Partagez | .
 

 Blood must have blood [Lydia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 473
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
MessageSujet: Blood must have blood [Lydia]   Lun 5 Juin - 18:43
Blood must have blood
Everything is going to be alright.
Maybe not today, but eventually.

Les portes qui s'ouvrent. Des gardes, l'arme au poing. Leurs yeux qui s'écarquillèrent. La seconde suffisante pour que leur air suffisant disparaisse alors qu'ils en venaient à se rendre compte à qui ils avaient affaire. Leurs poings qui se redressèrent alors qu'ils prenaient la parole en se redressant d'un coup sec. « HAIL HYDRA ! » Des mots auquel je ne répondais pas alors que je passais entre eux froidement. Des soldats qui s'écartèrent. Le regard pour certains envieux, pour d'autres effrayés. Ils savaient qui j'étais. Et je savais qu'à l'instant où j'aurai tourné à l'angle du couloir, les rumeurs se propageraient. Le retour du fils prodige. Le retour du leader déchu. De multiples rumeurs couraient sur mon sujet. Certaines étaient vraies, d'autres étaient fausses. Dans aucun des cas, je n'y donnais raison. Au contraire je les ignorais tout autant qu'ils étaient. Non pas parce que je me sentais supérieur mais tout simplement parce que leur avis ne m'importait pas. Ils n'étaient que des poissons dans un océan qui soit se feraient par d'autres poissons plus gros, soit en mangeraient des plus petits. Il n'y avait pas d'autre réalité si ce n'était celle-ci alors que chaque requin tentait d'avoir le plus gros morceau, tentait d'accéder en haut de l'échelle. Mais peu y réussissait. Et je savais que nombreux avaient été jaloux. Si j'avais gardé mon identité en tant que leader d'HYDRA secrète jusqu'à ce que je sois obligé de la révéler alors que Red Skull avait fait son apparition, il n'en restait pas moins que les jalousies n'en n'avaient été que plus éveillés. Parce que j'avais été le plus jeune des leaders de l'organisation, parce que j'avais été choisi alors que mes compétences avaient été remarqués et pas eux. Mais leader je n'étais plus. Bien qu'au vue du regard des respects, voyant leurs échines se courbaient, je savais qu'ils n'étaient pas tous au courant. Non nombreux ne savaient pas encore que je n'étais plus un des leaders, déchu de ma position, torturé par George. En vie parce qu'ils le voulaient, parce que je leur était encore utile. J'étais une marionnette entre leurs mains autant que d'autres l'étaient. Mais ma prudence et ma méfiance m'imposaient de me faire discret, de ne pas tirer sur la corde raide sous peine de finir pendu. Décidé à survivre. Pour ce que cela m'avait apporté. Revenu au SHIELD, atteint par le virus, me battant pour un camp dont je ne croyais pas le discours. Tenté de me faire pardonner, tenté de me rapprocher des anciens membres de mon équipe. Que de nouveau atteint alors que j'apprenais qu'elle m'aimait encore, qu'elle espérait qu'il y avait quelque chose de bon encore moi. Et c'était autant pour elle que pour moi que j'avais tenté de l'aider, lui. Autant prêt à me sacrifier pour l'arrêter. Un dernier geste qui s'était révélé vain à l'instant où il avait pris le contrôle de mon esprit.

