Partagez | .
 

 Vasiliy ♦ Falling to bits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 122
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Vasiliy ♦ Falling to bits   Lun 19 Déc - 17:46
Vasiliy Voltchkov
citation citation citation


identité
Nom et Prénom : Vasiliy Voltchkov Alias : Rubik Âge : 50 ans Lieu de naissance & nationalité : Vasiliy est né à Saint-Petersbourg, il a la double nationalité russe et américaine Métier : Professeur de conduite et de mécanique à la X-Mansion Statut civil : Célibataire Orientation sexuelle : Hétérosexuel Particularités : Vasiliy a le pouvoir de démembrement. C'est-à-dire qu'il peut :
- séparer les parties de son corps à volonté et les contrôler comme il veut dans un rayon de vingt mètres autour de sa tête
- séparer les corps d'autres personnes en les gardant en vie
Cependant il ne peut séparer les corps des autres pendant plus de 3 minutes sous peine de voir le sang se remettre à couler (quand il tranche un membre, une sorte de garot se forme et empêche tout saignement, mais ce garot disparait au bout de 3 minutes). Il ne peut également pas utiliser ce pouvoir sur plus de 5 personnes à la fois et son pouvoir a plus de mal à marcher sur les superhumains et il ne peut pas trancher les personnes portant des armures du genre de celle d'Iron Man.
Il peut aussi régler le niveau de douleur ressentie par la personne à laquelle il tranche un membre. Affiliation : X-Men


interview

ÊTES-VOUS POUR OU CONTRE LA LOI DE RECENSEMENT DES MUTANTS ? POURQUOI ? SI VOUS ÊTES UN MUTANT, AVEZ-VOUS DÉCIDÉ DE VOUS RECENSER ?  Totalement contre ! Les américains ne cesseront jamais d'étonner Vasiliy. Ils trouvent toujours une nouvelle connerie, plus grosse que la précédente, à sortir. Cette histoire de recensement va dégénérer, c'est certain, et il est hors de question, pour lui, de se recenser.


Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Bien sûr qu'ils sont une bonne chose. Tout est dans le nom. Un héros ça sauve la veuve et l'orphelin et ça bat les méchants. Tout le monde sait ça.


Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime/faire le mal ? (si votre personnage a choisi un camp) Au départ, c'était un rêve de gosse comme tout les gosses du monde peuvent en faire. Il voulait entrer dans la police - attraper les voleurs, les assassins, mener des enquêtes... - et puis il a fini au KGB à s'occuper de plus gros poissons. Maintenant il se bat pour défendre la cause des mutants auprès des X-men


Quand vous avez découvert que vous étiez un mutant, comment avez-vous réagi ? Et vos proches, sont-ils au courant ? (si votre personnage est un mutant) Il a découvert son pouvoir adolescent. Il n'en a jamais parlé à personne, pas même sa famille. Ses supérieurs au KGB n'ont jamais été au courant, même s'il lui arrivait de s'en servir au cours de missions. Maintenant seuls les habitants de la X-Mansion sont au courant.


Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? (si votre personnage a une identité secrète) Il n'a pas d'identité secrète à proprement parler, juste un nom de code chez les X-Men


Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Plutôt oui, les gosses sont pas chiants (enfin pour la plupart, mais on ne citera pas de nom...) et il fait une chose qui lui plait, à savoir bosser sur des voitures et des motos. Que demander de plus...




irl
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Lenawic / 26 ans / M Fréquence de connexion ; Quotidienne Que pensez-vous du forum? ; Très beau et original (cet avis n'a pas du tout été écrit sous la menace des admins, et en particulier El Diablo) Comment l'avez-vous découvert ? J'ai dû supporter les admins pendant une semaine dans mon paradis.   Célébrité choisie ; Jeffrey Dean Morgan Credits (avatar, icon etc.) ; Avatar : blondie / GIF : Tumblr



Dernière édition par Vasiliy Voltchkov le Ven 13 Jan - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 122
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur
Chapitre 1


Brat
« Encore une fois. » La gamine était exténuée. Sa respiration était erratique et la sueur coulait de son front. Le regard mauvais qu’elle lui lança quand elle releva la tête l’amusa au plus haut point. Il haussa les sourcils, la défiant de dire quoi que ce soit. Heureusement pour elle, elle avait vite appris à ne pas répliquer. L’entrainement n’en serait que plus dur.

