Partagez | .
 

 don't let me be misunderstood (robben)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


thunderbolts • fry those bitches
avatar
MESSAGES : 108
it's a revolution, i suppose
thunderbolts • fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-gabriel-aion-
don't let me be misunderstood
Braiden ft. Robbie
« Je passe en première ligne, attendez mon signal avant d’intervenir. » avais-je signalé d’une voix assurée, murmurante derrière le casque épais de mon armure. Nous étions tous reliés à un relai radio via nos oreillettes. Les quelques silhouettes de l’équipe - nous étions un trio aujourd’hui, n’ayant pas besoin de plus d’effectifs pour mener à bien la mission - se scindent et j’entends Braiden râler contre mon tympan droit. « Je sais que ça te fait chier mais c’est bientôt fini, Richardson… » ça c’était la théorie, de toute façon nous avions déjà eu affaire à plus difficile dernièrement. On ne parle pas non plus du convoi, c’est un sujet qui fâche visiblement. (J’avoue avoir été particulièrement frustré sous la nouvelle.) Je ne lui en veux pas, je pense que je ne lui en aurais jamais voulu. Suivre les ordres, ça ne convient pas à tout le monde. Mais il fallait bien que quelqu’un le fasse et pour l’instant, c’était moi qui m’y collait. J’apprécie ce type et c’est bien l’un des rares à pouvoir s’en vanter chez les Thunderbolts. Évidemment, ce n’est pas quelque chose dont je lui ai fait part, et inversement. Je ne sais même pas s’il me déteste vraiment — j’ai tendance à croire que tout le négatif que l’on m’apporte est légitime. Une mauvaise habitude qui était devenue plus régulière depuis une bonne année maintenant.

Je laisse échapper une expiration longue et mesurée, comptant les secondes qui la couvrait. Puis me lançai dans ce qui allait être l’un des plus grands bourbiers que j’avais pu connaître après Stamford.

Sans savoir…

À chacun de mes gestes, les épines s’enfoncent dans ma chair, laissant couler le sang par-delà les ouvertures métalliques prévues à cet effet. La vierge de fer, salvatrice et bienfaitrice. Mon cerveau accepte parfaitement tout ça, pire, il en redemande. En permanence. Je rentre dans le hangar où s’étaient cachés les deux hors-la-loi — et j’entends par là des non-recensés. Un augmenté et un humain aux talents disons… particuliers. Mon pouvoir se condense autour de moi dans un champ énergétique bleuâtre alors que je suis aussitôt menacé par une flèche prête à être décochée ainsi que la flamme proéminente d’un pyrokinésiste. La tension est palpable. Le premier est sensé être immobilisé par Richardson, l’autre par mon comparse. Moi… j’étais prêt à faire face aux imprévus s’il y en avait. « Vous êtes en état d’arrestation… » et dieu sait à quel point j’ai horreur de dire ça. Une première flèche s’écrase contre mon champ de force, il se prépare à en décocher une autre, qui semble être particulière. (Richardson a déjà agi une seconde avant que je lance le signal, la pyrokinésiste ne bouge plus. On se refait pas.) Et effectivement, à son impact, la flèche dosée lâcha une substance particulière dans l’air, dont je fus le seul à profiter.

Mon second coéquipier s’en prend à l’archer, qui tente vainement de se défendre. En revanche, j’inhale le gaz alors que derrière moi, l’imprévu se matérialise. « Les enfants, va chercher les enfants ! » crus-je entendre dans mon dos, alors que mon cœur loupait un battement. Où sont ces enfants dont parle cette femme qui vient d’apparaître ? Pourquoi ai-je l’impression de la connaître ? Elle n’est pas seule. Bon sang, le rapport qu’on a récupéré n’est pas bon ?! Pourquoi y a t-il plus de personnes ? Pourquoi y a t-il des… enfants ? Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ?!

