Partagez | .
 

 Who want some turkey? || Ft. Santa's lutins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1336
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Who want some turkey?
Ft. Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


Avoir passé la journée en cuisine avait quelque chose de profondément épuisant.  J'avais jamais été un grand cuisinier, mais il y avait certaines choses que je savais faire, d'autres que je pouvais essayer sans tout rater. La dinde déjà au four cuisait lentement, sa peau dorée n'allant pas tarder à devenir croustillante et je replaçais le col de ma chemise avant de me foutre un coup de parfum et de sortir de ma chambre. Ça faisait bien longtemps que Noel était un concept plutôt abstrait pour moi. Entre mon temps en Russie puis la mafia... C'était généralement un repas tranquille avec Warren dans un restaurant, quelque chose de simple. Faut dire que le nombre de gens que je pouvais imaginer à mes côtés dans ce genre de moment n'était pas très haut. C'était différent cette fois. Certains par la force des choses, d'autres... Pour des raisons certainement plus personnelles. Alec était le bienvenu cependant. Nous avions été bien impuissant lorsqu'il nous avait raconté ce qui s'était passé à l'institut et malgré tout je pouvais comprendre qu'il ne veuille pas rester seul chez lui. Je l'avais vu sur son visage, cette profonde... Cette profonde frayeur. A une époque elle habitait mon propre visage.

Un grand sapin trônait dans la salle de jeu. A chaque fois que je disais ça, je pensais toujours à une salle pour enfant mais au final entre billard et piano, le jeu demeurait l'idée première aussi... C'est là d'ailleurs que quelques paquets jonchaient le sol. Je descendais les escaliers et retournais à la cuisine pour allumer l'une des plaques. Sur le canapé et plongée dans un téléfilm de noël à la télé, une paire d'yeux dorés était affalée. - Alec? T'es prêt? - Ouais? J'sais pas? C'est pas bien là? - Petit pull de fausse laine bleu foncé aux motifs hivernaux, jeans noirs, chauss... - Pas de chaussures? - En même temps, c'est pas comme si on allait sortir. - Je haussais les épaules. Bon point. C'était pas très important de toutes façons. Une casserole d'eau venait recouvrir la plaque chaude et je me tournais vers le four pour observer la dinde. Souvenir mémorable du milieu d'après midi lorsque je l'avais fourré sous le regard lubrique d'Alec. - La dinde en est où? - Alec tournait la tête, son visage portant encore quelque marques de cette sale nuit à l'institut, et regarda vers le four. - Pas cuite, bien trop rose encore. - J'acquiesçais. Bien pratique ces yeux au final.

Warren n'avait pas été très fan de l'idée d'avoir Alec ici mais c'était venu par étape. D'abord sa mère, ensuite Rachel après une bonne dose de complots. Tout doucement j'avais l'impression que les choses allaient mieux et ce soir en était une preuve. Je doute qu'il aurait accepté ce repas quelques mois plus tôt. Il m'avait même aidé à préparer. Les frères ensemble en cuisine. Grand moment. Et Alec, préposé à la vaisselle. Parce qu'il en faut bien un. La table était prête, le repas en passe de l'être. Je débouchais une bouteille de blanc dans un son caractéristique et levais machinalement la tête vers le haut. Warren était sur le toit, encore. Je versais un fond dans un verre et posais la bouteille sur un côté de l’îlot en regardant un instant la télé, silencieux. - T'as mis ton caleçon de noël? - Je posais mon regard sur Alec. - Soit sage, ils vont pas tarder à arriver. - J'avais déjà parlé d'Alec à Alan, pour éviter qu'il soit... surpris. Et d'ailleurs, effectivement 20h n'allaient pas tarder à sonner. Nos invités ne devaient plus être loin.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1632
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Who want some turkey?
Kayden T. Jefferson, Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


L'annonce des événements de la X-Mansion m'ont plongé dans un état second, après une nuit à être malade, je me suis demandé ce qui se serait passé si j'avais... si nous avions été là-bas. Je sais qui est responsable, sa voix ne disparaît jamais. J'ai enfilé un jean foncé et ai passé une chemise blanche au-dessus. Les jambes dans le vide, une veste pour atténuer les formes qui se laissent deviner. La magie s'est estompée, la magie s'est tue. Je regarde en bas puis lance une œillade dans mon dos, je me redresse sur le bord du toit et observant le vide, je laisse l'air frais du soir se faufiler entre les doigts de ma main ouverte. Le bout de mes pieds ne touche plus la bordure cimentée mais je n'ai pas le vertige, je n'ai toujours pas le vertige et me trouver ici a quelque chose de rassurant pour moi, parce que d'un pas en avant, je peux reprendre le contrôle. Une dernière fois.

* * *

Dans le bus qui les mènent au fameux rendez-vous, Alan lance quelques coups d'oeil vers Maddy comme pour se persuader qu'elle est vraiment là, avec lui. Il ne lui a pas proposé qu'ils se rendent chez leurs parents, ne leur ayant pas encore annoncé la nouvelle. Parce qu'il faudra annoncer ce qui va avec : l'amnésie. Il joint les mains devant lui, la cherche du regard à travers le reflet d'une vitre. Finalement, il se décide à rompre le silence en se tournant soudainement vers elle, il hésite un peu puis marmonne : « Je n'ai pas vraiment parlé des événements de cette année à Kayden tu sais... Enfin tu peux en parler, je ne te dis pas que tu dois te taire mais que tu ne sois pas surprise s'il l'est aussi... peut-être. » Kayden n'est pas stupide mais comment faire le lien entre cette sœur retrouvée – qui s'apparenterait plus à une victime qu'on croyait morte et qui ne l'était pas – et les terroristes de l'hôpital.

Ils se sont rencontrés, rapprochés mais leurs passés respectifs demeurent des zones d'ombre qu'aucun des deux n'a cherché à explorer plus que ça pour l'instant. Alan songe qu'ils prennent leur temps et il apprécie ces précautions, il veut prendre le temps et les laisser respirer, profiter des moments d'insouciance et la simplicité d'un bonheur simple et aveugle avant que la vérité ne leur pète à la gueule. Et si Kayden était quelqu'un dont les agissements lui rappelaient d'autres ? Cette envie de protéger les autres, ce besoin de s'investir, de s'effacer, Alan ne le comprend pas. Et il sait, il devine que quand Kayden aura tout cerné de lui, il se rendra compte qu'ils ne pourront rien construire. Alan ne veut plus construire, de toutes façons. Parfois il trouve des clients seul, parfois ils sont violents, vulgaires, ils lui donnent envie d'en tuer un dans un accès de rage, pour tous les autres. Il observe Maddy, il lui a dit que Kayden vivait avec un « frère qui a des soucis » et un mutant au « pouvoir... envahissant ». Mais il est plus facile de parler des autres.

Il se tient quand un virage manque de le faire tomber, alors qu'il se perd dans ses pensées. Une ombre entoure son œil, vestiges d'une mauvaise rencontre. Il a soupçonné Jay d'être au courant, de l'avoir foutu dans un mauvais plan pour mieux l'en sortir plus tard, c'est ce qu'il fait. Il sacrifie des pions pour garder le contrôle. Il l'a déjà fait avant. Alan se rapproche d'elle et lui livre alors ce souvenir : « Je suis parti de la maison alors que j'avais 18 ans, tu en avais 9. Ce noël-là et les deux suivants, j'étais loin de chez nous. Partant, j'ai dit à nos parents que j'en avais marre d'être enfermé. Tu m'as envoyé une clef, pour ne plus être enfermé as-tu dit, et une photo de notre maison, pour pas que j'oublie que vous étiez là. » Je détourne le regard, il y a tellement de choses dont il pourrait lui parler mais ce n'est pas de sa vie à lui dont elle doit se souvenir, ce n'est pas ses erreurs à lui qu'elle devra se traîner, mais ses victoires à elle, ses rires, ses déceptions, ses combats, tout. Ils arrivent à leur arrêt, plus que quelques dizaines de mètres à pieds...

* * *

Au moment où j'entends sonner à la porte, je me retourne brutalement puis reviens sur le toit d'un petit saut. Je prends une grosse inspiration – et essaie de choper tout le courage qui va avec – et descends doucement jusqu'à la pièce à vivre. Je fais signe à Kayden que j'y vais puis passe devant Alec. Je lui offre un sourire en demi-teinte. Bien que j'aie été très réticent à ce que nous restions tous les deux ici, égoïstement, sa présence me fait du bien. Je ne souhaite pas l'entraîner vers le bas, j'essaie de faire bonne figure pour lui alors que Kayden sait, Kayden a tout vu. Je n'ai pas la même démarche envers l'un et envers l'autre. Et pourtant, je me doute inconsciemment que le jeune mutant a tout vu de ce que j'essaie péniblement de cacher. Je sais bien qu'il me voit me morfondre sur mon lit ou m'asseoir sous la douche, attendant que les minutes s'effondrent mais il a la décence – et le courage, la force – de ne pas en parler. J'ouvre la porte d'un large mouvement, y voyant nos trois hôtes attendre conjointement. Je les laisse entrer avant de les saluer.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 387
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur
Who want some turkey?
Kayden T. Jefferson, Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


