Partagez | .
 

 Your mum's never met a girl like me. (Ember)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 39
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur
LAUREN ROBERTS
NEW ORDER
Nom et Prénom : Lauren Roberts. Ce que je ne dis pas : mon deuxième prénom est Elvis. Alias : Ember, anciennement Imperial Pepperoni. Âge : 27 ans. Lieu de naissance & nationalité : New-York, nationalité américaine. Métier : Fidèle membre des killjoys. Statut civil : Célibataire avec Zemo. Orientation sexuelle : bisexuelle. Particularités : Je n'ai rien de spécial à montrer. Pas de tatouage, pas de cicatrice, juste des grains de beauté. Je reste persuadée que je possède un don, mais je ne l'ai pas encore trouvé. Ce qui explique pourquoi je m'essaye à un certain nombre d'activités atypiques. Affiliation : Killjoys.
Pyrokinésie - résistance à la chaleur | Classe 4
- Pyrokinésie. Quoi que c’est ? Pour faire simple, c’est la maîtrise du feu par l’esprit. Je peux donc allumer une bougie aussi facilement que je peux déclarer un incendie. Les flammes n’écoutent que moi. Evidemment, je ne peux maîtriser le feu que lorsqu’il se trouve à proximité, il faut que je le vois pour pouvoir le dompter. Ce pouvoir m’est utile au quotidien, notamment pour allumer un feu de cheminée ou les quelques bougies lorsque je prends un bain. J’ai appris à gérer mon pouvoir au cours de temps, mais il m’arrive encore d’en perdre le contrôle. Quand je suis un peu trop en colère, ou un peu trop triste. Les flammes jaillissent brutalement et j’en suis souvent la première surprise. Par moment, mon esprit essaye juste d’exprimer ce que je pense. Si je mets soudain feu à vos chaussures, mon esprit essaye probablement de vous dire que je souhaite votre mort. C’est aussi simple que ça.
- Résistance à la chaleur. Nous allons mettre les points sur les i et les barres sur les t tout de suite : je ne suis PAS une Targaryen. Aux dernières nouvelles, la lave ne coule pas dans mes veines et je ne suis jamais ressortie indemne d’un incendie. Je ne suis pas immunisée contre le feu. Le feu, ça brûle, d’accord ? Mais contrairement à un humain normal, le feu ne me brûle que lorsque sa température est supérieure à 600°C. Je peux me verser de l’eau bouillante sur le bras et ne rien sentir. Je peux m’exposer au soleil pendant des heures et m’y sentir parfaitement à l’aise. On me jette dans un incendie, je meurs. En revanche, si je suis résistante à la chaleur, je suis malheureusement extrêmement sensible au froid. Ce n’est pas une blague quand je dis qu’un hiver new-yorkais pourrait bien me tuer.
INTERVIEW
QUE PENSEZ-VOUS DE LA SITUATION ACTUELLE ET DES DERNIÈRES DÉCISIONS DU GOUVERNEMENT ? J’en suis rendue à un point dans ma vie, où j’ai juste envie de dire que je me sens mi-figue, mi-raisin. Lorsque le nouveau projet de loi sur le recensement des superhéros a été rédigé, j’ai à peine réagi. Je m’en fichais pas mal, en fait, à m’en tamponner l’oreille avec une babouche. Mon père, un politicien dévoué et toujours très impliqué, est celui qui m’en a parlé. Il a travaillé sur ce projet, il a aidé le gouvernement à ce qu’il devienne une loi officielle. Tout en sachant que sa fille, a.k.a. moi, était une mutante. Il m’en a fait une belle promotion pour qu’à la fin, j’accepte de figurer dans les registres. Mon tendre paternel n’avait pas besoin de me convaincre, puisque je n’avais de toute façon pas envie d’être une hors-la-loi. J’ai déjà la flemme de vivre, alors si en plus je m’impose des difficultés… Bonjour la galère ! Aussitôt la loi passée, j’ai accepté de déclarer ma condition de mutante, tous les pouvoirs qui y sont liés, et mon tout premier nom de code : Imperial Pepperoni. Je ne me suis donc pas recensée par conviction ou par envie. Juste pour être tranquille et poursuivre ma petite vie bien de gueuse. Plus tard, mon père a commencé à me parler de Tony Stark (il en est amoureux, j’en suis de plus en plus convaincue), et de son merveilleux programme « Overwatch ». Un moyen pour les Superhéros recensés d’aider à faire régner l’ordre. Et là aussi, j’ai dit oui. A partir de là, j’ai commencé à croire en ce beau gouvernement, en cette loi, et surtout en moi. J’ai aidé le gouvernement à pincer les superhéros réticents, je me suis battue contre le camp de Captain America pour imposer des idées qui ne sont pas les miennes. Aujourd’hui, j’ai tout arrêté. Je ne sais plus qui croire, pour quoi me battre. Parfois, je reste convaincue que la loi de recensement des superhéros est le meilleur moyen d’assurer un semblant de paix. Et puis parfois, je vomis sur le gouvernement. Je ne sais pas où me placer et dans le fond, je crois que je ne l’ai jamais su.
QUELLES SONT VOS MOTIVATIONS ? Je ne suis pas une personne très motivée, moi. J’ai juste envie de servir à quelque chose, d’avoir ma petite place dans ce monde de fous. C’est d’ailleurs ce qui rythme la plupart de mes décisions, bonnes ou mauvaises. Cette fichue envie d’être utile. Récemment, j’ai décidé de ne plus être le pantin du gouvernement pour arrêter les autres personnes comme moi. J’étais utile, mais pas comme je l’aurais voulu. J’ai donc rejoint les Killjoys, parce que pourquoi pas ? Zemo, le leader, m’a dit qu’à ses côtés, j’allais pouvoir aider la population. Je ne lui ai pas demandé plus d’explication, je n’en avais pas besoin. Juste avec ces quelques mots, il m’a séduite. Aider la population. J’étais d’accord, et je le suis encore aujourd’hui. Bien que je ne sache pas encore comment. Je dois bien l’avouer, j’ai encore du mal à comprendre le but des Killjoys, ce que je suis supposée y faire ou quel rôle j’occupe. Mais j’y suis, j’y danse, j’y apporte beaucoup de joie et d’amour – parfois un peu trop, et j’attend patiemment qu’on me dise quoi faire.
Dans quelles circonstances avez-vous obtenu vos pouvoirs ? Comment avez-vous réagi ? Je devais avoir 14 ou 15 ans, je ne sais plus exactement. Ma mère avait acheté quelques-unes de ces fameuses bougies parfumées et tenait à en allumer une. Je ne sais pas exactement comment la chose s’est produite, ce que j’ai fait pour que cette bougie s’allume. Mais juste en la fixant, en imaginant la flamme dans ma tête, elle s’est matérialisée sous les yeux ébahis de ma mère. C’était presque instinctif, je n’ai pas eu besoin de fournir beaucoup d’effort. Si ma mère était totalement paniquée, ce n’était pas mon cas. J’ai d’abord cru que j’étais une sorcière, mais après avoir voulu transformer le chat en phénix, j’ai compris que je n’en étais pas une. J’étais simplement quelqu’un avec des pouvoirs étranges. Et puis j’ai commencé à trouver ça cool et à cramer les chaussettes des garçons un peu trop agaçants.
IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Je m'intitule Anaïs, je mesure 21 ans et j'ai un sexe féminin. Fréquence de connexion ; Tous les jours ! Que pensez-vous du forum? ; Je me sens sereine, j'aime beaucoup. Comment l'avez-vous découvert ? C'est Zemo et Songbird, ils peuvent pas vivre sans mwa.   Célébrité choisie ; Emma Watson, cutie pie. Credits (avatar, icon etc.) ; Je me souviens plus pour l'avatar, mais tout le reste, c'est tumblr.


