Partagez | .
 

 Rudolph Spengler - I ain't afraid of no shit (or maybe some of it)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
Rudolph Spengler
WHISPERERS
Nom et Prénom : Rudolph Spengler. Ne cherchez pas une logique à ce nom, ma grosse fierté dans l'histoire, porter le nom d'un des Ghostbusters originels. Nan en fait, je n'ai jamais su le pourquoi du comment de mon prénom, mais alors lorsque c'est la période de noël...J'en joue plus qu'autre chose maintenant Alias : Hormis à la période de Noël, je préfère me présenter comme Rud', ou Ruddy, au choix. Âge : 40 ans, même si en général on me rajeunit Lieu de naissance & nationalité : Somers Point, dans le New-Jersey, je suis donc Américain. Même si j'ai des origines britannique par ma grand-mère paternelle Métier : Officiellement, gérant et barman au Charlie's Bar, endroit pas très reluisant, mais c'est le mien, et je peux y passer la musique que je veux, ou presque Offcieusement, je sers de passeur pour des mutants qui chercheraient à se trouver un coin tranquille pour vivre en attendant que tout ça se tasse Statut civil : Célibataire, j'ai jamais été très doué pour conserver une relation à flot...Bon, je m'en porte pas plus mal pour autant hein. Orientation sexuelle : Bisexuel, bien que je sois longtemps resté dans le moule de l'hétéronormalité Particularités : Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de tatouages. Okay, j'exagère un peu. J'en ai surtout beaucoup sur les deux bras, divers et variés. On peut remarquer très facilement la petite colombe sur ma main droite, ou encore le grand symbole semblant tribal sur mon avant-bras droit, alors qu'il s'agit de simple arabesques...Ou encore, les deux visages de femmes ainsi que le ruban avec les inscriptions "mum" et "dad" au mileu de ce dernier. Mais vous faire la liste de tous mes tatouages serait bien trop long, et n'étant pas spécialement pudique, demandez, je vous les montrerais avec plaisir. J'adore la cuisine chinoise, si bien qu'il est encore étonnant comment je n'ai pas encore les artères complètement bouchées par le gras que contient cette cuisine...En plus de l'alcool. Grand passioné de musique, j'écoute beaucoup de chose. Cela vous étonnera peut-être, mais mon style favori est la pop. Ouais je sais j'ai pas exactement le look de cleui qui écoute du Adèle, mais que voulez-vous...le Charlie's me permet de donner leur chance à des petits groupes qui voudraient avoir une scène pour commencer. Mais attention, je suis sélectif, tout de même. Je veux bien sa chance à un chanteur ou un groupe, mais il faut que ça me plaise. Pour ceux que ça intéresse, les auditions c'est tous les derniers vendredi du mois. Bon, les grands moments de la loose, quand je me retrouve devant...un lapin. Non, je ne plaisante pas et le premier qui rigole, je le mord. Ouais, j'ai une peur panique des lapins. Ecoutez, j'ai été traumatisé par Monty Python: Sacré Graal, durant mon enfance alors depuis, il faut pas que je m'approche d'un lapin. Le lapin, c'est bon qu'en civet et dans mon assiette en général. Quand j'étais plus jeune, je jouais à des jeux de rôles avec ma bande de potes. Bon, aujourd'hui les choses ont bien évoluées, mais il m'arrive encore de faire quelques références à ces jeux de rôles dans mes conversations. Je suis un gros fumeur, ce qui a agacé plusieurs de mes conquêtes dans le passé et je ne compte pas encore arrêter. Affiliation : Aucune affiliation particulière, si ce n'est contre la haine généralisé du moment.
