Partagez | .
 

 JEREXINE + wolf in sheep's clothing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl
wolf in sheep's clothing
Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold. Deceit so natural but a wolf in sheep's clothing is more than a warning.

Ça fait quelques jours que Rose est dans le coma et que son frère n’a plus donnés de nouvelles. Ça fait quelques jours que Maxine est totalement seule dans la maison familiale. Elle dort rarement et boit beaucoup. Pour oublier. Oublier qu’elle est dans une famille dysfonctionnelle alors qu’elle a tant besoin d’eux. Oublier qu’après enquête de la police, il s’est avéré que les traces de brûlures dans le salon et sur sa grand-mère sont l’œuvre d’un mutant et non d’un objet quelconque ou d’un lance-flamme. Ils ont même dit qu’ils avaient eu des cas similaires à sa grand-mère, mais que Maxine pouvait s’estimer heureuse qu’elle soit juste dans le coma et pas dans le même état que les autres. Carbonisés. Maxine n’a jamais été aussi en colère qu’après cet appel. Ils lui ont dit de redoubler de vigilance, mais que pensent-ils qu’elle puisse faire face à un mutant qui peut projeter des flammes ? En raccrochant, elle les a insultés de tous les noms avant de casser la plupart des choses se trouvant dans le salon. De toute façon, elle se fera expulser de cette maison vu qu’elle n’a pas assez d’argent pour payer. Vu qu’elle est toute seule pour assumer tout ça alors si elle casse des trucs c’est pas grave, si ? Elle a fini par jeter son dévolu sur les bouteilles dans le bar le lendemain. Il n’y en a pas beaucoup mais ça lui permettra d’oublier un peu.

Elle finit par accepter de sortir de chez elle au bout d’une semaine principalement parce qu’il n’y a plus d’alcool à boire. Son apparence fait peur à voir, elle n’a pas dormi correctement depuis un moment alternant entre terreur nocturne où elle voit le visage du mutant qui a attaqué sa grand-mère penché au-dessus d’elle. Son visage est terrifiant puisqu’à la place des yeux, des narines et de la bouche, elle voit des flammes et sa peau est noire, carbonisée. Il lui murmure qu’il viendra pour elle. Et c’est généralement quand il la touche qu’elle se réveille en hurlant avant de fondre en larmes dans sa chambre. Les autres moments, elle est penchée la tête dans les toilettes pour vomir l’alcool qu’elle a ingurgité. Alors non, Maxine n’est pas belle à voir, mais elle doit sortir pour acheter de quoi oublier, peut-être passer au bar de Lewis pour lui dire qu’elle ne pourra plus travailler pendant un moment et même donner sa démission à l’école parce qu’elle ne se sent pas prête pour affronter les cours et le stage. Elle a juste envie qu’on lui foute la paix. Elle titube jusqu’à l’arrêt de bus, paye son billet et s’installe à un siège se demandant si elle pourra gérer l’envie de vomir qui lui brouille les entrailles. Lorsqu’elle arrive en ville, elle passe immédiatement à un drugstore où l’alcool n’est pas trop cher et pas trop mauvais.

Quelques minutes après, elle ressort sous le regard plein de jugement du vendeur parce que ses courses se résument à de la vodka et trois bouteilles de rhum. Maintenant elle doit aller au The Woods. L’établissement n’a pas changé – normal, ça doit faire à peine une ou deux semaines qu’elle n’y est plus allée. Pourtant quand elle ouvre la porte, elle n’y voit pas Lewis, ni Sarah. Juste des serveuses qui sont là généralement pour la remplacer elle ou sa meilleure amie. Elle va s’installer au comptoir et salue vaguement les deux filles qui la regardent d’une drôle de façon. Maxine roule des yeux. Oui, elle sait, elle a une gueule horrible. Oui, elle sait, elle fait peur et peine à voir. Mais elle ne veut pas de leur pitié, ni de leurs conseils à deux balles. Elle commande une bière, parce qu’il faut bien commencer quelque part. « Gordon, t’es sûre ? » - « Quoi ? Oui j’suis sûre. Commence pas à me casser les pieds et sers-moi cette bière. » Elle fronce les sourcils. Elle sent la colère monter déjà. Elle pourrait expliquer au barman pourquoi elle est comme ça. C’était pour ça, d’ailleurs, qu’elle était venue non ? Expliquer qu’elle a besoin de temps pour elle. « Lewis n’est pas là ? » L’autre a une grimace. « Il est parti. » Maxine écarquille les yeux. « Quoi ? Et Sarah ? » Il a un air gêné. « Écoute Max, faut que tu voies ça avec eux, c’est pas à moi de t’en parler. » Elle reste sans voix et elle sent ses yeux s’embuer de larmes. Ils sont partis tous les deux ? Elle est vraiment seule alors ? Le barman lui pose sa pinte de bière juste devant elle et a un petit sourire désolé. Elle a envie de le lui faire bouffer ce sourire. Elle grogne un merci avant de boire une gorgée. Elle grimace, elle a l’impression de boire de l’eau. C’est pas assez fort. Elle lâche un soupir avant de se rendre compte de la présence d’une autre personne au comptoir. Personne qu’elle connaît. « Jer ? » Elle lâche en clignant plusieurs fois des yeux. Elle a l’impression que ça fait une éternité qu’elle ne l’a plus vu.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

J'ai appelé, pour m'assurer que Lewis ne serait pas là et pourtant, j'avais cet espoir un peu stupide de le croiser tout de même. Je lui ai dit que j'attendrai, et j'imagine qu'avec son oreille, il a besoin d'un peu de temps pour se soigner. Quant à Sarah, je voulais qu'elle lui tire dessus. C'est vraiment ce que j'attendais d'elle, ce que je lui demandais et elle s'y est refusé. Elle a toujours fait preuve d'un courage immense, se pliant aux attentes de nos parents, se pliant aux fuites en avant de ses frères, se pliant sans cesse sans jamais se briser. Voyant arriver Maxine, je réalise que ça fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus, ici au moins. Mes visites se faisant plus rares et elle, comment va-t-elle ?

Pas très bien, m'a-t-on dit. Du moins je ne l'ai su parce que j'essaie de me tenir au courant des problèmes causés par les mutants et un pyromane qui carbonise ses victimes, ça ne tombe forcément pas dans l'oreille d'un sourd. Et après, Lewis fera encore ses beaux discours sur Adamska sortant des flammes en héros pour sauver les humains. Pour un humain sauvé par ce rat, combien dois-je périr des mains d'un autre monstre ? Je suis appuyé au comptoir quand elle entre, ne regarde que vers le bar sans plus d'attention et les serveuses la regardent sans trop de discrétion. Que pourrais-je dire, puisque je fais la même chose. Sa démarche hésitante, son regard vide et son visage creusé par la fatigue.