Chassant son image de ma tête et celle qui y succéderaient alors que j'étais avant tout pour rapporté les informations que j'avais trouvé à George. Arrêté dans ma traversée par l'agent Clark. Peter. C'était son prénom. Un agent fidèle à la propagande nazie, qui plus que jamais était attiré par le pouvoir et la puissance. Un agent qui était toujours accompagné d'un petit groupe, toujours prêt à chercher des problèmes. L'homme qui roulait des mécaniques, dévoilant ses tatouages alors qu'il s'approchait un peu plus. « Alors le fils prodige est de retour, oh pardon, c'est vrai tu n'es plus le fils prodige désormais juste un chien rampant la queue basse au sol. C'est pour ça que tu en as amené un avec toi d'ailleurs pour que tu te sentes moins seul ? » Les battements de mon coeur qui s'accéléraient alors que je ne cillais pas tandis qu'il cherchait prise, tentant de me faire sortir de mes gongs. S'en prenant à ce qui se trouvait là alors que tout en ricanant il désignait Max. Max que j'avais emmené avec moi au sein de la base d'HYDRA, ne voulant pas le laisser seul ou qu'il croit qu'il était abandonné comme l'avait fait sans aucun doute son précédent maître. Des piques qui volaient bas et pourtant je pouvais sentir l'adrénaline affluait dans mes veines. Juste la parfaite occasion. Faisant un pas en avant et alors que d'autres reculaient, Peter avait le cran de rester sur ses pieds. Il m'avait donné juste l'occasion que je voulais. « T'as un problème Peter ? » « Ouai. Tu l'es. » Un sourire glacial qui se dessinait sur mon visage alors que je m'avançais un peu plus jusqu'à envahir son espace personnel, le toisant de haut. « Alors j'imagine qu'il nous reste qu'à régler ce problème. » Pivotant sur mes talons la seconde d'après pour me diriger vers la salle d'entraînement qui se trouvait à deux pas, Max sur mes talons.

Il m'avait donné ce que je voulais, juste le parfait moyen de reprendre un peu plus le contrôle, le parfait moyen pour me défouler avant de devoir retourner au SHIELD et de faire comme si tout allait bien, de continuer à ressembler à Chris Jackson et au parfait soldat qu'ils attendaient. Mon regard qui passait sur les agents qui se trouvaient là en train de s'entraîner. Ils étaient de tous âges, certains plutôt jeunes. Le plus souvent  en muscle. A HYDRA seul comptait de montrer sa force pour de nombreux. De parfaits soldats qui s'arrêtèrent net alors qu'ils sentaient la frénésie du combat à venir. Me tournant vers Max alors que je le conduisais à un endroit plus calme, dans un angle de la pièce, non sans lui intimais de rester là, lui laissant une caresse au passage avant que je n'en vienne qu'à me détourner. Un cercle avait été formé. Me dirigeant vers le centre de la pièce d'un pas mesuré. Un combat à main nue et l'adrénaline qui courrait déjà dans mes veines. Un combat qui avait commencé sans un mot à l'instant où j'avais pris place au centre déjà sur mes gardes. « On dit que tu t'es fait torturé, et que tu t'es mis à chialer, que t'appelais ta mère et que tu les as supplié de t'épargner. » J'esquissai un sourire froid. Il parlait trop. Et à la seconde où il prononçait ses mots les terminant, j'étais déjà sur lui. Mon poing qui se dirigeait vers son visage. Un point qu'il esquiva, ce qui ne fut pas le cas de mon pied qui termina sa trajectoire dans son ventre. Plié en deux. « On dit beaucoup de choses sur mon compte. » Ne parlant pas plus, ne m'arrêtant pas là alors que je le frappai de nouveau. Un homme qui comptait sur sa force massive pour frapper à son tour, mais comme toujours il ne savait que rouler les mécaniques comme nombre de ses semblables. N'ayant pas été entraîné comme je l'étais. Ce qu'il savait, conscient qu'il avait peu de chance de gagner, même aucune. Ne pouvant qu'attaquer et tenter de se défendre alors que je frappais encore et encore. Des coups mécaniques, dépourvus d'émotions alors que je redevenais cette machine de guerre qui s'entraînait avant là. Des entraînements que j'avais réalisé avec Haiko alors que la guerrière de glace me ressemblait, alors que nous étions deux reflets d'un même miroir, n'ayant pas besoin de mots pour nous coordonner. Détaché alors que la seule rage des combats me permettait un instant d'oublier mes actions, qui j'étais alors que là j'avais le contrôle. Un contrôle que j'avais désespérément besoin de reprendre alors qu'il me l'avait volé. Son image apparaissant dans mon esprit alors que je me mettais à l'attaquer plus violemment. Mon poing qui heurtait son nez alors qu'il crachait soudainement du sang. Peter qui tentait d'articuler des mots alors que derrière lui les bruits de pas annonçaient que ses copains s'avançaient en renfort. « Tu sais Ward tu vas mourir, une balle logée dans ta tête comme cette chienne d'Haiko est morte. » Des mots qu'il n'aurait pas du dire alors que son visage se retrouvait bientôt en sang, me retournant que pour faire face aux homes qui le suivaient fidèlement. Cinq hommes qui croyaient faire le poids, qui croyaient en se mettant à plusieurs et sortant leurs couteaux feraient le poids. Quelle erreur. Une danse avec le diable et ce ne fut que plus froidement que j'en venais à les mettre à terre. Des homes que j'aurai pu éliminé un à un mais que je laissais toutefois vivant parce qu'à chaque instant que je tentais d'ôter leur  vie, l'image d'une de mes victimes s'imposaient. Il y avait déjà eu trop de morts et ils n'étaient en vie qu'à cause de cela. Un poignard rapproché juste au-dessus de son coeur que je relevais à la dernière seconde alors que je pouvais voir la peur se peindre dans son regard, la mort défilait dans son regard. Me relevant alors que je tenais mon couteau en main, me tournant vers les badauds étaient encore là. Certains empochant leur argent, d'autres un regard effrayé sur le visage alors qu'ils croyaient que leur tour allait venir. « D'autres sont intéressés pour me défier ? Non... alors dégagez ! » Ma voix qui résonnait en écho dans la pièce alors que je savais que certains qui passaient par là, que d'autres avaient quitté leur poste pour assister à ce combat. Des soldats qui s'empressèrent de s'éloigner alors que je les regardais, un couteau toujours à leur main. Aucune blessure, si ce n'était les traces de sang reçus. Des traces de sang qui n'étaient pas miennes si ce n'était les leurs. Me dirigeant vers Max alors que je reprenais mon souffle, fermant les yeux l'espace d'une seconde. Des bruits de pas et la seconde d'après mon poignard qui volait dans les airs pour se figer à quelques centimètres de ma cible tandis que je les rouvrais pour faire face à celui qui avait osé s'attarder là.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur

