Partagez | .
 

 Grant Ward - Some people just don't deserve forgiveness.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
GRANT DOUGLAS WARD
évolution du personnage




Leave the past behind

1990 → Grant a 7 ans. Cela aurait pu donner lieu à une belle histoire, celle où il apprend à cuisiner des cookies avec sa gramzy sans ombres au tableau. Mais cela ne pouvait pas être le cas, pas avec Christian qui pour des dessins obscurs n'en n'est que venu à ravager la cuisine, pas avec leur mère impitoyable, prête à faire payer cet affront à Grant. On aurait pu croire que c'était un conte mais ce ne fut pas le cas si ce n'est une part de sa vie alors que le garçon, la peur au ventre n'en n'est venu de nouveau qu'à être enfermé dans sa cellule, au coeur d'un placard obscur. (âmes sensibles peut-être s'abstenir)
1991 → Les cours de danse classique imposés pour maintenir les apparences ou plutôt l'impact des mots prononcés sur Grant que tous considéraient comme gros. Et comment les mots d'Eleanor l'ont encouragé à leur montrer de quoi il était capable, alors qu'il avait 8 ans.
1999 → Grant a 16 ans. En raison du 4 juillet, il retourne chez lui même s'il n'en a que moitié envie. Arrivé là-bas il ne verra que sa petite soeur Lily lui sauter dans les bras. Sa petite soeur qu'il retrouvera avec le sourire. Sa présence lui faisant chaud au coeur alors qu'autant qu'il appréhende de revoir Thomas, sa petite soeur se chargea de tout, voulant jouer au monopoly. Cédant à sa demande. Et pendant un instant ils purent tout oublier et enfin sourire.
2017 → Grant arrive à son appartement après avoir massacré une trentaine de personnes sous l'influence de Kim, un démon à l'apparence d'un enfant. Le regard éteint. Prisonnier de ses démons alors qu'un combat se joue dans son esprit et qu'il manque de se suicider. Se suicider dans l'espoir que la douleur s'arrête, non pas que la douleur s'efface jamais.
2017 → Juste l'histoire d'un homme et de chien. Ou peut-être juste une histoire qu'il aimerait qu'elle soit racontée sans qu'il ait à se préoccuper du lendemain.


Tout mensonge est une bassesse, et sans exception.




Dernière édition par Grant D. Ward le Sam 26 Aoû - 22:32, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Grant Douglas Ward
évolution du personnage


chronologie
Kiddo
7 janvier 1983 → Naissance de Grant Douglas Ward dans le Massachusetts. Second de la fratrie, petit frère de Christian Ward. Une erreur. Un hasard. Un enfant qui n'était pas souhaité par ses parents. Mais il fallait maintenir les apparences alors ils l'ont gardé. Car, oui, les apparences comptent.
1988 → Son père sombre dans l'alcool. Il y portait déjà un goût prononcé avant, désormais il y est dépendant. L'alcool qui ravagea son esprit, transformant l'amour en haine. Et les coups qui tombent.
1989 → Naissance de Thomas Ward. Il a suffit d'un regard pour que Grant sache qu'il ferait tout pour le protéger contre les monstres, et la méchanceté de ce monde. L'espoir aussi qu'ils stoppent.
1989 → Un espoir vain. Ils n'ont pas arrêté. Ils ne s'arrêteront jamais. Thomas est épargné pour le moment, sa mère qui le déteste lui, semblant s'être pris d'affection pour cet unique enfant. Et Christian n'en n'est que plus jaloux. C'est au cours de cette année-ci que Christian commença à montrer son vrai visage.
1993 → Naissance de Lily Ward. Elle aussi, il compte la protéger. Il s'en est fait le serment.
1989-1995 → Torture personnelle de Christian qui était jaloux de Thomas, forçant Grant à faire ce qu'il disait, à obéir à ses ordres bien même alors que ce dernier tentait de protéger Thomas.
1989-1995 → Christian força Grant à regarder Thomas se noyer dans le puit familial, voulant que ce dernier attende le dernier moment pour lui jeter la corde qui lui sauverait la vie. Grant a obéi par peur, mais depuis ce jour plus rien ne fut jamais pareil. Thomas qui était pas tant son petit frère que son meilleur ami ne lui fit plus jamais confiance. Grant ne se pardonnant pas ce qu'il avait fait, alors que Christian n'en venait qu'à l'accuser
1999 → Grant s'évada de l'école militaire. Il vola une voiture, parcourut de nombreux kilomètres avant de revenir au point de départ. De retour devant cette maison qu'il n'avait jamais considéré comme étant un chez-soi. Il prit un briquet et mit le feu à la demeure familiale. Christian était dedans ce qu'il ne savait pas. Christian fut sorti indemne de la demeure et Grant fut arrêté par la police.
1999 → Ils ont décidé de le juger, espérant que la loi s'applique et qu'il soit condamné en tant qu'adulte. Détenu dans le centre des mineurs, autant qu'il espérait en sortir, il sut que le temps allait être long et qu'il allait devoir s'endurcir, apprendre à se battre pour survivre.



With John Garrett
1999 → Il a eu un visiteur en prison. John Garrett, agent du S.H.I.E.L.D. Partir avec lui et apprendre à survivre ou croupir en prison. Lorsque Grant lui demanda s'il pouvait lui faire confiance, John a répondu qu'il ne devrait pas et surtout pas à lui. Grant a accepté de le suivre et John l'a fait évadé de sa cellule.
1999 → John l'a conduit dans la forêt du Wyoming, lui laissant Buddy son chien, lui disant qu'il reviendrait le voir dans deux mois et qu'en attendant il devrait apprendre à survivre de lui-même. Les premières semaines, Grant souffrit de la pluie diluvienne, de la solitude mais petit à petit il en est venu à apprendre à survivre, se construisant un campement. John revient non pas au bout de deux mois mais de six, fier de lui, prêt à lui apprendre à tirer.
1999-2004 → Grant dut survivre pendant 5 ans dans la forêt du Wyoming alors que John lui imposait des tests, voulant lui apprendre à résister à la faim, au froid, à la douleur, le conditionnant.
2004 → John révéla à Grant qu'il n'appartenait pas à vrai dire au S.H.I.E.L.D mais à H.Y.D.R.A, lui racontant comment la précédente organisation l'a laissé pour mort sans espoir de s'en sortir, lui confiant son désir de se venger. Appartenir à une organisation n'importait peu pour Grant, il voulait rendre John fière et lui montrer de quoi il était capable.


chronologie
S.H.I.E.L.D
2006-2011 → Grant s'est entraîné à l'académie du SHIELD, et s'est distingué à de nombreux niveaux. Il n'était pas décrit comme une personne sociable alors qu'au contraire il était particulièrement doué pour les combats rapprochés, tacticien. Considéré comme l'un des meilleurs après Romanoff. Maria Hill se chargeant de son évaluation et de son intégration.
2011-2015 → Grant réalisa des missions pour le S.H.I.E.L.D à travers le monde en tant que spécialiste. Il a ainsi été sous couverture pendant 6 mois à l'ambassade russe. Se démontrant pour ses capacités et ses aptitudes à accomplir la mission.
2015 → Grant rejoint l'équipe de Coulson et même s'il ne le veut parce que love is weakness, il se lit d'amitié avec les membres de l'équipe, en venant à les considérer comme sa famille.
2015 → Alors qu'il participait à des missions avec l'équipe de Coulson, Grant n'en vint pas moins à suivre John, obéir aux ordres alors que tour à tour il élimina les variables.
2015 → Il toucha le bâton du Berseker et revécut ses pires cauchemars. Il avait réussi à mettre de côté son passé mais autant que la colère a refait surface, les souvenirs aussi. Revivant de nouveau l'épisode du puit, l'épisode où il a perdu Thomas. Assouvissant sa colère en éliminant une autre variable, un autre adversaire May, en usant du sexe pour oublier. Rien de sentimental.
2015 → Il tomba amoureux de Skye, ce qu'il n'avait pas prévu et tua un homme de sang froid, alors que Skye avait été touché par une balle, manquant de mourir. Touché au plus profond de son coeur par la jolie brune et malgré qu'il tenta de contrôler cette attraction, il ne put s'empêcher pour la première fois de sa vie de ressentir quelque chose et de vouloir quelque chose pour lui.
2015 → Avec la révélation d'H.Y.D.R.A, Grant dut choisir son camp et suivit John. Il tua Victoria Hand, l'agent Koenig. Si ce dernier lui donna l'ordre de tuer FitzSimmons, il ne le fit toutefois pas, les envoyant dans l'océan dans un conteneur qui était censé flotter. Ce qui ne fut pas le cas et les deux scientifiques manquèrent de mourir, Fitz ayant des dommages irréparables depuis ce jour.
2015 → Alors que John est mort, Grant a été arrêté, fut mis en cellule. May lui ayant d'ailleurs brisé le larynx. Il passa 3 mois dans le silence, ne décrochant pas un mot alors qu'il ne voulait pas parler à Coulson mais à Skye. Perdant non pas seulement sa famille mais aussi John.
fin 2015 → Au cours d'un transfert de prisonniers, Coulson le livrant à son frère Christian pour un procès qui se solderait par sa mort, Grant a réussi à s'échapper, tuant les agents autour de lui.


H.Y.D.R.A
2004 → Après avoir fait allégeance à John, Grant est parti s'entraîné à la base d'H.Y.D.R.A. Là-bas, il a appris de nouvelles techniques et s'est entraîné avec Haiko.
2006 → Grant quitte HYDRA pour rejoindre le S.H.I.E.L.D.
2015 → Grant choisi son camp et suit John alors qu'H.Y.D.R.A se révéla au monde, ayant infiltré le S.H.I.E.L.D. bien que sa loyauté ne fut pas tant pour l'organisation que pour John.
fin 2015 → Avec la mort de John, après son évasion du S.H.I.E.L.D, Grant se tourna vers H.Y.D.R.A non pas tant par conviction mais que par substitut.
fin 2015 → Repéré pour ses compétences, Grant monta rapidement les échelons et l'on lui proposa de devenir une des têtes de l'organisation. Une proposition qu'il accepta bien qu'il garda son identité secrète (n°6). Se concentrant sur les missions pour oublier le passé, les souvenirs et les regrets et cet arrière-goût d'amertume qu'il avait en bouche.