La tête me tourne un peu. Je ne sais pas ce qui est en train de se passer. Et je suis le seul touché par ce foutu gaz, sans savoir ce qu’il provoquait réellement sur mon organisme. « N-Ne parlez pas… » commençai-je alors que je crus entendre des cris. On me tire dessus, la balle ricoche sur le champ de force. Je ne distingue que très peu les mots que j’entends, ceux qui résonnent dans mon oreillette me martelant la tête plus qu’autre chose.  Je commence à avoir chaud et j’ai l’impression de sentir encore cette odeur de chair grillée… cette odeur qui m'était restée pendant des mois durant… « …pas eux…pas les enfants… » « Putain de merde, qu’est-ce qu’il fout ? » fait un de mes équipiers, sans que je parvienne à l’écouter. C’est déjà trop tard. On vide un chargeur, ça doit être encore sur moi, mais ma protection est levée peu après, alors que j’entends… « Allez vous-en ! Partez ! » « Pas des enfants, putain ! » je me braque, pris de panique, en concentrant mon pouvoir dans mes avant-bras, que j’oriente dans leur direction. En quelques secondes, une rafale remonte le long de mes membres avant de se diriger droit devant moi, déchiquetant la matière sur son passage. L’un des murs du hangar éclate en morceaux, sans toutefois menacer réellement la tenue de la structure générale. Pour l’instant. Je ne réalise pas, je suis sur le qui-vive, nerveux, incapable d’aligner deux pensées claires.
Quant au reste, je suis incapable de savoir s’il y avait effectivement quelqu’un ou s’il s’agissait d’hallucinations. J’en ai déjà eues. J’en ai déjà eues… guérir… pourquoi… je savais que ça allait recommencer. Je le savais. Je l’ai toujours su. « S-Soixante-six… soixante-sept… K-Karen…… ……Duncan… » marmonnai-je dans ma barbe, dans quelques respirations saccadées. Je tombe genoux contre terre, le choc enfonçant davantage les épines qui se trouvaient dans les zones inférieures. « Non, non, non, NON, pas les enfants ! » répétai-je, affolé.

Je me prends la tête entre les mains, tête qui me fait souffrir, en plus d’avoir l’impression de nager dans des eaux acides. Je me noie dans les émotions qui me happent, me crispant davantage, dos courbé vers l’avant. Est-ce qu’ils parlent ? Est-ce qu’ils crient eux aussi ? J’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est que je sens quelque chose d’horrible, qui m’étouffe, qui me fait perdre mes moyens. Je sens que quelque chose gronde, que quelque chose ne va plus et que je ne saurais pas m’arrêter. Pas tout seul. Qu’il sera trop tard avant que je n’en vienne à y réfléchir…

Je me redresse légèrement, dirige à nouveau l’énergie cinétique engrangée et ce vers la pyrokinésiste, qui se mit à hurler sous la rafale qui la fit disparaître.

Or, l'instant d'après, je suis incapable de bouger. Mon esprit ne s'arrête pas, et pourtant… et pourtant, je lutte. Je lutte encore. Sous le masque, je pleure.

Et j'ai à peine le temps de réaliser quoi que ce soit que quelque chose me percute à la tempe avec force, m'assommant net.

Stop.
 
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Don’t let me be misunderstood
Robbie & Braiden
Mais qu’est ce qu’il avait eu comme idée à la con de vouloir devenir consultant pour les Thunderbolts ? Bon, ok, au début il s’était dit que ce serait plutôt marrant et que ça le changerait de la direction de Chimera qui devenait de plus en plus compliquée à gérer avec les dernières mesures du gouvernement. Et puis Walter et Alistair avaient décidé de bosser pour Osborn aussi alors ça l’avait un peu plus convaincu mais maintenant qu’il se tenait face au hangar où se trouvaient leurs cibles, accompagné de Baldwin et d’un autre type dont il avait complètement oublié le nom.