Aujourd’hui, elle s’était décidée à quitter HYDRA, et rejoindre définitivement les rangs de son seul et unique amour, Braiden. Evidemment, il lui a fallu bien des mois pour se décider, craignant grandement la réaction d’une tête ou deux. Cependant, après profonde réflexion, elle avait parié sur le fait suivant ; personne ne désirait une folle incontrôlable comme elle dans les rangs. Et elle était fatiguée d’être le chien fou d’HYDRA, perdu sans Braiden.

A peine fut-elle au sein de ce misérable QG qu’elle n’espérait plus revoir de sitôt – voire jamais -, elle croisa deux gardes qui discutaient avec agitation. Il était question d’une « Tête » qui serait dans les parages. Ces petits mots eurent le don d’arracher à un frisson de crainte à la blonde : quelle tête était là, et pourquoi ? Certes, elle était venue en rencontrer mais elle ne pensait pas sitôt. Oui, elle n’était ici que pour régler l’aspect administratif : voir la « secrétaire », prévoir un « rendez-vous », et se préparer jusqu’au fameux jour de « l’entretien ».

Cependant, ses réflexions furent interrompues par un grand bruit. Elle entendait des cris. Elle entendait des coups. Elle entendait des grognements. Enfin, elle entendait un cri rageur d’un homme, ou de plusieurs. Ce dernier point n’était qu’un détail. Elle ne retenait qu’une chose : on s’amusait quelque part. Il n’était pas rare de rencontrer une agitation au sein d’un quartier appartenant à HYDRA : entre les nombreuses expériences ratées, ou celles réussies mais avec de sacrées séquelles, il était possible de rencontrer tout type d’hommes, de femmes et de « choses ».

Elle se dirigeait dès lors vers l’endroit d’où venait cette agitation. Malheureusement, elle fut bien déçue. Elle n’était arrivée qu’à la fin. Elle n’avait pas pu juger d’elle-même les dégâts. Enfin, elle constatait qu’il n’y en avait pas. En effet, sans mort, il n’y avait tout simplement rien d’intéressant pour la Nécromancienne dans les parages, juste une bande de chiffes molles aux bras, aux côtes ou aux jambes brisés en mille morceau, et en sang. Encore, même ce niveau n’avait pas totalement été atteint. Un simple règlement de compte.

