Partagez | .
 

 (THEOLLY) + feel the thunder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 290
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2857-theodor-herrleonhard
FEEL THE THUNDER

Theodor ouvre un peu les paupières et voit une silhouette assise sur le fauteuil juste en face de son lit. Il ne sait pas si c’est réel parce qu’il est encore un peu endormi et qu’il sent que son front est brûlant, sa tête est devenue si lourde. Si lourde. Réveille-toi, Theo. Je suis là. C’est marrant, la voix qui vient de lui parler ressemble à celle de Seth, mais ce n’est pas possible que Seth soit là, pas vrai ? Seth l’a abandonné. Encore. Il se retourne dans son lit et tire un peu plus sur la couette. Il a froid. Theo sent un poids s’installer à côté de lui. Theo. Allons, ouvre les yeux. C’est moi. Il grogne un peu, passe la couette au-dessus de sa tête et tente de contrôler les tremblements qui traversent son corps encore et encore. Quelle poisse. Il ne comprend pas comment il a pu tomber malade comme ça. Il ne fait pas froid, ils sont en plein mois de mai à New York et les beaux jours sont de la partie plus que la pluie ou la neige. Alors non, définitivement, Theo ne comprend pas cette soudaine maladie. Ton front est si chaud, tu devrais appeler un médecin. Ok, il est sûr de délirer parce qu’il est enfoui sous sa couette, là où on ne peut pas le toucher. « Va-t’en. » Gémit-il en bougeant la tête. Grossière erreur, il a l’impression que tout tangue. « Scheisse. » Jure-t-il en allemand. Il attend que ça se calme un peu avant d’attraper son téléphone portable posé sur sa table de nuit. Lorsqu’il allume l’écran, il a l’impression qu’on vient de lui lancer la pire agression possible. Il grogne de douleurs et le déverrouille. Il ouvre la conversation qu’il a avec Amalia et la prévient qu’il est malade et qu’il ne pourra pas s’occuper de l’entreprise, ni s’assurer que tout se passe bien à HYDRA. Elle lui répond qu’elle peut passer pour le diagnostiquer et lui faire une ordonnance pour des médicaments. Theodor répond que ce n’est pas la peine, qu’il a juste pris froid probablement et qu’elle sait très bien son avis concernant les médicaments. Elle le traite d’idiot et ajoute qu’il ne doit pas hésiter en cas de besoin. Il sait, mais il a Wally, Reyhan et Sevastian dans le pire des cas. Il referme les yeux et se rendort encore quelques heures, mettant de côté la présence qui pèse sur son lit et que son cerveau interprète comme étant Seth.

Il se réveille vers dix heures et demie. Et ça ne va pas mieux. Il a même l’impression que c’est pire. Pourtant il doit se lever, il commence à avoir faim. Theo s’extirpe du lit comme il peut et enfile directement sa robe de chambre. Tout lui paraît désagréable. La sensation de la moquette sous ses pieds, le tissu sur sa peau et se tenir debout. Ça tire. Il fait un pas en avant puis deux et il a l’impression que plus il avance, plus la porte se recule. « Come on. » Gronde-t-il contre lui-même. La fièvre le fait délirer et il commence à réviser son jugement contre les médicaments. Au moins ça pourrait faire baisser tout ça et ça le calmerait sur ce qu’il voit. Non ? Il soupire, il contactera Amalia pour la supplier de passer à sa pause de midi. Il parvient jusqu’à la porte après – ce qu’il croit être – une éternité.

Le chemin jusqu’à la cuisine est fastidieux. Il se traîne, se tient aux murs et chasse les hallucinations d’un geste incertain de la main. Il essaie de ne pas y aller trop violemment, sait-on jamais qu’une des hallucinations soit réellement Reyhan, Sevastian ou Wally. S’il peut éviter de les assommer, ça serait bien. Arrivé à la cuisine, il enclenche la cafetière et va se vautrer dans le canapé parce que décidément debout, il ne peut plus. Tant d’efforts l’a essoufflé et il grelotte, il a l’impression d’être gelé. Il attrape un plaid qui traîne sur le canapé et s’enroule dedans. Ce n’est pas une position où il voudrait qu’on le trouve, mais il se sent trop faible pour faire quoi que ce soit d’autre ou pour être présentable. Si déjà le contact avec le tissu le met dans l’inconfort alors une douche et des vêtements moins amples que son pyjama, ça sera définitivement la mort pour lui.

