Partagez | .
 

 Breathe, think, punch. || Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Breathe, think, punch.
Libre


J'avais arpenter l'appartement déjà trop longtemps. Depuis que j'avais été contacté par Overwatch, un mois plus tôt, je ne me trouvais jamais assez prêt. Certes je n'avais plus été contacté depuis, mais je m'imposais une forme d'entrainement. Je l'avais ressenti durant ces heures sous terre, je n'étais pas assez efficace. Pas aussi efficace que d'autres. Alors pendant que Warren se morfondait dans sa chambre, j'avais transformé le loft en terrain de guerre. A comprendre qu'à force de courir partout, c'était un bordel sans nom. J'avais passé une bonne heure au plafond pour réussir à y effacer une trace de chaussure que j'y avais faite.

Sauter par dessus la rambarde du petit salon, fait. Sauter dans les deux escaliers, fait. Passer d'une rampe à une autre sans toucher le sol, fait. En fait j'avait tout fait. Et c'était un soucis, parce que je stagnais. J'avais beau soulever de la fonte, augmenter le poids de cette fonte, et frapper dans ce sac de sable ça ne changeait rien. La plaie que j'avais reçu dans les égouts n'était toujours totalement cicatrisée et elle me rappelait mon erreur. J'étais chanceux d'avoir été immunisé contre le poison de cette goule. Toujours est-il que je tournais en rond et je ne pouvais pas vraiment demander à Warren de m'aider. Enfin je pouvais, je me le sentais juste pas.

Alors plutôt que de demander à mon frère de se battre avec moi, j'avais contacté un type qui avait appris à se battre et qui se battait encore. Collants moulants, yeux bleus, boucliers.. Si, si, lui-même. J'avais été entraîné au combat par des agents du MI6, j'avais été légèrement amélioré par HYDRA - en dehors de mes pouvoirs -  mais au final je n'étais pas un soldat. Je n'étais pas un agent. Je n'étais rien ni personne, juste un type qui sait se battre et soulever des trucs par la pensée. Je contrôlais mes pouvoirs, mais ça ne faisait pas tout et je refusais de ne devoir me reposer que sur ça. Je voulais être capable de réfléchir, de penser stratégie, de frapper et de savoir précisément pourquoi et comment. De travailler mes réflexes. Car lorsqu'on a la capacité de manipuler les masses, on se découvre une fainéantise impressionnante. Un type qui vous fonce dessus sera forcément bien plus lent s'il est plus lourd, et ça c'est pratique. Autant personne n'était immunisé contre ça, autant un adversaire comme Red serait bien plus compliqué à ralentir.

Bref, j'avais besoin de plus et seul, je savais que c'était impossible à obtenir. Mon téléphone joignait celui du Captain. Je lui expliquais tout ça, lui demandais son assistance. Qu'il n'ait pas voulu ou qu'il n'ait pas eu le temps, je ne saurais vraiment le dire mais il finissait par me proposer de plutôt utiliser la tour comme lieu d'entrainement. La tour des Avengers. Il me parlait d'un système d'entrainement au combat que Stark avait développé mais qu'ils gardaient pour eux et vu ce qu'il voulait bien m'en dire, c'était assez compréhensible même si j'aurais pas dit non à l'avoir ici. Enfin, il m'invitait, je ne refusais pas. Je prévenais Warren, emportait un sac de sport et décollais du toit pour aller poser mes pieds sur l'air d’atterrissage du Quinjet.

Je me souvenais encore de la fois où j'avais atterri là, le jour de la malédiction, et je m'étais plutôt écrasé en fin de compte. Mauvaise journée. Mauvaise période même. Au moins j'avais rencontré Cap avant de me transformer en machine à tuer. Je percevais sans mal le scanner de Jarvis qui me souhaitait le bonjour et j'embarquais dans l'ascenseur direction l'étage des Avengers. C'est pas comme si je me sentais de trop. J'étais personne et à me balader dans les couloirs comme ça, je faisais inconsciemment le moins de bruit possible comme si j'étais pas censé être là.

