Partagez | .
 

 Just needed to punch something. || Ft. Wanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Just needed to punch something.
Ft. Wanda Maximoff


Ça n'avait pas traîné. Ça n'avait tout simplement pas traîné. Et tout s'était bêtement enchaîné. Le seul détail auquel j'aurais dû m'attendre c'est Overwatch. j'aurais dû penser que ça ne pouvait pas être aussi beau. A partir du moment où la loi était passée, ma vision du monde avait changé. J'avais tenté de concilier, de trouver un système sans devoir m'éloigner. Hors de question de me recenser, hors de question de me plier à ça. Mais c'était déjà fait pourtant. Overwatch. Lorsque je m'étais inscris à Overwatch, le gouvernement avait accès à mes informations. Mon nom, mes compétences. Ma si appréciée discrétion venait de prendre un sale coup et tout ce que j'avais pu penser au moment où je l'avais réalisé c'est à quel point mon père serait déçu en me voyant retombé au fond du trou comme ça. J'étais là, assis dans mon canapé, dans ce loft que je nous avais offert à Warren à moi, payé avec l'argent de mes parents décédés. J'étais là, chez moi, et lorsque je voyais cette annonce, j'avais peur. Cette vieille peur, tenace. Celle que j'avais ressenti toutes ces années, qui m'avait rendu si froid, si isolé. Celle qui réveillait en moi ce vieux réflexe, lui aussi tenace. Le réflexe de fuir.

J'avais compris que tout allait changer mais c'est en voyant Stark serrer la main de Osborn à la télé que j'avais compris que je ne pouvais plus vivre normalement. J'étais déjà avec le Captain à ce moment-là. Il m'avait contacté quelques jours après avoir quitté Stark et les autres vendus et ce n'était pour moi qu'un signe du destin. Je ne pouvais pas rester, il me demandait de les rejoindre... J'avais dis oui. J'avais l'habitude de fuir, de disparaitre. J'avais l'habitude de devoir me cacher, de voyager léger pour ne pas perdre de temps. J'avais l'habitude de regarder derrière mon épaule... Bordel pourquoi. Pourquoi encore cette même rengaine. J'avais un sac, quelques vêtements. Mon téléphone s'était retrouvé au fond de l'Hudson, j'en avais acheté un autre, un jetable dans lequel j'avais ajouté quelques numéros essentiels que je connaissais de toute façon par cœur. Warren, Alan pour ne citer qu'eux. Il serait scandalisé par le peu de vêtements que j'avais pris, Warren, les plus sombres que j'avais pu trouver. Par réflexe. Et Alan... Je lui avais laissé un message. Je lui avais dis de ne pas s'inquiéter mais je le connaissais. Il allait non seulement s'inquiéter, mais surtout se mettre en colère, parce qu'il était comme ça. J'irais le voir au plus vite, ça je ne pouvais pas le lui dire au téléphone, ils auraient pu surveiller le sien.

Que l'on puisse se réfugier dans cette base était un véritable miracle. Ou pas d'ailleurs. Une chose que j'avais vite compris c'est que cette fois je ne fuyais pas seul. Je n'étais pas en cavale seul. On était tous ensemble là-dedans, tous à subir cette situation. La subir mais l'accepter, car on avait tous une raison d'être là, une bonne raison de ne pas se soumettre. Voire même plusieurs. Moi qui avait préférer prendre le long chemin pour devenir un "héro", même si je refusais qu'on emploi ce mot pour me qualifier... J'étais bien trop vite propulsé dans ce cercle qui semblait si fermé. Malheureusement, Wanda aussi. Malheureusement? Oui. Je pouvais bien souffrir mille tourments, c'était pas grave. Mais elle était là elle aussi, à se cacher avec nous, et j'aurais préféré subir ces mille tourments pour qu'elle retrouve sa vie. Néanmoins c'était un visage familier qui me faisait du bien à voir, qui me rassurait. Une sensation du passé. J'avais investi mes quartiers sans un mot. Je préférais une chambre et une petite salle de bain dans une base planquée que devoir changer d'appartement tous les soirs ou dormir dans la rue. J'avais un lit. Seulement j'avais cessé de dormir à nouveau. Le sommeil c'est pour les faibles, non? Si c'était vrai alors j'étais loin de l'être. Très loin.

Quelques jours après notre arrivée je tournais encore en rond. La frustration brûlait au fond de moi. J'étais en colère contre ce gouvernement d'abrutis, les gens qui avaient voté pour cette foutue loi. Les gens qui les soutenaient. Le destin ou l'univers, ou je ne sais quelle connerie qui refaisait de ma vie une véritable farce. J'avais trouvé le chemin de l'une des salles d'entrainement, sans vraiment y penser. J'aurais pu rejoindre la salle commune, j'aurais pu m'asseoir, boire. J'aurais pu rester dans mon lit et faire le mort, même si je savais que je ne voulais pas donner ce genre d'impression aux autres. Hors de question de passer pour le boulet du groupe. Marcher ne m'aidait pas et je me retrouvais rapidement face à un sac de sable. Ma main le touchait, du bout des doigts seulement. Je repensais à celui qui trônait encore certainement sur mon toit et mon poing frappait. Je sentais la brûlure du cuir sur ma peau, mais j'en redemandais. Il frappait encore. La secousse remontait le long de mon bras. Encore. Mon poing gauche cette fois. Mon visage rougissait, une veine palpitait sur mon front. Je frappais encore. Pourquoi. Un coup encore. Pourquoi ça recommençait. Un autre coup. Pourquoi ne pouvais-je pas avoir droit à une vie tranquille.

