Partagez | .
 

 Invocation Feu - Attaque lvl 4 [Jess']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


x-mutants • the world hates us
avatar
it's a revolution, i suppose
x-mutants • the world hates us
MESSAGES : 52

Voir le profil de l'utilisateur

« Un entrainement, sérieusement ? On est à l’école ou dans l’armée ? » me demandais-je aux premières lueurs de l’aube. Il y avait une histoire d’entraînement au courant de ce week-end, mais en parallèle j’avais une promesse d’entraînement pour un gars de l’institut. Je n’étais là que depuis un jour ou deux, mais déjà c’était « trop ». « Trop » à assimiler au vu de tout ce melting pot de pouvoir, « Trop » de choses auxquelles s’adapter. Même le rythme ne collait pas à une semaine normale. Qui était motivé pour s’entraîner un tel jour ?

« En plus, c’est même pas un entraînement à proprement parlé. C’est une évaluation de mes pouvoirs ! » maugréais-je en enfilant mon pantalon rageusement. Une première partie de la matinée se déroulait avec quelques exercices de remise en forme avec la dite connaissance. Aussitôt nous nous étions quittés que je me dirige tout droit vers le lieu de rendez-vous avec une certaine « Jessica ». J’étais à l’heure, voire un tantinet à l’avance. Il n’y avait personne dans les parages, ce qui me laissait du temps à réfléchir.

Est-ce que j’appréciais la X-Mansion ? C’était trop tôt pour dire si j’aimais, ou si je n’aimais pas. Par contre, je n’étais nullement à mon aise. Je sursautais encore devant quelques regards colorés des mutants, je fixais stupidement certaines peaux extravagamment pimentées et je fuyais toute manifestation claire et nette de « pouvoir ». J’agissais encore trop comme un « humain lambda ».

Est-ce que j’appréciais mes « amis d’étude » ? Ils n’étaient ni bons, ni méchants. C’était des étudiants lambdas et le savoir me mettait à nouveau mal à l’aise. Les Reagan chassaient les « mauvais » mutants et chacun était, à mes yeux de « potentiels chasseurs » entrainés, un potentiel futur ennemi. Ensuite, Jeremiah n’avait cessé de me dire de se méfier de ces engeances de Satan … Sauf qu’ils pétaient, buvaient, riaient et s’amusaient comme moi. Ils tombaient amoureux, ils haïssaient, ils riaient et ils pleuraient comme moi. Voir l’humanité en eux avait le don de me désorienter, en détruisant tous mes repères.

Est-ce que j’appréciais quelque chose ? Non. Tout était trop nouveau et trop décalé à mon univers pour dire que j’aimais cet endroit. Je me disais encore et toujours que je n’étais pas « fait » pour cette vie de mutant. Je voulais « rentrer », auprès de Sarah, auprès de Lewis ou tout avoir mon propre logement parmi les « humains » et ne plus penser à rien de tout cela. Sauf que c’était impossible : comment mener une vie si à chaque sursaut ou nervosité, je déclenchais un incendie ?

- Plus vite je maîtrise mon pouvoir, et plus vite je déguerpirais d’ici, me répétais-je telle une prière chaque jour. Et plus vite je maîtrise mon pouvoir, et plus vite j’apprendrais à ne pas l’utiliser, soupirais-je.

Je réfléchissais aussitôt après à toutes les recherches réalisées jusqu’à maintenant pour éradiquer ce gène X apparaissant de façon aléatoire pour les enfants dont les deux parents étaient humains, simplement. Cependant, il suffisait qu’il y a un ancêtre avec ce gène X, et il fallait être un pauvre malchanceux comme moi pour que le gène s’active.  Est-ce que Sarah, Lewis ou Jeremiah avaient un tel gène latent ou étais-je le seul malchanceux ? J’entendis un bruit non loin, concluant que la dite « prof » était arrivée sur les lieux, prêt à m’évaluer à sa façon. Et je me retourne donc pour lui faire face.
Revenir en haut Aller en bas


x-men • mutant and proud
avatar
it's a revolution, i suppose
x-men • mutant and proud
MESSAGES : 137

Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1942-new-entry-in-my-pokede




ft. Aaron reagan
Invocation Feu - Attaque lvl 4
La console à sa ceinture, la journaliste ne pouvait pas profiter de son week-end à s'offrir des grasses matinées comme la majeure partie de ses collègues. A la place, la mutante était à l'institut pour dispenser un cours à l'un des nouveaux pensionnaires. Elle déambulait dans le parc pour se rendre au point de rendez-vous sans forcément se presser, son animal de compagnie digital se promenant tout autant en chassant dans les quelques centimètres de neige à la recherche d'une proie invisible. Elle n'avait pas le même statut que les autres professeurs, ne donnant ses cours qu'en fin de semaine à ceux qui le voulait ou à ceux qui en avait besoin. C'était un choix naturel qu'elle avait fait après ce que l'institut lui avait appris, principalement le professeur Xavier qui lui avait appris à parler mais aussi Warren pour ses cours de défense. Son élève de la journée était justement là, devant elle et semblait ruminer quelque chose en attendant la mutante. Elle sourit en tapant sur sa cuisse pour faire revenir le pokemon prêt d'elle, dressé comme un bon chien de compagnie en restant collé à sa jambe à présent. Sur son visage on pouvait voir un léger sourire à la vue de l'élève, un petit nouveau… c'était toujours une joie pour elle de croiser des nouvelles têtes à l'institut, au moins, ça voulait dire que la vision de Charles se propageait dans le bon sens.

"Salut" lança-t-elle à son attention pour qu'il se retourne vers elle, espérant qu'il ne soit pas sujet à un handicap semblable au sien. Ce n'était pas le cas puisqu'il se retourna une fois son attention captée. Toujours souriante, Jessica s'approcha en tendant sa main dans la direction du jeune mutant. Son visage avait l'habitude de dégager une bonne humeur souvent contagieuse. "Tu dois être Aaron. Je m'appelle Jessica, mais tu peux m'appeler Jessie. Et lui…" elle donna un signe de la tête vers la boule de poil à ses pieds. "…c'est Eevee. Ne t'en fait pas il est gentil." Comme pour répondre, l'animal vidéoludique se frotta aux jambes de sa maitresse avant de se rouler dans la neige pour montrer son ventre à qui voudra bien lui fournir une caresse. Les présentations étant faîtes, Jessie reprit la parole en libérant la main du jeune mutant. "Avant de commencer, j'ai quelques questions à te poser… et encore avant." La mutante pointa sa main devant le visage d'Aaron et claqua des doigts pour faire apparaître la petite boite de dialogue devant lui. "Ne t'en fait pas, c'est indolore. Comme ça, on pourra se comprendre." Son handicap ne lui permettant pas d'entendre les bruits, elle avait trouvé ce stratagème pour pouvoir communiquer peu de temps après avoir découvert et maîtrisé ses pouvoirs. Elle devait d'ailleurs sa capacité à parler au professeur Xavier qui lui avait appris mentalement à reproduire les sons. "Alors, dis-moi tout. Qu'est-ce que tu es capable de faire ?" L'institut ne gardait pas réellement des dossiers qu'il était facile à suivre comme une école militaire et Jessica n'étant pas présente la semaine, elle avait du mal à suivre qui faisait quoi avant de rencontrer ladite personne. Alors, que pouvait bien faire Aaron ? Soulever des objets par la pensée ? Créer des objets à partir de rien ? Se métamorphoser ? Des données qui lui seraient importante pour adapter son entraînement à ses capacités.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas


x-mutants • the world hates us
avatar
it's a revolution, i suppose
x-mutants • the world hates us
MESSAGES : 52

Voir le profil de l'utilisateur
STOP. PAUSE. UNE MINUTE.

