Partagez | .
 

 Noise in my head || Ft. Jillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Noise in my head.
Ft. Jillian Walker


C'était un de ces jours dans la base. Un de ces jours sous terre. Un de ces jours... Comme les autres. Se lever, manger, se coucher. Attendre. Etre entouré et pourtant se sentir seul. Je ne me sentais jamais seul, plus maintenant, et paradoxalement je l'étais autant qu'un autre. Depuis l'embuscade avec Natasha je n'avais pas osé sortir. Moi si content d'être en missions pour pouvoir voir le bleu du ciel, j'avais peur de renouveler l'expérience. J'aurais pu m’accommoder de n'importe quel autre, mais pas elle. Le papier qu'elle m'avait laissé avant que je ne la fasse traverser la maison était toujours sur mon bureau, roulé en boule, mais je ne m'en étais pas débarrassé. Je l'avais laissé là, depuis déjà deux semaines. En le regardant de longues secondes avant de m'en détourner, sans y toucher pour autant. Il s'était passé quelque chose ce jour-là, et d'une façon ou d'une autre, je n'arrivais à le comprendre. Ou alors je ne le voulais pas... Et c'était plus ennuyeux.

Enfin bref, un jour de plus dans la base. Pour ces périodes où je ne sortais pas, j'avais établis une sorte de routine, pour me garder occupé. Pour éviter de tourner en rond. C'est le soucis quand on ne dort pas: on s'ennuie. Et les nuits sont longues. Il parait que le sommeil est vital, qu'on meurt si on ne dort pas? Tout comme durant l'année à me débattre dans la mafia, je n'avais pas fermé l’œil depuis des mois. Quelques heures tout au plus. Je ne m'étais jamais réellement posé la question du pourquoi ou du comment, je me sentais fatigué mais je ne tombais pas non plus d'épuisement. Et pendant la mafia, c'était pas si mal. Mais ici? Ici je n'avais pas de coup à fomenter ni de malfrats à martyriser ou de Warren à embêter. Ici je devais attendre. Et ici, c'était dur. Alors je m’entraînais, Noh était d'une grande aide pour ça. Et ça m'occupais un temps. Et c'était déjà ça de pris au moins.

C'est encore une fois ce que j'avais fais ce jour-là, une session d'entrainement avec Noh. Une session qui m'avait valu quelques bleus dont un hématome violacé au niveau des côtes droites, que j'observais en grimaçant, face au miroir, encore humide de la douche de laquelle je venais de sortir. Je tirais un peu sur la peau après avoir jeté ma serviette sur la chaise et sentais le pincement, désagréable. Il n'y avait rien de cassé, c'était déjà ça. Et en l'observant, je ressentais le froid. J'avais froid. Oh rien d'étonnant, la base n'était pas non plus une maison de vacances et soyons honnêtes: nu et humide, ça n'aidait pas. Je frissonnais d'ailleurs, pourtant le froid que je ressentais était différent et je ne le réalisais pas. Ou si, mais pas comme je l'aurais dû. D'une façon passive. Seconde. Mon regard s'était barré dans le vide en quelques secondes lorsque le premier frisson m'avait pris. Comme un appel. Une porte ouverte. Une porte ouverte dans cette prison. Je posais la main contre la paroi et soupirais. Je voulais sortir. J'avais besoin de sortir. Un nouveau frisson et je reculais d'un pas. Il faisait si froid... Et si lourd... Je me sentais presque vaseux, sensation étrange. Différente. Je reculais d'un pas encore, passais une main dans mes cheveux aux reflets rouges, les sentant sur mes épaules à travers le tissus gris de l'uniforme. Mon frère. J'avais tellement besoin de mon frère... Piet... - Wanda?