INTERVIEW
QUE PENSEZ-VOUS DE LA SITUATION ACTUELLE ET DES DERNIÈRES DÉCISIONS DU GOUVERNEMENT ?  J'en pense que c'est un gros bordel. Et pour que moi j'en vienne à dire cela, c'est que franchement ça l'est. Les certitudes qu'avaient une partie de la population se sont évanouies en même temps que la réputation de Cap est partie en fumée et que les premières actions anti-mutants ont commencée, bien avant la chute du poster boy. En même temps, les gens ont tendance à voir la vie en noir et blanc, une passion pour le manichéisme qui me laisse perplexe, alors que la vie n’est ni l’un ni l’autre, mais un gros amas plus ou moins gris selon les choix et les actions que vous faîtes. Les gens le savent, dans le fond, puisqu’ils font divers choix durant leur vie, tous les jours que Dieu fait, mais cela leur semble difficile d’admettre que ce soit la même chose pour les héros, les mutants et le gouvernement. Tiens, parlons-en de notre gouvernement. Je comprends que le nombre croissant de super-héros qui font leur vie et « volent » le travail de nos chères police et armée (et encore, je serais curieux de voir l’un d’eux s’amuser face à la moitié du quart des menaces que stoppent les super-héros), inquiète le gouvernement. Mais de là à les forcer à se recenser, et à se mettre à nu aux yeux du monde malgré que certains aient une famille, des amis…Et encore, ce sont des gens qui ont décidés de mettre leur vie en jeu pour aider leur prochain, sciemment (des fois je me dis qu’ils sont un peu cons pour ça d’ailleurs mais passons), contrairement au mutants. Parce qu’ils sont nés ainsi, différents, on veut croire qu’ils veulent tous notre annihilation ! Pas tous enfin, il y a aussi des humains totalement nihilistes, qui se disent qu’une bonne grosse guerre bien meurtrière et sanglante serait la réponse au problème de surpopulation, par exemple, bah ceux-là on leur fout la paix. Enfin, ouvrez les yeux bordel ! Ils sont nés ainsi, ils n’ont pas le choix, un peu à l’instar de ceux qui sont nés avec une maladie chronique et encore je n’aime pas cette comparaison, mais vous voyez le principe. La première chose qui vient à l’esprit du gouvernement ? Qu’il faut les guérir, les parquer, les exterminer même ! Bonjour le bond en arrière ! Ecoutez-vous bon sang ! J’ai l’impression d’être de retour à mes quinze ans avec ma mère ! Qu’on ne s’étonne pas qu’il y ait des gens comme moi qui veulent les aider à quitter cette situation de merde. Bien que je ne sois pas complètement satisfait avec l’alternative que je leur propose, mais au moins, ils sont plus « libres ». Enfin, on verra.
IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Audacious Squirrel/F/25 ans Fréquence de connexion ; Quotidienne Que pensez-vous du forum? ; Je vous l'ai déjà dit, mais je le redis, vous êtes de vrais amours, vous êtes fous mais des amours fous, c'est magique, c'est génial. Vala. Comment l'avez-vous découvert ? Par PRD originellement, mais j'envisage de planter ma tente ici XD   Célébrité choisie ; Joseph Gilgun Credits (avatar, icon etc.) ; moi-même pour l'avatar et Tumblr pour le gif