Dernière édition par Lauren Roberts le Ven 26 Mai - 14:52, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 39
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur
BIOGRAPHIE
LOOK AT ME — BEAUTIFUL. LOOK AT YOU — NOT SO MUCH.

Don't act like you know me
Avant de vous dire où je vais et ce que je prévois de manger à midi, je crois qu’il serait brillant de vous expliquer d’où je viens. Applaudissez-moi pour cette belle introduction. Première chose à savoir : New-York est mon royaume. J’y vis depuis que je suis née, cette ville n’a plus aucun secret pour moi. Même s’il m’arrive encore de m’y perdre. Ce n’est pas de ma faute, mon sens de l’orientation est quelque peu défaillant. Comme beaucoup de personnes, j’ai mes endroits favoris et ceux que je déteste plus que tout au monde. Soyez également heureux de savoir que j’ai minutieusement établi une liste exhaustive de toutes les pizzerias de la ville, présentant leurs points forts et faibles, et que je vis plus ou moins au-dessus de la meilleure de toutes. Ceci étant dit, nous pouvons passer au second point, essentiel à la compréhension de mon existence. Pas tant que ça, en réalité, j’avais juste envie de dire ça. Mon père est un homme politique qui est toujours un peu trop motivé pour travailler sur des projets de loi que tout le monde déteste. Le recensement des superhéros, par exemple. Il aime imposer ses opinions, il aime quand le monde tourne dans son sens. C’est probablement pour ça qu’il a choisi une carrière politique. Je suppose, je ne sais pas. Si je devais le décrire en un seul mot, ça serait acharné. Une chose est sûre, il ne m’a pas transmis sa rage de vivre, ni même sa détermination. Ma mère, elle, est une journaliste new-yorkaise dont la réputation n’est plus à faire. Tout le monde la connaît. Ses articles, tout le monde les adore. Je crois. Autour de moi, je n’en entends que du bien. Mais j’imagine que si je sortais un peu de ma bulle, j’obtiendrais des avis totalement différents. Comme on s’en doute, elle n’a jamais peur d’étaler ce qu’elle pense. Peu importe si ça lui attire des ennuis, elle ne se privera jamais d’exprimer ce qu’elle ressent. Le tout avec passion et subtilité. N’importe qui pourrait adhérer à sa vision du monde juste en l’écoutant. Parce qu’elle a une voix douce, et qu’elle semble être la femme la plus compréhensible au monde. C’est facile de discuter avec elle, bien plus facile qu’avec mon père. Et puis ces deux personnes ont donné vie à un être absurde, pas très futé et un tantinet naïf : moi. Je n’ai rien à voir avec mes parents. D’abord, parce que je suis la personne la plus maladroite qui puisse exister sur cette planète. Et ça ne veut pas simplement dire que j’ai neuf chances sur dix de tomber sur un sol plat et sans obstacle. Ça veut aussi dire que je ne maîtrise pas toujours ce que je peux dire. Si quelqu’un doit mettre le doigt sur quelque chose de gênant, ça sera moi. Sans le vouloir, évidemment. Mes parents, eux, contrôlent le moindre mot qui franchit la barrière de leurs lèvres. Ensuite, je suis l’opposé même du subtile. Parler avec tact, je ne sais pas faire. Séduire un homme sans lui dire ouvertement que je veux juste coucher avec lui, je ne suis pas plus douée non plus. Les messages codés, la délicatesse, la finesse d’esprit… Toutes ces jolies choses ne sont définitivement pas pour moi. Ce qui explique en partie pourquoi je me retrouve toujours dans de sales situations. Ajoutons à cela un soupçon d’oisiveté mélangé à pas mal de négligence et beaucoup d’imprévisibilité… Et normalement, si tout se passe bien, on me retrouve. Ah, oui, et je suis une mutante, aussi. Le plus grand mystère de la nature. Parfois, j’ai l’impression d’avoir échoué quelque part. Dans la logique des choses, je n’aurais pas dû être moi. J’aurais dû être une future journaliste ou une future femme politique ! Une personne bien, organisée, discrète et polie. You had one job, qu’ils disent. J’ai réussi à partir en roue libre et ce, dans le plus grand des calmes. Oh, et troisième chose importante : mon deuxième prénom est Elvis. Oui, je lâche cette information comme ça, sans introduction. Elvis quoi ! WHAT IS THE POINT ?