La petite teigne a toujours été quelqu'un différent de cette ombre qui vient d'entrer. L'ivresse pour oublier, ou juste un moment de pause, pourquoi pas. Je n'ai jamais bu à ce point, je n'ai jamais cru que l'alcool apporterait les réponses aux questions qui me tiraillaient ou qui me travaillent toujours. Je ne m'y suis jamais perdu mais je peux aisément comprendre que ce paradis artificiel puisse paraître tentant, j'en ai croisé des gens ici. Certains ne venaient que pour nous rencontrer, d'autres venaient passer un bon moment et certains se sont certainement noyés dans leurs verres. Elle commande et la serveuse qui s'occupe d'elle semble hésitante, moi-même je pourrais me lever maintenant pour lui dire que ce n'est pas la bonne solution mais est-ce ce qu'elle souhaite entendre ? Non, mais elle aura besoin de l'entendre de toutes façons.

« Quoi ? Oui j’suis sûre. Commence pas à me casser les pieds et sers-moi cette bière. » Bon, au moins elle fait honneur aux surnoms qui lui sont attribués. Je pivote complètement dans sa direction, le coude appuyé sur le comptoir. Je bois une nouvelle gorgée de café l'écoutant réclamer Lewis, puis Sarah. Je l'observe enfoncer presque le nez dans sa pinte, démunie quand elle se tourne dans ma direction, pour enfin réaliser que je suis là. « Jer ? » J'attends quelques secondes, alors maintenant que nous semblons être dans la même dimension, nous allons pouvoir parler. J'espère juste que le bruit des objets de verre qui s'entrechoquent ne correspond pas à son programme du soir, parce qu'elle va devoir le réviser rapidement.

Je termine mon café, repose la tasse doucement sur le bord du comptoir puis m'approche de la jeune femme. « Bonjour petite teigne, je sais ce qui t'arrive. » Je laisse planer cette entrée en matière un instant avant de poser ma main sur le côté de la pinte, l'éloignant d'elle en la faisant glisser contre le comptoir. Sentant son regard se charger à nouveau de colère, je pose la main fermement contre son épaule : « Ça n'arrangera rien, rien du tout, alors tu m'écoutes cinq minutes ou je te jette cette pinte au visage. On est d'accord ? » Mon ton est calme, posé, comme si nous parlions simplement depuis un moment. En réalité, je ne veux pas lui laisser le choix parce que mauvaise tête comme elle est, elle serait capable de dire que c'est la seule solution et qu'elle s'en fout des discours que je pourrais lui sortir. Si elle accepte de sortir dehors, elle n'aura pas de discours. Elle croit qu'elle est au sol, démunie, je vais lui montrer ce que c'est alors. Sa grand-mère n'a pas besoin d'un sac à vin, elle a besoin de quelqu'un de fort pour veiller sur elle, prier pour elle et se battre pour elle. Maxine peut le faire, je vais le lui montrer.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl
wolf in sheep's clothing
Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold. Deceit so natural but a wolf in sheep's clothing is more than a warning.

Oui il est là. C’est bien lui. Jeremiah Reagan. Elle ne rêve pas, n’hallucine pas et elle n’est pas encore assez bourrée pour croire qu’elle est en présence de gens qu’elle connaît alors que pas du tout. Il est là et il est si calme. Il sait pour Rose ? Il sait ce qui est arrivé à Lewis ? Et à Sarah ? Il boit sa tasse de café, la repose dans sa petite coupelle et finit par s’approcher d’elle. « Bonjour petite teigne, je sais ce qui t'arrive. » Elle a envie de se remettre à pleurer en l’entendant dire ces mots. Elle ne sait pas comment il peut être au courant de ça. Il ne sait pas, mais ça lui fait du bien de savoir qu’elle n’est plus si seule. Jeremiah pose une main sur la pinte que Maxine tenait quelques secondes plus tôt et l’éloigne d’elle. La jeune femme le laisse faire sans trop savoir pourquoi parce que bon, elle comptait la boire cette bière et la payait et en prendre une autre aussi peut-être alors Jeremiah n’a pas le droit de la lui prendre comme ça. Elle n’a plus seize ans, elle a le droit de boire et d’être triste et de trouver des moyens pour oublier qu’elle est totalement seule. Elle sent que la colère monte mélangée à de la tristesse et une bonne envie de fracasser le crâne de ces deux serveuses qui continuent de la dévisager comme si elle était un monstre. Jeremiah finit par poser une main sur son épaule. Elle tourne sa tête brusquement et voudrait pouvoir se défaire de son emprise. « Ça n'arrangera rien, rien du tout, alors tu m'écoutes cinq minutes ou je te jette cette pinte au visage. On est d'accord ? » Le regard beaucoup trop bleu de Jeremiah la fige sur place. Il est si calme, si posé qu’elle ne peut rien rétorquer de suffisamment acerbe pour qu’il la lâche. A vrai dire, elle pourrait le faire lâcher facilement avec les coups que Sarah lui a appris. Mais elle est fatiguée aussi bien physiquement que mentalement, elle ne pourra rien lui faire. « Qu’est-ce que tu veux, Jeremiah ? » Elle lâche d’un ton las. Elle capitule, détourne son regard de la pinte pour planter ses yeux dans ceux du Reagan. « Comment t’as su pour ma grand-mère ? » Fait-elle en fronçant les sourcils. Elle n’a quasiment rien dit à personne et elle suppose que Lewis et Sarah n’ont rien dit vu qu’ils ne lui ont pas répondu. Alors comment Jeremiah a pu savoir ça ? Elle a demandé à la police de ne pas ébruiter l’information aussi parce que si l’agresseur sait qu’il a laissé quelqu’un en vie peut-être qu’il ira à l’hôpital pour finir le job. Et si Jeremiah sait ça, qu’est-ce qu’il sait d’autre ? Est-ce qu’il sait pour Zachariah ? Elle prend deux minutes pour se calmer. La fatigue et l’isolement l’ont rendue paranoïaque elle a l’impression. Ses pensées s’emballent toutes seules depuis tout à l’heure alors que Jeremiah doit juste chercher à l’aider et à la secouer.

Il n’y a pas de mal à ça.

