Partagez | .
 

 You make choices and you don't look back [loterie rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
You make choices and you don't look back
Everything has an end
Une nouvelle cible. Ryan Dans. Une nouvelle mission. Cette fois-ci en solitaire. Non pas que cela était un inconvénient alors qu'à l'origine les spécialistes travaillaient seuls. Un fait qui avait évolué au sein du SHIELD alors qu'il semblerait que quelques mois suffisaient à passer pour que désormais les équipes soient remaniées, modifiées. Les niveaux disparaissaient, étaient remplacés par des étiquettes. Les équipes changeaient de nom encore et encore et leurs missions se transformaient. Un perpétuel changement administratif. Comme si le SHIELD voulait que l'on croit qu'il faisait quelque chose. Ce qui était faux alors qu'à mes yeux tout ceci ne servait qu'à maintenir les illusions et brasser du vent. Toutefois, ce n'était pas comme si j'en avais fait la remarque alors qu'autant que je m'étais joins à la réunion organisée entre les membres rebelles, il n'en restait pas moins que Chris Jackson suivait les ordres. Mais au-delà de cela, je n'avais pas grand intérêt à donner mon avis à ce propos. Nullement intéressé car à la fin tout ce que je voyais était que le SHIELD perdait du terrain, qu'HYDRA en gagnait lui. N'ayant pas besoin de travailler cette fois-ci avec Coulson ou avec Seán qui avait laissé notre dernière cible s'enfuir dans les rues de New-York. Un homme qui avait laissé des cadavres derrière lui, capable d'user de la télékinésie. Un homme qui avait franchi la barrière pour passer de l'autre côté alors qu'autant qu'il avait plongé dans les ténèbres, ses mains s'étaient teintées de sang. Mais si l'ancien justicier n'était plus un danger pour la population, c'était le cas de cet autre homme. Un homme considérait comme un renégat. Un homme qui avait été reconnu par les caméras de surveillance tout comme je l'avais été après m'être enfui de l'immeuble, Kim dans mes bras. Des caméras de surveillance qui avaient cru filmé la scène qui se devait, qui croyait détenir le coupable. Des agences gouvernementales qui croyaient que j'étais le coupable alors que l'on me voyait tirer sur l'enfant. Un enfant qui n'était pas mort, qui avait fini par laissé tomber les masques en révélant sa véritable nature et en m'entraînant sur des chemins plus obscurs. Mais ces chemins d'autres les empruntaient alors que je n'avais pas tardé à m'élancer sur la piste de ma cible.

Lancé à ses trousses. Arme aux poings dans les rues du bronx. Mes pas qui résonnaient sur le bitume. Il était blessé. Une balle l'avait atteint à la jambe et des gouttes de sang étaient laissés derrière lui autant qu'il en avait laissé en laissant deux cadavres sur son passage. Il ne m'avait pas vu surgir de la foule alors que je n'étais pas habillé en costume cravate mais en tant que civil. Une tenue d'autant plus confortable bien qu'il n'avait pas pu éviter cette balle qui s'était logée dans sa jambe. J'aurai pu viser la tête mais je ne l'avais pas fait délibérement, voulant avant tout le ralentir. Le voulant vivant pour l'interroger et le ramener au SHIELD. S'il n'en n'avait été que de moi sans doute la partie aurait été plus vite terminée mais Chris Jackson obéissait aux ordres et à cet instant tout ce qui était demandé était qu'il soit enfermé en cellule. Ce qui allait être fait. La porte qui s'ouvre et qui se ferme alors que je l’apercevais, s'engouffrant dans le Charlie's bar. Un bar où j'étais déjà venu, ayant l'avantage de connaître les lieux. Rangeant toutefois rapidement mon arme pour ne pas agiter les masses alors que je m'engouffrai à sa suite dans le bâtiment. M'arrêtant un instant sur le seuil pour tenter de repérer le visage ou la silhouette de l'homme. Il n'était pas en vue. Des couples de personnes se trouvaient là, des amis venus boire des verres aussi. Me dirigeant aussitôt vers le bar autant que mon regard scannait la pièce. M'adressant à l'homme qui se trouvait derrière que je reconnus pas moins aussitôt. « Agent Chris Jackson. Je cherche cet homme qui vient de rentrer dans votre bar. L'auriez-vous vu ? » Désignant la personne sur la photo que je lui montrait aussitôt. Mon regard posé sur son visage, scrutateur, à la recherche de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
You make choices and you don't look back
Everything has an end
Le temps béni où je pouvais tenir mon bar tranquillement tandis que je passais par moment des mutants et autres supers de l’autre côté de la frontière était bel et bien révolu. Du moins la facilité des choses était révolue. Avec les Sentinelles qui parcourent les rues de la ville sans cesse (ce qui, personnellement, ne me rassure pas plus que cela mais bon, il y en a qui n’ont rien appris de 1984…Pauvre Orwell doit se retourner dans sa tombe), les troupes du HPU qui en font de même et Dieu seul sait qui d’autres naviguant la ville à la recherche de toujours plus de mutants à parqué dans le District X, de fugitifs à arrêter et envoyer aller savoir où…Ouais, le boulot de passeur est devenu diablement plus difficile…tout en devenant terriblement plus juste à mes yeux. Je n’ai jamais été quelqu’un qui s’est bien entendu avec les lois, il faut être honnête, et mon joli faciès a déjà vu beaucoup de commissariats et beaucoup d’agents de police. Que voulez-vous, rebelle un jour, rebelle toujours.