Est-ce que je rêvais où son animal de compagnie était un pokémon pixellisait ? Je me frotte littéralement les yeux, et me pince même, pour m’assurer que je ne délire pas – un produit hallucinogène qu’un mutant m’aurait refilé à mon insu, ou alors tout simplement un pouvoir bizarre et loufoque de cette nana bizarre et loufoque trop joyeuse à mon goût. Non, je ne rêvais pas : j’avais droit à un pokémon, en chair et en os – ou en pixel et en pixel, devrions-nous dire ?.

STOP. PAUSE. UNE MINUTE.


Pourquoi j’ai une boîte de dialogue au-dessus de ma tête, à l’image de ces personnages de jeux vidéo des années quatre-vingts, ces jeux qu’on ne retrouve plus que dans les salles d’arcade rétro ? J’ouvre la bouche mais ne sait pas quoi dire dans l’immédiat et la referme par conséquent. Sauf que ma boîte de dialogue affiche trois petits points. Trois petits points, c’est pire qu’un silence à mes yeux : c’est les non-dits, les potentiels insultes, le prélude d’une redoutable nouvelle …

- Je …


« Je » était aussitôt transcrit dans ma boîte de dialogue, suivi « encore » des trois petits points. J’inspire profondément pour rester calme et ne pas avoir cette furieuse et débile envie de m’auto-relire.

- C’est un pokémon, ce … truc ? demandais-je, incapable de me concentrer. Et Pourquoi cette… bulle ? Si quelqu’un passe et nous voit, ça ne risque pas de … je ne sais pas, attirer les attentions ?

Déformation professionnelle ou déformation idéologique – appelez comme vous voulez – mais ma vie avait été conditionnée pendant des mois à des jeux de cachettes et des mensonges toujours plus élaborés des uns des autres. Alors, voir toutes mes paroles retranscrites à l’écrit, dans un espace potentiellement public, cela allait à l’encontre de toutes les règles que je m’étais fixé depuis le début de mes emmerdes, en soit depuis que j’avais découvert qu’une simple flammèche pouvait devenir un sacré incendie de forêt …

- Je contrôle …


« Je contrôle », écrit au-dessus de ma tête. Je pense que je vais commencer à parler les yeux fermés. Très sincèrement. D’ailleurs, je n’en suis pas loin : c’est à peine si je ne fuis pas à la fois le regard de la brunette – et de son pokémon – pour fixer le dit regard sur un tronc d’arbre banal.

- Je sais me battre. J’ai reçu un entraînement de mon frère, qui est militaire, commençais-je. Et j’suis bon en dessin, apparemment. Enfin, je le suis. Je fais des études …

Je me tais. Je me trouve stupide. Je « sais » ce qu’elle veut que je dise mais ma langue refuse de le dire aussi facilement, comme si j’achetais un donut dans un coin de rue, à un stand miteux. Non, ce ne sont pas des choses qui se disent dehors, dans mon esprit. Pourtant, il le fallait, il semblerait, à moins que je ne veuille exhiber toute ma vie, dont l’épisode Watcher que j’espère enterrer profondément quelque part. Est-ce seulement possible ?

J’inspire, et je me décide. Et je me lance à l’eau. OU devrais-je dire, au feu !

- Je contrôle le feu. Enfin, en théorie … Parce que ce n’est pas encore totalement ça !

A croire que mon pouvoir s’excite avec ma peur croissante – avouer encore et toujours à de parfaits inconnus que je suis potentiellement un monstre génétique -, je sens le briquet dans ma poche s’échauffer – ou alors est-ce seulement une affaire d’imagination. J’inspire, et j’expire, me répétant mentalement qu’effectivement, c’est juste l’imagination car je contrôle uniquement un feu déjà présent – ou crée – et je ne peux pas « créer ». Encore heureux !