Jeremiah a toujours sa main sur l’épaule et elle est toujours là à le fixer ne sachant pas trop comment prendre ses deux phrases d’introduction. Il sait pour sa grand-mère, mais comment ? Et qu’est-ce qu’il en sait que l’alcool ça n’arrangera rien ? Bon en même temps, à qui ça a servi de finir sans cesse au sol à vomir partout parce que trop d’alcool dans l’organisme ? Personne. Au fond, Maxine le sait, mais elle n’a aucune envie de se reprendre parce qu’elle n’a aucune raison pour. Elle a touché le fond du gouffre et continue à creuser pour s’enfoncer encore et toujours plus. De toute façon, on s’en fout bien de ce qu’elle va devenir. « Pourquoi mon état t’importe ? » Il y a quelques minutes, elle était contente de voir le visage familier de Jeremiah, maintenant elle a juste envie qu’il lui foute la paix. Elle n’est pas là pour recevoir un sermon, à la base, elle est là pour dire qu’elle ne viendra pas travailler pendant quelques temps. Et boire une bière. Ou deux. Elle ne comprend pas où Jeremiah veut en venir, ni ce qu’il attend comme genre de réaction. Mais elle a appris à se méfier.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Elle n'a pas la réaction d'un poivrot contrarié que j'attendais, mais je n'en suis pas désagréablement surpris, je préfère que nous ayons une conversation posée que de devoir déjà me battre avec elle, je n'ai jamais cherché à me battre avec la petite teigne et même parfois, elle m'a rappelé la boule de colère que je gardais bien logée au creux de mon estomac. Maintenant, je ne me sens plus si en colère, est-ce une bonne chose ? Certainement pas, mais qu'y pouvons-nous réellement ? Le temps et les événements font de nous ce que nous sommes, qu'est-ce que les événements laisseront de Maxine derrière eux ? En tout cas, j'aimerais qu'ils ne la broient pas et ne laissent pas sur leur passage un tas de poussière sur quelques larmes regrettées. Elle tourne la tête vers moi sous le contact que je lui impose sans vraiment de violence, même si je serre doucement mes doigts autour de son épaule. Surtout que si elle fait la forte tête et que je dois vraiment lui balancer la pinte au visage, je le ferai bien évidemment. Un coup de frais n'a jamais tué personne.

Je l'observe, silencieusement alors qu'elle semble renoncer. Je reste debout à côté d'elle, chaque trait de son visage, chaque expression, je lui prends tout sans m'en cacher spécialement. « Qu’est-ce que tu veux, Jeremiah ? » En voilà une bonne question. Mais son attention est encore absorbée par le doux breuvage que ses lèvres ne rencontreront plus ce soir. Finalement, son regard vient croiser le mien. Intérieurement, je souris mais je tâche de ne pas lui montrer que ça me semble logique de savoir ce genre de choses, elle l'apprendra un jour, peut-être. Je m'accoude au comptoir, est-ce qu'elle attend vraiment une réponse ? Est-ce que ça peut vraiment compter pour elle ? Je baisse le visage sur le comptoir une seconde puis attrape la pinte que je tends à l'une des serveuses pour lui demander poliment de la jeter. Je garde la main sur Maxine et lui réponds tout aussi naturellement mais un ton en-dessous que précédemment : « Je connais beaucoup de choses qui touchent aux mutants Maxine. »

Je me retourne pour vérifier que nous ne sommes pas écoutés d'une oreille indiscrète à la recherche de potins mais non, l'une prépare une boisson pendant que l'autre est partie débarrassée une table. Son occupant nous lance une oeillade avant de sortir et claque la porte derrière lui. J'offre à nouveau mon attention à la jeune fille, surpris par sa question. Pourquoi son état m'importerait-il ? Oui, outre une sorte d'affection que je peux avoir vis-à-vis d'elle, elle ne représente rien à mes yeux. Aucun intérêt stratégique si ce n'est son potentiel de recrue. Et pourtant, je reste là, à l'observer au lieu de lui répondre. J'esquisse un sourire, optant d'abord pour la réponse évidente : « Je suis Pasteur, n'est-ce pas ? » Elle n'est pas dupe, ou peut-être l'est-elle quand même ? Qui sait ce qu'elle a déjà pu ingérer avant de venir ? M'enfin son haleine ne me donne pas envie de m'évanouir et elle tient droit sur son siège, c'est quand même bon signe...

Maintenant deux possibilités, soit elle se braque, soit elle réagit. J'inspire lentement puis reprends normalement : « Je suis au courant de beaucoup de choses Maxine. Mais je serai honnête avec toi dès à présent, je n'ai pas d'informations qui te seront directement utiles. Et quand bien même j'en aurais, qu'en ferais-tu ? » Je lève l'index, la sommant silencieusement de ne pas répondre immédiatement. Elle pense que... quoi ? Pourrait-il penser qu'elle n'en ferait rien ? Elle brûle de colère, en commençant envers elle-même et envers les autres. Je retire mon coude du comptoir puis glisse ma main dans ma poche : « On peut en discuter derrière le bar plutôt, on sera mieux. » Je tends la main dans sa direction : « Viens avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl
wolf in sheep's clothing
Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold. Deceit so natural but a wolf in sheep's clothing is more than a warning.

Une serveuse passe par là. C’est qui déjà ? Cindy ? Cinthia ? Cindia ? Cinthia, il lui semble. Elle n’en est pas sûre. Elle avait essayé de draguer Maxine, mais à cette époque elle était bien trop obnubilée par Sarah pour avoir répondu favorablement. Jeremiah lui donne sa pinte de bière qui finira probablement au fond du lavabo. Elle avait prévu de la payer, bon sang. Maxine retient un soupir en la voyant s’en aller avec sa précieuse boisson. Mais la menace de Jeremiah pèse encore dans son esprit, elle n’a pas vraiment envie de se retrouver avec de la bière partout sur la figure. Elle se sent déjà suffisamment humiliée comme ça. « Je connais beaucoup de choses qui touchent aux mutants Maxine. » Elle fronce les sourcils. Pourquoi est-ce qu’il dit ça ? « Je suis Pasteur, n'est-ce pas ? » Maxine hoche la tête. Jusque-là, elle suit. Oui, elle sait qu’il est pasteur vu le nombre de fois où Sarah lui en a parlé et le nombre de fois où elle s’est demandée ce que ça impliquait comme devoir : être pasteur. « Je suis au courant de beaucoup de choses Maxine. Mais je serai honnête avec toi dès à présent, je n'ai pas d'informations qui te seront directement utiles. Et quand bien même j'en aurais, qu'en ferais-tu ? » La jeune femme ouvre la bouche avant de la refermer, voyant bien que Jeremiah n’attend pas de réponse directe. Mais s’il avait voulu une réponse, elle aurait dit qu’elle l’aurait tué en lui faisant le plus mal possible. Il n’y a que ça qui pourra l’apaiser et lui redonner suffisamment foi en la vie. « On peut en discuter derrière le bar plutôt, on sera mieux. Viens avec moi. » Fait-il après lui avoir tendu la main. Maxine hésite. Qu’est-ce que c’est que cet air mystérieux qu’il a depuis tout à l’heure ? Qu’est-ce qu’il lui veut à la fin ? Elle ne comprend pas ses sous-entendus sur les mutants et son rôle en tant que pasteur. Qu’est-ce qu’il veut lui dire ? Qu’elle ne pourra pas venger sa grand-mère même en ayant le prénom et le nom du gars ? Que ce n’est pas bien de vouloir la mort de ce type parce que c’est un péché selon sa Bible ? Mais Maxine le sait et elle sait aussi qu’elle n’est pas destinée à un quelconque paradis. Elle s’est toujours dit que Dieu l’avait abandonné à sa naissance : des parents qui ne l’ont jamais aimée ou considérée, un grand-père parti trop tôt, son incapacité à gérer sa colère et maintenant ça. Elle ne sait pas ce qu’elle a bien pu faire dans une autre vie, mais on lui fait payer dans celle-ci.