Je n’avais d’ailleurs même pas cherché à me renseigner sur les portiques détecteur du gène X quand les autorités en ont parlés, et toute personne se prétextant contre les mutants et heureux de la situation actuelle finissait généralement dehors un bon coup de pied au derrière. Pas par moi, évidemment, je tenais à mon établissement, mais j’avais suffisamment de clients contre les pratiques actuelles (bien que ne pouvant rien tenter de spécifique et bon sang que je les comprenais des fois) pour s’en charger à ma place. Bon, souvent ça fini par moi qui les fait sortir pour qu’ils règlent cela dehors, merci bien.

Sauf qu’aujourd’hui est un jour particulier apparemment, car je vois débouler chez moi un type, blessé, c’est certain, et dont la tête me dit un truc. Il est probablement déjà passé au bar. Mais la question n’est pas là. Un type blessé, je vais pour appeler une ambulance quand il me demande de l’aide, qu’il est poursuivi, qu’il est mutant. Okay, ouais il connait la boutique lui. Je ne prends pas de temps à bavarder.

"Misty, tapis, maintenant ! Et un nez en moins steuplait." Elle hoche la tête et se met à la tâche

Misty, la petite jeune que j’ai embauchée pour remplacer Kenneth, qui est maintenant bloqué au District X et je cherche encore à quel bureau je dois m’adresser pour hurler au scandale, parce que merde, j’ai perdu une superbe animation là. Enfin, elle ne fait pas de flair, mais c’est une gentille fille hippie qui croit à la paix dans le monde et qui n’hésite pas à se mettre en 4 pour aider ceux qui en ont besoin…Et qui a un sacré crochet du droit, comme ont pu le vérifier des clients un peu trop touchy-feely. Pendant qu’elle s’active à mettre un tapis près de l’entrée pour cacher les quelques taches de sang tombées au sol je mène le type dans ma réserve et bouge deux caisses, dévoilant la trappe secrète dans le mur, parfaitement camoufler, et y pousse le type, lui indiquant de la fermer. Je referme le tout et replace tout le camouflage, attrapant une caisse de soda au passage, me donnant une excuse.

Je reviens juste derrière le bar qu’un type m’interpelle. Oooooh, un agent, ça c’est étonnant. Je regarde la photo et voit bien qui est dessus. Néanmoins, je fronce les sourcils, semblant chercher dans ma mémoire.

"Sa tête me dit un truc ouais, il a du passé une fois ou deux, il te dit un truc Misty ?" je tends la photo à la jeune blonde qui hausse les épaules et retourne tirer des bières "Mais aujourd’hui…Je ne sais pas, j’ai pas mal de monde qui vont et viennent, je n’ai pas les yeux glués sur la porte. Mais je vous laisse faire un tour si vous voulez, des fois que vous le trouviez. Et pardonnez l’odeur dans les toilettes hommes, on a un bouchon et on attend le plombier pour régler ça…Si vous voyez ce que je veux dire…" dis-je avec une grimace sur le visage.

