Partagez | .
 

 NEW DAY, NEW RULES. [RUDOLPH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 28
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: NEW DAY, NEW RULES. [RUDOLPH]   Mar 6 Juin - 22:21
Tout avait changé.

Pas la ville, non, elle restait la même. Toujours aussi belle et sauvage, vivante et grouillante, pour ça, rien n'avait changé. Mais de Brooklyn au Bronx, c'était comme de passer de Mars à Venus. Bien qu'il ne soit jamais allé sur la Lune ou une autre planète, c'est l'effet que cela faisait au jeune mutant. Il n'avait pas à se plaindre, fini le sale boulot de son bar crasseux et de son patron qui n'en avait rien à foutre, il allait enfin pouvoir bosser dans des conditions décentes. Enfin... Il espérait. Parce qu'après tout, il n'avait pas vraiment eu le choix, et qui lui disait qu'il ne troquerait pas un enfoiré pour un autre ? Son ancien patron était juste un abruti alcoolique qui n'en avait rien à foutre que Kenneth mange à sa faim grâce à l'argent qu'il se ferait en une soirée, ou pas. Qui lui disait qu'il ne tomberait pas sur l'enfoiré suprême qui le haïrait, par exemple, juste parce que c'était un mutant ? merde, il allait devoir arrêter de penser à ça. En plus, il était passé devant le bar déjà une fois alors qu'il était perdu dans ses pensées, se faisant bousculer par une espèce de racaille qui lui aurait encore mis une branlée. En refaisant le tour du pâté de maison, il essaya de se demander ce qui se passerait si son nouveau patron était tout l'inverse de ce qu'il s'était imaginé jusqu'à là. Et s'il était aimable, courtois, professionnel, et que jamais, au grand jamais, il ne traiterait Kenneth comme de la merde ? Nan, ça, c'était loin d'arriver.

Bien qu'il connaissait majoritairement la ville comme sa poche, il trouvait que le quartier avait bien changé. Quand même, la dernière fois qu'il était venu, c'était pour éviter un tas de brutes qui voulaient sa peau, bien que ce jour là il soit tombé sur d'autres enfoirés qui l'avait quand même fait chier, mais la plupart des magasins avaient changés, et le quartier craignait toujours autant. Lui qui avait pour habitude de longer les murs pour ne pas se faire remarquer, il n'était maintenant plus le seul, les gens à l’extérieur ne semblaient qu'être de passage, alors que les jeunes avaient autrefois l’habitude de traîner; il va sans dire qu'il n'y avait pas de mutants dans la rue, ils avaient bien trop peur de se faire massacrer ici, et le gouvernement ne lèverait sûrement pas le petit doigt pour rendre le Bronx plus.... sécurisé. Le garçon se demandait comment les paumés d'ici pouvaient profiter d'un bar en faisant la fête sans que ça dérape, ou comment les fêtards des autres quartiers pourraient penser que, aussi bien que soit le bar, ils pourraient venir s'amuser ici sans se faire agresser. Putain de Bronx. Finalement, travailler ici n'était peut-être pas une bonne idée, ce quartier de merde finirait par avoir sa peau. Mais il était trop tard, il venait de pousser la porte du bar.

En rentrant, il inspecta du regard les lieux. Merde, c'était pas non plus Byzance, mais au moins, le patron avait l'air d'avoir des vagues notions d'hygiène. Le bar était impeccable, les tables propres, pas de clients déjà ivres ou qui se battaient, la table de mixage derrière le bar était encore là, et même pas une chaîne cadenassé pour empêcher le vol. A croire que le Bronx était devenu un quartier respectable. Il avait fait un sourire en coin à cette idée, encore une fois, il s'emballait sûrement trop vite. Kenneth attendit un peu, regardant de biais les quelques clients présents, avant de voir un mec arriver devant lui. Un type brun, pas bien gros, sûrement un nerveux, qui était venu de l'autre coin du bar. C'était sûrement un client, un autre paumé qui venait prendre sa murge à une heure de l'après-midi. Le genre d'abruti que Kenneth détestait. « Hé ! J'cherche le patron, y devait être là.  » Bon, il n'était pas très poli, mais il n'avait clairement plus envie d'être là. Peut-être qu'il s'était monté la tête tout seul, à ruminer contre le gouvernement et la Terre entière, qu'il n'avait plus de travail, plus vraiment de chez lui, si ce n'est ce camp de concentration pour mutants, mais visiblement, même ce quartier pourri ne voulait pas de lui. « Laissez tomber, 'y s'est même pas pointé j'parie, il en a sûrement rien à foutre. » Le jeune mutant se retourna, prêt à s'en aller. Il était sûrement trop tard pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
 

NEW DAY, NEW RULES. [RUDOLPH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» Extreme Rules 2011: résultats
» [UploadHero] Bending the Rules [DVDRiP]
» tywin ϟ why don't we break the rules already?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: bronx :: Charlie's Bar-