Je regardais autour de moi, l'air froid léchant ma peau toujours aussi nue, pourtant c'était une notion qui ne m'atteignait pas. Pas là. Pas cette fois. Cette fois mon attention planait. Elle était ailleurs. Ailleurs comme elle. Je reculais d'un pas encore pour observer son visage pâle et tiré, contraste maladif avec ses cheveux comme rouges... ternis par l'endroit. Je reculais encore d'un pas et mon dos entrait en contact avec le paroi de verre qui me faisait sursauter et tout devenait flou l'espace d'une seconde. - Wanda répond moi! - Pas encore. Pas comme avec Warren. Je l'avais vu lui aussi, sans m'y attendre, comme si j'y étais. Je l'avais vu et il m'avait ignoré avant que je ne revienne à moi. C'était pareil. Je criais mais elle n'entendait rien.  Je criais aussi fort que je le pouvais mais elle ne réagissait pas. Auparavant elle m'entendait toujours... Je baissais la tête, sentant sous la plante de mes pieds le sol froid de la prison. C'était ça, là où je me trouvais. C'était la prison de la N-Zone où elle avait été emmené. Nous n'en savions rien et j'observais tout ce que je pouvais voir.

Dans la même cellule je voyais Billy et Bucky, je voyais Finn également. Je reconnaissais sans mal Magneto même si je ne l'avais jamais rencontré. Ils parlaient, mais je n'entendais rien, comme si le son était étouffé. Je tournais la tête et voyait une autre cellule de verre au-delà. J'en voyais d'autres, je voyais Alec, je voyais son visage fermé et sa posture... Comme prostré. Les sillons sur son visage. Je tournais à nouveau la tête, scrutait chaque détail qui n'était pas flou et lorsque je tournais la tête une dernière fois, le décor avait changé. Si au tour de moi la cellule était identique, l'un des murs de la grande salle avait disparu, laissant la place à un vaste néant. Sombre et infini. Qui m'attirait. J'inspirais sans réellement avoir conscience que je ne respirais pas vraiment, et faisais un pas en avant pour voir la paroi de verre disparaitre, comme si elle n'existait pas vraiment, comme si elle n'était qu'un mirage. Je tournais la tête vers Wanda, mais elle ne bougeait pas. Elle ne voyait pas ça. Elle ne voyait rien de tout ça. Pour elle je n'étais pas là et à vrai dire, je n'étais pas certain d'être là moi-même.

J'avançais, nu dans la pénombre, abandonnant Wanda et les autres comme des silhouettes informes dans mon dos alors que je me rapprochais d'autre chose. Quelque chose... Ça. Elle. Lui. La lumière. L'éclatante lumière au fond du néant. Comme une matérialisation de l'impossible. Je marchais et comme d'habitude, je ne voyais pas de sol sous mes pieds. Seulement le noir. Je ne sentais rien. Rien sinon cette lueur sur ma peau, comme une chaleur étrange. Mais cette fois légèrement plus agressive. Comme si elle m'observait. Comme si je sentais un regard sur moi. Je grimaçais sous cette pression, étouffé par son insistance. Ma peau tirait mais ce n'était pas ça. C'était plus intérieur. La pression dans ma tête, mon cerveau. Dans mon esprit. Trop de pensées. Trop d'images. Je n'en comprenais pas la moitié, je n'en voyais aucune. C'était comme des milliers de photos superposées les uns aux autres et je tombais à genoux sans sentir la moindre douleur à mes genoux. Je prenais la tête dans mes mains et ouvrais la bouche. - Arrêtes! - Mais aucun son ne sortait. - Ca suffit! - Rien, le silence. Un écho lointain dans le néant. - Sort de ma tête!