Ouais, c’est un coup de poker, mais je commence à avoir l’habitude, car mon bar étant dans un quartier pas très bien fréquenté et surtout connu pour ne pas être très sympathique envers le gouvernement, les autorités passent souvent pour vérifier que personne ne vienne se cacher dans le coin. Du coin de l’œil, je remarque un type avec des bouts de serviette en papier dans le nez. Merci Misty, t’es une championne.

Maintenant, j’attends de voir à quelle sauce je vais être mangé par monsieur l’agent ici présent.
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
You make choices and you don't look back
Everything has an end
Mon regard posé sur lui alors que je le regardais examiner la photo. Le scrutant à la recherche de la moindre expression qui indiquerait qu'il connaissait l'homme ou qu'il l'avait vu. Espérant qu'il ne tenterait pas de jouer au plus fin et de me prendre pour un abruti. Ce qui serait sans doute un peu stupide alors que pour être déjà venu, je savais que Rudoph en personne s'assurait que les mutants soient à l'abri du gouvernement. Ne me doutant toutefois pas qu'il allait tenter de jouer au plus fin alors que comme la majorité des clients, pour eux les mutants passaient avant. Une bien noble cause. Des idéaux qui pouvaient les perdre. S'ils n'étaient pas armés, ils étaient autant dépossédés de leur pouvoir. La puce qui était implantée dans la chair de leur cou réduisait leur pouvoir à néant. Les mutants qui étaient encore autorisés à user de leurs pouvoirs étaient ceux qui travaillaient pour le gouvernement mais il n'y en avait aucun ici alors qu'au contraire ils se serraient les coudes dans le genre de situation. Le genre de réaction et un manque de coopération qui pouvait juste entraîner le nombre de blessés à augmenter. Sachant parfaitement que je devais la jouer d'une manière intelligente.

Conscient de ce fait en voyant son regard. Tentant de me faire passer pour un dupe. Pauvre de lui de ne pas vouloir coopérer.  « Sa tête me dit un truc ouais, il a du passé une fois ou deux, il te dit un truc Misty ? » Je le laissais jouer, pas moins certain que je ne tirerai rien pour le moment de la jeune femme. Elle obéissait aux ordres, à Rudoph et elle suffisait qu'elle partage ses opinions pour être certain qu'elle se tairait. Mon regard qui passait sur la silhouette des clients qui se trouvaient là avant de reporter mon attention sur l'homme qui se trouvait en face de moi. « Mais aujourd’hui…Je ne sais pas, j’ai pas mal de monde qui vont et viennent, je n’ai pas les yeux glués sur la porte. Mais je vous laisse faire un tour si vous voulez, des fois que vous le trouviez. Et pardonnez l’odeur dans les toilettes hommes, on a un bouchon et on attend le plombier pour régler ça…Si vous voyez ce que je veux dire… » Ne disant rien, soutenant juste son regard alors qu'il comptait visiblement tenter de me faire avaler ceci.