Quand on lui avait annoncé qu’il allait devoir former une nouvelle recrue, il avait refusé en bloc. Il était hors de question qu’il s’occupe de l’entrainement d’une mioche. Il n’avait pas que ça à faire. Et il ne voulait surtout pas rester enfermé entre quatre murs pour la durée de son entrainement. Lui ce qu’il aimait dans ce métier c’était justement être sur le terrain. Le frisson du danger. L’excitation. Bref tout le contraire de ce qu’on lui demandait maintenant. Alors on lui avait forcé la main. On lui avait mis la gamine dans les pattes. On lui avait bien signifié que s’il ne s’en occupait pas, il ne retournerait pas de sitôt sur le terrain. Alors il s’y était mis de mauvaise grâce et avait bassement reporté sa colère et sa frustration sur la gamine. Il lui avait concocté un plan d’entrainement infernal. Si infernal qu’il était certain que la plupart des agents du bureau n’auraient pas résisté et auraient très vite abandonné.

Mais la gamine avait tenu bon. Elle lui avait donné tort. Une vraie tête de mule comme on en faisait plus. Alors il s’était calmé avec l’entrainement. Enfin… Disons qu’il n’avait juste plus en tête de s’en débarrasser. Et plus les années passaient, plus il s’était attaché à elle. Il en était même venu à ressentir de la fierté en voyant la jeune femme qu’elle était devenue et le fruit de tout leur travail.

Ce n’était pas pour ça qu’ils allaient se laisser aller. Alors il lui laissa à peine le temps de se remettre en position de combat et attaqua. Ils s’affrontèrent pendant quelques secondes, lui à l’offensive et elle sur la défensive. Elle parait la plupart de ses coups mais il voyait bien qu’ils l’atteignaient tout de même un peu. Il la toucha finalement d’un grand coup à l’estomac qui la fit se plier en deux et il en profita pour la mettre à terre d’un large mouvement de jambe.

Il la surplomba pendant quelques secondes, la regardant à terre, reprendre son souffle, une petite grimace de douleur sur le visage. Un léger sourire orna ses lèvres. « Relève-toi. » Leurs regards se croisèrent lorsqu’elle rouvrit les yeux. Il hocha faiblement la tête et elle prit une grande inspiration avant de ses relever et de se remettre en position. Il ne bougea pas, lui permettant de passer à l’offensive et de mener la danse dans ce nouvel affrontement.

Il vit la feinte arriver et bloqua immédiatement le coup et répliqua dans la foulée en lui donnant un coup en plein visage qui la fit tomber en gémissant. Une fois à terre elle porta sa main à son nez et grogna. Elle cracha du sang en se relevant puis se remit en position, mais lui ne bougea pas. « Ça suffit pour aujourd’hui. » Il ne lui laissa pas le temps d’en placer une qu’il continuait. « Ça ne servirait à rien de continuer. T’es trop énervée pour réussir quoi que ce soit. » Trop énervée et aussi vu le dernier coup qu’il lui avait mis, il avait dû lui casser le nez. Alors peut-être qu’en combat normal elle ne pourrait pas arrêter le combat pour une chose si insignifiante, mais on n’était pas en combat, juste en entrainement. Ses yeux se posèrent sur son nez puis il lui lança un regard d’excuse et haussa les épaules. « Tu peux disposer. » Elle croisa les bras sous sa poitrine et poussa un soupir dédaigneux. « T’as juste peur que je te batte pour une fois. T’as senti que je commençais à prendre le dessus et c’est pour ça que tu décides d’arrêter l’entrainement. » Il se mit à rire. L’audace de cette morveuse. Il lui mit une petite tape à l’arrière de la tête. « Fiche le camp avant que je change d’avis. » Elle lui offrit un petit salut militaire et s’en alla en lui souriant une dernière fois.

Ouais. Il regrettait vraiment de l’avoir prise sous son aile.

Debriefing
Vasiliy suivait les deux hommes dans le dédale de couloirs qui sillonnait le siège du Bureau. Il rentrait mission de longue durée. Il avait passé près de trois ans hors du pays. Il n’avait pas dormi depuis deux jours. La fin de la mission avait été particulièrement mouvementée et speed. Alors il ne rêvait que de rentrer chez lui. Revoir sa famille, son élève et son lit. Et vu l’état dans lequel il se trouvait il se demandait s’il souhaitait les revoir forcément dans cet ordre…

Le premier homme ouvrit la porte et ils s’installèrent dans la salle d’interrogatoire pour le débriefing de la mission. Il passa les cinq heures suivantes, dans un premier temps à rapporter le déroulement de la mission et à répondre aux questions de ses supérieurs. Il trouvait ça complètement inutile et redondant, ayant envoyé presque quotidiennement des rapports sur l’avancement de la mission, mais il avait l’impression que le binoclard en face de lui avait un rapport charnel avec la paperasse. Il retint de justesse un reniflement méprisant. Bureaucrate à la con.