Le sol et les murs tremblaient pendant que les lumières vacillaient. Le bureau, le lit, quelques meubles, tout retombait au sol dans un fracas détonnant et je reprenais le contrôle juste à temps avant qu'une impulsion electro-magnétique ne grille toute la base. Je manquais d'air, respirais trop vite et trop fort. Humide, oui, mais de transpiration maintenant. Effondré au sol, je glissais pour m'adosser au lit, la douleur de l'hématome contre mes côtes comprimant mon thorax et m’empêchant de m'oxygéner correctement, pourtant j'étais content de l'avoir: il me rappelait où était la réalité. Deux larmes roulaient sur mes joues et je posais le regard sur la porte de métal totalement froissée, le regard flou, repliant une jambe pour camoufler ce qui devait être caché. Sans réellement réussir à voir le visage du visiteur, je fermais les yeux en penchant la tête en arrière pour l'appuyer contre le lit, le corps parcouru de frissons qui n'avaient plus rien à voir avec le froid. - Tout va bien...
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 343
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3118-jill-long-way-from-home#58669
Noise in my Head
Kayden T. Jefferson & Jillian Walker
Les jours se suivaient et se ressemblaient tous.
Comme d’habitude, Jill avait passé sa matinée à s’occuper des plus jeunes, de leur entraînement mais elle leur avait aussi donné quelques cours, d’histoire principalement afin qu’ils puissent penser à autre chose. C’était l’un des objectifs qu’elle s’était donné depuis l’attaque de leur QG. Etant l’une des plus âgées parmi les mutants restant elle avait pris sur elle pour s’occuper des plus jeunes et les aider à mieux se contrôler.

L’entraînement terminé, elle avait passé quelques heures dans le Mess Hall, seule dans un coin pour méditer puis s’était rendue dans ses quartiers pour s’occuper de sa fille.
Une routine s’était installée dans le QG et si Jillian préférait l’action et avait du mal à rester enfermée dans un bunker en attendant de pouvoir faire quelque chose, au moins elle avait de quoi la tenir occupée.  

Elle était assise sur son lit, le regard posé sur Aela qui s’était installée à son bureau pour lire un livre. C’était l’un des rares moments où elle pouvait être tranquille avec sa fille et même si elles ne parlaient pas beaucoup -voir pas du tout- la brune était heureuse de pouvoir passer ces moments là. Aela la considérait toujours comme une étrangère et n’était vraiment pas proche d’elle mais au moins elle lui permettait de passer un peu de temps avec elle. Ça ne rattraperait jamais toutes les années qu’elle avait passé sans la voir parce qu’elle était à la Confrérie, mais c’était un début.  

Jillian détecta soudainement une pensée parasite grâce à sa télépathie et fronça les sourcils. Ça ce n’était pas normal. Elle était constamment "connectée" à tous les habitants du QG, sans le vouloir à cause de ses pouvoirs, mais c’était la première fois qu’elle captait une énergie pareille.
Qu’est ce que ça voulait dire ? Est ce qu’un télépathe était en train d’essayer d’entrer en contact avec l’un d’entre eux ? Ça lui semblait peu probable mais c’était ce qui lui semblait être l’explication la plus plausible.

Elle se releva d’un bond et Aela tourna la tête dans direction en lui lançant un regard inquiet. Elle avait du capter que quelque chose n’allait pas grâce à son pouvoir d’empathie. La brune lui lança un sourire se voulant rassurant et souffla un. « Il faut que j’aille vérifier quelque chose. Tu restes là d’accord ? » Sa fille hocha faiblement la tête et Jillian sortit rapidement de ses quartiers pour se diriger vers l’origine de la perturbation d’un pas vif.

La télépathe arriva rapidement à destination et s’immobilisa face à la porte. C’était là. Elle ne savait pas qui vivait dans ces quartiers là mais c’était cette personne qui était en train de communiquer avec l’extérieur. « Arrêtes! » La voix manqua de la faire sursauter et elle se décida finalement à ouvrir la porte pour trouver Kayden, un membre des Secret Avengers si elle se souvenait bien, à genoux, la tête entre ses mains. « Ça suffit! » Jillian se concentra immédiatement pour utiliser sa télépathie et essayer de l‘aider mais elle se retrouva face à un mur qui l’empêchait d’accéder à son esprit. Qu’est ce que c’était que ce bordel ? Kayden n’était pas un télépathe, elle le savait, alors comment est ce qu’il pouvait dresser une barrière mentale pareille ? Xavier était le seul capable de faire ça mais il était probablement enfermé quelque part sans pouvoir utiliser sa télépathie. Est ce que c’était une autre personne extérieure qui était en train de communiquer avec lui ? Elle ne voyait que ça.

