Partagez | .
 

 Trust is like a mirror... || Ft. Janet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Trust is like a mirror...
Ft. Janet Van Dyne


Comment j'en étais arrivé là moi. Pas bien compliqué de le savoir, il fallait seulement revenir quelques heures en arrière. Juste ça, et voir le bordel.

Parce que lorsqu'on avait quitté la base, on partait pour une mission de routine. Quelque chose qu'on avait déjà fait. Pas simple, ça ne l'est jamais, mais habituel. On avait eu le tuyau pour mutant en danger. Non recensé, en fuite depuis le passage de la loi, repéré via une caméra de surveillance à l'angle d'un parking. L'erreur bête, minime, qui coûte une vie. Comme souvent j'étais porté volontaire. Je n'en pouvais plus de voir du ciment, et si je pouvais en profiter pour voir Alan, c'était tout bénef' pour moi... Même si ça arrivait rarement que je puisse. Un autre homme s'était porté volontaire pour m'accompagner, un agent du SHIELD qui avait déserté les rangs pour nous rejoindre. Dylan. Une petite copine ici aussi. Bon tireur. Bon gars quoi.

Mort.
Une dans le cœur, l'autre dans le ventre.

Il avait monté la garde à l'extérieur pendant que j'étais entré dans la petite maison pour trouver notre homme, mutant de classe 3 capable d'adopter les caractéristiques de certains animaux, planqué dans cette vieille battisse. Il avait été malin, il s'était planqué dans une maison vidée par le HPU après une descente. L'endroit n'était plus surveillé depuis que ses occupants, deux mutants, avaient été arrêtés.
J'étais avec lui lorsqu'il avait entendu les tirs en silencieux. Dylan était mort avant que j'ai pu faire un pas et le mutant me pressait déjà pour fuir. Il m'avait fallu une seconde. Une seconde pour réaliser. C'était un piège. Il en était la victime tout autant que nous. Quelqu'un nous avait vendu et nous voilà coincé.

Enfin presque.
La maison avait pris un sacré coup lorsque je l'avais désossée de tout ce qui pouvait être métallique dans sa structure. Bâtiment instable, j'avais mis le mutant à l'abri d'un bouclier avant de tout faire bouger. J'ensevelissais les militaires là-dessous pendant que l'on s'en extirpait mais je ratais le coup de feu qui ne m'était pas dédié, n'ayant que le temps de voir la balle perforer le torse de mon mutant avant de neutraliser les derniers tireurs.

D'une pulsion je nous avais sorti de là et trouvé un toit où nous poser pour voir les dégâts. Du sang partout, beaucoup. Respiration difficile. Bulle de sang. Je ne pouvais pas le sauver. Pas avec mes compétences actuelles. J'avais beau presser mes mains sur la plaie, j'avais l'impression que le flot était impossible à endiguer et après avoir vu mes mains rouges, j'avais balayé la ville du regard. Elle était si belle et pourtant si immonde désormais... Je connaissais déjà ce décor. Je savais où aller.

Mais j'avais peur d'y aller.

Un dernier sursaut de son corps me décidait et je nous envolais vers le sud pour rejoindre une maison que je n'avais jamais visité auparavant. J'en connaissais la localisation, mais je n'étais jamais entré. Ce soir, ça changeait.
Je n'avais pas le temps d'être discret. A vrai dire je connaissais sa situation autant que celle de son mari. Situation. Choix. Politique. La porte se déverrouillait d'elle-même et j'entrais. - Janet! - Mon instinct ne me disait pas de me protéger aussi je savais ne rien risquer. Que son mari soit là ou non. Qu'elle descende armée ou non. Qu'elle dorme ou non d'ailleurs puisque je n'avais pas pris le temps de vérifier si une lumière était allumée. Peu importait. Quand je la voyais arriver, je ne prenais pas non plus le temps de voir une arme, sa tenue, son état ou son visage. Je lui montrais seulement l'homme étalé au sol et le sang. - Je peux pas le soigner, tu dois l'aider!
Revenir en haut Aller en bas