Justement, ledit bureaucrate était en train de rassembler ses papiers qu’il tapa légèrement sur la table pour les ordonner. Il les rangea ensuite précautionneusement dans son dossier. « Bien, je pense que nous en avons fini, agent Voltchkov. Vous pouvez disposer. » Vasiliy leur offrit un grand sourire et tapa dans ses mains. « Génial ! Parce que c’est pas que je vous aime pas, mais je préfèrerais largement être ailleurs ! Bien, c’est pas le tout, mais et si vous me disiez où se trouve la gamine ? » dit-il en les regardant l’un après l’autre. Il vit leur regard interrogateur et fronça les sourcils. « La… gamine ? De qui voulez-vous parler, agent Voltchkov » « Esfir ? L’agent Guiliov ? Non, ça vous dit rien ? » Ses regards se fronçèrent encore plus en voyant le regard inquiet que s’échangèrent les deux hommes en face de lui. Ça, ça ne présageait rien de bon. Finalement un des deux prit son courage à deux mains. « Agent Voltchkov… » commença-t-il d’un ton hésitant. « J’aime pas trop votre ton, là ! Vous allez accoucher, oui ? » Ils commençaient à l’énerver à ne pas lui dire ce qui se passait. Il voyait la goutte de sueur qui commençait à couler sur le front de celui qui avait commencé à lui parler. Un petit sourire suffisant apparut  sur ses lèvres en voyant la peur qu’il insinuait dans ces deux gratte-papiers.

Il posa ses avant-bras sur la table et se pencha vers eux. « Vous allez me dire ce qu’il se passe. Et tout de suite ! » gronda-t-il. L’homme tremblait comme une feuille. « L’a… L’agent Guiliov… est morte au cours d’une mission. » Son sourire disparut plus vite qu’il n’était apparu et son sang se glaça dans ses veines. Heureusement qu’il était encore assis, parce qu’il pense qu’à l’heure actuelle il se serait effondré à terre. Ça n’était pas possible. Il savait que le métier était dangereux, mais Esfir était un des agents les plus doués qu’il ait vu au cours de sa carrière. Il se prit la tête dans les mains et se frotta le visage.

Il releva ensuite les yeux vers les autres et demanda d’une voix rauque. « Comment ? » Le gratte-papier se racla la gorge et remua, gêné, sur sa chaise. « Elle est… Elle s’échappait du lieu d’une mission. Un accident de voiture. » Le silence s’étira dans la pièce. Les yeux de Vasiliy s’étaient écarquillés à l’entente de la cause de la mort de son élève. Puis le silence fut coupé par le rire nerveux qu’il laissa échapper. « Vous vous foutez de moi ?! Un putain d’accident de voiture ?! » Il se passa la main dans les cheveux et poussa un soupir fébrile. « Toutes nos condoléances, agent Voltchkov… » Vailiy lui lança un regard furieux qui le fit déglutir. Il se leva lentement dans un grincement de chaise, le regard des deux autres hommes le suivant. Enfin il se dirigea vers la porte et sortit de la salle en la claquant. Il parcourut les couloirs qu’il avait empruntés avant son débriefing en mode complètement automatique, l’esprit complètement embrûmé. C’était impossible ! Esfir ne pouvait pas être morte ! Pas d’une façon si simple. Pas d’un vulgaire accident de voiture. Il sortit du Bureau sans faire attention aux gens qui l’entouraient ni aux larmes qui s’étaient mises à couler le long de son visage.

Where's she ?!
Il était rentré sur Saint-Pétersbourg dès qu’il l’avait pu. Il était encore bouleversé par l’annonce de la mort de sa protégée lors du débriefing de la veille.  Il marchait en direction de la maison de son frère. L’air frais lui faisait le plus grand bien et marcher lui permettait de se vider un peu la tête. Il resserra son manteau et remit ses mains dans ses poches.