Ce qui était dommage alors que cela sonnait trop gros, et faux. Voyant son regard qui s'attardait ailleurs. Qu'un rappel de la nécessité de prêter attention aux détails. Tournant ma tête dans la direction suivie pour voir un homme avec des bouts de kleenex dans le nez. Mon regard qui continuait de survoler la salle alors que certains clients étaient plus agités, avaient aussitôt retournés la tête vers leur bière dès lors que je m'étais tourné vers eux. A l'écoute. D'autres étaient eux inconscient, ne se doutant pas de ce qui se passait.  « Vos clients il y e a beaucoup qui saignent du nez comme cela ? » Le défiant de tenter de me prendre pour un imbécile alors que je reprenais la parole aussitôt sans lui laisser pour ainsi dire le temps de me répondre. « Ecoutez Rudolph, vous permettez que je vous appelle Rudolph... » Ce n'était pas une question, faisant exprès d'envahir son espace personnel alors que je continuais aussitôt. « Ryan Dans a laissé 5 cadavres derrière lui dont celui de deux enfants. Au-delà de ce fait, je ne pense pas que vous êtes du genre à laisser un crime impuni ou même à ne pas voir qui entre dans votre établissement, encore moins quand cet homme a une balle dans la jambe. Je me trompe ? Donc la réelle question et est-ce que vous  êtres prêt à cacher volontairement un fugitif recherché par le gouvernement au risque que ce même gouvernement découvre vos petites activités en parallèle ou est-ce que vous préférez coopérer avec le gouvernement et permettre aux familles des victimes d'obtenir justice ? » Dans le fond c'était toujours une question éthique. Autant certain qu'il allait réagir ou dévoiler une réaction alors que j'avais heurté un sujet qui n'était pas censé être connu par le gouvernement. Or si le gouvernement n'avait pas connaissance que Rudolph assurait la transition des mutants vers un lieu plus sûr, n'ayant trouvé aucune preuve ; ce n'était pas mon cas. L'homme n'ayant juste aucune idée du fait que je n'étais pas tant Chris Jackson que Grant Ward, que j'étais déjà venu ici et qu'en observant la foule, l'observant à l'oeuvre, je savais plus qu'il n'en paraissait. Une question d'éthique avant tout alors qu'il pouvait autant décider de s'entêter et de cacher l'existence du justicier renégat. Je savais qu'il était ici, l'ayant vu entré, ne croyant tout simplement pas à sa thèse alors que je n'évoluais pas tant dans l'agence gouvernementale que dans un milieu bien plus criminel. Une erreur qu'il pouvait autant commettre de me sous-estimer. Ce qui serait véritablement une erreur alors qu'autant que je ne préférerai pas, si cela voulait dire qu'il devait passer en cellule pour que Ryan Dans soit arrêté alors cela ne serait pas un problème. Ne comptait pas laisser ces meurtres impunis, autant que c'était ma mission. Conscient qu'il pouvait autant la jouer d'une façon détendue ou pas. Dans tous les cas, c'était son choix.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
You make choices and you don't look back
Everything has an end
Bon, coup de bluff qui ne semble pas porter ses fruits. Un sourire s’affiche pourtant sur mon visage quand il me parle de l’autre avec ses kleenex dans le nez. Là, pour le coup je n’ai pas besoin de mentir, puisque je sais exactement ce qu’il s’est passé et que ça n’a aucun rapport avec le Ryan Dans dont il me parle. Déjà, je n’aime pas trop les agents de police, du gouvernement ou de manière générale représentant une quelconque autorité, mais alors lui, il me plaît encore moins que les autres. Je fais un vague signe de main accompagné d’un soupir quand il me demande l’autorisation de m’appeler Rudolph, en fait, je prends même l’initiative de lui répondre.

"Je préfère même Rudy ou Rud’ si tu veux."

Mais il n’enregistre pas, n’écoute pas, et je le regarde, j’écoute, et j’attends qu’il ait fini. Je ne vais pas dire que ce qu’il me dit ne m’atteint pas, mais j’aurais tendance à prendre la distance avec ce qu’il me dit, car certes, il y a des morts et je peux difficilement dire que c’est faux. Cependant, je ne sais rien des conditions, du contexte. Après tout, on accusait Cap de meurtrier et en un sens c’était vrai, il a tué un homme, le fait que ce soit un accident par contre, tout le monde l’occulte et là est la raison pour laquelle, malgré ces nouvelles peu réjouissantes, je ne dirais rien. Je sens pourtant Misty se tendre dans mon dos et je m’efforce de ne pas avoir de gestes de réconfort envers elle. Ca serait trahir quelque chose que je ne devrais pas. Mais je la comprends. Moi aussi ça me fait toujours quelque chose d’entendre ce qui arrive à des gosses à travers le pays, uniquement parce qu’ils ont la malchance d’être né avec des pouvoirs, alors la mort de deux enfants…

Et définitivement, je ne l’aime pas ce type. Déjà il entre beaucoup trop dans mon espace personnel, bien que ce soit surtout à ses risques et périls, parce que je suis un imprévisible moi et si l’envie me prenait, ou simplement parce qu’on est jeudi, je pourrais lui voler un baiser juste pour le fun. Ca ne serait pas la première fois que ça m’arriverait et franchement j’ai presque envie de le faire rien que pour voir sa tronche ensuite. Sauf que je ne l’aime pas et il ne mérite même pas que je tente de me péter un fou-rire à ses dépens. Et puis mes activités parallèles ? Le gouvernement serait-il au courant ? Aucune idée, mais il faut que je reste cool as a cucumber. Même si là j’ai que deux options : passer pour un connard fini, ou bien conserver une couverture de citoyen à peu-près potable. Bah vos savez ce que je choisis ?