La jeune femme fixe la main tendue dans sa direction. Au fond, qu’est-ce qu’elle a de plus à perdre ? Elle se lève de son siège et attrape la main de Jeremiah qui l’entraîne jusqu’à l’arrière du bar. Un peu plus loin, c’est l’endroit où trois types l’ont agressée et où Sarah l’a sauvée en lui montrant ses supers techniques de combat. Là, elle est avec un autre Reagan pour tout autre chose. Les bouteilles font du bruit dans son sac et elle rougirait presque de ce qu’il y a à l’intérieur. En même temps, pouvait-elle prévoir pareille rencontre ? « Jeremiah ? C’est quoi tous ces mystères ? » Elle a envie de rajouter qu’il commence légèrement à la faire flipper, mais ça doit se voir sur son visage qu’elle n’est pas tranquille. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » Est-ce que ça va ? Est-ce que Sarah va bien ? Pourquoi est-ce qu’il a fallu sortir du bar pour qu’on puisse se parler ? Toutes ces questions tournent dans sa tête encore et encore et encore. Elle n’arrive pas à comprendre ce que Jeremiah lui veut et pourquoi c’est si important qu’ils soient dehors tous les deux. Elle regrette un peu de s’être dit que c’est une bonne idée de venir au bar de Lewis. Pourtant il fallait bien qu’elle prévienne qu’elle est bonne à rien en ce moment et qu’elle passerait son temps à casser les verres des clients et le nez des clients plutôt qu’à bien gérer son travail.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi

Maxine n'est pas une jeune femme docile, elle est même tout le contraire mais à cet instant, elle me paraît raisonnable. Elle ne rétorque rien quand je lui demande ce qu'elle pourrait bien faire des informations que je lui donnerais, soulignant son manque de moyens, et surtout son état. Car même si elle n'est pas en train de se noyer dans sa pinte à cet instant, qu'est-ce qui la guide à part la colère ? Sans un peu de raisonnement, qu'avec son bagage de rage, que pourrait-elle bien faire sinon aller au casse-pipe ? Ça m'ennuierait que Maxine finisse carbonisée par son mutant, malgré tout.

Je garde la main tendue dans sa direction, attendant qu'elle me fasse un peu confiance. Est-ce que ça ne commence par comme ça pour tous ? À un moment donné, Wesley a ouvert la porte de sa chambre d'étudiant à Primrosae, sonnant la fin de sa vie tranquille. Sonnant la fin. C'est comme ça, on s'enfonce dans la parole dont on croit qu'elle a raison et dès que cette main tendue est prise, tout est terminé. Je sens les doigts de Maxine dans ma main, je la referme sur eux sans serrer alors qu'elle est descendue de son tabouret. Je la lâche seulement quand je suis bien sûr qu'elle m'accompagne à l'arrière du bar, nous sortons sans plus de commentaires pour les serveuses du bar et je ferme la porte derrière elle avant de m'y adosser. Je croise les bras sur mon torse quelques instants et ne peux m'empêcher de jeter un coup d'oeil au sac qu'elle a emmenée avec elle.

Je joins mes mains devant moi puis soupire et les pose contre la porte pour m'en écarter. Je me mords la lèvre puis choisis de d'abord discuter avec elle, je verrai bien si j'ai besoin de forcer un peu pour la faire sortir de sa coquille, à voir à quel point elle s'est engluée dans son manège. Je désigne le sac d'un geste du menton puis lui dit simplement : « Ne t'en fais pas, rien de grave. Rien que tu ne saches déjà finalement... » Je hausse des épaules puis me rapproche d'elle. « Tu connais le danger, tu connais la douleur mais tu n'en fais rien sinon... » Je baisse le regard sur le sac, une fois encore puis croise les bras sur mon torse. La voix moins forte, pour l'obliger à prêter davantage attention à mes propos : « Comme je te l'ai déjà dit, tu ne ferais rien des informations que tu pourrais avoir. Qu'est-ce que toi, tu veux, Maxine ? Oh oui, tu veux qu'elle vive, tu veux qu'elle se lève demain et traverse ce couloir d'hôpital, tu voudrais faire comme s'il ne s'était rien passé. Tu voudrais ne pas ressentir cette boule de peur, de rage, cette boule d'angoisse et ce désir de vengeance là, au creux de ton estomac. »

J'avance ma main et viens planter mon index contre son ventre avant de retirer ma main brusquement et d'ajouter d'une voix qui se veut plus ferme : « Tu n'arriveras à rien en buvant un peu trop, en quittant ton travail, en te laissant aller. Maintenant jette ça, qu'on puisse discuter normalement. Je ne te demande pas de les poser dans une poubelle ou là où tu pourras les récupérer. Jette-les. » répète-je en désignant le mur sur le côté d'un geste du pouce, sans la quitter des yeux.

Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl
wolf in sheep's clothing
Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold. Deceit so natural but a wolf in sheep's clothing is more than a warning.