2016

14 avril 2016  → Grant en tant que l'une des têtes d'HYDRA assiste au retour de Red Skull. Son identité de leader est dévoilé.
avril 2016 → Grant qui soupçonnait Caitlyn Thompson la laisse s'enfuir non sans l'avoir torturé légèrement, espérant qu'elle prévienne le directeur du SHIELD, espérant protéger Skye. Maria Hill apprendra ainsi que Grant est un leader d'HYDRA et en fera une vendetta personnelle, voulant qu'il soit tué
avril-juin 2016 → Grant kidnappe Fitz par mesure de sécurité. Son but : tant lui parler pour espérer être pardonné que de le prévenir du retour de Red Skull. L'espoir qu'il le croit et fasse ce qu'il faut. Ultime tentative pour le protéger et se faire pardonner de ce qu'il lui a fait.
juin 2016→ considéré comme trop miséricordieux alors qu'il était trop clément envers ceux du SHIELD, les autres leaders doutant de sa loyauté ont décidé de le déchoir de sa position de n°6.
fin 2016 → Grant a été torturé par George et en est venu à passer un marché avec lui afin de survivre. Intégrer le SHIELD en échange d'informations.


2017

début de l'an 2017 → Grant tue Chris Jackson, un agent du S.H.I.E.L.D. Il prend sa place dans la division alpha afin d'infiltrer l'organisation.
début de l'an 2017 → Il retrouva Glenn dans un bar, qu'il connaissait d'H.Y.D.R.A alors qu'ils ont participé à des entraînements ensembles. Ce dernier lui a conseillé de quitter l'organisation, l'a même invité à rejoindre Chimera. Ce que Grant a refusé de faire. (www)
début de l'an 2017 → Il se retrouve à s'entraîner avec Natasha Romanoff, devant prendre attention à ses attaques de peur que la guerrière découvre la vérité. Une femme qu'il admire mais qui elle, veule lui faire autant payer sa trahison bien que comparé à d'autres elle n'est moins porté à le voir mort. (www)
janvier 2017 → Il participe à une mission, découvrant des traces de Daredevil, faisant étrangement équipe avec Coulson. Une situation étrange pour lui alors qu'il se retrouve avant l'ancien directeur de son équipe. (www)
février 2017 → Comme de nombreux agents du S.H.I.E.L.D, il est touché par le virus qu'à rapporté FitzSimmons de l'autre planète, au stade 2. Il se met à souffrir d'hallucinations, de tremblements.
février 2017 → Il discute avec Liam, un autre agent du S.H.I.E.L.D, voulant en savoir plus sur les rumeurs, sur ce qui se dit dans l'organisation et surtout être détaché après qu'il ait tenté de tuer des médecins. (www)
février 2017 → Docteur Simmons manque de découvrir la vérité alors qu'en faisant coïncider les tests sanguins, là pour l'examiner, elle découvre que ses résultats coïncident avec ceux d'un autre agent qu'elle hait : Grant Ward. (www)
février 2017 → Alors qu'il s'enfuit du hangar de quarantaine, il se retrouve dans la salle d'entraînement où Skye le surprend. Skye avec qui il a une discussion ouverte alors que la jolie brune croit se confier à son ami, Chris Jackson. Il découvre avec une certaine stupeur que la jeune femme a toujours des sentiments pour lui, mais qu'autant si elle pouvait revenir en arrière elle aurait poussé leur relation plus loin. Une découverte qui le laisse sur le cul, et autant qu'il a un infirme espoir de la retrouver, il a conscience pour autant qu'elle mérite de trouver quelqu'un qui l'a rendra réellement heureuse. (www)
3 avril 2017 → Il participe à la bataille qui se déroula entre les avengers et les supers avengers. Le convoi de prisonniers qu'il était chargé d'escorter sous les traits de Chris Jackson fut toutefois délivré. Il s'est pris une flèche de Clinton après avoir tiré sur Kate et atteint sa cible. (www)
mai 2017 → Il contacte Yelena Belova grâce à un message codé en russe pour avoir des informations sur la mort d'Haiko, soupçonnant les leaders d'HYDRA de l'avoir tué. Ce qu'il ne peut pas accepter alors que la guerrière au coeur de glace comptait pour lui, était son reflet. Il compte la venger. (www)
mai 2017 → Alors qu'il prétend d'être une personne normale, faisant une footing à Central Park, Grant va trouver un chien abandonné. Il n'en viendra qu'à discuter avec Robbie, cherchant à savoir s'il est son propriétaire avant d'en finir à repartir avec son nouveau compagnon. (www)
début juin 2017 → Alors qu'il tente de réfléchir sur tout ce qui s'est passé dernièrement, il est attiré par les pleurs d'un enfant dans le Bronx. Un enfant prénommé Kim qui aurait tué son frère. Un enfant face auquel il suppose sa propre situation. Une erreur. Et s'il se met à se méfier alors que l'histoire parait trop facile à acheter, il est trop tard alors qu'il est déjà tombé entre les griffes du démon. Il tuera une trentaine de personnes et sera pris en photo par les caméras de surveillances. (www)
début juin 2017 → Alors qu'il retourne à la base d'HYDRA peu après le massacre qu'il a commis sous l'influence de Kim, il tentera de reprendre le contrôle. Mettant à terre plusieurs agents que pour découvrir celle qui a le courage de s'approcher de lui : Lydia. Lydia avec qui il a passé une nuit et qui va tenté de l'aider. (www)
juillet 2017 → En tentant d'échapper aux démons, ses pas le menant dans le district X, Grant sauve la peau de Kenneth. Un mutant qui au lieu de le remercier manque de l'insulter alors que pour lui Grant représente un gouvernement hostile aux mutants. Or il n'est pas l'organisation, seulement une personne qui tente d'échapper à sa vie. (www)
juillet 2017 → Chris Jackson est contacté par Olivia pour qu'il rejoigne une réunion secrète. Une réunion secrète qui a pour but de réévaluer les priorités du SHIELD alors que dans les sous-sols   la colère gronde, non pas que Grant a un grand intérêt en politique en ces instants. (www)
début août 2017 → Après avoir reçu un appel de Lily, sa petite soeur, Grant va faire face à Carol qui n'est pas seulement justicière, mais aussi une journaliste. Et justement cette dernière semble trop vouloir chercher dans la vie de Grant, ce qui ne lui va pas du tout. (www)
août 2017 → Grant se confronte avec Natasha Romanoff dans un entrepôt désert d'un des quartiers les plus dangereux de la ville, les deux espions réglant leurs comptes. (www)
mi-août 2017 → Grant retrouve Braiden dans un bar afin qu'ils puissent échanger des informations et parvenir au même but : se venger de la mort d'Haiko, qui a tué par les leaders d'HYDRA (www)
fin août 2017 → Grant sous les traits de Chris Jackson participe à une mission aux côtés de Seán pour rattraper un superhéros qui a laissé dix morts derrière lui, échappant au contrôle du gouvernement. (www)
fin août 2017 → Grant se rend au gala de charité pour obtenir des informations, faire tomber les masques ou les leaders d'HYDRA afin de venger la mort d'Haiko. Toutefois il hésite à appuyer sur la détente, car, il veut autant maintenir sa couverture en tant qu'agent du SHIELD. (www)



THE NEW AGE


Dernière édition par Grant D. Ward le Jeu 24 Aoû - 20:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Grant Douglas Ward
évolution du personnage


Others details

Afraid of→ Quand il était un enfant, Grant avait peur du noir, des monstres sous son lit, des animaux sauvages, de la forêt, des bruits dans la noir, des endroits fermés, de ses parents, de Christian.
When he was a kid → Quand il était petit, Grant s'était rapporté sur la nourriture pour tenter de faire disparaître la peur. Une cause de moquerie, de torture physique et mentale alors que pour son âge il était plus gros, même considérés pour certains comme obèse.
Education → Si ses parents n'hésitaient pas à l'insulter, à le frapper, et à infliger d'autres tortures mentales et physiques à leur fils, en parallèle ils ne voulaient que maintenir les apparences. Pour ce faire, ils ont forcé chacun de leurs enfants à prendre des cours de danse classique afin que chacun d'entre eux apparaisse comme un enfant modèle.
Conviction → Il ne croit pas à l'idéologie d'H.Y.D.R.A, n'étant pas un nazi ou attiré par le pouvoir. Il croyait en John bien qu'il a conscience de l'avoir suivi aveuglement. Il ne croit pas non plus en l'idéologie du S.H.I.E.L.D, bien qu'il sait que ces derniers veulent faire le plus grand bien dans ce monde. Toutefois il considère que ce sont des menteurs alors qu'au final ils ne sont jamais prêt à donner des secondes chances, en font une affaire personnelle sans voir au-delà, sans tenter de comprendre. Il leur en veut autant pour avoir tué John alors qu'il était la seule figure paternelle qu'il avait. Au contraire, il croit en Skye, en cette pureté qu'elle a en elle, alors qu'il espère pouvoir l'aider à défaut d'être pardonné.
Dead men → Après s'être évadé de prison, profitant d'un transfert de prisonniers, Grant est retourné à son ancienne maison, y entraînant Christian (devenu sénateur qui a une position contraire à celle du S.H.I.E.L.D). Il l'a forcé à avouer la vérité, ce qu'il a fait, la torture qu'il lui a fait subir. Il l'a tué, lui et ses parents, brûlant cette maison qui n'avait jamais été sienne. Se vengeant et s'assurant ainsi que Thomas et Lily ne seraient plus jamais en danger.
Regrets → Il regrette d'avoir détruit le lien qu'il avait avec l'équipe de Coulson, l'épisode du puit avec Thomas, ce qu'il a fait subir à Fitz et Skye. Il espère donc se faire pardonner pour mais il a encore plus peur qu'on le rejette de nouveau. Un risque qu'il n'est pas prêt à prendre alors qu'il pense qu'ils ne voudront jamais l'écouter, ne le croiront jamais.
Particularities → Grant est un spécialiste, expert en combat rapproché. Il est considéré comme l'un des meilleurs tueurs par l'un des anciennes têtes d'HYDRA bien qu'il a été déchu de son rang de leader n°6 à HYDRA. Il est capable de tirer à longue distance (1828 m). Il est l'un des meilleurs pour espionner et aller sous couverture comme au sein du SHIELD. Par ailleurs, il parle 6 langues : anglais, français, italien, espagnol, russe, et allemand. C'est expert en pilotage (pouvant manœuvrer un aircraft comme le bus) mais aussi un excellent tacticien. Actuellement, il porte le masque d'une autre personne (ft Stephen Amell). Il a de nombreuses cicatrices tantôt dans son dos et sur son corps à cause de la torture qu'il a subi, des combats.
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Grant Douglas Ward
évolution du personnage


