leva les yeux vers lui, observant ses traits fatigués et ses cheveux longs qui semblaient le gêner plus qu’autre chose, puisqu’il les avait attachés. Une coupe ne lui ferait pas de mal.

Ava lui montra l’appareil qui permettait de configurer l’apparence que prenait le Voile qui avait la forme d’une montre. « Avec ça, tu peux modifier les traits de ton visage, devenir n’importe qui, un inconnu. Il te suffit de placer le Voile et de configurer tout ça. » Elle le mit sur son propre visage et lui montra plusieurs changements, pour qu’il comprenne le principe. Alors elle retira le Voile et le déposa avec l’espèce de montre sur la table. « Ne le perds pas, on en a suffisamment dans la nature, » fit-elle avec une grimace. Elle avait encore pris des risques en lui ramenant cela mais qu’importe, il avait besoin de sortir de cet appartement avant de devenir complètement dingue. Se rappelant d’une autre chose qu’elle avait apportée, elle se dirigea vers le sac et en tira une petite boîte qui contenait plusieurs outils ainsi que divers produits qu’elle avait réussi à rassembler.
« Pour ton bras, je me suis dit que ça devait demander un sacré entretien et que tu n’avais certainement pas de quoi t’en occuper. Si… enfin, je ne sais même pas si tu sais quoi faire, » réalisa-t-elle en allant mordre sa lèvre inférieure. « Et je sais réparer tout un tas de choses, mais ça dépasse peut-être mes compétences. Si jamais… » Elle s’interrompit, les sourcils froncés. « Il y a peut-être quelqu’un à qui je peux demander des conseils, mais je ne sais pas combien de temps ça prendra, » dit-elle en songeant à Anya. Mais elle devait faire ça subtilement, il était hors de question qu’elle la mêle à tout cela. « Enfin, voilà, » marmonna-t-elle en déposant la boîte sur la table, à côté du Voile.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road


Dernière édition par Ava Moriarty le Jeu 17 Sep - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

« Ne t’excuse pas, » Il sursauta en entendant sa voix et reporta son attention sur la femme qui lui lançait un mince sourire. « Pas pour des choses que tu ne peux pas contrôler. » Il baissa les yeux tout en mordillant sa lèvre inférieure. Effectivement, il ne pouvait pas s'excuser pour ça, mais d'un autre côté, maintenant qu'il y pensait il ne pouvait pas non plus lui promettre qu'il ne lui ferait jamais de mal.
Il avait toujours été seul au moment de ses crises mais dieu seul savait comment il pourrait réagir avec quelqu'un à ses côtés ?

« Tu peux y arriver, j’en suis certaine. Et même si tu ne parviens pas à te souvenir, je ne te laisserai pas devenir un fantôme, » Son regard était déterminé et Bucky ne lui répondit que par un mince sourire.
Il avait toujours du mal à comprendre pourquoi elle faisait tout ça pour lui. Bien sûr qu'elle lui avait expliqué mais... Il ne parvenait pas à comprendre. Elle était la première personne qu'il avait croisé depuis des années à se donner autant de mal pour lui.

Elle s'écarta légèrement de lui avant de reprendre. « J’ai quelque chose pour toi. » Intrigué, il la regarda sortir quelque chose de sa poche et resta muet en voyant ce qu'elle tenait en main. Qu'est ce que c'était que ce truc ? Ça ne ressemblait à rien de ce qu'il avait déjà pu voir et pourtant il avait côtoyé pas mal de technologies étranges pendant ses années avec l'HYDRA.

Elle lui montra un appareil semblable à une montre qu'il observa longuement. Il était complètement perdu mais écouta attentivement la jeune femme. « Avec ça, tu peux modifier les traits de ton visage, devenir n’importe qui, un inconnu. Il te suffit de placer le Voile et de configurer tout ça. » Elle mit le voile sur son propre visage et lui montra comment elle pouvait changer de visage grâce à la montre, ce qui lui arracha un nouveau sourire en coin. Cette technologie était vraiment une aubaine pour lui. Il pourrait enfin sortir de son appartement sans risquer qu'on le reconnaisse. Il n'aurait plus qu'à trouver un moyen de cacher son bras métallique.

Elle déposa l'appareil sur la table et reprit. « Ne le perds pas, on en a suffisamment dans la nature, » Aucun risque la dessus. Ce truc était bien trop précieux pour lui pour qu'il le perde.

Elle sortit en suite une boite de son sac et il lança un regard intrigué à Ava. « Pour ton bras, je me suis dit que ça devait demander un sacré entretien et que tu n’avais certainement pas de quoi t’en occuper. Si… enfin, je ne sais même pas si tu sais quoi faire, » Il hocha la tête et jeta un bref regard à son bras métallique. Il savait l'entretenir oui, mais savait seulement faire la maintenance de base. Il avait toujours eu un scientifique pour s'occuper de l'entretien plus... "Technique". « Et je sais réparer tout un tas de choses, mais ça dépasse peut-être mes compétences. Si jamais… » Il haussa un sourcil, la laissant continuer. « Il y a peut-être quelqu’un à qui je peux demander des conseils, mais je ne sais pas combien de temps ça prendra, » James se raidit légèrement en songeant qu'elle puisse mettre quelqu'un au courant de sa situation. Il ne doutait pas qu'Ava n'en parlerait qu'à une personne de confiance mais malgré tout, il ne tenait pas à ce que d'autres personnes apprennent qu'il était à New York.