Le connard fini.

Parce qu’au final, c’est ce pour quoi je passe les ¾ du temps, avec mon caractère de merde et mes avis à la fois trop altruistes et trop extrêmes. C’est la conséquence d’une vie bizarre qui m’a rendu comme cela. Et le fait qu’à part mon bar, j’ai pas grand-chose à perdre, pas de famille, pas réellement d’amis, bref, une vie que je pourrais finir en taule s’ils voulaient, mais ils auraient ma mort sur la conscience. Finalement, je reprends la parole.

"Alors, déjà d’une, non ça arrive pas souvent, mais s’ils ont les mains trop baladeuses, Misty a un sacré crochet du droit. Donc si ce type ressemble à un tampax sur patte c’est qu’il l’a probablement cherché." Je tends une main vers Misty pour un high-five et elle me le rend avant d’aller servir des cocktails "Deuxièmement, je te trouve bien gonflé de me parler de justice quand toi et tes potes du gouvernement parquez des dizaines et des dizaines de personnes dans un ghetto, auquel il ne manque que le nom, uniquement parce qu’ils sont nés différents. Tu penserais qu’en 2017 les mentalités auraient évolué et bah bravo" j’applaudis, mais on sent que c’est sans joie, pour me moquer de lui "J’ai perdu un employé parce qu’il n’est même plus autorisé à sortir du District X et j’ai un habitué qui s’est vu retirer sa fille parce qu’elle est mutante et lui non. Sa fille qui brille dans le noir, ah oui, la belle menace pour la société que voilà !" je tape du poing sur le bar, faisant sursauter Misty de surprise "Et tu sais quoi ? Il s’est suicidé la semaine dernière. Alors tes histoires de justice, tu peux te les carrer au cul et bien profond, je peux même t’aider si tu veux. En attendant je l’ai pas ton type et si tu veux fouiller le coin, vas-y, mais tu vas perdre ton temps beau blond."

La technique de noyer le poisson qui ne fonctionnera pas et je sens que je vais finir en cellule moi, mais je m’en fiche, ils n’ont rien de bien méchant contre bien. Insulte contre un agent du gouvernement ? Possiblement. De toute façon, il est trop tard pour reculer maintenant. Je sens une main sur mn bras et je sais que c’est la petite qui tente de me calmer. Elle ne me connait pas comme ça, c’est vrai, ça doit la surprendre.

"J’espère quand même que tu as un mandat. En soi, j’ai rien contre le fait que tu farfouilles, mais tu m’es tellement écoeurant que j’ai envie de te faire perdre ton temps encore plus que présentement."
Revenir en haut Aller en bas