Some memories never fade away

1990 → Son regard qui se portait sur le four. S'approchant un peu plus près de la vitre jusqu'à coller son visage contre pour tenter d'apercevoir ce qui se trouvait à l'intérieur. Et il les vit : ces cookies aux pépites de chocolat qui étaient à cet instant en train de cuire. Un sourire qui s'étira sur son visage alors qu'il resta là pendant quelques secondes même quelques minutes à les observer, presque à en baver de gourmandise. Des cookies qu'il voulait contempler. Des cookies qu'il voulait croquer. Se reculant de quelques centimètres alors qu'il pivotait sur ses talons. Son regard qui se posait sur la femme qui se trouvait à quelques pas de lui et l'observait avec douceur. Une femme à la chevelure blanche comme la neige que les années semblaient avoir épargnées. Une femme qui était toujours là pour lui et comme dès qu'elle en avait la possibilité venait le retrouver pour lui donner des recettes de cuisine. Ils échangèrent un regard complice. Et soudain le bruit strident qui annonçait la fin de la cuisson retentit. Aussitôt Grant se retourna pour se précipiter vers le four qui était pourtant juste à côté de lui, les cookies ayant volé toute son attention. « It's done gramzy ! » Une voix presque enfantine alors qu'il se détournait pourtant la seconde d'après pour attraper les gangs de cuisson et les tendre à la fameuse Gramzy. Sa gramzy. « I know. Just step back, we don't want you to be burned, don't we ? » Il secoua la tête avant de se reculer sans pour autant détourner son attention de ce qui se passait devant lui. Toute son attention était concentrée sur la scène devant lui, son regard captivé par le geste anodin réalisé et cela même alors qu'il s'agissait uniquement de sortir des cookies. Un sourire se dessina sur son visage alors que les cookies aux pépites de chocolat, dorés comme il le fallait étaient déposés dans une assiette. Sa main qui s'approchait du plat. Un petit claquement de langue qui retentissait, un sourire amusé. « Can I gramzy ? please, they seem... » « ... perfect, just like you. Let no one tell you the contrary Grant. » Donnant de sa propre main un cookie au garçon qui l'attrapa aussitôt, le tenant d'une main alors que de l'autre il s'approchait pour lui faire un câlin. N'en venant pas moins la seconde d'après à dévorer le cookie. Un cookie qui disparut rapidement. « Next time, I will teach you another cooking recipe, because you know what we need to survive ? » « We need pumpkin pancakes ! » « Yes it is ! You're very a smart boy Grant Douglas Ward. » Un sourire sur le visage, il attrapa un second cookie sans entendre le ronronnement du moteur. Une voiture qui venait d'arriver que sa grand-mère maternelle aperçue. « I come back. » Il hocha la tête. Ne l'entendant pas s'éloigner alors que son attention était de nouveau concentré sur le plat en porcelaine qui se trouvait devant lui. Son regard fixé dessus alors que c'était comme si les cookies l'appelaient. Non il n'avait aucun doute, ces derniers l'appelait. Son regard qui se posait dans la pièce déserte alors que toute la cuisine transpirait richesse et modernité. Mais il n'y avait personne. Il jeta de nouveau un rapide regard en direction de la porte mais l'attraction était plus forte. La seconde d'après ses doigts se refermaient sur le cookie qu'il porta à sa bouche avant de n'en faire qu'un. Des doigts qui ne tardèrent à en attraper un autre puis un autre. Si hypnotisé qu'il avait oublié où il était.

Un brusque retour à la réalité. Des claquement de talons. Pris sur le fait. Des doigts qui se refermèrent sur son poignet tel la serre d'un aigle. Des ongles, peints d'un rouge sang, qui s'enfoncèrent dans sa peau alors que la prise était raffermi. Une marque rouge laissée sur sa peau. Une larme qui manquait de couler le long de sa joue. La peur de nouveau là. Sa tête qui se relevait pour découvrir le visage sévère de sa mère. Une femme vêtue d'une robe, des bijoux clinquant à ses poignets. Une femme qui aurait pu être belle si elle n'était pas tant aigrie. « Mama, please. » Mais elle ne lui répondit pas, ses yeux étincelant de colère alors qu'elle serrait un peu plus fort le poignet de l'enfant, prête à le briser, prête à le réduire en miette. « How can you think you can eat without my autorization ?! How can you think that I can give you this permission when you're bigger than a pig ! You're a shame for this family ! And you're nothing ! You're only fat and more fat at every second ! » La vipère crachant son venin alors que l'instant d'après elle l'entraînait derrière lui en direction du four. Un four encore brûlant qu'elle s'empressa d'ouvrir. Il tenta de se débattre, poussant un gémissement mais l'emprise était plus forte. Ses ongles qui s'enfonçaient un peu plus dans sa chair alors qu'elle levait son poignet, approchant sa main des contours du four encore brûlant. Une lueur diabolique dans son regard. « What are you doing ? » La voix claire qui sonne comme un avertissement. Un soupir s'échappa de la bouche du garçon qui fut aussitôt repéré par sa mère. Une femme puissante qui pivota sur ses talons. Toutes traces de méchanceté avaient disparu de son regard alors qu'elle pivotait sur ses talons pour adresser un sourire innocent à la vieille dame qui se tenait dans l'encadrement de la porte en train de tenir un bébé dans ses bras, un garçon à ses côtés. « Nothing mother. » Elle relâcha son poignet et Grant s'empressa de camoufler son bras derrière son dos. Un accord tacite courant entre ses murs alors que la loi du silence se devait de régner. Mais plus que cela, il savait que si Gramzy s'en mêlait les répercussions ne seraient que plus terribles. Son corps encore tremblant alors qu'il détournait le regard tandis que les talons de sa mère qui cliquetaient contre le sol s'éloignaient. « Come on mother, it's time for you to go. And give me my baby ! » Elles s'éloignèrent, lui ne s'apercevant pas du regard inquiet que lui avait jeté Gramzy, la tête encore baissée en direction du sol comme s'il pouvait devenir invisible et se fondre dans les murs.

Il releva la tête seulement quand les pas se furent éloignés. Reprenant sa respiration alors qu'il tremblait de tout son être, ne pouvant cesser de trembler. Conscient de ce qui se passait. Conscient qu'il y avait échappé de justesse. Conscient qu'il allait souffrir encore plus. Le bruit de pas qui résonnaient alors que le second garçon plus grand que lui s'approchait, sa tignasse brune impeccablement coiffée. « What did you do Grant ?! » Grant qui releva la tête, la secouant nerveusement de droite à gauche. « Nothing, Christian ! I swear I did nothing ! » Il s'agitait nerveusement, sa voix trop empressée, trop dans les aiguës. Ses doigts qui s'agitaient. Tic nerveux. Les battements de son coeur qui s'accéléraient alors qu'il retenait sa respiration tandis que son grand frère lui faisait face, l'ombre de son souffle contre sa peau, l'ayant forcé à reculer jusqu'à la porte du four. La peur de nouveau là. Elle était toujours là excepté quand Gramzy ou Thomas était à ses côtés. Déglutissant alors qu'il craignait autant son frère, ne pouvant que voir cette étincelle qu'il avait dans son regard. « Well, if you did nothing then we're good. » Manquant de rater un battement coeur, reprenant sa respiration alors qu'une étincelle d'espoir traversé son regard. L'espoir que tout allait bien se passer. Regardant Christian se reculer un peu plus loin pour se rapprocher de la table. Trop naïf. La seconde d'après le plat en porcelaine vola dans les airs. Il se fracassa sur le sol lustré alors que les morceaux de porcelaine blanche volaient dans tous les sens. Les cookies s'écrasant sur le sol. Des miettes partout. « No !! Christian, please !! » Le regard de son grand frère qui se posait sur lui. Il ne se détournerait pas de son objectif. Les mains de Christian qui agrippaient le sac de farine alors que Grant comprenait à cet instant ce qui allait se passer.  « No !! Please, Christian !! Don't do that, I will do everything, I will... » Le sac de farine qui tombait sur la table. Une masse de poussière blanche qui le força à détourner le regard, toussant alors que les grains de farine retombaient sur le sol et la table. Les oeufs qui s'écrasaient un peu partout alors qu'un sourire se dessinait sur le visage de Christian. « Now, we're done. » Et la minute d'après, il sortait de la pièce, courant, hurlant le nom de leur mère. « No, no, no.... » Ses doigts qui attrapaient une éponge. Tentative vaine alors qu'il tentait d'éponger le gros des dégâts. Tentative désespérée alors qu'elle s'approchait déjà. Et sa fureur sera implacable.

« WHAT DID YOU DO ?! » Ses cris qui résonnaient en écho dans la cuisine. Sa main qui se levait, semblant se suspendre dans les airs. La gifle qui s'abat. La tête de Grant qui partait en arrière sous le coup. Une gifle magistrale. Une marque rouge laissée sur sa joue pour lui rappeler ce qu'il avait fait. Une marque qui ne partirait pas tout de suite. Les larmes qui se mirent à couler sur les joues de l'enfant qui avait poussé un gémissement plaintif. Mais il n'eut pas le temps de récupérer alors que déjà les doigts manucurés de sa mère empoignaient ses cheveux. Il était son pantin. Le tirant vers le haut comme si elle voulait en arracher chaque touffe. Plaquant sa tête contre le plan de travail sans aucune douceur. Chacun de ses gestes était la violence incarnée. Il ne put esquisser le moindre mouvement et cela même alors qu'il tentait de s'échapper. Elle était trop forte et déjà elle appuyait un peu plus, exerçant une pression sur son corps comme si elle voulait que sa tête s'enfonce dans l'eau pour le noyer. Son visage collé contre la table de la cuisine. Des grains de farine sur sa joue, dans ses yeux. L'envie d'éternuer. Mais il ne pouvait rien faire alors qu'elle était là, prête à rendre son châtiment. Le bruit de pas alors que deux servantes s'approchèrent, non sans s'arrêter horrifiées pour découvrir le spectacle. Deux servantes aux traits latinos et à la chevelure ébène. L'une plus âgée s'approcha légèrement alors que l'autre restait en arrière. Il fallait lui admettre bien du courage de s'avancer alors que tous connaissaient les fureurs de madame. Une furie comme il se marmonnait dans l'ombre mais jamais à haute voix. « Perdon señorita... » En effet, il fallait lui admettre bien du courage de s'approcher pour tenter de s'interposer entre la mère et l'enfant. Un enfant pour lequel les domestiques latinos s'étaient pris d'affection. Le coup manquant de partir alors que déjà elle le repoussait. La tête de Grant qui partait en arrière alors que son corps s'affaissait sur le sol en partie sonné. « Don't you dare speak to me in spanish !! » Sa fureur bel et bien là alors qu'elle s'avançait un peu plus, toisant la domestique du regard. Cette dernière pourtant ne se recula pas complètement, adoptant toutefois une attitude soumise qui sembla complaire légèrement la maîtresse de maison. « Now clean this mess ! » Et la seconde d'après elle entraînait le garçon à sa suite, le traînant sans ménagement alors que la seconde servante se reculait, manquant de pousser un cri d'effroi qui n'aurait pu que la complaire, elle.