Dernière édition par Rudolph Spengler le Mar 9 Mai - 19:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
BIOGRAPHIE
I doubt everything all the time, all right?  It's the only way to live

1992 (15 ans) – It shouldn’t end that way.
Ça fait toujours un choc d’arriver devant chez soi et de voir, garer devant, une ambulance avec les portes arrières grandes ouvertes. Tout de suite, on se dit qu’il s’est passé quelque chose, on se demande pourquoi personne ne nous a prévenus plus tôt qu’il s’était passé quelque chose ? Non vraiment, ça inquiète ces choses-là. Alors je marche plus vite pour rejoindre la maison et c’est mon père qui me fait barrage à quelques mètres de la porte.

"Tu viens avec moi Ruddy."

Je le regarde, mais je m’inquiète d’autant plus, car il ne m’explique pas, or je ne vois pas ma mère et je crains le pire. Car elle n’était pas exactement dans le meilleur état mental ces derniers temps. Une schizophrénie paranoïde avancée, le genre avec les hallucinations qui vont avec. Ça a commencé doucement, par de simples moments où elle semblait avoir du mal à comprendre ce qu’on lui posait comme questions, même simple. Puis des soucis de mémoire, un début de retrait sur elle-même…Puis les voix sont arrivées, et elle a commencé à nous accuser de vouloir lui faire du mal, de l’écarter de la vie de la maison, de nous, sans raison apparente. C’est là qu’on a vraiment commencé à s’inquiéter avec mon père. Les hallucinations ont commencé peu de temps après, mais on commençait à savoir comment gérer les crises de ma mère. Vraiment, je pense qu’on aurait pu s’en occuper nous-même, avec l’aide des médicaments qu’elle devait prendre chaque jour. Ce n’est pas une situation idéale, mais elle nous convenait.

…Du moins je le pensais. Car ce que je vois ensuite finit de me retourner l’estomac. Ma mère, dans une camisole de force, se débattant comme un beau diable, hurlant à qui veut bien l’entendre qu’elle le savait, qu’on l’avait prévenu, et qu’elle maudissait ceux qui l’avait menée à cette situation. On aurait pu croire que je suis moi aussi atteint vu comment je me débats pour aller aider ma mère, la calmer, mais c’est mon père qui me retient et j’ai les larmes aux yeux de la voir ainsi, alors qu’elle n’a rien demandé à personne, la pauvre.

"Laisses-moi y aller Papa ! Tu sais que je peux la calmer !"
"Non Rud’, on ne suffira pas cette fois, crois-moi."
"Ta gueule ! On a toujours réussi jusque-là, pourquoi pas cette fois ?!"
"Parce que cette fois elle ne m’a même pas reconnu au milieu de son délire ! Alors tu changes de ton et tu te calmes !"

Je me débats encore un peu, mais très vite, l’ambulance referme ses portes et part, emportant ma mère avec eux. J’en veux à mon père. Il n’avait pas le droit de faire cela. Pas sans qu’on en parle ensemble avant. Le pire, je le sentais arriver depuis quelques semaines déjà. Je voyais bien qu’on avait de plus en plus de mal, malgré les médicaments, à percer les hallucinations de maman, et le jour où on la ferait rentrer dans une institution spécialisée arrivait à grand pas. Mais…là, tout de suite, j’ai la salle impression d’avoir été trahi au plus haut point par mon propre père. Et puis il faut être honnête, depuis ce jour, je ne communique presque plus avec lui. Même du temps où je vivais encore sous son toit.

Le pire, c’est quelques jours plus tard, au lycée, quand un type m’aborde pour me parler de ma mère. Au départ je ne pense pas à mal, croyant sincèrement qu’il voulait me donner un message de soutien, mais la seule chose qu’il a fait ? Se moquer de moi et de la maladie de ma mère. Il n’a pas fallu longtemps pour que je lui décoche un vilain crochet du droit et que ça finisse en bagarre dans les couloirs du bahut. Le soir-même, mon père me passe un savon dont je me souviens encore, honnêtement, mais il est trop tard : je suis déjà sur ce qui sera la pente descendante de me vie.

1995 (18 ans) – Mistakes after mistakes, the highway to hell it seems
Ah, l’amour, ça fait faire beaucoup de choses et surtout des conneries, comme suivre son homme dans des situations à la con. Ou se faire réveiller à quatre heures du matin pour aller le chercher au poste de police de la ville. Ne me regardez pas comme ça, je n’y suis pour rien si les forces de police ne sont pas capable d’attendre une heure à peu près normale (genre au minimum huit heure du matin) pour appeler les gens qui doivent venir chercher les types comme moi. Amoché, car je me suis pris des coups à plus savoir quoi en faire durant une bagarre généralisé sur la plage, après la soirée de la veille, je ne peux pas vraiment dire que je vais bien. Non. Là je n’ai qu’une seule envie, rentrer à la maison que je partage avec ma chérie du moment (disons plutôt que je squatte chez elle depuis que mon père en a eu marre de mon comportement et m’a mis dehors après une énième tentative de me recadrer et que ça a lamentablement foiré), prendre une douche et m’écrouler sur le canapé (je doute qu’elle me laisse une place dans le lit cette nuit, honnêtement) pour dormir douze heures d’affilée. Ca se lit sur mon visage, mais je sens que je ne vais pas pouvoir faire mon petit plan pépère vu la tronche qu’elle tire.