Dix minutes plus tard il se trouvait devant la porte de la maison de son frère. Il se décida à sonner après quelques secondes d’hésitation et attendit. La porte s’ouvrit doucement peu de temps après sur le visage souriant de sa belle-sœur. « Oui ? » Il vit ensuite la surprise apparaitre sur son visage le faisant sourire en coin. « Irina. » La joie remplaça la surprise et elle se jeta à son cou et l’embrassa sur la joue. « Vas’ ! » Elle le relâcha et l’entraina à l’intérieur. « Chéri !! » cria-t-elle dans toute la maison. Vasiliy grimaca un peu face au volume de sa voix mais son sourire ne le quittait pas. Ça faisait du bien de rentrer à la maison. « Tu ne devineras jamais qui vient nous rendre visite ! » « Qui ça, chérie ? » Son frère apparut ensuite dans l’encadrement de la porte menant à la cuisine. Il se stoppa net à sa vue. La même expression de surprise que sa femme avait eue plus tôt sur le visage. « Salut Anton. »

Son frère le prit dans ses bras brièvement avant de l’entrainer dans la cuisine et de l’installer à la table. « Assieds-toi ! » Il prit lui aussi place autour de la table pendant qu’Irina s’affairait autour d’eux à préparer du café. « Ça fait des années qu’on ne t’as pas vu ! Qu’est-ce qui t’es arrivé ? Où est-ce que tu étais passé ? » « Oh tu sais, le boulot… » répondit-il avec un vague geste de la main. « Je n’ai pas arrêté de voyager à travers le monde ces dernières années. » Il remercia ensuite Irina qui déposa une tasse de café devant lui. Il en prit une gorgée et ferma les yeux, savourant l’atmosphère détendue et familière de la maison de son frère. Il se permettait pour la première fois depuis des semaines, voire des mois, de vraiment se détendre.

Il poussa un soupir de bien-être et rouvrit les yeux. « Alors… Où est passé le troisième membre de la famille ? » Il avait vraiment hâte de revoir la gamine. Elle avait dû avoir sacrément grandi depuis la dernière fois qu’il l’avait vu. Il avait le souvenir d’une gamine haute comme trois pommes, toujours à faire les quatre cent coups.

Un frisson lui parcourut l’échine alors qu’il sentait l’atmosphère décontractée devenir soudainement tendue. Le regard paniqué que s’échangèrent son frère et sa femme ne lui disait rien de bon. Non… Ça n’allait pas recommencer ! Pas après Esfir ! Il ne savait pas s’il supporterait une deuxième nouvelle de ce type. Il reposa alors sa question la gorge nouée. « Anton ? Où est ma nièce ? » Son ton était encore calme et posé, mais la colère était sous-jacente. Son ton e fit plus menaçant quand Anton ne lui répondit toujours pas et baissa les yeux en déglutissant. « Où est-elle ? » Voyant que son frère ne lui répondait toujours pas, il se leva brusquement, faisant tomber sa chaise en arrière dans un bruit sourd, et surprenant Irina qui se mit à sangloter dans son coin.

Il attrapa son frère par le col et le rapprocha de son visage. Il n’avait vraiment pas choisi son moment pour ses conneries et il craignait de s’emporter un peu trop s’il ne lui répondait pas rapidement. « Je vais me répéter une dernière fois… OÙ ?! EST ?! ELLE ?! » Irina couina lorsqu’il s’emporta mais il ne lui prêta pas attention. Il ne s’intéressait qu’à son frère, qui tremblait de peur sous son regard noir. Celui-ci ouvrit et ferma la bouche plusieurs fois de suite sans qu’aucun son n’en sorte. Vasiliy resserra sa poigne sur le col de son frère avant de l’envoyer contre le mur. Il haussa un sourcil, l’intimant à répondre. « Elle… On… On l’a envoyé ailleurs… » « Il va falloir développer un peu plus que ça, petit frère ! » Anton commença à s’exciter et s’énerver. « On n’arrivait plus à la contrôler ! C’était n’importe quoi ! Alors on s’en est débarrassé ! On l’a vendue ! T’es conte… »

Le coup partit tout seul. La rage l’avait envahi en entendant les paroles prononcées par son frère. Vendue ! Sa propre fille ! Son enfant ! La chair de sa chair ! Comment avait-il pu ?! Comment avaient-ils pu tous les deux ?! Irina couina une nouvelle fois quand le regard furieux de Vasiliy se posa sur elle.

Il reporta son attention sur son frère qui se tenait maintenant le nez qui devait être cassé et qui saignait abondamment. « Son nom…? » grogna-t-il. Anton releva vers lui un regard interrogateur et effrayé. « Le nom de la petite merde à qui tu as vendu ma nièce ?! » « Ak… Aksakov… Pavel Aksakov. » Vasiliy sourit moqueusement à Anton et lui tapota la joue. « Tu vois quand tu veux ! » Il ne lui laissa pas le temps de répliquer qu’il l’assommait d’un nouveau coup de poing sous les cris à la limite de l’hystérie d’Irina.