Je frappais, plus fort, plus maladroitement, et la douleur vrillait mon poignet avant que ma gorge ne laisse échapper un cri. Ce n'était pas la douleur, c'était la colère, et lorsque j'ouvrais les yeux je voyais ce voile flou autour de moi. - Non! Pas ici. - Je tremblais, me concentrais. L'impulsion électromagnétique qui se générait autour de moi vibrait, je l’empêchais de s'étendre, et finalement lorsqu'elle s'estompait totalement j'inspirais l'air que j'avais refusé tout du long. Ma main droite recouvrait mon poignet gauche, rouge et douloureux. - Chier...
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
just needed to punch something
kayden jefferson et wanda maximoff
La colère est sourde. Et elle est là tout le temps. Elle ne la quitte jamais. Du soir au matin, Wanda a ce poids dans la poitrine, cet étau sur les épaule, ce truc qui brûle à l’intérieur. Oh, très souvent dans sa vie, elle a connu la colère. Tous ceux qui la connaissent savent que c’est un sentiment qu’elle connaît bien. Mais jamais, ô grand jamais, elle n’avait ressenti une colère aussi profonde. On lui a littéralement arraché Pietro. Son frère, son pilier, son tout. L’idée qu’il soit enfermé comme un criminel, dans cette horreur qu’est Riker’s Island… Wanda ne le supporte pas. Ce simple fait aurait déclenché la colère rouge de la sorcière. Mais en plus de ça, il a fallu que ce soit Vision, nouveau toutou du gouvernement, qui soit à l’origine de cette arrestation. Et c’est de loin la pire trahison qu’elle ait connue.
Elle aimerait pouvoir sortir d’ici, faire comprendre à tous qu’elle pourrait créer un cataclysme si on ne lui rend pas son frère, et si le gouvernement continue dans sa bêtise. Mais elle sait que ce n’est pas la bonne solution, quand bien même ça lui semble être une excellente idée parfois, au coeur de la nuit, quand elle n’arrive pas à dormir et a envie de laisser exploser la magie qui s’accumule, s’accumule et la rend plus instable que jamais, elle ne peut pas se le permettre. Tout s’est enchaîné si vite… Il y a quelques temps encore, elle pouvait aller à l’université, elle pouvait aller faire ses courses, sortir, aller au cinéma… Et voilà que maintenant, elle est comme un lion en cage, dans cette base souterraine qui lui rappelle un peu trop son enfermement à Hydra. Elle se réveille souvent en sursaut, en ayant l’impression d’être retournée des années en arrière. Sauf que cette fois, Pietro n’est pas là. Et tout est plus difficile sans Pietro. Tout lui semble impossible même. Elle n’arrive pas à réfléchir, sans lui.
Heureusement, elle n’est pas seule dans cet enfer. Ils sont nombreux, beaucoup trop nombreux à avoir dû fuir et à n’avoir pas eu le choix. Elle ne s’attendait pas à ce qu’ils soient autant. Mais ça la rassure, et c’est l’une des rares choses positives à ce retournement de situation : ils sont nombreux à ne pas être d’accord avec le gouvernement, et donc nombreux à être prêts à se battre afin que les choses changent. Wanda veut croire qu’ils arriveront à avoir gain de cause, et elle fera tout pour. Il faut qu’ils aient gain de cause, pour récupérer Pietro, pour retrouver une vie. Parce que ça, ce n’est pas une vie. Pas du tout.
Steve est un leader excellent, il l’a toujours été. Il lui a prouvé plus d’une fois qu’elle pouvait lui faire confiance, même si ce n’était pas forcément gagné entre eux, au début. Il est le plus sensé de tous, finalement. Il l’a prévenue de la loi avant même qu’elle soit passée, et lui a donné un moyen de le rejoindre immédiatement quand elle a été votée. Les jumeaux avaient pour projet se joindre à Rogers de toute manière, elle pensait juste qu’ils seraient ensemble.

Comme presque tous les jours, Wanda marche dans les couloirs, explore la base de fond en comble. Ça lui permet de ne pas trop réfléchir, de ne pas trop s’impatienter. Elle passe devant la salle commune, où un grand nombre de héros s’entassent. Elle vole un petit pain dans un panier et continue sa route, ignorant tous ceux qui l’invitent du regard à les rejoindre. Il y a des gens qu’elle apprécie vraiment, ici… Mais elle n’a juste pas forcément envie de leur parler. Elle en a marre de voir la pitié dans les yeux de ceux qui la connaissent et savent à quel point l’absence de Pietro est un déchirement pour elle. Elle en a marre que tout le monde remue le couteau dans la plaie, rende cet enfermement forcé plus dur qu’il ne l’est déjà.
Quand elle arrive devant les salles d’entraînement, elle ressent quelque chose, de l’autre côté d’une porte. Elle fronce les sourcils, pose une main sur la surface métallique, et ferme les yeux. Des vibrations. Sa magie est deux fois plus sensible. Elle entre dans la salle pour découvrir Kayden, devant un sac de sable encore en mouvement. Elle l’entend jurer alors qu’elle avance, et découvre que son poing est rougi par l’effort. Il a dû se faire mal. Elle soupire et lui sourit légèrement, avant de passer sa main, parcourue de rouge lumineux, sur la sienne pour atténuer la peine. « Fais attention. » dit-elle, doucement, en relevant les yeux vers les siens. « Ce serait quand même regrettable que tu sois tout cassé dés maintenant. » Elle lui envoie une moue un peu blasée. « A quoi tu penses ? » demande-t-elle, même si elle connaît déjà les possibles réponses qu’il peut lui donner. Elle se tourne vers le sac de sable, et commence à le faire se balancer du bout du poing, d’abord doucement, puis de plus en plus fort.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Just needed to punch something.
Ft. Wanda Maximoff


J'aurais été un animal, j'aurais été lui.. Cet endroit aurait déjà été atomisé. J'aurais été celui que j'avais été, des têtes seraient tombées. Et pourtant je n'étais que moi, moi faible, moi souffrant... Je n'avais pas entendu la porte s'ouvrir mais j'avais vu sa silhouette avant de relever mes yeux pour trouver ses prunelles rosées. -  « Fais attention. » - Son sourire me paralysait. Si j'étais l'animal, elle était le doux esprit qui m'amadouait, elle l'avait toujours été et lorsque sa main couvrait la mienne je ne résistais pas. Je ressentais sa magie atténuer la douleur et respirais. Je ne pouvais faire que ça. Ici, maintenant, tout le temps. Attendre, respirer, canaliser... - « Ce serait quand même regrettable que tu sois tout cassé dés maintenant. » - Quelle différence... Est-ce qu'on en était revenu à ça? A cette époque où elle m'avait tiré de ma dépression? Elle et Pietro? Cette époque où j'étais tombé si bas... Allais-je sombrer à nouveau? - « A quoi tu penses ? » - J'étouffais un rire sarcastique et l'observais en silence jouer avec le sac de sable. Je la regardais, les yeux vides. Mon bras était plus rapide que ma pensée et avant que je ne le réalise je la tenais dans mes bras, serrée contre moi, incapable de me raisonner.

Je ne savais pas si c'était pour elle, ou pour moi, mais je le faisais quand même. Je ne savais pas quoi lui répondre, ou plutôt par quoi commencer, alors je revenais au basique de notre relation d'antan. Le silence suffisant de nos conversations. Que je détestais le fait de la retrouver dans des circonstances si... atrocement familières. - Ma vie laissée derrière. C'est à ça que je pense. - Six mois, plus ou moins. C'est tout ce que l'univers m'avait offert. Six mois de paix. Ou moins, mais j'aimais trop Warren pour considérer ses malheurs comme un voile à ma paix. Au moins... J'avais été avec lui tout ce temps. - Pardon... - Je la lâchais, la laissais respirer, un sourire gêné sur les lèvres. Je repensais à Pietro, à Vision. Je n'osais pas imaginer ce qui se passait dans sa tête, je savais seulement que j'avais déjà planifié son évasion en trois étapes incluant la destruction d'une partie de la prison mais qu'elle ne voulait pas. Elle avait toujours été la plus sage de nous trois... Quoi que ça avait jamais été bien compliqué de l'être.