« Sort de ma tête! » Jillian n’eut pas le temps de réagir et une onde de choc electro-magnétique balaya la pièce et le reste de la base, la faisant reculer de quelques pas. Elle cligna plusieurs fois des yeux, essayant de s’assurer de ce qu’elle venait de voir et observa les alentours avant de déglutir difficilement en voyant l’état de la pièce et de la porte qui s’était pliée sous l’impact. Comment est ce qu’il avait fait ça ?

Kayden se redressa péniblement, attirant son regard mais elle le détourna rapidement en remarquant qu’il était complètement nu. Elle ramassa un pantalon qui traînait non loin et se rapprocha doucement du Secret Avengers en essayant de le regarder le moins possible.

« Tout va bien... » Elle fronça les sourcils et lui tendit le vêtement tout en soufflant un. « Je ne crois pas non. » Elle attendit qu’il prenne le pantalon et recula de quelques pas avant de croiser les bras sur sa poitrine pendant qu’il l’enfilait. « Jefferson c’est bien ça ? » Elle tourna brièvement son regard vers le couloir pour vérifier si quelqu’un venait mais ne vit personne. « Je me doute que vous ne devez pas vraiment être en état après ce que vous venez de vivre… » Et qu’est ce qu’il venait de vivre exactement ? « Mais est ce que vous pourriez m’expliquer ce qu’il vient de se passer ? » Ça ne la concernait probablement pas et elle ne lui en voudrait pas s’il refusait mais il venait de subir ce qui s’apparentait à une intrusion télépathique. Elle ne savait pas ce qui l’avait provoquée mais si ça venait de l’extérieur, le QG était peut être compromis.
Il valait mieux ne pas prendre de risques.

« Je… J’ai captée quelque chose. Je ne sais pas ce que c’était mais ça venait de vous. » Elle expira et baissa un instant la tête avant de reposer son regard sur Kayden. « Je peux vous aider. » Elle ne savait pas encore comment, mais à voir l’état dans lequel il se trouvait, c’était évident que ça ne venait pas de lui directement. Il n’avait aucun contrôle sur ce qu’il venait de se passer.

_________________

And I can feel my world crumbling
And falling away
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Noise in my head.
Ft. Jillian Walker


« Je ne crois pas non. » - La voix avait l'effet d'un coup de fouet et me ramenait immédiatement au moment présent. Elle sonnait familière mais j'étais incapable de poser un nom dessus. C'est seulement lorsque j'ouvrais les yeux et mon regard se posait sur son visage que je parvenais à situer mon interlocuteur. C'était une mutante, une de ceux qu'on avait ramené de la Confrérie. Je prenais le pantalon qu'elle me tendait, ne pouvant pas louper son regard qui se détournait: j'étais nu. J'avais oublié. -  « Jefferson c’est bien ça ? » - Je grognais faute de mieux, me levant avec difficulté. Mon corps me semblait faible, épuisé et ce n'était pas les journées dans la base qui me fatiguaient à ce point. Impossible. - « Je me doute que vous ne devez pas vraiment être en état après ce que vous venez de vivre… » - Ma tête tournait, j'avais un vertige évident et je manquais d'ailleurs de basculer à nouveau en enfilant la première jambe de mon pantalon. - « Mais est ce que vous pourriez m’expliquer ce qu’il vient de se passer ? » - Si seulement...

Je passais la seconde jambe et remontais le pantalon, le regard dans le vide, la sensation d'être brûlant. J'étais toujours trempé d'ailleurs mais au moins je sentais l'air frais et ça me faisait du bien. Un peu. - « Je… J’ai captée quelque chose. Je ne sais pas ce que c’était mais ça venait de vous. » - Vous êtes télépathe? -  « Je peux vous aider. » - Un rire s'étouffait dans ma gorge. Les dernières personnes qui m'avaient dit ça avaient séquestré et tué mon père. Ils étaient morts depuis. Je me laissais tomber sur le bord du lit sans même avoir pris le temps de boutonner mon pantalon, ayant perdu l'équilibre avant ça. J'abandonnais l'idée d'enfiler un t-shirt, j'avais bien trop chaud pour ça. Auparavant je détestais les télépathes, peu importe l'origine de leurs pouvoirs. Seule Wanda avait ma bénédiction, parce que c'était elle et uniquement pour ça. Mais désormais j'étais loin de pouvoir justifier cette aversion, après tout je pouvais à tout instant savoir si Warren allait bien. Je ne savais pas ce que c'était, mais ça ressemblait à une forme de télépathie. Non? Alors qui étais-je pour critiquer...