Non, là je vais en prendre salement pour mon grade une fois à la maison et je me prépare mentalement. On se gare et elle sort, me précédant dans l’escalier et dans l’appartement et je referme doucement la porte. Quand je repose mon regard sur elle, elle a les poings sur les hanches et son regard qui en dit long sur son humeur.

"T’es vraiment pire qu’un gosse Rud’, tu le sais ça ?"
"Je t’ai déjà dit que je n’y suis pour rien si les flics sont pas foutus d’attendre que tu ais fini de dormir pour appeler…"
"Certes, mais tu pouvais éviter de te retrouver en taules en premier lieu !" le ton monte déjà et je sens la migraine arriver. Aller, on tente de calmer le jeu.
"Hey, pas ma faute si les autres ont mal pris que je gagne aux cartes"
"Que tu triches tu veux dire ? Bon sang, Rud’, quand est-ce que tu vas arrêter toutes ces conneries d’arnaques et de combats clandestins pour essayer de te trouver un vrai job ?"
"Pour finir équipier à McDo ou à faire les sols dans le bahut du coin ? Merci, mais non merci."
"En même temps, si t’avais pas bousillé tes chances cette année, tu pourrais commencer des études et avoir un diplôme qui te permettrait de te trouver mieux. Franchement Rud’, ce n’est pas une vie que tu mènes ! Réveilles-toi de ton monde s’il te plaît, si tu veux qu’on continue ensemble, parce que là j’en ai – "

Elle se coupe brusquement et je relève la tête tout aussi brusquement. Je l’adore, sérieux, je ne suis pas resté deux ans avec juste parce qu’elle a un visage absolument adorable et qu’elle arrive à me supporter mieux que d’autres, franchement. Mais je crois savoir ce qu’elle a voulu dire et ça m’agace. Je sais que pourtant elle aurait tous les droits de me dire un truc pareil, mais dans une telle situation, je sens venir la finalité et je ne veux pas de cette finalité. Je ne veux pas la laisser partir. Ce qui m’empêche de m’excuser et d’agir en parfait gentleman avec la dame ? De un, je ne suis pas un gentleman, vous l’aurez probablement déjà compris. De deux, je suis un connard beaucoup trop fier de lui pour arriver à admettre sous le coup de sang qu’il a tort. Voilà. Alors forcément, j’ai peur de la faire fuir et qu’est-ce que je fais en bon connard égoïste ? Je m’enfonce un peu plus en creusant la tombe de cette histoire de deux ans. La plus longue de ma jeune vie.

"T’en as quoi ? Marre ? C’est ça que tu veux dire ? Que t’en a marre de moi et mon attitude ? Que t’en a marre d’avoir un type pire qu’un gosse à la maison ? Tu te crois tellement mieux que moi parce que t’as quelques années de plus et que t’as presque un boulot, suffit que tu finisses les trois mois de ton stage et t’as un diplôme ET un boulot en poche. T’en as marre ? Alors dis-le bon sang !" et je vois bien que ça l’enrage autant que ça lui fait mal. J’ai envie de me foutre des baffes mais je reste campé sur mes positions.
"Oui ! J’en ai marre ! J’en ai marre que tu sois incapable de voir que tu fous ta vie en l’air connement ! J’en ai marre que tu squatte chez moi en me payant ta part du loyer avec de l’argent que t’as arnaqué à d’autres ! J’en ai marre de devoir toujours te pousser pour faire un truc, de devoir te servir de béquille en permanence ! J’en ai marre de toi Ruddy !"
"Eh bah voilà, c’était pas si compliqué hein ? Ca fait du bien ? Et maintenant on fait quoi ?" mon ton a tout foutu en l’air. On aurait pu croire que je l’avais poussée à bout intentionnellement, pour l’obligée à vider son sac et l’aider à se soulager. Mais ce serait mal me connaître. Non, mon ton se fait presque moqueur, sardonique et elle me lance un regard noir.
"Maintenant tu dégages de chez moi. Où tu vas aller ? J’en sais rien et je m’en fous. Mais malgré tout, t’as de la ressource et je suis sûre que tu trouveras une bonne âme charitable pour t’héberger quelques nuits. Voire quelques mois. Mais pas chez moi. Casses-toi."