C'est juste que depuis la mafia j'avais enfin gagné ma liberté et revenir à ça... Enfin bref, je suis en colère. - Contre ce sac de sable, contre le gouvernement, contre tout ces hypocrites et ces ingrats qui votent contre ceux qui leur ont sauvé la vie tant de fois. Ils étaient tellement nombreux. Ces gens pour la loi du recensement. Ces imbéciles qui s'étaient retournés contre les super héros. Honte... Et moi... Et elle... Ma main se posait contre le sac de sable encore balançant pour le stabiliser et je soupirais. Futile. - J'en ai marre de tout ça. J'ai passé trop de temps à devoir fuir, mentir... J'en ai assez de me cacher. - Je passais une main dans mes cheveux, inspirant profondément avant de relâcher tout l'air. C'était sorti. Et en prime j'avais évité de détruire toute la base, si ça c'était pas une bonne nouvelle. Un fin sourire passait sur mes lèvres et je le lui adressais. Ça allait, ça irait. Peut être. On en était tous là à ce stade. A ressasser ce qui se passait au dehors, à compiler nos vies laminées. Et pour d'autre à lister les erreurs que l'on avait faites, les choses que l'on aurait voulu réparer... - Et toi alors? Qu'est-ce qui se passe dans cette petite tête?
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
just needed to punch something
kayden jefferson et wanda maximoff
Il lâche un rire, qui ne rassure pas vraiment Wanda. Elle continue à pousser le sac de sable, comme si c’était son seul moyen de ne pas affronter le désespoir ambiant, et de ne pas affronter le regard de Kayden, plus triste que ce qu’elle aimerait voir. Elle n’a pas le temps de réfléchir qu’il l’a attiré à lui, et elle a un moment de surprise. Ça fait longtemps qu’ils n’ont pas été proches comme ça. Très longtemps. Il y a eu des étreintes, mais pas de ce genre-là. C’était plus des étreintes pour se saluer. Quand Kayden la serre comme ça, si fort dans ses bras, elle sait très bien que c’est autre chose. Il a besoin de se rassurer, de la rassurer. Il a besoin d’elle, tout comme elle a besoin de lui, malgré les années qui sont passées. Elle finit par lui rendre son étreinte, un peu apaisée dans ces bras qui l’ont réconfortée plus d’une fois depuis leur rencontre. Elle ferme même les yeux, se laissant aller à la chaleur émanant du jeune homme. Elle pourrait presque se revoir des années en arrière.
« Ma vie laissée derrière. C'est à ça que je pense. » Wanda pince les lèvres contre son épaule. « Pardon… » Il lui lance un petit sourire gêné après l’avoir lâchée, et elle lui rend un sourire rassurant. Elle n’a pas envie qu’il s’excuse. Il sait très bien qu’elle sait ce que c’est. Wanda peut, plus que quiconque, comprendre la frustration de passer d’une vie calme à cette vie de fuite et de contraintes. Après tout ce qu’ils avaient vécu, elle voulait juste un peu de calme. Se poser, construire quelque chose. Mais le destin finit toujours par la rattraper. Elle devrait le savoir, depuis le temps. Depuis qu’ils sont tous petits, Pietro et elle n’ont pas connu une année entière sans participation foireuse du destin. Et le pire, c’est qu’elle ne peut rien y faire.
« C'est juste que depuis la mafia j'avais enfin gagné ma liberté et revenir à ça... Enfin bref, je suis en colère. » Elle hausse les sourcils et soupire. « J'en ai marre de tout ça. J'ai passé trop de temps à devoir fuir, mentir... J'en ai assez de me cacher. » Elle penche légèrement la tête sur le côté. Elle n’aime pas le voir comme ça. Elle aimerait pouvoir changer les choses. Elle aimerait vraiment. Parfois, elle aimerait vraiment tenir les ficelles du destin. « Et toi alors? Qu'est-ce qui se passe dans cette petite tête? » de nouveau, elle soupire. « Tu dois bien te douter » répond-t-elle, son regard se dérobant un peu.
Elle s’éloigne un peu et se laisse tomber sur un des matelas de la salle d’entraînement. « A chaque fois, je me dis que ça va être le dernier truc qui va nous tomber dessus. Qu’après on sera enfin tranquilles, et… » Elle secoue la tête, blasée. « J’ai tou-jours tort. » Elle se redresse sur ses coudes pour avoir de nouveau Kayden dans son champ de vision. « Je suis désolée que tu aies pas pu garder ton bel appartement, tous ces trucs-là. T’avais l’air… bien. » Elle avait l’impression qu’il était heureux. Ou que du moins, il était sur le chemin du bonheur. « Vois le bon côté des choses : au moins ici, tu m’as toujours à portée de main. Ça devrait effacer tout le négatif, nan ? » plaisante-t-elle sans grande conviction. Elle aimerait vraiment que ça suffise, avoir des gens qu’elle apprécie avec elle tous les jours. Vraiment.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Just needed to punch something.
Ft. Wanda Maximoff


« Tu dois bien te douter » - Oui, malheureusement. J'étais des plus capables de me douter. Car la situation était similaire. Car son frère était mon frère et que Pietro était en prison, piégé, drogué certainement. Je l'observais s'éloigner vers les tapis et s'y laisser tomber, allongée. - « A chaque fois, je me dis que ça va être le dernier truc qui va nous tomber dessus. Qu’après on sera enfin tranquilles, et… » - Et je baissais la tête, le regard rivé vers le sol, les bras ballants. Je connais ce sentiment. Je ne le connaissais que trop bien. - « J’ai tou-jours tort. » - Crois moi, t'es pas la seule... - Elle se redressait sur ses coudes et le mouvement me faisait lever les yeux vers elle. - « Je suis désolée que tu aies pas pu garder ton bel appartement, tous ces trucs-là. T’avais l’air… bien. » - Je haussais les épaules en me rapprochant. C'était pas tant le fait d'être bien, c'était surtout un symbole. Mais oui, j'étais bien. J'avais mon chez moi, j'avais ma liberté, j'avais Warren, j'avais Alan. Seulement deux jours et ils me manquaient tellement...