Lorsqu’il se retourna vers la sortie, son regard tomba sur elle. « Vous pouvez vous considérer chanceux que je vous laisse vous en sortir avec juste deux petits coups. J’espère ne plus jamais avoir de vos nouvelles. Adieu. » Il sortit ensuite de la mainson alors qu’Irina se précipitait sur son mari pour voir s’il allait bien.

Maintenant il avait un mort en sursis à aller interroger et surtout une nièce à retrouver.


Dernière édition par Vasiliy Voltchkov le Dim 8 Jan - 23:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 122
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur
Chapitre 2


Chitchat
« On se réveille ! dit-il en claquant des doigts devant le visage de l’homme et en le tapotant. Et s’il mettait un peu plus de force que nécessaire en tapotant son visage, qui irait s’en plaindre ? Pavel poussa un grognement alors qu’il secouait la tête. Il jeta ensuite un coup d’œil autour de lui pour voir où il se trouvait. Puis il posa les yeux sur Vasiliy qui lui lança un regard noir. Il tenta de bouger mais fut empêché par les liens qui le gardaient attaché à la chaise sur laquelle il était assis. « Vous êtes qui putain ?! Qu’est-ce que vous me voulez ?! » Vasiliy s’assit tranquillement sur le fauteuil placé en face de l’homme et croisa les jambes avant de lui répondre. « Mon nom est Vasiliy Voltchkov… » Il remarqua les yeux de l’homme s’écarquiller et eut un petit sourire en coin. « Mon nom te rappelle quelque chose ? J’espère bien… Parce qu’il va falloir que tu me fournisses toutes les informations dont j’ai besoin ! » L’homme cracha à ses pied. Vailiy se contenta de hausser un sourcil. « Tu peux toujours crever, connard ! Je te dirais rien ! »

Vasiliy se pencha en avant vers lui. « Ah vraiment ? Il hausa les épaules sous le regard incrédule de son prisonnier. Il se redressa. Il porta la main à sa poche et en sortit un cigare et une boite d’allumettes. Il prit son temps pour le préparer avant de le porter à ses lèvres. Il craqua une allumette et alluma son cigare. Il souffla la fumée et reprit. « Tu as vraiment mal choisi ton moment pour me faire chier, mon petit Pavel ! Je ne suis vraiment pas d’humeur à jouer à ce petit jeu avec toi. Alors… Tu vas éviter de m’énerver encore plus que je ne le suis déjà. Crois-moi tu n’aimeras pas les conséquences. Bref, on va faire un truc toi et moi. Je vais poser des questions, et toi, tu vas y répondre. Plutôt facile, non ? » Pavel lui lança un regard noir et lui cracha au visage. « Tu crois vraiment me faire peur, minable ?! Dès que je me serai libéré, je me ferai une joie de te démolir la gueule ! » Vasiliy se contenta de hausser un sourcil et de soupirer. Il tira à nouveau sur son cigare, recracha la fumée, puis claqua des doigts, sous le regard suspicieux de Pavel. Celui-ci écarquilla les yeux en se sentant avancer vers l’homme en face de lui. « Alors t’es une de ces saloperies de monstres ?! Tu peux attirer tout ce que tu veux à toi ?! » Les lèvres de Vasiliy s’étirèrent autour de son cigare pour former un sourire vicieux. « Pas vraiment… » Lorsqu’il fut juste devant lui, Vasiliy donna un petit coup sur le visage de Pavel, le faisant tourner à 180 degrés.

Il poussa un cri en découvrant son corps, encore attaché à la chaise et à la même place qu’avant. La seule différence était qu’il n’avait plus de tête. Sa tête tourna une nouvelle fois, pour faire à nouveau face à Vasiliy qui semblait s’amuser de sa réaction. « C’est un pouvoir très pratique dans ma branche je trouve… Les interrogatoires sont beaucoup plus efficaces ! Prêt à répondre à mes questions maintenant ? » « Tu peux crever !! » Vasiliy baissa et secoua la tête. « Je vais te dire autre chose sur mon pouvoir. Comme tu as pu le voir, pas une trace de sang. » Il retourna la tête de Pavel vers son corps. « Et s’il n’y a aucune trace de sang, c’est parce que je contrôle ça aussi. Malheureusement… Le contrôle que j’ai sur l’afflux sanguin des membres que je tranche est limité en temps. Là je n’ai fait que te couper la tête. Je n’ose imaginer la lente agonie que ça serait de se vider lentement… Très lentement de son sang. Si je venais à trancher… disons un bras. » Il claqua des doigts et le bras gauche de Pavel se sépara du reste de son corps. « …Ou deux… » Nouveau claquement de doigt. Cette fois c’est le bras droit qui se sépara. « Et pourquoi pas les jambes ? » Il claqua à nouveau des doigts et sépara les jambes au niveau du genou.