Les lumières de la ville se reflétaient dans ses yeux clairs alors que le bus traçait sa route jusqu'au prochain arrêt. Depuis l'attaque de la x-mansion et l'arrivée des sentinelles dans la ville, Madelyn avait cette tendance à être un peu trop ailleurs, un peu trop sur ses gardes. Elle ignorait comment ça se passerait si elle était amenée à être recensée de force, d'autant plus qu'elle était considérée comme morte et à défaut son visage connu pour être celui d'une terroriste. Elle serait certainement recensée comme une mutante à surveiller de très près, voire peut-être à enfermer ou à abattre. Elle ne tenait pas spécialement à faire cette expérience alors forcément, dès lors qu'elle était en ville et sans son voile photostatique, elle peinait à rester calme et concentrée sur ce qu'on lui disait. Ca faisait plusieurs mois déjà, presque un an, mais elle restait persuadée qu'on pouvait encore la reconnaître, la dénoncer, lui rendre la vie plus invivable encore qu'elle ne l'était déjà. A vrai dire, depuis que la x-mansion n'était plus un havre de paix, elle ne se sentait vraiment en sécurité nulle part et ce n'était pas l'aveu de son frère qui la rassurait. Et si ce Kayden la reconnaissait? Et si n'importe qui la reconnaissait et décidait d'en finir? Pourtant, elle se taisait et ne faisait pas part de ses craintes à Alan, se contentant de sourire à son anecdote et d'y ajouter quelques mots. « T'as pas besoin de photo pour qu'on soit là cette année. » De chair et d'os, elle était à ses côtés. C'était avec un certain soulagement qu'elle se laissait entraîner par son frère pour sortir du bus. Marcher était le signe qu'ils étaient bientôt arrivés et même si elle craignait un peu la réaction des hôtes, elle préférait ça que de rester à porter de l'HPU et des sentinelles.

Un claquement de coffre plus tard, Rachel était elle aussi en route pour l'appartement de Warren et Kayden. Les bras chargés de cadeaux, elle se méfiait de ne pas tomber, perchée sur ses talons hauts et se préparait mentalement à ne pas retrouver un Warren le plus joyeux du monde. Leur couple était tout jeune et déjà il affrontait une dure épreuve qui en viendrait ou non à bout, elle n'en savait rien et ne voulait pas vraiment savoir. Elle s'était seulement faite à l'idée que le faire sourire était devenu difficile, sortir encore plus, que le Warren dont elle tombait amoureuse chaque jour il y a encore quelques mois s'éteignait de jour en jour. Si elle s'efforçait à montrer le meilleur d'elle-même en sa présence, elle ne pouvait pas se voiler la face et ce changement radical de comportement - qu'elle comprenait néanmoins - l'atteignait malgré tout. Heureusement que Kayden était là, c'était plus facile d'essayer de le relever à deux. A deux oui, et ce soir à cinq. C'est ce qu'elle constatait quand elle arrivait à la porte de l'appartement où deux autres personnes se tenaient déjà, prêtes à frapper et à qui elle souriait poliment pour les saluer. « Bonsoir. Je suis Rachel, la petite-amie de Warren. Je suis désolée de ne pas pouvoir vous saluer correctement, le père Noël a fait de moi son livreur. » Les bras chargés, elle était incapable de leur faire la bise ou de leur serrer la main, une chose qui était parfaitement comprise par les convives.

Bientôt la porte s'ouvrait sur Warren qui ne tardait pas à les faire entrer un par un, la dernière étant Rachel. « Salut Babe. » Un surnom qu'elle avait vite adopté pour lui. Après un ou deux baisers rapidement échangés, la brune se redressait un peu, peinant à garder ses paquets dans les mains. « Tu me dis où je peux poser tout ça pour pouvoir dire bonsoir correctement, s'il te plait? » Et tandis que Warren accompagnait la neurochirurgienne au sapin, le reste des invités s'en était allé plus loin pour saluer Kayden notamment. Quelle ne fut pas la surprise de Madelyn en croisant le regard d'Alec. Un sourire pointait instantanément sur son visage, elle se sentait soudainement moins seule, moins pièce rapportée. Suite à une accolade amicale, elle mettait quelques mots sur ses sensations. « Je suis contente de te voir. » Si avant l'attaque de la x-mansion, les rumeurs et les tentatives d'intimidation à son égard s'étaient calmées - ou se faisaient plus discrètes, allez savoir - il n'empêchait qu'Alec était probablement son seul véritable ami de son âge entre ces murs alors forcément, passer Noël avec lui était une bonne nouvelle. Bien entendu, elle était aussi ravie de retrouver le professeur de sport qui avait disparu de la circulation mais qui, malgré tout, restait sûrement celui qui l'avait le plus aidé, physiquement parlant, ce qu'elle ne tardait pas à confier à son frère. « L'ami de Kayden, c'est le professeur qui m'a aidé à remarcher. » Probablement qu'elle ne serait pas sur ses deux pattes aujourd'hui sans lui.
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1336
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Who want some turkey?
Ft. Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


J'entendais taper à la porte, un poing que je pourrais sans mal reconnaître, mais c'est Warren qui me devançais et aller ouvrir pendant que je me déplaçais en bordure de l’îlot. - « .. arren. Merci pour l'invitation. » - Je faisais un pas en avant, prêt à les rejoindre dans l'entrée lorsque mon regard était attiré par du mouvement. Alec, livide, venait de sauter sur ses pieds. Je fronçais les sourcils alors qu'il roulait sa couverture en boule et la jetais derrière le canapé pour faire disparaitre toute trace de son camping. - Qu'est-ce que tu... - Mais pas le temps de finir, il se carapatait dans la salle de jeu juste à temps pour que Rachel et les autres s'avancent sans le voir. Je reprenais naturellement contenance, aillant depuis longtemps cessé de me demander ce qui se passait dans sa tête. - Salut Rachel! - Un sourire à la jeune femme et je reportais mon attention sur les Underwood. Un sourire chaleureux venait habiller mes lèvres lorsque je posais mon regard sur la jeune blonde. - Bienvenue, Madelyn c'est ça? Je suis content que tu sois là. - Et content qu'il l'ait enfin retrouvé. Elle me souriait mais son regard était vite happé ailleurs et je l'observais, pas vexé du tout, s'éloigner vers le salon alors que je ramenais mon attention sur Alan. - Salut toi. - Mes lèvres venaient trouver les siennes et je passais mes mains le long de ses bras couverts de blanc. - T'es très beau. - Mais même si mon regard s'était sustenté de le voir, je ne pouvais manquer la noirceur autour de son œil et mon pouce venait la frôler, d'assez loin pour ne pas lui faire mal. - Qu'est-ce qui t'es arrivé?

De l'autre côté de l'appartement, Alec avait retrouvé par chance ses chaussures et les avait remises en courant pour finalement revenir l'air de rien, légèrement rouge, pour croiser le regard de Maddy après avoir fait signe à Rachel, un sourire sur ses lèvres. Il avait immédiatement reconnu sa voix et passé le doute de se tromper, il n'avait eu d'autre choix que de couvrir ses traces et cacher les preuves. Il la recevait dans ses bras. - « Je suis contente de te voir. » - Moi aussi. Mais alors c'est toi la sœur d'Alan? - Pas la peine d'attendre une réponse. - C'est fou comme le monde est petit! - On se rapprochait sensiblement d'eux, moi tentant d'observer le coquard qui barrait le visage d'Alan sans le moindre doute sur son origine. - « L'ami de Kayden, c'est le professeur qui m'a aidé à remarcher. » - Je souriais en faisant le rapprochement avec ce que Warren avait pu me dire de cette jeune fille qu'il avait aidé, mon bras fermement accroché à la taille d'Alan. - Ah, toi aussi t'as mis ton caleçon de noël? - Et ma main venait rapidement masser le flanc d'Alan alors que le sourire taquin d'Alec trônait sur son visage. - Ça c'est pas sympa, c'était une surprise. - Et il haussait les épaules, à moitié désolé.

En réalité je ne portais pas du tout de caleçon de noël mais ce jeune était un comique. Cela dit ça me faisait me poser des questions sur ce qu'Alan portait, lui. Des questions qui mériteraient réponses à un moment ou à un autre. Je délaissais les Underwood quelques secondes, laissant glisser ma main le long de son bras avant de rejoindre les deux amoureux à côté. - Je suis pas sûr que ce plancher ait été conçu pour supporter le poids d'autant de cadeaux. T'es sûre de ton coup? - Mes bras croisés, épaulé au mur je l'observais déposer les paquets et lançais une œillade à Warren avant de commenter. - Si j'avais su que c'était la mère noël qui passait cette année, j'aurais mis un verre de vin à la place du verre de lait.

Alec, lui, débarrassait Maddy de sa veste et allait la poser avec précaution sur le dossier de l'un des fauteuils. Un sourire en retard traversait son visage. - C'est quand même fou. - Il l'observait un instant, son sourire ne disparaissant pas. - C'est très joli ce que tu portes. - Et voilà son sourire qui s'agrandissait encore. - Avoue tu l'as senti venir et t'as choisi cette tenue pour être raccord avec mes yeux. - Mais son sourire se fanait un instant alors que je passais à côté, attrapant Alan par la main. - Tu m'aides? - Avais-je dis, ayant dans l'idée de sortir les verres et le punch qu'Alec avait préparé. - Tu... Ça va? Je veux dire depuis la dernière fois? Je savais que t'allais bien, mais on s'est pas vu depuis et... - Et il s'était inquiété. Depuis l'attaque de la X-mansion, depuis qu'il était ici, il avait eu le temps de s'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 340
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Who want some turkey?
Kayden T. Jefferson, Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


« T'as pas besoin de photo pour qu'on soit là cette année. » Cette phrase le laisse songeur, parce que si elle est bien là cette année, il ignore ce qu'il adviendra pour les prochains mois. Parfois, quand il croit deviner son regard sur lui, il craint qu'elle ne prenne la décision de disparaître un beau jour, loin de cet inconnu qui essaie de lui rappeler des souvenirs qui ressemblent à... quoi ? Des histoires. Simplement des histoires. Et encore, il ne lui a évidemment pas parlé de leurs obsèques, à elle et Misha. Il n'a plus parlé de Misha du tout d'ailleurs. C'est seul qu'il continue de se recueillir sur sa tombe, près de celle de Maddy... il ne sait pas s'il devrait toujours l'entretenir ou pas. Il la regarde avec une boule au ventre, celle de n'avoir à nouveau plus que le marbre froid comme unique contact avec elle... Quand elle lui dit qu'il n'a pas besoin de photo, il voudrait lui dire « cette année », comme un rappel du caractère éphémère de cette stabilité retrouvée...