Elle s'éloigna, entraînant derrière elle Grant. Passant dans des pièces toutes majestueuses les unes que les autres, l'entraînant dans le hall d'entrée, passant devant un escalier de marbre immaculé qui conduisait aux étages supérieures. Une demeure comparable à un château. Une demeure comparable à celle des Kennedy alors que leur famille elle-même était comparée à cet autre famille. La richesse ne faisant toutefois pas le bonheur alors qu'autant que chacune des pièces transpiraient l'argent et la modernité, cette maison n'avait aucune âme. Elle n'était là que pour illustrer la fortune de la famille Ward, là que pour illustrer des apparences que trop trompeuses. Le petit garçon qui suivait sa mère qui le traînait à moitié, ayant abandonné toute résistance. Et pourtant alors qu'il vit la pièce vers laquelle ils se dirigeaient, une étincelle traversa son regard alors qu'il se mit soudainement à se débattre. « No ! Please ! » Des gémissements et des plaintes en vain alors qu'elle ne semblait pas l'étendre, un sourire s'étendant un peu plus sur son visage alors qu'elle le conduisait en direction du placard qui trônait dans un coin. Un placard exigüe qui sentait le renfermé, à l'abandon dont la clef n'était possédée que par une personne. Si l'on pouvait croire que ce genre d'épisode n'arrivait que dans les contes, c'était toutefois faux. Un sourire machiavélique sur son visage alors que tout en le retenant elle ouvrait la porte de l'armoire, faisant glisser la clef dans la serrure. Lui il tentait de freiner des fers alors que les battements de son coeur s'accéléraient, des gouttes de sueur coulant le long de son front. Effrayé de ce châtiment. La porte qui s'ouvrit dans un grincement alors qu'elle le poussait sans ménagement à l'intérieur, son visage se découpant à contre-jour. « You want to disobey. Fine, do it ! I will teach you and you wil learn what happen when you disobey the rules ! » « Mercy ! » Plus il l'implorait, et plus elle prenait pied. Refermant la porte sur elle. La clef qui tournait dans la serrure, l'enfermant. « You will stay here until someone come, and don't you dare cry ! » L'écho de ses pas qui s'éloignaient la seconde d'après, le laissant seul, dans le noir.

Les battements de son coeur qui s'accéléraient un peu plus alors qu'il tentait de replier ses genoux, tentant de se faire plus petit. Un placard qui n'empestait tant plus le renfermé mais qui empestait la peur. La peur qui était bel et bien là omniprésente comme le noir. La peur là, rongeant avidement son coeur. Conscient qu'il pouvait rester là des heures, des jours sans manger et boire avant qu'on vienne le délivrer, comme si elle savait exactement jusqu'où pousser les limites pour qu'il ne meure pas mais que la torture l'achève. Ses petits poings qui frappaient contre la porte, vaine tentative de s'échapper alors qu'il ne pouvait s'empêcher de crier au secours. Il savait que cela ne servirait à rien, que personne ne viendrait le chercher ici dans cette pièce isolée mais il ne pouvait s'en empêcher. L'espoir que quelqu'un vienne. Un espoir terni par la peur alors que l'obscurité omniprésente le conduisait à suffoquer. Autant qu'il aspirait de grandes bouffées d'air, il ne pouvait que sentir les murs se renfermer sur lui. Les monstres étaient là, il savait qu'ils viendraient alors qu'ils venaient toujours la nuit. Les larmes qui dégoulinaient le long de ses jours. Plongé dans l'obscurité alors qu'il peinait à reprendre son souffle, ne pouvant s'empêcher de sangloter. La peur le prenant en étau alors que l'une de ses pires craintes était de se retrouver là, abandonné. Tentant de reprendre le dessus. Sans succès. Et déjà sous l'effet de la peur le liquide coulait le long de ses jambes, tâchant son pantalon. L'odeur de la pisse se mélangeant à celle de la peur. Il avait tenté de se retenir mais il n'avait pas pu. La peur avait gagné de nouveau et il ne pouvait que s'abandonner à elle en espérant qu'elle lui laisserait la vie sauve. Sa mère qui avait gagné de nouveau alors qu'il tentait de reprendre sa respiration, pleurant un peu plus. Des larmes qui finiraient de se tarir. Une tête qui finirait par retomber contre la cloison du placard. Des yeux qui finiraient par se fermer alors qu'au bout de plusieurs heures à tenter de rester éveillé, il en viendrait à tomber dans les bras de Morphée que pour se réveiller dans le même endroit à attendre qu'elle soit prête à lui ouvrir la porte de sa prison. Faible. Un sentiment qui ne le quitterait jamais complètement alors qu'à cet instant il ne pouvait que se tapir un peu plus contre les parois du placard en espérant survivre.
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Grant Douglas Ward
évolution du personnage


Some memories never fade away

1999 → Une permission. Celle de quitter l'école militaire pour rentrer le week-end du 4 juillet. Un jour important qu'il leur était permis de passer en famille. Le 4 juillet. Le jour de l'indépendance de son pays. A vrai dire, il doutait être enchanté à ce point de vouloir rentrer. Des sentiments opposés se mélangeant alors qu'autant qu'il voulait retrouver Thomas et Lily, il avait peur de les retrouver. Il savait aussi que retourner là-bas signifiait qu'il aller autant retrouver son père, sa mère et son frère. Des personnes qui n'étaient pas sur sa liste de contacts favoris loin de là. Ses traits se durcissant légèrement alors que la porte du bus s'ouvrait. Son dernier arrêt. Il continuerait à pied alors que personne n'était venu le chercher là-bas. Non pas que cela le dérangeait, dans un sens, il préférait peut-être autant cette option. Continuant de marcher à pied alors qu'il ne ressemblait plus à la personne qu'il était avant. Des cheveux coupés courts. Une coupe militaire. Grant avait aussi grandi, pris plusieurs centimètres. Des mois qu'il ne les avais pas vu, et eux non plus. Le portail imposant qui se dessinait. Des statues sur le côté. Des haies coupés au millimètre près. Chaque détail dévoilait modernité et richesse. « Welcome home. » Des mots qu'il marmonnais, nullement ravi. Poussant la porte du portail ancien, apercevant au loin la silhouette d'un des employés. Des domestiques. Leurs esclaves personnels selon son avis alors que ses parents ne semblaient pas les considérer comme des humains en chair et en os mais juste leurs punchings ball. Secouant la tête avant de s'avancer un peu plus sans pour autant me sentir chez lui. Il avait toujours détesté cet endroit. Le sentiment était toujours présent, même accentué à vrai dire. S'ils avaient rebouché le puit, cela ne changerait rien. Toujours marqué par cet épisode. Et il savait qu'autant que possible ils auraient aimé qu'il ne revienne pas. A leurs yeux, il était un parasite. Mais il était là bien que l'endroit semblait quasiment désert. Une grande demeure qui sonner creux. Ouvrant la porte. Un pas en avant.

« GRAAAAANT ! » Et soudain une masse qui se jetait sur lui. Reculant alors que pourtant il la reconnut la seconde d'après. Des cheveux bruns. Des petits bras qui enserraient ses jambes avec vigueur. Des yeux couleur chocolat. Une robe rouge avec des rubans accrochés dans ses cheveux. Un sourire sur le visage de la fillette alors que des étoiles scintillaient dans ses yeux. La soulevant dans ses bras alors qu'il la faisais virevolter dans les airs tandis qu'elle poussait des cris de joie. Autant qu'il avais changé, il pouvait que m'avouer à soi-même qu'elle lui avait manqué. Et Grant savait que le sentiment était réciproque pour elle. Ce qui ne serait sans doute pas le cas pour les autres membres de sa famille. Une difficulté auquel il ferait face par la suite alors qu'à cet instant il en venait à souffler l'espace d'une seconde. Faisant redescendre la petite au sol avant de s'accroupir près du sol pour pouvoir plonger son regard dans le sien. « Hey Lily. » « Heeeey Graant ! Did you see my dress ? » « Yaah. You're beautiful. Always. » Un sourire qui se dessinait alors que l'instant d'après elle en venait de nouveau jeter ses bras à son cou. Et s'il n'avait jamais été friand des contacts, il n'en vint qu'à lui rendre son étreinte. Ses bras se refermant autour d'elle alors qu'elle s'accrochait un peu plus, ne voulant pas se détacher de lui. « I missed you ! » « I missed you too Lily Rose. » La reposant au sol sans pour autant qu'elle veuille se détacher de lui. Se rendant compte qu'au final cela ne le dérangeait peut-être pas. « I want cookies. Gramzy's cookies ! » Secouant la tête. « Hum.. maybe later. Did you see someone ? » Lily hocha sa tête avant d'entrelacer ses doigts dans ceux de son grand frère. Un grand frère qui était bien plus âgé qu'elle mais aux yeux de l'enfant, il n'y avait aucune différence. « Did you see them ? » Il la regarda secouer la tête, ne pouvant que constater qu'il était soulagé qu'ils ne soient pas là. Mais autant en colère à l'idée qu'elle soit seule alors qu'il paraissait juste inimaginable qu'ils puissent la laisser. Mais bien sûr qu'ils le pouvaient alors que ses parents avaient le don de s'accorder toutes les frivolités du monde, les délaissant la plupart du temps sauf pour les torturer. « Thomas is here ? »