_________________


life in technicolor
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
FEEL THE THUNDER

Ça fait plusieurs semaines que Wally se sent... bizarre. Complètement bizarre. Il ne sait pas trop pourquoi ni comment. Mais depuis le début de cette épidémie dont tout le monde parle dans les journaux et à la télévision, il se sent étrange, comme si une masse grouillait sous son épiderme, sous sa peau. Il a de plus en plus besoin d'être avec Eugene. De le toucher. De se faire toucher. Il a besoin de sa présence, un besoin vital parce que sinon, tout en lui crie au manque. Et ce n'est pas comme au début de leur relation, non, c'est pire: c'est plus intense, plus... malsain. C'est comme si il y avait un faux Wally sous sa peau qui avait besoin de ce qui se trouvait sous la peau d'Eugene — sauf que ça ne fait aucun sens, n'est-ce pas?
Il n'aime pas trop ça mais il a trop peur pour en parler à qui que ce soit. Comme d'habitude, du coup, Wally ne parle pas. Ne dit pas aux autres, à Sevastian et Reyhan, qu'il a envie de se mettre à courir, la nuit. D'aller à des endroits dont il ignore tout. De se battre avec des gens qu'il n'a jamais vu. Dès qu'il voit la photo d'un malade, ceux qui sont entreposés dans un grand hangar et dont les fièvres sont apparemment très graves, il a envie de vomir et d'hurler de rage. COMMENT OSENT-ILS VENIR SUR LE TERRITOIRE D'EUGENE? lui hurle son cerveau, sauf que ça n'a aucun sens.

Alors à la place, il réprime ça, passe du temps avec Eugene, s'occupe de ses courtes missions d'infiltration et ronge son frein.

Il se passe des choses étranges, la nuit. Il a des cauchemars. La nuit dernière, il a rêvé de Theodor. La nuit, c'est quand son esprit s'ouvre. Son pouvoir décuplé passe au-delà des limites créés par sa couronne de plomb et d'adamantium, et il arrive à ce qu'il se retrouve à errer dans les pensées des autres alors qu'ils rêvent. C'est toujours grisant, ça le met mal à l'aise mais c'est aussi... cool, d'une certaines manières.
Cette nuit-là c'était différent, pourtant. Il n'était pas dans les pensées de Theodor, il était dans la pièce, à l'observer dormir. Lui aussi... lui aussi c'est un traître. Il a été contaminé. Il a été pris comme hôte. IL N'A PAS LE DROIT, IL LE TRAHIT ET ICI, CETTE VILLE, CETTE PLANÈTE, C'EST LE TERRITOIRE D'EUGENE!
Il a vite repris ses esprits et est rentré dans sa chambre. Il n'a jamais fait de somnambulisme mais il s'est convaincu que c'était juste un mauvais rêve. Il ne peut en être autrement... n'est-ce pas?

Ce matin, Sevastian et Reyhan ne sont pas là. Wally est sensé se reposer. Il est allé à la base hier pour se faire réparer parce qu'après une mission d'intimidation chez le sénateur du New Jersey qui a mal tourné, il s'est foulé une côte et a encore du mal à respirer. C'est pas souvent qu'HYDRA donne des congés à ses agents et il le sait. Il a prévu de passer la journée à lire ou à voir Eugene si il est disponible, il ne sait pas encore, en essayant d'oublier la nuit dernière et en essayant de se convaincre que ce n'était qu'un rêve (en vain) quand il a entendu les pensées de Theodor.
Il est sorti de sa chambre et l'a trouvé  là. Fragile, vulnérable, tremblant sur le canapé, enroulé dans une couverture. Ses pensées sont décousues, instables et fiévreuses et machinalement, Wally réajuste sa couronne sur son crâne, s'approchant à petits pas de son supérieur et figure paternelle d'autorité pour l'examiner de plus près. “ Vous êtes... malade? ” demande-t-il d'un ton incertain alors qu'à l'intérieur, une nouvelle émotion se mêle à l'inquiétude. Quelque chose qui ressemble à de la joie et de la victoire. SALE TRAÎTRE, IL NE MÉRITE PAS DE VIVRE, CETTE PLANÈTE EST À EUGENE, CETTE PLANÈTE EST À NOUS! Je-je peux vous préparer quelque chose? ” demande-t-il doucement, il repasse toujours au vouvoiement le matin jusqu'à ce que Theodor lui rappelle de ne pas le faire, c'est mécanique chez lui. LAISSE LE CREVER, CETTE PLANÈTE EST À NOUS, À EUGENE, À TON ALPHA, IL NE MÉRITE PAS! Tais-toi! ” dit-il brutalement, à la voix dans sa tête, avant de rougir en voyant le regard de Theodor braqué sur lui. “ Pardon... ” Pourquoi a-t-il si mal à la tête? À tout le corps?