Alors Alan ne dit rien, il esquisse les contours d'un sourire et la laisse passer devant lui au sortir du bus. À peine a-t-il mis un pied sur le trottoir qu'il remonte le col de sa veste contre ses joues, il baisse le visage vers le sol et avance silencieusement. Face à la porte, Madelyn et Alan rencontre Rachel, ou du moins sa voix qui s'excuse de ne pouvoir vraiment les saluer. Il lui fait un signe distrait de la main avant de lui proposer un coup de main mais l'équilibre semble précaire, aussi il se contente de presser le pas pour entrer et ainsi laisser la voie libre à sa sœur et Rachel.

* * *

Elle est là, ses doigts dépassent d'une armée de paquets et je devine son visage derrière la masse multicolore, et je me penche doucement sur le côté pour enfin l'apercevoir. « Salut Babe. » Rachel. Je la soulage d'une partie de son paquetage, manquant au passage d'en faire tomber un. Je me penche au-dessus des paquets que je lui ai pris, je me penche au-dessus des paquets qu'elle maintient en équilibre, et mes lèvres viennent rencontrer les siennes avec une pointe d'appréhension et beaucoup de soulagement. Je lui laisse un sourire. « Tu me dis où je peux poser tout ça pour pouvoir dire bonsoir correctement, s'il te plait? » Je me perds une seconde dans son regard puis pivote sur le côté pour lui indiquer la direction du sapin, me contentant de la suivre jusque là-bas.

* * *

Alan ne peut dissimuler un sourire sur le coin de ses lèvres quand il aperçoit Kayden s'approcher d'eux. « Bienvenue, Madelyn c'est ça? Je suis content que tu sois là. » Il joint les mains dans son dos, s'étant contentant de peu d'informations au sujet de Maddy mais ce n'était pas ce qui avait compté et Kayden le comprend très bien. Il attend quelques instants avant de s'avancer vers son compagnon le temps d'un baiser. « T'es très beau. » Il hausse des épaules et vient balader un index joueur entre les boutons défaits de la chemise noire : « Et toi très joueur. » Alors que son doigt caresse son visage, Alan prends sa main dans la mienne et dirige son regard vers Madelyn vers le garçon qu'il déjà vu quelques fois. Il fait une moue contrariée, espérant qu'il ne lui pas dise trop d'horreurs puis se retourne vers Kayden : « Oh rien, le travail, tu sais. »

Lui ayant déjà dit qu'il est agent de sécurité, il compte sur son ami pour se contenter de cette réponse. Évidemment, il ne précisera ni le travail ni les circonstances. Il reste concentré sur le fait qu'il n'a aucun recours et que le résultat aurait pu être pire. Il ne s'est pas demandé ce qui se serait passé s'il n'avait pas su se défendre à cette seconde, gagner ce petit avantage qui lui a permis de se défaire de cette situation. Il ne se posera pas la question.

Il observe Warren s'approcher de sa petite sœur à son tour pour la saluer. Le « frère » de Kayden semble hésitant et se décide à prendre sa main, comme il lui a tenue si souvent. Il l'embrasse avec tendresse sur le front et lui souffle qu'il est heureux de la voir. Sous-entendu, de la voir en un seul morceau, aussi. Alan s'intéresse à la décoration de l'appartement une seconde, laissant sa sœur avec ceux qu'elle semble déjà connaître. Et quand elle lui annonce finalement ce qu'il en est de leur relation, il se contente de tendre la main à Warren. Il la lui serre, et vient la couvrir une seconde de la seconde, lui glissant simplement un « Alors merci, prof » Ils en restent là, Warren ne répond pas et il semble même un peu gêné. Surtout, il ne veut pas évoquer la X-Mansion, même si ça ne signifie pas qu'il tire un trait sur tout ce qui s'est passé mais c'est encore trop tôt. Juste, trop tôt.

« Ah, toi aussi t'as mis ton caleçon de noël ? » « Ça c'est pas sympa, c'était une surprise. » Alan les regarde tour à tour, affiche un sourire crispé quand la main de Kayden masse son flanc, il mêle ses doigts à ceux de son compagnon pour éloigner la main d'une zone douloureuse puis assure à Alec que jamais il ne le verra porter quelque chose de si ridicule. Ses vêtements étaient en général les plus sobres et passe-partout possibles, ses sous-vêtements aussi et ses pyjamas... le seraient sans doute aussi s'il ne dormait pas à poil. Kayden s'éloigne finalement pour rejoindre la fille... oui Rachel. Alan regarde Alec s'empresser de débarrasser sa petite sœur de sa veste et finalement, ce qui l'interpelle dans cette scène, c'est qu'il ne pensait plus la voir. Il doit avouer que le sourire aux lèvres, Maddy qui semble heureuse de le retrouver, ils peuvent être mignons. Ils le sont même sûrement. Le jeune homme se retourne sur Kayden quand celui-ci l'invite implicitement à le suivre et il s'exécute. Le laissant passer devant, il ne peut s'empêcher une main aux fesses en lui demandant : « Alors honey, quelles surprises tu me réserves là-dessous ? Ah d'ailleurs on a ramené quelques bouteilles, on s'est dit que vous aviez déjà ce qu'il fallait en anti-dépresseurs. » Sous le regard désapprobateur, Alan se penche sur lui : « Oui oui, je sais, je serai un gentleman. »

* * *

Je ne sais pas trop comment répondre à la poignée de main du petit-copain de mon frère, et j'imagine très mal un « de rien » ou une fausse modestie, qui me donnerait probablement la gerbe. Oui, c'était mon travail, avant que je ne sois plus, et avant que l'École ne soit plus. Je soupire doucement puis viens trouver un refuge dans le regard de Rachel.

Je suis statique près du sapin, Alan ne sait pas que j'ai déjà rencontré sa sœur, du moins il l'ignorait jusqu'à maintenant alors j'imagine qu'il ne l'a pas briffée et je n'ai pas envie de lui faire peur plus qu'elle ne doit l'être déjà. Heureusement, Alec est un garçon d'une générosité sans borne, et il prend déjà soin d'elle. Je mets les mains dans mon dos et demande à Rachel si elle a dû priver sa femme mécanique d'une petite virée ce soir aussi ?
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 387
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur
Who want some turkey?
Kayden T. Jefferson, Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


« Je suis contente aussi. » L'appréhension s'était envolée, pour le moment en tout cas. Madelyn avait autant remercié Warren que Kayden pour l'invitation et ce dernier ne semblait pas mettre d'histoire de terrorisme sur son visage et c'était tant mieux. Elle ne doutait pas que sa bouille pourrait lui revenir au cours de la soirée mais son entourage actuel pourrait témoigner de sa non implication dans le carnage, surtout Warren et Alec qui étaient à la x-mansion ou qui ont pu entendre parler de la révélation des confréristes sur l'attentat. Même si Kayden était amené à se poser des questions, elles trouveraient rapidement des réponses. L'appréhension avait même laissé place à un sourire ravi en voyant Alec, un petit soulagement de ne pas se retrouver seule à faire la chandelle au milieu de deux couples et d'autant plus de retrouver un ami. Un petit haussement d'épaule avait suffit pour répondre indirectement à sa question qui n'attendait pas de réponse de toute façon tant c'était évident. Oui, elle était la sœur d'Alan, c'est ce qu'il lui disait en tout cas, c'est l'histoire qui se racontait dans ses mots et dans les photos qu'elle avait vu. Elle ne pouvait que le croire même si son esprit refusait toujours de lui ramener des souvenirs. C'est pour cette raison qu'en tant que sœur, elle n'arrivait pourtant pas à être gênée face à certaines choses. Une sœur avec des souvenirs auraient probablement été gênée de voir son frère embrasser un homme, elle aurait été probablement gênée de la remarque d'Alec sur les caleçons de noël. A vrai dire, elle était plus attendrie et amusée que gênée. C'était peut-être un petit bonheur dans ce grand malheur. Bientôt Kayden et Alan s'éloignaient après un bref remerciement à Warren de l'avoir aidé à remarcher. Ainsi Mady et Alec se retrouvaient seuls, un moment dont il profitait pour la débarrasser de sa veste. « Merci, c'est gentil. » Ça lui faisait vraiment plaisir qu'il ait mis l'accent sur sa tenue et pas sur autre chose. En soi, l'initiative d'être concentré sur sa tenue était un compliment, qu'il l'apprécie ou non. « Je pourrais te dire exactement la même chose. » La lumière blanche de l'appartement devait rendre ses yeux particulièrement bleus et si on ne tenait pas compte de la nuance plus foncé de son pull, Alec portait bien du bleu.