Hésitant à monter là-haut en la voyant hocher la tête, en la voyant l'entraîner vers l'escalier principal. Hésitant à voir Thomas alors qu'il n'avait aucune idée de comment il allait réagir, d'autant que plus rien n'était pareil depuis ce jour-ci. Toutefois si Lily avait subi des choses qu'un enfant n'aurait jamais dû subir, vu des choses qu'elle n'aurait jamais dû voir, ses sentiments envers ses frères importaient plus. Et il fallait avouer que la fillette intelligente pour son âge faisait tout pour les réconcilier. Déjà elle avait lâché sa main pour monter les escaliers à toutes vitesses, criant son prénom alors que Grant la suivait du regard. Conscient qu'il ne pourrait pas éviter ces retrouvailles. Ses pas qui résonnaient dans l'escalier. Une ombre en bas qui se détachait alors qu'il se retournait soudainement pour jeter un regard vers le hall. La silhouette reconnaissable d'une des servantes. María. Des traits hispaniques. Un sourire sur son visage. Des cheveux bruns qui étaient relevés dans un chignon. Des cheveux bruns qui viraient sur l'argenté. Les années continuaient de passer. Et elle était toujours là. Toujours là à leur service, à obéir les ordres, à exécuter les tâches. Toujours là avec un sourire à son égard alors qu'elle avait vu chacun des enfants évoluait. Consciente de ce qui se passait dans cette maison, mais incapable de faire quoique ce soit. Elle avait les mains liées alors que personne ne l'écouterait et qu'elle aurait vite fait de finir au chômage ou même pire. Il n'était jamais bon de s'opposer aux puissants. « Hola cariño, ¿ que tal tu día ? » « ¿ Bien y tu ? » « Como los otros. Pero no es importante. » Un sourire sur le visage de la matronne.« ¿ Cómo estás Eleanor ? » « Muy bien. Estás de saliendo con un otro hombre. » « Ah. » « Puedes ser guapo pero mi chica necesita olvidarte. » Un regard qui se voulait sévère malgré son sourire qui lui était destiné. Ce qu'il pouvait comprendre alors que Grant était autant conscient que ce n'était qu'un flirt entre eux deux, que cela n'aurait jamais été plus loin alors que Christian était autant jaloux. Mieux valait qu'Eleanor l'oublie. Après tout, rien de bon ne pouvait être tiré de lui. Et puis il était certain qu'aux yeux de la matronne de maison, jamais personne ne serait assez bon pour sa fille. Mais avant qu'il n'ait pu lui répondre, une voix les interrompit.

« GRAAAAANT ! » La voix criante de Lily alors qu'elle apparaissait en haut de l'escalier, virement contrarié alors que son grand frère ne l'avait pas suivi assez rapidement à son goût. « Estoy solamente hablando con María. » La petite secoua la tête avant de reprendre la parole toujours en secouant la tête. « No comprendo. » « Sé que comprendes lo que dice. » « No ! » Grant leva les yeux au ciel. Il savait qu'elle comprenait d'autant que les domestiques avaient pour coutume de leur apprendre à parler espagnol. Et si Lily ne comprenait pas tout, il n'en restait pas moins que la petite était suffisamment intelligente pour saisir les mots les plus importants. « Hasta luego María. » « Byy !! » Il attrapa sa main avant de la suivre dans l'escalier. Si la discussion l'avait distrait, il n'en restait pas moins qu'il devait toujours faire face à Thomas. Ce qu'il craignait. Rien n'était plus pareil entre eux depuis l'accident. Il s'arrêta un instant au seuil de la porte alors que son regard scannait la pièce avant qu'il ne le repère. Thomas était là, installé dans le canapé, plus occupé par l'écran de télévision qui se trouvait devant lui alors qu'il jouait à Mario Kart. Visiblement en train de gagner. Grant, lui, il hésitait.

La réalité était qu'il ne savait plus comment réagir réellement avec lui. Son petit frère mais son meilleur ami. Il s'en voulait. Il s'en voulait chaque jour alors que la culpabilité était là comme la colère. Peut-être était-ce autant pour cela qu'il se lançait dans chacun des entraînements avec une certaine énergie pour évacuer la colère. Ce que les formateurs avaient remarqué alors que chacun d'entre eux semblait lui mettre un peu plus la pression. S'il avait du mal avec les ordres, il n'en restait pas moins que petit à petit il s'y conformait sans pour autant vouloir y rester. Là-bas, il avait juste à agir, n'ayant pas à craindre une potentielle menace, pouvant apprendre à se servir de ses mains pour frapper. Mais ce n'était pas assez. Et sans doute était-ce pour cela que ce n'était pas suffisant, que l'école militaire ne suffirait pas. Il y avait trop de colère en lui depuis l'accident du puit et il doutait qu'elle s'efface un jour. Son regard qui se reposait sur Thomas. Faisant un pas dans la pièce. Thomas qui s'abstenait à tourner la tête vers lui, préférant continuer sa partie délibérément. Il ne lui avait toujours pas pardonné. Et Grant non plus ne se l'était pas pardonné. Mais Lily n'était pas du même avis et dans un sens il n'était qu'un peu plus fier d'elle. Sautant sur le canapé, passant autour, s'interposant entre l'écran et son frère alors que la voiture percutait une banane. Et la ligne d'arrivée qui était franchi par Yoshi sous les yeux horrifiés de Thomas. « Lily ! » Elle lui tira sa langue. « I want to play ! » Un sourire moqueur. « You know, you can tell yourself you're not the last one. » Thomas qui le fusillait du regard. Ce qu'il était prêt à prendre alors que c'était toujours mieux que les longs moments de silence que je lui imposais. « I was winning ! » « I'm certain I will beat you ! » « No !!! » Les hurlements de la fillette qui les forçait à arrêter de se défier du regard alors qu'elle persistait à crier, les forçant à se protéger leurs oreilles alors qu'elle attirait tous les regards. Elle savait exactement ce qu'elle faisait.

« I want to play ! » « What about board games then ? » « No. You always win ! » Un sourire moqueur qui se dessinait finalement sur le visage de Grant. « Not my fault if I'm perfect. » Un mensonge mais pendant quelques instants il avait l'impression de retrouver ce qu'il avait perdu. « What about Monooopoly ? » Une question surtout rhétorique. Une affirmation claire et net alors qu'ils savaient qu'ils ne pourraient pas l'éviter. Grant secoua la tête avant de se résigner, sachant qu'elle ne céderait pas. Alors au lieu de s'évertuer à argumenter, il se dirigea vers l'armoire située dans un coin de la pièce. Ses doigts qui attrapèrent la boîte qui refermait le jeu alors qu'il revenait devant le tapis pour s'asseoir sur le tapis bleu flamboyant qui ornait le sol. Commençant à installer les pions et distribuer la monnaie. Le cavalier pour lui. Le chien pour Thomas. Enfin, le chien était passé entre les mains de Lily alors que cette dernière lui avait donné le bateau. Chacun finissant par retrouver sa place habituelle. Et bientôt la partie ne tarda à commencer. Et si Grant était concentré, déterminé à gagner la partie, il n'en restait pas moins qu'il était fixé d'avance que le jeu ne se déroulerait pas comme il le souhaitait. Un jeu qui ne pouvait se dérouler comme tel alors que Lily était trop jeune pour comprendre l'importance de chaque billet, et qu'elle avait tendance à se lasser trop vite. Ne réussissant jamais à comprendre totalement comment il finissait par avoir le moins de maisons et d'hôtel. Enfin une des réponses était sans doute l'alliance qu'avait conclu Lily et Thomas alors que ces deux-là étaient déterminés à gagner la partie. Et autant que Grant les accusa de tricher, ce qui n'était qu'un fait avéré, il ne se rangea que trop rapidement aux éclats de rire qui résonnaient dans la pièce. Son rire qui se joignait aux leurs. Pendant un instant il pouvait oublier. Il pouvait oublier et prétendre que tout allait bien. Il pouvait oublier et juste réussir à se détendre légèrement. Oubliant la présence de ses parents, de son frère qui n'en viendrait qu'à briser leur bulle. Pouvant oublier ce qu'il avait fait. Et alors qu'un regard était échangé entre eux, il ne pouvait qu'espérer qu'ils se retrouveraient. Espérant. L'espoir de nouveau là pendant quelques instants. L'espoir de nouveau là pendant quelques heures où enfermés dans cette pièce ils n'en venaient qu'à jouer. Une innocence presque retrouvée. Et enfin des sourires sur leurs visages.
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Grant Douglas Ward
évolution du personnage


Some memories never fade away

2017 → Ses doigts qui se reposaient sur la poignée. Un regard éteint. Tentant d'actionner la gâchette de la porte. Les aboiements d'un chien derrière la porte. S'il avait pu voir à travers le mur, il aurait tout de suite aperçu le chien couleur chocolat au nom de Max qui agitait sa queue frénétiquement. Mais cet homme ne voyait pas à travers les murs. Il n'était pas non plus capable de passer aux travers. Dépourvu de pouvoirs. Dépourvu de don. Dépourvu d'émotions et de sentiments pour certains.

Pour d'autres, en effet, il avait toujours été l'équivalent d'une armoire à glace. Un robot. Fonctionnant juste mécaniquement. Abattant sa cible avant de repartir pour une nouvelle mission alors que son programme était reboosté. C'était ce qui s'était passé. Pas une fois mais de multiples fois. C'était ce qu'il avait été. Ce n'était pas seulement une image qu'il avait voulu donner. Il était autant l'incarnation de cette image. Il était cette machine de guerre qu'ils avaient façonné à tour de rôle. Il était cette machine de guerre qui avait échangé encore et encore des coups avec Haiko, tombant et se relevant. Des reflets d'un même miroir qui avaient été. Il l'admirait. Autant conscient qu'il était une des seules personnes à pouvoir le comprendre. Peu pouvait le comprendre. Ce besoin nécessaire de se forger une armure. Ce besoin plus que monumental de créer un bouclier quitte à paraître dénuer d'émotions. La volonté de ne plus laisser aucune pointe d'arme transpercée ce bouclier, atteindre un morceau de chair. La nécessité de se protéger pas juste des blessures physiques que celles mentales. Ce qui était autant amusant de voir à quel point des mots pouvaient impacter une personne bien plus que ne le ferait une personne. Alors au lieu de rire comme d'autres le faisaient, il avait décidé de faire comme si de rien n'était. Autant une armure de glace qu'une couverture pour le rôle qu'il avait dû joué.  Mais autant qu'il pouvait faire semblant, il n'en n'était pas moins conscient qu'il lui arrivait de ressentir des émotions. Des émotions qui rendaient vulnérables pour les uns. C'était ce qu'il avait toujours cru. C'était ce que John lui avait toujours répété. Et il l'avait cru. Tout comme il le croyait toujours alors que les émotions n'affaiblissaient peut-être pas l'esprit, mais rendaient vulnérable. Le risque de devenir vulnérable et d'abaisser sa garde. Pourtant travailler en équipe lui avait permis de découvrir une autre vision du monde, d'avoir une autre perspective. Lui permettant de se rendre compte que pouvoir compter sur les autres était aussi une force, que ressentir pouvait être une force.