_________________

“ Who said 'please' that made you hate the word so much? ”
“ I did. ”
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 290
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2857-theodor-herrleonhard
FEEL THE THUNDER

Theodor divague furieusement et il a du mal à distinguer le faux du vrai. Qu’est-ce qui est rêve et qu’est-ce qui est réalité ? Il voit des personnes aux visages déformés ou à la voix déformée et good lord ce mal de crâne qui ne veut pas passer. “ Vous êtes... malade? ” Theo grogne. Encore un délire de sa fièvre, il voit Wally maintenant. Après son père, sa mère, sa filleule c’est au tour de Wally. Mais Wally n’est pas déformé comme les autres. Il est normal et il le fixe d’un air inquiet. La Tête met un certain temps avant de se rendre compte qu’il est éveillé et que c’est le vrai Wally qui se trouve en face de lui. “ Je-je peux vous préparer quelque chose? Tais-toi! ” Theodor fronce les sourcils. Mais il n’a rien dit ? Il n’a même pas eu le temps d’ouvrir la bouche que Wally lui demande de se taire. Et puis depuis quand est-ce qu’il a ce ton autoritaire ? “ Pardon... ” Theodor se redresse comme il peut. Ses gestes sont affreusement lents et ça l’agace prodigieusement. Il se plaindra à Amalia sur à quel point c’est chiant d’être malade parce qu’on est nul, qu’on ne peut rien faire soi-même et qu’on est d’une lenteur affligeante. « J’ai enclenché la cafetière, mais je n’ai pas vraiment la force de me lever pour finir de préparer ma tasse. Si ça ne te dérange pas. » Il a l’impression d’être bourré tant sa voix est incertaine et chevrotante. « Hé Wally, c’est tu, s’il te plaît. » Comme d’habitude, parce que comme Reyhan et Sévastian, il oublie qu’il n’est pas son supérieur, mais une figure paternelle. Il n’a pas adopté ces trois-là pour rien et ils peuvent même porter son nom s’ils veulent. Au fond, Theodor a choisi le prétexte de les protéger en les adoptant, mais c’est plus pour lui qu’il a fait ça. Il sait très bien qu’il ne pourra jamais avoir d’enfants alors il a décidé de considérer ces trois âmes en peine comme les siens. Il sent que Wally se lève pour s’occuper de son café et ça redevient un peu confus pour Theodor. La fièvre est forte et désagréable et il a cette impression que tout autour de lui est en train de bouger alors qu’il s’enfonce par son canapé. Il a l’impression de se faire aspirer dedans.

Il panique un peu et se met à hurler sous la sensation. Il croit qu’il est en train de crier dans son rêve, mais il hurle dans la réalité. Il s’en aperçoit lorsqu’il pose sa main à côté de ses jambes et qu’elle ne s’enfonce pas dans le canapé comme dans son délire. « Excuse-moi. » Fait-il à l’adresse de Wally. « La fièvre me fait délirer. Apporte-moi un médicament aussi, s’il te plaît. » La douleur est beaucoup trop présente et il fait chaud aussi, tellement chaud.

Et tout est insupportable.

Et pourquoi Wally met autant de temps ?

« A qui disais-tu tais-toi tout à l’heure ? » Se souvient-il entre deux phases de j’ai faim et ah non merde, j’ai envie de vomir. Parce qu’il n’a jamais vu Wally réellement perturbé. Est-ce que ce qu’il a sur la tête a un dysfonctionnement et qu’il entend de nouveau les pensées de tout le monde ? « Quelque chose te perturbe ? » Il essaie d’avoir un minimum de contenance alors quelques instants plus tôt, il s’était mis à hurler sans raison juste parce qu’il a cru se faire bouffer par son canapé. Et c’est en y repensant qu’il s’aperçoit que c’est totalement absurde et stupide de sa part. Comme si un canapé pouvait avaler des personnes comme ça. La fièvre est vraiment violente pour lui faire vivre des trucs pareils et il s’en veut de devoir faire subir ça à Wally. Il mérite de se reposer et il a besoin de se reposer surtout pour sa côte. « Comment tu te sens aujourd’hui au fait ? Ta côte te fait toujours mal ? » Il passe rapidement d’un sujet à un autre sans s’en rendre compte. Ses pensées s’embrouillent dans son crâne et il a juste envie que la douleur cesse enfin. Mais c’est trop en demander semble-t-il.