J'atteignais ma destination et la porte se dérobait pour me laisser entrer. Je découvrais une salle presque vide, inoccupée, et la porte se refermait. Les lumières s'allumaient et je souriais bêtement. Au moins j'étais tranquille pour le moment. - Jarvis? J'aimerais utiliser les simulations. - « Certainement. » - Une ligne lumineuse parcourait la salle dans sa longueur et je posais mon sac par terre à côté d'un banc contre un mur. Tenue de sport oblige, je retirais tout de même mon sweat à capuche pour être plus à l'aise dans mes mouvements et le jetais sur le banc avant d'aviser la salle qui me paraissait bien vide. - « Souhaitez-vous une configuration en particulier? » - Fait simple, c'est ma première fois. - Je m'avançais au milieu de la pièce et inspirais, sautillant un peu pour me chauffer. - C'est quand tu veux. - Pas de lumière, pas de création, pas de moyen de situer l'attaque sinon l'ombre qui s'était formé à l'angle de mon regard. Je tournais la tête et observait un homme d'une corpulence similaire à la mienne me foncer dessus. J'avais le temps d'observer sa silhouette et lorsqu'il arrivait à portée de main je n'avais qu'à me décaler. D'une impulsion je me soulevais du sol et saisissais son cou avec ma main. L’entraînant dans mon mouvement je retombais sur mes pieds derrière lui et il succombait sous le geste, se retrouvant au sol sans douceur.

Un coup de poing au sol et c'était réglé, de quoi faire s'évaporer la simulation et afficher un sourire sur mes lèvres. - Super bien fait ce truc. - Je n'étais pas satisfait mais au moins j'étais content d'être là et de ne pas avoir été ridicule au point de tomber pour si peu. - Tu peux agrémenter les lieux? Me donner un environnement? - « Comme ceci? » - Les murs et le sol se mouvaient alors, s'ouvraient pour laisser apparaître des meubles et des objets. Entre simulation et ajout réel, je ne savais plus discerner le vrai du faux, tout ce que je savais c'est que j'avais autour de moi l'ameublement d'un appartement, salon et salle à manger, la déco murale et sol en moins. Je posais ma main sur le dossier du canapé pour en sentir la matière bien présente et me mettait en position. - C'est parfait. Et augmente un peu la difficulté, tu veux? - Je faisais craquer ma nuque et élevais la voix. - Allez! - Aussitôt deux silhouettes apparaissaient. Je les sentais plus rapide alors cette fois je n'attendais pas après elles.

Bondissant, je sautais par dessus le canapé et m'aidais de la table basse pour gagner en hauteur, de quoi couper court à la course de l'un des assaillants d'un genou en pleine face. Une main saisissait mon épaule et je la saisissais tout en pivotant sur moi-même pour effectuer une torsion de son bras. J'étais fasciné par le réalisme de ces créations mais je n'avais pas vraiment le temps de m'extasier. L'autre revenait déjà à l'assaut et j'avais tout juste le temps de forcer ma prise à s'interposer pour qu'il accuse le coup qui m'était destiné. Il s'écroulait et je perdais mon bouclier alors que le dernier debout envoyait son pied vers mon thorax. J'avais le temps de le saisir pourtant et le bloquais dans cette position assez longtemps pour le déséquilibrer avant de le tirer vers moi pour lui asséner une droite en pleine gorge. Il s'évaporait en chutant, tout comme l'autre type, et je frottais mes mains. Cette fois j'étais légèrement essoufflé, je ne mentirais pas, mais j'étais un peu plus satisfait. Ça m'avait semblé moins facile mais clairement je pouvais monter un peu dans les niveaux. Un instant je regardais le vide et un sourire con me prenait, autant que l'idée stupide qui en était à l'origine. - Jarvis? Captain America s'est déjà entrainé ici? - « Oui, plusieurs fois. » - Tu as ses paramétrages? - « Bien sûr. » - Utilise les pour le prochain round. - « Vous êtes sûr de vous? Je ne crois pas que... » - Je suis sûr. J'ai besoin d'une référence, de voir où j'en suis par rapport aux autres. Juste... me tues pas, d'accord?

« Je ne peux rien promettre. » - Un sourire traversait mon visage alors que les simulations d'objets s'estompaient. Les meubles restaient. Je suppose qu'il avait mélangé la difficulté de Cap avec mes deux expériences passées, de quoi pondre un truc assez... loin de mon niveau. J'allais vite le comprendre. Quatre silhouettes à l'allure plus imposantes apparaissaient aux quatre coins de la salle et venaient vers moi. Ma respiration accélérait et je choisissais l'une des silhouettes au hasard. Je feintais un coup de poing mais sautait en un salto avant, une jambe la première allant percuter le visage du type qui repartait brutalement en arrière alors que je retombais moi même sur mes pieds. Une main frôlait mon épaule mais je me baissais rapidement pour pivoter en arrière et saisir l'arrière de la tête du gars et le pousser vers l'avant pendant que je continuais dans l'autre sens. L'homme sonné peinait à se relever mais l'autre revenait déjà à la charge. Ils étaient plus rapides. Je prenais appui sur la table basse et retombait le poing serré et lancé mais le type visé ne faisait que m'attendre pour attraper ma main et accélérer ma descente pour m’accueillir avec un poing dans mon ventre.