Mais dieu savait que s'il ressentait des émotions, il tentait de ne faire comme si de rien n'était. Comme s'il avait trop peur de s'attacher réellement. Pourtant, il était attaché à certaines personnes, à Lily et Thomas. Il était toujours attaché aux anciens membres de l'équipe bien qu'il le montrait d'une façon particulièrement complexe voir même tordue. Capable de ressentir alors que pour la première fois de sa lui, il avait un but grâce à Skye. Pour où cela l'avait conduit. Peut-être n'aurait-il pas du s'attacher. Il aurait évité de ressentir. Ce qui le rendait autant humain. Et il continuait de ressentir des émotions pour la jolie brune. Il serait prêt à mourir pour elle. Prêt à se sacrifier pour elle comme il avait faillit le faire. Et il savait que si la jolie brune l'avait haï, elle espérait encore qu'il y ait quelque chose de bon en lui. Et ces simples mots qu'il avait entendu de sa bouche avaient tout changé. Car si elle ne se doutait pas un instant qu'il savait, lui était conscient de la vérité. Il l'était totalement. Et les ténèbres qui l'entouraient n'était qu'une raison de plus qu'il avait trouvé pour s'éloigner d'elle, parce qu'il n'y avait pas de happy ending pour les personnes comme lui.

Une vérité dont il était certain. Et cette nécessité plus que jamais d'éteindre toutes émotions. Sa main qui se posait contre le battant de la porte. L'empreinte de sa main teintée de sang qui resta incrustée au bois. Poussant la porte alors que Max fonçait sur lui en secouant la queue, pour l’accueillir comme il l'avait déjà fait. Mais au lieu d'y répondre, Grant n'en vient qu'à s'effondrer contre le sol. Tombant, la tête en avant. Ses mains ensanglantés qui se posaient sur le parquet. Des mains qu'il n'osait plus regarder. Du sang qu'il ne pouvait plus regarder. Il voulait que ce sang qui tâchait ses mains disparaisse. Du sang qui n'était pas seulement sur ses mains mais sur ses vêtements, dégoulinant le long de ses joues. Tentant de frotter ses paumes l'une contre l'autre alors qu'il reprenait sa respiration. Se relevant difficilement, ignorant Max. Un état d'automatisme dans lequel il était passé. Un regard éteint alors que chacun de ses gestes ne suivait plus que le dernier recours de son programme. Se dirigeant vers la salle de bain, entrant dans la douche sans se débarrasser de ses vêtements, des couches de tissus. Il tourna rapidement le bouton du jet d'eau et très rapidement le jet d'eau froide n'en vint qu'à entrer un contact sous sa peau. Ses mains qu'il se mit à frotter l'une contre l'autre pour enlever le sang. Frénétiquement. Comme désespérément.

Il n'avait jamais agi ainsi. Il n'avait jamais agi de cette manière. Il n'avait jamais réagi vivement à la vue du sang. Il était ce genre d'homme calculateur qui semblait dépourvu d'émotions. Dès lors qu'il se focalisait sur sa mission, plus rien ne comptait. Il n'avait jamais eu le moindre remord à appuyer sur la détente, ni pour Koenig, ni pour Victoria Hand. Il n'avait jamais eu le moindre regret sur ce point. Peu lui importait le nom de sa cible. Il s'agissait d'une cible et il visait toujours dans le mile. Il n'avait jamais loupé sa cible. Il n'en n'avait loupé aucune aujourd'hui. Mais il n'avait jamais non plus tiré dans une cible dans cet état là. Il n'avait jamais tué en n'étant que la marionnette d'un autre. Il avait toujours eu le contrôle de son esprit dès lors qu'il tirait, mais là il ne l'avait pas eu. Et être sous l'influence d'un démon avait inversé la donne. Et à cet instant face au massacre qu'il avait commis, alors qu'il se rappelait chaque moment, il cédait à ses impulsions premières. Il cédait à son instinct qui le poussait à se débarrasser des traces du sang qui couvrait son corps.

Le sang qui coulait le long de sa peau. Une eau rougie évacuée dans les canalisations. Lui continuant de se nettoyer frénétiquement alors que petit à petit il se mit à se débarrasser de chaque couche de ses vêtements, les jetant sans voir où ils atterrissaient. Ses mains appuyées contre la paroi de la douche alors qu'il restait là immobile sous le jet d'eau. On aurait pu croire qu'il se détendait enfin, que la pression du jet d'eau avait effacé le reste mais c'était faux. Immobile. Les images de ce qui s'était passé l'assaillant. Bien entendu, vous vous direz s'il n'avait pas tiré de sang froid sur ce garçon peut être que tout ceci ne serait pas arrivé. Peut-être que s'il n'avait pas voulu à tout pris suivre son instinct qui lui criait que l'adversaire était en face de lui, il n'aurait pas commis ce massacre. Peut-être. Mais il avait cédé. Il avait écouté son instinct qui lui criait que quelque chose clochait, qui lui criait que les pièces du puzzle s'emboîtaient trop facilement. Même là, il était conscient que s'il se retrouvait dans la même situation, il aurait fait le même geste. Il aurait tiré dans son front. Il l'aurait vu s'agiter en face de lui comme si la balle n'était qu'une tâche d'encre contre sa peau. Il aurait tiré encore et encore. Il aurait dégoupillé cette grenade et aurait été prêt à brûler avec, en même temps que chaque planche de chaque immeuble, en même temps que chacun de ses habitants. Il aurait réduit cet immeuble en cendre et lui avec si cela signifiait que l'enfant était arrêté. Car autant qu'il pouvait faire comme si le plus grand nombre ne comptait pas, autant qu'il pouvait avoir rejoint HYDRA, ses instincts les plus profonds étaient toujours les mêmes. Et il se serait retrouvé dans l'exacte même situation. Prise sous son emprise alors que le démon prenait possession de son esprit, pliant sa volonté comme on plierait le fer, poussant à tuer encore et encore. Et il serait retrouvé à l'exact même endroit, incapable de fuir les visions d'horreur. Incapable d'échapper aux visages des victimes qu'il avait tué et qui dansaient dans son esprit. Incapable d'échapper à la morbidité de ses actes. Incapable d'esquiver l'ordre que lui avait donné le démon, celui de ne pas lui en vouloir. Son esprit faisant de mieux pour coordonner les différents ordres, les différentes versions. Pourtant incapable d'effacer ce spectacle de sa mémoire. Incapable de ressentir de la haine envers cet enfant alors même qu'il était autant conscient qu'il était l'ennemi, qu'il était prêt à tout pour l'arrêter. Incapable d'effacer le visage des innocents.

Ses poings qui se serraient alors qu'il tentait de reprendre sa respiration. Ses battements de son coeur qui battaient trop rapidement. Incapable de fermer les yeux et de croire que cela changerait quelque chose. Incapable de réussir à les contenir dans des boîtes. Put them in a box. Des mots qu'il ne prononça pas, qu'il aurait pu. Ce qu'il tentait de faire. Tentant d'effacer les images qu'il avait vu. Tout était une question de volonté. S'il le pouvait il pourrait sans aucun doute s'empêcher de ressentir. Mais à cet instant il n'y réussissait pas. Il n'y parvenait pas. Comme si les boîtes ne voulaient se fermer. Comme si leur contenu voulait se déverser sur le sol. Comme si des milliers de vagues se déferlaient pour engloutir la cité. Rien ne pouvant les arrêter. Aucune barrière pour les arrêter. Des vagues trop violentes. Personne ne pouvant arrêter la force de la nature. Et il ne le pouvait pas non plus à cet instant. Au contraire. Autant qu'il le voulait il ne le pouvait pas. Son poing qui frappait le mur. L'impact qui résonnait. Une douleur physique qui ne valait rien. Une douleur physique qui n'était pas assez forte pour qu'il puisse faire abstraction du reste, pour qu'il puisse faire abstraction de la douleur mentale. Ne réussissant pas à effacer les images. Il expira. Tentative de reprendre le contrôle.

Coupant la pression. L'eau redevenue transparente balayée derrière lui alors qu'il sortait de la douche pour passer dans la chambre. Max, couché devant la porte qui le suivait, n'osant pas quitter son maître. Capable de sentir sa détresse. Il attrapa les premières affaires qu'il vit. Vêtu de noir. Comme si rien ne changeait. Non pas que sa garde-robe était teintée de différentes couleurs. Les trois quarts étaient du noir. Une touche de blanche certes qui était uniquement caractérisée par les chemises suspendues à des cintres. Tout mécaniquement rangé. Ce qui n'avait rien à voir à son état d'esprit. Max sur ses talons, il se dirigea en direction du salon, attrapant une bouteille de vodka qui reposait sur un coin. Ses doigts qui se resserraient sur un verre avant qu'il ne remplisse ce dernier. Des gestes toujours mécanique. Ne paraissant voir le chien chocolat qui avait posé sa tête sur sa cuisse alors qu'il attrapait son verre et le vidait cul-sec que pour s'en servir un second. Il n'y avait pas de solutions miracles. Et à cet instant il souhaitait juste oublier. Il attrapa le second. En but le contenu tout aussitôt. Une chaleur qu'il aurait pu sentir s'il n'avait pas l'impression que la température avait baissé d'un cran. Mais ce n'était pas suffisant. Ce n'était jamais suffisant. Le verre qui tournait dans sa main. Son père avait l'habitude de faire la même chose. Sauf que lui ne savait pas s'arrêter. Cela et le fait qu'il avait toujours une raison pour boire. Des fragments du passé qui revenaient. Ses muscles qui se tendaient alors que les démons refaisaient surfaces. Et soudain le verre qui éclatait en milles morceaux. S'étant levé si brutalement que Max en était retombé sur le tapis, assistant impuissant aux sautes d'humeurs de son maître. Une colère sourde qui avait refait surface. Et le verre qui en payait le prix alors qu'il s'écrasait contre les murs, se rompant en morceaux alors que ses fragments retombaient sur le sol. Que les mouvements soudain d'un homme qui tentait d'arrêter de penser.