Sur ces quelques mots elle m’ouvre la porte et me balance le sac à dos contenant mes maigres possessions, attendant clairement que je passe la porte pour la refermer définitivement sur moi et notre histoire. Je tente bien de plaider ma cause, mais je tombe sur une porte fermée, littéralement. Les mots fusent, les voix montent, mais finalement, elle a gain de cause. A force de me donner des petits coups dessus (non vraiment, son but était pas de me blesser, sinon elle aurait pris un objet quelconque, mais bel et bien de me forcer à reculer jusqu’à avoir passé la porte), elle peut refermer la porte sur moi. Je continue à l’appeler, à lui parler à travers la porte, et j’entends une autre porte s’ouvrir et la tête d’une sexagénaire dépassant de l’embrasure avec un regard agacé. Je la fixe un instant, l’incitant à retourner dans son propre appartement, mais visiblement, elle est entrainée.

"Quoi ? Vous avez jamais vu un type se faire jeter par sa copine ? Ouste, aller regarde votre feuilleton à l’eau de rose, plus vite que ça !"

Elle a un son d’offuscation, puis rentre chez elle et si j’avais l’envie de continuer avant cette interruption, maintenant que j’ai pu avoir quelques secondes pour faire retomber la pression, je me rend compte que je n’y peux plus rien à présent. Elle a décidé que ça serait fini entre nous, et franchement, je n’avais rien à dire pour défendre mon cas. Alors je passe mon sac à dos sur une épaule et quitte le pallier, puis l’immeuble où elle habite.

La suite n’est franchement pas reluisante. Noyer ma peine dans l’alcool, je finis encore plus mal en point après une énième bagarre. Cette fois, quand les poulets l’appellent, elle leur dit qu’elle ne viendrait pas. Elle me laisse définitivement seul et je passe la journée en cellule.

Bon, point positif, je n’aurais plus à l’entendre aller vomir. Elle me dit têtu, mais après deux jours, elle n’est toujours pas allée voir un médecin…

2005 (28 ans) - You can choose to ignore reality, but face it, he fucked ya' all
Je faisais vraiment tâche dans le décor de la réunion de famille improvisée, à l’occasion de l’enterrement de mon Grand-Oncle Edmond. Tout le monde était tiré à quatre épingles, habits noirs de circonstances, larmes de crocodiles bien en place. Non vraiment, je faisais tâche avec mon t-shirt des Sex Pistols, de mon jean noir qui avait connu de meilleurs jours, et mes tatouages bien visibles. En même temps, je n’allais pas me mettre en costumes trois pièces par cette chaleur ! Non parce qu’il se fait enterré au Texas le p’tit père là. Alors ouais le Texas c’est bien joli, mais il y fait chaud et puis c’est le premier à m’avoir vraiment demandé ce que tous mes tatouages représentaient. Non vraiment, même avec mon père je n’étais pas aussi proche, et Grand Tonton Edmond, je ne le vois qu’une fois par an depuis ma naissance (mais je l’appelais de temps en temps, quand j’avais envie de bien rigoler, parce qu’il avait toujours des histoires de fous à raconter). C’est vous dire. Mais je ne me faisais pas d’illusion, il ne valait pas beaucoup mieux que le reste de ma famille d’hypocrite, mais au moins, il me foutait un peu la paix. Je me doute que si j’étais venu lui demander de l’aide, il m’aurait envoyé sur les roses, gentiment, comme le reste de ma famille proche à qui j’avais un jour pu faire l’erreur de leur demander. Pourtant me voilà à son enterrement. Et contrairement à la rose classique que tout le monde pose sur le cercueil, moi je lui pose un des vieux playboys qu’il m’a montré un jour. Celui avec la Miss Octobre qu’il adorait de sa jeunesse. Ce qu’en pensent les autres ? Je m’en tamponne le coquillard avec une babouche, honnêtement.