« Enfin, voilà, » Elle déposa la boite sur la table, non loin du voile et James porta sa main droite à son épaule métallique, gêné par tant d'attention.
Il n'avait aucun souvenir que quelqu'un prenne autant soin de lui et il ne savait vraiment pas comment réagir. Ils l'avaient complètement effacé, à tel point qu'il ignorait totalement ce qu'il était censé faire.
Il se contenta donc d'un faible « Merci. » les yeux baissés, trop mal à l'aise pour oser la regarder dans les yeux.

Il s'ébroua légèrement et reprit la parole, d'une voix à peine plus forte.« Je sais que je me répète mais... Je pourrai jamais assez te remercier pour tout ce que tu fais. » Il désigna le voile d'un signe de tête. « Et en plus tu risques gros en me donnant ce truc non ? Je pense pas que le SHIELD apprécierait de savoir que tu m'as donné un de leurs gadgets. » Il se doutait bien qu'elle risquait d'avoir des problèmes si jamais ils apprenaient ce qu'elle avait fait de ce voile. La moindre des choses qu'il pouvait faire était d'y faire attention. « J'en prendrai soin. Et pour ce qui est de mon bras gauche, ne t'en fais pas, j'arrive à l'entretenir tout seul. J'aurais besoin d'aide pour les maintenances plus poussées, mais ça devrait tenir un moment. » Du temps où il était à l'HYDRA il faisait des maintenances complètes tout les six mois mais ça devrait tenir le coup quelques mois de plus. « Tu en as déjà bien assez fait, j'arriverai bien à gérer ça tout seul. » Il ne pouvait pas compter sur elle pour tout, elle lui avait déjà bien assez rendu service.

Ses maux de tête s'étaient estompés, mais il se doutait bien que ce n'était que passager. Ils finissaient toujours par revenir. Il commençait à ressentir le contre coup de ses efforts et se massa les paupières. Qui aurait pu croire que c'était aussi épuisant de fouiller dans sa mémoire ? Enfin fouiller... Il avait plutôt forcé son cerveau à se souvenir.
Mais au moins il en savait bien plus sur sa vie passée à présent, même si techniquement il ne s'était pas souvenu de tout ça, il l'avait plutôt réapprit. Mais il en avait fait bien plus en une soirée qu'en plus d'un an passé à parcourir le monde en traquant les pourris qui lui avaient fait ça.

« C'est ironique quand même. » Il lâcha un bref éclat de rire. « J'en ai appris plus sur ma vie grâce à toi, dont j'ignorais tout jusqu'à il y a quelques mois, qu'en plus d'un an passé à chercher tout seul. C'est peut être un signe que je n'arriverai à rien en restant tout seul. » Il le pensait vraiment mais savait aussi qu'il ne pouvait pas se permettre d'aller voir d'autres personnes tant qu'il ne serait pas stable.

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
I WILL SHARE YOUR ROAD
Ava ne voulait impliquer personne dans cette affaire. James était son problème, elle avait accepté de s’en charger seule à partir du moment où elle avait décidé de ne prévenir personne au SHIELD qu’elle savait où il se trouvait. Mais elle n’était pas stupide au point de penser qu’elle pouvait tout gérer. Elle s’estimait déjà chanceuse qu’il n’ait pas encore pété un plomb. Mais elle ne se reposait pas sur ce fait pour autant, elle se tenait toujours prête, juste au cas où. Et puis, comme elle venait de le soulever, le bras dont l’HYDRA l’avait doté était une pièce de technologie dont elle ignorait tout. Et elle doutait sincèrement qu’ils aient montré à Barnes comment s’en occuper, sinon les bases certainement, pour les longues missions. Anya pourrait l’aider, mais Ava ne voulait pas la mettre au courant. Ce n’était pas une histoire de confiance, elle savait la russe capable de garder un secret. Mais elle ne voulait pas la forcer à mentir au SHIELD comme elle le faisait. Et elle voyait mal comment faire appel à elle sans tout lui révéler. Tous au sein de l’organisation connaissaient les détails du dossier Winter Soldier et Anya n’aurait aucun mal à reconnaître l’homme à qui appartenait ce bras. Alors c’était inenvisageable. « Merci, » dit-il alors en coupant le fil de ses pensées.
La jeune femme releva les yeux vers lui pour constater qu’il regardait ailleurs, comme mal à l’aise. Elle voulut lui demander ce qu’il se passait, mais il sembla reprendre ses esprits. « Je sais que je me répète mais... Je pourrai jamais assez te remercier pour tout ce que tu fais. » Ah, c’était donc ça. Oui, maintenant qu’elle y pensait, il ne devait pas tellement être habitué à ce genre de choses. L’aide. Et puis, quels contacts humains avait-il eu, lorsqu’il avait servi ceux qui l’avaient ainsi transformé ? Rien que des supérieurs pour lui donner des ordres, lui attribuer des missions. Des subordonnées à entraîner, si elle en croyait la partie de son dossier qui mentionnait ses années en tant qu’instructeur à la Red Room. Rien qui s’apparente à ce qu’Ava faisait pour lui en ce moment même.