Il retourna la tête de Pavel vers lui. Il était tremblant, la sueur coulant le long de son front. « Bien ! Je vois que tu es en condition maintenant pour parler ! » dit-il en tapotant la joue de Pavel. « Comme je l’ai dit je ne contrôle l’afflux de sang que pendant une durée limitée. Tu as maintenant trois minutes, plus ou moins, avant que le sang ne se mette à couler. » Les yeux de Pavel s’écarquillèrent encore plus si c’était possible et il hocha vivement la tête. « D-D’accord !

« Bien, commençons alors. » Il se renfonça confortablement dans son fauteuil et éloigna d’un vague geste de la main la tête de Pavel. Il porta sa main à sa veste et en sortit une photo d’Anya. « Tu la reconnais ? » Pavel hocha rapidement la tête. « C’est ma nièce. » Il peut voir la peur s’infiltrer dans les yeux écarquillé de Pavel. « Tu comprends maintenant la situation précaire dans laquelle tu te trouves… Je suis à sa recherche… Et tu vas m’aider à la retrouver. » Pavel hoche encore une fois frénétiquement la tête. « D’accord ! Tout ce que tu veux ! » « Bien, faisons vite ! On ne voudrait pas que tu te vides de ton sang, pas vrai ? Alors où est-elle ? » « Je-Je ne sais pas » « Tu ne sais pas ? » dit-il d’un ton menaçant. « Comment ça tu ne sais pas ? C’est pourtant à toi que mon frère l’a vendue, non ? ALORS COMMENT PEUX-TU NE PAS SAVOIR OÙ ELLE EST ?! » « D-Des am-américains ont débarqué ! Je sais pas ce qu’ils voulaient, mais ils ont pris les filles et ont fermé la boutique ! » Vasiliy était songeur. Que pouvaient bien vouloir des américains à un bordel russe ? Et surtout qui étaient ces américains ? « Tu es vraiment sûr de ne rien savoir sur ces américains ? » « Ils étaient entrainés ! » Entrainés ? Ça voulait dire qu’ils appartenaient à un groupe… Une agence peut-être… Il allait falloir qu’il creuse dans ce sens.

Il éloigna la tête de Pavel de lui et se leva de son fauteuil. « Bien bien bien ! Je crois que ce sera tout ! » La petite lueur d’espoir dans les yeux de l’autre le fit rire intérieurement. Il rattacha les bras et les jambes sur son corps et prit sa tête dans ses mains. Il la posa sur son fauteuil et lui offrit un grand sourire avant de se reculer. Cette fois il lut l’incompréhension puis la panique. « Attends ! Tu vas pas me laisser là comme ça ? J’ai répondu à tes questions ! » « Ça, mon petit Pavel, c’est pour t’apprendre à ne pas jouer avec la vie des gens. Bien que cette leçon ne te soit pas d’une grande utilité là où tu vas, mais je peux te dire que ça me fait un bien fou. Surtout de savoir que ta mort sera lente et douloureuse. » Sur ces paroles il s’éloigna, ignorant les suppliques de Pavel.


Welcome to Xavier's School for the gifted youngsters
Vasiliy siffla en voyant l’imposant portail à l’entrée du domaine de Charles Xavier. Avec un portail pareil, il avait hâte de voir la baraque qui allait avec. Il s’avança et détacha ses pieds du reste de son corps. Ses pieds passèrent entre les grilles du portail tandis que le reste de son corps flotta par-dessus puis redescendit pour se rattacher à ses pieds.