Pourtant son masque d’arrogance tomba d’un coup quand elle reconnut un des combats.

- Petit conseil, Dom Juan, tu devrais vraiment arrêter de pointer une arme à une demoiselle. C’est un tue-amour puissant.

Certes, elle aimait les armes à feu, elle dormait avec et en avait toujours un à portée de main qu’importe les étapes ou moments de sa vie, mais elle ne les appréciait que quand c’était elle qui les tenait, et non un parfait étranger. Elle devenait assez vite nerveuse, et bien des signes l’annonçaient comme un regard un tantinet plus noir ou des joues légèrement plus rosées.

Certaines personnes présentes dans la pièce reconnurent la Nécromancienne, et aussitôt ils furent pris de tremblement. Ils chuchotèrent un mot au voisin et à la voisine, qui répétèrent à leur tour … avant de déguerpir aussi. Elle n’avait guère une belle réputation et il suffisait que quelqu’un la reconnaisse pour qu’aussitôt chacun se passe le mot, avant de disparaître de la pièce – voire de l’établissement. C’était une sage décision, au vu du caractère bipolaire et très lunatique de la demoiselle.

- Sérieusement, ne pointes rien tout simplement si tu n’as aucune envie de tuer, soupira-t-elle en voyant toujours le couteau à quelques centimètres d’un autre corps. Elle pourrait faire un geste anodin, et donc enfoncer ce couteau dans la dite gorge mais elle n’en fit rien. D’une, elle n’en avait guère envie. De deux, elle était d’humeur un tantinet guillerette. De trois, elle ne pouvait pas se permettre de faire des caprices avant de parler de démission à une Tête. Bon, quelqu’un pour me dire où se trouves la fameuse « Tête » qui serait en visite au quartier, aujourd’hui ?

Est-ce qu’elle se souvenait de lui ? Evidemment. Cependant, il n’était qu’un souvenir vague dans son esprit. Il n’a été qu’un amant très passager, qu’un homme qui avait comblé le temps de quelques heures l’absence de son grand amour qu’elle avait fini par retrouver. Maintenant, elle était plus complète que jamais, et le passé n’était qu’une peau parmi tant d’autres qu’elle allait se débarrasser, à l’image d’un serpent qui muait.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 473
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Blood must have blood
Everything is going to be alright.
Maybe not today, but eventually.

« Petit conseil, Dom Juan, tu devrais vraiment arrêter de pointer une arme à une demoiselle. C’est un tue-amour puissant.  » Lydia. Reconnue aussitôt alors que je me rappelais très bien la jeune femme. Aucun visage oublié. Tous les visages de ceux qui pouvaient constituer une potentielle menace ou variable étaient gravés dans mon esprit. Et si j'avais passé une nuit avec elle, il n'en restait pas moins qu'elle ne s'était pas révélée être juste la fille du bar si ce n'était un agent à la fois d'HYDRA et Chimera. La dernière organisation pour laquelle Glenn avait tenté de me recruter plus ou moins indirectement. Comptant sur eux pour me fournir les informations sur la mort d'Haiko. Et si j'avais refusé sa proposition, je ne les gardais pas moins sur le coude. Autant certain que la jolie blonde n'était pas là par hasard, mais que cela avait un lien avec HYDRA ou Chimera. Bien que je pensais pour la dernière possibilité. Mon regard qui détaillait les expressions de son visage, son comportement alors qu'elle paraissait nerveuse. Ses joues un peu plus roses que d'habitude. « Tu sais si je voulais vraiment te tirer dessus, je l'aurai déjà fait.  » Mon regard qui croisait le sien alors que les derniers agents qui s'étaient attardés un peu plus longtemps que nécessaire prenaient la fuite à leur tour. Il était certain que la présence de la nécromancienne jouait aussi alors que chacun préférait s'éloigner rapidement. Une préférence. Mais s'ils s'empressaient de quitter la pièce, il était certain que les rumeurs ne feraient que démarrer. Les rumeurs de ce combat devant sans doute aller bon train même si à vrai dire, je n'en n'avais pas assez. La volonté de reprendre le contrôle. Et l'adrénaline qui courait encore dans mes veines ne poussait qu'à vouloir trouver un autre combattant.

