Partagez | .
 

 MUCKY // are you afraid of me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 429
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur
are you afraid of me?


Ce n’est pas bien compliqué, tu as déjà fait ça avant. a dit Janet, avec un petit sourire rassurant. Il sera endormi, de toute manière. Mary-Jane aimerait bien être aussi confiante qu’elle, vraiment. Mais maintenant qu’elle est là, avec des compresses et des produits dans les mains, devant la porte qui la sépare de la chambre où ils ont installé un James Barnes au bord de la mort quelques jours auparavant… Elle a clairement envie de faire demi-tour, ou de prétexter qu’elle a quelque chose de mieux à faire. Mais voilà, tout le monde est occupé à la Tour, et de toute manière, personne ne la prendrait vraiment au sérieux, si elle disait qu’elle avait quelque chose de mieux à faire. Non pas que les Avengers sous-estiment son rôle, mais elle aurait du mal à justifier qu’il y a quelque chose de plus urgent à faire qu’aider un patient qui a failli y passer. Là tout de suite, des centaines de synopsis plus déplaisants les uns que les autres lui passent par la tête. Et s’il se réveille en plein milieu, qu’est-ce qu’elle lui dit ? Si elle lui fait mal en changeant les bandages et que par réflexe, il lui en colle une, est-ce qu’elle y survivra ? Elle ne donne pas cher de sa peau vu le gabarit du spécimen. Et pire que tout, s’il se réveille en mode Winter Soldier – elle sait que c’est quasiment impossible, et que même si c’est le cas, il n’y a pas de raison qu’il la tue, mais quand même – qu’est-ce qu’elle est censée faire ? Elle aurait honte de partir en courant comme une pauvre nigaude, mais en même temps, elle n’a rien d’autre qu’un petit scalpel qu’il briserait en une poignée de main pour se défendre. En gros, dans tous les cas, elle est foutue. Mais elle ne peut pas faire demi-tour et avouer qu’elle flippe comme une gamine. Pas devant tous ces gens courageux qui risquent leurs vies tous les jours. De quoi elle aurait l’air, hein ? Elle en entendrait parler pendant des semaines, des mois même. Clint s’en amuserait grandement, sans le moindre doute. Et c’est déjà assez tendu comme ça avec Peter pour qu’en plus, elle passe pour une dégonflée.
Elle sait qu’elle va devoir y aller, mais ses jambes sont clouées au sol, comme aimantées. Jarvis va finir par faire une remarque, et elle n’a certainement pas envie d’entendre ça. Même si c’est un mot d’encouragement. Non, elle préfèrerait s’enterrer, six pieds sous terre. Ça fait presque six bonnes minutes qu’elle est plantée là, maintenant, et elle a envie de se foutre des claques. Et puis elle a l’air de quoi, avec sa petite robe fleurie, hein ? On dirait qu’elle sort tout droit de la petite maison dans la prairie, version ginger. Elle aurait dû opter pour quelque chose de sobre, très sobre. Et bordel, pourquoi elle est en train de penser à la façon dont elle est habillée au lieu de bouger ses fesses et d’aller faire ce qu’elle doit aller faire ? Mary-Jane soupire, puis inspire un bon coup. Il faut y aller. Il faut y aller. Quand faut y aller, faut y aller. dit souvent Tante May. Elle s’éclaircit la gorge puis appuie sur le bouton qui fait coulisser la porte.
Il a l’air bien paisible, étrangement, sur ses draps blancs. C’est la première chose qu’elle remarque en entrant. On dirait presque un homme normal, quand on le voit comme ça. Les larges épaules d’armoire à glace mises de côté, bien sûr. Bon. Elle avance, en faisant le moins de bruit possible, avec sa petite boîte pleine de produits, ses jambes peu assurées. Elle pose la petite boîte en métal sur la table de nuit, et prend une seconde de nouveau pour souffler, avant de se pencher sur le blessé, et d’ôter avec la plus grande prudence les bandages, qui collent un peu à la peau. Elle grimace, guette le visage de Barnes avec une petite inquiétude dans les yeux. Ses mains tremblent en allant chercher le désinfectant. Du bout des lèvres, elle murmure « Ne te réveille pas, ne te réveille pas. » Et serre les dents en appliquant le coton sur la peau à vif. Elle le sent mal. Elle le sent très très mal.

_________________

  the truth always comes out eventually
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 336
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2464-james-i-remember-all-o

Are you afraid of me ?
MJ & James


Ça faisait quelques jours qu’il était à la tour Avengers. Il n’avait presque pas quitté la chambre qu’on lui avait donné et les rares moments où il n’était pas en train de dormir, il les passait alité à réfléchir à ce qu’il s’était passé dans l’appartement d’Ava.