Il traversa rapidement l’allée menant à la maison. Enfin… Maison… Vu la taille du bâtiment, ça n’était plus une maison. Arrivé devant la porte, il sonna et attendit. La porte s’ouvrit finalement après quelques minutes sur un homme qui semblait être des plus… avenant. Sourcils froncés et pas souriant pour un sou. Ouais, vraiment avenant. Mais il était en train de fumer un cigare. Et un homme qui savait apprécier un bon cigare ne pouvait être qu’un homme bien. « Ouais…? » « Je souhaiterais voir Charles Xavier, s’il vous plait ! » « Comment t’es arrivé jusque là, toi, d’abord ? » « Eh bien, j’ai pris un taxi, puis j’ai passé le portail et j’ai traversé ce magnifique parc » lui répondit-il avec un grand sourire. Il savait parfaitement pourquoi il demandait ça. Il avait bien vu l’interphone à l’entrée et l’homme devait bien savoir que le portail était fermé. Mais le voir s’énerver comme ça était plutôt drôle.

Tout ça devint moins drôle lorsque rouflaquette l’attrapa par le col et qu’il sentit des lames pressées sous son menton. Il baissa les yeux et vit que les lames sortaient de la main de l’autre. « Tu lui veux quoi, au prof ? Et t’es qui d’abord ? » « Ce que je veux au « prof », c’est une affaire privée. Quant à qui je suis, la politesse demande à ce qu’on se présente d’abord, non ? » répondit-il avec un petit sourire en coin. Sérieusement, ce mec était vraiment sanguin. C’était trop facile de l’agacer.

Il leva les bras devant son visage, comme pour se protéger quand l’autre homme poussa un grondement sourd et leva le bras avec ses lames et les abattit sur lui. Il déclencha son pouvoir et vit son bras tomber au ralenti avant d’atterrir au sol dans un bruit sourd. Il entendit également des halètements et des cris. Quand il leva les yeux, il se rendit compte qu’ils avaient dû un peu élever la voix, enfin surtout rouflaquette, et qu’ils avaient maintenant un public. Il baissa à nouveau la tête et rit faiblement. Vraiment trop facile de jouer avec lui. Il releva la tête en tenant son bras amputé contre lui. « AAAAAAAHHH !! T’ES MALADE MEC ?! » L’autre se contenta de hausser un sourcil. « Ça t’arrive souvent de couper les bras des gens comme ça ?! » « Arrête ta comédie, mon gars… » Il geignit et pencha la tête en arrière alors que son bras coupé s’élevait dans les airs, sous les regards incrédule et les exclamations de surprise des jeunes, et le dos de sa main se posa contre son front telle une tragédienne.

Rouflaquette l’attrapa à nouveau par le col alors qu’il se mettait à rire quand une voix calme l’interrompit. « Ça suffit, Logan. Lâche Monsieur Voltchkov. » Logan le lâcha avec réluctance et lui lança un regard noir avant de faire un pas en arrière et de croiser les bras contre sa poitrine. Vasiliy lui lança un petit sourire moqueur et s’avança vers l’homme en chaise roulante en lui tendant la main. « Charles Xavier, je suppose ? » Xavier hocha la tête et lui serra la main. « Je vous imaginais… Plus grand. » dit-il après l’avoir détaillé des pieds  la tête. « Vasiliy Voltchkov. Mais vous semblez déjà le savoir. J’ai beaucoup entendu parler de vous et de ce que vous faites. Si je suis ici c’est que j’ai un petit service à vous demander. »


Reunion
Le prof avait gentiment accepté de l’aider et ils avaient retrouvé la trace de sa nièce. Et donc, voilà qu’il se trouvait devant la porte de cet appartement situé en plein centre de Brooklyn. Il était vraiment impatient de la revoir. Savoir si elle allait bien.

Lorque la porte s’ouvrit sur la jeune femme, il ne put s’empêcher de sourire. Elle semblait en forme. Un mélange bizarre de sentiments s’empara de lui. Soulagement. De la voir là, loin de l’enfer qu’avait dû être le bordel de ce petit enfoiré de Pavel. Un enfer où son frère, son propre père à elle, l’avait envoyé. Colère. De ne pas avoir été là pour elle quand elle en avait besoin. Et amusement. La tête qu’elle faisait actuellement après l’avoir reconnu était vraiment drôle. « Salut, gamine ! » La suite de la rencontre le surprit au plus haut point. Il ne s’était absolument pas attendu à ce qu’Anya lui balance son poing dans la gueule. C’est qu’elle avait de la force la petite. Son visage reflétait bien la colère qu’elle ressentait. « Il est possible que je l’ai mérité celui-là… Moi aussi je suis ravi de te voir, gamine. » « T’étais où, espèce de vieux con ! » Il se releva, massant sa joue. « Je t’en prie, gamine… Je ne suis pas vieux… Pas encore… » dit-il avec un sourire en coin.