J'avais un mouvement de recul et le réflexe d'un geste circulaire pour faire de l'espace. Réflexe idiot et dangereux qui ouvrait ma défense alors que le dernier gars que je n'avais pas encore touché venait percuter mon thorax avec son pied, me projetant en arrière directement dans le canapé avec une telle force que je manquais de le retourner. Ma respiration presque coupée, incapable de me relever efficacement, mes pouvoirs prenaient le relais et les meubles se mettaient à flotter pour aller percuter mes assaillants. En quelques secondes, le ménage était fait et les silhouettes s'estompaient, me laissant seul avec ma douleur. Je me tenais droit, inspirant autant que possible, tentant de calmer ma respiration pour en retrouver le contrôle. Ces simulations étaient plus fortes, plus rapides, bien au delà de mon niveau actuel mais au moins je savais à quoi m'en tenir. Je commençais à peine à trouver assez d'air pour respirer, mon visage était rouge, des veines palpitaient un peu partout et je me penchais en avant alors que la porte de la salle s'ouvrait. J'allais prendre quelques minutes et m'y remettre. Je savais à quoi m'en tenir, maintenant je devais trouver mon rythme et travailler une niveau de difficulté légèrement supérieur. Mais d'abord, respirer.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur

breathe, think, punchbut in fact we were always like this, rootless, dismembered: knowing it makes the difference.

Elle n'arrête pas de s'entraîner. Elle adore retrouver la musculature de son bras, elle adore dormir en sentant tous ses muscles la lancer, lui hurler d'arrêter. Elle a définitivement rangé et jeté à la poubelle son lit de camp dans la chambre de Clint, et a emménagé à nouveau dans l'imposant appartement de son père, à Manhattan. L'appartement est véritablement trop grand, et souvent trop vide, mais et alors? Kate retombe enfin dans une petite routine sympathique. Elle a même pris le café avec David, a même envoyé quelques textos à Billy. Elle a juste besoin d'un peu de temps, non, de beaucoup de temps. Pour réfléchir, pour se remettre en forme, pour trouver quoi faire, pour... gérer la situation avec Teddy.
Mais ça, elle n'y pense pas. Elle se contente de s'entraîner, tous les jours, beaucoup, jusqu'à ce que JARVIS prévienne Clint qui la ramasse à la petite cuillère, peste contre elle, et la laisse dormir sur son canapé pendant quelques heures. Elle s'entraîne tous les jours avec la bénédiction de Clint, et souvent avec lui: arts martiaux, tir à l'arc, rien n'est trop beau ou trop difficile pour elle. Elle a une résurgence de motivation, elle a envie de botter des culs, elle a envie de s'entraîner jusqu'à retrouver sa force et sa motivation d'antan.
Ça va mieux. Tout va mieux. Tout finit toujours par aller mieux.

Jusqu'au jour où JARVIS ne lui permet pas d'entrer dans la salle d'entraînement de réalité augmentée. “ Quoi? Mais pouRQUOI? La salle est occupée par quelqu'un d'autre, mademoiselle Bishop. Qui? Si c'est Clinton, j'le tue. Non, c'est en fait monsieur Jefferson. Thomas Jefferson?Non, mademoiselle Bishop. Monsieur Kayden Jefferson. C'qui ça? Un invité du capitaine Rogers. ” Kate ne s'habituerait jamais au fait que Captain America arpentait ces couloirs. Elle l'avait croisé une fois au petit-déjeuner et il avait vraiment un cul d'enfer. Il lui avait gentiment demandé si elle était une invitée de Clint, l'air habitué à ce qu'il ramène des jeunes filles chez lui. Très poli, Cap. Il l'avait même dit avec délicatesse.
Préviens-moi quand la salle est libre.Monsieur Jefferson vient de finir son entraînement. L'agent Barton a recommandé la collaboration dans votre entraînement. Ouais bah l'agent Barton peut aller se faire-- ” Mais déjà la porte de la salle d'ouvre, Kate lève les yeux au ciel à l'adresse de l'Intelligence Artificielle avant de pénétrer dedans, trouvant l'apparemment dénommé Kayden Jefferson en train de transpirer et de souffler difficilement au sol, s'étant apparemment pris une bonne avalanche de coups sur le coin de la gueule. Il était grand, il était musclé, il était parfait esthétiquement.

