Partagez | .
 

 Shot in the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 344
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
MessageSujet: Shot in the dark   Lun 12 Fév - 23:18
J'ai couru, sans ménager mes efforts, sans économiser mon souffle, sans savoir où j'allais. Lorsque j'ai vu mes parents pour la dernière fois, ils sortaient alors que nous arrivions tous les trois. Et ils sont partis. Se cacher. Se cacher de ces putain de lois. J'ai couru, espérant rattraper un peu de temps, espérant les empêcher de se barrer pour une putain de bonne cause. Je me laisse tomber sur le trottoir, je ne sais pas quoi faire. J'avais un plan pour tout, je savais que je pouvais arranger les choses quels que furent les moyens employés. Je pouvais arranger les choses, à ma manière. Je reste assis par terre, à regarder les voitures passer, à regarder les bus défiler. Maddy ne montera pas dans l'un d'entre eux cette fois, je ne l'apercevrai pas par hasard. Je devrais être rassuré, elle se trouve avec notre famille, avec sa famille et son petit copain. Ils vont bien. Je devrais être rassuré, Kayden et avec sa bande de super-héros, ils veilleront sur lui mieux que je l'aurais fait. Je devrais être assuré mais je ne parviens pas à l'être, je n'arrive pas à me dire que ce sont les meilleures solutions. Ils me manquent, tous ces crétins me manquent.

D'habitude, je gère les choses mieux que ça. Je regarde mon poing encore abîmé des coups que j'ai mis dans le mur, à défaut d'écraser l'air stupide de Jay avec. J'ai balancé mon téléphone parce que Kayden n'appelle pas, que personne n’appellera. Et je n'ai pas besoin de l'argent de Jay quand les miens se barrent sans que je sache où ils sont. Ma mère gueulerait que c'est mieux pour moi de ne pas savoir, je m'en fous de ce qui est bon pour moi. Je me sens trahi, je me sens abandonné. Mais je tiendrai bon. Assis là, j'essaie de reprendre mon souffle et je passe la main sur mon visage. Quand le premier d'entre eux reviendra un beau matin, sans me donner d'explication, ma porte sera ouverte.

Je ne suis pas un éternel optimiste, loin de là. Mais ça ira, je le leur dirai. Putain, quand je pense à tout ce que j'ai dû faire pour essayer de régler mes dettes et les leurs, pour qu'ils s'en aillent comme ça. Ils auraient mieux faire de vendre, payer leurs dettes et j'aurais su régler les miennes au fil des mois, au fil des années. J'aurais pu le faire. Je me remets debout, me tapote les bras pour essayer de me réchauffer. Let's go home.

* * *
Let's go home, j'aimerais pouvoir le redire à voix haute. De retour à l'appartement, je me fais une bière et laisse la télévision allumée. Il y a un paquet de cacahuètes ouvert qui s'est renversé sur le canapé, je les balaie d'un geste de la main puis m'installe. De temps à autres, je jette une oeillade vers la porte, espérant la voir s'ouvrir discrètement mais personne n'arrive.

Finalement, les jours passent et je m'habitue à ce goût de déception. J'ai écrit à mes parents, de nombreuses fois, en sachant qu'ils n'auraient pas les lettres avant que tout ne soit réglé. Avec les m&m's, on avait établi un code pour s'écrire à un moment donné. Un système basique de mot-clef à superposer à tous les mots. Des fois je l'utilise à la fin, pour simplement leur dire qu'ils n'ont qu'à me dire quoi faire, je saurais le faire. J'ai envisagé toutes les solutions, et surtout les solutions débiles qui sont devenues ma spécialité. Même aller au commissariat, inventer un bobard comme quoi je suis mêlé aux attentats. Ce serait crédible, j'aurais pu manipuler mes frère et sœur, et on arrêterait de glorifier les purifiers... Mais ça va servir à quoi, j'ai pas envie à ce point de me foutre inutilement dans la merde ! J'éteins la télévision, je regarde un moment par la petite lucarne qui donne dans la ruelle. Je garde contre moi le t-shirt de Kayden.
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers • not. okay.
avatar
MESSAGES : 1345
it's a revolution, i suppose
secret avengers • not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2020-kayden-the-denied-son-
MessageSujet: Re: Shot in the dark   Mar 13 Fév - 16:29
Shot in the dark.
Ft. Alan T. Underwood