« Vois le bon côté des choses : au moins ici, tu m’as toujours à portée de main. Ça devrait effacer tout le négatif, nan ? » - Je souriais et m'asseyais en tailleur à côté d'elle en expirant. - C'est sur que tu as le don de rendre la chose bien plus agréable. - Ma tête se penchait, un sourire malicieux sur les lèvres. - Si je fais des cauchemars, je viendrais te voir. - A l'époque c'était Pietro qui s'occupait de ça, après tout les hommes et les femmes étaient séparés, mais c'était lui qui venait me réveiller la nuit lorsque je m'agitais trop. Oh s'il avait été là avec nous je suis certain qu'il aurait trouvé le moyen de nous faire penser à autre chose. Je prenais mon visage dans mes mains en soufflant. J'avais appris à me gérer, à compartimenter mes émotions. Mon père m'avait appris ça, il avait essayé du moins. L'expérience m'avait appris le reste. C'était pas le moment de s’apitoyer. - Ça va aller... - Et j'essayais de rassurer qui maintenant? Ma main trouvait la sienne et mon regard trouvait le sien. - On va s'adapter comme on l'a déjà fais.

On avait souffert, on avait été enfermé, torturé, manipulé. Même séparé, même à des milliers de kilomètres de distance, on avait vécu des vies similaires. - Tu sais... J'ai quelqu'un dehors. Enfin, un copain? - J'avais jamais nommé ma relation avec Alan. J'en avais jamais eu l'occasion, et là, dire ça... ça me faisait bizarre. - Alan et Warren... - Oui parce qu'elle connaissait déjà Warren depuis les docks. - Ils sont tout ce que j'ai là dehors, puisque t'es avec moi ici. Et ils me manquent tellement... - J'étais inquiet pour Alan bien sur, surtout parce que je savais comment il avait réagi à mon message. Mais j'étais surtout inquiet pour Warren. J'avais été forcé de l'abandonner à l’hôpital pour m'enfuir. J'avais dû le quitter beaucoup trop vite après l'Hudson. J'aurais voulu le garder à l’œil, rester prêt de lui. Un soupir s'échappait de ma gorge, du plus profond de moi. - Et toi? T'as quelqu'un dehors? Quelqu'un que tu voudrais avoir ici avec toi? - Un sourire pensif habillait mes lèvres. - Je ferais n'importe quoi pour pouvoir avec mon Alan en doudou la nuit ici. - Et y'avait bien qu'à elle que je pouvais dire un truc pareil.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
just needed to punch something
kayden jefferson et wanda maximoff
Kayden prend place à côté d’elle, assis en tailleur. Ça fait sourire un peu Wanda, ça lui rappelle un peu leur proximité de l’époque, quand ils étaient les cobayes d’Hydra. Les pièces dans lesquelles ils pouvaient évoluer n’étaient jamais très grandes, les forçant à former des petits conciliabules, à s’habituer à oublier la notion d’espace vital. C’était parfois très dur, surtout pour Pietro. Au final, les choses n’ont pas beaucoup changé : les espaces sont un peu plus grands, mais ils sont de nouveau des lions en cage. Elle regrette presque de ne pas avoir davantage profité de l’extérieur tant qu’elle le pouvait. Ils s’étaient pourtant promis, Kayden, Pietro et elle, de faire plein de choses en trio quand ils seraient enfin libres. Wanda a comme l’impression que la vie s’est un peu moquée d’eux.
« C'est sur que tu as le don de rendre la chose bien plus agréable. » Elle lui rend son petit sourire malicieux. « Si je fais des cauchemars, je viendrais te voir. » Elle sait combien Pietro doit lui manquer, à lui aussi. Il a toujours été le plus optimiste du groupe, le plus doué pour rappeler qu’il y avait autre chose, après l’enfermement, après la colère, après le chagrin. Il a toujours été très doué pour ça, beaucoup plus que Wanda. Il aidait beaucoup Kay avec ses cauchemars, à l’époque. Est-elle capable de le faire aussi ? Elle n’en est pas si sûre. De terribles images hantent ses nuits à elle aussi. Peut-être qu’elle a autant besoin de Kayden qu’il a besoin d’elle, pour ça. « Ça va aller… » finit-il par dire. Doucement, il prend sa main, et elle enroule ses doigts autour de siens, comme pour se raccrocher à l’espoir qu’il émet. « On va s'adapter comme on l'a déjà fait. » Wanda acquiesce. Il a raison. S’il y a bien deux personnes ici qui savent s’adapter, qui savent être patients et s’en sortir, c’est bien eux. Ils ont déjà fait ça avant. « A ce stade, je pense qu’on peut même noter ça comme une compétence spéciale dans nos CVs. » plaisante-t-elle un peu, même si ça ne fait que lui rappeler que les criminels n’ont pas besoin de CVs, et qu’ils n’auront peut-être jamais la chance de travailler.
« Tu sais... J'ai quelqu'un dehors. Enfin, un copain? » La révélation arrive tellement comme un cheveu sur la soupe que Wanda a un petit moment de réflexion avant d’assimiler l’information. Mais dés qu’elle a fait son chemin jusqu’à son cerveau, ses yeux s’écarquillent un peu et ses lèvres s’étirent en un sourire curieux et bien plus joyeux que ceux qu’elle lui a présentés avant. Kayden… Un copain ? Elle est à la fois un peu sceptique - sûrement parce qu’ils ont partagé quelque chose dans le passé, et que l’idée que Kayden ait quelqu’un veut dire que la page se tourne définitivement - et très heureuse. Maintenant, elle a envie de tout savoir. Enfin un sujet joyeux pour la détourner de la morosité ambiante du QG de la Rogue Nation. « Alan et Warren… Ils sont tout ce que j'ai là dehors, puisque t'es avec moi ici. Et ils me manquent tellement… » Wanda pince les lèvres, et serre un peu plus sa main, en signe de soutien. « Et toi? T'as quelqu'un dehors? Quelqu'un que tu voudrais avoir ici avec toi? » La jeune femme sent son coeur qui se serre un peu, et elle essaie de ne pas se départir de son sourire. Elle est en colère contre elle même, parce qu’elle sait très bien vers qui ses pensées se sont immédiatement tournées quand Kayden a prononcé ces mots. Ses lèvres se tordent un peu de dégoût. Tout ce qu’elle a un jour pensé, vécu, ressenti n’était qu’illusion. Construction de son esprit, pure imagination. « Je ferais n'importe quoi pour pouvoir avec mon Alan en doudou la nuit ici. » Elle lève les yeux vers Kayden, et cette phrase est si mignonne qu’elle en aurait presque les larmes aux yeux de l’entendre parler comme ça. Elle trouve ça beau, elle trouve ça magnifique, de pouvoir ressentir ça pour quelqu’un. « Deviendrais-tu un peu… niais, Kayden Jefferson ? » se moque-t-elle avec un sourire en coin. « Pas de doudou pour moi. » dit-elle simplement, parce qu’il n’y a rien d’autre à dire. Elle ne peut pas décemment dire qu’il y a quelqu’un dans sa vie.
« Tu sais où ils sont, Alan et Warren ? » demande-t-elle, comme pour noyer le poisson, mais aussi parce qu’elle est sincèrement curieuse. « Tu penses que Warren a trouvé un endroit où se cacher ? Et Alan… Il n’est pas en danger ? » Ils ont déjà beaucoup perdu, elle n’a pas envie que Kayden perde davantage. « Je comprends maintenant pourquoi c’est encore plus dur pour toi d’être coincé là… » fait-elle dans un soupir. « Bon, raconte-moi un peu comment vous vous êtes rencontré, toi et ce fameux Alan! Il ressemble à quoi ? »