Quelque jours plus tard, on a fini de le pleurer (faussement), on s’est remis du buffet en son honneur (dont j’ai allègrement profite je l’avoue), et maintenant vient ce que tout le monde attendait : l’ouverture du testament du vieux. Perso j’étais venu sincèrement pour lui (et la bouffe gratuite). Le testament je ne suis même pas dessus alors franchement, je me dis que j’aurais pu me barrer avant…Mais je ne sais pas, je suis quand même curieux de voir ce qu’on récolter les autres.

"Bien, maintenant que vous êtes tous réunis ici, je vais vous lire son testament…" le notaire d’un certain âge commence sa liste et je commence à piquer du nez, jusqu’à ce que j’entende mon nom "A mon petit neveu Rudolph Spengler, je lègue mon ranch au Texas ainsi que la modique somme de deux millions de dollars."

J’ouvre de grands yeux et manque de tomber de ma chaise sous la surprise. Le vieux salaud ! Il a bien caché son jeu le salopiaud. Je vais être honnête, plus que l’argent ou le logis gratos, c’est la tête des autres qui m’a fait le plus plaisir dans cette nouvelle. Je crois que j’ai même une cousine (vous savez, celle qui a quatre gosses et qui croit tout savoir ?) qui a tourné de l’œil à l’annonce. Puis le silence de mort est rompu par d’autres qui hurlent au scandale, comme quoi il doit y avoir une erreur dans le testament et bla bla bla. Bref, les trucs classique quand les gens n’ont pas ce qu’ils veulent. J’y vais même de mon petit mot.

"Hey, gueulez pas comme ça, y a de quoi réveiller un mort"

Bonjour, comment jeter un froid. Mais moi je rigole tout seul face à leur tête. Cela doit les conforter dans leurs idées que je ne mérite pas cet argent ou cette maison, mais qu’ils aillent au Diable. Ils ne me croient pas capable de faire quelque chose de cet héritage, autre que de le dépenser dans des trucs débiles on va dire, eh bien ils vont voir ce qu’ils vont voir. Déjà je vais en profiter pour sortir du New-Jersey parce que…bah merde, c’est chiant le New-Jersey, sérieux, surtout mon patelin. Alors je monte où ? La grosse pomme pardi ! Un vieux rêve de gosse que de pouvoir aller vivre là-bas.

Bon, j’admets, je ne sais pas trop quoi faire une fois arrivé sur place. Je sais une seule chose, que je ne veux pas de patron. Ce qui sous-entend avoir ma propre affaire, mais la question c’est : quoi ? Je ne sais pas faire grand-chose. Pendant un temps, j’ai envisagé ouvrir une boutique de musique, afin de faire partager ma passion pour la musique. Mais un jour, je suis passé devant un vieux bar, fermé, à vendre et je ne sais pas pourquoi, mais je l’ai visité et malgré l’épaisse couche de poussière et l’odeur de bière rance et un besoin flagrant de rafraîchissement, il m’a tapé dans l’œil ce bar. Alors je l’ai acheté. Le faisant retaper, j’ai pourtant gardé toutes les boiseries, mis du zinc sur le bar plutôt que du chrome, et installé une scène dans le fond du bar. Ouais, j’ai décidé d’en faire un bar où on peut avoir de la musique live régulièrement. Peut-être pas tous les soirs, mais au moins une fois par semaine, ou deux, oh, on verra quand il sera ouvert et si la clientèle est présente.