_________________


life in technicolor
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 162
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
FEEL THE THUNDER

Theodor est si faible et Wally a mal pour lui, il a l'air dans tous ses états à cause du fait qu'il soit malade. Wally le comprend bien, lui-même déteste cette impression horrible d'impuissance de quand il est malade. Ce doit être encore pire quand on est une Tête normalement invincible d'HYDRA... « J’ai enclenché la cafetière, mais je n’ai pas vraiment la force de me lever pour finir de préparer ma tasse. Si ça ne te dérange pas. » Wally hoche la tête frénétiquement. Il s'en veut de lui avoir crié dessus mais il ne comprend vraiment pas pourquoi. Cette voix dans sa tête... est différente des autres pensées qu'il capte normalement à cause de son don. Cette voix est plus forte, plus violente. Et surtout- surtout, Wally a l'impression qu'elle ne vient pas de l'intérieur.
Son don s'est un peu calmé au contact d'eugene. Il a remarqué ça. Il entend moins les fréquences new-yorkaises, et sa couronne d'adamantium et de plomb est désormais amplement suffisante pour l'isoler, alors qu'elle avait des failles avant qu'il ne commence à fréquenter l'autre jeune homme. Ce serait normalement impossible qu'une voix soit si puissante dans ses pensées... il n'aime pas ça. C'est de mauvais augure. Il se met en marche vers la cuisine quand Theodor le retient: « Hé Wally, c’est tu, s’il te plaît. » Wally grimace. Il a l'impression de lui manquer de respect quand il fait ça. Theodor est très gentil, il parvient même à l'appeler Theodor, d'ailleurs, ce qui est une très bonne amélioration par rapport au début où il lui donnait sans cesse du M. Leonhard. Mais quand même...

Il est en train de passer la porte de la cuisine quand Theodor se met à hurler. Le son paralyse Wally pendant un instant, alors que la voix se fait plus pressante, lui dit de se jeter sur ce pauvre homme, de l'achever. Il ne sait pas quoi faire jusqu'à ce que le cri s'éteigne et qu'il saute au chevet de la Tête, n'osant pas le toucher pour autant, de peur de lui faire peur de nouveau. « Excuse-moi. » Wally ne dit rien. Il n'aime pas ces mots. « La fièvre me fait délirer. Apporte-moi un médicament aussi, s’il te plaît. D'accord... ” Il se dépêche d'aller chercher un médicament d'abord, ça lui semble plus important que le café, avec un verre d'eau rempli dans la salle de bains pas loin. Il se demande si il va devoir faire boire Theodor. Ça ne le dérange pas, mais il se doute que la Tête n'apprécierait pas trop ça. « A qui disais-tu tais-toi tout à l’heure ? » À la voix dans ma tête, ne semble pas être une bonne réponse. Il est télépathe, certes, mais il n'est pas dingue non plus. Pas à ce point-là en tout cas. “ Personne... ” dit-il et le mensonge transpire dans ce petit mot. Wally est un excellent agent d'infiltration et un excellent menteur quand il est en prison: après tout, il est littéralement dans la tête des gens. Mais face à son supérieur direct, c'est une autre histoire. « Quelque chose te perturbe ? » Ce serait sans doute le temps idéal pour lui parler d'Eugene? Non. Il ne doit pas lui parler d'Eugene. Déjà parce qu'Eugene a un pouvoir par lequel HYDRA serait intéressé, ensuite parce qu'il aurait peur que Theodor lui rappelle qu'il ne devrait pas faire ça avec un civil lambda. Aussi heureux qu'il le rende, ce civil lambda.

« Comment tu te sens aujourd’hui au fait ? Ta côte te fait toujours mal ?Moi ça va... mais vous vous devez prendre votre médicament. ” Sa côte va bien, il a connu pire. “ Tu, ” rajoute-t-il, comme si ça allait transformer toute sa phrase. “ Je vais vous chercher votre café. ” Le café est fini et est chaud; il le verse sans mal dans une tasse qu'il rapporte dans le salon. Theodor est toujours sur le canapé et ne semble pas avoir bougé; il a toujours le médicament et le verre d'eau sur la table basse. “ Je vais vous- t'aider d'accord? ” Les gestes de Wally sont méticuleux et délibérés, il pose la tasse, prend le médicament et le verre, s'assied à côté de Theodor. Il est brûlant et en sueur. La Voix dans sa tête est plus forte que jamais. “ Ouvre la bouche... ” Il dépose le médicament et apporte le verre à ses lèvres, l'incline pour qu'il puisse boire à son rythme. “ Je crois que t'es très malade, vous voulez que j'appelle un docteur? ” Il switche du tutoiement au vouvoiement sans s'en rendre compte, en récupérant le verre une fois que Theodor a fini de boire. “ T'es brûlant, ” lâche-t-il en effleurant son front du bout des doigts. Le fait que Theodor soit si malade l'angoisse. Il ne supporterait pas de le perdre.