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Just needed to punch something.
Ft. Wanda Maximoff


J'avais senti le malaise, j'avais senti le silence lourd après ma question. Si j'avais regardé Wanda, si j'avais vu son visage, j'y aurais certainement décelé les pièces manquantes du puzzles mais j'étais allongé et je préférais tuer le silence plutôt que le laisser s'éterniser. C'est pour ça que j'avais dis ça sur Alan. Même si, effectivement, j'aurais pas dis non à pouvoir le serrer contre moi et m'endormir au creux de ses bras. J'aurais certainement pas dis non. - « Deviendrais-tu un peu… niais, Kayden Jefferson ? » - Oh il parait que ça vient avec l'âge, Mademoiselle Maximoff. Fais gaffe, ça vient pour toi aussi. - On avait pas grand chose de différence mais il était vrai que je n'avais jamais été... niais. Je n'avais jamais eu l'occasion de l'être dans une vie où toute forme d'affection était une faible, un angle d'attaque dont je devais me protéger. C'était pour ça que durant des années j'avais préféré être seul. J'avais préféré les plaisirs de la chair sans lendemain plutôt que la joie du cœur. Pour me protéger, les protéger eux, mais surtout moi. - « Pas de doudou pour moi. » - Ma main bougeait dans la sienne en signe de compassion mais je ne relevais pas. J'avais bien senti que c'était un sujet à problème.

« Tu sais où ils sont, Alan et Warren ? » - Je tournais un peu la tête, les sourcils froncés face à cette question. Non, j'en savais rien, merci de me le rappeler. Enfin c'était pas tout à fait vrai. En partie. Un peu. - « Tu penses que Warren a trouvé un endroit où se cacher ? Et Alan… Il n’est pas en danger ? » - Je soupirais avant de me redresser, lâchant sa main pour me réinstaller en tailler, triturant mes doigts, le regard vers le sol. - Alan est humain, il risque rien. Normalement. - J’omettais volontairement Warren, quelques secondes, même si on mon silence était plein de sens. - Et je sais que Warren est en vie. - Avais-je dis, pensif, tout en posant mon index sur ma tempe. Je ne comprenais rien à tout ça, mais au moins, je savais ça. Et la distinction entre je pense, et je sais avant été volontairement choisie. Car si j'espérais que Alan allait bien, même si je supposais que non, je savais que Warren allait bien. Ou en tout cas je savais qu'il était en vie.

Elle me demandait alors des détails sur Alan et je souriais en levant un regard presque gêné sur elle. - Alors comme ça on est curieuse, jeune fille? - Mon sourire était vrai, honnêtement amusé et je me redressais, inspirant comme pour déclamer le plus beau des poèmes et finalement... - C'une tête de con avec un caractère de cochon. - Je reposais mon regard sur elle avant de rire. - Mais c'est le mien. - Avais-je lâché en haussant les épaules. - Il travaille comme agent de sécurité à Oscorp, et non ça me rassure pas. - Sachant que les Thunderbolt étaient liés à Oscorp, non, ça rassurait pas du tout. - Un vrai mule, mais mignon quand même. - Je soupirais avant de me voûter légèrement, appuyant mes coudes sur mes cuisses. - Je l'ai rencontré le jour où je t'ai retrouvé, au centre commercial. Il passait dans la foule à la recherche de son frère et de sa sœur, tu t'en souviens probablement pas. Puis je l'ai recroisé plusieurs fois, par hasard... - Le bar, la ruelle, le taxi... hasard ou destin, y'en avait qu'un qui le savait et il voulait pas lâcher le morceau. - Et finalement une boite de nuit où on a enfin pu vraiment faire connaissance. - Doux euphémisme. Ou plutôt torride. Voilà. Torride euphémisme. J'aurais pu lui dire de regarder dans ma tête pour le voir, mais j'avais trop peur qu'elle tombe sur des souvenirs... intimes. Ou peut être qu'elle regardait déjà? Vite. Penser à noël. Visualiser le repas de noël. Warren et Rachel. Alec et Maddy. Alan. L'apogée avant la chute. Avant les lois et la traque.