Jeremiah met un moment avant de lui répondre. Il hésite avant de revenir vers elle et de lui montrer son sac du menton. « Ne t'en fais pas, rien de grave. Rien que tu ne saches déjà finalement... Tu connais le danger, tu connais la douleur mais tu n'en fais rien sinon... » Cette fois il pose carrément son regard sur son sac. Maxine sent ses joues chauffer. Elle fait comme elle peut pour expier cette douleur. Pourquoi est-ce que Jeremiah la juge ? « Comme je te l'ai déjà dit, tu ne ferais rien des informations que tu pourrais avoir. Qu'est-ce que toi, tu veux, Maxine ? Oh oui, tu veux qu'elle vive, tu veux qu'elle se lève demain et traverse ce couloir d'hôpital, tu voudrais faire comme s'il ne s'était rien passé. Tu voudrais ne pas ressentir cette boule de peur, de rage, cette boule d'angoisse et ce désir de vengeance là, au creux de ton estomac. » Évidemment qu’elle veut tout ça. Mais elle n’a pas les moyens d’arriver à faire tout ça. C’est qu’une gamine sans pouvoir magique ou mutation (peu importe comment ils appellent ça). Elle ne fait pas non plus partie des Nulvengers. Elle n’est qu’une humaine petite et stupide qui n’a pas su protéger sa grand-mère. Qu’espère Jeremiah en cet instant ? Il pose son index sur son ventre avant de retirer son doigt « Tu n'arriveras à rien en buvant un peu trop, en quittant ton travail, en te laissant aller. Maintenant jette ça, qu'on puisse discuter normalement. Je ne te demande pas de les poser dans une poubelle ou là où tu pourras les récupérer. Jette-les. » Elle a envie de se mettre en colère et de lui hurler qu’il ne comprend pas et ne peut pas comprendre. Oublier est son seul moyen à elle pour faire face à tout ça. Sa grand-mère est dans le coma et elle est toute seule pour gérer ça. Zachariah l’a abandonnée. Sarah l’a abandonnée. Lewis l’a abandonnée. Ava, même si elle prend des nouvelles de temps en temps, l’a abandonné. Tout le monde l’a laissée tomber sans cérémonie. Elle est foutrement seule et elle n’a pas d’autre moyen que l’alcool pour se sentir bien pendant un quart de seconde. Elle ouvre la bouche plusieurs fois sans rien dire avant de capituler. Jeremiah ne lui dira plus rien si elle garde ses bouteilles dans son sac. Elle roule des yeux et attrape la première qui lui tombe sous les doigts qu’elle balance contre le mur que Jer lui désigne. Le verre s’explose et l’alcool se répand le long du béton jusqu’au sol. Elle fait la même chose pour les trois autres bouteilles qui s’entrechoquent dans son sac.

Une fois qu’elle a fini, elle balance son sac en plastique dans une benne et revient auprès de Jeremiah en levant les bras en l’air et les rabaissant, l’air de dire content ? « Voilà. » Elle croise ses bras sur sa poitrine avant de poursuivre. « Qu’est-ce que tu attends de moi, maintenant ? » Elle espère qu’il ne va pas l’inviter dans son église pour se confesser, c’est la dernière chose qu’elle souhaite. « C’est quoi ta solution miracle pour que j’arrête tout ça et que je me sente enfin bien ? » Parce qu’à moins qu’il lui amène le mutant qui a agressé sa grand-mère sur un plateau d’argent, rien ne pourra la soulager. « Tu sais qui a agressé ma grand-mère ? Vu que tu m’as dit que tu entendais des choses dans ton Église. Il serait pas venu se confesser ? » L’idée lui paraît stupide, mais par moment, les Américains sont stupides. « Parce que même si tu me demandes de lui pardonner, c’est mort. Je préfère qu’il crève dans un coin la bouche ouverte plutôt que lui pardonner. » Finit-elle par dire parce que Jeremiah ne réagit toujours pas et qu’elle ne comprend pas pourquoi il fait tout ce cirque pour lui parler.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Un silence, sa seule réponse est un silence qu'elle m'abandonne alors qu'elle roule des yeux, comme résignée... ou plutôt agacée mais je la vois accepter mes conditions pour en apprendre plus. Si elle brûle du désir de vengeance que je devine, alors elle ne sera pas déçue du voyage. Je croise mes bras alors qu'elle attrape la première bouteille. Sans hésiter, on ne peut pas le lui retirer, elle l'envoie s'éclater contre le mur le plus proche de nous. Je pivote légèrement sur le côté pour regarder les éclats gicler dans plusieurs directions. Une seconde, une troisième et une quatrième. C'est qu'elle n'avait pas prévu d'avoir soif la petite teigne...

Quand son sac est finalement, je me retiens d'applaudir, elle n'a pas besoin qu'on se foute d'elle. Et si elle avait refusé, je l'aurais probablement jetée à terre, quitte à ce qu'elle se coupe sur les débris de ses bouteilles, je l'aurais mise au sol jusqu'à ce qu'elle s'épuise à vouloir se remettre debout. Je l'aurais regardée au sol, mais elle est toujours debout devant moi. Elle doit être plus forte qu'elle ne le pense elle-même... Elle revient vers moi, et sa question n'attend pas de réponse, je hausse simplement des épaules. C'est pour elle mais content de ne pas m'adresser à une pochtronne et son sac à bibine, mais simplement à Maxine. Plutôt, oui. Je m'approche d'elle quand elle me demande ma solution miracle. Oh non, il n'y en a pas. Quelle que soit sa décision, ça lui fera mal... à un moment ou à un autre. Je me mords la lèvre en la regardant, en l'écoutant poser ses hypothèses sur la table. Heureusement non, aucun mutant n'est venu confesser de meurtre dans mon Église et je demande à Dieu de m'épargner ça, parce que je ne voudrais pas choisir entre le respect de la confession et ma chasse. Non, aucune question de confession là-dessous. « Oublie le pardon. » lui dis-je froidement. Elle a les bras croisés, elle est sur ses gardes. Je peux bien la comprendre.

Je souffle un coup puis frotte mes mains l'une contre l'autre : « Parlons. » Commençons par le commencement... « D'abord je ne te propose pas de solution miracle. Celui qui a agressé ta grand-mère, comme tous ceux utilisent leurs pouvoirs pour causer du tort à autrui, doit être traqué. Et quand il est retrouvé, il doit être éliminé. Ceci étant dit... » Je me rapproche d'elle, jusqu'à être assez proche pour pouvoir poser ma main contre son épaule. Je baisse le regard sur elle. Maintenant que la solution est posée, je lui laisse quelques instants pour la digérer. Mais dans son état actuel, j'imagine que cette option elle y a déjà pensée... « Lewis ne t'en a pas parlé ? » Bon, d'accord, ça c'était gratuit... « C'est ce dont se charge notre famille. Et c'est ce dont se chargent les Watchers. Nous écartons les menaces de la société et nous punissons ceux qui s'en sont pris aux hommes et femmes qui ne pouvaient pas se défendre. Je ne parle pas d'entendre une confession Maxine... » Je maintiens mon étreinte contre elle, et lui dis d'une voix plus basse : « Je suis les Watchers, et tu peux le devenir à ton tour, si tu souhaites que celui qui a brûlé ta grand-mère ne puisse plus nuire à autrui. »