Mais Kate n'avait jamais entendu de lui, ne l'avait jamais croisé ces derniers mois et surtout, Clint n'avait jamais mentionné sa présence. Évidemment, elle se doutait bien que JARVIS ne l'aurait pas laissé s'entraîner sans position mais elle ne put s'empêcher de se sentir menacée et méfiante, parce que la Tour Avengers était devenu son endroit sécurisé et sécurisant quand ça allait mal ces dernières semaines. “ Hé, mec, tout va bien? ” dit-elle en s'approchant, passant son arc dans son dos pour l'aider à se relever. “ Non, t'as pas l'air bien, conclut-elle en ralentissant en arrivant à sa hauteur, ne voulant pas le toucher si il ne le désirait pas. Elle sortit une bouteille d'eau de son sac à dos en le passant sous son bras et la lui tendit. Tiens. Tu sais, faut savoir ses limites et pas les dépasser, sinon tu risques de crever ici pour rien. ” Elle lui tendit la main pour l'aider à se relever. “ Je suis Kate Bishop. Enfin. Bishop. Mon nom de code, c'est Bishop. Kayden Jefferson, c'est ça?

_________________

they are trash but they are my trash
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Breathe, think, punch.
Libre


Je me laissais lamentablement glisser par terre. Au sol, j'avais moins de chance de m’effondrer. Je reprenais mon souffle, je n'étais pas à l'article de la mort, mais j'avais besoin de quelques minutes. Perdu au milieu de cette dévastation, parce que vu le bordel qui m'entourait c'était ça, j'entendais la porte s'ouvrir entre deux respirations et je levais la tête pour poser mon regard sur une grande blonde, un arc à la main. - «  Hé, mec, tout va bien? » - Ça va, ça va.. - Parvenais-je à articuler, mais... - « Non, t'as pas l'air bien. » - Bon, peut être pas totalement, effectivement. Je forçais un sourire. Si à cet instant j'avais besoin d'air et j'avais chaud, ça n'était que temporaire. Après tout, c'était pas comme si j'étais allergique au sport et aux efforts physiques. J'étais en parfaite condition, je devais simplement accuser les coups. La jeune femme sortait une bouteille d'eau de son sac et me la tendait, et je dois dire que je ne pouvais vraiment refuser. Je lui lançais un sourire en guise de remerciement et buvait deux gorgées pour me rafraîchir. Je saisissais sa main et me laissais tirer en avant pour me relever, allégeant mon poids pour rendre la chose plus facile. D'ailleurs elle l'aurait peut être senti.

Je lui rendais la bouteille. - Merci, Bishop. Apparemment Jarvis est un petit bavard. Hein?! - Ce dernier mot était pour lui et il répondait immédiatement. - « Désolé monsieur. » - Autant mon nom était réhabilité et il n'était plus nécessaire de le cacher, autant mes vieux réflexes avaient la vie dure et j'étais toujours aussi réticent à partager mon identité. Ma première pensée en l'entendant prononcer mon nom avait été que je devais fuir, ou m'inquiéter, avant de me souvenir que tout allait bien. Des années à me cacher, j'avais trop l'habitude. - C'est rien. Kayden c'est très bien. - Je regardais autour de moi avant d'afficher un regard désolé. - C'est la première fois que j'utilise cette salle. Je connais mes limites mais vu que je suis là pour les dépasser, j'avais besoin d'un niveau de référence... - Je haussais les épaules. - Au moins je sais que ça, c'est pas encore à ma portée. - Et heureusement, je n'étais pas un débutant sinon j'aurais pu déprimer d'être aussi lamentable. On devient pas Captain America en une nuit, enfin sauf si on est réellement Captain America.

Je faisais quelques pas vers mon sac et en sortais une petite serviette grise pour éponger ma tronche rouge et en sueur. Et à en voir la tâche rouge sur le tissus, ces simulations m'avaient pas raté et j'étouffais un rire. - Je l'ai cherché je suppose... - Je jetais la serviette sur le banc et revenais à la blonde, quoi que techniquement je ne l'avais pas vraiment lâché. - C'est le Captain qui m'a permis de venir au fait, si jamais ça pose un problème. - Encore cette impression de ne rien avoir à foutre là. Si j'avais pu arriver jusque là c'est que Cap avait donné l'autorisation à Jarvis, alors il n'y avait pas de problème. C'était impressionnant comme endroit. Pas vraiment matériellement parlant, mais par sa symbolique. Sa raison d'exister. Le grand A à l'extérieur. On se sent petit et pourtant je pouvais me targuer d'avoir sauvé la vie du Captain. Ou d'avoir sauvé sa mort. Dur à dire avec les zombies. Je croisais les bras, laissant le silence s'installer une seconde avant de percuter. - Oh! T'avais réservé la salle? Y'a une liste pour ça? Je peux te la laisser, hein? Ou alors on peut la partager je suppose?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Breathe, Think, Punch
Av. Tower