« Je passe en première ligne, attendez mon signal avant d’intervenir. » Braiden répondit à la voix de son chef dans son oreillette en râlant bruyamment. « Je sais que ça te fait chier mais c’est bientôt fini, Richardson… » Le marionnettiste tira une dernière latte sur sa cigarette et la laissa tomber au sol en grommelant un. « Mon cul ouais. » Et se remit en position, attendant le feu vert de Baldwin pour se mettre en route.
Il n’avait absolument rien contre le blondinet hein, bien au contraire, il le trouvait même vachement sympa et bien plus intéressant que n’importe lequel de ses collègues chez les Thunderbolts. Mais c’était le fait de devoir suivre des ordres qui le gonflait au plus haut point. Il s’était -en partie- tiré d’HYDRA à cause de ça aussi, parce qu’il en avait eu assez de devoir obéir à des supérieurs qu’il ne pouvait pas blairer. Alors se retrouver dans une nouvelle team, sans ses associés de Chimera et en plus en jouant les sous-fifres, ça commençait à faire beaucoup.

Le mouvement de Baldwin qu’il aperçu du coin de l’œil le tira de ses pensées et il se releva d’un bond, en grommelant tout de même, avant de se diriger vers le bâtiment.

Braiden n’attendit même pas le signal de son supérieur et activa immédiatement son pouvoir sur sa cible -une pyrokinésiste s’il se souvenait bien- et la força à rester immobile alors que Robbie lançait enfin son. « Vous êtes en état d’arrestation… » Qui fit lever ses yeux au ciel au Richardson tout en secouant la tête, l’air navré. On pouvait difficilement faire plus ringard comme entrée en scène.
Enfin bon. C’était lui le boss hein. S’il voulait passer pour un amateur c’était son problème.

Une flèche, tirée par le deuxième hors-la-loi -qui aurait déjà dû être maîtriser par leur collègue- frappa le champ de force de Baldwin et Braiden n’eut pas le temps de réagir qu’une deuxième attaque frappait son supérieur, libérant ce qui ressemblait à un gaz au moment de l’impact.

Et voilà ce qui arrivait quand on respectait le protocole… Il l’avait dit, un putain d’amateur.

Gardant la pyrokinésiste sous son contrôle, Braiden s’avança rapidement vers Baldwin, laissant leur autre cible à leur coéquipier mais se jeta à couvert en voyant deux autres types, arme au poing, entrer dans le hangar et ouvrir le feu. Il lâcha une volée de juron, maudissant la préparation de cette mission et dégaina son arme de poing.  

« Putain de merde, qu’est-ce qu’il fout ? » Braiden haussa les épaules en réponse à son coéquipier -il faudrait vraiment qu’il se souvienne de son nom quand même- et vida son chargeur en tirant à l’aveuglette depuis son couvert. « Baldwin ! Arrête de déconner ! » Son chef d’équipe ne sembla pas réagir et répondit par un. « Pas des enfants, putain ! » Qui n’avait aucun sens pour le marionnettiste. Putain mais qu’est ce qu’il lui arrivait à lui ?
Il n’eut pas le temps de pousser son questionnement puisque Robbie leva dans la foulée ses bras devant lui pour projeter une rafale d’énergie qui explosa l’un des murs du bâtiment, forçant Braiden à se remettre à couvert en lâchant une nouvelle volée d’insulte.
Pourquoi est ce que ça partait en latte comme ça hein ? Maintenant, en plus des quatre connards qui les allumaient avec tout ce qu’ils avaient, il fallait qu’en plus ils gèrent leur chef qui était en train de péter un câble. Et il ne pouvait même pas utiliser son pouvoir pour l’immobiliser à cause de son armure.
Il regrettait de plus en plus d’avoir rejoint les Thunderbolts...

« Non, non, non, NON, pas les enfants ! » Et merde… Une nouvelle rafale d’énergie traversa le hangar et frappa la pyrokinésiste qui hurla avant de se désintégrer.
Ok. Alors autant c'était cool ce qu'il venait de faire, autant là, ils devaient vraiment faire quelque chose pour calmer Baldwin. Parce que dans le cas contraire, ils n’étaient pas à l’abri de se prendre eux aussi une rafale.  

Braiden immobilisa finalement les deux nouveaux venus pendant que son collègue s’occupait de l’archer et les exécuta d’une balle dans la tête avant de s’avancer vers Robbie.
Bon ben il n’y avait pas trente-six solutions hein.