C’est durant l’installation et le rangement des stocks pour la pré-ouverture que je découvre un passage sur le côté du bar. Une porte dérobée qui donne sur un long couloir un peu étroit, mieux vaut ne pas être claustro, sérieux. Posant mon carton à l’extérieur du passage et m’armant d’une lampe torche, je remonte le passage, curieux de voir où ça mène. Après de longues minutes à marcher dans la poussière et ayant croisé quelques araignées, je sors enfin…De l’autre côté du quartier, dans une ruelle sombre. Hm…Suite à cette découverte, je fis quelques recherches et il se trouve qu’aucun plan, récent ou ancien, ne note ce passage. J’ai un ami qui vient le voir et la seule théorie qu’il ait serait que ce soit un couloir pour faire passer de l’alcool de contrebande durant la prohibition. D’où le fait qu’il ne soit marqué nulle part. Moui, ça faisait sens, m’enfin, dans tous les cas, je gardais bien pour moi cette info, ça pouvait toujours servir un jour, on sait jamais ce qu’il peut arriver dans la vie, hein.

Quant au Ranch…Eh bien c’est le gardien de mon grand oncle qui y veille au grain, mais ce type, il a beau être un peu bourru et pas super aimable, il était très loyal à mon grand tonton. Alors même si le Ranch a changé de mains, il accepte de continuer à l’entretenir, et il a même dit qu’il ne voulait pas de vrai salaire, à partir du moment qu’il pouvait vivre dans le Ranch et le faire tourner comme il l’entendait. Bien, ce n’est pas moi qui vais me plaindre…

2016 (39 ans) - What the fuck is this hell? Okay guys? We're leaving.
Oh la merde. Mais genre, modèle géant. Déjà il y a quelques années, quand les Mutants ont été dévoilés au grand jour, il est vrai que ça a fait du bruit et je peux comprendre que les gens ne soient pas rassurés. Enfin, de là à se montrer aussi agressif, ce n’est peut-être pas nécessaire…Je dis ça, je dis rien. Ca reste tout de même des personnes, humaines ou non là n’est même pas la question, ça reste des êtres avec des émotions, un esprit et une capacité à parler. Je ne sais même pas comment dire cela, autrement que ce sont des êtres avec une conscience. Voilà. C’est si compliqué de faire comme si votre voisin, mutant, n’était rien d’autre que…votre voisin ? D’accord, il y a des mutants qui sont dangereux, et d’autre potentiellement dangereux. Mais il y en a ce sont juste des gens avec un gène en plus. J’ai un jour croisé un type, sa mutation c’est de briller dans le noir ! Excusez-moi mais je me sens pas menacé par un vers luisant géant. Non sérieux. Sauf que comprendre la différence entre un mutant qui veut vous asservir (ouais ceux-là aident pas leur cause faut dire), un mutant qui peut être potentiellement dangereux maiiiis qui veut juste vivre sa vie pépère et ceux qui, même s’ils le voulaient, ne vous feraient pas plus de mal avec leur mutation que sans, ça semble être compliqué pour une grosse partie des gens…C’est triste tout de même.

C’est pourquoi, quand les choses ont commencé à vraiment sentir le roussi, j’ai commencé à vouloir aider des mutants. Je ne savais pas trop comment. Puis ça m’est apparu devant un téléfilm à la con. J’ai appelé au Ranch, demandant à Artie (le gardien, donc), de préparer un maximum de lits dans le Ranch, lui promettant de lui envoyer l’argent nécessaire pour cela. Puis j’ai fait passer par des canaux bien cachés que pour les mutants souhaitant quitter la ville sans trop de soucis le mieux était de venir au bar. Ca n’a pas eu l’air de convaincre des masses, mais les premiers qui sont arrivés pour cela, je leur ai tout expliqué, sous couvert d’une conversation avec des clients, tout simplement. Finalement, l’idée de leur faire quitter l’endroit par le tunnel secret puis de les conduire jusqu’au Ranch au Texas et les laisser tranquille, Artie là pour les aider si besoin était, fit son bout de chemin via le bouche à oreilles et si ce n’est pas un exode non plus, j’ai déjà eu quelques personnes qui sont parties s’installer au Texas en attendant d’avoir une meilleure idée.

