Partagez | .
 

 catch a cold from the ice inside your soul - siwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
MESSAGES : 16
it's a revolution, i suppose
Voir le profil de l'utilisateur
SIWAN FREYA ELLISON
ROGUE NATION
Nom et Prénom : Siwan et Freya, ce sont les deux prénoms qui lui ont été attribués par la première mère d'accueil qu'elle a eu après sa naissance, puisqu'elle n'a pas connu ses parents biologiques. Elle devait vraiment être sous coke quand il a fallut me trouver un prénom, voilà ce qu'elle se dit tous les jours de sa vie. Ellison, c'est le nom que lui a donné l'institut à ses quatorze ans quand elle y a débarqué, n'étant jamais resté assez longtemps dans une famille d'accueil pour garder leur nom. Alias : Aucun. Âge : Vingt-trois ans. Lieu de naissance & nationalité : Née dans un hôpital du Maryland, elle est purement américaine, c'est l'une des seules informations qu'elle connaît sur ses origines et sur sa naissance. Métier : Avant que les mutants ne doivent quitter l'institut pour se terrer dans le QG de la Confrérie, elle suivait des études pour devenir infirmière, pas tant pour soigner les humains que les autres mutants. Statut civil : Célibataire. Orientation sexuelle : Hétéro. Particularités : Sur son poignet droit, on peut retrouver de vieilles cicatrices de mutilation, faites à une époque difficile de sa vie, qu'elle regrette amèrement aujourd'hui. En dehors de ça, elle n'a rien d'anormal. C'est une fille si discrète et silencieuse, qu'on en oublie souvent le son de sa voix, pourtant, on lui a souvent dit plus jeune, qu'elle avait une jolie voix, surtout lorsqu'elle s'autorisait à chantonner en public, même si elle ne s'est jamais attardée sur ça.  Affiliation : X-Mutant, mais elle a secrètement rejoint les New Gods.
SUGGESTION/MANIPULATION MENTALE | CLASSE 5
Jusqu'à ses quatorze ans, jusqu'à ce que l'existence des mutants soit révélée aux yeux de tous, Siwan pensait qu'elle obtenait ce qu'elle voulait parce que c'était une  bonne manipulatrice, ou que personne ne lui résistait parce qu'ils avaient pitié de la fille abandonnée par ses parents avant même d'avoir pu les connaître. Elle était en réalité très loin de la vérité. A défaut d'avoir une famille parfaite, elle avait au moins un don pour la manipulation de ses familles d'accueil, par qui étrangement, même s'ils la traitaient mal, elle était toujours très gâtée. Elle se contentait de se dire que c'était un pouvoir magique qu'elle avait, une sorte de lumière dans l'obscurité qu'était sa vie, mais elle n'y croyait pas vraiment. Et elle a arrêté d'y croire totalement un jour, où, quand elle avait douze ou treize ans, l'un des hommes qui lui servait de famille d'accueil avait un peu trop forcé sur la bouteille, et a abusé d'elle. A cet instant, paniquée, elle a suppliée tous les dieux d'être vraiment dotées de pouvoirs magiques, mais, quand elle a essayé de repousser cet homme, quand elle lui a demandé, hurlé, supplié,
prié sur tous les tons d'arrêter, rien ne s'est passé. Siwan n'a comprit que des années plus tard, que, sous le coup d'une émotion aussi forte que la peur panique dont elle avait été victime à ce moment là, ses pouvoirs ne lui étaient d'aucune utilité, et qu'il fallait qu'elle garde son calme pour entrer dans les esprits des autres, mais sur le coup, elle a arrêté de croire à toute sorte de magie, et ça pendant des mois. Ce n'est que plus tard, quand l'existence des mutants a été révélée aux yeux du monde,
qu'elle a comprit que tout ce qu'elle avait pensé toute son enfance, n'était en fait que la vérité. Après ça, elle a rejoint l'instituts pour les jeunes mutants, comme elle, et elle a alors apprit que son pouvoir ne consistait pas seulement à obtenir ce qu'elle voulait. Avec de l'entraînement, elle a finalement réussi à suggérer des idées, des actions, des souvenirs à des gens, pour contrôler leurs esprits. Au fil des ans, il lui ai donc devenu facile de faire oublier des choses à des gens, ou de les convaincre de faire ce qu'elle souhaitait, tant qu'elle ne se laissait pas submergée par ses émotions.