Le projet Stone.
Il se souvenait d’avoir participé à ce projet, d’avoir entraîné des recrues pour HYDRA exactement comme du temps où il était instructeur à la Red Room. Il n’avait que quelques vagues souvenirs, ne se remémorait que de silhouettes qu’il voyait dans ses cauchemars mais il se souvenait parfaitement des deux jeunes qui avaient débarqué chez Ava.
Reyhan et Sevastian.
Ils étaient les seuls dont il avait de vrais souvenirs. Il avait manqué de les tuer un nombre incalculable lors de leurs entraînements. Ce n’était pas étonnant qu’ils aient une telle rancœur à son égard. C’était de sa faute s’ils étaient comme ça. C’était grâce à lui si HYDRA avait pu en faire de parfaits tueurs.
Ils étaient comme lui.

Mais ce qui le maintenait éveillé, c’était de savoir comment ils avaient fait pour le retrouver. Il avait toujours pris soin de se cacher, de faire profil bas depuis qu’il était retourné à New York. Même lorsqu’il s’était retrouvé chez Ava, il avait fait bien attention de ne rien laisser qui pourrait conduire à la jeune femme dans son ancien appartement.
Il avait aussi remarqué la réaction des deux assassins lorsqu’Ava avait débarqué pour lui sauver la vie. Ils avaient semblé presque surpris de la voir. Ils ne devaient pas savoir qu’elle travaillait pour le SHIELD alors ils n’avaient sûrement pas pu la surveiller avant.
Il ne comprenait pas. Personne n’était au courant de sa présence chez elle. Personne en dehors de Natasha et Zach mais il leurs faisait confiance.
Il fallait qu’il trouve comment ils avaient fait pour retrouver sa trace. Parce que dans le cas contraire, rien ne lui garantissait qu’ils ne le retrouveraient pas à la tour Avengers. Et James refusait de mettre Steve et les autres en danger par sa faute.

Il avait passé quasiment toute sa nuit immobile à fixer le plafond en cherchant des réponses à toutes ces questions et avait fini par s’endormir au lever du jour.

____________________

« Ne te réveille pas, ne te réveille pas. » James entendit vaguement la voix à ses côtés mais l’ignora en poussant un bref grognement avant de se rendormir. Il se réveilla dans la foulée en sursaut et lâcha un grognement sonore en sentant une brûlure se réveiller au niveau de sa blessure, le faisant se redresser brusquement sur le lit.
Il resta un long moment immobile, dressé sur le lit et le regard dans le vide, essayant de comprendre ce qu’il venait de se passer et ne remarqua même pas la présence de la jeune femme à ses côtés. Le brun poussa un grognement sonore et se laissa retomber lourdement sur le matelas avant de porter une main à son visage pour se masser les paupières.
Il ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer et se sentait complètement perdu. Son bras retomba le long de son corps et il se raidit en remarquant enfin la présence de l’inconnue, mettant quelques secondes de plus à réaliser qu’il s’agissait de MJ.

Qu’est ce qu’elle faisait là ? Et pourquoi est ce qu’elle se trouvait dans sa chambre pendant son sommeil ?
Il se redressa péniblement et eut un nouveau blocage en voyant que sa blessure n’était plus couverte par ses bandages avant de tourner un regard torve vers la jeune femme. C’était elle qui avait fait ça ? Pourquoi est ce que c’était elle ? Ça avait toujours été Janet qui s’était occupée de sa blessure depuis son arrivée alors pourquoi est ce que c’était la responsable de communication des Avengers qui s’en chargeait ?

Le brun se massa à nouveau les paupières et se passa une main dans les cheveux avant d’articuler un. « Hey. » D’une voix éraillée par la fatigue. « Euh... Mary-Jane c’est ça ? Désolé si je t’ai fait peur. » Il cligna plusieurs fois des paupières, essayant de se réveiller complètement et de s’assurer qu’il n’était pas en train de rêver.

Il tenta ensuite de s’asseoir en utilisant le mur comme appui pour son dos et ne put retenir un grognement de douleur quand ses muscles tirèrent sur sa blessure désormais à vif. Il l’observa un moment, l’effleurant avec ses doigts en grimaçant et reporta finalement son attention sur la jeune femme, son regard s’arrêtant brièvement sur la trousse de soin qu’elle avait à ses côtés. « Tu fais infirmière à mi-temps maintenant ? » Il lui lança un faible sourire -qui ressemblait plus à une grimace de douleur qu’autre chose- et ferma les yeux un instant avant de reprendre, désignant sa blessure d’un geste de la main. « Merci je... Je peux m’en occuper si tu veux. Tu as sûrement des trucs bien plus importants faire. »