Je soupirais et levais le regard. J'avais les idées claires à nouveau et je pouvais à présent observer mon environnement. Voir les dégats. Mes meubles étaient retournés, éparpillés. Mon lit n'avait pas vraiment bougé et c'était étonnant et je posais finalement les yeux sur la porte, salement pliées sur elle-même, avant de soupirer et de passer mes mains sur mon visage. - Il y a quelque chose dans ma tête. - Toute cette situation devenait bien trop complexe et surtout bien trop compliquée à gérer. Parler tout seul en pleine réunion c'était une chose, mais je réalisais que j'avais manqué d’endommager toute la base, de blesser les gens qu'on était censé protéger ici et c'était quelque chose que je voulais éviter. Fautes de réponses, l'idée de partir ailleurs m'avait traversé l'esprit, mais il y avait peut-être une chance, si elle pouvait réellement aider. - Ça fait un an depuis sa première intervention. - J'avais dis "chose" juste avant, pas "quelqu'un". Ce n'était pas un hasard. - Je ne peux rien dire de plus que ça, parce que je ne sais rien sur ce que c'est, ni pourquoi c'est là. Je sais juste que depuis, je vois cette "entité" dans ma tête par moment.

Je passais une main dans mes cheveux pour les décoller de mon front et me levais du lit, boutonnant enfin le pantalon pour ne pas qu'il me tombe aux pieds. - Sauf que depuis quelques mois, j'ai des visions et ses interventions sont plus... intrusives. Comme si ça voulait me forcer à le voir. - Je me rapprochais de la porte mais ne la dépassais pas, tournant le dos à la brune. Un soupir et je tendais la main devant moi, à peine, et me concentrais sur la porte qui reprenait sa forme, un pli après l'autre dans un son métallique caractéristique. Ca ne prenait que qu'une vingtaine de secondes et lorsque j'avais terminé, même si les marques des déformations étaient toujours visibles, je refermais la porte et me retournais vers la femme. - Désolé, je ne connais même pas votre nom.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated + leave me alone
avatar
MESSAGES : 343
it's a revolution, i suppose
not affiliated + leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3118-jill-long-way-from-home#58669
Noise in my Head
Kayden T. Jefferson & Jillian Walker
Jillian était persuadée de pouvoir l’aider. Elle avait pu rendre ses souvenirs à Derek sans trop de mal alors remonter la piste d’une intrusion télépathique comme celle que Jefferson -elle avait pris son grognement pour un oui- avait subi ? Elle n’aurait aucun problème à le faire.

Elle continuait de regarder ailleurs en attendant qu’il n’enfile son pantalon et reporta finalement son attention sur le Secret Avenger quand elle l’entendit pousser un soupir. « Il y a quelque chose dans ma tête. » Comment ça quelque chose ? Qu’est ce qu’il voulait dire ? D’accord elle n’avait remarqué aucune présence quand elle avait essayé de l’aider lors de son arrivée mais s’il avait subi ça, il devait avoir capté quelque chose non ? Les intrusions de ce genre laissaient toujours des traces. Cette histoire commençait à la rassurer de moins en moins. « Ça fait un an depuis sa première intervention. » La brune fronça les sourcils. Elle souffla un. « Un an ? Et vous n’en avez parlé à personne ? » Qui sonna comme un reproche. A quoi est ce qu’il pensait ? Il espérait pouvoir régler ça tout seul ? C’était admirable mais ça ne fonctionnait pas comme ça. « Je ne peux rien dire de plus que ça, parce que je ne sais rien sur ce que c'est, ni pourquoi c'est là. Je sais juste que depuis, je vois cette "entité" dans ma tête par moment. » Le regard de Jill se fit encore plus soucieux mais elle garda le silence, réfléchissant à ce qui pouvait bien derrière ces interventions. Il parlait de quelque chose et d’entité. Pas de quelqu’un. Soit le télépathe qui lui faisait subir ça était vraiment doué -et elle ne voyait que Xavier ou Jean pour être capable d’une telle prouesse- soit c’était bel et bien autre chose. Ce qui était loin de rassurer la jeune femme.