INTERVIEW
QUE PENSEZ-VOUS DE LA SITUATION ACTUELLE ET DES DERNIÈRES DÉCISIONS DU GOUVERNEMENT ?  Siwan, jusqu'à il y a un ou deux ans, elle se fichait de l'avis du gouvernement sur son espèce. Mais quand les décisions radicales ont commencées à pleuvoir sur eux : recensements, districts spéciaux, etc, la colère et la peur l'ont envahies. La peur, parce que bien sûr, des groupes extrémistes n'hésiteraient pas à pourchasser ceux d'entre-eux qui ne se seraient pas recensés, comme Siwan. Elle avait refusé de se recenser, trouvant ce geste inhumain, comme si les mutants étaient des animaux, et elle avait encore moins envie de quitter l'institut maintenant qu'ils étaient parqués comme dans des ghettos. La colère, parce que ces décisions ne faisaient que nourrir encore plus la haine féroce mais intérieure qui grandissait en elle envers les humains.
QUELLES SONT VOS MOTIVATIONS ? Quand elle a rejoint l'institut, Siwan était dans l'optique de tout recommencer à zéro. Elle n'avait rien dans son ancienne vie qu'elle voulait garder dans sa nouvelle,et elle pensait que cela l'aiderait. Mais très vite, les cauchemars, les souvenirs, les blessures du passé l'ont rattrapé, et la seule raison pour laquelle elle n'a pas de nouveau sombré, c'est parce qu'elle savait que son pouvoir l'aiderait à se reconstruire. Et elle ne s'était pas trompée. Au fil des années, son pouvoir s'était endurcie, elle aussi. Les cicatrices du passé se refermaient peu à peu, mais elle ne se rendait pas compte qu'en ne côtoyant plus d'humain, à part pour les cours, mais sa discrétion faisait qu'elle ne rentrait que très peu en interaction avec, peu à peu, elle commençait à développer peu à peu une colère envers eux, pour son abandon, pour sa vie dans les familles d'accueil, pour son viol. Peu à peu, sa colère s'accentuait, sans même qu'elle ne le remarque. En revanche, Axel, lui, l'avait remarqué,
et il n'eût pas beaucoup de mal à s'en servir pour la faire passer de son côté sans même qu'elle ne le réalise.
Dans quelles circonstances avez-vous obtenu vos pouvoirs ? Comment avez-vous réagi ? Comme dit plus haut, Siwan a toujours eu conscience de ses pouvoirs, mais comme d'une blague sans fin. Comme une enfant est persuadée que plus tard elle deviendra princesse. Pas comme dans la réalité. Au fond de son esprit, elle se disait que les gens lui faisaient plaisir parce qu'ils avaient pitié d'elle, ou bien qu'ils croyaient à ses mensonges, plus pittoresques les uns que autres. Elle ne pouvait pas être plus éloignée de la vérité. La première chose qu'elle s'est dites quand elle a découvert que ses pouvoirs étaient bien réels, c'était Pourquoi ne m'ont-ils pas aidés quand j'en avais le plus besoin ? Alors au début, elle les a détestés.
Les premiers jours, elle se disait que, si elle n'en parlait pas, elle finirait par les oublier. Elle n'avait que treize ou quatorze ans à l'époque, alors elle voulait rester naïve. Bien évidemment, ça ne s'est pas passé comme ça. Plus elle essayait d'oublier cette histoire de mutants, et plus elle y repensait. Alors elle a eu l'idée de voir si cette histoire de manipulation pourrait s'avérer être exacte, et, elle a passé la journée à tester ses pouvoirs sur n'importe quelle personne qu'elle croisait. A la fin, elle avait bien dû admettre que la réalité l'effrayait de plus en plus.
IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; sneaki/18 ans/femme Fréquence de connexion ; je suis en période de révision, donc pendant les prochains jours, voire les prochaines semaines je pense être moins active que je ne le serais après mes examens  :gaah:   Que pensez-vous du forum? ;gros coup de coeur pour l'univers, pour le contexte etc ♥ Comment l'avez-vous découvert ? sur bazzart   Célébrité choisie ; Astrid Bergès-Frisbey Credits (avatar, icon etc.) ; blake