« Sérieusement, ne pointes rien tout simplement si tu n’as aucune envie de tuer » Mais je n'avais pas tant le désir de tuer que celui absolu de reprendre le contrôle. J'avais tenté de tuer de nouveau. J'avais tenté de les tuer. Il aurait été si facile de les tuer. Tant de possibilités. L'étranglement. Un coup de couteau. Un tir clair et précis. Mais je m'en étais retrouvé dans l'incapacité. Incapable de tuer alors que les images de ceux que j'avais tué s'imposaient dans mon esprit. Je savais que j'étais foutu. Etre incapable de tuer de sang froid quand on était dans ma position n'était pas bon signe, plutôt ce genre de situation qui conduisait à vous faire tuer. J'étais doué parce que je n'hésitais pas, mais maintenant j'hésitais. Ils n'avaient rien vu, eux. Ils croyaient tous que j'avais épargné ceux qui avaient tenté de me défier. Mais c'était faux. Un test que je m'étais imposé que je n'avais pas passé. Je m'étais dit que je voulais voir si j'étais capable de reprendre le contrôle au lieu de céder à la rage, au lieu de céder à cette même volonté qui avait fait plier mon esprit me poussant à tuer encore et encore. Je cherchais le contrôle mais je pouvais que comprendre que je n'avais plus aucun contrôle sur la situation. Et les mots de Lydia sans qu'elle s'en rende compte ne reflétaient que la réalité. Reprenant ma respiration alors que j'allais ramasser mes couteaux. Les essuyant. Passant devant elle avant de ramasser chacun de ses petits bijoux. Le sang qui coulait le long du sol. Une empreinte laissée sur le sol alors que je retournais à ma place, près de Max non sans finir de replacer chacune de ses armes là où était sa place.

« Bon, quelqu’un pour me dire où se trouves la fameuse « Tête » qui serait en visite au quartier, aujourd’hui ? »  Si je n'étais pas doué, peut-être me serait-ce figé et peut-être aurais-je été surpris. Qu'une occasion qui se présentait. Une simple question. Et les ingrédients de la sauce qui étaient révélés. Une certitude alors que plus là depuis longtemps, la jeune femme ne savait pas qui étaient les leaders de l'organisation. Mais mieux que cela, cela voulait dire qu'elle ne savait pas que je n'étais plus une des têtes de l'organisation. Les rumeurs avaient couru. Ces dernières s'avéraient fausses. Mais comme toujours, je ne pouvais qu'exploiter ce soudain avantage. Me retournant vers elle alors que je pivotais, non sans essuyer ma dernière lame, un sourire aux lèvres. Un sourire plus sarcastique que celui qu'on adressait aux enfants. « Je pense que tu as trouvé ce que tu cherches. » M'appuyant contre le mur alors que j'étudiais pendant quelques secondes les expressions de son visage avant de reprendre la parole. « Ne soit pas si surprise, ce n'est pas si étonnant que cela, Lydia. » Son prénom qui résonnait en écho dans la pièce. Elle était bien là pour affaire. Et ce n'était pas comme s'il y avait trente six possibilités. « J'imagine que tu es là pour annoncer que tu quittes HYDRA pour Chimera. Le désir de rejoindre Braiden et Glenn peut-être ? Au passage si tu revois ce dernier, dis-lui que notre pacte tient toujours. » Qu'un rappel alors que j'avais bel et bien joué cartes sur table avec Glenn. La volonté des deux côtés de retrouver le meurtrier d'Haiko. Restant sans doute moins inactif qu'eux alors que je n'en n'étais que venue à trouver la parfaite personne pour ce travail. La parfaite personne qui pourrait m'obtenir des informations tant sur sa mort que sur les leaders d'HYDRA que je soupçonnais. Yelena Belova. Et je savais qu'elle ne me décevrait pas, qu'autant que possible ce qu'elle me demanderait en retour serait un juste dû. « Mais tu dois aussi savoir que personne ne quitte HYDRA comme ça. » Elle le savait autant que moi. Malgré le pacte passé entre Chimera et HYDRA, cela ne voulait pas dire qu'ils n'étaient pas des proies faciles. A tout moment ils pouvaient être éliminés. A tout moment, les pions qui se trouvaient sur l'échiquier pouvaient être renversés. Ce qui s'était passé pour Haiko. L'image de la guerrière qui se dessinait dans mon esprit avant que je ne l'en efface alors qu'une autre idée traversait mon esprit. Laissant miroiter un léger silence avant de reprendre la parole l'air grave. « Je pense que... je vais te laisser quitter HYDRA. Mais avant tu devras faire quelque chose pour moi. Donc je te conseille de me suivre. »