Je soupirais. - C'est usant... - Je levais mes yeux verts sur elle. - Revenir au fond du trou. Atrocement répétitif. - Un sourire trahissait une pensée. - Si Warren ou Pietro étaient là, on serait surement entrain de rire de quelque chose. Ils ont ce don...
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
just needed to punch something
kayden jefferson et wanda maximoff
« Oh il parait que ça vient avec l'âge, Mademoiselle Maximoff. Fais gaffe, ça vient pour toi aussi. » Wanda hausse les sourcils et lâche un petit rire. Au fond, elle ne peut pas s’empêcher de penser qu’elle n’aura peut-être jamais l’occasion de savoir. Leurs vies sont en danger tous les jours, et ils pourraient très bien être en train de vivre leurs derniers matins, leurs dernières soirées. Ils sont traqués, tous les jours, et la force en face d’eux est colossale. Wanda sait très bien qu’ils ne s’en sortiront pas indemnes, qu’il y aura des pertes, forcément. Et cela peut être n’importe qui. « Alan est humain, il risque rien. Normalement. » Wanda s’en trouve un peu soulagée. C’est une bonne chose, que Kayden n’ait pas à se soucier qu’Alan puisse être en danger à cause d’une mutation ou d’un pouvoir quelconque. Ils ont déjà tant de choses qui les inquiètent ici… « Et je sais que Warren est en vie. » La sorcière rouge a entendu parler de la destruction de la x-mansion et de la fuite des mutants. Il se murmure que la confrérie aurait accueilli les mutants blessés, mais elle n’est sûre de rien. Elle espère que Warren est bien caché, et entouré. Ils ne se sont rencontrés qu’une seule fois : lorsqu’ils ont aidé à Kayden a mettre son passé derrière lui. Wanda n’a malheureusement pas eu l’occasion de voir l’ange une seconde fois, les choses se sont trop précipitées, avec les lois. Mais il lui avait fait une bonne impression, et le fait qu’il soit proche de Kayden lui offre déjà du crédit aux yeux de la jeune Maximoff. Elle ne demande pas à son vieil ami comment il sait que Warren est en vie, mais elle lui fait confiance. Kayden s’est révélé plein de ressources et de surprises, depuis qu’ils se sont retrouvés, il y a plusieurs mois de cela.
« Alors comme ça on est curieuse, jeune fille? C'une tête de con avec un caractère de cochon. » Wanda sourit, parce qu’il y a plus de tendresse dans cette petite insulte qu’on pourrait l’imaginer. C’est comme ça qu’on se rend compte que quelqu’un est vraiment accroché à la personne dont il ou elle parle. Le rire de Kay ne laisse aucun doute sur son affection pour Alan. « Mais c'est le mien. Il travaille comme agent de sécurité à Oscorp, et non ça me rassure pas. » Oscorp, la multinationale concurrente de Stark Industries, en lien avec le gouvernement. En effet, ce n’est pas la meilleure des nouvelles. Il doit se passer des choses pas nettes là-bas, Wanda en est certaine. Elle n’a jamais fait confiance aux grandes entreprises, et ce depuis son enfance. « Un vrai mule, mais mignon quand même. Je l'ai rencontré le jour où je t'ai retrouvé, au centre commercial. Il passait dans la foule à la recherche de son frère et de sa sœur, tu t'en souviens probablement pas. Puis je l'ai recroisé plusieurs fois, par hasard… » Alors là… Wanda est surprise. Elle a toujours su que le destin s’amusait beaucoup, mais là… Le fait qu’il ait rencontré Alan le jour de leurs retrouvailles… C’est comme si une boucle avait été bouclée. Elle trouve ça plutôt beau, Wanda. « Et finalement une boite de nuit où on a enfin pu vraiment faire connaissance. » Elle penche légèrement la tête sur le côté, et commence à jouer des sourcils. Elle a très bien compris ce qu’il voulait dire par là. Elle rit en remarquant qu’il s’agite. « Panique pas, je vais pas aller chercher tes souvenirs érotiques pour assouvir ma soif d’amour. » s’amuse-t-elle. « Je suis vraiment contente pour toi. » ajoute-t-elle finalement, avec affection, en serrant sa main.
« C'est usant… Revenir au fond du trou. Atrocement répétitif. » Elle ne le sait que trop bien. Ils soupirent au même moment. « Si Warren ou Pietro étaient là, on serait surement entrain de rire de quelque chose. Ils ont ce don… » Et un sourire renaît sur les lèvres de Wanda. « J’ai déjà souri beaucoup plus en l’espace de quelques minutes que depuis que je suis arrivée à la base, grâce à toi et tes histoires romantiques. C’est déjà pas mal. » dit-elle, se voulant optimiste. « C’est pas parfait, mais ça fait du bien. » lui assure-t-elle de ses yeux clairs. Elle serre un peu plus sa main. « On va les retrouver, Kay. J’en suis plus que certaine. Il est impossible que l’histoire se termine comme ça, pas après tout ce par quoi on est passé. » Elle y croit, ou elle veut y croire, au moins. S’ils ne sont pas capables de s’en convaincre, comment avancer, comment continuer à se battre ? « J’ai confiance en Rogers. » dit-elle sincèrement. Il y a peu de personnes en qui elle a confiance, pourtant. Et il y a quelques années, elle aurait refusé de mettre sa confiance entre les mains de l’ancien soldat. Les choses ont bien changé. « Alan est au courant, pour toi ? Tes pouvoirs, je veux dire ? Ou alors c’était trop récent pour lui en parler ? Il sait pourquoi tu t’es évanoui dans la nature du jour au lendemain ? » fait-elle, toujours aussi curieuse. Puis, après une seconde d'hésitation, elle se rapproche un peu, intéressée. « T'as une photo ? » Wanda aime bien pouvoir se représenter les choses, et elle a toujours refusé d'aller chercher d'elle-même les informations dans la tête des gens sans leur consentement. Ses amis, en tous cas. Avec ses ennemis, c'est une autre histoire.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Just needed to punch something.
Ft. Wanda Maximoff


« J’ai déjà souri beaucoup plus en l’espace de quelques minutes que depuis que je suis arrivée à la base, grâce à toi et tes histoires romantiques. C’est déjà pas mal. » - Je souriais à mon tour, un peu gêné mais quand même content. - « C’est pas parfait, mais ça fait du bien. » - Je haussais les épaules. - Faut bien que ça serve à quelque chose. - De toute façon on pouvait pas faire grand chose ici bas à part attendre et discuter. A une époque je me serais enfermé dans ma chambre, enfin celle que je m'étais octroyé en arrivant. J'aurais fais le mort en silence, je serais sorti pour manger, seul. A une époque j'étais épris d'une solitude viscérale mais plus maintenant, pas avec elle, ni Cap. Pas en étant ce que j'étais devenu. On allait les retrouver oui. On ne pouvait pas se permettre de penser autrement ou alors on pouvait déjà se jeter du haut d'une falaise... Même si ça ne nous aiderait pas, ni elle ni moi. Vu qu'on pouvait voler. - « J’ai confiance en Rogers. » - Moi aussi, c'est pour ça que je l'ai suivi quand il a appelé.

Elle revenait à Alan, cette fois plus inquiète que curieuse, c'est d'ailleurs ce que je ressentais quand elle me demandait s'il savait pour moi et mes pouvoirs. Moi et mon passé? Et finalement elle se rapprochait. - « T'as une photo ? » - J'en riais, même pas surpris par la demande. Un air gêné venait à nouveau prendre place sur mon visage mais cette fois il était faux, totalement faux. - J'ai... J'ai jeté mon téléphone dans l'Hudson en partant. Alors du coup bon... - A mon tour de me pencher, lui présentant ma tête. - Photo mentale? - L'autorisation évidente de venir visiter mon esprit. J'étais loin d'être calé en télépathie aussi je me concentrais au mieux sur ce que je voulais lui montrer pour lui éviter la noirceur de tout le reste mais elle était à l'abris de rien. Je lui offrais ce soir de réveillon, lorsqu'on était installé à table après manger à discuter et à rire. Je tentais d'éclaircir le souvenir même si elle aurait une image bien plus claire que moi... Mais pourtant je le voyais parfaitement dans mon esprit. Alan, assis juste à côté de moi, affalé sur la chaise dans sa chemise blanche avec un grand sourire sur les lèvres, probablement riant à une connerie que Warren avait dite.