Elle suivit son vis-à-vis du regard quand il se releva, le laissant continuer ses explications. « Sauf que depuis quelques mois, j'ai des visions et ses interventions sont plus... intrusives. Comme si ça voulait me forcer à le voir. » Elle aimait de moins en moins ce qu’elle entendait. Mais visiblement cette entité n’était pas forcément mauvaise. Elle s’était dit au début qu’il s’agissait peut être un nouveau moyen que le gouvernement avait mis en place afin de les traquer mais ça faisait un an que ça durait ça ne pouvait pas être leurs ennemis. Dans le cas contraire, le QG aurait déjà été attaqué.

Elle était surprise qu’il se mette à lui parler comme ça, aussi facilement. A sa place elle aurait prétextée ne pas avoir besoin de lui et l’aurait très certainement renvoyé dehors mais Kayden semblait prêt à accepter son aide.

Jillian observa Kayden remettre la porte de ses quartiers en état avec une moue impressionnée. Ses pouvoirs étaient vraiment impressionnants. Elle avait eu l’occasion de le voir brièvement à l’œuvre quand la Rogue Nation était intervenue pour les aider pendant l’attaque du QG de la Confrérie et se demandait quel était sa limite. « Désolé, je ne connais même pas votre nom. » Sa réplique la tira de ses pensées et elle lui répondit avec un sourire amusé. « il n’y a pas de mal, j’aurais pu me présenter en arrivant. Jillian Walker. » Elle resta un moment immobile à le regarder, réfléchissant à la meilleure approche concernant son problème. Les bras toujours croisés, elle reprit un visage plus sérieux et fit quelques pas dans la chambre, le regard grave.

Elle lâcha un. « Très bien. » Pour elle-même et reporta finalement son attention sur Kayden. « Comme je vous l’ai dit, je pense être en mesure de vous aider avec ces… » Elle haussa les épaules, cherchant le mot le plus adapté. « Interventions. » Elle se rapprocha lentement du mur le plus proche et y appuya son dos, gardant ses yeux posés sur le brun. « Vous me dites que ça fait un an que ça a commencé. Et que vous avez des visions depuis quelques mois. » Elle poussa un soupir avant de reprendre. « Je pense qu’il vaut mieux que nous prenions depuis le début. Quand est ce que ça a commencé exactement ? » Ça pouvait être un bon début de savoir ce qu’elle lui voulait. Ils n’iraient pas bien loin si elle décidait de rentrer dans sa tête sans savoir quoi chercher. Ils allaient devoir procéder par étapes. « Est ce que vous avez fait quelque chose de particulier avant qu’elle ne se manifeste ? Ou bien êtes entré en contact avec un télépathe ? » Elle leva brièvement les yeux au ciel, cherchant ce qui aurait pu déclencher ces intrusions. « Et hum… Je ne connais pas vos pouvoirs mais est ce que vous pensez que ça peut avoir un lien ? Que ce soit une évolution que vous ne contrôlez pas encore ? » Elle avait elle-même eu des problèmes avec sa télépathie avant d’apprendre à la maîtriser parfaitement. Ça pouvait peut être venir de là.