Et déjà le canon de l'arme qui se trouvait sur la table basse posée contre son front. Un geste extrême. Comme cette journée qu'il avait eu. A cet instant rien ne comptait si ce n'était que Grant voulait que la douleur s'arrête. Mais les méthodes habituelles ne fonctionnant pas, il avait juste abandonné ses plans pour agir. Parce que les plans ne se valaient que pour être défaits et remplacés. Ce qu'il avait fait. Sa main qui ne tremblait plus alors qu'elle tenait l'arme pointée dans sa propre direction. Voulant juste que cela s'arrête. Il pouvait vivre avec la douleur. Mais il lui était plus difficile de vivre avec ses démons. Plus difficile alors qu'ils étaient toujours là, ayant refaits surfaces à l'instant que le virus l'avait contaminé, qu'il avait été mis en quarantaine et manqué d'être démasqué par Jemma. Un tourbillon de visages, de nom. Il ne s'était jamais permis de penser à ses victimes, parce que si cela s'arrivait il ne pourrait plus s'arrêter. Mais à cet instant, s'il tentait d'appuyer sur l'interrupteur pour interrompre le flot, ce dernier ne répondait pas. Impuissant. Ou ayant encore la maîtrise de ses gestes. Comme pour prouver à un démon invisible qu'il avait le contrôle de nouveau, qu'il pouvait décider, qu'il avait la maîtrise de son esprit. Une maîtrise qu'il avait perdu pendant une fraction de secondes, de minutes, d'heures. Max qui poussait un gémissement déchirant. Son regard qui manquait de dériver vers lui. Un clignement de paupières. Toujours au même endroit, assis sur son canapé dans un loft aux allures impersonnelles, vide, avec une arme qu'il appuyait contre sa front. Prêt à appuyer sur la gâchette. Autant conscient que si l'on voulait vraiment tirer, on ne se prenait pas la peine d'avertir, on tirait juste. Si simple. Son doigt posé sur la gâchette alors qu'il n'avait qu'à appuyer dessus pour être effacé de l'existence.

Non pas qu'il leur manquerait. Son corps qui serait sans doute retrouvé quelques jours plus tard ou des semaines après. Non pas que cela comptait. Sa mort réjouirait sans doute ses ennemis. SHIELD. HYDRA. Cela importait peu. Pour les uns il était un pion. Pour les autres un adversaire à abattre comme y avait tenu Maria Hill en en faisant une vendetta personnelle. Non pas qu'il allait manquer à certains. Il en doutait. Ou plutôt il aurait espéré le contraire, car, il y avait toujours eu cette part de lui qui avait espéré qu'ils puissent lui pardonner. Mais alors même qu'il avait entendu les mots de Skye, il n'en n'était que venu à fuir. Fuir pour échapper. Fuir parce qu'il n'y croyait pas. Ne croyant pas à cette chance de rédemption. Il n'était pas stupide. Il ne s'attendait pas à ce qu'on se rende à ses funérailles. Il ne voulait pas qu'on pose une étoile sous son nom. Il ne voulait rien de cela. Il aurait aimé mourir au combat. Mais n'était-ce pas un combat juste là alors qu'il l'affrontait, lui. Il n'était pas là mais Grant sentait encore sa présence. Le démon avait laissé des traces. Et à cet instant, il voulait juste que ses traces s'effacent à n'importe quel prix. Mais s'il voulait vraiment mourir, n'aurait-il pas déjà appuyé sur la gâchette ? Une question qui ne se posa pas alors que Max posait sa tête sur sa cuisse, appuyant un peu plus fort en aboyant soudainement comme pour attirer son attention. Ce qu'il réussit. Les chiens avaient toujours été sa faiblesse. L'une de ses faiblesses. Son regard qui croisait celui du chien. Sachant qu'il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas appuyer sur la gâchette. Autant qu'il le voulait, il ne le pouvait pas, pas maintenant. Ce n'était pas une question de lâcheté. Ce n'était pas pour cela. Lâchant l'arme qui retombait à ses pieds alors que Max bondissait sur le canapé comme s'il ne s'était rien passé ou voulant juste être proche de lui. Les bras de Grant qui se refermait sur lui, se refermant pour le sentir près de lui tout comme il avait serré sa peluche en forme de chien quand il était petit, bien que ce dernier était une version plus imposante, vivante. Restant là alors qu'il reprenait son souffle. Une larme dégoulinant contre sa joue sans qu'il s'en rende compte, sans qu'il la chasse. Goutte d'eau salée dans ce monde. Ne se doutant pas que John n'avait pas tout à fait tort...

There is a difference between fighting against something and fighting for something. Or someone.

THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Grant Douglas Ward
évolution du personnage


Some memories never fade away

2017 → Son pied qui refermait la porte. Déjà assailli alors que les jappements frénétiques de Max retentissaient dans la pièce. S'accroupissant tout en tentant de garder hors de portée le paquet de croquettes qu'il n'en venait qu'à poser le sac sur le canapé qui ne se trouvait qu'à quelques pas de lui. Grant s'accroupit, ne pouvant s'empêcher de répondre à l'enthousiasme démesurée de Max. Un chien chocolat qui n'était pas encore réellement un chien, non pas qu'il était un chiot tout petit. Ce qui n'aurait été que plus désolant alors qu'il y avait une certaine horreur et brutalité en abandonnant un chien, et encore plus un chiot. Non pas qu'il pouvait accepter ce fait, n'ayant pu s'empêcher de le récupérer au parc non sans remarquer son animosité envers les chats. Un chien qui était seul. Nul propriétaire en vue. Il était seul dans ce parc. Impossible de résister à la tentation.

Pourtant il savait que c'était peut être une mauvaise idée alors que l'homme n'était pas seulement recherché par le SHIELD, par la police mais qui était aussi surveillé par le SHIELD. Un job d'espion à plein temps alors qu'il lui arrivait autant de partir en mission pendant plusieurs jours pour désarmer des bombes. Enfin ce type de mission était désormais du passé alors qu'il se retrouvait à faire partie de la division alpha au sein du SHIELD. Chargé de s'assurer que les super héros restaient sous en contrôle. Mais au-delà de cela en parallèle, il était chargé de récolter des informations pour George, un leader au sein d'HYDRA. Une mission qui n'était cependant pas personnelle alors que la vérité était qu'autant que possible le soldat comptait se venger de la mort d'Haiko. Travaillant avec Braiden, Glenn mais aussi Yelena pour trouver des informations sur les leaders. Comptant se venger de la mort de la guerrière au coeur de glace, et détruire s'il le fallait les leaders de l'intérieur. Une possibilité alors que la méfiance continuait d'exister, s'accroissant. Un job qui ne laissait pas vraiment de temps pour avoir un chien. Et cela encore plus alors qu'il continuait d'être en cavale, devant se cacher et passer de planque en planque. Une vie difficile à gérer.

Mais il n'avait pas su résister en le voyant seul. Et à cet instant, il ne le regrettait pas alors que toute son attention était reportée sur le chien qui se trouvait devant lui. Si le SHIELD n'était pas si stricte avec sa politique non seulement avec les agents qui sortaient ensembles mais aussi avec les animaux, peut-être que Max serait avec lui là-bas. Ce qui n'était pas encore le cas alors qu'il comptait sur la voisine d'en bas, une vieille femme d'une soixantaine d'année qui se chargeait de nourrir Max et de le sortir. Ce qui ne semblait pas déranger la vieille femme qui adorait tout simplement les chiens. Une chance sans doute autant que Max ne soit pas un chiot. Une situation plus difficile à gérer encore bien qu'en parallèle Grant n'en venait qu'à faire son possible pour se libérer pour le chien. Ce qui l'inquiétait toutefois alors qu'il avait toujours la crainte que Max se sente délaissé. Ce qui ne semblait toutefois pas être le cas vu l'enthousiasme de ce dernier.

Se relevant finalement non sans emporter le paquet de croquette hors de sa portée, le labrador sur ses talons suivant avec attention le paquet de croquettes. Comme s'il pouvait espérer atteindre le sac et en dévorer chaque particule. « Not for you Max. » Un mensonge alors que ce n'était pas le cas. Un paquet de croquettes qui était bien à destination du labrador chocolat bien qu'il n'était pas pour autant l'heure de manger. L'homme pivota sur ses talons avant d'attraper la corde qui se trouvait dans un coin, l'envoyant un peu plus loin. Une invitation qui fut aussitôt acceptée alors que la joute dura un moment. Un moment pendant lequel tout semblait s'effacer et qu'il pouvait croire pendant quelques instants qu'il était quelqu'un d'ordinaire. Ce qui n'était pas le cas à vrai dire. Une vie qu'il n'aurait sans doute jamais alors que le SHIELD préférerait encore le voir en cellule ou mort qu'en vie. Non pas qu'il espérait avoir une vie simple mais parfois pouvoir juste arrêter de fuir serait une bonne chose. Ce qui n'arriverait pas aujourd'hui toutefois, il le savait. Son visage ores et déjà capturé par les caméras de vidéo de surveillance après le massacre dans le Bronx, obligé qu'un peu plus de faire attention si ce n'était plus que d'habitude. Secouant la tête avant que son regard ne se tourne vers la casquette posée un peu plus. Tour de passe-passe alors qu'il attrapa la casquette et l'enfonça sur sa tête. « Let's go Max ! We're going outside ! » Un sourire qui se dessinait sur le visage de l'homme alors qu'il attrapait ses clefs, la corde, la laisse de Max et l'instant d'après ils étaient partis.

Et ce fut avec Max à ses côtés qu'il se mit à courir dans la rue, évitant les passants habilement alors qu'il continuait de traverser les quartiers pour se diriger vers le parc. Evitant habilement les caméras qu'il avait déjà repéré dans des précédents parcours, continuant de faire attention alors que le parc s'il n'avait ses arbres était autant une zone dégagée avec le risque d'existence de sniper. Non pas qu'il n'était pas armé, mais pendant un moment il espérait ne pas avoir à se poser trop de questions. Ce qu'il n'eut besoin de faire alors qu'il arriva rapidement là-bas, ne tardant à envoyer la corde plus loin. Regardant Max courir après avant de revenir à toute vitesse avant que le jeu ne recommence. Un sourire qui naissait sur son visage alors qu'un lien complice s'installait entre l'homme et l'animal. Un animal qui était ores et déjà plus que cela. La perfection. Le soleil couchant se dessinant en contrebas, les arbres illuminés. L'impression qu'un tableau se peignait. Et peut-être que cela aurait pu être le cas.

THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Grant Douglas Ward
évolution du personnage


Some memories never fade away

1991 → « On your feet, boy ! » La voix qui retentissait. Un ordre. Un ton sans appel. Un regard froid posé sur lui. Il reprit sa respiration. Ses mains glissant le long du parquet flottant. « Didn't you hear me ? I said on your feet. » « Yes, father. » La gifle qui s'abattait. La trace rouge laissée sur son visage. Il se recroquevilla un peu plus, manquant de pousser un gémissement. Aucune trace d'affection. Aucune. Il avait commis une nouvelle erreur en croyant que l'homme qui se tenait en face de lui pouvait être attendri, pouvait être rendu fier. Il ne l'était pas. Et s'il n'avais jamais été porté sur des traces d'affection ou de tendresse, la situation n'était que pire quand il se trouvait dans cet état. Un homme à la carrure impressionnante. Un alcoolique. Un homme qui ne pardonnait pas. « Don't forget how you need to call me. » Le garçon qui se relevait. Son visage donnant l'impression d'être boursouflé. « Yes sir... » Une voix tremblante. Un ton qui manquait d'un octet. Et la main de l'homme qui s'abattait de nouveau. Et le garçon qui se recroquevillait de nouveau, tentant d'éviter le coup. Inutile. Il était trop faible, pas assez rapide. Il n'avait aucune chance de gagner. A vrai dire, il ne tenta même pas d'éviter le coup. Une voix dans son esprit qui lui criait que ce serait inutile, que sa situation ne ferait qu'empirer s'il tentait d'esquiver ses coups. Il le savait. Il avait déjà vécu cette même situation, non pas une fois, mais plusieurs fois. Si à l'extérieur, la vie de la famille Ward était enviée, il y avait bien des squelettes cachés sous le tapis. Certes, les apparences étaient toujours maintenues. Leur vie semblait toujours rose alors que chacun d'entre eux était toujours habillé par des couturiers de derniers cri, pouvait dépenser autant qu'ils souhaitaient. Certes, leur famille était considérée comme celle des Kennedy mais la réalité n'était pas si réjouissante. Un père  qui n'était pas seulement un redoutable politicien mais un alcoolique qui n'admettait pas la faiblesse. Une mère qui n'éprouvait aucun amour pour ses enfants, et était plus intéressée par maintenir les apparences et paraître glamour aux yeux des médias que par ses enfants. Des coups qui pleuvaient que trop souvent sans aucune raison si ce n'était pour les prétextes les plus enfantins. Et toujours ces mêmes obligeances à satisfaire. « You're weak Grant Douglas Ward ! And useless ! If you wasn't my son, you will be in the street already. Now, get on your feet boy ! » Des mots qui marquaient. Des mots qui n'avaient aucune valeur physique mais qui blessaient sans le paraître. Des mots qui l'impactait encore et encore alors que malgré tout, il tentait de se relever. Conscient qu'il ne pouvait se dérober. Il n'avait pas le droit de se dérober. Les ordres devaient être respectés toujours.

Des coups frappés à la porte. « You can come. » Et les masques qui se transformaient. Les expressions des visages qui changeaient alors que l'enfant savait ce qu'il lui restait à faire ou plutôt ce qu'il ne devait pas faire. Un jeu qui se répétait à chaque fois. Toujours cette même histoire alors que le plus important était de maintenir les apparences. Et cela même quand la peur le rongeait, particule après particule. Des claquements de talon sur le sol. Baissant le regard. Grant qui n'osait pas lever la tête autant que la curiosité pouvait l'emporter, conscient des risques. Il craignait trop son courroux pour oser relever la tête. Alors il restait là, sa tête baissé en direction du sol, immobile presque pétrifié. A quelques pas de lui, monsieur Ward s'était tourné vers leur soudaine invitée, un sourire plaqué sur les lèvres. Un masque qu'il abordait si bien. Et peut-être que ce serait tant de par la génétique que Grant deviendrait si doué en tant qu'espion, à exprimer d'autres émotions que les siennes, à imiter d'autres personnes. Son père étant doué, et non seulement avec les mots. Certes, il était un alcoolique mais en dehors de cela, son regard restait vif voir même cruel. Personne ne pouvant le contrôler alors qu'il pouvait éliminer les uns, et en virer plus d'un. Personne ne pouvant se permettre de les décevoir. Et la femme qui s'approchait ne compter pas le décevoir non plus, ores et déjà impressionné par la demeure dans laquelle elle était entrée. « Miss Eleanor Jazz. A pleasure. » « Mister Ward, it's an honor to meet you and to be here today. » « Miss Eleanor Jazz. May I introduce my son : Grant Douglas. I count on you to teach him how to dance properly. »  « You can count on me sir. » L'homme hocha la tête, non sans lancer un dernier regard scrutateur à son fils avant de s'en aller. La jeune femme qui attendit un instant que l'homme se soit éloigné avant de se tourner à son tour vers Grant qui avait enfin osé relever la tête non sans fuir son regard. « Hello Grant. My name is Eleanor, and as your father said I'm going to teach you how to dance. » Un silence lui répondit. « Ok.. Well, we're going to start. »

Des débuts qui n'étaient pas prometteurs. Autant qu'il pouvait être effrayé de potentielles sanctions, il niait juste l'évidence, ne voulant juste pas danser. Danser c'était pour les filles, pas pour lui. Ne voulant pas se plier aux règles. Autant conscient qu'il n'aurait pas le choix de toute manière, alors qu'en effet ce n'était pas un choix qui s'offrait à lui. Ses parents y tenaient ou plutôt sa mère y tenait voulant que chacun de ses enfants soit capable d'évoluer en société ou pour des galas qu'elle voudrait organiser. Une famille qui avait un certain statut à maintenir. La nécessité de garder les apparences lisses. Et cette évidence entraînait cette obligation des cours de danse. Des cours de danse auquel tant lui que Christian avaient tenté de se soustraire sans succès. Personne n'y avait réussi. Personne ne pouvait réussir. Ils auraient préféré être dehors, ils auraient préféré être partout que dans cette pièce où ils devaient s'appliquer à suivre les ordres, à évoluer au son de la musique classique. Une professeur pleine de bonne intention qui perdait patience. Certes, l'argent allait avec bien qu'elle n'était pas tant venue pour enrichir ses poches que pour inculquer des notions de la danse qu'elle considérait comme un art. Une mission qui semblait vouée à l'échec. Un enfant aux mouvements trop désordonnés. Un enfant qui était trop lent, qui ne réussissait à trouver le tempo. Mais elle ne renonçait pas, le forçant à recommençait encore et encore. Le forçant à enchaîner des pas plus compliqués autant que par moment l'espoir qu'elle y réussisse ne pouvait que vaciller. Un espoir qui vacillait alors que ne pouvant pas seulement voir qu'il était entêté, ne mettait pas de sa volonté, elle ne pouvait que craindre les remarques de monsieur Ward. Et une conversation ne tarderait à avoir lieu dans son bureau. Une conversation que Grant surpris, ou du moins tenta de se surprendre en collant son oreille contre la porte. « ... with all my respect, sir, I don't think it will work. » « It will work if you do your job. » « I'll do it, sir... it's... it's not like it's a bad student... » « But ? » « ... I only want to say that it's difficult to teach him some particular movement... » « Because what ? He's fat ? We all know that. In fact, I don't ask you for your opinion. I gave your an order. You will teach him how to dance properly miss Jazz, or you can say goodbye to your money. » Un sourire froid qu'il aurait presque pu s'imaginer se dessiner sur le visage de son père. « Close the door behind you please. » Et soudain le cliqueti des talons. Des mouvements précipités. Le bruit d'une chute avant qu'il ne s'empresse de se relever et de s'enfuir plus loin. Les mots des adultes résonnant encore dans sa tête.

Et quelques heures après, il se retrouvait de nouveau dans la même pièce. Cette même grande pièce dans laquelle il devait évoluer. Echouant de nouveau, s'emmêlant les pinceaux avec les pas de danse alors que les mots tourbillonnaient encore dans sa tête. Un soupir qui lui répondit après les reproches qui avaient commençaient à pleuvoir alors que les expressions du visage d'Eleanor changeaient alors qu'elle commençait à perdre patience et craindre pour sa tête. « Can you just do an effort please ?! » « I'm not fat ! » « Sorry ? » « You think I'm fat. » « What ? No ! » « I heard you. You didn't say it but you think it. You think I'm fat !! » « You're fat ! You're a pig ! » Les expressions du visage de Grant qui changeaient alors qu'il découvrait soudainement Christian en train de ricaner, n'hésitant pas à en rajouter des couches. Les poings de l'enfant qui se serraient. « I'm not a pig !!! » Des imitations du bruit de cochon qui lui répondaient alors que Grant se précipitait sur son frère. Un nouveau échec. Les éclats de rire moqueur. Des cris qui résonnaient dans la pièce. Une professeur de danse dépassée par les événements qui tentaient de reprendre le dessus. Vainement. Ne réussissant que lorsque Christian sortir de la pièce, déjà lassé. Il avait atteint son but. C'était tout ce qui comptait alors que des larmes commençaient déjà à dégouliner le long des joues de Grant, touché par les mots prononcés. Et soudain un geste de tendresse qu'il ne s'imaginait pas possible venant de sa part à elle. Eleanor plus que jamais touchée qui n'en n'était que venue à entourer ses bras autour du garçon. « You're not fat Grant, and it's only to you to decide what you want to do of your life. But you won't be able to change the opinion of people except if you do something for that. So you can show them you can dance, and that you're better than a lot of them. What do you think of that ?  » Essuyant ses larmes alors que Grant posant son regard sur elle, hochant la tête lentement. S'étant décidé à se battre pour montrer qu'il n'était pas juste ce qu'ils voyaient. Et il y réussit, réusissant à danser comme n'importe qui. Des talons dont il ne savait pas alors mais qui lui serviraient par la suite en tant que spécialiste, quand il réussirait à défier le destin. Car au final, ce n'était que ce qu'il voulait, défier le destin et réussir malgré tout ce que les autres pensaient de lui.

THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Grant Ward - Some people just don't deserve forgiveness.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Agent Grant Ward
» [Agents Of Shield] Grant Ward
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: heroes for hire :: évolution du personnage-