Il pointa son arme vers sa tête et pressa la détente, le faisant tomber lourdement au sol. Il avait un casque, ça devait être suffisant pour arrêter une balle et simplement l’assommer non ? Il l’espérait vraiment parce que dans le cas contraire il risquerait d’avoir du mal à expliquer ça à Osborn.

Robbie géré, il se retourna vers son coéquipier qui était en train de maîtriser leur dernière cible. Il leva les yeux au ciel et leva son arme pour l’abattre lui aussi avant de hausser les épaules et d’offrir un sourire désolé à Bob -il allait l’appeler Bob à présent, ce serait plus simple- qui le fusilla du regard. « Pas le choix mec, faut qu’on s’occupe de Baldwin. » Bob se rapprocha rapidement de lui, l’air visiblement furieux. « Tu réalises qu’on va être dans la merde ? » Euh, non. Pourquoi ils le seraient ? « On était censé les choper vivant ! Comment tu comptes expliquer ça à Osborn hein ?! » Le blond leva les yeux au ciel en soupirant. Lui aussi il avait envie de lui coller une bastos à présent. « Et ben on lui expliquera que Baldwin a pété un câble et qu’on a pas eu le choix. » Bob ouvrit la bouche pour répliquer mais Braiden le coupa en reprenant dans la foulée. « Tu penses vraiment qu’Osborn nous en voudra pour quatre petites frappes comme ça ? Il s’en fout qu’on les choppe vivant où pas. » Il suffisait de voir le ratio morts/capturés de l’équipe une des Thunderbolts pour se rendre compte à quel point il s’en foutait. C’était le gros gibier qu’il voulait vivant, pas les débutants comme les quatre qu’ils venaient d’avoir.

Il fit une tape amicale sur l’épaule de son vis à vis tout en lui envoyant un sourire dont il avait le secret et lui désigna la porte d’un mouvement de tête. « Va prévenir le QG qu’il faut qu’ils viennent nettoyer tout ça. Je me charge de Baldwin. » Il regarda Bob s’éloigner rapidement et reporta son attention sur Baldwin, la tête légèrement inclinée sur le côté, se demandant s’il était toujours en vie.

Il se rapprocha rapidement du mutant et l’attrapa par les épaules pour le tirer jusqu’à un pilier contre lequel il lui appuya le dos. S’étant assuré qu’il tenait tout seul, il lui retira le plus doucement possible son casque qu’il posa au sol et lui tapota doucement la joue afin qu’il se réveille. « Baldwin ? Eh ça va boss ? » Bon. Point négatif, il ne savait pas s’il se réveillerait ni dans quel état. Mais il y avait tout de même un point positif, il était toujours vivant.
Est ce que ça voulait dire qu’ils pouvaient considérer cette mission comme un succès ?

Robbie finit par rouvrir les yeux et le Richardson lui offrit un grand sourire tout en lui faisant une tape sur l’épaule. « Eh ben ! On peut dire que tu nous as fait peur mec ! » Il lâcha un petit rire avant de reprendre. « T’en fais pas, on a assuré. Mission accomplie. » Il se recula pour laisser un peu d’air à son supérieur et alla s’asseoir sur une caisse non loin avant de s’allumer une clope. « Alors je me doute que c’est probablement pas le bon moment parce que tu dois encore être dans le coltar. » Il tira une latte sur sa cigarette. « Mais qu’est ce qu’il t’est arrivé ? Putain t’as littéralement désintégré la pyromachin ! Bon, t’as bien failli nous avoir aussi mais c’était quand même vachement impressionnant ! » Ouais, c’était probablement déplacé de le complimenter là dessus. C’était qu’il était sensible le gamin mais il ne pouvait pas s’empêcher. Et puis si ça pouvait le réveiller un peu et lui permettre d’expliquer ce qu’il s’était passé ça valait le coup non ?