Je desserre mes doigts et la lâche, me redressant sensiblement face à elle. Dieu accorde le pardon pour qui se repend de ses pêchés, pas pour les monstres des enfers qui se prennent pour des divinités et narguent le destin, et narguent les probabilités, et narguent la vie. Je ne lui offre pas de solution miracle, simplement une solution... la chance de prendre son destin en main et d'arrêter ceux qui n'auraient jamais dû exister. Comme d'autres, qu'elle commence par ceux qui ont fait couler le sang, on verra plus tard pour ceux qui ne sont pas encore passé à l'acte... « Ta grand-mère souffre. Tu es seule, avec ça. Pour l'instant. Libre à toi de rejoindre ceux qui ont les mêmes buts que toi. Est-ce que tu comprends ce que je suis en train de te dire ? Je ne te parle pas de prier, ou de boire et d'attendre. Je te parle de traque. »
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl
wolf in sheep's clothing
Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold. Deceit so natural but a wolf in sheep's clothing is more than a warning.

Il lui demande d’oublier le pardon. Un homme d’église qui demande à ce qu’on oublie le pardon, ce n’est pas commun. Maxine fronce les sourcils. « Parlons. D'abord je ne te propose pas de solution miracle. Celui qui a agressé ta grand-mère, comme tous ceux utilisent leurs pouvoirs pour causer du tort à autrui, doit être traqué. Et quand il est retrouvé, il doit être éliminé. Ceci étant dit... » Il doit être éliminé, ça résonne si fort dans sa tête. Jeremiah vient poser une main sur son épaule, elle redresse sa tête en sentant son regard lui brûler la joue. « Lewis ne t'en a pas parlé ? » Elle hoche la tête. « C'est ce dont se charge notre famille. Et c'est ce dont se chargent les Watchers. Nous écartons les menaces de la société et nous punissons ceux qui s'en sont pris aux hommes et femmes qui ne pouvaient pas se défendre. Je ne parle pas d'entendre une confession Maxine... Je suis les Watchers, et tu peux le devenir à ton tour, si tu souhaites que celui qui a brûlé ta grand-mère ne puisse plus nuire à autrui. » Maxine écarquille les yeux parce qu’elle ne s’attendait pas à ça. Elle sait que les Watchers existent. Elle entend parler de leurs actions, mais elle n’aurait jamais soupçonné que Jeremiah en fasse partie. Ou Lewis et Sarah d’après ce qu’elle vient de comprendre. Avant, probablement qu’elle aurait été éprise de nausées de savoir qu’on pouvait être haineux à ce point. Mais ça, c’était avant. Avant qu’on vienne agresser sa grand-mère aussi gratuitement. Avant que Maxine ne commence à nourrir une haine pour les mutants en plus des super-héros. Jeremiah finit par lui lâcher l’épaule. « Ta grand-mère souffre. Tu es seule, avec ça. Pour l'instant. Libre à toi de rejoindre ceux qui ont les mêmes buts que toi. Est-ce que tu comprends ce que je suis en train de te dire ? Je ne te parle pas de prier, ou de boire et d'attendre. Je te parle de traque. » Maxine met un certain temps pour assimiler tout ça. Elle laisse de côté que Sarah et Lewis n’ont rien dit et elle comprend mieux où Sarah avait appris toutes ces techniques de défense. Ce n’est pas pour éviter le harcèlement de rue ou les potentielles agressions, c’est parce qu’elle est chez les Watchers. Et elle n’a rien vu. Maxine a côtoyé pendant des journées entières la jeune femme et elle n’a rien vu.

« Tu es les Watchers ? » Demande-t-elle pour toute réponse. Lui, un homme de foi et un homme de Dieu chez les Watchers. Elle ne comprend pas vraiment pourquoi ça la choque presque. Depuis toujours la religion a ses moments de violence, ça ne devrait pas l’étonner autant. « Et Sarah et Lewis aussi ? » Elle s’assure que ça c’est bien vrai. « Même si j’en donne pas l’air, je comprends ce que tu me dis, mais j’ai l’impression de découvrir réellement qui sont les Reagan en cet instant. » Elle est un peu amère. Elle a l’impression d’être comme à l’époque où Zach ne disait rien sur son boulot. « Vous vous en prenez aux mutants qui font uniquement du mal aux autres ? » La question est ardue et épineuse parce que Maxine ne sait pas si elle pourrait faire confiance à un mutant de nouveau. Elle sait très bien qu’elle ne doit pas tomber dans le not all, mais l’agression de sa grand-mère a été la goutte d’eau de trop. « Je souhaite qu’il paie, Jeremiah. Je lui souhaite juste ça parce qu’il n’avait aucun droit de s’en prendre à elle. » Elle aurait dû être là. Elle aurait dû. Lui, c’est un mutant qui fait du mal aux autres. Lui, elle a envie de le voir tomber et d’être là pour voir la vie s’en aller dans ses yeux. Elle le hait du plus profond de son être et Jeremiah lui offre la vengeance idéale. Si elle n’était pas autant fragile mentalement, peut-être qu’elle pourrait réfléchir plus posément à la situation mais elle bout de rage contre le mutant qui a agressé sa grand-mère à longueur de journée. Il n’y a plus de pensées cohérentes qui traversent son esprit depuis plusieurs semaines. « Et je ne veux pas qu’il s’en prenne à quelqu’un d’autre. Les flics n’ont rien, ils m’ont dit. Vous avez des moyens de traque plus élaborés ? » Finit-elle par demander parce que la proposition de Jeremiah plane dans son esprit et qu’en voyant l’inefficacité de la police, elle est prête à tout pour mener à bien la mission d’attraper ce mutant et de l’exterminer une bonne fois pour toute sans passer par la case jugement.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Les dés sont jetés. Ils le sont dès le moment où je m'implique personnellement, alors qu'elle pourrait ne pas prendre cette main que je lui tends, elle pourrait partir et aller rapporter cette conversation à n'importe qui et ainsi me mettre dans l'embarras. Alors qu'elle partirait en marchant, en courant, en criant ou froidement, il me serait facile de lui loger une balle dans la tête mais c'est Maxine, malgré tout. Et elle est si humaine, si humaine que je ne le ferais pas malgré tout. Je pourrais trouver une parade, un mensonge ou une solution pour me sortir d'un mauvais pas si elle vient à craquer. Et puis soyons honnêtes, elle sent l'alcool, les éclats de verre qui jonchent le sol, l'alcool qui coule encore sur le mur ne seraient que des bâtons qui viendraient la frapper. Maxine ne le sait pas mais elle n'a que peu de choix qui s'offrent à elle à cet instant.