avengers • avenge the world
avatar
MESSAGES : 17
it's a revolution, i suppose
avengers • avenge the world
Voir le profil de l'utilisateur
L'alcool. Ce poison insidieux, ce plaisir coupable qu'elle a presque banni de sa vie lorsqu'elle a rejoint les Avengers. Les gens ivres font des maladresses, des erreurs. Les médecins ivres provoquent des tragédies. Et qui y'a-t-il de pire qu'un médecin ivre, sinon un médecin ivre ET membre d'un groupe de super-héros ? Voilà pourquoi, à l'exception de très rares occasions, elle a passé l'écrasante majorité des deux dernières années complètement sobre. Parce qu'on ne sait jamais quand l'appel aux armes peut résonner, quand un cas urgent peut se présenter. Mais pas ce soir. Ce soir, elle en a besoin comme jamais. Pour oublier la douleur, la trahison de facto, l'espace de quelques heures. Les mensonges de Hank lui pèsent sur l'estomac un peu plus chaque jour. Ses absences n'arrangent rien, à toujours décaler la confrontation qu'elle craint et espère. Elle ne peut pas laver son linge sale en public. Les Avengers n'ont pas besoin de ça. Mais est-ce qu'ils ont besoin d'une défection de plus, après Cap' et les autres ?

Elle se ressert un verre de plus. Son deuxième de la soirée. Et si l'alarme sonne ? Qu'ils aillent se faire foutre, tous. Hank comme les autres. Elle n'a pas signé pour ça. Elle n'a pas signé pour se rendre complice d'une nouvelle ségrégation, du piétinement de la moindre liberté fondamentale. Dans un mouvement d'humeur, elle manque d'envoyer valser le téléphone, le verre ou la télécommande posée sur le coussin. Les nerfs qui lâchent ? On en est pas loin. Elle se pince l'arête du nez fort, respirant lentement ...

- Janet !

Une voix, familière, dans l'entrée. Ce n'est pas Hank. Ce n'est pas l'un des Avengers, de ça elle en est sûre. Elle se relève d'un bond, renversant sa boisson au sol dans un bruit de verre brisé. Cette voix, qui lui rappelle quelqu'un ... Kayden. Un ennemi, un rebelle à l'autorité qu'elle prétend encore défendre. Ses pensées défilent à toute vitesse. La tunique ? A l'étage. Trop loin pour l'atteindre à temps. Elle saisit son téléphone. Une pression sur la bonne appli' et l'alerte sera déclenchée au QG. Mais ... il y a cette nuance, dans la voix de son ancien patient. Cette ... urgence. Et si c'était un piège, une attaque, est-ce qu'il l'appellerait ainsi ? Poussée par son instinct, elle se dirige vers l'entrée, non sans hésiter, et sans lâcher l'appareil. Et le spectacle qu'elle découvre, lorsqu'elle actionne l'interrupteur : Kayden, oui, mais pas seul ...

- Je peux pas le soigner, tu dois l'aider !

Elle l'entend à peine. Parce qu'il y a cet homme qui saigne sur le sol de sa maison. Mutant ou pas, rebelle ou innocent ? Qu'importe. Parce qu'elle doit l'aider. Elle en a prêté le serment. Et il faut bien que dans ce monde qui part à la dérive, certaines s'accrochent à leurs valeurs ... Avant même de l'avoir vraiment décidé, elle est déjà à ses côtés pour prendre son pouls. Encore battant. Encore vivant. Mais il y a urgence. Beaucoup de sang perdu. Trop ? Il faut espérer que non.

- Le bouge pas, surtout.

Foncer, récupérer la trousse de premiers secours et son vieux matériel gardé par nostalgie, revenir. Se désinfecter les mains. Et surtout, surtout, ne pas réfléchir au pétrin dans lequel elle se fourre. Ne pas penser aux témoins qui peuvent avoir vu Kayden l'amener, à Hank qui pourrait revenir d'un instant à l'autre à la maison. Le basculer sur le dos, doucement, en évitant qu'il s'étouffe. Beaucoup de sang. Une bulle qui se forme. Système respiratoire atteint. Pas bon, pas bon du tout ... Plaie au thorax, difficile de discerner la nature ... Elle s'empare d'une paire de ciseau pour découper les vêtements autour de la plaie. Pas le temps de le déshabiller ou d'épargner les fringues ...