_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts • fry those bitches
avatar
MESSAGES : 108
it's a revolution, i suppose
thunderbolts • fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-gabriel-aion-
don't let me be misunderstood
Braiden ft. Robbie
Je lève le champ de force malgré moi. Un choc vif. Ça percute mon crâne et… plus rien.

C’est le frottement des pics sur mon visage qui me réveille : ils raclent sur ma peau et l’entaillent  d’avantage alors que mon casque se retrouve dans les mains d’un autre. Avec le choc dans le visage, au moins deux des épines se sont enfoncées un peu plus profondément dans ma peau, creusant une plaie vomissante pour chaque zone. Plaies que je sentis beaucoup plus que le reste lorsque le casque m’avait été retiré.
Mais malgré ça, la douleur réussit à me rassurer. Je suis encore là.
Je m’étonne à être sensible à cette pensée.

Petit à petit, je reprends mes esprits. Les sons reviennent à leur tour.

Je sens qu’on me tapote l’épaule et j’ouvre les yeux, balayant aussitôt de mon bras cette présence. « M-Me touche pas ! », tonnai-je spontanément, le foudroyant du regard. Ma voix chevrote malgré son ardeur. (Ça ne me ressemble plus et il n’y avait rien de personnel là-dedans. Je songe à m’excuser mais je n’y arrive pas.) La migraine se visse à ma boîte crânienne, que je tiens machinalement dans mes mains. Paumes pressées sur mes tempes d’où coulait quelques filets de sang plus ou moins abondants selon la source. Mes cheveux blonds étaient eux aussi maculés, certaines mèches me collant encore à mon profil. Qu’est-ce qui s’est passé… je passe quelques doigts sous l’une de mes joues où se présentait l’une des entailles les plus profondes, les plus douloureuses. J’essaie d’essuyer mais ça coule encore. Ça se déverse jusqu’à goutter sur mon armure.

Qu’est-ce qui s’est passé ?


Je me rappelle juste…

Les enfants.

Les morts.



Une erreur ?


Un échec.



MA FAUTE.


C’est la voix de Richardson qui me tire à nouveau de mes pensées lugubres. J’essaie de chercher de la salive à ravaler mais j’ai la bouche sèche. J’ai les yeux rouges. Je me tiens encore la tête et mes yeux sont épinglés au regard du type en face de moi. J’ai complètement déconné. Après ça je vais sans doute…

« T’en fais pas, on a assuré. Mission accomplie. » Bien sûr que ça me surprend. Le ton employé, les mots aussi. Je pensais pas qu’un jour il puisse s’adresser à moi comme ça. Mais force est de constater que ce n'est pas ce que je voulais entendre — non, je ne voulais jamais entendre quelque chose qui remettrait en cause mon indéniable culpabilité.
J’écarquille un peu les yeux, mais la culpabilité qui me ronge, le vibrant écho de mes erreurs, amer, est insoutenable. Alors j’étouffe et je réagi mal. « Que des conneries… » Qui est-il pour espérer me rassurer ? Je sais très bien ce qu’il en est, il n’y a qu’à regarder autour de nous. On était sensé les attraper vivants, pas en pièces détachées. Et quoi - qu’est-ce que j’avais vu ? Les voix et les images me hantent encore et je n’ai aucune explication logique à donner. J’ai aucune excuse pour avoir perdu le contrôle. Ma tête… je la repose doucement contre le pilier derrière moi. J’ai les yeux grand ouverts. Des yeux qui ont l’air vidé de toute raison. Qui ont mal sans crier. Épuisés.

J’essaie de reprendre un peu plus mes marques; tâche ardue. J’ai pris un choc et je ne suis pas habitué : le champ de force avait pour habitude de tout repousser. Quelques secondes d’inattention, peut-être plus, et j’avais fini avec du plomb dans le casque, et deux trous dans le visage pour décorer.

Des larmes d’incompréhension et de détresse se mélangent avec l’hémoglobine qui noyait mes traits.
Malgré moi.