I was lightning before the thunder
Après avoir découvert ma condition de mutante, j’ai eu le droit à un séjour à l’institut Xavier. C’était sympathique. J’y ai vécu de bons moments, j’y ai rencontré de belles personnes et, accessoirement, j’ai appris à gérer de mystérieux pouvoir de pyrokinésie. J’ai encore du travail à faire, mais au moins, je ne brûle pas les gens contre ma volonté. Sauf cas exceptionnel. Après mon passage chez tonton Xavier, j’ai pris le chemin de l’université. Contrairement à beaucoup, je n’avais pas spécialement envie de faire des choses exceptionnelles à l’époque. Je manquais cruellement de motivation et d’enthousiasme, je l’avoue. J’ai donc entamé mes études supérieures. J’ai obtenu un premier diplôme en littérature à l’âge de 21 ans. Et parce que je n’avais pas envie de me compliquer la vie, j’ai décidé de refaire quatre années universitaires supplémentaires. Mes parents ont peiné à comprendre ce choix, mais l’ont malgré tout respecté. Alors à 25 ans, j’ai obtenu un second diplôme en histoire. A ce moment-là, je n’avais toujours pas envie d’aller plus loin, ni même d’entrer dans la vie active. Ca me paraissait trop difficile, je n’étais pas prête. Un troisième diplôme ? J’ai eu cette ambition, effectivement. Seulement, la préparation de ce troisième diplôme n’aura pas été aussi paisible que celles des deux autres. Pour commencer, j’ai cherché du travail. Je n’ai pas fait ça pour le plaisir de vivre. Je l’ai fait parce que mon père me l’a demandé. Est-ce qu’il s’attendait à me voir dans un déguisement de tacos sur le bord de la route pour faire un peu de pub à un restaurant mexicain ? Certainement pas. Pourtant, c’est le poste que j’ai occupé jusqu’en mars cette année. Deux ans dans la peau d’un tacos géant, ça change la vie d’une femme, je peux vous l’assurer. Parallèlement, il y a eu toute cette polémique autour des superhéros, du recensement et j’en passe. Normalement, j’aurais dû me recenser et retourner vaquer à mes occupations. Le problème, c’est que quand on en est rendu à son troisième diplôme universitaire, la question se pose de savoir si on sert vraiment à quelque chose. J’ai dû supporter le jugement de ma famille, et surtout celui de mes parents. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai vu là l’occasion parfaite pour faire quelque chose de ma vie et, au passage, de les épater. C’est là que commence l’histoire d’Imperial Pepperoni. Un nom de code trouvé sur le tas, qui reflète largement mon amour pour la pizza aux Pepperonis. Imperial Pepperoni, tout feu tout flamme. Imperial Pepperoni et Overwatch. J’étais finalement devenue quelqu’un, j’avais une vraie occupation, et mon paternel n’a jamais été aussi fier de sa fille. J’ai commencé à prôner les belles valeurs du gouvernement, à prendre mon rôle très à cœur. Je me suis fait énormément d’ennemis, évidemment. Ca n’avait pourtant pas beaucoup d’importance. J’accomplissais mon devoir avec brio, forçais les superhéros à se rendre. Lorsqu’on me demandait pourquoi je faisais tout ça, je déblatérais le discours de quelqu’un d’autre et faisais croire qu’il s’agissait du mien. Je me montrais convaincante et convaincue, sans me poser la moindre question. J’acclamais l’équipe d’Iron Man et détestais celle de Captain America. Dans le fond, je n’ai jamais eu aucun argument valide quant à la raison de mon engagement soudain. Je l’ai juste fait, parce que j’aimais bien l’idée d’appartenir à un camp. Ce que je faisais, pourquoi je le faisais, ça n’avait plus tellement d’importance. Pour ou contre le recensement ? Officiellement pour. Officieusement… Probablement contre. Le problème, c’est qu’à force d’opter pour la simplicité, on passe à côté de nos propres convictions.

I'm the one at the sail, I'm the master of my sea