J'ai pas eu trop le choix de le lui dire quand j'ai amené à moi un décapsuleur dans la cuisine. Il était avec moi et je l'ai fais par réflexe. - Je m'étais senti con aussi lorsque j'avais croisé son regard. Je lui avais même demandé si ça posait un problème et il avait répondu que non. - Toute sa famille est mutante, sauf sa mère et lui, alors ça l'a pas choqué outre mesure. - Je souriais en me remémorant la scène. - Mais je lui ai pas parlé de tout le reste. Je veux pas lui imposer ça. Warren est le seul à qui j'ai tout raconté, lui et Cap. Mais c'est tout. - Et c'était bien suffisant. Je l'avais dis au Captain parce qu'il pouvait aider. Je l'avais dis à Warren parce que d'une certaine manière, c'était simplement naturel. Mais je ne voulais raconter tout ça à Alan, je préférais le préserver de mon passé puisqu'il ne pouvait plus nous atteindre. Il n'avait pas besoin de savoir maintenant que le danger était écarté. - J'ai juste pris le temps de l’appeler pour lui dire que je partais avant de jeter mon téléphone à la flotte. Mais je le connais, il doit se rendre malade d'inquiétude. - Je haussais les épaules. - Mais bon. Je sais pourquoi je suis là. J'ai confiance en Cap alors d'une certaine manière ça me rassure un peu.
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
just needed to punch something
kayden jefferson et wanda maximoff
« Moi aussi, c'est pour ça que je l'ai suivi quand il a appelé. » Kayden aurait pu rester auprès de son nouvel amoureux. Il aurait pu décider de se recenser, de jouer le rôle du gouvernement, et de vivre une vie relativement tranquille. Ils sont beaucoup à avoir fait ce choix malgré leur haine des lois en vigueur. Wanda peut comprendre, même si elle ne cautionne pas. Il fut un temps où elle aussi a voulu croire qu’elle pouvait vivre en fermant les yeux. Pendant plusieurs mois, elle s’est confortée dans l’illusion, a participé joyeusement à la mascarade qu’elle avait montée pour elle et Pietro - et Vision. Elle avait vraiment envie de croire que ça pouvait marcher, qu’elle était capable de se laisser vivre et de ne plus s’impliquer. Mais c’était débile. Maintenant qu’ils sont là, elle se demande comment elle a cru qu’elle pourrait vivre normalement un jour. Elle comprend ceux qui ont choisi de se recenser, mais elle sait aussi une chose : quand ils se rendront compte qu’ils ont eu tort, quand ils voudront faire marche arrière, ce sera trop tard pour eux. Elle a réussi à le faire parce que son déclic a eu lieu au bon moment. Eux… Il leur sera impossible de se dépêtrer des sales mains du gouvernement maintenant que celui-ci connaît leurs noms et a leurs caractéristiques physiques enregistrées dans des ordinateurs capable de les trouver partout dans le monde.
Kayden a choisi de fuir et de se battre. Wanda trouve un réconfort et une dose de courage dans cette décision. Elle ne sait pas trop dans quel état elle serait si elle n’avait pas ce pilier avec elle à la base de la Rogue Nation. Elle a beau être proches de Steve et de Clint, c’est différent avec Kayden. Peut-être à cause de ce qu’ils ont partagé - sa présence à elle seule lui donne plus de courage que les discours et les tactiques de Rogers.

« J'ai... J'ai jeté mon téléphone dans l'Hudson en partant. Alors du coup bon… » Wanda se frappe le front, l’air de dire je suis bête, j’aurais dû y penser!. Ils sont très peu à avoir conservé des téléphones ici. Certains les ont perdus, les autres ont préféré les laisser de côté, effrayés par la possibilité que leurs smartphones puisse les géolocaliser et faciliter la tâche de leurs ennemis. « Photo mentale? » propose Kay, et Wanda ne se fait pas prier. Elle s’infiltre délicatement dans son esprit, et celui-ci la plonge dans un soirée de décembre. Elle pourrait presque sentir l’odeur de la pièce. Avec les années, sa perception des souvenirs et des pensées des gens est devenue plus précise, plus large. Les images lui laissent découvrir un homme, dans une chemise blanche, souriant. Wanda s’imprègne du visage et de l’émotion, et un sourire nait sur ses lèvres. Elle rouvre les yeux quand le souvenirs commence à s’échapper. « Ok, je me doutais qu’il était canon, te connaissant, mais là… » Elle lui fait un petit clin d’oeil admiratif. « Il avait l’air heureux. » ajoute-t-elle, plus sérieuse. « Il avait l’air vraiment heureux d’être avec toi. » Ça la touche un peu, de dire ça. Parce que c’est un bonheur qu’ils auraient aimé connaître ensemble, mais que le temps, les événements et la bêtise de l’homme leur ont arraché.

« J'ai pas eu trop le choix de le lui dire quand j'ai amené à moi un décapsuleur dans la cuisine. Il était avec moi et je l'ai fait par réflexe. » Wanda lâche un petit rire. « Toute sa famille est mutante, sauf sa mère et lui, alors ça l'a pas choqué outre mesure. Mais je lui ai pas parlé de tout le reste. Je veux pas lui imposer ça. Warren est le seul à qui j'ai tout raconté, lui et Cap. Mais c'est tout. » La jeune sorcière esquisse un oh du bout des lèvres. Elle est soucieuse à l’idée que tout ça ait brisé à jamais la belle relation que les garçons avaient commencé. « J'ai juste pris le temps de l’appeler pour lui dire que je partais avant de jeter mon téléphone à la flotte. Mais je le connais, il doit se rendre malade d'inquiétude. Mais bon. Je sais pourquoi je suis là. J'ai confiance en Cap alors d'une certaine manière ça me rassure un peu. » Wanda acquiesce. Elle comprend ce qu’il veut dire. Et puis Alan est un homo sapiens, il est normalement en sécurité. C’est déjà beaucoup. « C’est bien, tu m’as donné une nouvelle jolie raison de me battre. » finit-elle par dire. « Que vous vous retrouviez, tous les deux. » précise-t-elle, au cas où ça ne serait pas assez clair. « Tu as plutôt intérêt à me le présenter, quand on sortira d’ici ! » Elle lui adresse un sourire. Elle a failli dire si on sort d’ici. « Tu veux que je t’aide à t’entraîner ? Il est temps que je me bouge, moi aussi. » propose-t-elle, étant donné qu’ils sont tout de même dans une salle d’entraînement. Wanda ne peut pas s’entraîner avec tout le monde, quand il s’agit d’exercer son pouvoir. Ils ne sont pas tous de taille, mais Kayden a toujours été de taille, que ce soit pour les entraînements ou pour la soutenir dans les moment où elle pense qu’il n’y a plus d’espoir.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Just needed to punch something.
Ft. Wanda Maximoff


« Ok, je me doutais qu’il était canon, te connaissant, mais là… » - Je souriais à son clin d’œil. Me connaissant? Qu'est-ce que ça voulait dire ça? Mais oui, il est parfait. C'était peut-être niais de dire ça, même si techniquement je ne le disais pas, mais il l'était. Je passais un temps infime à me poser des questions sur ce que je ressentais pour lui, sur mes sentiments et mes opinions à son sujet. Il était présent, moi aussi, on était bien ensemble et j'avais une difficulté non négligeable à le quitter du regard. Le reste, et bien... Se perdait dans le fond de mon esprit, et c'est seulement dans ces moments là que je réussissais à réaliser à quel point il me manquait. Pas comme un jouet dont on est privé, mais comme l'homme qu'il était, et dont j'avais cruellement besoin. J'osais espérer qu'il l'était, heureux, car je l'étais. Et si tout ce bordel entachait mon petit bonheur, ça ne changeait au moins rien à ça. Enfin pour l'instant. J'étais bien, pas naïf, et si ma vie m'avait appris une chose, c'est que rien n'est immuable. Malheureusement.