Elle peut essayer de s'en aller et tout rapporter. Elle passera pour une saoularde qui délire, une pauvre fille qui ne supporte pas le traumatisme et qui va raconter n'importe quoi. Quiconque qui sera interrogé l'aura vu boire, s'enfoncer. Lewis et Sarah devront entre défendre son honneur de sac à vin ou leur liberté, le choix sera tout fait. Bien que je ne puisse pas lui faire physiquement de mal, je ne me gênerais pas pour la détruire si elle essaie de s'en prendre à nous, nous qui sommes contre ces monstres. Ses monstres, aussi.

Elle peut essayer s'en aller, garder ça pour elle et après ? Ou elle tiendra le coup et elle ne fera que rejoindre une liste de traître que je ne pourrai pas protéger. Certains seront bien satisfaits de la classer avec les ennemis et la faire taire. Même si ce n'est pas – encore – mon cas. Nous sommes en guerre. Je l'ai déjà entendu, mais je ne suis pas prêt à tout. Nous verrons ce qu'il advient, ce qu'il adviendra plus tard.

Elle peut rester et prendre conscience que je lui offre tout ce dont elle a besoin à cet instant et dans l'avenir. Elle aura un but à poursuivre, elle aura un véritable ennemi à traquer et pas le spectre d'un pyromane que la police ne recherche sans doute plus aussi activement qu'il y a quelques semaines déjà... Et elle aura des alliés pour l'appuyer dans cette tâche. C'est ce qui pouvait lui arriver de mieux, Lewis et Sarah seraient furieux s'ils entendaient ce que je lui propose, mais chacun doit prendre ses responsabilités. Nous ne sommes pas des marginaux, nous sommes l'armée silencieuse qui se révélera demain. Qui sera acceptée demain.

« Tu es les Watchers ? » Je hoche lentement de la tête pour toute réponse, elle a bien compris. Inutile de revenir là-dessus. Elle réagit bien, si on peut considérer son manque de réaction comme une réponse à ce qu'elle doit avaler. « Et Sarah et Lewis aussi ? » Nouveau mouvement de tête. S'ils doivent se croiser un jour, autant que Maxine sache à quoi s'en tenir. Et si je lui dévoile ces petits détails dès à présent, c'est aussi par stratégie. Au moment de modeler l'esprit enragé de la petite teigne, j'aurai plus de poids. Si mon frère ou ma sœur essaie un jour de la dresser contre moi, je serai plus légitime qu'eux parce que j'aurai été celui qui lui a dévoilé la vérité. Celui qui ne s'est pas caché. Je prépare aussi l'avenir avec Maxine maintenant.

J'esquisse un sourire en coin quand elle avoue découvrir qui sont les Reagan, je secoue la tête puis essaie de la rassurer, en quelque sorte : « Tu nous connais Maxine. C'est simplement une nouvelle facette de nos... existences que tu découvres. Mais nous sommes toujours les mêmes. Pose-moi les questions que tu veux, si tu as besoin de leurs réponses. » Mon sourire disparaît quand elle en vient à s'intéresser à la mission. « Les mutants qui sont des menaces pour la société, oui. » Ceux qui attaquent les humains, ceux qui prévoient de le faire, ceux qui le feront même malgré eux, ceux qui rejoignent des groupes pro-mutants. Tous ceux-là. Toutes les menaces. Et ils sont tous des menaces.

« Il paiera, Maxine. Plusieurs Watchers s'occupent de le retrouver et si tu le souhaites, tu pourras être celle qui fera qu'il ne pourra plus faire de mal. » Je me rapproche d'elle et pose doucement mes mains contre ses joues, écrasant son regard du mien. Sincère, je lui confie d'un voix plus douce : « Je veux que tu réfléchisses Maxine, parce qu'une fois que tu décideras de combattre le fléau à nos côtés, tu ne pourras pas faire demi-tour. Tu ne pourras pas faire comme si de rien n'était et comme si tout allait bien. Tu vas prendre conscience de ce qui nous attaque, et ce qui nous attend. Des watchers meurent en essayant d'aider les autres, ils prennent des risques. Je veillerai sur toi, tu sauras te défendre mais je ne te parle pas qu'un bénévolat, je te parle d'un combat. Te sens-tu prête ? Tu peux prendre quelques jours pour y réfléchir si tu n'es pas sure de vouloir t'engager pour protéger les gens comme ta grand-mère, je comprendrais... »
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl
wolf in sheep's clothing
Beware, beware, be skeptical of their smiles, their smiles of plated gold. Deceit so natural but a wolf in sheep's clothing is more than a warning.

Lewis, Jeremiah et Sarah sont donc des Watchers. Ça explique pas mal de chose au final. « Tu nous connais Maxine. C'est simplement une nouvelle facette de nos... existences que tu découvres. Mais nous sommes toujours les mêmes. Pose-moi les questions que tu veux, si tu as besoin de leurs réponses. » Elle en a des centaines, mais ça peut attendre. Elle peut confronter Sarah ou Lewis aussi pour leur dire qu’elle sait au final et qu’elle est prête à rejoindre la cause.

« Les mutants qui sont des menaces pour la société, oui. Il paiera, Maxine. Plusieurs Watchers s'occupent de le retrouver et si tu le souhaites, tu pourras être celle qui fera qu'il ne pourra plus faire de mal. » La proposition est intéressante. Elle ne sait pas si ça la soulagera, mais au moins, il ne pourra plus faire de mal et ça lui permettra de passer sa colère sur quelqu’un qui le mérite. Jeremiah vient poser ses mains contre ses joues et elle affronte le regard redoutable du blond. « Je veux que tu réfléchisses Maxine, parce qu'une fois que tu décideras de combattre le fléau à nos côtés, tu ne pourras pas faire demi-tour. Tu ne pourras pas faire comme si de rien n'était et comme si tout allait bien. Tu vas prendre conscience de ce qui nous attaque, et ce qui nous attend. Des watchers meurent en essayant d'aider les autres, ils prennent des risques. Je veillerai sur toi, tu sauras te défendre mais je ne te parle pas qu'un bénévolat, je te parle d'un combat. Te sens-tu prête ? Tu peux prendre quelques jours pour y réfléchir si tu n'es pas sure de vouloir t'engager pour protéger les gens comme ta grand-mère, je comprendrais... » Les Watchers ne sont pas une petite organisation et ce n’est pas non plus une organisation passive. Ils agissent, eux quand les autres en sont incapables. Maxine pince les lèvres. Elle a des techniques de combat apprises par Sarah, il lui manque juste la maîtrise des armes à feu. Mais est-ce qu’elle pourrait supporter d’être la cause de la mort d’êtres vivants ? Ce ne sont pas des êtres humains corrige son cerveau. S’ils prétendent être des humains pourquoi utilisent-ils leurs pouvoirs à des fins si mauvaises ? Est-elle trop optimiste pour s’imaginer qu’ils doivent tous œuvrer pour le bien de tous sans qu’il y ait des horribles personnes parmi eux ? Elle se leurre depuis le début. Que ce soit les superhéros ou les mutants, ils sont tous pareils. Ils attirent le malheur et il faut que ça s’arrête. Les mauvais mutants méritent d’être punis. Comme de vrais criminels. « C’est une cause que je suis prête à suivre. » Finit-elle par dire après de longues minutes de silence. « Je veux prendre le risque de me battre pour cette cause parce qu’elle est juste. Vous œuvrez pour un monde meilleur. Plutôt mourir en me rendant utile que succomber à cause de leurs pouvoirs. » Elle n’a plus rien à perdre de toute façon. Sa famille a totalement implosé et il ne reste plus qu’elle en vie alors si elle meurt en essayant, elle aura servi à rendre le monde un peu moins mauvais. Elle espère.