Ça fait un moment qu’il cherche Janet…
Un moment qu’il la cherche et personne ne semble être vraiment au courant d’où elle pouvait se trouver. À vrai dire, il avait surtout l’impression que la Tour était étrangement déserte, du moins à l’étage réservé aux Avengers. À croire qu’ils étaient déjà tous partis fuir la fraicheur qui commençait à frapper un peu plus la ville chaque jour. Thor est particulièrement frustré à l’idée de ne pas avoir immédiatement réponse à sa question, d’autant qu’il a besoin de voir la tornade changeforme. Ce n’est tout de même pas demander la lune ! Au bord de l’exaspération, le grand blond ne s’était pourtant pas résolu à arrêter ses recherches. Une chose est certaine, elle n’est pas dans la Tour, car JARVIS l’en avait assuré. Malgré tout, l’opération d’investigation n’était pas arrivée à son terme et il n’était pas le genre d’homme à lâcher l’affaire aussi facilement… que ce soit à ce degré d’importance (moindre dans ce cas de figure, avouons-le) ou au-delà.
Le seul endroit qu’il n’avait pas balayé était la salle d’entraînement… même Banner, dans son labo, n’avait pas pu l’aider dans sa quête. Je l’ai vu passer dans la matinée, ou encore, la voix de la sagesse : sinon, tu peux attendre qu’elle revienne. Bon sang, attendre ?! Se languir ainsi, ce n’était pas dans ses habitudes non plus. Pourtant, il allait devoir s’y plier, à moins d’avoir une information un peu plus précise. Même l’IA n’avait pas pu l’aider sur la question. Elle était partie à telle heure et n’était pas revenue pour le moment. Quelle frustration…

Il marche d’un pas hâtif et décidé vers ladite salle. JARVIS, en le voyant approcher des portes, lui signale :
« Je vois que vous n’avez pas encore réussi à localiser Madame Van Dyne. C’est fort regrettable. »
Il ne sait pas comment Stark a configuré cet IA, mais il a l’air d’avoir des réserves à son égard. C’est devenu assez récurrent d’ailleurs, on essaie de le prendre avec des pincettes. Merci Tony, c’est une belle attention… aussi traduite par « le viking alien a ses humeurs, dis-lui des choses gentilles avant d’attaquer dans le vif du sujet ». Sauf qu’il manquait quelques points dans ses stats d’éloquence : la maladresse n’était jamais loin.
Dans tous les cas, il inspire un peu d’air, croise ses bras contre son torse en jaugeant la porte. « Et elle n’est pas à l’intérieur, n’est-ce pas ? », lui demanda t-il en tentant de faire taire son agacement. Agacement qui transparut néanmoins dans le ton employé. Faire semblant, il n’y arrivait pas. Thor était à prendre comme il était, brut. Pour ce qui est de la réponse à sa question, celle-ci du moins, il la connaissait déjà. « En effet, elle ne s’y trouve pas. Voulez-vous que je lui transmette un message lorsqu’elle sera de retour ? » Le dieu secoue la tête négativement, cherchant à trouver une issue à ce problème qu’il grossissait de lui-même. C’est la deuxième fois qu’il lui fait cette proposition, deuxième fois qu’il refusera.

« Vous avez l’air contrarié, monsieur Odinson. »
Un soupir.
Ses yeux se plissent un peu alors qu’il observe brièvement autour de lui, les mains sur les hanches. Il n’a jamais vraiment saisi comment JARVIS pouvait faire pour percevoir autant de choses en si peu de temps. À moins qu’il ne se soit tut depuis le début… sauf qu'il n'avait songé au fait qu'on savait lire en lui comme dans un livre ouvert, Thor était bien souvent expressif émotionnellement parlant. Étrangement, cette remarque parvient à le faire baisser un peu d’un cran. Ce n’est pas un comportement approprié… son ton s'adoucit.
« Aye, je le suis. » admit-il difficilement, surtout pour un ‘souci’ de ce type. Un caprice. L’accumulation, peut-être ? Il ferait mieux d’essayer d’attraper Darcy la prochaine fois… pour lui parler. De certaines choses. « Dis-moi JARVIS, j’espère que tu ne vas pas me refuser l’entrée ? » Un léger silence de la part de l’IA. Thor n’est pas dupe, mais il aimerait vraiment savoir si son espoir n'était pas vain, pour le coup. « Malheureusement, la salle est déjà occupée par deux personnes. » La voix du prince se fait un peu plus portante et empreinte d’une hardiesse héroïque. « Et pourquoi ne pas accepter une troisième pour leur prêter main forte, hm ? » Candidats potentiels ? Il pense d’abord aux Young Avengers, à juste titre. Mais… cela pouvait très bien être quelqu’un d’autre, et il y avait de très fortes chances qu’il les connaisse, pour ne pas dire à 98% de chances. Ce qui allait faciliter la tâche, et peu importait s’il avait ou non de réelles affinités avec ces derniers. En soi, il avait à l’idée qu’il allait forcément reconnaître le binôme et pouvoir converser avec eux sur la question qui le tarabustait dans l’instant T.