Ses doigts glissaient contre les pliures de sa robe, signe annonciateur d'une personne dont le stress passait dans un geste répétitif incontrôlé. La nuit de l'invasion à la x-mansion avait été la pire depuis son réveil. Cette nuit-là, elle aurait préféré se contenter d'un cauchemar de son esprit plutôt que d'un réel cauchemar. « Je crois qu'on a pas le choix de faire avec de toute façon. » Dans ce malheur, elle avait eu de la chance parce qu'elle s'était simplement cachée, pétrifiée, qu'elle n'avait pas vu des personnes se faire abattre de sang froid, qu'elle s'était même rendue sourde pour ne pas les entendre, qu'elle n'avait pas croisé de watchers parce qu'aucun d'eux n'avait su rentrer dans sa chambre parce qu'elle avait au moins eu le réflexe de rendre aveugle toute personne dans les parages. Elle avait fini par fuir après s'être habillée rapidement, comme tout à chacun, laissant derrière elle des cadavres dans son sillage sans même le savoir. Crise cardiaque, insuffisance respiratoire, peu importe, elle les avait tué sans même s'en rendre compte. Courir, ou tenter de courir, c'est tout ce qui comptait à ce moment-là pour finalement se réfugier chez son frère pour le reste de la nuit, craquer en se rendant compte de l'horreur et en même temps de la chance de sentir encore son cœur battre dans sa poitrine. « Ca ne fait qu'un cauchemar de plus qui empêche de dormir. J'ai trouvé un job qui me permet d'avoir une chambre d'hôtel, je préfère ça que d'être à la rue. Et de ton côté? » Parce qu'il avait vécu ça de plus près certainement et que par conséquent, il devait sûrement le vivre différemment. Ne serait-ce que son visage marqué par la fatigue.

Dans son pantalon à pince, la brune s'accroupissait comme elle le pouvait pour déposer les cadeaux après un bref bonsoir à Kayden et un signe de main rapide à Alec qui était passé à une vitesse grand V. Ils n'avaient pas besoin de grandes embrassades pour se saluer, ils se voyaient assez souvent en ce moment, d'autant plus depuis que Rachel se refusait à retourner au boulot, foutus portails! Elle passait donc pas mal de temps ici ou à la confrérie. Près du sapin avec Warren, elle rangeait les cadeaux selon le prénom écrit sur le papier et par taille, pour faire des petits colonnes. Il avait été difficile de trouver des cadeaux pour tout le monde, d'autant plus quand on ne connait pas les gens, mais elle s'était débrouillée pour en prendre des universels ou des rigolos, bref. La mise en place était relativement silencieuse entre Warren et Rachel. Dans une conversation normale, il suffisait de demander comment ça allait pour que la discussion s'engage naturellement sur les problèmes de l'un et/ou les joies de l'autre. Demander à Warren comment il allait, ce n'était pas envisageable, parce qu'elle connaissait la réponse et qu'elle n'avait pas spécialement envie de retourner le couteau dans la plaie. Alors elle se contentait de rester à d'un côté et lui de l'autre, de lui donner les cadeaux qui allaient dans son coin et de réceptionner les siens. Un moment coupé par l'arrivée de Kayden et sa question qui la faisait sourire. « Je suis sûre, et si jamais le sol s'effondre, promis je paie les réparations. Quant au vin, je suis sûre que tu te rattraperas. » Un noël sans vin? Impossible!

L'organisation des cadeaux finie, elle restait près du sapin, observant les remerciements d'Alan envers Warren. Un fin sourire aux lèvres, elle croisait le regard de son compagnon. Elle aimerait lui dire qu'il peut être fier de lui, que rien ne l'avait obligé à aider à cette jeune fille à remarcher mais qu'il l'avait fait de bon cœur, qu'il pouvait être fier oui, ou à défaut reconnaître qu'il avait aidé quelqu'un et se prouver à lui-même qu'il était utile, même sans ses ailes - parce qu'il ne l'avait sûrement pas aidée à coup de plumes. Seulement voilà, une fois de plus, elle se taisait, se contentant de sourire de fierté pour lui parce qu'il la rendait fière malgré tout. S'approchant, elle se glissait devant lui, déposant ses mains sur son torse, elle hochait doucement la tête. « Hum. Elle va finir par m'en vouloir mais je pouvais définitivement pas prendre les cadeaux sur mon dos. » Un sourire malicieux au coin des lèvres, elle glissait une main contre sa nuque et se hissait sur la pointe des pieds pour lui glisser quelques mots à l'oreille. « Cela dit, elle risque surtout de m'en vouloir de l'abandonner pour toi. » C'est vrai que depuis qu'ils étaient ensemble elle faisait moins de moto. Pas qu'il l'empêchait de le faire mais elle mettait toujours un point d'honneur à être présentable quand c'était prévu qu'ils se voient et clairement, entre la combinaison de moto qui froissent les fringues et le casque qui décoiffe, c'était pas la peine d'y penser. Par conséquent, elle prenait souvent la voiture. Un baiser sous l'oreille et elle retrouvait l'équilibre de ses talons. « Kay et son petit-ami s'occupent du punch. Il y a sûrement quelque chose à grignoter avec, non? » Une façon de lui demander s'ils pouvaient aider les deux hommes en sortant le grignotage quand eux servaient le breuvage. Rester les bras croisés ou à discuter, ce n'était pas vraiment son truc. Et clairement, ça éviterait sûrement qu'elle le dévore du regard comme elle le faisait actuellement.
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1336
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Who want some turkey?
Ft. Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


Oh bah moi tu sais... Je suis ici depuis. - Alec haussait les épaules, entre gêné et désolé. - Je me sentais pas de rester chez moi, seul... Et comme j'ai pas grand monde en dehors de Warren... Enfin ils ont été assez sympa pour m’accueillir les deux machins. - Et trop occupé avec la main d'Alan qui touchait mes fesses, je n'avais pas entendu. Alec désignait le canapé. - Je te présente ma chambre et mon lit. C'est plus confortable que ça en à l'air. - Je levais un regard sur Alan lorsqu'il faisait sa blague sur les anti-dépresseurs, un regard pour le moins lourd de sens. - « Oui oui, je sais, je serai un gentleman. » - De toute façon si tu te tiens pas, tu sauras pas les surprises que j'ai pour toi. - Avais-je répondu plein de mystère. C'était moi la surprise. J'ouvrais le frigo et en sortait un grand saladier dans lequel reposait un liquide orangé couvert d'un film plastifié. - Tu peux les mettre là les bouteilles si tu veux. Rachel risque de vouloir un verre de vin. -  Quelques morceaux de fruits et lorsque je retirais le film, une odeur parfumée venait chatouiller mes narines. Je remuais le punch avec une louche qui avait volé jusqu'à moi. Sale habitude. - C'est Alec qui l'a fait, alors si tu vois double, c'est normal. - Hey! - Mais mon sourire taquin parlait pour moi et il nous tournait le dos.

Alan juste à mes côtés finissait par venir sortir les verres et je les remplissais un à un d'une main. Le champagne était prévu, tranquillement attendant au frais, mais je comptais le sortir plus tard pour le dessert. Mon regard se perdait quelques secondes vers Warren. Warren le silencieux, Warren l'incertain. Je voyais sur son visage l'inconfort, je pouvais le comprendre sans mal. Ma main libre passait dans le dos d'Alan, parce que oui je suis multi-tâche, alors que mon regard balayais la pièce et les gens qui étaient là. - Je sais pas toi, mais moi ça fait des lustres que j'ai pas fêté noël et avoir tout le monde là, ça me fait du bien. - Je finissais de remplir les verres et laissais le plat à l'air libre, le parfum se diffusant tranquillement dans la pièce. Parfum fruité, légèrement épicé mais surtout frais. Je portais la louche à mes lèvres pour goutter le mélange et souriait légèrement. Alec avait pas raté son coup. - Tiens, assis toi. - Avait-il proposé à Maddy en désignant le canapé. - T'as trouvé du boulot alors? Tu fais quoi? Où ça? Ça va, tu t'en sors? - Parce qu'il savait les difficultés qu'elle pouvait rencontrer, qu'il les avait déjà observé. Moi je ne le savais pas vraiment. Je savais seulement ce que Warren m'avait dit, ce qu'Alan m'avait dit. Ce que la télé avec pu dire. Mais j'avais appris à ne pas écouter les médias, j'avais appris à chercher moi-même.

Pour la petite histoire c'était des verres hauts, légèrement courbés, simple mais original, verres que je délaissais pour poser mon regard sur Warren, piégé entre les bras de Rachel. Je n'avais pu rater son air gêné lorsqu'Alan l'avait remercié. Une gêne qui n'avait rien à voir avec une quelconque modestie. Son silence depuis que tout le monde était arrivé m'interpellait et si je savais son inconfort avec des gens autour - inconfort qui me semblait toujours aussi étranger tellement je ne voulais m'y habituer - je ne voulais pas qu'il se mure dans son silence. Je captais son regard sans mal mais n'ouvrais pas la bouche, laissant mes mains parler à ma place, signant ce que je lui disais pour qu'il le voit sans interrompre quoi que ce soit.