_________________

“ Who said 'please' that made you hate the word so much? ”
“ I did. ”
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA + cut off one head...
avatar
MESSAGES : 290
it's a revolution, i suppose
HYDRA + cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2857-theodor-herrleonhard
FEEL THE THUNDER

Moi ça va... mais vous vous devez prendre votre médicament. ” Il lui répond. Theodor grogne un peu quand Wally lui dit qu’il doit prendre son médicament. Il veut le prendre, il sait que ça lui fera beaucoup de bien, mais le fait de bouger lui est insupportable alors il se dit qu’il peut remettre ça à un peu plus tard. “ Tu. Je vais vous chercher votre café. ” Wally revient avec une tasse fumante de bon café. L’odeur fait du bien à Theo. “ Je vais vous- t'aider d'accord? ” Le gamin vient s’installer à côté de lui, le verre d’eau et le médicament dans la main. “ Ouvre la bouche... ” Theodor s’exécute, laisse le médicament retomber sur sa langue et penche la tête pour pouvoir boire une gorgée d’eau. Il manque de s’étrangler en avalant. Il déteste être malade. “ Je crois que t'es très malade, vous voulez que j'appelle un docteur? T'es brûlant, ” L’homme esquisse un léger sourire. Il aurait presque la larme à l’œil de voir Wally si concerné par son état s’il n’était pas si fatigué. C’est un peu moins difficile avec lui de lui faire admettre que Theo peut être la figure paternelle au lieu de son patron qu’avec les deux autres. Sev et Reyhan ont subi ce que personne ne devrait subir, mais qui répond aux besoins d’HYDRA. « Merci. » Fait-il pour le médicament et le café. « Ne t’en fais pas. Ça va faire effet et si ce n’est pas le cas, je peux toujours faire venir Amalia. » C’est l’avantage d’avoir un médecin dans la famille. Il n’a pas confiance en ceux d’HYDRA et encore moins à ceux qui exercent dans New York. « Ça doit être juste une vilaine grippe. » Qui provoque des hallucinations assez violentes et des sensations malaisantes. Theodor ne saurait pas dire d’où ça vient, mais il a vraiment l’impression de voir quelque chose qui n’est pas là. Il sait qu’il doit mettre ça sur le compte de la fièvre. Amalia lui a déjà raconté qu’Agathe avait entendu des cloches une fois. Donc les hallucinations auditives restent courantes. Seulement là, Theo a l’impression que c’est autre chose, qu’il y a plus.

Luttant contre l’envie de s’allonger et de dormir jusqu’à mort s’en suive, l’homme se penche en avant dans le but évident d’attraper sa tasse de café. Il arrive à agripper l’anse et pose son autre main autour. Il ne saurait pas dire si la chaleur lui fait du bien en cet instant, mais savoir qu’il a du café non loin lui fait du bien. Il soupire de soulagement. Il prend une première gorgée et le liquide est si brûlant qu’il manque de le recracher, à la place il avale en sentant bien qu’il va perdre toute sensation sur sa langue. Tant pis. Il est malade, il n’est pas sûr d’arriver à manger et de garder ce qu’il va manger dans son estomac. « C’est quoi ton programme de la journée ? » Ah. Va falloir qu’il appelle son entreprise pour dire qu’il ne pourra pas venir aujourd’hui. Plus tard. Pour le moment il veut profiter d’un moment de calme avant que Sevastian et Reyhan se réveillent et que la maison s’anime un peu plus. Il attrape la télécommande comme il peut et allume la télévision qu’il met à un volume suffisamment bas pour éviter de déranger tout le monde. Les programmes ne sont pas intéressants en cette matinée aussi il tourne sa tête en direction de Wally. « Tu veux regarder quelque chose en particulier ? » Theodor se rend compte qu’il ne connaît pas les goûts de ses enfants. Bon Rey et Sev n’ont pas encore la notion de choix personnel ancré dans leur crâne, mais Wally, c’est différent. Enfin il croit. Watson n’était pas un sale type normalement, c’est Boers qui est comme ça, il a dû le laisser avoir une vie à ce gamin. « Mon programme sera le tien. » Probablement qu’il va sombrer avant d’arriver à la fin de ce qu’ils vont regarder de toute façon. Il se sent vraiment fatigué et le médicament l’assomme plus qu’il ne le calme, mais il est curieux de savoir ce que Wally Watson aime regarder à la télévision.

_________________


life in technicolor
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

(THEOLLY) + feel the thunder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» War Thunder
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: island of manhattan :: habitations-