« Tu me fais entrer ? » Il fixa Anya en silence pendant qu’elle reprenait une respiration normale et qu’elle se calmait. Au bout d’un court instant, elle se décala et l’invita à entrer. Il s’avança et se retourna vers elle alors qu’elle refermait la porte. Ils se regardèrent dans le blanc des yeux puis elle lui demanda à nouveau d’une voix plus calme, mais toujours teintée de colère. « Tu étais où ? » Un sentiment de honte traversa Vasiliy et il baissa les yeux. « Je suis vraiment désolé, Anya ! Malheureusement je n’étais pas au pays à cette époque. Je ne suis rentré en Russie qu’il y a 6 mois. » Nouveau silence que Vasiliy commençait à trouver de plus en plus gênant. Anya soupira et s’avança dans l’appartement et sortit une bouteille de whisky d’un meuble avec deux verres.

Vasiliy s’installa sur le canapé suivi d’Anya qui remplit les verres. Celle-ci vida le sien d’une traite, sous le regard étonné et amusé de son oncle. Il haussa un sourcil quand elle leva les yeux vers lui. « Quoi ? » « Rien, rien… » dit-il en prenant lui-même une gorgée de son verre, jeta un coup d’œil surprit à son verre puis à la bouteille et enfin à Anya. C’est qu’elle avait bon goût la famine. Après un moment de silence, il reprit. « Tu sais… Si j’avais su ce que ton père avait l’intention de faire, crois bien que je serais intervenu bien plus tôt. » « Hm hm… » « Il se pourrait aussi que j’ai un tout petit peu foutu sur la gueule de ton père quand il me l’ont… « annoncé »… » Anya releva un regard surpris vers lui avant d’exploser de rire. Elle se calma et leva son verre et trinquèrent. Après un moment de silence elle lui dit d’un ton doux. « Merci… D’être revenu. » L’ambiance fut plus détendue à partir de cet instant et passèrent le reste de la soirée à rattraper le temps perdu.
 


Dernière édition par Vasiliy Voltchkov le Ven 13 Jan - 17:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
C'est un peu crade c't'histoire. Mais j'achète.
Spoiler:
 

Continuez je vous prie, continuez
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 504
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2861-anthony-iron-man
JDM
juste JDM
je meurs dans ma bave sur chaque image de ta fiche/profil
(mais pas le gif de Thor sorry :s)

REBIENVENUE AVEC CE MEGA SUPER GENIAL PERSONNAGE I love you

_________________


it started with two men...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
CE CHOIX DE VAVA DE FIFOU TU VEUX MA MORT EN FAIT CEY ÇA ?!

Bon. J'adore. Et le pouvoir est tellement :oops:

Bref Rebienvenue chez toi avec ce personnage qui promet. Faudra qu'on trouve quelque chose avec Frank parce que.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 343
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3118-jill-long-way-from-home#58669
SENPAAAAAAAAAAAAAI

_________________

And I can feel my world crumbling
And falling away
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 382
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
JOHN WINCHESTERRRRRRRRRR FOREVER AND EVER. :keur: :keur: :keur: :keur:
Je te viole maintenant ou on fait ça sur rendez-vous dans le garage de la x-mansion? *sort loin*

J'aime l'avatar, j'aime le perso (putain ce pouvoir, ça me bute, j'imagine des trucs aussi dégueulasses que drôles. :mdr: ) je veux la suiiiiiiiiiiiiiiiite.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 308
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur
IL EST SI BEAU I love you I love you I love you

_________________

   - it was right there the entire time -
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
re-bienvenue

J'adore le pouvoir et excellent choix d'avatar :inlove:
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com
Congratulations !
tu es validé mon brave.


Bienvenue chez les HOMO SUPERIOR.

Ce personnage epic I love you sérieusement que ce soit le passage avec Logan ou la "petite" torture, j'ai bien ri. Et le passage avec Anya aussi, cette femme est d'une délicatesse... :beat: j'ai hâte de voir où tu vas aller avec ce monsieur et bon courage avec la X-Mansion du coup...

time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est un mutant, il faut que nous sachions s'il s'est fait recenser, alors pense à passer par ici. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Et si t'en es pas à ton premier compte, pense à passer par ici Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Vasiliy ♦ Falling to bits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La mythologie de Falling Angels
» Problème Winows 7 ou Vista 64 bits
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» très bonnes Boutiques ebay à connaitre / figurines/bits .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-