Mais ces derniers mois, ça devient de plus en plus difficile. Déjà j’ai eu de la chance de ne pas être obligé d’installer un portique à détection du Gène X (ça m’aurait bien fait chier), mais avec les Sentinelles qui vadrouillent…C’est extrêmement compliqué. Maintenant, il faut faire confiance à certains humains pour me faire passer le message et on s’arrange autrement. Mais ça n’aide pas, c’est certain. Le tout, en évitant que MOI je me fasse embarquer par le gouvernement, sinon là on est très mal barré. C’est moi qui vous le dit…


Dernière édition par Rudolph Spengler le Jeu 11 Mai - 11:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 1224
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
:inlove:
(+1 pour la peur panique des lapins et le JdR :mdr: )
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance • never back down!
avatar
MESSAGES : 1185
it's a revolution, i suppose
x-resistance • never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3160-gimme-a-hug-or-not-tamara
Haaaan :inlove: :hysteric: dino rigolo

Rebienvenue parmi nous avec Gilgun  :waw:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
Merci à vouuuuuuuus :inlove:
Revenir en haut Aller en bas


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 60
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue !!!!

much love pour ton avatar !

bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
MESSAGES : 472
it's a revolution, i suppose
Voir le profil de l'utilisateur
Un passeur
M'ouaiiiiiis c'est un gentil sapiens qui connaît sa place ça

Re
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers + not. okay.
avatar
MESSAGES : 489
it's a revolution, i suppose
secret avengers + not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur
REBIENVENUE A LA MAISOOOOOOOOOOOOON :hysteric:
et amuse-toi bien avec ce nouveau personnage :cute: je valide déjà à fond le choix d'avatar :cute:

_________________

MISS AMERICA CHAVEZ

i'm a wanderess, i'm a one night stand, don't belong to no city, don't belong to no woman, i'm the violence in the pouring rain, i'm a hurricane

©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 387
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2862-peter-spider-man
JOSEPH YES PLEASE :hysteric: j'ai trop hâte de voir ce que tu vas faire de ce personnage sérieux :shon: rebienvenuuuue à la maison :run:

_________________
the concept of the mask
Tu dois offrir tes talents au monde, une fois que tu auras découvert comment les exploiter. Peter tu es mon héros. @oncleben ≈ the amazing spiderman©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
Merciiiiiii.
D'ailleurs, petite question, vu qu'il n'a pas d'affiliation particulière et qu'il est humain, je n'ai que la première question de l'interview à répondre, on est d'accord?
Revenir en haut Aller en bas


avengers + avenge the world
avatar
MESSAGES : 387
it's a revolution, i suppose
avengers + avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2862-peter-spider-man
Yep c'est bien ça ! I love you

_________________
the concept of the mask
Tu dois offrir tes talents au monde, une fois que tu auras découvert comment les exploiter. Peter tu es mon héros. @oncleben ≈ the amazing spiderman©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
Nickeeeeel.

Merci =D
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Rebienvenuuuuuuuuuue :hysteric:
Gosh, ce choix d'avatar parfait :inlove: J'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire !
Bon courage pour ta fiche :keur:

_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 197
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur
ce choix d'avatar jpp. :faint:

rebienvenue parmi nous et bon courage pour cette fiche. :haaaa:

_________________
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
Merciiiii

Petite question (again), vu qu'il détient le Charlie's Bar, doit-il installer un portique détecteur de mutant ou pas?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Rudolph Spengler - I ain't afraid of no shit (or maybe some of it)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-