Dernière édition par Siwan F. Ellison le Dim 28 Mai - 23:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
MESSAGES : 16
it's a revolution, i suppose
Voir le profil de l'utilisateur
BIOGRAPHIE
nowhere never felt like home

BEFORE
J'aurais aimé dire que je suis née dans une famille aimante. J'aurais vécu à Los Angeles, dans une villa avec une énorme piscine, la plus grande du quartier. Mon père aurait été réalisateur de film à succès, ma mère actrice. Ils se seraient rencontrés sur un plateau de tournage, et de suite,
ça aurait été le coup de foudre. Quelques mois après, il lui passait la bague au doigt, et encore quelques mois plus tard, j'aurais été conçue.
J'aurais grandis entourée d'amour, sous le soleil californien. J'aurais été populaire. J'aurais eu beaucoup d'amis. Peut-être même que je serais sortie avec un beau garçon ténébreux et sincère. Il aurait joué de la guitare, parce que tous les garçons ténébreux jouent de la guitare dans cet univers là. J'aurais été pom-pom girl, et plus tard, j'aurais fini majeur de la promo. J'aurais entamé le reste de ma vie parfaite dans une grande université.
Mais ma vie n'était pas parfaite. Elle était même loin de l'être.
Je suis née le deux février 1994 dans un hôpital du Maryland. Je le sais parce que ce sont les seules informations qui se trouvent sur mon acte de naissance. Il n'y a, ni le nom de ma vraie mère, ni le nom de mon vrai père. J'aimerais me dire qu'il y avait une bonne raison à ce que je n'ai pas le droit de grandir auprès de mes parents. Mais il y a-t-il seulement une bonne raison d'abandonner son enfant ? J'ai plusieurs fois essayé de m'imaginer mes parents biologiques, sous plusieurs scénarios, mais celui qui revenait le plus souvent, c'était celui des deux adolescents, ne sachant pas mettre un préservatif correctement. N'est-ce pas triste de résumer son existence à une capote trop vieille ?
Bref. J'ai, dès ma naissance, étais placée en famille d'accueil. C'est la femme qui m'a recueillie qui m'a donné mes prénoms. Siwan, et Freya,  putain. Si j'avais pu la connaître, j'aurais aimé lui demander ce qui lui était passé par la tête, pour donner ce genre de prénoms à une petite fille. Je ne suis restée que quelques mois chez elle, avant d'être trimbalée de famille d'accueil en famille d'accueil, en espérant un jour avoir un endroit que je pourrais considérer comme un foyer. Mais je n'ai jamais trouvé cet endroit.
Quand j'avais la chance de tomber sur des personnes à peu près normales, je n'avais jamais la chance de rester plus de six mois. En revanche, quand je me retrouvais dans des taudis, tenus par des camés et des alcooliques, mes assistants sociaux n'étaient plus très pressés de me trouver un nouveau foyer. J'aurais presque pu m'y habituer. Vraiment.
On s'habitue au bruit de bouteilles qui tombent au sol à trois heures du matin, on s'habitue aux gémissements de plaisir que procurent une nouvelle ligne de coke, et on s'habitue même aux vieilles seringues usées traînant sur le lavabo. Mais ce qui m'est arrivé à mes treize ans, on ne s'y habitue jamais.
A mes treize ans, j'ai de nouveau changé de famille d'accueil. Je suis passée d'un taudis à un autre, et d'une alcoolique à un couple de camés.
Les premiers mois se passaient à peu près bien. Je faisais en sorte de les croiser le moins possible, et ils faisaient de même de leur côté. Jusqu'à ce fameux soir. La femme devait être en train de comater sur le canapé,
quand l'homme est rentré dans ma chambre. J'ai enfoui au plus profond de moi tout mes souvenirs de cette nuit, mais l'odeur de son haleine,
la sensation de ses doigts rêches sur ma peau, et le bruit de mes supplications pour que tout cela s'arrête, ça ne m'a jamais quitté.
Je n'en ai jamais parlé aux services sociaux. De toute manière, ils ne m'auraient probablement pas cru. Heureusement, si l'on peut dire ça,
cela ne s'est jamais reproduits. Quelques semaines plus tard, je quittais de nouveau cet endroit pour un nouveau foyer, qui ne pourrait pas être pire. Et en effet, il ne l'était pas. En revanche, moi, j'avais changé. Je broyais du noir. J'étais encore plus refermée sur moi même que je ne l'étais déjà - ce que je croyais impossible. Je ne parlais, ou presque plus.
Je me mutilais, comme si cela allait m'aider, ou allait changer quelque chose à la situation. Mais rien n'évoluait, et plus le temps passait, plus je sombrais.
Je n'ai pas parlé de mes pouvoirs jusque ici, puisque vous savez déjà ce que j'en pensais avant que l'existence des mutants ne soient révélés.
Mais quand j'ai vu les informations à la télévision ce soir-là, ma vision des choses a changés. Je l'ai presque senti de suite, comme une évidence,
mais j'ai refusé de l'admettre, car, si mon don de manipulation était réellement un pouvoir, cela faisait de moi ... autre chose qu'un humain.
Et si c'était le cas, mon monde serait à jamais changé - il l'était déjà.