Revenir en haut Aller en bas


x-men • mutant and proud
avatar
it's a revolution, i suppose
x-men • mutant and proud
MESSAGES : 137

Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1942-new-entry-in-my-pokede




ft. Aaron reagan
Invocation Feu - Attaque lvl 4
Jessica regarda l'animal toujours sur son tapis blanc, quelques flocons de neige recouvrant à présent son pelage, sans se soucier du fait qu'on l'avait traité de truc. Sa maîtresse ne relevait pas non plus ce qui aurait pu sembler être une insulte, pour une fois qu'on l'avait nommé Pokemon dès la première phrase. "Ben oui, qu'est-ce que tu veux que ce soit ?" lui répondit-elle avec le sourire comme si c'était parfaitement normal. "Mais s'il te dérange." La mutante sorti de la petite sacoche qui pendait à sa ceinture une petite sphère qu'elle tendit vers la créature avant que cette dernière ne se transforme en un rayon aspiré par la dite boule. "Et voilà, comme ça, il ne sera pas dans nos pattes." Et puis, il ne risquera pas de finir en un état de kebab suite à des pouvoirs mal utilisés. "Et pour ce qui est de la bulle comme tu dis, c'est la seule façon que j'ai de comprendre ce que tu dis. Malheureusement, mes oreilles en sont incapables. Donc, à moins que tu parles le langage des signes." Elle haussa les épaules pour ponctuer sa réponse, elle avait depuis bien longtemps accepté cette fatalité. A la place, elle vivait dans un monde coloré où chaque bruit était un morceau d'arc-en-ciel, d'ailleurs la couleur des paroles du jeune mutant était plutôt agréable. Mais elle n'allait pas rentrer dans trop de détail de son handicap, ce n'était pas vraiment le sujet.

"Oh tu contrôle le feu !" Elle avait à présent des petites étoiles dans les yeux, mais sans doute était-elle un peu trop excitée par cette annonce alors qu'elle suivait les paroles du jeune garçon à travers la petite boite de dialogue. Contrairement à beaucoup de jeune mutant, elle était fascinée par les pouvoirs des autres surtout quand ceux-ci avait un fort impact visuel et, à défaut d'avoir l'ouïe, elle possédait une imagination débordante. Aussi pour le moment, elle s'imaginait presque en face d'un cracheur de feu capable de tout brûler sur son passage en faisant voler les flammes dans un ballet majestueux. Et bien souvent son imagination allait un peu trop loin par rapport à la réalité. Sans doute avait-elle passé trop de temps dans les jeux vidéo – littéralement. En le voyant jouer avec le briquet, elle comprit assez vite que son fantasme pyrotechnique ne risquait pas d'arriver. "Bon, on va commencer par quelque chose de simple." Dit-elle avec un peu plus de sérieux forcé tout en se frottant le menton. Il le contrôlait en théorie, ce qui voulait dire qu'un accident pouvait arriver et donc, il était préférable de se trouver un terrain qui ne risquait pas de s'enflammer. "Dans un premier temps, changeons de terrain." Elle frappa le sol de la paume de sa main et des cubes de brique grise d'environ deux mètres sortirent du sol pour encercler les deux mutants. "Voilà, à part une bombe, rien ne pourrait détruire ces blocs, on est en sécurité." En effet, seul le personnage de Bomberman pouvait les détruire, ce qui rendait le feu totalement inefficace contre eux. "Et maintenant, à toi de jouer, montre-moi ce que tu sais faire." Elle pointa son doigt vers l'un des murs, comme pour montrer un ennemi imaginaire. Elle voulait voir jusqu'où le contrôle en question pouvait aller.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas


x-mutants • the world hates us
avatar
it's a revolution, i suppose
x-mutants • the world hates us
MESSAGES : 52

Voir le profil de l'utilisateur
Pokémon. Je venais d’assister à une démonstration pokémon « in real life », littéralement parlant. Entre la boule – pokéball, si je ne me trompe pas –, le pokémon étrange et le rayon signe qu’il est aspiré … tout y était. Je restais pantois de longues minutes, tentant d’assimiler le pouvoir de la dame. Entre Alec et son pouvoir de pervers, et elle et ses pouvoirs « pokémon », je me disais que j’avais toutes mes chances de suivre une thérapie intensive en hôpital psychiatrique.