Confusion et perdition. Réalité et... Néant? Le néant je le connaissais désormais, j'en étais familier. Il était un doux ami, silencieux correspondant. L'environnement des ténèbres qu'on m'avait alloué. Noirceur dans laquelle j'évoluais. Une nuit sans lune ni étoiles. Un simple tableau noir et flou dans lequel je volais. Parmi les nuages invisibles j'avançais, observant d'un air distrait les lumières en contrebas. Lumières qui disparaissaient, d'une seconde à l'autre. J'allais vite, tellement, et je voyais les derniers éclats de le l'ouest français s'estomper au loin alors que sous mes yeux défilait les vagues installables de l'océan.

J'avais quitté la Sokovie. D'une simple impulsion après avoir discuté avec cet enfant, je m'étais envolé et la nuit m'avait rattrapé. J’accélérais le rythme, gagnais en vitesse pour mieux dépasser les flots. Je ne me souvenais plus du temps où cette vitesse m'aurait oblitéré. Je ne me souvenais plus d'une époque où le simple fait de voler était difficile et lent. Je n'agissais que par pur instinct, utilisais les outils à ma disposition sans même réellement y penser. Je ne me dirigeais que vers une idée. Une simple idée. Un souvenir, au passé, que le temps avait pu déteindre. J'entrapercevais son visage dans la brume, mais son visage était peut-être différent. Le mien l'était-il?

Je distinguais au loin les premières lueurs artificielles de la côte Est. Je ressentais quelque chose, comme un magnétisme intense, un point d’ancrage qui m’appelait. Métal? Non. Organique. Vivant. Pensant. Le cœur. Une faille et une douleur, la pression dans ma cage thoracique et la boule dans mon estomac que j'étais incapable de comprendre. Comme un enfant qui découvre quelque chose pour la première fois, j'avais peur, mais j'étais également curieux. Curieux de voir. De comprendre. D'apprendre. Je traversais le ciel, entendant en bas le son des voitures et de la vie de la ville. New-York, le nom me revenait sans que j'en connaisse l'origine. Je passais au-dessus de Brooklyn et allais directement survoler le Bronx. Je me dirigeais à l'instinct, je ne savais pas vraiment ce que je faisais là.

Pourquoi venir ici?

J’atterrissais au pied d'un vieil immeuble de cinq étage, bien ignorant d'être vu et aperçu, ma tenue de mécano sokovien sale détonnant avec le reste, ou peut-être pas tant que ça. Je passais la porte, prudent, cherchant le danger et la menace d'un regard presque effrayé. Je sentais le fil chirurgical dans ma peau qu tirait, frotté par le tissus de la chemise que je portais, mais l'ignorait. Je montais les marches, lent. Je ne ressentais rien, pas le moindre danger pourtant j'étais incapable d'arrêter de chercher. Incapable de ne pas avoir peur. Peur de ce qui pourrait se trouver au détour du couloir, tapi dans l'ombre.

J'approchais d'une porte. Pourquoi cette porte-ci plutôt qu'une autre? Je n'aurais su le dire, mais j'approchais, silencieux et léger, mes doigts glissant sur le bois du panneau comme si je cherchais à en ressentir les vibrations. Comme si elle pouvait parler. Bien sur que non, mais elle s'ouvrait. Le verrou bougeait, la poignée pivotait, la porte s'ouvrait en face de moi et je faisais deux pas en avant. L'appartement plongé dans la pénombre seulement dérangée par une lueur bleutée provenant d'une télévision allumée, mon corps se mettait faiblement à luire, tel un halo angélique me permettant de voir où je posais les pieds. Me permettant de percevoir la silhouette allongée sur le canapé.