Qu’est-ce qu’il m’est arrivé ? Hein, tu le sais ? T’en sais rien. Rien… rien du tout. Je ramène un peu mon menton vers l’avant, décollant mon crâne de la surface derrière moi. La seconde d’après, je la repose. D’un coup, brutalement. Plusieurs fois de suite, je me fous des coups tout seul dans la tête. C’est pas comme si ça n’était jamais arrivé ? Stamford c’était la même chose, non ? Tu l’avais pas mérité ça aussi ?
Bien sûr que c’est la même chose.
Et encore une fois, c’est ma faute.
C’est toujours la même chose.
Combien de temps encore vais-je devoir payer mes erreurs ?

Richardson fume un peu plus loin. Les autres sont pas à mille lieues non plus. Osborn va être mit au courant. Osborn sait qu’il aurait mieux fait de me foutre sous traitement de toute façon. J’enrage de me savoir faible face à mes propres démons. D’autres larmes se joignent aux précédentes. J’ai l’impression d’avoir déjà pleuré avant de sombrer… quelques images fragmentées me reviennent peu à peu.

Je me triture la cervelle avec des réflexions plus assommantes les unes que les autres. Je cherche à lui donner une réponse claire mais j’en ai pas, tout se bouscule dans ma tête. J’ai pas conscience un seul instant qu’il pouvait s’agir d’un gaz libéré par l’une des flèches du hors-la-loi.

En fouillant un peu, ils comprendront, et moi aussi.

Ça ne veut pas sortir de ma bouche mais j’en sature : j’en sais rien.

« J’aurais pas dû faire ça. Ça n’a rien… absolument rien d’impressionnant. Je voulais pas. » Je n’accepte pas d’être complimenté sur quelque chose de tel. Pas encore du moins. Les mots de Walter reviennent. J’ai l’impression d’avoir le même genre d’énergumène en face de moi, alors que c’est pas le cas… ou peut-être que si ? Connaissais-je aussi mal un membre de ma propre équipe ? J’ai rien contre Braiden. Je l’apprécie. Je l’apprécie et il s’en prend plein la tronche. Il n’est absolument pas obligé de faire ça. De me ménager, d’essayer de comprendre.

Tu parles d’un chef. C’est bien loin de la caricature de l’inébranlable auquel on s’attendrait.

Les terribles Thunderbolts…

Je dois être aussi taré que les autres. Ma place est avec eux. Mais les responsabilités, elles…

Je relâche mes mains et les passe sur la partie supérieure de mes bras, reniflant un coup. Une bonne partie du visage en sang et la trajectoire de mes larmes bien définies. « Excuse-moi. » que je lâche au beau milieu de nulle part. J’ai la tête baissée et je soupire lentement. « Vous avez fait du bon boulot. » Moi pas. J’ai merdé. Je ne le dis pas mais c’est comme si ça avait été le cas. Je transpire la culpabilité à plein nez. « J’ai pas voulu vous mettre en danger un seul instant. » Je semble reprendre un peu plus mes esprits, ou du moins, un semblant de sérieux. (Ce n’est que façade.) La douleur commence à me piquer le visage de plus en plus à force de parler, et la migraine tape toujours. Je mis une main contre terre et commença à bouger pour essayer de me lever.
 
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Don’t let me be misunderstood
Robbie & Braiden
Bon. Il n’avait vraiment pas l’air bien le gamin. Et en même temps, vu ce qu’il avait eu comme délire, c’était… Compréhensible ? Bon pas par Braiden hein, il ne comprenait pas les gens qui s’en voulaient parce qu’ils avaient fait péter quelqu’un -parce qu’il était sûr que c’était pour ça que Baldwin semblait autant à l’ouest- il fallait en être fier de ce genre de trucs ! C’était pas donné à tout le monde de pouvoir le faire !
M’enfin… Y avait bien un moment où il capterait que c’était cool. Pas comme le padre qui n’assumait pas du tout ce qu’il faisait...