Depuis le début, la vision que j’avais du recensement des superhéros était incroyablement naïve. Elle frôlait presque le ridicule, à vrai dire. Je m’étais toujours représenté le recensement comme un débat quelconque et sans grand intérêt autour duquel deux partis bien distincts gravitent : d’un côté il y a ceux qui sont pour, de l’autre ceux qui sont contre. Accessoirement, il y a aussi ceux qui s’en fichent. Un peu comme pour la question des taxes largement trop élevées, en fin du compte. Même si pour ce cas-là en particulier, quasiment personne ne les approuve. A mes yeux, le recensement était un sujet aussi épineux que n’importe quelle autre loi. J’ai plus ou moins fermé les yeux sur tout le côté violent de la chose, sur toutes les accusations portées à l’encontre de la team Stark, sur cette atmosphère extrêmement tendue, proche de la guerre froide. Que quelqu’un meurt en défendant ses idées ? Impossible. Impensable, même. Dans mon monde, la question du recensement n’allait pas aussi loin. Il s’agissait d’une loi comme une autre que les citoyens se devaient de respecter. En me portant volontaire pour rejoindre Overwatch, je pensais défendre une cause honorable, je pensais aussi pouvoir apaiser les tensions vis-à-vis du recensement. En revanche, je ne m’attendais pas à devenir une mutante violente prête à utiliser ses propres pouvoir contre ses semblables. Quand j’y repense, j’admets avoir été brutale avec les hors-la-loi et, bon, ce n’était pas toujours justifié. Le gouvernement m’a fait détester tous ces surhumains rebelles et toutes les raisons pour lesquelles ils se sont toujours montrés contre le recensement. Finalement, ce qui m’avait motivée à me battre à leurs côtés semblait avoir disparu bien vite. Persuadée d’être restée fidèle à moi-même, je me suis laissée porter par cette vague de rage et j’en viens presque à le regretter. Si je m’étais montrée à l’écoute des autres, si j’avais fait l’effort d’être réaliste cinq minutes, je n’aurais sans doute pas été autant aveuglée. J’aurais probablement compris pourquoi la nouvelle loi était tant détestée. Je n’en suis pas rendue au point de m’auto-flageller, mais il y a effectivement des moments où je me dis que mon comportement était digne d’un vrai dragon. Il aura malheureusement fallu attendre la mort d’un de mes amis les plus proches pour m’en rendre compte. Un ami avec qui je refusais d’être d’accord. Il s’est malheureusement retrouvé dans mon collimateur et j’étais tellement aveuglée par mon soi-disant devoir que notre amitié n’avait plus lieu d’être. A ce moment-là, il s’agissait d’un ennemi. Un mutant qui devait obligatoirement se recenser. Tandis que je me battais pour la loi, lui se battait pour sa liberté. Sa disparition a été brutale, elle a marqué le début d’une véritable remise en question. Et puis un jour, il y a eu Zemo. Parler de mes problèmes avec des inconnus ne m’apporte généralement rien de bon. Pour une fois, j’ai eu raison. Il était là, il m’a écoutée, il m’a réconfortée m’a prise sous son aile. « Et pourquoi ne pas… Aider la population ? » M’a-t-il dit, attisant ma curiosité. « En l'élevant plutôt qu’en l'enfonçant. En étant des héros sur qui nous pouvons compter. » Ce même soir, j’ai découvert l’existence des Killjoys. Du moins, vaguement. J’ignore tout de ce groupe, aussi bien ses membres que sa fonction. Tout ce que je sais, c’est que la présence de Zemo me rassure. J’ai laissé Imperial Pepperoni au placard pour devenir Ember. Overwatch ? J’ai littéralement cassé tous les appareils sur lesquels l’application était installée. Je suppose que j’y suis toujours inscrite, je n’en sais rien. J’attends que ça se passe. Qu’on m’oublie un peu et qu’on me donne un nouveau rôle. Je ne sais pas ce que je fais, mais je le fais avec un certain panache presque déroutant.