Quel était son nom? - Alan? - Qui était-il? Pourquoi mon cœur s'emballait-il? La porte se refermait dans mon dos comme si elle avait sa conscience propre, doucement, sans claquer. Je faisais un pas en avant, encore, sentant la dizaine de plaies et éraflures gêner sur ma peau. Un pas de plus. - Ou suis-je? - Je balayais la pièce du regard, familière et étrangère à la fois. Comme une vieille photo que j'aurais trop regardé, à tel point que je pourrais m'en souvenir. Ou alors n'était-ce que ça? Un souvenir? Une hallucination? - Est-ce que tu peux me dire... Dis moi.. Qui je suis.
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 344
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2258-jeremiah-sterling-judi
MessageSujet: Re: Shot in the dark   Mer 21 Fév - 23:30
Je me suis endormi sur le canapé, un bruit de fond, un murmure de fond, un parfum dans lequel je perds mon visage. Dans lequel je voudrais me perdre un peu plus longtemps. Je me réveille en sursaut quand le voisin claque la porte de chez lui, alors qu'il part sans doute bosser. L'obscurité domine toujours à l'extérieur et je profite de la chaleur de la couette qui me recouvre entièrement. Je profite de quelques heures de tranquillité encore, à ne pas porter le masque de l'indifférence. Je ne suis pas indifférent, je suis inquiet, et je suis triste.

Ou en colère, peut-être les deux, je n'en sais rien. Je passe le bras, à la recherche de mon paquet de cigarettes abandonné par terre, juste le temps d'en sortir une avec mon briquet. Je l'allume et fais des ronds de fumée. Il fait froid, trop froid en ce moment, passer mes bras hors de la couverture m'arrache un frisson et je regarde autour de moi. Ah, le pétrole électrique s'est éteint. Quelques bouffées et je me laisse retomber en arrière, les cendres sur le sol. Quand j'ai trop froid, je prends mon courage pour relancer la bécane, éteins ma cigarette et me recouche, je pesterai donc demain matin sur l'odeur du tabac froid.

Mes yeux papillonnent, j'ai l'impression de n'avoir pas eu le temps de me rendormir. Une silhouette se tient là, je ne sais pas si je dors ou si c'est le gamin du voisin qui vient me dire que leur évier de salle de bains fuit encore. Une grimace d'ours mal léché envahit mon visage. « Qu'est-ce 'tu veux ? » laisse-je échapper en essayant de me réveiller totalement. Une lumière émane de... est-ce que la lumière vient vraiment du couloir ? Je me redresse, frottant mon visage d'une main. « Alan ? » Un silence, suspendu le temps que la porte se ferme derrière lui. Je fais un pas en avant, manque de tomber le pied pris dans la couette, je m'en dégage, réponds juste un « Ouais », une voix lointaine, comme si j'écoutais un étranger. Je reconnais sa silhouette, elle peut briller, je le reconnais.

Un sourire illumine mon visage à moi. Bien sur que c'est moi. Je m'approche de lui, stoppé par sa question : « Où suis-je ? » Je regarde autour de moi, pose les mains contre mes hanches. C'est comme si on se retrouvait après juste quelques heures de séparation, si ce n'est que mon cœur bat plus fort, écrasé entre la colère de l'absence et le soulagement de sa présence. « Ouais je sais... c'est le bordel... » Je ne vois que ça. Je tends la main vers lui, caresse son épaule mais il semble distant, il semble lointain. « Est-ce que tu peux me dire... Dis moi.. Qui je suis. » Quoi ? La main l'abandonne brutalement, qu'est-ce qu'il veut dire ? Je regarde autour de moi, je suis éveillé pas vrai ? Est-ce que c'est une sorte de test ? Et pourtant de nous deux, on dirait que c'est lui qui vient de sortir d'un sommeil agité et trop long... « Personne ferait le guet ici pendant aussi longtemps pour te tendre un piège. La concierge a cru voir un rat l'autre soir. » Bon c'était son chat en fait, mais c'est un détail. J'esquisse un sourire, essayant de le rassurer. Et moi aussi, troublé par cet sorte de halo lumineux qui l'entoure. Le principal, c'est qu'il soit là. J'aurai le temps de gueuler demain. Il a dit mon prénom, il est ici. Mes mains glissent à nouveau contre lui et l'amènent doucement contre moi. Mon bras se lève et passe derrière lui, mes doigts caressent ses cheveux et je plonge mon visage dans son cou. Ça fait du bien. « Kayden... tu es en sécurité. » La sécurité sent le tabac froid et un poulet de la veille, mais this is home.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Shot in the dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PLAYGROUND :: CONCRETE JUNGLE OF NEW-YORK :: bronx-