HYDRA • cut off one head...
avatar
MESSAGES : 511
it's a revolution, i suppose
HYDRA • cut off one head...
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2658-the-clock-is-ticking
You make choices and you don't look back
Everything has an end
« Je préfère même Rudy ou Rud’ si tu veux. » Et si j'enregistrais l'information, la mettant dans un tiroir pour ainsi dire. A vrai dire ce n'était pas comme si je lui avais laissé le choix ou que j'avais voulu lui laisser le choix l'un de là. Comptant ai contraire le mettre si ce n'était pas dire mal à l'aise au moins l'emmener sur le terrain où je voulais le confronter. Certain qu'il me mentait. Conscient qu'il n'allait pas se prêter au jeu, ni me donner les informations que je souhaitais. Malheureusement. Tout serait plus simple si c'était le cas. Mon regard qui était déjà parti s'attarder sur la salle principale à la recherche de l'homme. Un homme qui se trouvait là quelque part. Je le savais. Je le sentais, ne comptant pas abandonner pour ainsi dire la traque alors que cet homme méritait de se retrouver en prison. Surtout d'autant plus alors que des cadavres avaient été laissés derrière lui.Ce qui n'était pas rien. Bien que pour le coup, c'était surtout un question d'ordre plus que d'autre chose alors que je n'étais sans doute pas le mieux pour parler. J'avais tué des agents du SHIELD qui étaient sur mes trousses, j'avais tué des innocents. J'avais massacré des innocents alors que je me trouvais prisonnier de la volonté d'un démon. Sans doute était-ce de fait ironique de penser cela, de vouloir à tout prix le mettre derrière les barreaux alors que moi j'étais dehors. La différence était sans doute que je n'avais pas tué d'enfant, alors que lui l'avait fait. Une règle à respecter peut être stupide en soit mais il me paraissait juste interdit de toucher à des gosses ou de leur planter une balle dans la tête, pas avec le bagage qu'il y avait derrière. Ne comptant pas laisser couler pour autant alors que j'étais là en mission. « Alors, déjà d’une, non ça arrive pas souvent, mais s’ils ont les mains trop baladeuses, Misty a un sacré crochet du droit. Donc si ce type ressemble à un tampax sur patte c’est qu’il l’a probablement cherché. » « Cela ou que je lui ais mis une balle dans la jambe. » Esquissant un sourire froid qui n'avait rien d'amical alors qu'il était autant informé que j'étais armé. Une mise ne garde de ma part en espérant qu'il se la joue prudent ou qu'il coopère tout simplement et évite de me faire perdre mon temps.

« Deuxièmement, je te trouve bien gonflé de me parler de justice quand toi et tes potes du gouvernement parquez des dizaines et des dizaines de personnes dans un ghetto, auquel il ne manque que le nom, uniquement parce qu’ils sont nés différents. (...) En attendant je l’ai pas ton type et si tu veux fouiller le coin, vas-y, mais tu vas perdre ton temps beau blond. » Restant impassible face à son discours même alors qu'il tapait sur la table en colère. « On obéi aux ordres, on a jamais dit que cela nous plaisez ou qu'on était pour les nouvelles lois concernant les mutants. Et je suis désolé pour eux autant que tu m'enverras sans doute balader. Ce n'est pas moi qui fait les lois, et actuellement cela m'importe peu que tu fasses passer des mutants en douce ou quoi. Tu peux continuer si tu veux. Ce qui m'importe c'est de mettre cet homme derrière les barreaux et d'éviter de perdre mon temps. » La serveuse qui s'était approchée alors que nombreux regardaient la confrontation qui se déroulait là. « Est-ce que tu es vraiment prêt à rester là et faire obstruction la justice par fierté alors qu'un homme a laissé des cadavres derrière-lui ? Je ne dis pas que le district X est une bonne solution, ou même que je suis pour ces lois alors que ce n'est pas le cas, que je vous vois pas comme des menaces mais aucun mutant n'est mort. Va faire ton discours aux familles qui pleurent le corps de leurs enfants ! Et parle moi ensuite de justice à ton tour. » Un regard froid alors que je jouais avec ses sentiments, voulant qu'il se rendre compte de la stupidité de ses propos alors que chaque agent obéissait tout simplement à ses supérieurs. Les sentiments n'ayant rien à faire dans le milieu professionnel. Une impression d'injustice qui avait pourtant poussée des agents du SHIELD à créer un mouvement rebelle bien que je ne mentionnais pas ce fait, ni que la majorité des agents du SHIELD était contre la politique actuelle. « J’espère quand même que tu as un mandat. En soi, j’ai rien contre le fait que tu farfouilles, mais tu m’es tellement écoeurant que j’ai envie de te faire perdre ton temps encore plus que présentement. » « La question plutôt que tu devrais te poser est de savoir si tu as reconsidéré ton opinion et tes déclarations ?  »
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 303
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2973-rudolph-spengler-come-and-hav
You make choices and you don't look back
Everything has an end
Je le regarde, cligne des yeux, deux fois pour être précis, puis lui explose de rire à la tronche.

"Alors là mon gars, je veux bien croire que la science soit probablement pas ton fort, mais tu sais qu’une balle dans la jambe c’est pas vraiment par le nez que tu saignes ?"