- Fais pression sur la plaie. Faut ralentir l'hémorragie au max', le temps que je puisse intervenir. C'est quoi ? Blessure par balles ? Y'en a d'autres ? Et y'a combien de temps que tu le trimbales ?

Adieu la veste, adieu le t-shirt. Elle fait tomber deux cachets dans sa propre main, qu'elle avale avec un peu de salive. Un souvenir du SHIELD. La brume de l'alcool se dissipe pour un temps, remplacée par une clarté artificielle, chimique. Elle le payera après, sûrement, mais opérer avec un handicap pareil ? Impensable ...
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Trust is like a mirror...
Ft. Janet Van Dyne


Aussitôt arrivée, elle prenait pleine possession de la pièce et des événements et je ressentais le besoin de me faire tout petit. Je m'obligeais à rester immobile pour ne pas commencer à tourner en rond. Pour ne pas la déranger dans son boulot. Mais je voulais savoir. Je voulais aider si je le pouvais. Ce gars là ne pouvait pas mourir. Pas un de plus. J'en avais assez de voir les gens mourir. Dylan, c'était déjà trop. Je l'aimais bien ce type. - « Le bouge pas, surtout. » - Je n'osais le faire. Je venais déjà de le transporter dans le ciel de la ville, c'était plus que suffisant pour aggraver les choses malgré que ma façon de voler restait douce. Elle faisait un aller-retour pour récupérer du matériel et s'attelait à la tâche pendant que je regardais le sang couler. Je ne pouvais m’empêcher de me dire que d'une certaine manière, j'étais responsable de ça. Si je n'étais pas intervenu, est-ce qu'ils auraient attaqué quand même? Est-ce qu'il se serait défendu? Est-ce qu'ils auraient eu besoin de tirer? De le blesser? De le tuer?

« Fais pression sur la plaie. Faut ralentir l'hémorragie au max', le temps que je puisse intervenir. C'est quoi ? Blessure par balles ? Y'en a d'autres ? Et y'a combien de temps que tu le trimbales ? » - Je tombais à genoux de l'autre côté du corps en sale état et posais immédiatement mes mains sur la plaie avec une gaze épaisse. Rien que ça, ça changeait la donne mais je voyais le tissus blanc s’imprégner bien trop vite de rouge. - Blessure par balle, des M16, à priori y'a que celle-là et la balle est toujours dedans. - Je pouvais sentir le métal dans son corps. - Ça fait une dizaine de minutes, le temps de réaliser son état et je suis venu de suite ici. - Je retirais mes mains le temps qu'elle éventre ses vêtements de quelques coups de ciseaux avant de replacer mes mains.

Le corps de l'homme semblait ordinaire, si ce n'était une musculature sèche et une maigreur relative, sa pilosité semblait différente également, comme plus épaisse. Et si je savais que chaque homme était différent, je me souvenais également qu'il était lui-même différent. - C'est un mutant capable d'adopter les caractéristiques de certains animaux. Je sais pas ce qui est différent en lui. - Car après tout, même si les mammifères étaient tous similaires, il existait également des différences. Des différences cruciales. Oh comme la vision d'Alec aurait pu être utile cette fois...
Je m'attelais à faire pression sur la plaie, n'osant pas utiliser mes pouvoirs pour ça de peur de déranger autre chose. Ce serait quand même con. Il toussait, s'étouffait quelques secondes alors qu'une bulle de sang remontait et je levais le regard sur Janet. - Je peux retirer la balle, dés que tu le décides. Dis moi quoi faire, c'est tout. - Si je ne pouvais pas le sauver seul, je pouvais au moins l'assister elle. Il me faudrait m'improviser infirmier ce soir, mais depuis Warren, les plaies et les cicatrices étaient devenues quelque chose de familier.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Trust is like a mirror... || Ft. Janet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Janet Jameson
» Quartiers de Janet FRASIER
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: island of manhattan :: habitations-