Je gardais un œil sur lui mais passais derrière Alan et le prenais dans mes bras, bloquant les siens dans cette étreinte, mon menton se posant sur ses épaules, mes mains se croisant contre son torse. Je parlais sans lever la voix, mais mes lèvres n'étaient pas si éloignées de son oreille. - Ça donne un côté bad boy sexy ce coquard. - Mes doigts se frayaient un chemin entre les boutons de sa chemise et touchaient sa peau sans même que je n'y réfléchisse. - Mais si tu veux que je retrouve le salop qui t'as fait ça, tu le dis. - Mon rire était discret mais il pouvait l'entendre, loin d'être une moquerie. Personne ne touche mon Alan. Personne ne touche mes proches. J'en avais trop perdu pour rester les bras croisés lorsque quelque chose arrivait. J'avais perdu ma famille, ma famille de sang. Je m'en sentais responsable. Je ne me sentirais pas responsable d'avoir abandonné ma famille de cœur si je pouvais faire quelque chose. C'était hors de question. Ma tête s'appuyait contre la sienne et je posais mon regard sur Maddy et Alec. - Ça va avec Maddy? - Bien sûr je ne lui demandais pas si elle allait bien, je lui demandais à lui si ça allait. Je savais ce que c'était que de prendre soin de quelqu'un qui a vécu tant de choses, qui traversait ce qu'elle pouvait traverser. Je connaissais cette place particulière dans une relation. Je connaissais Alan.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 1632
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Je la regarde échanger quelques mots avec Kayden à propos des cadeaux, une plaisanterie, un mot sympathique, je les regarde sans savoir ce que je peux dire, ce que je dois dire. Le professeur que Maddelyn a rencontré, qu'en reste-t-il ? Je ne pense pas qu'elle veuille reparler de cette expérience un jour et à travers ses mots, je serais curieux de savoir qui était cet homme qu'elle a rencontré. Je soupire, qu'en reste-t-il ? Mais elle est là, débout et vivante malgré les fissures des derniers événements, malgré la peur et les regards lourds de sens que la jeune femme échange avec Alec.

Quand Rachel pose ses mains contre mon torse, je me retiens de sursauter sous son contact et couvre ses mains des miennes. J'emprisonne ses doigts contre moi, aime profondément ce contact. Elle libère sa main qu'elle glisse dans ma nuque, je ferme les yeux alors que son souffle vient caresser mon cou, comme venus de loin, de si loin. Je ne me focalise pas sur ses mots, mais le timbre de sa voix a quelque chose de rassurant. Les yeux fermés, je me souviens de ce ton qu'avait Kayden quand il m'a trouvé, mais ce n'est pas le même. Je la garde quelques instants contre moi, sens le contact de son baiser et la libère. « Kay et son petit-ami s'occupent du punch. Il y a sûrement quelque chose à grignoter avec, non? » Je me tourne vers eux, comme si le monde autour reprenait forme soudain. Je hoche d'un mouvement de la tête puis l'une de mes mains vient s'enfouir dans ma poche. « Tu devrais... me présenter officiellement à ta femme mécanique un jour. Histoire que je puisse voir si tu conduis bien, et que tu aies la chance de me voir cheveux au vent... » J'essaie de lui sourire, passe une main contre ma nuque. J'ai bien sur saisi les signes de Kayden mais n'y réponds pas vraiment, mes doigts s'élèvent dans le vide de la pièce dès que Rachel a le dos tourné, se crispent et finalement, je ramène le bras le long de mon corps et nous rejoignons Alan et Kayden.

* * *

Alan s'appuie contre l'ilot central de ses avant-bras, laissant Kay servir parce qu'il le fait bien. Il jette une oeillade moyennement discrète à Alec et Maddelyn avant de se tourner vers celui qu'il appelait au début « plan cul ». En tout sobriété. Il esquisse un sourire, se souvient de tous les noël qu'ils ont pu vivre, gamin ils se passaient toujours en famille et bien entendu, son père a toujours répondu présent pour faire tomber la neige au bon moment. Il a toujours si bien maitrisé son pouvoir qu'il aurait pu n'y avoir aucune surprise mais la mutation n'était pas un sujet de conversation courant à table donc les premières années, chaque flocon était un émerveillement. Et quand ce fut au tour de Maddy et Misha d'ouvrir de grands yeux sur les miraculeux flocons que personne n'annonçait, tout le monde partageait leur bonheur.

« J'ai eu toutes sortes de noëls pour ma part : ça allait de celui en famille, celui avec les amis, celui avec des connards, et avec des gens qui ont partagé ma vie. Enfin, j'ai fait plein de Noël, et au dernier il y avait ma famille, toute ma famille. » Il sourit à Kayden, lance un coup d'oeil à cette petite sœur étrangère qui a les traits de sa sœur, pour laquelle il pourrait faire n'importe quoi et qu'il n'arrive pas à reconnaître toutefois... Il profite d'avoir Kayden contre lui et ricane à sa remarque sur le cocard, y passant machinalement ses doigts. « Mais si tu veux que je retrouve le salaud qui t'as fait ça, tu le dis. » Il le regarde avec un air taquin, répondant du tac au tac : « Et qui joue les bad boy maintenant ? T'es mignon mais tu vas faire quoi ? T'en fais pas, d'autres s'en occupent. » Forcément, l'autre s'en occupe, même. Alan, lui, ne veut juste jamais revoir sa gueule où que ce soit mais il pense que pour le coup, c'est réciproque. Dans un élan un peu sans gêne, il prend un verre que Kayden a versé et l'amène à ses lèvres avant de le baisser avant qu'elles n'aient touché le breuvage de l'ivresse, c'est Kayhole qui a bien dit qu'Alec s'est fait plaisir sur les dosages. Il le repose et voyant le « frère » de son mec arriver ainsi que sa copine – mais ils agissent comme... il ne saurait pas le décrire mais il sent bien qu'il y a une sorte de malaise – il leur approche les leurs. Il tend celui de Rachel en lui glissant dans un franc sourire : « Kay a dit que tu aimais bien le vin alors... à la tienne, et fais-toi plaisir. Comment tu as dit que c'était, ton nom de famille ? »

Oui, il a éludé la question de leur hôte, duquel il touche la fesse tranquillement. Il sursaute, comme s'il venait soudain de s'en souvenir et il s'exclame à l'intention de Kay : « Qui ? » Il baisse le regard sur l'îlot puis secoue la tête, ajoutant qu'il n'y a pas de problème et qu'il faut du temps. D'ailleurs, il ajoute qu'il a une question... mais comme le clodo du canapé et Maddy ne sont toujours pas là, il les siffle de façon bruyante pour attirer leur attention. Il leur fait un signe de la tête pour les inviter à venir et leur tends un verre quand ils ont bougé leurs miches de jeunes mous jusqu'à eux. « Bon, j'ai une question, pour tous ! Quel est le cadeau de noël le plus pourri que vous ayez reçu ? Mais un truc vraiment... que vous ne vouliez pas. » Il se tourne vers Maddy et lui dit dans la foulée : « Crois-moi, tu ne veux pas te souvenir que cette honteuse machine à coudre pour laquelle Mish et moi on s'était cotisés... » Il porte ENFIN le verre à ses lèvres puis pointe un doigt accusateur vers Rachel : « Allez commençons par toi, cette tonne de cadeaux, ça prouve un envie de compenser un truc bien chelou qu'on t'a offert pour noël ! »
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 387
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur
Who want some turkey?
Kayden T. Jefferson, Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


Un sourire agréable sur les lèvres, la blonde était contente pour lui qu'Alec ait pu retomber sur ses pattes. Elle savait qu'il n'avait pas beaucoup de réels amis, il lui avait dit de vive voix et de son côté, elle aurait été bien incapable de l'aider, étant à la limite de ne pas savoir se sauver soi-même. Elle avait eu beaucoup de chance pour le coup de recevoir un appel deux-trois jours après le drame pour lui confirmer qu'elle allait travailler, elle avait eu d'autant plus de chance qu'Alan l'ait reconnue quelques semaines plus tôt et de pouvoir aller chez lui, même s'ils se marchaient dessus. Sans tout ça, c'est à la rue qu'elle serait certainement retrouvée. Alors forcément, la chance qu'elle avait eu, elle était ravie de pouvoir la partager avec Alec, contente de voir qu'il s'en sortait pas si mal, physiquement parlant. Moralement c'était autre chose, elle le savait, elle le voyait dans ses traits tirés par des nuits perturbées. Elle n'avait pas besoin de demander parce qu'ils étaient pareils pour le coup. Qui ne le serait pas dans un tel cas de toute façon? Posant ses fesses sur le canapé comme il l'avait invité à le faire, elle haussait les épaules pour accompagner sa réponse. « Rien d'extraordinaire. Je fais le ménage dans des magasins avant ou après l'ouverture, ça dépend. Rien de dingue, c'est fatiguant mais on s'y fait. » Ça avait au moins l'avantage de lui faire travailler tous ses muscles et de les forcer à passer leurs limites pour retrouver leur mobilité, même si par moment elle forçait justement trop mais ça, c'était une chose qu'elle s'abstenait de lui dire. « Et toi alors? Me dit pas que tu végètes toute la journée quand même? »

Sous cette question son regard fuyait un instant sur Warren et Rachel qui allaient retrouver Kayden et Alan. Forcément, elle n'était pas sans remarquer le silence du professeur, cette mine défaite feintant des sourires pas toujours très crédibles. Elle se souvenait qu'il avait soudainement disparu de la x-mansion sans jamais y revenir. Les spéculations avaient fusé les unes après les autres et même si jamais elle ne les avait fait circuler, elle les avait forcément entendu. Discrètement, elle se tournait vers Alec qui, habitant ici depuis plusieurs semaines, avait sûrement des réponses. « Le professeur Worthington a l'air si... différent. » Moins de joie, moins d'ouverture aux autres. Il semblait agir comme la convention voulait qu'il agisse mais sans vraiment être là. De quoi éveiller la curiosité mais pas assez pour qu'elle se confronte directement à lui, probablement par peur de dire quelque chose de travers, de faire une boulette comme on dit.