Désolé, mais sa réponse était tellement à côté de la plaque, je ne pouvais pas m’empêcher de rire. D’accord, il voulait certainement me faire comprendre qu’il a une arme avec lui et que s’il doit l’utiliser, il le fera. Tant mieux, qu’il me tire dessus, comme ça, j’aurais un motif légitime pour porter plainte contre un de ces types et mon gars, quand je veux un truc, je suis comme un pitbull avec son os, je lâche rien. Alors qu’il essaye un peu, il verrait de quel bois je me chauffe. En attendant, il a écouté sagement, même si je doute qu’il en ait vraiment quelque chose à foutre, et il repart dans son laïus. Nan mais il faut qu’il comprenne que là il est tombé sur un possiblement plus têtu que lui. Et sur un type qui n’a pas peur d’aller en prison aussi, accessoirement. Sauf qu’une phrase me fait tiquer et tout bon menteur que je suis, je ne peux empêcher mon corps d’avoir une légère réaction à sa notion que je fais passer des mutants en douce. Je me crispe et ça se voit. Je ne sais pas comment il sait, mais il sait.

Je me force pourtant à me détendre et à ne rien répondre à cela, ne pas m’incriminer plus que de raison face à cette notion, car même si ma réaction lui donne raison, il n’a, techniquement, aucune preuve recevable devant une cours, rien qui puisse m’inculper à proprement parler. Il continue et je ne peux pas dire que je reste insensible à ce qu’il me dit. Les morts, surtout des enfants, c’est quelque chose qui reste difficile à avaler, mais d’un autre côté, je suis coincé, si je livre l’autre à blondinet, il pourrait m’inculper pour obstruction à la justice et complicité de meurtre même s’il joue bien ses cartes, sans même parler du fait qu’il aurait une preuve de mes activités illégales digne de trahison à ce niveau-là. D’un autre, si je continue comme ça, je serais effectivement complice d’un meurtre et je ne doute pas qu’il trouverait un moyen de me faire enfermer. Je suis bel et bien coincé, et plusieurs des gens ici présents, incluant Misty et mes clients, le sentent. J’espère qu’aucun d’entre eux n’a dans l’idée de faire un truc stupide. Car techniquement, ils n’ont rien à voir avec tout cela. Alors je fais comme j’ai pu faire avant : me focaliser sur un autre point.

"Vous « ne faites qu’obéir aux ordres » c’est bien ça mon problème avec vous autres, militaires et autres trucs assimilés. Vous ne prenez même pas le temps de réfléchir à ce que ça peut vouloir dire vos ordres de merde et vous agissez." Je vais me calmer sur le débit, vu que ça ne sert à rien "Il y a des parents qui pleurent de se faire retirer leurs enfants tous les jours, parce que vous obéissez aux ordres et il n’y a pas eu de morts au District X ? Déjà il faudrait que ça soit vrai et prouvé, mais on sait tous que l’information peut être manipulée à votre guise, et quand bien même ça serait vrai, jusqu’à quand ça le sera ?" je bouge, fais le tour du bar pour me retrouver devant lui, sans rien entre nous. Il est à peine plus grand que moi mais il est plus large il n’y a pas à dire "Parce que je sais pas si on t’as appris ça à l’école mon grand, mais les camps dans ce genre, ça finit jamais bien." Il me menace, à peine voilé, et je me tourne vers le reste du bar "Allez, tout le monde dehors et passez tous devant m’sieur pour lui montrer qui vous êtes. Je ferme. Je mettrais un truc sur facebook pour dire quand je rouvre."

Des grognements se font entendre à travers le bar, peu enclin à bouger au départ, ils finissent par s’exécuter, montrant un à un leur bouille à l’agent présent, et moi je reste là, bras croisés, reins appuyés conte le bar et une main timide me touche l’épaule.

"Toi aussi Misty, rentre chez toi, je te payerais pendant les prochains jours de travail même si le bar est fermé, prends ça comme du chômage technique."
"Rudy…"
"T’inquiète Babyface, files."

Elle ne veut pas partir, et elle hésite longuement, assez longtemps même pour que je finisse par me tourner vers l’agent, les mains devant moi.

"Si vous voulez m’arrêter, vous pouvez. J’ai rien à dire de plus."
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

You make choices and you don't look back [loterie rp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
» you make me shine ▲ shane
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: bronx :: Charlie's Bar-