« Et elle est sourde, en plus ! » conclus-je, tantôt ébahi, tantôt perturbé. Décidément, je souhaitais vraiment avoir droit à une thérapie car, plus je passais du temps auprès des mutants, et plus je n’en voyais pas le bout en terme de surprises et de choses que je ne peux qualifier que de « what the fuck » ! Je dois pourtant rester calmer, car je n’ai tout simplement pas d’autre choix.

Quant à la question de ma pyrokinésie et de ses potentiels dangers, la réponse fut des plus simples de la part de ce professeur hors-norme : des cubes de brique de deux mètres digne d’un jeu vidéo. Puis, elle me demandait ce dont j’étais capable. En l’état, je n’étais plus capable de rien, bien trop pétrifié et obnubilé par ce changement de terrain inattendu. Ou plutôt pétrifié par stupéfaction par cette suite de nouvelles incroyables.

Au bout de cinq minutes, je me reprends, décidant que je devais peut-être faire quelque chose de cool de mon côté – fierté masculine oblige. Sauf que la fierté, je pouvais la mettre là où je le pensais, car je m’étais contenté d’éteindre mon briquet. Il semblerait que pour le moment, je n’avais qu’une option avec mon pouvoir : éteindre le feu. Je préfère taire l’unique situation où j’avais pu faire l’inverse, encore aujourd’hui j’en rougissais. A croire que la honte avait été des plus cuisantes, le briquet que j’avais allumé gagné soudainement en puissance, en parallèle de mon état émotionnel au fur et à mesure que je repensais à la fameuse situation.

De peur, plus que parce que je suis brûlé – j’avoue ne plus avoir de sensation de brûlure depuis la découverte de mes pouvoirs -, je laisse tomber le dit briquet. Puis je fixe mon professeur.

- Je ne sais pas les utiliser, voilà la réponse. J’ai éteins un feu une fois parce que je me disais qu’il fallait qu’il s’éteigne, parce que des amis sont en danger … En gros, j’arrive pas à faire des trucs sur commande.

Et faire des flammes en me rappelant de cette nuit « cuisante », non merci ! Plus vite j’oublierai, et mieux je me porterai !

- Et J’ai découvert … Il y a peu. Je ne sais pas pourquoi. Je n’ai rien eu de … bizarre durant toute mon enfance.

Aussi, je n’avais jamais été confronté à une situation extrêmement stressante comme une future baraque qui allait brûler dangereusement, en causant pas mal de dégâts et de victimes dans une fête de fin d’années avec trois quarts des invités ivres morts. En soupirant longuement, sentant que la journée allait être tout sauf amusante, je récupère le dit briquet au sol et l’allume encore. Puis, stupidement et sans comprendre pourquoi, je passe une main dessus et la garde. Je ne ressens ni brûlure, ni douleur et c’est à peine si ma peau brûlait. A cet instant-ci, j’étais tout simplement hypnotisé par la flamme, que je trouvais bien fragile mais très belle. Je me disais qu’elle pourrait l’être davantage si elle devenait plus grande, et adoptait les courbes voluptueuses et dansantes de ces danseuses orientales. La flamme grandissait encore et encore, presque à adopter la dite forme … Jusqu’à ce que je sente une odeur de brûlé.

Notons une chose : si ma peau ne subissait rien, concrètement, mes vêtements pouvaient !
Notons une seconde chose : si je quitte des yeux ma flamme, rien ne garantissait qu'elle allait s'éteindre ... La preuve, la danseuse gagnait forme et puissance, au point de m'effrayer.