« C’est bien, tu m’as donné une nouvelle jolie raison de me battre. » - Je lui souriais en entendant ça. Bien sur que ça me faisait plaisir. D'un autre côté j'aurais aimé qu'elle puisse se battre pour elle. Pour ce qu'elle voulait. Pour peu importe qui aurait pu l'attendre à la maison. Je suppose qu'il valait mieux ça que rien. - « Tu as plutôt intérêt à me le présenter, quand on sortira d’ici ! » - Oh loin de moi l'envie de te refuser ce plaisir. - Mon homme et ma sœur. Manquerait plus qu'un Pietro avec un Warren, et le tableau serait parfait. Sauf si le Pietro et le Warren faisaient des conneries. D'ailleurs il n'y avait pas de si, ils en feraient. Mais c'était ça le rêve. C'était ça ma famille, et je ne l'échangerais pour rien au monde.

« Tu veux que je t’aide à t’entraîner ? Il est temps que je me bouge, moi aussi. » - Oh parce que tu crois pouvoir suivre? - C'était sorti tout seul, dans un sourire. - Il est loin le temps où tu me faisais courir. - Maintenant que j'y pensais, je réalisais qu'on ne s'était plus "confronté" depuis la Sokovie. J'étais mort, puis en fuite. On s'était vu quelques fois durant l'année mais jamais pour ça. Pourquoi faire? Surtout vu qu'elle voulait éviter cet aspect de sa vie. Mais là... En Sokovie elle avait déjà ses pouvoirs avant que Hydra l'aide à les dompter. Et jusqu'à ce que j'ai les miens, je ne pouvais rien. Et puis on avait été séparés, isolés...
Je me levais, lui tendant la main pour l'aider. - Je propose un petit de jeu de "protège toi comme tu peux". - Ou plus précisément, j'envoie quelque chose, tu te débrouilles pour l'éviter. Ça ferait un bon échauffement. Sans prétention aucune, il y avait peu d'équivalent à nos capacités dans cette base et je doutais trouver meilleur adversaire pour un entrainement sans avoir à me réguler. - A moins que tu ais une autre idée?
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 405
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
just needed to punch something
kayden jefferson et wanda maximoff
« Oh loin de moi l'envie de te refuser ce plaisir. » Elle s’imagine organiser un dîner, un peu comme quand elle l’avait fait pour Pietro et Amadeus… Une ambiance chaleureuse, peut-être un peu hivernale pour avoir la cheminée en route ? Un plat convivial, une petite table pour rapprocher les gens et les esprits, faciliter la conversation. Un peu de musique en fond, pour ajouter de la bonne humeur… Oui, elle s’y voit déjà. Elle se laisse tout le loisir d’apprécier les images qu’elle a dessiné dans son esprit, parce que ça fait du bien et qu’elle peut bien s’accorder ça, vu ce qu’ils sont en train de vivre. Elle proposerait bien à Kayden de les lui montrer aussi, mais elle a peur que ça lui fasse plus de mal que de bien, de les voir comme ça. Elle ne veut pas lui rappeler à quel point Alan et lui sont loin l’un de l’autre, ou le fait qu’ils ne se reverront peut-être jamais, si les choses tournent mal. C’est dangereux, de se créer des images un peu trop positives du futur, ça peut rendre fou, si on ne fait pas attention. Elles peuvent nous emprisonner et nous empêcher de voir la réalité. Hors de question qu’ils se laissent happer, lui comme elle. Il faut qu’ils soient en toute possession de leurs esprits et de leurs forces pour mener le combat qu’ils ont à mener.

« Oh parce que tu crois pouvoir suivre? » Elle hausse les sourcils. Ah oui, c’est comme ça qu’il compte faire les choses ? Très bien… Wanda esquisse un petit sourire en coin. « Il est loin le temps où tu me faisais courir. » Elle bouge les poignets. « Apparemment, l’époque où tu me sous-estimais n’est pas terminée, par contre… » lâche-t-elle avec un petit regard de défi. Elle est plutôt confiante… Ils ont tous les deux de raisons d’être confiants, de toute manière, étant donné l’ampleur de leurs pouvoirs. Ils sont tous les deux des forces de la nature, ont une énergie indescriptible en eux. Wanda espère que personne n’aura l’idée de venir s’entraîner une fois que les festivités auront commencé, ce serait clairement dangereux… La jeune femme sait qu’elle peut dépasser ses limites avec Kayden, parce qu’elle ne peut pas le blesser aussi facilement que les autres, et elle ne compte pas se restreindre. Utiliser sa magie, ça change tout en elle : ça la rend plus puissante à chaque fois, bien sûr, mais ça a aussi des effets positifs sur sa santé et sur son apparence. Wanda rayonne toujours, quand elle vient d’utiliser ses pouvoirs. Elle sait que ça ne durera pas. Strange l’a mise en garde : les sorcières sont en général comme ça au début de leur vie, puis avec les années, la magie leur prend plus qu’elle ne leur donne. Arrivées à un certain âge, les sorcières doivent se méfier : chaque sortilège trop puissant leur vole quelques mois, voir quelques années de vie, les faisant vieillir plus rapidement que les autres. Mais pour l’instant, elle n’a pas trop à s’en faire… Alors autant en profiter avant que sa jeunesse lui claque entre les doigts.

Kayden lui tend la main, et l’aide à se relever. Elle accepte qu’il l’aide, cette fois… Mais c’est pour mieux l’endormir… Jouer les demoiselles qui ont besoin d’aide, alors qu’elle est loin d’en être une. Il le sait, de toute manière, donc elle doute que sa technique fonctionne. « Je propose un petit de jeu de "protège toi comme tu peux". » Wanda feint un air apeuré, mais il y a un peu de rire dans ses yeux. « A moins que tu ais une autre idée? » Elle commence à le contourner, comme un félin prêt à attaquer, avec un sourire au coin des lèvres. « Mmmh… Je voyais plutôt un jeu de…. essaie vainement de m’empêcher de te botter le cul. » Et elle lance sa première attaque : une rafale d’étincelles rouges vient soulever Kayden de terre et l’envoie à vitesse grand V vers le plafond… Wanda a perdu toute trace de mélancolie : elle se sent bien vivante.

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Just needed to punch something. || Ft. Wanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attend sagement sa bien aimée [PV Wanda]
» Trevor Slattery et Wanda maximoff
» Wanda est dans la place !
» Wanda Maximoff - Scarlet Witch
» Vient voir sa fille avec le coeur lourd (pv vivi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: funtown :: can't get enough :: days of future past-