Thor ajoute cependant, l’air sérieux. « Sont-ils pris par l’ivresse du combat ? » Auquel cas, il les laisserait terminer. Il savait qu’il ne pouvait pas s’incruster dans ces cas-là… et qu’il n’était pas toujours très agréable de se voir être épaulé alors qu’on en avait pas besoin. Un véritable coup à la fierté ! « Non, ils ne sont pas en simulation actuellement. Voulez-vous que je leur d… » Parfait ! Prit d’une vive impulsion, il le coupa et lui partagea ses volontés - fit un pas en avant pour montrer sa détermination, et d’une voix haute. « Assez plaisanté, JARVIS ! Ouvre-moi la porte, ça ne sera pas long. » Le temps de se renseigner brièvement…. Un dieu qui s'ennuie est un dieu aigri. Le dieu de la foudre n’a pas son marteau à la main, c’est sans doute l’un des détails qui permit à l’IA d’accepter qu’il s’y introduise alors qu’il n’y était pas vraiment invité initialement. La dernière fois, il avait fait quelques dégâts avec ce dernier. Non négligeables. Aux yeux du blond, ce n’était pas grand-chose. Pour d’autres en revanche… c’était une autre histoire.

De fait, les portes s’ouvrent sur deux silhouettes. Il n’en a vu qu’une des deux, à savoir la protégée de Barton. Du moins, c’est comme ça qu’il la considérait, peu importe le comportement qu’ils pouvaient avoir l’un envers l’autre. « …ou alors on peut la partager je suppose ? » sont les paroles de l’homme à Bishop. Clairement, ils ne parlent pas de cette bouteille d’eau déjà entamée. Il doit s’agir de la salle. Enfin, peu importe, car il s'avance et leur lance un « Bonjour ! », armé d’un sourire léger quoique franc. Son regard clair passe de l’un à l’autre. S’arrête naturellement sur l’homme, qu’il ne connait pas. Il en a croisé des gens, peut-être avait-il fait partie de ceux-là… ceux, du moins, dont il n’avait point souvenir…remarquez, ce ne serait pas la première fois qu'il vexerait quelqu'un de la sorte. « J’ignorais qu’il y avait de nouvelles recrues. », se plut-il à faire remarquer. Surtout qu’il n’était pas au courant… c’était ce détail qui le chiffonnait. Un peu. « C’est toi qui l’a invité, Bishop ? », simple question, non moins teintée d’un sous-entendu qui relevait plutôt du cadre privé pour le coup. Pourtant, il avait eu vent de sa relation avec Hulkling… ? Enfin, là n'était pas le problème. Malgré ce qu’il avait lancé, il avait tendu son bras dans la direction de l’homme qui reprenait son souffle.
S’il était là, c’était pour une bonne raison. Il n’irait pas chercher plus loin et ferait volontiers connaissance avec ce dernier : il n’avait pas une mauvaise tête déjà, c’était déjà un bon début ! (Il en a quelque peu oublié le pourquoi il était venu ici,) Et bien que cela ne soit que par pure courtoisie, il se présenta, invitant son interlocuteur à en faire autant après avoir échangé une poignée de main (du moins, d'avant bras étant donné que la prise était située à ce niveau). « Je suis Thor, fils d’Odin, Dieu du tonnerre et prince d’Asgard. Jusque là, ça n’étonnait personne. Il avait la notoriété suffisante pour qu’on sache le reconnaître… parfois de loin. Très loin. Un éclair dans le Ciel et sur Terre. Il y en aura toujours un pour rajouter "(et) Avengers", mais le signaler est d'autant plus factice dans ce cas de figure. Il se présente, il lui renvoie alors. Enchanté Kayden. » …fils de Jeffer ? Il ne l’avait pas ajouté, pour sûr. Il avait déjà fait l’erreur une fois… si on pouvait appeler cela une erreur. Il ne comprendrait jamais les patronymes midgardiens… avaient-ils aussi peu de considération pour leurs ancêtres ?
Enfin, toujours est-il qu'il a plus ou moins bien jaugé sa force lors de la pression exercée. Ce qui ne l'empêcha pas d'avoir un peu abusé, mais aucun os n'avait été brisé dans l'euphorie.