Elle n'était plus si belle, tiens.
Revenir en haut Aller en bas


x-men • mutant and proud
avatar
it's a revolution, i suppose
x-men • mutant and proud
MESSAGES : 137

Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t1942-new-entry-in-my-pokede




ft. Aaron reagan
Invocation Feu - Attaque lvl 4
Jessica attendait la démonstration de pouvoir car sans savoir ce dont il était capable, elle pourrait difficilement l'aider à mieux se maitriser. Elle n'allait quand même pas lui sortir un dragon de niveau 99 pour tester. La mutante attendait alors sagement un peu en retrait, observant la boite de dialogue si jamais de nouvelles paroles venaient à s'y inscrire. Il finit par allumer le briquet qu'il tenait en main, la mutante regardant la flamme avec presque de l'admiration en attendant que quelque chose de majestueux et merveilleux ne se passe. Insouciante de ce qui pouvait se passer, elle ne voyait qu'un émerveillement constant dans les pouvoirs auquel elle était confrontée et ce depuis que le professeur Xavier lui avait faire entendre sa voix pour la première fois, la première voix qu'elle n'avait jamais entendue et la seule jusqu'à présent. La flamme grandit, un peu, ce qui sembla surprendre Aaron plus que Jessica. Prenant peur, il lâcha son "arme" et reporta son regard vers son professeur du moment qui lui sourit une fois la lecture de ses paroles terminés. "Ce n'est rien, personne ne sait utiliser ses pouvoirs dès la première fois. Même moi, il m'a fallu du temps pour les contrôler. Et c'est pour ça qu'on est ici." Elle laissa volontairement de côté les évènements marquants qui en avaient découlés, comme la disparition de sa sœur depuis maintenant des années.

Elle posa sa main sur son épaule, comme pour le réconforter. "Il ne faut pas voir ça comme quelque chose de bizarre. Ce n'est qu'une évolution." Elle avait bien appris sa leçon auprès du chauve en chaise roulante. "Certains te diront que c'est un don, d'autres que c'est une malédiction mais ce qui compte au final, c'est ce que tu en fais." Aaron retenta l'expérience, ramassant le briquet et l'allumant une nouvelle fois. Mais, il arriva à jouer avec la flamme, la faisant danser dans sa main. Voilà, enfin, quelque chose de magnifique. Chose magnifique qui ne continua pas vraiment puisque la flamme commença à bruler ses vêtements et sembla échapper au contrôle de son maître. Elle grossissait, dégageant de plus en plus de chaleur, ce qui força Jessica à faire quelques pas de recul, entraînant le jeune mutant après lui avoir fait lâcher la flamme. Heureusement qu'il lui était impossible de quitter les lieux et de se nourrir de quoi que ce soit autour d'elle. Si seulement son petit animal avait la possibilité de cracher de l'eau, mais le temps lui manquait pour le transformer. "Attends" Elle claqua alors des doigts pour se recouvrir de la tenue bleue qu'elle arborait le plus souvent, munie du x-buster pouvait modifier ses capacités. La tenue vira pour une couleur jaune et azurée et elle pointa son arme en direction la flamme qui continuait de grandir. "Est-ce que tu penses pouvoir l'éteindre ?" posa-t-elle rapidement comme question à l'attention du responsable. S'il en était capable, c'était un bon exercice, un peu extrême mais bon quand même. Elle n'eut que le temps de terminer sa phrase que la flamme doubla encore en puissance. Plus trop le choix, elle ne pouvait pas risquer la fille de son élève pour une simple démonstration. Elle tira et le projectile gela instantanément la flamme une fois à son contact, formant une véritable statue de glace devant leurs yeux. "Pfffui, C'était un bon début." Dit-elle en regardant sa sculpture improvisée comme pour rassurer Aaron que ce n'était pas de sa faute. "Mais on va peut-être commencer par plus simple." Elle s'approcha du jeune homme. "Est-ce que ça va ? Tu te sens prêt à faire un autre exercice ?" Sa combinaison vira au rouge. S'il acceptait de reprendre son entraînement, elle allait plus vite lui demander d'éteindre les flammes que sa combinaison pouvait générer plus vite que de réduire la moitié de l'institut en cendre.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas


x-mutants • the world hates us
avatar
it's a revolution, i suppose
x-mutants • the world hates us
MESSAGES : 52

Voir le profil de l'utilisateur

- Non ! Je n’arrive à rien avec ces conneries !
répondis-je avec hargne en désignant mes mains ou encore mes manches fumantes et noircies aux les rebords. Ça ne sert à rien ! J’éteins un grand incendie, et j’en crée potentiellement un avec de petites flammèches ! m’emportais-je.