Enfermé dans sa bulle, les pensées ailleurs, les faux-semblants pour paraître bien quand presque tout le monde sait que tout va mal. La brune avait conscience que son petit-ami était sur une pente descende. Rachel aimerait faire plus, elle aimerait pouvoir réparer cette plaie béante que son cauchemar éveillé lui a laissé, elle aimerait lui faire oublier l'espace d'un instant, l'espace d'une soirée. Elle aimerait mais elle ne pouvait pas, parce que c'était impossible et même si son visage n'en témoignait pas ce soir, elle était peinée pour lui et se sentait bien inutile à ses côtés. Plante verte. Telle était l'impression qu'elle avait. Il l'écoutait à peine sans pour autant se focaliser sur quelque chose d'autre en particulier. Il était vide, il n'était pas lui mais elle ne pouvait pas non plus lui en tenir rigueur. En perdant ses ailes, il avait perdu une grosse partie de lui-même alors forcément, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'il reste fidèle à ce qu'il était. Il avait changé, leur relation changeait avec lui et Rachel laissait couler parce qu'elle se refusait de le bousculer, encore naïve et persuadée qu'il fallait y aller en douceur avec lui. Alors elle taisait ses propres blessures, elle taisait sa peine d'avoir perdu l'homme de qui elle était amoureuse pour mieux lui servir un sourire, parce qu'il le méritait malgré tout et que c'était là, la seule arme qu'elle avait. « Je vais avoir du mal à te regarder les cheveux au vent et à regarder la route en même temps tu sais. Mais ça sera avec plaisir que je t'emmènerais faire un tour. Ça sera une journée rien que tous les deux. » Parce que ça lui faisait plaisir et parce qu'elle avait cette sensation que leur couple en avait besoin, pour se retrouver et peut-être ré-apprendre à s'aimer.

Rapidement, ils s'échappaient de leur emplacement où ils semblaient camper pour rejoindre Kayden et Alan. Comme Rachel l'avait suggéré à Warren et comme Warren avait approuvé en silence, elle comptait bien mettre la main à la pâte en aidant un peu. Un initiative coupée quelques secondes par un généreux Alan qui lui tendait un verre sans attendre. « Je rêve où tu me fais passer pour une alcoolique, Jefferson? » Un regard amusé vers Alan plus tard, elle ajoutait. « Cela dit, disons que c'est mon pêché mignon d'adulte. » Bah quoi? De temps en temps ça détend, surtout après une journée de boulot et ça aide a bien dormir! « Kasprzak mais retiens juste Rachel, c'est très bien comme ça. » Même Warren avait encore du mal à le prononcer correctement alors franchement, à quoi bon. C'était pas comme s'il allait l'utiliser tous les jours de toute façon.

Ils étaient bientôt rejoint par Alec et Maddy, littéralement sifflés par Alan, ce qui n'avait pas manqué de faire grimacer Madelyn d'ailleurs avant qu'un sourire ne vienne illuminer son visage quand son frère avouait qu'elle ne voulait pas se souvenir de ça. Une gorgée de vin plus tard, c'était à son tour de répondre à la question. Quelques secondes de réflexion et un souvenir d'enfance remontait naturellement à sa mémoire. Rien qu'à l'idée, elle en souriait alors qu'elle sortait les toasts et les gâteaux apéros comme elle l'avait demandé à Warren. « Le cadeau venait de mon frère. Le pauvre devait avoir à peine 10 ans, je devais en avoir deux ans de moins. Il voulait absolument me faire un cadeau et vu qu'il avait pas d'argent... il a mis une blatte dans une boite à chaussure et il me l'a offerte. Je crois que j'ai eu la trouille de ma vie quand je l'ai ouverte cette boite. » Ce souvenir la faisait rire aujourd'hui même si son frère lui manquait cruellement, encore plus pendant cette période. « Et toi Kay? Je te trouve soudainement bien silencieux, ça aussi ça cache un truc. » disait-elle en fourrant un toast au saucisson dans sa bouche tout en tendant un second à Warren.
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1336
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Who want some turkey?
Ft. Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


« Et toi alors? Me dit pas que tu végètes toute la journée quand même? » - Alec levait la tête vers Maddy, l'air interdit, avant de lâcher sa réponse. - Heeu... Joker! - Mais finalement cette vague esquivait passait inaperçu alors qu'elle observait Warren un peu plus loin. Il suivait son regard, immanquablement, commençant déjà à appréhender la question qui suivrait. Et elle suivait. Et il avait du mal à comprendre le sens de ce qu'elle disait. Son regard se perdait dans l'observation de son dos meurtri et marqué. - Faut dire que son dos est bien plat maintenant... - Il n'avait pas parlé fort mais il n'avait pu retenir cette observation avant que son regard ne revienne à Maddy. Pourquoi avait-il l'impression de venir de dire quelque chose d'impossible? Peut être parce que c'était le cas. - T'avais pas remarqué. - Il avait dit ça comme une affirmation même si c'était une question. Une affirmation pour le moins déconcertante. C'est ce moment-là que choisissaient Rachel et Warren pour revenir vers nous et Maddy avait désormais plein champ pour observer. Pour voir. Voir que rien sous cette veste ne formait les bosses habituelles. Rien. Car il n'y avait plus rien. Et s'il n'avait pas les explications car il ne savait tout simplement ce qui s'était passé, il pouvait néanmoins enfoncer les portes ouvertes, à ton bas pour éviter qu'on l'entende. - On lui a coupé les ailes. C'est pour ça qu'il est jamais revenu à l'institut. C'est... Il est plus le même maintenant.

« Je rêve où tu me fais passer pour une alcoolique, Jefferson? » - Je souriais, innocent. - Je ne suis que l'incarnation de la vérité, rien de plus. - Avais-je dis en fuyant volontairement son regard. Alan lui demandait son nom de famille, elle le lui donnait, et je prenais un air des plus innocents. Encore. - Oui, non, parce que Kasprzak c'est compliqué à dire. - A part que je le disais parfaitement bien. Je posais mon regard sur Alan et me dédouanais. - J'ai la langue bien entraînée. - Alan finissait par rassembler tout le monde, sifflant les jeunes encore occupés à discuter de Warren et qui finalement nous rejoignaient. Une fois tout le monde avec un verre entre les mains, Alan lançait son petit jeu et j'esquissais un sourire en buvant une courte gorgée, cherchant dans ma tête la réponse à cette question pendant que Rachel y répondait la première. Une blatte, dans une boite... Mais quelle idée? Devait être sympa le frère. Je contournais machinalement Alan pendant que ça discutait, me retrouvant entre lui et Warren. Mon coude venait bouger son bras et mon regard captait le sien avant que je ne relève caricaturalement les épaules. Et comme il savait très bien me comprendre, ça voulait dire "réveille toi un peu", sur un ton sec. Mais ma main libre venait se poser sur son épaule dans un naturel fou avant que Rachel ne m'interpelle. Je savais qu'il essayait, c'était seulement pour ça que je n'en disais pas plus.

J'étais entrain de me demander si c'était pas un des cadeaux de Warren mais en fait non. - Mensonge. - J'ai jamais vraiment eu ce soucis... A part une fois, une tante qui m'avait fais des gâteaux de noël... Totalement immangeable. Ça compte? - Mon regard dérivait sur un Alec trop immobile et je le surprenais en plein matage de Rachel. Jusqu'à preuve du contraire personne ne l'avait vu, aussi je le sortais de ses rêveries. - Alec? Et toi? - Il sursautait presque et mon sourire en disait long. - Un dictionnaire! - J'arquais un sourcil, buvant une gorgée. - Mes parents m'avaient acheté un dictionnaire... Je crois que j'avais 17 ans ce noël-là. - Et en terme de cadeau pourri, ça se posait là. Pourtant il souriait. Soit parce que c'était du passé, soit parce qu'il s'en fichait, soit parce qu'il était mieux maintenant. Toujours est-il que son regard se tournait naturellement vers l'ange sans aile. - Warren, à toi, dis nous tout.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 340
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Alan esquisse un sourire quand Rachel dit à Kayden qu'il la fait passer pour une alcoolo, assez pour montrer qu'il est amusé et il tourne son regard sur Kayden. Effectivement, le nom de la demoiselle risque de lui arracher la langue plus d'une fois s'il s'y risque, mais fort heureusement il y a toujours des tas de mots ressemblants à utiliser... Ce n'est pas méchant, et ça ne l'a jamais été. Les Underwood ont toujours été peu délicats, parfois blessants mais toujours présents lorsque leur présence se faisait nécessaire. Et ce mauvais caractère qui les caractérise – tous – n'a jamais été qu'un voile qui ne masque que partiellement leur bon cœur. La situation de ce soir agace Alan, c'est vrai ; parce qu'il a tiré des enseignements de son parcours et il ne laisse plus de place à l'abandon. C'est devenu inconcevable de baisser les bras, simplement.