Certes, il avait un peu monopolisé, quitte à écraser un peu les potentielles remarques. Il prenait parfois de la place… et ce n’était pas pour plaire à tout le monde. Ceci dit, il était toute ouïe, ses bras finissant par se croiser à nouveau. Il lui semblait avoir le droit de savoir, en tant qu'un des membres fondateurs des Avengers, quel étranger foulait la Tour.


© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur

breathe, think, punchbut in fact we were always like this, rootless, dismembered: knowing it makes the difference.

Ça va, ça va..  ” Ouais... Kate est pas trop sûre-sûre, quand même. Elle lui tend de l'eau, puis sa main, et l'aide à se relever. Et bien! Il est bien musclé, Kayden Jefferson, mais il pèse vraiment trop peu... étrange. Kate se demande quel régime il applique. “ Merci, Bishop. Apparemment Jarvis est un petit bavard. Hein?! Désolé monsieur.Oh. ” Kate grimace un peu. Elle oublie, des fois, que les identités secrète... c'est un vrai deal, et un vrai truc. Elle, forcément, son surnom c'est Bishop. D'ailleurs, elle devrait pas tarder à en trouver un autre, genre Hawkguy? Hawkgirl? Merde, elle pourrait presque s'appeler Hawkeye... non? Juste pour faire chier Clint.
Enfin, elle se posera ces questions plus tard. Là elle est plutôt occupée à observer le torse bien musclé de Jefferson se soulever et s'affaisser alors qu'il reprend difficilement sa respiration. “ C'est rien. Kayden c'est très bien. Enchantée, Kayden, ” s'empresse-t-elle de dire, bien élevée, en récupérant sa bouteille, dansant d'un pied à l'autre avec un peu de gêne. Il a vraiment une sale tronche. Au moins semble-t-il le sentir ou le voir, parce qu'il va se passer une serviette sur le visage alors que Kate le suit des yeux, gênée, sur le point de lui demander si ça le dérange si elle utilise au moins un coin de la salle; mais déjà il revient vers elle, parle. “ C'est le Captain qui m'a permis de venir au fait, si jamais ça pose un problème. Ouhlà! Non, pas du tout, t'inquiète, j'imagine que JARVIS t'aurait pas laissé entrer sinon. Moi je suis le petit poulain de Cl- d'Hawkeye. T'as peut-être entendu parler de moi, ” dit-elle, non sans une légère arrogance. Puis, devant le regard impavide de Kayden: “ Les Young Avengers? Non? ” Non, manifestement. Kate fronce les sourcils, un peu vexée; elle n'a pas le temps de se mettre à bitcher à mi-voix sur Billy qui ne fait pas leur promotion qu'il reprend: “ Oh! T'avais réservé la salle? Y'a une liste pour ça? Je peux te la laisser, hein? Ou alors on peut la partager je suppose? ” Y'a une liste? Kate n'en a aucune idée. Elle s'apprête à poser la question à JARVIS, pour régler ce petit problème — même si partager la salle d'entraînement ne la dérange pas du tout — quand les portes de la salle s'ouvrent de nouveau dans un chuintement.

Thor! Thor! Et ses bras. Mon Dieu qu'il a des beaux bras. Kate ne peut s'empêcher de fixer les biceps, avant de lever les yeux vers le regard azur du dieu du Tonnerre. Elle lui adresse un grand sourire. Elle l'a croisé une ou deux fois à la Tour, elle l'aime bien. « Bonjour ! » Il s'approche d'eux à grands pas et machinalement, Kate se redresse et s'éclaircit la gorge, pour pas avoir l'air d'une pauvre meuf à côté du dieu d'un panthéon depuis longtemps oublié. « J’ignorais qu’il y avait de nouvelles recrues. C’est toi qui l’a invité, Bishop ?Nope, c'est Cap. ” Elle hausse les épaules avec un petit sourire. Elle adresse un petit regard en coin à Kayden comme pour l'encourager à s'expliquer. Ils échangent une poignée de main plutôt virile (tant de muscles qui se mettent en marche d'un coup. Incroyable). Finalement, Thor semble attendre une explication, Kayden semble hésiter à donner une explication, donc Kate intervient: “ comme tu peux le voir, il s'est fait casser la gueule avec des réglages trop forts, dit-elle en pointant Kayden du pouce, sans aucune forme de pression. Sans vouloir dénoncer personne. On allait peut-être se faire une petite session à deux, tu veux nous rejoindre? ” propose-t-elle au dieu après un regard interrogateur en direction de l'autre.