Et sans un mot de plus je sortais de la pièce, non sans avoir appelé Max. M'enfonçant dans les profondeurs de l'organisation, n'ayant aucun doute sur ce qu'elle ferait. Certain qu'elle me suivrait. Après tout elle voulait partir d'ici, et ce n'était pas comme si elle voulait finir avec une balle dans la tête. En plus j'étais certain qu'au final elle apprécierait la manoeuvre. Passant devant des agents qui reculaient aussitôt. Un duo qui les inquiétait. Et je ne pouvais que me douter que tôt ou tard les rumeurs reviendraient aux oreilles des leaders. Non pas que cela m'importait pour le moment. Un problème dont je me préoccuperai après alors que déjà ma première mission de faire mon rapport avec George était oublié. Surpassé par ce nouvel objectif. Descendant toujours plus alors que je m'enfonçais toujours plus loin jusqu'à arriver devant des portes fermés, peintes d'une couleur rouge sang. La couleur d'une porte qui ne serait que le reflet de celle de ses murs. Des pièces insonorisées. Une de ces pièces dont je m'étais servi pour torturer Caitlyn avant de la laisser s'enfuir. Une de ces pièces où j'avais été moi-même torturé. Tapotant des chiffres sur le clavier numérique. Des protocoles de sécurité dont peu avait accès. Les codes que j'avais mémorisé toujours les mêmes. Faisant signe à la jeune femme d'entrer alors que je la suivais, me dirigeant aussitôt vers le mur alors que j'actionnais le mécanisme qui permettait de révéler une autre pièce plus petite. Une pièce où était entassé des armes et autres instruments de torture. Mon regard qui scrutait la pièce en profondeur alors que je cherchais un coin approprié. Déposant ensuite les couvertures sur le sol, ainsi qu'une gamelle d'eau. M'accroupissant pour caresser Max sans apporter un regard à Lydia. « Reste là Max. Je vais être juste à côté et je reviens juste après avoir réglé ce détail. Okay. » Un ton chaleureux qui pouvait surprendre alors que nombreux croyaient que j'étais dénué d'émotions. Un robot. Une machine de guerre. Le chien me faisant confiance alors qu'il s'installait pour dormir, nullement inquiet bien que son regard semblait me scruter. Fermant la porte derrière moi par sécurité.

Me repositionnant au centre de la pièce alors que je plongeais mon regard dans le sien. « J'ai besoin de reprendre le contrôle et tu vas m'aider là-dessus. » Reprenant mon souffle avant de continuer d'un ton sérieux. « Un combat jusqu'à ce que je dise stop. A la fin tu sors libre de la base. Tu peux réveiller les morts. Je veux même que tu le fasse par la suite. Mais par contre Max est hors de portée. Ils font un pas vers lui ou tu ne respectes pas mes conditions et tu peux voir t'envoler ton ticket de sortie. Et crois moi personne ne t'en offrira de meilleur. Deal ? »
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 206
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur
Un silence de plomb s’installa quand il se prétendait être la « Tête ». Elle n’aimait pas du tout la tournure que prenait cette histoire. Avoir pour amant un membre de l’HYDRA était déjà bien compliqué – elle ne s’était permise une telle proximité qu’à une occasion, et seulement avec Braiden – mais alors une Tête, c’était un tantinet l’équivalent de l’erreur en trop – celle qu’il ne fallait pas commettre. Son corps se raidit davantage face aux explications presque providentielles de ce brun. Soudainement, toute assurance et volonté de quitter l’HYDRA se retrouvait déstabilisé au plus profond de son être. Cette peur terrible et lancinante revenait serrer comme un étau son petit cœur.