_________________

And I can feel my world crumbling
And falling away
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1343
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
Noise in my head.
Ft. Jillian Walker


Jillian Walker. Un nom de plus à ajouter à la liste. J'oubliais rarement un visage ou un nom, peut-être mon instinct de survie qui boostait ma mémoire? Des moments de ma vie j'avais pu oublier, les moments plus sombres où je n'étais même plus réellement moi, mais pas là. Là j'étais moi, moi et plus, et ce plus me dérangeait. - « Très bien. » - Je reportais mon regard sur elle après l'avoir perdu dans les décombres de mes meubles qu'il me faudrait remettre dans le bon sens. - « Comme je vous l’ai dit, je pense être en mesure de vous aider avec ces… Interventions. » - J'étais attentif. Ma confiance était une ressource difficile à obtenir mais je lui offrais le bénéfice du doute et surtout l'opportunité de me prouver que je pouvais encore la confier à quelqu'un. Que ce monde n'était pourris à ce point. - « Vous me dites que ça fait un an que ça a commencé. Et que vous avez des visions depuis quelques mois. » - J'acquiesçais d'un simple son. - « Je pense qu’il vaut mieux que nous prenions depuis le début. Quand est ce que ça a commencé exactement ? » - Et je me figeais sur place.

Mon visage se décomposait à mesure qu'elle continuait de parler et j'en venais à me détourner pour éviter de lui offrir ce spectacle trop longtemps. Commencé? Quand? Comment? Je ne voulais pas en parler. Je ne pouvais pas. J'avais juré d'enfouir ce moment dans un coin de ma mémoire entre mon deuil et mon enfance. Le SHIELD avait fais en sorte que le public ne sache rien, j'avais fais en sorte de réussir à passer outre. Et chaque blessure que je ne pouvais apaiser, chaque verre qui ne me faisait aucun effet, chaque regard vers Brooklyn me le rappelait comme une brûlure au fond de mes entrailles.
Mon regard c'était fait fuyant et je n'étais même plus sûr d'être réellement discret. D'un geste de la main, le bureau se retournait de lui-même et reprenais sa place en silence. - Non, c'est différent... - Une évolution de mon pouvoir? J'y avais songé, oui. Tout le reste oui, mais pas ça. C'était peu crédible et surtout je le refusais. Je refusais d'être le réceptacle de ce que j'aurais pu contrôler. Je préférais encore être possédé par une entité maléfique plutôt qu'être responsable de ne pas avoir pu sauver mon père. Je le pensais déjà, le justifier ne me ferait pas plus de bien.

Je plaçais mes mains sur mes hanches, levant la tête vers le haut en fermant les yeux et en inspirant. Je bloquais ma respiration puis soupirais avant de poser mon regard sur Jillian. Je tentais de m'y résoudre, de me dissocier comme mon père me l'avait appris tant d'années auparavant. A l'époque j'avais juste cru qu'il devenait paranoïaque en vieillissant et maintenant... Maintenant j'aurais aimé l'avoir mieux écouté, parce que j'en étais incapable et mon teint pâle me trahissait. - La première fois a été la pire de toutes. Il a... Pris le contrôle de mon corps. - Je respirais, tentant de rester calme, en tout cas du mieux que je le pouvais, et me concentrais sur elle et ce que je devais dire. Les mots plutôt que leur signification. - J'étais comme reclu au fond de ma tête, comme si c'était même plus ma tête en fait et... - Je croisais les bras sur mon torse toujours nu, sentant la fraîcheur de l'air sur ma peau humide comme une vague glacée. - Il a pu utiliser mes pouvoirs, mais pas seulement. Ce qui s'est passé... Soit j'ai pas conscience de ce que je peux faire, soit ça venait de lui. - J'évitais le sujet, c'était évident. Je tournais autour du pot depuis tout à l'heure parce que le dire à haute voix risquait de tout compliquer. Et pourtant... - Vous avez forcément entendu parler de l'incident des docks de Brooklyn. - Explosion massive, destruction totale, des centaines de morts... - ... C'était pas juste une explosion accidentelle... -
Et je lui tenais la main, l'invitant à voir par elle-même le souvenir dans ma mémoire. Car si j'avais été repoussé dans les tréfonds de mon cerveau, tout ce qui s'était passé, je m'en souvenais parfaitement, comme si j'en avais été l'auteur. Et jusqu'à preuve du contraire? C'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Noise in my head || Ft. Jillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Your head is running wild again ∞ 11/02 - 15:17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: the united states :: rogue nation :: quartiers personnels-