_________________

they are trash but they are my trash
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Breathe, think, punch.
Libre


« Les Young Avengers? Non? » - Je restais impassible. Autant les Avengers je connaissais, comme tout le monde, autant les "Young"? Non. Je lui demandais pour la liste, pour combler le silence gênant, et puis.. - Attend, vous avez pas une fille écureu... - Mais les portes s'ouvraient en grand et je tournais la tête, le regard immédiatement attiré par la masse imposante qui venait d'entrer dans la salle. Grand. Musculeux. Blond. Marteau. Ah non, pas de marteau, pas aujourd'hui. Je le fixais alors qu'il s'avançait et se mettait à nous parler. A me parler, à moi aussi. Thor. LE Thor. Pour j'étais plus impressionné par lui que par le Captain? Parce que c'était un Alien? Ou parce que c'était un Dieu? Ou parce que ses bras faisaient la taille de mes cuisses? Il saisissait fermement mon avant bras et je le lui rendais comme si j'avais fait ça toute ma vie. - « Je suis Thor, fils d’Odin, Dieu du tonnerre et prince d’Asgard. » - Un sourire stupide passait sur mon visage à l'énoncé de cette évidence et je lui répondais simplement mon nom complet comme si je remplissais un formulaire. Quelques explications étaient de rigueurs et pourtant je restais la bouche fermée et Bishop nous sauvait du silence en parlant à ma place.

Alors quoi. C'est un dieu, et alors? Mon meilleur pote c'est un ange et j'ai une foutue entité dans la tête. Mais c'est le dieu du tonnerre. Mais t'as atomisé des zombies avec Captain America! - Oui, non mais... C'est la première fois que je viens, je cherche encore les bons réglages pour m'améliorer. - Faudrait pas en prime que je passe pour un imbécile devant le Thor. Je faisais à nouveau quelques pas vers mon sac, surtout pour me donner une contenance, et me saisissait de ma propre bouteille d'eau pour en boire quelques petites gorgées et faire partir le gout de sang de ma bouche. - J'ai rencontré Cap il y a quelques mois et... j'en ai eu marre de rester chez moi alors que je peux participer. - Maintenant que je n'avais plus la mafia sur le dos, j'étais libre de mes mouvements. Et j'avais énormément de choses à me faire pardonner, à commencer par les centaines de vies que j'avais fauchée sur les docks. On en parlait encore à la télé. - Et puis après ma dernière mission via l'Overwatch j'ai senti des lacunes, du coup il m'a proposé de venir m’entraîner ici - J'étais pas en manque de compétences, mais j'étais loin d'être infaillible. Cela dit, d'une certaine manière c'était amusant d'être pris comme une nouvelle recrue des Avengers. Prestige... Non, j'en étais loin. J'étais personne.

Je haussais les épaules, posant la bouteille sur le banc. - Du coup je me fais laminer par des hologrammes trop forts pour moi, mais je le vis bien. - Après tout, je l'avais voulu. C'était nécessaire pour me situer et savoir comment procéder par la suite. - J'irais voir Janet plus tard, elle me recollera après m'avoir engueulé. - Oui je connaissais Janet Van Dyne. Pas contre elle, mais c'était pas vraiment une bonne chose. Parce que bon, je la connaissais seulement parce que j'avais failli crever deux fois. Pour le coup c'était pas vraiment étonnant que je n'ai jamais vu ces deux là. Les deux fois où j'étais venu, j'avais été isolé parce que, un, je devenais violent et deux, j'étais dans le coma... Peut être avaient-ils entendu parler de ces deux événements sans nécessairement savoir que c'était moi? Enfin quelle importance. - Jarvis? - Je m'étais bien trop vite habitué à lui parler aussi naturellement. - Une simulation pour trois participants, s'il te plait. Et supprime mes réglages, je m'adapterais à leur difficulté. - Je revenais vers eux et le centre de la salle, les regardant tour à tour, comme pour me dédouaner. - Après tout, sur le terrain on décide pas de ce qui nous tombe dessus. - Et c'était parti...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Breathe, think, punch. || Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: funtown :: can't get enough :: days of future past-