Dernière édition par Lauren Roberts le Jeu 25 Mai - 16:54, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
EMMA :bave: Parfait choix d'avatar :keur:
Bienvenue parmi nous :cutie:
Revenir en haut Aller en bas


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 60
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur
t'es belle dino rigolo

contente que tu ais choisi de débarquer !
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 332
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2463-lena-i-am-hell-bound
EMMAAAAAAAAAA :hysteric:
Ce choix de vava parfait :pink:
Bienvenue parmi nouuuuuuus :cute:
J'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec ce perso et ce que vous allez nous faire avec votre trio !
N'hésite pas si tu as des questions et bon courage pour ta fiche :keur:

_________________

I'm some kind of monster
Now I'm raging wild
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 387
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2862-peter-spider-man
mais alors ce choix d'avatar :shon: je dis plus que oui I love you
bienvenuuuue sur tna, j'espère que tu te plairas parmi nous bon courage pour ta fiche et si t'as des questions n'hésite vraiment pas. Hâte de voir ce que vous allez faire de votre trio

_________________
the concept of the mask
Tu dois offrir tes talents au monde, une fois que tu auras découvert comment les exploiter. Peter tu es mon héros. @oncleben ≈ the amazing spiderman©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas


Purifiers • set them on fire
avatar
MESSAGES : 2327
it's a revolution, i suppose
Purifiers • set them on fire
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
Bienvenue :hé:
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Bienvenue sur le forum et j'approuve à 100% ce choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 573
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Bienvenue parmi nous Enfin un peu de rouge !
Revenir en haut Aller en bas


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 39
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur
Mowh, vous êtes tous fichtrement adorables ! I love you
Merci pour vos gentils mots, votre accueil fait super plaisir !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
EMMA WATSON + UN BEAU PSEUDO et plein de choses qui ont l'air cool moi JE DIS OUI :beat: et elle est bisexuelle, azalea crie i'm so blessed :cute: bon courage pour cette fiche, et j'espère vraiment que tu vas te plaire par chez nous :grozyeu:
Revenir en haut Aller en bas


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 39
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur
Awh, c'est trop gentil ! ** Merci à toi ! :cute:
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 197
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur
EMMA. BIENVENUE PARMI NOUS avec un peu de retard mAIS C'EST L'INTENTION QUI COMPTE. :inlove: bon courage pour cette fiche et j'espère que tu t'amuseras bien sur ce forum parmi nous! :hé: I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 39
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur
Aw, merci beaucoup :oops:
J'en profite pour demander si c'est possible d'avoir un délai ? **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Emmaaaaaaaaaaaa **

Bon ok j'arrive aussi après la bataille, mais c'est trop cool de retrouver cet avatar ici :inlove:

Bienvenue parmi nous :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Your mum's never met a girl like me. (Ember)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-