J’inspire et expire profondément, tentant de trouver un semblant d’air dans ce monde étrange construit par une professeur encore plus étrange que le dit monde. Décidément, je ne pourrais pas m’habituer à ce changement « d’environnement » aussi aisément. Ce n’était pas inscrit dans mon éducation qu’il était normal d’allumer un feu juste par « envie », de faire apparaître des pokémon pixellisés, de voir au travers des murs, de passer au travers, de faire léviter les choses par la pensée … Jusqu’à maintenant, dans mon monde, toutes ces choses énumérées à l’instant pouvaient se résumer ainsi : On allumait un feu à coup de briquet, les pokémons étaient des figurines au mieux, un mur était un mur sur lequel nous pouvions nous écraser et qui nous bloquer la vue et enfin rien ne pouvait être lévité car il y avait une notion de gravité terrestre que l’on apprend depuis petit – avec l’histoire de la pomme qui tombe sur ce grand génie, et toutes ces bêtises.

- Ce n’est pas une évolution. C’est une anomalie, conclus-je.

Je me rends compte de la dureté de mes paroles, considérant que c’était cette anomalie qui rendait les choses plus faciles à cette « sourde », un handicap qui portait préjudice à bien des « humaines sans pouvoir », qui avaient besoin de programme et d’aménagement très spécifiques. Une « anomalie » pouvait venir en aide à ce genre de personnes.

Sauf que je n’avais aucun handicap. Et surtout, mon pouvoir n’aidait pas. Il réduisait en cendre. Littéralement. Oui, j’entends certains dire que le feu réchauffe depuis la nuit des temps, qu’il a été une défense précieuse à l’époque contre bien des animaux sauvages et bien d’autre chose. Pourtant, la vérité était la suivante : le feu restait dangereux. Aucun enfant n’avait le droit de s’en approcher, aucun homme censé ne jouait avec stupidement, et chaque petite flamme incontrôlée donnait lieu à une horde de pompiers. Le Feu « effrayait », en somme.

- Ton pouvoir peut aider des gens. Le miens a plus tendance à détruire, qu’à aider, finis-je par dire, essayant d’étayer la raison de ma mauvaise humeur ou de ce déni constant dans lequel je vivais depuis la découverte de mes pouvoirs. Je dois faire quoi exactement ? Apprendre à contrôler mes pouvoirs, soit. Mais rester enfermé jusqu’à là ? Et après ? Je retourne bêtement et simplement dans une vie normale ?

J’essayais de m’imaginer la dite vie normale. Impossible. Comment étais-je censé être un digne Reagan en étant potentiellement un futur criminel dangereux ? Comment allais-je faire face aux regards de mes parents, ou encore de mes frères et de mes sœurs ? J’ignorais, et je fuyais Jeremiah. Lewis me cachait. Sarah devait s’éloigner pour garder mon anonymat. Ce pouvoir m’avait isolé.

Je tuerai pour un remède contre le dit « gène X ». Ne pouvait-on pas imaginer une opération chirurgicale consistant à toucher directement au gène, et l’enlever ? Est-ce que les scientifiques se penchaient sur un moyen de réduire à néant cette anomalie génétique au travers d’une médicamentation adaptée ? Plus important, est-ce que je pourrai connaître ces dites choses de mon vivant, ou étais-je condamné à cette vie recluse et de banni ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose

Revenir en haut Aller en bas
 

Invocation Feu - Attaque lvl 4 [Jess']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» L'attaque orque
» Attaque d'un camp orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: funtown :: days of future past-