Le jeune homme porte toute son attention sur l'histoire de Rachel blablazak et quand elle dit que ça venait de son frère, il se dit que ça ne peut que promettre des choses intéressantes. Son premier réflexe à l'énonciation de la blatte est une tête pour le moins septique. Ça sent quand même plus le piège que la bonne intention trahie par le porte-monnaie percé, enfin c'est ce qu'il dirait parce qu'il aurait sans doute pu le faire aux M&m's avec un serpent, pour la plaisanterie. Ça aurait fini avec Maman Underwood qui aurait grondé les trois morveux pour avoir embêté la pauvre bête, et elle l'aurait amené à la maison le temps de lui filer à bouffer... Alan écoute Rachel le sourire aux lèvres puis lui demande tout de même s'il y a eu vengeance ? Non parce que sinon, il n'est jamais trop tard !

La main d'Alan vient courir doucement dans le dos du dos de Kayden, il perd son contact alors que Kayhole se déplace et ne s'en offusque pas, en profitant pour boire une nouvelle gorgée. Il esquisse un sourire aux gâteaux, je suis sûr qu'Albert les aurait mangés. C'était une sorte de grosse poule-poubelle de table, il aurait relevé le challenge haut la main ! Comme Maddy en son temps aussi, quitte à en être malade d'ailleurs. Puis vient le tour d'Alec, pendant lequel Alan retient une ou deux petites piques pas forcément méchantes mais pas des plus agréables non-plus... Ceci dit il lui foutrait bien des coups de dico sur le crâne parfois mais bon... Si ses remarques déplacées – pire que celles d'Alan en terme de « je te sors ce qui me vient » c'est quand même fort – ne sont pas entièrement de sa faute... Alan fait un effort pour Kayden plus que pour le jeune mutant. Pourtant, il a toujours su être patient avec les mutations des uns et des autres mais le fait qu'Alec tourne autour de sa sœur ne joue certainement pas en sa faveur. Pas d'un pervers à la table de noël de l'année prochaine, en guise de beau-frère...

* * *

Le regard d'Alan croise le mien, après que Kay m'ait silencieusement fait comprendre que je ne... suis pas là, j'imagine. Je fronce les sourcils une seconde quand la question d'Alan arrive jusqu'à moi. Je pince les lèvres en réfléchissant puis tourne le regard vers Kayden, leur demandant de m'excuser quelques instants. Je m'éloigne, vais aux toilettes pour m'isoler quelques instants, juste quelques instants...

Pendant ce temps, Alan comble le blanc et s'exclame : « Ok je m'en fous, je prends son tour le temps qu'il aille pisser le punch d'Alec. Et ça va être un livre aussi vu que mon grand-père, que j'adore mais quelle tête de con, m'a offert une bible quand il a su que j'étais gay. Le plus drôle a été le cheesecake que ma mère lui a confectionné avec des pages de la dite bible dedans, je crois que ça lui a fait comprendre que c'était malvenu de donner des conseils là-dessus. » Il esquisse un sourire puis se tourne vers Maddy : « Misha s'est dévoué pour en manger, histoire de pas avoir l'air suspects en snobbant tous le gâteau de la mort. »

Il jette une œillade vers moi alors que je me rends vers ma salle de bains, et je me passe un coup d'eau sur le visage. En me retournant, je découvre Alec. Je passe la main contre mon menton : « J'arrive, c'est que... » et mon regard croise le sien. C'est un instant, une seconde et je n'ai pas le temps de lui dire d'arrêter, que je ne veux pas... C'est comme s'il mettait de côté tout ce qui m'empêche d'avancer, comme s'il effaçait ce qui reste enfoui là tout au fond de moi. Et il les dissimule sous couvert de garder que ce qui me permet de rester physiquement vivant. Alors que les blessures sont camouflées, à défaut de disparaître, grandit une sorte de rancoeur et de colère qui ne peuvent pas encore s'exprimer. Elles s'ajoutent à ce qui se tait, et inconsciemment, derrière ce qu'il reste de positif, j'en veux à Alec. Je lui en veux déjà de masquer tout ça, comme si ça n'était pas assez difficile de le faire constamment.

Mais tant que tout ça gronde dans un coin, j'esquisse un sourire en direction d'Alec puis lui dis que je reviens. Effectivement, me revoilà dans la pièce principale et je prends mon verre en main en m'exclamant : « C'est mon tour n'est-ce pas ? Alors sans hésiter, et même s'il est plus bizarre que pourri, je ne peux pas passer à côté de l'anneau vibrant qui aurait été... » Je mime des guillemets, comme pour citer Kay : « gagné à une fête. Toujours est-il que Kayden a jugé bon de m'en faire don, et il doit traîner quelque part. » Je tourne un regard vers mon frère, délaissé ce qui le rendait vide à peine quelques minutes apparemment. Mais pour le moment, je ne m'en rends pas compte, et je reste là à discuter naturellement avec eux. Je ne remarque même pas le regard d'Alan qui a un air de « what the fuck ? » … La soirée se poursuit et ce dernier me demande juste une fois ou deux si ça va, s'étonnant que je lui réponde que oui. Je discute naturellement avec chacune des personnes présentes, comme si... Comme si.

* * *

Presque minuit, c'est l'heure à laquelle Alan emmène Kayden dans les chiottes discrètement – se disant qu'Alec aura peut-être moins envie de regarder là que dans les chambres – pour... discuter. Non discuter, vous y avez cru ? Il glisse sa main sur l'interrupteur pour que les doigts de Kay ne vienne pas rétablir la lumière, et implicitement lui faire comprendre de ne pas allumer d'une autre façon non-plus... ses doigts glissent contre celui avec lequel il se sent juste bien et si quelques mouvements le font serrer les dents, ils s'accordent un moment ensemble, entre le punch d'Alec et une autre part de dessert. Même si Alan aurait préféré lécher la glace sur le corps d'Honey... Mais ce sera pour une prochaine fois... Quand ils sortent, il laisse passer quelques secondes entre son départ et celui de Kay, et sonde le regard d'Alec, ne faisant pas de remarque sur ce qu'il aurait pu voir ou non.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 387
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur
Who want some turkey?
Kayden T. Jefferson, Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


Les regard appuyés, les remarques à voix basse, les sourires moqueurs et les pointements du doigt. Maddy connaissait tout ça, elle savait ce qu'on pouvait ressentir face à ça alors elle s'abstenait. Elle s'abstenait mais le choc était là, bien réel. Les questions qui allaient avec aussi. Naturellement Alec était incapable de répondre à la plus évidente de toutes: Comment. Et rapidement après, dans son esprit, venait le pourquoi. Le souvenir qu'elle avait du professeur était clair et net. Il était gentil, ouvert aux autres, particulièrement tolérant. Comment était-ce possible qu'on lui veuille du mal à ce point? Maddy l'ignorait mais ceux qui avaient rendu le professeur sans vie et ceux qui lui avaient fait sauter totalement la mémoire étaient les mêmes responsables. Personne n'était en sécurité, pas même en étant loin de la x-mansion. Warren en était malheureusement la preuve vivante et un simple hochement de tête de gauche à droite suffisait à Madelyn pour faire comprendre ses pensées les plus obscures à cet instant. Non, elle n'avait pas remarqué jusque-là. Non, elle ne voulait pas croire en la cruauté des hommes, mutants ou non. Pas à ce point. Heureusement et ce, rapidement, la discussion finissait par dériver sur quelque chose de plus joyeux. Enfin... tout était relatif. Le pire cadeau de noël jamais reçu. Bien entendu, Maddy ne s'en souvenait pas et ça n'étonnait sûrement personne. Quant à Rachel, qui de mieux placer qu'un frère pour ce genre de chose? Personne sûrement et intérieurement la brune souhaitait même que l'un des cadeaux qu'elle avait ramené ne soit pas le pire reçu par qui que ce soit ce soir alors que ses lèvres, elles, avouaient combien la vengeance fut terrible. Kayden révélait des biscuits immangeables, Alec un dictionnaire et pour finir, Alan avait reçu une bible. Quant à Warren, il s'était éclipsé sous le regard inévitablement inquiet mais impuissant de Rachel. Elle pouvait pas le coller toute la soirée de toute façon, elle le savait, ça ne servirait absolument à rien de toute façon... et ça paraissait foutrement suspect pour aller aux toilettes de toute façon.

Comme tout le monde, elle préférait se concentrer sur l'histoire d'Alan, sur cette bible anti-homosexualité. Ça collait un véritable sourire amusé sur la trogne de sa sœur, c'était déjà ça de pris. Pour ce qu'Alan lui avait déjà raconté de Misha, c'était bien son genre de sauver les fesses de tout le monde. Glissant son verre à ses lèvres, Maddy voyait Warren revenir du coin de l’œil. A croire que d'aller au petit coin l'avait aidé. C'était quoi déjà l'expression? "Pète un coup ça ira mieux" ? Un truc dans ce genre, ça avait plutôt l'air de se vérifier. Pourtant, la blonde fronçait légèrement les sourcils. Certes le comportement de Warren avait changé du tout au tout mais c'était sur ses paroles qu'elle bloquait le plus. Un anneau vibrant gagné à une fête? Anneau, ok. Fête, ok. Vibrant... c'était quoi l'utilité d'un anneau vibrant? Maddy ne pouvait clairement pas s'imaginer ce que faisait rire les autres, bien loin de comprendre que ça avait un quelconque rapport avec l'intimité. Elle avait loupé une coche, pour sûr.  « Ah ouais? » Le regard étonné de Rachel parlait pour elle, doublement. Surprise de cette révélation pour le moins coquine mais surtout du comportement de son compagnon. Elle ne saurait dire comment, elle ne saurait pourquoi, il était soudainement plus investi dans la conversation, plus lumineux. Plus lui-même finalement. Dans un sens, c'était plaisant de le voir ainsi, presque rassurant mais ces derniers temps, c'était si peu naturel de le voir de la sorte que forcément, elle se demandait ce qu'il avait bien pu faire. Jouait-il la comédie ou peut-être qu'il s'était simplement décidé à participer et non subir? Elle n'en savait rien et si une partie d'elle criait victoire, l'autre restait sur ses gardes et attentive.