AFTER
Après ça, je me suis rendue à l'institut recueillant tous les jeunes mutants,
en quête de savoir sur leurs pouvoirs. Dire que j'y avais été par plaisir aurait été un mensonge, puisque ce n'était pas le cas. A l'époque où l'existence de gens possédant des pouvoirs avait été révélé, les choses ont considérablement changé. Du moins dans mon monde à moi. Les gens sont devenus plus méfiants. S'ils se scrutaient déjà entre eux dans la rue,
à la recherche du moindre indice sur une possible anormalité, imaginez-vous comment ils regardaient une adolescente renfermée sur elle-même,
complètement silencieuse, trimbalée toute sa vie entre drogués et alcooliques. Les familles d'accueil devenaient de moins en moins nombreuses, et le peu qu'il restait étaient sur leurs gardes. J'avais de la chance. Mon pouvoir ne se manifestait pas physiquement. Il était même d'ailleurs dur à deviner. Mais ce n'était pas le cas pour tous.
A l'époque où cette annonce a chamboulé le monde, j'habitais chez une vieille femme bornée et très fermée d'esprit. Chaque soir, quand je m’asseyais en face d'elle pour l'entendre radoter quelque chose sur ces saletés de monstres - si ça n'avait pas été eux, ça aurait probablement été sur les immigrés - et je m'imaginais sa réaction si elle apprenait que l'une de ces monstres, comme elle les appelait, était assise en face d'elle. Cela m'a plus ou moins amusé pendant quelques jours.
Nous vivions dans un quartier mal-famé dans le Bronx, et chaque soir, quand je rentrais des cours - que j'avais la plus part du temps séchés - je priais pour qu'aucun de ces groupes de mecs intimidants ne m'abordent. Ils ne le faisaient pas. La plupart du temps, ils se contentaient de faire des commentaires déplaisant, et moi, je les ignorais. Jusqu'au soir, où, en tournant au coin de la rue, j'ai aperçu un attroupement sur le trottoir d'en face. J'aurais pu continuer ma route et faire comme si de rien n'était. J'aurais peut-être même dû, mais je ne l'ai pas fais. Je me suis approchée silencieusement. La bande d'une quinzaine de garçons ne se rendit même pas compte de ma présence, trop occupés à leurs tâches. J'avais l'habitude d'être discrète, mais ils n'auraient pas pu m'entendre de toute façon avec toutes les insultes qu'ils hurlaient, les uns après les autres. En m'approchant d'assez près, je l'ai vu. Un garçon, qui ne devait pas avoir plus de quelques années de plus que moi était au centre, affalé par terre comme si on l'y avait poussé. Dans son regard, on pouvait lire de la peur. Chaque fois qu'il essayait de se relever, l'un des autres le forçait à rester au sol, en crachant d'innommables insultes. Ce ne fût qu'en entendant "Mutant de merde" que la situation prit tout son sens. Mes yeux glissèrent du visage légèrement ensanglanté du garçon, jusqu'à ses mains. Elles étaient couvertes d'écailles. De vraies écailles. Comme un reptile. Pendant ce qui m'a parut une éternité, je les ai fixés jusqu'à ce que le mouvement brusque de l'un de ses assaillants me ramène à la réalité. Quand le premier coup s'est abattu sur son visage, je me suis enfuie en courant.
J'ai monté les marches de mon immeuble plus vite que je ne l'avais jamais fait, et je me suis cloîtrée dans ma chambre. Je me suis effondre contre mon mur, et sans que je sache pourquoi, je me suis mise à trembler. J'aurais pu appeler la police, mais avant qu'ils ne daignent venir dans le quartier, où ce genre de bousculade était presque quotidienne, la bande se serait déjà dispersé. Alors j'ai fais, sans réfléchir un seul instant mon sac. Il n'y avait pas grand chose à mettre dedans de toute façon. Ma vie se résumait à quelques vêtements, une brosse à dent, quelques bouquins, et à un porte-feuille vide, alors je ne pris pas beaucoup de temps pour tout emballer. Je me suis enfuie de l'appartement avant que la femme qui y logeait ne rentre du travail. Si la réaction qu'elle aurait en apprenant ma vraie nature m'amusait jusque là, elle me terrifiait à présent.
Alors je me suis rendue dans le seul endroit qui m'était passé par la tête,
le seul endroit où je pensais être en sécurité. Je n'y étais pas allée par plaisir, mais je ne m'étais pas trompée sur ce point.
En grandissant à l'institut, je m'étais trouvée une identité. J'avais trouvé des réponses à mes questions. J'avais trouvé des amis. J'avais trouvé un foyer. J'avais appris à contrôler mes pouvoirs, et à les développer de manières insoupçonnées. J'avais commencé à faire la paix avec moi-même, mais sans m'en rendre compte, j'étais entrée en guerre avec ma colère. En effet, moins je les fréquentais, à part ces dernières années pendant mes cours, et plus ma haine envers les humains grandissait sans que je m'en rende compte. Je la gardais pour moi, parce que j'avais trop peur d'en faire ressortir les événements douloureux de mon passé. Alors  j'avais ignoré ce sentiment qui grandissait en moi un peu plus, chaque fois qu'une nouvelle décision était prise par le gouvernement envers les miens, chaque fois qu'une association toute aussi haineuse provoquait des carnages, le dernier en date, le massacre de notre institut.  Ce n'est qu'en discutant avec Axel, que je me rendis compte peu à peu, que secrètement, je changeais de camp. A SUIVRE...