« Comment ça marche pour rentrer chez les Watchers ? » Elle s’imagine une initiation plutôt ardue pour faire ses preuves. Ils doivent vouloir tester la volonté des nouvelles recrues ou quelque chose comme ça ? Est-ce qu’elle va devoir tuer déjà ? Comme font les mangemorts dans Harry Potter pour prouver qu’ils sont dignes de la Marque des Ténèbres ? Elle ressent un sursaut de vie quand elle s’imagine utile pour la société. Elle ne va plus être à l’écart et elle ne va plus se laisser aller, à juste survivre à la jungle new yorkaise. Elle ne va plus être spectatrice de ce que les superhéros et les mutants font de ce monde. Elle va aider à punir ceux qu’on ne punit pas. Elle se rend compte qu’elle a besoin de ça, maintenant. « En tout cas, tu peux compter sur moi. Je veux en être. » Elle est déterminée et sûre que c’est la meilleure solution possible. Elle ne veut plus lire des histoires aussi sordides que celle de sa grand-mère dans les journaux. Il faut que ça s’arrête et ça commence par faire justice soi-même.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2342
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Alors que je regardais Maxine, alors qu'elle se trouvait au point de bascule, j'aurais dû deviner qu'elle n'était pas prête. « Des watchers meurent en essayant d'aider les autres, ils prennent des risques. Je veillerai sur toi, tu sauras te défendre mais je ne te parle pas qu'un bénévolat, je te parle d'un combat. Te sens-tu prête ? » Des Watchers meurent, je le lui ai dit comme un avertissement, mais pas comme une prédiction. Parce que Maxine avait à cet instant une rage dans le regard, de cette rage qui la rend invulnérable. Dans ces moments où on se croit immortels, elle l'a réellement été. Je l'ai regardée se défaire de l'incompréhension comme un costume encombrant, je l'ai vu abandonner la tristesse comme un fardeau handicapant et tout le reste, elle l'a porté comme une armure. Que j'ai été fier d'elle quand elle a eu cette flamme dans le regard, quand j'ai compris qu'elle avait pris sa décision.

Maintenant qu'il n'y a plus de Watchers, il n'y a plus de Maxine non-plus. « C’est une cause que je suis prête à suivre. » C'était bien plus, ce fut bien plus pour de nombreux Watchers qui sont morts sans que leurs proches ne sachent vraiment pourquoi. Disparus dans la chronique des faits divers, anéantis sur la scène des violences ordinaires, sans qu'on sache qu'ils se battaient pour quelque chose qui était juste. Comme Maxine aujourd'hui. Je n'ai pas tenu ma parole et je ne l'ai pas protégée comme je devais le faire, et maintenant, son absence me le rappellera sans cesse.

Et pourtant, je ne suis pas triste, je ne suis pas encore triste ou mélancolique, simplement déçu. Elle était brillante en dépit de son mauvais caractère et son but premier qui était de venger l'attaque de sa grand-mère était louable. Elle n'avait rien à perdre, et elle a perdu la vie. C'est bête. La fumée se dissipe avec les idées, ou les idées avec la fumée. « C’est une cause que je suis prête à suivre. » C'est fait désormais. Les Watchers n'existent plus, nous ne sommes plus.

« Tenez-lui bien les bras. » Comment faire, comment faire pour qu'il comprenne ce qu'il a fait ? Comment faire pour qu'ils comprennent ce qu'ils ont fait ? Maxine, je suis désolé de ne pas avoir su t'apporter la protection dont tu avais besoin mais tu l'as eu, tu l'as mis à nu, tu l'as démasqué. Désormais, il est vulnérable, ton ennemi. Je voudrais qu'il se souvienne toujours de ton nom comme je me le rappellerai. Je tire une nouvelle fois sur la cigarette puis la détache de mes lèvres pour en observer l'extrémité, comme une évidence. Il a les paumes des mains face au sol et ses gémissements se font entendre à travers les doigts qui paralysent le bas de son visage. Ma cigarette touche le sol. Je lève les yeux vers l'un de ces qui furent les Watchers, l'un de ceux qui ne m'ont pas désavoué suite à des rumeurs sur mon compte. Je me mets à genoux sans le quitter des yeux. Il fut un temps, les religieux n'écrivaient-ils pas sur de la peau animale ? J'observe la lame danser sous les reflets pâles d'une lune pleine. Je voudrais qu'il se souvienne toujours de ton nom comme je me le rappellerai. Et s'il ne peut se le rappeler, sa chair s'en chargera. La lame s'enfonce doucement, juste assez pour s'habiller de sa robe écarlate, juste assez pour laisser apparaître les lettres dans la peau et dans les chairs. Maxine. Maintenant, tu t'en souviendras. Ah oui. Je ramasse ma cigarette, esquisse un sourire en coin vers l'homme allongé au sol. « Ça c'est pour faire le point sur le i. Ça fera plus propre. » Je pose le bout de la cigarette puis me redresse en la gardant en main. Je l'observe. Ça pourrait être Aaron, ça aurait pu l'être. L'un des Watchers sort son arme, vise la tête. L'exécution. « Seigneur, prends pitié de nous. » Ou du moins... détonation, de celui-là. Amen.

Tu vas me manquer, Maxine.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

JEREXINE + wolf in sheep's clothing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You should never trust a wolf in sheep's clothing ♠ Dorian
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: funtown :: can't get enough :: days of future past-