La soirée finissait par se dérouler tranquillement. Si Rachel gardait un œil sur Warren, de son côté Maddy ne faisait que des allers et retours aux toilettes. A croire qu'elle testait la capacité de sa vessie... ou que l'alcool lui donnait envie d'uriner plus qu'à l'accoutumée. Elle-même pensait qu'heureusement, ils étaient venu en bus mais au regard d'Alan, pas sûr qu'ils allaient repartir de l'appartement dès ce soir de toute façon. Là, derrière son sourire un peu niais, il n'y avait pas que l'alcool que parlait mais bien cette petite flamme de bonheur de voir Alan sourire. Un sentiment qui lui venait naturellement, une partie de la Madelyn d'autrefois qui se réveillait sous les degrés de la bouteille. « Je crois que mon frère est amoureux de... » l'autre là... comment il s'appelle déjà? « T'as vu comment ils se regardent? Ça se voit encore plus que le pif de Wolverine. » confiait-elle à Alec. Elle n'était pas complètement bourrée mais bien assez pour laisser échapper quelques informations et elle comparait aisément le regard que portait Alan sur Kay avec celui que Rachel lançait à Warren. Elle aussi était amoureuse, c'était certain et ce n'était pas ces quelques intermèdes en amoureux près du sapin qui diraient le contraire. « C'est quoi un anneau vibrant au fait? » Bouille d'innocente, regard clair relevé vers Alec. La question était lancée.
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1336
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Who want some turkey?
Ft. Warren Worthington III, Rachel Kasprzak, Alec T. Jameson, Alan & Madelyn Underwood


Lorsqu'Alec avant passé le témoin j'avais tourné mon regard vers Warren, comme tout le monde, mais à voir son air fuyant, mon sourire s'était fané. Trop d'attention. Trop de monde. C'était certainement ça. Lorsqu'il s'éloignait, je voyais le regard de Rachel qui le suivait et faisais un pas vers elle pour poser ma main sur son épaule, discrètement, sans en faire tout un spectacle. Je savais ce qui se passait dans sa tête car il se passait la même chose dans la mienne. Il nous manquait. Atrocement. Je revenais vers Alan qui avait pris sur lui de combler le vide et je l'en remerciais d'un bras autour de sa taille pendant qu'Alec s'éloignait à son tour pour gravir l'escalier vers l'étage. Je n'y réagissais pas, pas inquiet, occupé ailleurs. Je buvais une gorgée. Il pensait bien faire. Il pensait seulement aider. Et lorsque le scintillement de ses yeux avaient changé à la rencontre du regard de Warren, lorsqu'il avait vu son sourire se dessiner, fragile, alors il avait souri lui aussi. Il avait pris la main de Warren. Il était fier, parce qu'il l'avait aidé. Et lorsque je les avais vu revenir, j'avais souris, un sourire perplexe. Je lisais les visages et celui de Warren était un livre ouvert pour moi... Et ce que j'y voyais n'avait aucun sens.

« C'est mon tour n'est-ce pas ? ... » - Tout le monde s'était regardé une seconde à voir son comportement ainsi différent mais personne n'avait rien dis. Tout le monde s'était posé la question, personne n'avait osé l'interrompre car au final, personne n'avait voulu, peut être égoïstement, entraver cette joie artificielle. Et lorsque Warren avait poursuivi son histoire, j'avais rougis tout en voulant arrêter les frais. - La boite noire, mon grand. La boite noire elle vient pas de moi, elle. - Si j'étais responsable de l'anneau, j'étais aussi responsable de la boite noire. Mythique boite cachée dont nous seuls connaissions l'existence...et qui n'était en rien de mon fait. Je croisais son regard, un air de défi sur le visage. Une complicité depuis trop longtemps ensevelie. - Hey mais attend... - On avait tous tourné la tête vers Alec, attendant qu'il finisse de parler. - Tu l'avais utilisé déjà avant de le lui donner? - Blanc. Silence. Déglutitions dégoûtées. Certains avaient ris, nerveusement, avant de boire. D'autres n'avaient pas ris et avaient bu quand même. Moi j'avais rien dis pour laisser planer le doute et Alec avait souri, très amusé par l'image qui devait s'animer dans sa tête.

De ce cercle familial autour du punch, nous étions passés à table. Le repas avait été parfait, à part trois verres renversées, tous par Rachel. Alcool ou maladresse naturelle, je ne saurais le dire, mais les faits étaient là. Entrée, dinde, dessert, vin. J'étais en bout de table, Alan à ma droite, Warren à ma gauche. Rachel à côté de lui. Maddy à côté d'Alan et enfin Alec en face de moi. Si la soirée s'était passée sans accroc, au rythme des rires et de la bonne humeur, on avait vite vu que pendant que nous quatre nous discutions, Alec et Maddy avaient leur conversation à eux, même s'ils participaient tout de même. A un moment ils s'étaient d'ailleurs retrouvés sur le canapé, un peu à l'écart. Je m'étais rapproché d'Alan en décalant ma chaise, Rachel de Warren en décalant la sienne. C'était juste... parfait. Ça sonne peut être mielleux à vomir, mais c'était pourtant le cas. Car pour moi qui avait presque oublié ce que c'était que d'avoir des gens proches, d'avoir une famille. De pouvoir regarder mon frère en face de moi. De pouvoir le taquiner, complice avec Rachel. De pouvoir plonger mon regard dans les yeux d'Alan, ma main dans la sienne en un geste si naturel. Pouvoir l'embrasser simplement, sans réfléchir ni attendre quoi que ce soit d'autre.

« Je crois que mon frère est amoureux de... » l'autre là... comment il s'appelle déjà? « T'as vu comment ils se regardent? Ça se voit encore plus que le pif de Wolverine. » - Alec avait pouffé, bruyamment. Je n'entendais pas ce qu'ils disaient bien sur, mais je les voyais, je jetais un œil de temps en temps. Ils étaient mignons tous les deux. - Il s'appelle Kayden. Il s’appelait Dayle et maintenant il s'appelle Kayden. Il a trop de secret ce mec, mais il est sexy. - Si Maddy avait devant elle un verre encore à moitié plein, Alec était le gardien de la bouteille et de l'approvisionnement. Et il approvisionnait. A chaque fois que le liquide passait la ligne de la moitié du verre. Et il s'approvisionnait aussi lui-même, de quoi les mettre tous deux dans un état entre correct et... planant. - « C'est quoi un anneau vibrant en fait? » - Alec l'avait regardé une seconde, pour être sûr qu'elle était sérieuse et aussi pour faire le point parce qu'il la voyait flou, et il avait commencé à expliquer, joignant les mots aux gestes en mimant la chose avec ses mains... avant que Maddy n'affiche un air surpris et n'enfouisse sa tête dans un coussin, toute rouge.

Minuit approchait. Warren et Rachel c'étaient rapprochés du sapin et j'étais resté un peu avec Alan, un peu seuls. Sans rien dire vraiment. Juste assis là, à observer ce petit monde. Un fin sourire sur les lèvres avant qu'il ne se lève et ne me prive de mon appui pour me forcer à me lever. J'avais affiché un air interrogatif quand il m'avait entraîné vers les toilettes, faussement interrogatif. Lorsqu'il avait fermé la porte j'avais tendu la main vers l'interrupteur mais il m'en avait empêché avant de me coller contre le mur. Un second dessert dont j'avais apprécié chaque seconde. Chaque frisson. Jusqu'à contrôler ma respiration et apaiser mon cœur avant de sortir de là. J'étais sorti en premier, l'air de rien, et il m'avait suivi un peu après. Une gorgée de vin frais avait calmé la chaleur et j'avais croisé le regard d'Alec. Il n'avait rien vu, il faisait noir, mais il n'était pas bête. Il n'avait rien dis mais je voyais son téléphone à ses mains. Mais il n'avait rien dis.

Minuit était là. Minuit sonnait et un nouveau bouchon sautait. Le champagne et un nouveau regain de fête chez nous. Alec avait été le premier à fouiller les cadeaux. Il avait fais en sorte d'éviter de regarder à l'intérieur des paquets pour ne pas se gâcher la surprise et avait joué le rôle du père noël en distribuant tous les cadeaux. La nuit s'était allongée, tranquillement, un verre après l'autre, un rire après l'autre, jusqu'à toucher à sa fin. Alec et Maddy s'étaient endormis sur le canapé sous les effets d'un alcool soporifique et Warren les avait couvert d'une grande couverture avant de monter se coucher avec Rachel. Alan et moi avions rangé un peu, pas grand chose, avant de monter aussi. Une douche rapide et j'étais venu me coller au corps nu d'Alan dans le lit pour l'embrasser. Et l'embrasser encore. Le prendre dans mes bras et nous endormir. Si on y avait pas déjà été, j'aurais dis que c'était noël avant l'heure. Et j'aurais eu raison.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Who want some turkey? || Ft. Santa's lutins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Temple Des Lutins [Pv]
» Mutins, lutins [Libre]
» Présentation de Santa Claus ! [Validé par les Lutins !]
» Les lutins
» Santa Maria Y Santa Muerte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: funtown :: can't get enough :: days of future past-