Sa méfiance aussi revenait au pas de course quand cette prétendue « Tête » disait qu’il acceptait qu’elle quitte l’HYDRA suite à un service. Qu’allait-il exiger d’elle ? Une mission suicide ? Une mission sur une longue durée ? Espionner toute son existence CHIMERA ? Tant de possibilités qu’elle avait déjà imaginé, mais qui prenait une toute autre dimension maintenant qu’elle était en face d’elles. Des pensées qui l’avaient tant occupé qu’elle avait à peine fait attention où elle suivait « Grant ».

Son angoisse grandissait. Elle reconnaissait ces dites salles, et savait leur utilisation. Son souffle était un tantinet plus rauque, et son teint était devenu livide quand elle vit tous ces instruments de torture. Inconsciemment, et par automatisme, elle mit une main sur son arme, fidèle à elle, toujours attachée à sa ceinture, prête à dégainer au moindre mouvement suspect.

- Pas de deal. Je ne fais pas dans le corps-à-corps, si t’avais un peu lu mon dossier
, glissa-t-elle. Et je n’ai pas demandé à quitter l’HYDRA, que je sache. J’étais seulement venue m’enquérir d’une mission, mentit-elle à demi. Elle n’avait pas dit qu’elle voulait quitter l’HYDRA – vérité – mais effectivement elle n’était pas venue pour une mission – mensonge.

Evidemment, elle n’avait pas répondu immédiatement. Non, au préalable, elle s’était tue une dizaine de minutes, en fixant avec des yeux ronds ce garçon brun qui montrait de sacrées dispositions de masochisme. Sincèrement, s’il n’avait pas été son boss, elle lui aurait une ou deux adresses de ce genre de fétichisme, histoire qu’il décompresse un tantinet.

Enfin, la surprise passée, elle avait aussitôt analysé la situation. Elle était douée pour les combats à distance, ou alors pour les massacres en masse … Le corps-à-corps direct, ce n’était pas vraiment son point fort. Autant déclarer maintenant que se retrouver battue à mort par ce type. Supposons qu’il ne battait pas à mort, elle savait qu’il serait capable de dire « non » à la sortie car le combat ne sera pas à la hauteur de ses espérances.

- Mais je connais bien des types, mutants, qui se battront pour quelques dollars
, affirma-t-elle. Cependant, sa voix commençait à trembler. Elle n’aimait pas cet endroit clos, avec pas mal d’instruments bien trop familiers dans son passé. Et ils savent se battre.

La tension devenait de plus en plus insoutenable pour elle. Elle voulait partir d’ici. Et pourquoi pas maintenant ? Tête, ou pas Tête, elle n’allait pas pourrir plus longtemps ici ! Alors, le pas impérieux, et décidé, elle se dirigeait droit vers la sortie de cette pièce, le regard brillant et fou, indiquant qu’il n’était guère recommandé de l’arrêter en plein chemin.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 473
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
Blood must have blood
Everything is going to be alright.
Maybe not today, but eventually.