« Et en plus tu risques gros en me donnant ce truc non ? Je pense pas que le SHIELD apprécierait de savoir que tu m'as donné un de leurs gadgets. » Ava haussa les épaules en essayant de chasser cette pensée. Elle risquait gros, oui. A vrai dire, elle risquait peut-être même plus que son métier, en faisant cela. Le SHIELD n’était pas du genre à éliminer les mauvais Agents, seul HYDRA faisait cela, mais aider le Winter Soldier et cacher son emplacement à ses supérieurs, c’était de la trahison. Une chose qui se payait plutôt chèrement. « J'en prendrai soin. Et pour ce qui est de mon bras gauche, ne t'en fais pas, j'arrive à l'entretenir tout seul. J'aurais besoin d'aide pour les maintenances plus poussées, mais ça devrait tenir un moment. » Cela lui tira un petit sourire soulagé. Elle pouvait donc repousser ce problème à plus tard, pour l’instant. Tant mieux. Au pire des cas, mettre la main sur un technicien de l’HYDRA et l’exécuter une fois le travail fait ne devrait pas être très compliqué, n’est-ce pas ? « Tu en as déjà bien assez fait, j'arriverai bien à gérer ça tout seul. » La laisser faire tout ça ne devait pas être facile, en effet.
Ava détestait l’idée de devoir quoi que ce soit à quelqu’un alors elle ne pourrait que comprendre, si c’était la même chose pour lui. « C'est ironique quand même. » Elle fronça les sourcils en l’entendant rire et le fixa d’un air intrigué. « J'en ai appris plus sur ma vie grâce à toi, dont j'ignorais tout jusqu'à il y a quelques mois, qu'en plus d'un an passé à chercher tout seul. C'est peut être un signe que je n'arriverai à rien en restant tout seul. » La jeune femme sourit à nouveau, un peu gênée cette fois-ci. Maintenant qu’il le disait, il était vrai qu’il ne savait presque rien d’elle, alors qu’elle connaissait presque tout de sa vie, sinon les détails qu’il avait gardés pour lui. Ça devait être étrange, de se retrouver face à quelqu’un comme ça.

Ava ouvrit la bouche pour répliquer mais fut coupée par la sonnerie de son téléphone. Surprise, elle sursauta légèrement et ferma les yeux en soupirant, se sentant un peu stupide. Avec un sourire contrit, elle plongea la main dans sa poche et en tira son téléphone, pour décrocher. « Agent Moriarty, » fit-elle un peu sèchement. A l’autre bout, la voix de Zachariah lui annonça qu’ils avaient besoin d’elle au SHIELD. Alors ses traits se radoucirent, de même que son ton. « Okay. D’accord. Dis à Fitz de continuer ses… trucs, j’arrive, » fit-elle avant de raccrocher. Elle reporta son attention sur James et soupira légèrement. « Désolée, je dois filer. Les jours de congés ça n’existe pas vraiment avec ce taff. » Ce qui ne l’avait jamais dérangée autrefois. « Si tu as besoin, tu peux me joindre ici, » fit-elle en déposant un morceau de papier avec un numéro de téléphone inscrit dessus. Pas celui qu’elle venait de décrocher, évidemment.
Elle sembla hésiter un moment, puis se rapprocha de lui. « La prochaine fois, j’t’en dirai peut-être un peu plus sur moi. J’arrêterai de passer pour l’inconnue qui n’a que trop passé son temps le nez dans les archives, » fit-elle avec un sourire en coin. « Te laisse pas mourir de faim, » ordonna-t-elle soudainement en plissant les yeux. Elle fourra sa main dans sa poche pour en tirer son autre Voile Photostatique. Elle le plaça sur son visage et à l’aide de l’appareil fixé à son poignet, modifia ses traits. « On se revoit bientôt, » dit Ava en avançant vers la porte de l’appartement. « C’est promis, » ajouta-t-elle la main sur la poignée. Lui adressant un dernier sourire qui n’était pas vraiment le sien, elle franchit la porte et se dépêcha de rejoindre le SHIELD en espérant pouvoir y faire bonne figure.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

JAVA → I will share your road.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Mellindra Road, à votre service !
» TNA Victory Road 2004 [MU] :
» Monday Night Raw # 32 - ROAD TO WRESTLEMANIA
» Aden | Your kiss it could put creases in the road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-