Dernière édition par Siwan F. Ellison le Lun 29 Mai - 18:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


killjoys • too good to be true
avatar
MESSAGES : 44
it's a revolution, i suppose
killjoys • too good to be true
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2993-helmut-welcome-to-the-end-of-
Bienvenue avec la douce Astrid, j'espère que tu te plairas ici. :cute: Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers + not. okay.
avatar
MESSAGES : 446
it's a revolution, i suppose
secret avengers + not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t139-steve-the-star-spangled
bienvenuuuuuuuuuue sur tna ! :cute:
si tu as la moindre question, tu sais où nous trouver :hé: n'oublie pas de réserver ton avatar si ce n'est pas déjà fait et bon courage pour ta fiche ! :keur:

_________________
❝YOU CAN’T LOVE SOMEONE UNLESS YOU LOVE YOURSELF.❞ – BULLSHIT. I HAVE NEVER LOVED MYSELF. BUT YOU, OH GOD. I HAVE LOVED YOU SO MUCH. I FORGOT WHAT HATING MYSELF FELT LIKE.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
MESSAGES : 16
it's a revolution, i suppose
Voir le profil de l'utilisateur
merci beaucoup tous les trois :ému: :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 200
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
oh astrid. :keur: la bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche, n'hésite pas à venir voir le staff en cas de besoin. :hé: I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 312
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Très bon choix de célébrité
Bienvenue sur le forum. J'ai vraiment hâte de lire la suite de l'histoire que tu écris :excited:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 600
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Très beau choix d'avatar, vivement la suite ! I love you Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 376
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
BIENVENUE OFFICIELLEMENT BELLE SIWAN :cute: (ici jemma/kitty/blake) (oui j'ai beaucoup de visages) j'vois que cette fiche va vite, donc je n'ai pas besoin de te souhaiter bon courage :mdr: je te souhaite juste de te plaire sur le forum et de t'éclater avec ce personnage, du coup :keur:

_________________

I'M AN ARMY OF ONE - MY CHAINS WILL BREAK
Revenir en haut Aller en bas


avatar
MESSAGES : 16
it's a revolution, i suppose
Voir le profil de l'utilisateur
merci à tous pour votre accueil :cute: :ému: :keur:

wanda - aka la multi-schizophrène, c'est ça ? :lol: merci beaucoup pour ce bienvenue officiel, ma fiche est terminée normalement, je l'ai signalée dans les Présentations finies :cute:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
MESSAGES : 160
it's a revolution, i suppose
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t177-danny-geronimo
BIENVENUUUUE ! Comme prévu, je viens te souhaiter la bienvenue en espérant que je parasite pas trop ton cerveau ce coup-ci :hé:
J'espère que tu t'amuseras avec nous, en tout cas :shon:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
MESSAGES : 16
it's a revolution, i suppose
Voir le profil de l'utilisateur
danny - merci toi :cute: je te le répète encore, tu ne me parasitais pas, tu me gênais, nuance
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1297
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com
Congratulations !
tu es validé mon brave.


Bienvenue chez les ROGUE NATION.

Encore une que la vie fait sacrément morfler.  :sad:
Espérons que ça ira mieux pour elle en rp  
(même si on sait tous parfaitement que ça ne sera pas le cas, parce que le drama c'est notre vie   :lol: )


time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est un mutant, il faut que nous sachions s'il s'est fait recenser, alors pense à passer par ici. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Et si t'en es pas à ton premier compte, pense à passer par ici Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

catch a cold from the ice inside your soul - siwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Look inside my soul you'll find gold and maybe get rich ღ Maiara
» Stone Cold Vs Goldberg
» Orton & Pretty Vs Austin & Cena
» Topic Catch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-