_________________

Maybe that's the path...
A way to the redemption I've been looking for
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 429
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur

are you afraid of me ?
james barnes & mary-jane watson


Elle grimace un peu plus à chaque fois que son coton plein de désinfectant se pose sur la peau de l’homme, comme si elle était celle en train de subir la douleur. Lui, par contre, n’a pas l’air d’être dérangé. Pas étonnant, qu’elle pense, vu le personnage. N’empêche que les doigts de la petite rousse tremblent toujours autant. Il a légèrement grogné quand elle a murmuré quelques mots, et elle a senti son coeur s’emballer, mais à son plus grand soulagement, il s’est rendormi. Elle est passée à deux doigts de la catastrophe… Ou presque.
Quand il sursaute et se relève brusquement dans son lit, Mary-Jane lâche tout ce qu’elle a dans les mains et fait trois pas en arrière. Elle n’ose pas faire un bruit, n’ose presque pas respirer, flippée à l’idée que la personne qui se soit réveillée ne soit pas James Barnes mais le soldat de l’hiver. Elle attend, immobile, pendant qu’il se masse les paupières et se laisse retomber sur le lit. Elle le connaît si peu qu’elle est incapable d’interpréter si c’est bon ou mauvais signe. Il met du temps avant de la reconnaître, et quand il pose ses yeux sur elle, elle fait de son mieux pour avoir l’air confiante. Mais c’est un peu vain : la peur se lit littéralement dans tous les traits de son visage.
Il bouge pour se redresser un peu, et elle baisse les yeux sur sa blessure, qui est restée à l’air libre et qui n’a toujours pas bonne mine selon elle, malgré toutes les semaines qu’il a passé ici. « Hey. » fais finalement Barnes, et Mary-Jane relève les yeux vers son visage, comme pour s’assurer que ce n’est pas une mascarade, que c’est bien lui. « Euh... Mary-Jane c’est ça ? Désolé si je t’ai fait peur. » Bon. Apparemment, c’est bien le vieil ami de Rogers qui est là. La rousse se détend un peu, et entrouvre les lèvres pour laisser passer une expiration de soulagement. Elle avait un peu retenu sa respiration, depuis tout à l’heure.
L’homme décide de bouger une nouvelle fois, ce qui est sûrement contre-indiqué dans sa situation. Mary-Jane grimace encore, quand il grogne de douleur en essayant de s’asseoir sur le lit. Elle le laisse faire, même si elle n’est pas sûre que Janet apprécie. « Tu fais infirmière à mi-temps maintenant ? » dit finalement Barnes, et MJ se détend un peu, pince même les lèvres un peu pour retenir un sourire. « Merci je... Je peux m’en occuper si tu veux. Tu as sûrement des trucs bien plus importants faire. » Bien sûr, la première chose qui lui vient à l’esprit, c’est de lui dire oui, merci, au revoir. Mais ce serait admettre qu’elle a été effrayée, et elle n’a pas envie de passer pour une poule mouillée devant un tel personnage. Elle refait quelques pas en avant, vers le lit. « C’est bon, je peux le faire. » fait elle en ramassant ce qu’elle a fait tomber quelques secondes plus tard. Elle remet du désinfectant sur du coton et prend place sur le lit à côté de Barnes pour être plus proche de sa blessure. « Attention.. » dit-elle pour le prévenir qu’elle va apposer le coton humide sur la plaie. Et elle grimace encore, quand même, parce qu’elle se doute que le picotement ne doit pas faire plaisir. Quelques secondes passent avant qu’elle n’ouvre la bouche de nouveau. « Je suis désolée. » commence-t-elle, les yeux toujours rivés sur son ouvrage. « Je voulais pas me montrer si effrayée. » Elle se doute bien que ça ne doit pas être facile, de voir la plupart des gens autour de vous garder un périmètre de sécurité ou de surprendre une lueur de terreur dans leurs yeux. « Pour être honnête, je ne suis pas encore habituée à.. » Elle se redresse un peu et lève les mains, comme pour désigner tout ce qui les entoure, pas seulement la pièce mais bien toute la tour et les symboles qu’elle comporte. « … tout ça. » Elle lui envoie un petit sourire navré. « Il y a quelques mois j’étais étudiante et ma vie était relativement normale. Et maintenant je suis là… Il faut me pardonner. » s’explique-t-elle, finissant par un petit rire. « Comment vous vous sentez ? »

_________________

  the truth always comes out eventually
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

MUCKY // are you afraid of me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» 03. Stop being afraid of yourself...!
» Bill Goldberg "The Next" Sheamus I Afraid Part I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps abandonnés-