« J’aurais pas dû faire ça. Ça n’a rien… absolument rien d’impressionnant. Je voulais pas. » Braiden s’immobilisa un instant, sa clope coincée entre ses lèvres, et leva les yeux au ciel en grognant. Ah ben si c’était impressionnant. Il avait lit-té-ra-le-ment fait péter quelqu’un ! S’il ne trouvait pas ça impressionnant c’était qu’il avait vraiment un problème.
Et après c’était Braiden qu’on traitait de taré…

Robbie lâcha un reniflement qui attira l’attention du Richardson qui fronça les sourcils.
Est ce qu’il était en train de chialer ? Non. Là vraiment il ne comprenait pas sa réaction. Ils avaient accompli la mission sans perdre un seul membre de leur équipe et avait mis hors d’état de nuire leurs adversaires. Pourquoi est ce qu’il chialerait ? Ça n’avait aucun sens.
« Excuse-moi. » Braiden balaya l’air de la main, l’air de dire que ce n’était pas grave. « Vous avez fait du bon boulot. » Wow ! Alors ça il ne s’y attendait pas ! C’était la première fois qu’on le félicitait pour son taff chez les Thunderbolts.
D’habitude il se faisait engueuler par Osborn pour son excès de zèle alors entendre qu’ils avaient fait du bon boulot ! Ça fait vraiment plaisir !

« J’ai pas voulu vous mettre en danger un seul instant. » Braiden s’immobilisa une nouvelle fois, l’air complètement paumé mais lâcha un reniflement sonore avant d’éclater de rire. Il mit quelques secondes à se calmer et s’essuya une larme du coin de son œil avec son index avant de se pencher en avant, les mains appuyées sur ses genoux. « T’es sérieux mec ? » Oh putain ouais il était sérieux. « Nous mettre en danger ? » Il ricana tout en se redressant et tira une nouvelle latte sur sa cigarette, la tête légèrement penchée en arrière. Il souffla la fumée vers le plafond du hangar et la regarda disparaître. Il reporta son attention sur Baldwin, un sourire amusé toujours accroché aux lèvres, et secoua la tête. « Eh. Je te rappelle qu’on est les Thunderbolts. C’est notre boulot de nous mettre en danger. Alors commence pas à t’excuser parce que t’as eu un moment d’absence. » Il avait voulu dire "parce que t’as pété un câble" mais il semblait déjà assez comme ça. Pas la peine d’en rajouter une couche.

Il haussa les épaules et reprit rapidement. « Je t’en veux pas pour ça. Et je suis sûr que… » Il claqua plusieurs fois des doigts en cherchant le nom de leur coéquipier. Non, décidément ça voulait pas revenir. « Bob non plus. Même si c’est un connard. Et si tu penses que tu nous as mis en danger, j’ose même pas penser ce que doivent penser les types de l’équipe une. Parce que quand on voit le chef qu’ils se trimballent. » Il ricana faiblement. Elle, elle était vraiment tarée. « Enfin bref. Tout ça pour dire qu’on est conscient des risques mec. Et puis comme dit… » Il désigna l’endroit où s’était tenue la pyrokinésiste avant de se faire désintégrer du pouce par dessus son épaule. « C’est l’autre que t’as fait péter, pas nous. Alors tout va bien. Ok ? » Il tira une dernière latte sur sa clope avant de l’envoyer au loin d’une pichenette.

« Par contre… Sans vouloir te brusquer ou quoi. Si tu pouvais m’expliquer ce qu’il t’est arrivé ? » Il se pencha à nouveau en avant. « Parce que je suis à peu près sûr qu’Osborn va vouloir savoir ce qu’il s’est passé. Donc si on pouvait avoir la même version des faits, histoire que tu te fasses pas virer de la team et enfermer dans la tour. » Ben oui, parce qu’il l’aimait bien Baldwin et ça le ferait vraiment chier qu’il se fasse dégager à cause d’un petit pétage de plomb.

_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

don't let me be misunderstood (robben)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 10 Robben - Ribery 7 [|] Votre avis
» Amadea Robben
» Vela + Mandzukic (PSG) vs Robben (BVB)
» You can call me JJ ~ The Misunderstood Son.
» misunderstood + 27/03, 15h29

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: the united states-