« Pas de deal. Je ne fais pas dans le corps-à-corps, si t’avais un peu lu mon dossier. Et je n’ai pas demandé à quitter l’HYDRA, que je sache. J’étais seulement venue m’enquérir d’une mission. » Je secouai la tête. « Tu peux être méfiante si tu le souhaites mais est un minimum de respect. Je ne suis pas stupide à ce point... » Les mots suspendus dans l'air. « Et puis si je l'étais, je ne pense pas que tu aurais été stupide au point de t'envoyer en l'air avec moi. » Une note de sarcasme dans sa voix. Tout son comportement trahissait son angoisse. N'ayant pu que compter de multiples signes qui ne la poussait qu'être un peu plus tendue. Ses doigts qui tressautaient. Son regard qui balayait ce qui se trouvait devant elle. Tendue comme un ressort. Prête à tirer. Prête à appuyer sur la gâchette avant de poser une question. Son air méfiant. Une goutte de sueur qui coulait le long de front. D'infirmes signes alors qu'elle semblait juste incapable de cacher l'angoisse qui la dévorait. Inquiète déjà avant à l'idée que ce que je pourrai lui réserver. J'aurai pu lui dire qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, que cela ne servait à rien. J'aurai pu lui dire que je n'étais pas le grand méchant loup de son histoire. J'aurai pu lui dire la vérité et lui annonçait que je n'étais pas une des têtes d'HYDRA. J'aurai pu. Mais je ne l'avais pas fait. J'avais besoin d'elle. Et je savais qu'à HYDRA, on ne rendait pas des services pour le plaisir. Chacun pour soi. Les gros poissons mangeaient les petits et les clapotis des vagues continuaient de se répercuter contre les rochers. Il n'y avait pas d'autres possibilités. Mais bien sûr, j'aurai pu être honnête et lui avouer la vérité mais je ne le fis pas. Si je l'avais fait j'aurai perdu un élément clef. J'aurai perdu cet instrument clef qu'était la peur. Je n'étais pas connu pour inspirer la peur dans le coeur de mes potentielles victimes, j'étais connu pour agir comme une machine de guerre, un robot, capable de me détacher des émotions pour appuyer sur la gâchette sans tressaillir. Mais cela ne comptait pas. A cet instant, il y avait cette graine qui était en train de germer de son esprit que je ne comptais pas effacer. Pas par pur plaisir. Non, j'étais juste désespéré. Alors me faire passer pour un leader, ce que je n'étais plus, n'était qu'une ligne de plus que j'étais prêt à franchir sans aucun remord. Et cela d'autant plus alors que nous aurons tous deux ce que nous voulons. Elle serait libre. Et moi, je serai de nouveau en contrôle.

Mais pour reprendre le contrôle, j'avais besoin d'elle. J'avais besoin de souffrir. J'avais besoin de pouvoir être capable d'appuyer sur la gâchette sans tressaillir. J'avais besoin d'avoir le contrôle afin que les démons disparaissent, qu'il disparaisse. Il fallait que je bloque mes émotions, que je bloque le reflet de leurs visages. J'étais prêt à payer n'importe quel prix pour oublier cette froideur détachée qui s'était emparée de moi alors que j'avais tiré encore et encore. John m'avait permis d'apprendre à avoir le contrôle dans un sens, être contrôlé n'était jamais appréciable surtout quand les souvenirs de cet épisode ne s'effaçaient pas. Passant une main dans mes cheveux bruns. L'image du sang que je pouvais voir. Comme si je pouvais encore le sang poisseux qui couler le long de ma peau pour goutter sur le sol. Ce n'était pas mon sang, mais le leur. Je me rappelais de chacun des visages, ceux que j'avais tué là, mais aussi ceux que j'avais tué pour John, pour HYDRA, pour le SHIELD. Il n'y avait pas de différence. Au final, je tuais encore et encore. Dans un sens j'étais vidé alors que cette lassitude s'emparait de moi, me poussant à vouloir laisser tomber les armes, même alors que c'était tout ce que j'avais connu.

« Mais je connais bien des types, mutants, qui se battront pour quelques dollars. Et ils savent se battre. » Sa voix tremblait. Prêt à se rétracter. Plus agité. Dangereux. Comme un félin prêt à sauter sur sa proie. M'approchant un peu plus d'elle. Mon regard trop insondable pour qu'elle puisse lire dedans. Nos corps un peu plus proches alors que je m'approchais plus, la dominant d'une tête, prêt à la forcer à reculer. « Tu ne comprends pas ce n'est pas un choix. » Mon poing. L'impact. Me repositionnant. Ce n'était pas un jeu. Pas pour moi. J'avais besoin de prendre le contrôle et la déchaîner pour réussir à franchir cet obstacle n'était que partie remise. « C'est simple, si tu veux sortir de là libre, tu devras me mettre à terre. Et je peux qu'espérer que cette version de toi n'est qu'éphémère, parce que tu n'as rien de cette femme avec qui je me suis envoyé en l'air... non pas que c'était mémorable. »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Blood must have blood [Lydia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Test de Bloodbowl par Jane Aden !
» Blake Whisper † « Blood will have blood. »
» Blood must have blood. (ZAHRA)
» Blood must have blood # Traque
» Blood must have Blood • Charlie Crawford

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: staten island :: hydra's secret base-