Partagez | .
 

 “La mort est le plus profond souvenir.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Prisoners • trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 846
it's a revolution, i suppose
Prisoners • trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2378-ellen-primrosae-rachel
Un nuage éphémère se dessinait à l'orée de ses lèvres gercées. Elle avait arrêté de trembler, presque de frémir. Elle se contentait de respirer, difficilement, les yeux fixés sur un point inexistant. Le froid l'empêchait de sentir ses pieds, ses doigts. Son énergie était concentrée sur ses fonctions vitales. Les minces couvertures qu'ils avaient gagné en arène n'étaient pas suffisantes pour les réchauffer. Les cheveux en bataille, les vêtements sales, le manque de nourriture se faisait ressentir, tant sur leurs physiques parce qu'ils n'étaient pas nourris que sur leur mental, incapables de faire autre chose que d'attendre, contraints de s'économiser pour la prochaine bataille. Allongée sur son pseudo-matelas, Ellen ne pipait pas un mot.

La maman se souvenait.

Elle se souvenait de ses cheveux aussi ébènes que ceux de son père et sa mère. Elle se souvenait de ses rires, de ses pleurs et de ses cris autant de joie que de malheur. Elle se souvenait de la fierté dans son regard quand elle s'était mise à marcher, de cette lumière toute nouvelle dans ses iris quand elle a rencontré Duracell pour la première fois. Elle se souvenait de cette bouille grimacée à chaque fois qu'elle mangeait des carottes et de cet empressement à s'en étouffer dès lors qu'il s'agissait de pâtes. Elle se souvenait de sa première blessure au genou droit guérie par un bisou magique et de son unique passage à l'hôpital pour une chute qui s'était révélée plus impressionnante que blessante. Elle se souvenait de ses millions de petits pas quand elle courait comme elle se souvenait de ces instants où elle ne bougeait pas, boudant dans son coin.

Elle se souvenait des moindres détails du comportement de sa fille et pourtant, son visage s'effaçait au fil des jours, au fil du temps. Elle ne savait plus depuis combien de temps elle était là, depuis combien de temps on l'avait privé de la photo de son enfant, de son mari. Chacun d'eux lui revenait en mémoire.

La mutante se souvenait.

Les cris de détresse, les pleurs. Sa détresse, ses pleurs. Son arrachement de cœur. Elle se souvenait de son petit corps sans vie à l'instar de celui de son mari. Elle souvenait de l'absence de souffle. Le leur ou le sien, elle ne savait plus vraiment. Elle se souvenait du picotement chaud de ses iris, de son esprit qui réalisait l'impossible, l'inadmissible. Elle se souvenait de ces lumières rouges qui transperçaient les buildings de la ville et puis, plus rien.

La traîtresse se souvenait.

Des lumières rouges, encore. Une alarme au allure d'urgence. Pour eux? Certainement pas. Pour les équipes de la N-zone? Très certainement. Ils pourraient les laisser crever ici que ça reviendrait au même. C'est ce qu'il était en train de faire d'ailleurs. Alec était parti. Le plus jeune d'entre eux... il avait finalement la vie devant lui. Elle se souvenait des hurlements de Wolverine, cette colère qui se muait en désespoir de ne jamais sortir de cette prison de verre. Elle se souvenait d'avoir relevé la tête, simplement, de le voir traverser la paroi et de s'en aller en les laissant derrière lui. Il n'avait pas le choix, elle le savait, le reste de la cellule également. A cet instant, tout ce qu'elle avait souhaité était qu'il s'en sorte. Ils n'auraient pas de nouvelles de toute façon. Il était peut-être mort, abattu avant sa sortie. Il avait peut-être réussi à fuir. L'un ou l'autre, ils n'allaient rien savoir, encore moins s'il avait réussi à s'échapper, ça serait donné trop d'espoir à certains quand d'autres l'ont déjà perdu.

Ellen se souvenait. Juste Ellen.

Petit bout de femme à la vie compliquée, semée autant d'embûches que de bonheur à vous en faire éclater le cœur. Ellen se souvenait de Lewis, de Liam, de Judith. Ellen se souvenait du soleil, du ciel bleu et de la brise. Ellen se souvenait de ses parents, de son enfance dans le Bronx, heureuse malgré tout ce qu'on pouvait reprocher à ce quartier. Ellen se souvenait encore de l'odeur de l'essence de la station près de chez elle et celle des fleurs du jardin public. Ellen se souvenait avoir sourit à s'en faire mal aux zygomatiques et à en lâcher des perles salées aux allures de billes étincelantes.

Ellen se souvenait finalement que du bonheur qui avait transpercé sa vie comme le dernier souffle qui la finissait.

Allongée sur son pseudo-matelas, recroquevillée, sale, le nuage éphémère n'était plus mais le sourire figé sur son visage glacé resterait dans les mémoires.
Revenir en haut Aller en bas
 

“La mort est le plus profond souvenir.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les souvenirs de la mort... [ Pv : Flash-Black. Seul. ]
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: n-zone-